(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Le quincaillier (Juillet-Decembre 1917)"

Library 

of the 

University of Toronto 



Digitized by the Internet Archive 

in 2012 with funding from 

University of Toronto 



http://archive.org/details/lequincaijuidec1917mont 



II II I II II 1 1 1 



iHtfiffti 



MrSm 




nde en 1887 



MOMIEAL, vendredi 6 juillet l!)l7 



Vol. XXX— No 27 



rHr*A rSr*J luft^-i lrvr%i r7?" 



Par Brevet 

Special 
Fournitteur 




de 
|^_ Sa Majette 
LE ROI 



DEWAR'S 

Scotch Whiskies 



Pour l'Est du Canada 



AGENTS w— — 

J. M. DOUGLAS *. CO., MONTREAL 



Bureaux Principaux pour les Etats-Unis et le Canada, Dewar Building, 

Bank Street, New-York (E.U.) 



iizJit 



W% 




o 
o 

o 

o 

o 

o 

o 

a 

o 

o 

o 

o 

o 

o 
o 

%/- 
v 

o 
o 

o 
o 
o 
o 
o 
o 

■v 

o 

■v 

■v 
>/- 

o 

%/■ 

o 



Approvisionnez-vous maintenant 



des articles de Jonas qui seront en grande demande pendant toute la 
belle saison et dont la vente vous donnera de beaux benefices. Parmi 
ces articles il faut mentionner les suivants: 




^iMESS/A/4 ! 

IfMOWPOWDERj! 




sans egale pour aiguiser l'appetit en relevant le gout des 
soupes, viandes, poissons, salades, etc. 

La Poudre MESSINA 

la meilleure qui existe pour faire la Limonade et dont la 
marque de fabrique depuis longtemps celebre a ete obtenue 
en 1874 par Rosenheim et Jonas. Pour faire une bonne 
limonade il suffit de faire dissoudre une a deux cuillerees 
a the de cette poudre dans un verre d'eau. Le contenu de 
cette boite est suffisant pour faire un demi-gallon. 



Les Essences Culinaires de Jonas 

dont il existe une tres nombreuse variete et qui jouissent d'une gran- 
de faveur aupres de toutes les menageres, en toute saison. 

Le Vernis Militaire de Jonas 

Ce vernis a fait ses preuves depuis longtemps et jouit d'une excel- 
lente reputation bien meritee. II donne un brillant solide a la chaus- 
sure sans rendommager. 

HENRI JONAS & CIE 

MAISON FONDEE EN 1870 
173-177 rue Saint-Paul Quest, 




Montreal 




Vol. XXX— No 27 LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



NE TARDEZ PAS 




Achetez maintenant ce dont vous aurez besoin 
pour l'annee en fait de Marmelade d'Orange. 

Le verre devient rare. 

On ne peut plus se procurer d'oranges ameres 

Le sucre est cher. 

La Marmelade d f Orange d'Aylmer est faite avec 
les meillettres oranges ameres et du sucre granule. 

Vous n'avez pas besoin de prendre des oranges 
sucrees melangees avec des pample mousses 
quand vous achetez la Marmelade d' Orange 
d 'Aylmer. 

DOMINION CANNERS LIMITED 

HAMILTON (CANADA) 



=» 



VOIR TABLE ALPHABETIQUE DES ANNONCES, PAGE 34. 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



PRIXCOURANTS 

Dans la liste qui suit sont comprises uniquement les marques speciales de marchandises dont les maisons, indiquees en ca- 
racteres noirs, ont l'agence ou la representation directe au Canada ou que ces maisons manufacturent elles-memes. Les prix 
indiques le sont d'apres les derniers renseignements fournis par les agents, representants ou manufacturiers eux-memes. 



WALTER BAKER & CO., LTD. 

Chocolat Premium, pains de % 
liv. et de hi llv., bolte de 12 
liv., par liv 0.37 

Breakfast Cocoa, 

bottes de 1.5, 

M, %, 1 et 6 

liv 0.41 

Chocolat Sucre, 
Caracas, %et 
hi de liv. bot- 
tes de 6 liv. 0.31 
Caracas Tablets 
Cartons de Be, 
40 cartons par 
bolte, la bte . 1.2B 
Caracas Tablets, 
cartons 6c, 20 
cartons par 
bolte, la bte . 0.65 
Caracas Assor. 
tis, 33 paq. 
par botte, la 
bolte .... l.io 
Chocolat sucre "Diamond", pain 
de 1-6 de llv., bottes de 6 liv. 

la llv 0.24 

Chocolat sucre Cinqulerae, pains 
de 1.6 de liv., bottes de 6 liv., 
] * "vre 2 j 

Cacao Talcon (pour soda chaud 
et froid) boltes de 1, 4 et 10 
liv., la llvre ", q.I6 




REOISTIRIO 
TRADE-MARK 



Les prLx cl-dessus sont F.O.F., 
r*al. 



Mont- 



BRODIE & HARVIE, LIMITED 

Farines pr€parees de Brodie La doz. 
"XXX" (Etiquette rouse) pqts. 

3 lbs 2.95 

Paquets de 6 Hvres 5.80 

Superb, paquets de 3 livres . . 2.75 

Paquets de 6 livres 5.40 

Crescent, paquets de 3 livres . . 2.86 

Paquets de 6 livres 5.60 

Buckwheat, pqts. de 1 Vi liv . . 

— — — 3 liv. . . 

— — — 6 liv. . . 
Avoine roulee Perfection, la 

douz. de paquets 3.40 

Pancake, paquets de 1% livre. 

Les caisses content 12 paquets de 6 
livres ou de 2 douzalnes de 3 livres, a 
20c chaque. 

La pleine valeur est remboursGe pour 
Caisses retourn*es completes et en 
bon etat seulement. 

Pour les cartons contenant % douz. 
de paquets de 6 livres, ou 1 douzaine 
de paquets de 3 livres, pas de frais. 
Condition: argent comptant. 

L. CHAPUT, FILS & CIE, LTEE, 

Mont rial. 

"PRIMU8" 

The Noir Ceylan et Indien 

Etiquette Rouge, paquets de 1 lb. 

c-s 30 lbs., la llvre 0.4S 

— — — V% lb. 

c-s 30 llv., la livre 0.46 

— — — hi. lb. 

c-s 30 livres, la llvre 0.4< 

Etiquette Argent pq. de 1 llv. 
c-s 30 Hvres. la llvre 0.(1 




/W% BI-CARBONATfc ^> 

Baking soda 



'•COW BRAND" la marque toujours 
digne de confiance dans ses resultats. 

Aucun autre soda sur le marche 
n'est aussi v onnu de la bonne 
menagere que le "Ccw Brand". 
II est fameux pour ses 1.1-sultats 
absolument certains, sa force, sa 
puret*. Recommandez-le a tou- 
tes. 

Prenez-en en stock, votre mar- 
ohand en gres en a. 

CHURCH & D WIGHT 



Manufacturers 

MONTREAL 



LIMITED 




— — — hi liv. 

c-s 30 livres, la livre 0.52 

— — — hi liv. 

c-s 29 livres, la livre 0.63 

"PRIMUS" 

The Vert Naturel, non colore. 

Etiquette Rouge, paquets de 1 lb., 
c-s 30 livres, la livre 0.4J 

— — — hi liv., 

c-s 30 livres, la llvre 0.45 

— — — hi liv., 

c-s 2914 livres, la livre 0.46 

Etiquette Argent, pq. de 1 liv.. 
c-s 30 livres, la livre 0.52 

— — — hi llv.. 
c-s 30 livres, la livre 0.62 

— — — % liv., 

c-s 29 Vt livres, la llvre 0.51 

THE CANADA SAUCE AND 
VINEGAR CO. 

Teleph. Adelaide 374*. 
519 rue King Oueet, Terente. 
LISTE DE PRLX No 12 
SAUCE H.-G. (Qualite Supcrleure) 

15c la bouiteille $1.35 la douzaine 

Dimension hotel 20c, la bouteille, 1.75 

En caisses de 4 douzamee. 
SAUCE E.-P. (Eplcurian) 

20c la bouteille (carree) $1.80 la dos 

En c&tssee de 4 dnusalnea. 




FAITS AU CANADA" 



Berwick 2# pees. 
Gordon 2x pees. 



FAUX-COLS 

ARROW 

de forme a jus table 

'Failles en courbe, a jus tables au 
cou et aux epaules — N'effileroni 
pas la chemise — Le gilet ne peut 
remonter sous le collet. 

20c chaque, 3 pour 50c 



CLUETT, PEABODY & ( O., IN* , MONTREAL 



Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 




BENEFICE-- 



PERTE--sans lui 

iComment tenez-vous votre Huile?IIIIIIIIIIIISIIIIIIIIIIIIIIIIIIIlilil^ 




Le Systeme d'emmagasinage de Bowser pour l'huile 

vous aidera a faire rapporter des benefices a votre 

Depariement de l'Huile. 

II arrete le gaspillage, la deterioration, l'evaporation 

de l'huile et la contamination d'un stock precieux. 

II economise le temps de vos vendeurs et procure un 

meilleur service a vos clients. 

II fait disparaltre les planchers impregnes d'huile et 

le danger d'incendie. 




Le Systeme Bowser est fait pour le service — il est 
durable et permanent. II mesure un gallon avec ex- 
actitude, d'un seul coup et indique exactement com- 
bien il faut faire payer pour chaque quantite mesu- 
ree. 

.Sans le Bowser le Benefice sur l'huile est impossi- 
ble. 

Ecrivez-nous tandis que vous y pensez. 

TORONTO, ONT., CAN. 

BUREAUX DE VENTES REPRESENTANTS 
DANS TOUS LES PARTOUT 

CENTRES 



VINAIGRE TA-BELL (Table) 

Prepare spfecialement pour la table. 

10c. la boutellle $0.95 la doux. 

En caises de 4 douzaines. 

Conditions: comptant, sans escomp- 
te. 

Fret paye pour commandes de 10 
oaisses au moins pour n'importe quel 
endroit du Canada. 

CHURCH & DWIGHT 

Cow Brand 8aking Soda. 

En boites seule- 
ment. 

Empaquete com- 
i j suit: 

Caisses de 96 pa- 
quets de 5c. $3.2n 
Oaisse de 60 paquets de 1 Uv. 3.20 
— 120 — % llv. 3.40 

30 — 1 UV. 

et 60 paq. melanges, V4 Uv... 3.30 

W. CLARK, LIMITED 
Montreal. 




Conserves 

Corned Beef Compresse 



La doss 



Corned Beef Compresse 
Roast — 



y 2 s. 2.90 
.Is. 4.25 
. 2s. 9.00 
. 6s.34.75 
14s.75.00 
. Vi 2.90 
Is. 4.25 

— — 2s. 9.00 

— — 6s.34.75 

Boeuf bouilli Is. 4.25 

— — 2s. 9.00 

— — 6s. 34.76 

Veau en gelee %s. 2.90 

Veau en gelee Is. 4.25 

Feves au lard, Sauce Chill, eti- 
quette* rouge et dorse, caisae 



de 66 liv., 4 douz. a la. caisse. 

la douzaine 0.95 

do, 43 liv., 4 douz., la douz. . . 1.25 

do, grosses boites, 42 liv., 2 
douzaines la douz. 2.00 

do, boites plates, 51 llv., 2 
douzaines la douz. 2.90 



— a la VegGtarienne, avec 
sauce tomates, boites de 42 liv. 2.00 

— au lard grandeur 1% 
Sauce Chili, la douzaine 1.85 

— Tomates, la douzaine .... 1.85 

Sans sauce la douzaine 1.60 

Pieds de cochons sans os . . Is. 3.50 

— — -- ... 2s. 8.00 
Boeuf fume en tranches, bottes 

de ferblanc %s. 2.25 

de ferblanc Is. 3.25 

— — pots 

en verre Vi s. 

Boeuf fum& en tranches, pot» 
en verre Is. 

en verre %s. 

Langue. Jambon et pate de vpsu 

Ma. 1.96 

Jambon et pat6 de veau . . .%s. 1.95 
Vlandes en pota eplceea. bottes 

en fer.blanc, boeuf, Jambon, 

langue, veau, gibier . . . .Vis. 0.65 

en fer-blanc, boeuf, jambon, 

langue, veau, gibier V4s. 1.80 

— — de verre, pou • 
let. jasaken, laarue Vis. 



tta. 
. la. 



— de boeuf, bottes en fer- 
blanc %s. 3.75 

— — — Is. 7.00 

— — — lV4s.12.50 

— — — 2s.16.00 






— en pots de verre . . .la. 

— de boeuf pots de verre 
size 1% 

— — — . *i. 

Viande hachee en "tins'' cache- 



tees hermetiquement 



. . la. 2.70 
2s. 3.80 
3s. 4.90 
4s. 6.76 

cache - 

. . . 6s.10.30 



Viande hachee en "tins" 
tees hermetiquement . 

Viande hachee. 

En seaux, 25 livres 0.16 

En cuves, 50 livres 0.16 

Sous verre 3 26 

KETCHUP AUX TOMATES* 

Bouteilles, 

— 56 " 16 — s.60 

BEURRE DE PEANUT 

Beurre de Peanut, 16 " — V4 — 2 1.22 

— — 24 "— %— 2 1.70 

— — 17 "— 1—1 J.26 
Boites carrees 

Seaux, 24 livres 0.14 

— 10 — 0.2S 

— I — «.1T 



LE PRIX COURANT 




| UHistoire du | 

Vieux Tiroir- 

Caisse 



3 


Erreurs 


I 


Pertes 


| 


Incertitude 


I 
I 


Tentation 


= 


Paresse 


= 


Insouciance 


I 


Disputes 



Mecontentement de la 
clientele 

Pas d 'archives 
Exces de travail 
Longues veillees 

Inefficacite « ( 

Faible benefice 1 



Ceux d'entre nous qui peuvent se reporter 
aux jours de la Confederation prennent un 
regain de vie quand on leur rappelle les 
vieilles particularites de l'epoque. 
II y avait dans le magasin du temps jadis un 
grand nombre de particularites curieuses. Le 
Tiroir-caisse en bois pourrait raconter une 
histoire interessante, une histoire qui reve- 
lerait peut-etre la faiblesse humaine, des 
pertes subies par le marchand a la suite 
d 'erreurs, des disputes avec les clients, des 
dettes oubliees, etc. 

On s'occupait peu alors de faire le com- 
merce d'une fagon efficace et systematique. 
La tentation placee devant les employes 
etait criminelle. 

En pensant aux dangers pour lui-meme et 
ses employes qui resultaient du manque de 
systeme un marchand de Dayton (Ohio) in- 
venta un mecanisme elementaire pour l'en- 
registrement de 1 'argent. Ce fut le commen- 
cement de la transformation de 1 'antique 
Tiroir-caisse en la Caisse enregistreuse su- 
perieurement organised d'aujourd'hui. 
L 'histoire des annees de lutte et de patience 
du fondateur de la 'National Cash Register 
Company", M. John-H. Patterson, pour faire 
un enregistreur parfait qui enleverait au 
marchand-detaillant du travail et des sou- 
cis et supprimerait la tentation pour ses 
employes est des plus interessantes. 

Le recit des premieres luttes de M. Pat- 
terson est fait par lui-meme dans une bro- 
chure pleine d'interet: "Les ennuis d'un 
commercant et la maniere de les suppri- 
mer." Ce petit livre est d'un interet special 
pour chaque marchand-detaillant. Envoyez- 
nous votre adresse et nous vous en enverrons 
un exemplaire avec plaisir. 

THE 

NATIONAL CASH REGISTER CO., 

of Canada, Limited, 

BUREAU PRINCIPAL ET FABRIQUE 



U Histoire du \ 
Service 
N. C. R. 



Pas d 'erreurs 

Pertes supprimees 

Pas de tentation 

Exactitude 

Pas de disputes 

Clientele satisfaite 

Service rapide 

Information correcte 

Verification instantanee 

Balance de compte 
immediate 

Maximum de 

Protection 

I 

Succes 



= 350 rue Christie 



TORONTO (Ont.) I 



Une "National' sert et Protege 



A"Natiohaf Serves and Protects 



Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



GOLD DUST 

se vendd'un bout deVannee a I 'autre 

Le grand avantage de Gold Dust, a votre point de vue, 
c'est qu'il se vend chaque jour de Fannee. La mena- 
gere a beaucoup d'occasions d'en faire usage l'ete et 
Thiver, et meme plus encore le printemps et l'au- 
tomne. 

Gold Dust fait faire au marchand des benefices 
constants. 

Notre vaste publicite, pratiquement dans tous les 
genres et de toute nature, cree constamment de nou- 
veaux acheteurs— et des qu'on en a fait usage on ne remplace ja- 
mais Gold Dust. 

Les clients satisfaits sont la vie de votre commerce. Et c'est Gold 
Dust qui les satisfait. 




THE N. K. fT J± R B A N K COMPANY 



LIMITED 



(( 



MONTREAL 

Laissez les JUMEAUX GOLD DUST faire votre ouvrage." 



Clark's Fluid Beef Cordial, bou- 
tellles de 20 onces, 1 doz. par 
calsse doz. 10.00 

Yeves au lard, sauce tomate, 
etiquette bleue, caisse de 66 
liv., 4 douz. a la caisse, la dou. 

zaine 0.95 

do, 43 liv., 4 douz., la douz. . 1.2B 

Clark Fi^/d Beef Cordial, bout, 
de 10 onces, 2 douz. par cais. 
se. la douz 5.00 

do, 42 liv., 2 douz., la douz. . 2.00 
do, boltes plates, 61 liv., 2 

douz la douz. 2.90 

do, grosses boltes, 68 liv., 2 • 

douz la douz. 3.20 

do, grosses boltes, 96 liv.. 1 

douz la douz. 10. 25 

do, grosses boites, 82 liv., % 

douz la douz. 19. 50 

FEVES AU LARD 

Etiquette rose, caisse de 66 liv. 
4 douz., a la caisse, la douz. . 0.85 
do, 43 liv., 4 douz. a la caisse 

la douz 1.15 

do, 42 liv., 2 douz. a la caisse, 

la douz 1.75 

do, boltes plates, 61 liv., 2 douz. 

la douz 2.45 

do, grosses boltes, 68 liv., 2 

douz la douz. 2.75 

do, grosses boltes, 96 liv., 1 

douz la douz. 9.00 

do, grosses boltes, 82 liv., % 
douz la douz. 16.00 

Pork & Beans Tomato, 1% . . . 1.85 

Pork & Beans plain, 1% . . . . 1.60 

Veau en gelGe 2s. 9.00 

Hachis de Corned Beef . . . %s. 2.00 

— — — . . . .Is. 2.50 

— — — .... 2s. 4.50 
Beefsteak et oignons .... %s. 2.90 

— — .... Is. 4.25 

— — . ... 2s. ».00 
Sauclsse de Cambridge .... Is. 4.00 



— — ... .2s. 7.75 
Pieds de cochons sans os . Vis. 2.00 

Prix sujets a changements sans avis. 
Commandes prises par lesagents su- 
jettes a acceptation. (Produits du Ca- 
nada). 

THE CANADA STARCH CO., LTD. 

Manufacturier des Marques 
Edwardsburg. 

Empois de buanderie. La. liv. 

Canada Laundry Starch (cal&eo 

de 40 liv.) 0.09 % 

— White Gloss (caisse de 40 

liv., paquets de 1 livre .... 0.09% 

Empois No. 1, Blanc ou Bleu, 
(caisses de 48 liv.), boites en 
carton de 3 livres 0.10% 

Kegs no 1 d'Empois Blanc no 

1 (caisse de 100 livres) .... 0.09% 

Barils d'Empois Blanc no 1, 

(200 livres) 0.9% 

Edwardsburg Silver Gloss, pa. 
quets chromo de 1 liv., (30 
livres) 0.10% 

Empois Silver Gloss (48 liv.). en 

bidons de 6 livres 0.12% 

— — (36 liv.) . . 
boites a coulisses de 6 livres 0.12% 

Kegs Silver Gloss, gros cris. 

taux (100 livres) 0.10V4 

Benson's Enamel (eau froide) 

(40 liv.) la caisse 3.60 

Celluloid 

Caisse contenant 45 boites en 

carton, par caisse 4.50 

Empois de cuisine. 

W. T. Benson's & Co's. Celebra- 
ted Prepared Corn (40 liv.). 0.10% 

Canada Pure Corn Starch (40 

livres) 0.09% 

Farina pomme de terre raffl- 

de 1 livre 0.16 

nee Oasco, (20 liv.), paquets 
(Bohe de 20 liv., %c en plus). 



excepts pour la farine d* pom- 
me de terre). 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Crown. 

Par caisse 

Jarres parfaitement cachetfies, 3 
livres, 1 douz., en caisse 4.20 

Boltes de 2 liv., 2 doz., en cais- 
se r 4.60 

Boites de 5 liv., 1 doz. en caisse 4.96 

— 10 liv., % doz. en cais- 
se 4.70 

— de 20 liv., % dox., en 
caisse 4.65 

(Les boites de 6, 10 et 20 livres ont 

une anse en fil de fer.) 
Barils, environ 700 livres .... 0.06% 
Demi-Baril, environ 350 livres 0.06% 
Quart de baril, environ 175 liv. 0.07 
Seaux en bois de 2 gals., 25 liv. 

chaque 2.16 

— — — 3 gals., 38 % liv. 

chaque 3.15 

— — — 6 gals.. 66 liv. 

chaque 4.95 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Lily 
White. 

Par ealsef 
Boites de 2 liv., 2 doz. par caisse 5.10 

— 5 liv., 1 doz., par caisse 5.45 

— 10 liv., % doz., par caisse 5.20 

— 20 liv., % doz., par caisse 5.15 
(Les boites de 5, 10 et 20 livres ont une 

anse en fil de fer). 

Fret pay6 pour 5 caisses de sirop ou 
250 livres, pour 10 boites d'empols ou 
10 boites assorties de sirop et d'empols 
jusqu'a toute station de chemin de fer 
dans les provinces de Quebec et d'On. 
tario a l'est ou au sud du Sault Sainte- 
Marie, Sudbury, North Bay et Matta- 
wa et jusqu'a tous les ports des lacs 
pendant la saison de navigation. 

Conditions, net 30 Jours. Pa« d'aa. 
compte pour palement d'avance. 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX -No 27 



Les Soupes 
de CLARK 



Tres concentrees. Abso- 
lument pures et prepa- 
res avee des ingre- 
dients de la meilleure 
qualite'. 

Leur qualite est super- 
be, leur prix de vente 
est populaire et votre 
marge de benefices est 
bonne. 

Soyez sur les rangs. La saison est 




arrivee. 



FAITES EN CANADA 

Le beurre de cremerie est CHER. 
Le beurre de Peanut est plus nutri- 
tif et MEILLEUR MARCHE et sa 
consommation augmente rapide- 
ment. 

Ne negligez pas une ligne pro- 
fitable et rappelez-vous que ce que 
vous pouvez archeter de mieux est 
le 

Beurre de Peanut de 
CLARK 



W. Clark Ltd., Montreal 



Arthur Brodeur 

MANVFACTURIER 

D'EAUX GAZEUSES 



Specialites: 



IRON BREW 
GINGER ALE 
CREAM SODA 
IEMON SOUR 
CHERRY CREAM 
CHAMPAGNE KOLA 



CIDRE CHAMPAGNE 

C1DRE DE POMME 

EAU MINERALE 

FRA1SE 

ORANGE 

SIPHON, ETC. 



4 rue Harbour, JWk°£ 



SA UCISSE de DIONNE 




Tenez-la 

en stock et ayez 

des clients satisfaits 



Faite Exclusivement 
de 



Ja*$ PORC 
'T* FRAIS 

La Meilleure 
Saucisse au 

Monde 



DIONNE'S SAUSAGES 

287 RUE ADAM, MAISONNKUM. 



UN BON VENDEUR 




Service regulier et glace pure 


La Farine Preparee 
de Brodie 

Voyez le Coupon des Epiciers 
dans chaque Carton. 

Brodie & Harvie, Limited, 

Tel. Main 436. MONTREAL 




THE CITY ICE CO. LIMITED 

Bureau principal: 

299 S T-J ACQUES 

Telephone Main 8605 
8606 
8607 



SlROP 



PH <S@yDlr!®INI IT 
D'HUIILE PE FOIE Pi MORUE ©I 

.Mathieu 

f CASSELATOUX 

m Gros fiacons, — En Vente pqrtoul. 

I CIE. J. L. MATHIEU, Prop., . . SHERBROOKE P. Q. 
^ Fabricant aussi les Poudrcs Nervine* de Mathieu, le meilleur 
^^^ remede contre les-maux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fievreux. 




Les clients satisfaits sont 
le meilleur actif d'un 

commerce d'epicerie 

Les preparations de 

Cacao et de Chocolat 
de BAKER 



sont dignes d e 
confiance ; tou. 
jours d'une qua- 
lite uniformement 
superieure, 
de vente facile, 
constam- 
ment en demande, 
ce sont les modu- 
les des articles de 
eur genre. 

lis Donnent Toujour* 




Satisfaction 



Faiti en Canada par 



Walter Baker & Co. Limited 



Maison Fondee en 1780 
MONTREAL (P.Q.) 'DORCHESTER (MASS) 




ESCOTT CO., 



W. r 

LIMITED 

COURTIERS EN EPICERIES 

EN GROS 
AGENTS de MANUFACTURES 
ET MARCHANDS A 
COMMISSION 

FONDEE EN 1907 

Represenlanlt de 

ACADIA SUGAR REFINING CO., 

WAGSTAFFE LIMITED. 

THOS. J. L1PTON. 

VAN CAMP PRODUCTS CO. ET AUTRES. 

WINNIPEG — REGiNA — SAS- 
KATOON — CALGARY 
— EDMONTON 

Etes-vous representes conve. 
nulilement et d'une facon satis- 
inte da ns 

L'OUEST DU CANADA? 
Mans la negative veuillez nous 
envoyer mi mot. Permettez- 
noua ilc vo ser <le cette af- 

Bureau Principal: 

181-183 avenue Bannatyne, 

WINNIPEG. 



i 

i 
2 



*♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦«•♦♦♦♦♦ 



Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Voyez-vous comme il 
lui est facile d'atteindre 
les oeufs ? 

ET POURQUOI CELA? Parce qu'ils 
lui ont ete livres dans un Pla- 
teau a Oeufs Star. 
II en coute moins a 1 'Spicier de livrer 
ses oeufs de cette fagon que s'il s'e- 
tait servi d'un carton ou d'un sac en 
papier, et combien cela n'est-il pas 
plus commode et agreable! 
En outre, tous les oeufs sont bons et 
sans felure parce qu'ils ont ete pro le- 
ges dans leur voyage perille 
gasin a la maison dans des 
teurs d'Oeufs Star. 
Puisque le service don- 
ne aujourd'hui d'aussi 
gros divfidendes pour- 
quoi ne pas le donner 
continuellement grace 
a l'usage du Systeme 
Star qui coute moins 
que votre methode ac- 
tuelle? 

Benefices plus grands — 
Augmentation des ventes. 




STAR FGG CARRIER & TRAY MFG. <?0. 

lt>23 Jay Street, Rochester, N. Y. 




1 



Une grande favorite 

qui donne des 
Renouvellements de Vente 
LA 

SAUCE E-P 

(Sauce de fruits pour les 
Epicuriens) 

La Sauce E. P. est une deli 
cieuse preparation faite 
avec les fruits et les epices 
orientaux les meilleurs que 
puissent produire les plu 
grands marches de l'uni- 
vers. Elle est preparee 
conlormement a notre 
formule exclusive et 
est garantie par la 
Loi des Aliments et 
des Remedes Purs 
du Canada. 




Elle 
est 

FAITE 

au 

CANADA 

de sorte quo vous 
pouTez faire un 

Bon Benefice 

. J Donnez a la Sauce 

JOT E.P. une place proe- 

ffl minente sur votre 

W o omptoir et vos tablet- 

tes et voyez comment 

les ventes vont augmen 

•ei. Sa saveur delicieu- 

se et ses qualites appetis- 

santes en font un article 

qui se vend d'une facon 

merveilleuse 

Nos prix sont raisonnables, a 

tel point que vous pouvez faire 

avec cette sauce un benefice 

plus considerable qu'avec n'im- 

porte quelle sauce importee. 

Permettez-nous d e vous envoyer 

nos prix et des echantillons. 

The 
Canada Sauce & Vinegar Co. 

519 King St. West, Toronto (Ont.) 




BORDEN MILK CO., LIMITED 
MONTREAL 

T.iste des prix pour lest de Fort 
William, (cette derniere vllle compri- 
se), dans les provinces d'Ontario, de 
\>uebec et Maritimes. 

LAIT CONDENSE 

La caisse 
Marque Eap>e. 48 
boites 8.25 

— Reindeer, 
48 boites 7.95 

— Silver. 
Cow, 48 boites . . . 7.40 

— "Gold Seal 
et "Purity" 48 
boites 7.25 

Marque Mayflower, 48 boites . . . 7.25 
— "Challenge", "Cloven", 48 

boites 6-75 

Lait Evapore 
Marques St -Charles. 
J er s e v , Peerless, 
"Hotel' ', 24 boites . . 6.15 
"Tall", 48 boites . ■ . 6.25 
"Family", 48 boites . . 5.50 
"Small", 40 boites . . . 2.60 

CAFE CONDENSE 

Marque Reindeer, "Grande", 24 

boites 6.50 

— "Petite", 4S 
boites 6.80 

— Regal 24 boites 6.20 

Cacao Marque Reindeer — 

24 grandes boites 6.50 

— Marque Reindeer, peti. 

les boites 6.80 

Conditions: net, 30 Jours. 

Lots de 6 boites et phiB, fret pay* 
jusqu'a 50 cents par cent. Le surplus 
■era marque sur la facture. 



E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 



Toronto. Ont. 

AVIS. — 1. Les prix co- 
tes dans cette liste sont 
pour marchandises aux 
points de distribution 
de gros. dans Ontario et 
Quebec, excepte la ou 
des listes speciales de 
prix eleves sont en vi- 
gueur, et ils sont sujets 
a varier sans avis. 

Levain en Tablettes 
'Royal" 
Caisse 36 paquets a 

5c. . . . la caisse $1.40 





Hagic 

BAKING 
POWDER 



Poudre a Pate 
"Magic" 

Ne contient pas 
d'alun La doz. 

6 doz. de 5c $0.65 
4 doz. de 4 oz. 1.00 
4 doz. do 6 oz. 1.45 
4 doz. de 8 oz. 1.90 
4 doz. de 12 oz. 2.40 
2 doz. de 12 oz. 2.45 
4 doz. de 1 lb. 2.85 
2 doz. de 1 lb. 2.90 

1 doz. de 2^ lbs.7.25 
% doz. de 5 lbs. 12.95 

2 doz. de 6 oz. 1 a la 
1 doz. de 12 oz. !• cse 
1 do-z. de 16 oz J 8.15 



LESSIVE 

PARFUMEE DE 

GILLETT 

La cse 
doz. a la caisse 

4.85 

caisses 4.75 

caisses ou plus 4.70 
Soda "Magic" 

la Cse 
No. 1 caisse 60 pqts. 

de 1 lb 3.45 

5 caisses .• . 3.40 

No. 5, caisse de 
100 pqts de 10 oz. 3.85 

5 caisses 3.75 

Bicarbonate de Soude 
superieur de "Gillett"' 
Caque de 100 lbs. 

par caque 3.80 

Barils de 400 lbs. par baril .... 10.15 
Creme de Tartre 
"Gillett" 
l A lb. pqts. papier La Doz. 
(4 doz. a la caisse) 2.05 
y 2 lb. i<>iL- papier 

(4 doz. a la caisse) 3.95 
V2 lb. Caisses avec cou- 
vercle visse. 

(4 doz. a la caisse) 4.60 
Par Caisse 

(Assortis $15.45 





Vendue en canistre seulement. 

Remise, speciale de 5% accordee sur 
les commi'ndes de 5 caisses et plus 3e 
la Poudre a Pate "Magic", 



2 doz. pqts 14 lb. 

4 doz. pqts 14 b. 

5 lb. canistres carrees (% douz.) La lb. 
dans la caisse 0.69% 

10 lbs. caisses en bois 0.65 

25 lbs. seaux en bois 0.64% 

100 lbs. en barillets ( baril ou plus) .60% 
360 lbs. en barillets 0.59% 



10 



LE PRIX GOURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



Assortiment de Chocolat Bonne Chance ^ p £lS^™%i£\£U3Z* 

Nous offrons un assortiment de chocolat qui vous coutera, llvre. $24.00 et se vendra $30.00, ce qui vous donnera un 
benefice de $6.00. Et en employant notre plan de vente special que nous falsons connaitre Jratuitement, l'assortiment 
entier pourra etre vendu en un espace de temps extraordlnairement court. 

Nombre de nos clients qui yendent ces articles nous dlsent qu'lls ont vendu un assortiment entier en une seule 
jotttlie. 

Notre but est de vous fournir des marchandises de conflance et de valeur si elevee que nous aurons, vous et nous, un 
grand nombre de renouvellements de ventes. 

D'aprfes notre plan les marchandises se vendent vite. L'assortiment comprend les articles suivants: 

Boites de fantaisie de 2 liv. Boites de fantalsle de 1 liv. — -Cerise. 
Boites de fantaisie de 1 liv. Boites de fantaisie de \ liv. — Cerise. 
Boites de fantaisie de \ liv. 

Un bon assortiment de paquets de 10c, ausst Tablettes de Chocolat — 300 paquets en tout. 

Le plan de vente est organise de telle facon que chaque client ne paye que 10c. qu'il s'agisse d'un grand ou d'un 
petit paquet. 

Commandez un assortiment et jugez de la rapidlte avec laquelle le bon chocolat peut etre vendu. Envoyez aujour- 
d'hul votre commande par la poste et les marchandises vous seront expedlees promptement. 

THE MONTREAL BISCUIT COMPANY 



FABRICANT DE 

Biscuits et de Confiserie, 



MONTREAL 



HENRI JONA8 A CIE 
Montreal. 

Patos Allmerrtaires "Bertrand" 

La lb. 

Macaroni "Bertrand" manquant 

Vermicelle — — 

Spaghetti — — 

Alphabets — — 

Nouillea — — 

Coqulllea — 

Petites Pates— — 

Extraita Culinaires "Jonas" La doi. 

1 oz. Plates Triple Concentre 0.8$ 
J ox. - - - l-«7 
8 os. Carries — — *••• 
4 oi. - - - »•«* 
4 os. - - - «•»• 

16 os. - - — l»-« 

2 oz. Rondes Quintessences 2.01 
2% ox. — — *•»« 
• oz. - - 4-00 

1 oz. — — 7.00 
8 oz. Carries Quintessences 7.00 
4 oz. Carrees Quintessences, 

bouchons emeri 4.00 
8 oz. Carrees Quintessences, 

' bouchons emeri 7.12 

2 oz. Anchor Concentre l.CS 
4 oz. — — 7.48 
8 oz. — — 8.17 

16 oz. — — 6.84 

2 oz. Golden Star "Double Force" 0.84 

4 oz. — — — 1.80 

8 oz. — — — 2.84 

16 oz. — — — 8.0* 

2 oz. Plates Soluble 0.84 

4 oz. — — l.M 

8 os. — — 2.84 

16 oz. — — 8.00 

1 oz. London 0.66 

2 oz. — 0.84 

Extraita a la livre de $1.10 a 4.00 

au gallon de $7.00 a 26.00 

grandeur, 4 oz., par dos 1.46 

Canistres, S6e. Boites 2 dos., 
grandeur, 8 oz., par dos 2.86 

Hemes prlx pour les extralts de tous 
fruits. 



Vernis a chauesures 



La douz. 



Marque Proment, 1 doz. a la caisse 0.76 
Marque Jonas, 1 doz., a la caisse 0.76 
Vernis militaire a l'epreuve de l'eau 2.00 

Moutarde Frangaise "Jonas" La gr. 



Pony 


2 


doz. 


a la caisse 10.00 


Small 


2 


— 


— 9.00 


Medium 


2 


— 


— 12.00 


Large 


2 


— 


— manquant 


Tumblers 


2 


— 


— 10.80 


Muggs 


2 


— 


— manquant 


Nugget 


2 


— 


— 


Athenian 


2 


— 


4« 


Gold Band Tu 


2 


— 


— 13.80 


No. 64 Jars 




— 


— 19.80 


No. 65 — 




— 


— 22.80 


No. 66 — 




— 


— 26.80 


No. 67 — 




— 


— manquant 


No. 68 — 




— 


— 


No. 69 — 




— 


— 


Molasses Jugs 




— 


— 00.00 


Jarres, >4 gal. 




— 


— 00.00 


Jarres, % gal. 




— 


— 00.00 



Poudre Limonade "Messina" Jonas 

Petites boites, 3 douz. par caisse, a 

112.00 la grosse. 
Cirandes boites, 3 douzaines par caisse, 

a $28.00 la grosse. 

Sauce Worcestershire 

"Perfection". % pt. a $12.00 la grosse, 
3 douzaines par caissf 

AQENCES 



AGENCES 
LAPORTE, MAR- 
TIN LIMITEE 



Eau de V ! chy 

Admirable crown . .60 Btles. 8.00 c-s 
Neptune 50 Btles. 9.00 9.50 c-s 

Limonade de Vichy 

La Savoureuse .... 50 Btles 12.00 c-s 
100% Btles 14.00 c-s 




Eau Minerals Naturelle 
Ginger Ale et Soda Imports* 
Ringer Ale Trayder's — 

c-s 6 doz., chop. 1.35 do-, (liege 
ou couronne) 

— 6 doz., *4 btl doz. 1.26 

Club Soda Trayder's — 

— doz., Splits, M btles — dos. 1.20 
— 6 doz., chop doz. 1.80 

Extrait da Malt. 

Miller de Milwaukee, cs 2 dos. 4.26 c-i 
— — Brl. 8 doz. 16.20 Br) 

Lag^r Beer 

Millear's High Life, Baril 10 
doz 16.00 Bri 

Bier* Anglaiae de Bass .. dof 

Johnson & Co. c-s 4 doz. Btles 3.H 

— — c-s 4 doz. % Btls. 2.21 

— — c-s 10 doz., % Btls. 1.51 

The du Japon 

Marque Victoria, c-s 90 lbs. . . 30 lb. 

Thee Noirs 

Marque Victoria, tins de 30 & 50 lbs 52 
Marque Princess, tins de 30 & 50 lbs 60 



tjELL-0 

The Dainty Dessert 



Fait 


er 


Cam 


da 






Caisse assortie, 


contenant 4 


douz. 


3.60 


Citron 






— 


2 


— 


1.80 


Orange 






— 


2 


— 


1.80 


Framboise 






— 


2 


— 


1.80 


Fraise 






— 


2 


— 


1.80 


Chocolat 






— 


2 


— 


1.80 


Peche 






— 


2 


— 


1.80 


Cerise 






— 


2 


— 


1.80 


Vanille 






— 


2 


— 


1.80 


Folds, caisse 


de 


4 


douz., 


18 llr, m 




it- S doua., 


8 liv. 










Tarlf de fret. 


2e 


claaae. 






i 



Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



11 





■Ajefc^ 5 " 




,et^ e ?;„»tio« 






Les gens particuliers qui, en ma- 
tiere de the, requierent un produit 
d'unefpurete absolue, montrent 
une preference marquee pour le 
"THE DU JAPON"~le produit 

riche, delicat, a l'arome penetrant du 
Royaume Fleuri. 

Les Marchands qui, const am ment, font 
valoir ce delicieux breuvage, recoltent de 
gros benefices de notre grosse campagne 
de publicite au consommateur. Pourquoi 
ne pas relier votre departement de the a cette 
source fructueuse de profits permanents et de 
satisfaction aux clients ? 



12 



LE PRIX HdrjKANT, vendredi « juillet 1917 



Vol.. XXX— No 27 



LE MANITOBA, LA SASKATCHEWAN 

ET ['ALBERT A 

sont des provinces qui offrent un important mar- 
che. Les affaires n'ont jamais ete sur une base 
aussi solide qu'actuellement, dansTOuest, et il ne 
pourrait y avoir de moment plus opportun pour 
cimenter davantage les relations que Ton peut 
avoir avec les Commergants de cette partie du 
pays. Les principaux EPICIBRS SPECIALISTES, 
GERANTS DE RAYONS D'EPICERIE et 
EPICIERS EN GROS de l'Ouest lisent le WIN- 
NIPEG & WESTERN GROCER. Ce journal est 
exclusivement consacre au Commerce d'Epicerie 
et est l'unique publication independante de son 
genre dans le Grand Ouest. Numero echantillon, 
tarifs et details complets envoyes sur demande. 

WINNIPEG & WESTERN GROCER, 

320, Immeuble Mclntyre, 

WINNIPEG 



En annongant leurs merchandises 
dang 



LE PRIX COURANT 



les manufacturiers et les commer§ants en gros peuvent 
etre surs de faire une 



PUBLICITE PROFITABLE, 



car notre journal est lu regulierement. par la plupart 
des marchands canadiens-frangais. 




Fait en Canada 
Caisse assortle, contenant 2 douz. 2.5c 
ChocoUt, — — 2 - 50 

Vanille, — — 2 - 50 

Fraise — — 2 - 50 

Citron — — 2 - B0 

Sans essence — — 2 -50 

Poids par caisse, 11 liv. Tarlf de fret, 

2e classe. 

THE C. H. CATELLI CO., LIMITED 

201 rue Bellechasse, Montreal 

Teleph. St. Louis 8761 

Macaroni au lait da 

Catelli 

Le meilieur produit de la fabrlque 

Macaroni \ 

Vermicelle Par ca , sse 

Spaghetti contenant 

" Ready Cut I c h a c u n e 80 

Alphabets [ paquets 

Etoiles $2.40 

Animaux I 

Noodles / 

La marque ci-dessus esv mise en 
paquefcs seulement et est l'objet d'u- 



ne publicity dans les journaux quoti- 
diens les magazines et par les affi- 
ches. 

MARQUE SPINELLI 

Macaioni, X'ermicelle. Spaghetti 

30 paquets a la caisse 2.25 

en boites non empaquef;es, 30 

livres par caisse 2.25 

En boites, non empaquetees, 10 

livres par caisse 0.80 

En boites non empaquetees, 5 

livres par caisse 0.43 

MARQUE HIRONDELLE 



Macaroni . . 
Vermicelle . . 
Spaghetti . . 
"Ready Cut" 
Alphabets . . 
Etoiles . . 
Animaux . . . 
Noodles . . 



Par caisse 

contenant 

chacune 30 

paquets 

$2.40 



Non empaquetes 

Le meme assortiment que ci-dessus 
en boites de 30 livres (sans empaque- 
tage) $2.40 la caises. 

Conditions: Net a 30 Jours. 

Transport paye pour tous les points 
du Canada. 

Poids minimum pour un envoi: 300 
livres net. 



WM. H. DUNN 

Montreal. 

Edwards Soups. 

(Potages Granules, Prepares en Irian. 

de), Variet*s: Brun — Aux Tomates 

— Blanc ( u assortl. 
Paquets, is. Boites S doz. cha- 

que (assorties) par doz 0.45. 

Canlstres, 15s. Boites 8 doi., 



Lisez les Annonces 

DU 

PRIX COURANT 

elles vous donnent les 
meilleures adresses ou 
vous approvisionner 



Vol. XXX— No 2? 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



13 



IL SE PEUT QUE VOS CLIENTS DEMANDENT DES ALLU- 
METTES SANS SPECIFIER CELLES D'EDDY 

Non pas par indifference, mais parce qu'ils s'attendent, naturellement, a ce que vous n'ayez que ces 
dernieres — LES ALLUMETTES D'EDDY — en magasin. Si vous etes bien avises vous verrez a co qu'il3 
ne soient pas disappointed. 

LES ALLUMETTES D'EDDY SONT EN GRANDE FAVEUR DEPUIS 1851 ET 

CETTE FAVEUR AUGMENTE TOUJOURS 



La Saison des Petits Fruits Approche 

et, avec elle, une forte demande pour le Sucre. Vous pouvez coutribuer au succes de vos clientes dans la mise 
en conserve de leurs fruits de la saison en recommandant et en fournissant le 




St-Lawrence< diamond > Granule 




Le sucfe de confiance. 



Nous repondons de chaque livxe. 



>+*****+***+++++++++4++ * <+*++ m ++++++++*+ + , V w+ 



LES TRIBUNAUX 



►♦♦^♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦ ^ ♦♦♦^ ♦ ♦♦ ♦ ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦«*«H»+»|»^» ♦♦♦♦^ 



ACTIONS EN COUR DE CIRCUIT- 
PROVINCE DE QUEBEC 



-P. Pelletier v. Edmond Quintin, $142. 
tme S. Charbonneau et vir v. Ferd. 

Decarie, Ire classe. 

Hilias Lapierre v. Ville de Montreal, 

Ire classe. 
fm.-Henri Courcelles v. Fred Lavi- 

gne et Ernest Courcelles, 4e classe. 
F.-X. Martin v. Philias Archambault, 

$2,070. 
*ap. Beaudoin v. Albert Colpron, $100. 
Stella Le Houillier v. Alph. Guy et 

Julia Guertin, $35. 
l-W.-H. Rondeau v. J.-H. Rocheleau 

et Guillaume-W. Piche, $3,500. 
leClue Newspaper Syndicate v. Dai- 
ly Mail Co., $225. 
Ume Lanthier v. Ad.-Ls. Caron, J.-A. 

Caron et R.-E. Caron, $1,200. 
lner Loan Syndicate v. R. Richsto- 

ne, $116. 
ieo. Rabinovitch v. L. Methot, $120. 
Jos. Piretz v. Chas. Wexler, $130. 

ary-F. Thomson v. Hannah Pierce, 

$107. 
James McLean v. Foster Realty Co., 

$579. 
Ebser Kakan v. Isaac Gottman et 

Henry Brithols, 2e classe. 
Mutt Co., Ltd v. J.-A. Dubois, $208. 
Windsor Hotel Co., Ltd V. M.-F. 

Hicks, $200. 
Prudential Trust Co., Ltd v. A.-N. Bro- 

deur, $3,000. 



Wilr 



Prudential Trust Co., Ltd v. F.-H. 
Norman, $2,000. 

J.-A. Seguin et al v. Asch., Ltd, $197. 

,J.-A. Lalonde v. A. Larose, $325. 

Leuis-A. Leonard v. Raoul Duquette, 
$146. 

Elle-V. Thomson v. J.-A. Mackay, $7,- 
557. 

Delia Bernard v. Jos. Roby, Ire clas- 
se. 

Miner Shoe Co., Ltd v. J.-N. Malo, 
$101. 

E. Rivet es qual v. Abe Bournader, 
$190. 

Commissaires Ecoles Saint-Stanislas 
v. Bernard Damiens et J. -Horace 
David, $460. 

Lamontagne Ltd v. Louis Rocheleau 
et Hertel Rocheleau, $181. 

J. -P. Kelly v. Carolino Hetu et Donat 
Laperriere, $12,466. 

Arcade Longtin v. Harry Barris, $1,- 
241. 

J.-R. F. Beaudry et al es qual v. Rose- 
Annie Moretti et Mme C.-J. Bar- 
beau, $155. 

La Sauvegarde v. Jos. Kouri, $160. 

G. Lauzon v. Arthur Saint-Aubin, 
$672. 

H. Morin et al v. Fred Cornus et Geo. 
Cornus, $575. 

Abraham Greenberg v. Morris Joseph, 
$100. 

L.-L. Sicard v. Arthur Lefebvre, $1,- 
460. 

T.-R. Paquet et al v. London Lanca- 



shire Guarantee Ace. Co., $5,000. 

Ph. Strachan v. W.-A. Catton, $2,387. 

C.-L. Greaves et al v. Jubilee Amuse- 
ment Co., Ltd, $12,229. 

F. Guidazio v. Ph. Leduc, $200. 

MacMay Realty Co. v. Leon Legault 
$1,009. 

MacMay Realty Co. v. Denis Cabana, 
$1,009. 

Wm. Dousett v. Adelard Beauparlant 

$110. 
L. Villeneuve & Co., Ltd v Dominique 

Corbeil, $214. 
Geo. Villeneuve v. Metal Shingle and 

Siding Co., Ltd, $2,000. 
Credit Montrealais, Ltd v. L.-J. Pri- 

fneau, $875. 

F.-J. Bisaillon v. Edmond-Albert Du- 
chesne et. Ferdinand Comte, $305. 

Can. Chadwick Metal Co. v. Armand 
Vinet, $118. 

Banque Royale du Canada v. Elisa- 
beth Trudeau et Mme J.-O. Labelle 
$2,514. 

Jos. Simard v. Ville de Maisonneuve, 
$513. 

Eug. Mohette v. Dominique Corbeil 
$151. 

Commission des; Ecoles Catholiques 
v. Danvile Realty Co., Petro Russo, 
Theresa Semina, Tansepphae Var- 
delly et Agata Maffei, $8. 

A suivre page 24 




LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



s 



*-*J-J»V**Cr 9 • Tout epicier devrait consulter les 
rapports de 1 'analyste du Gouvernement sur la Creme de Tartre et qui montrent la force, la 
qualite et la purete des differentes especes sur le marche. L 'analyse dans chaque cas prouve 
que la Creme de Tartre de Gillett est chimiquement pure. Le plus recent bulletin concernarii. 
la Creme de Tartre publie par le Departement ^u Revenu de 1'Interieur est le No 263, on le 
trouvera a la fois interessant et instructif . 

GILLETT'S CREAM TARTAR. 

LES PRODUITS GILLETT SONT 
LES MEILLEUrS ET LES PLUS PURS 

EWGILLEnfflMPANTLMED 

TORONTO, ONT. 

MONTREAL . WINNIPEG 






Debarrassez-vous tout de suite de ces ar- 
ticles dont la vente se fait lentement 

Faites-vous fournir par votre marchand en gros, un bon approvisionne- 
ment d' 

Aliments Marins 

MARQUE BRUNSWICK 

les articles qui se vendent rapidement, qui font revenir les clients et ne 
deviennent jamais des ramasseurs de poussieii . 

Le soin extreme que nous apportons en faisant le choix et la preparation de ce qu'il y a de phis 
choisi en fait de poisson a rendu la Marque Brunswick la preferee des personnes Les pins exigean- 
tes. 

Examinez cette liste : 



V4 SARDINES A L'HUILE 



V4 SARDINES A LA MOUTARDE 



FINNAN HADDIES (Boites orales et rondes) KIPPERED HERREtfG 

HARENGS SAUCE TOMATE CLAMS SCALLOPS 

et faites-en un bon etalage dans vos vitrines aujourd'hui. Vous aimerez la fa§on dont ces articles 
se vendront. 



CONNORS BROS. Limited, Black's harbor (N.B.) 




LE PRIX COURANT 

REVUE HEBDOMADAIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



EDITEURS 

Compagnie de Publication des marchands detaillants 

du Canada, Limitee, 

Telephone Est 1184 et Est 1185. MONTREAL. 

Bureau de Montreal: 80 rue Saint-Denis. 

Montreal et Banlieue . . $2.50 i 
ABONNEMENT-! Canada et Etats-Unis . $2.00 PAR AN. 
Union Postale, frs . . 20.00 ) 
LE PRIX COURANT 
Le Journal des Marchands detail- 
lants 
Liqueurs et Tabacs 
.Tissus et Nouveautes 



Circulation fusionnee 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee, 

A moins d'avis contraire par ecrit, adresse directement a 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d'expiration 
I'abonnement est continue de plein droit. 

Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les arrerages ne sont 
pas payes. 

Tout cheque pour paiement d'abonnement doit etre fait 
payable au pair a Montreal. 

Cheques, mandats, bons de Poste doivent etre faits paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adresoer les lettres, etc., simplement comme suit: 
"LE PRIX COURANT", Montreal. 



Fonde en 1887 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



L'IDEE DE SERVICE ET LA DETERMINATION 
DU PRIX DE VENTE 



Le problenie de la determination du prix de vente 
devrait se solutionner avec methode; il n'en est pas 
moins tranche quotidiennement selon les plus deplora- 
bles formules empiriques. 

Nous aliens voir ensemble quels sont les errements, 

anxquels, a tort, sacrifie encore la masse des commer- 

cants, et nous formulerons ensuite, d'un commun ac- 

d, les regies que tous les modernes doivent suivre 

dans l'etablissement de leur prix de vente. 

Ici, nous ouvrons une parenthese pour appeler vo- 
ire attention sur ce qu'il s'agit bien de prix de vente 
et non le prix de revient. Ce dernier influe bien, par 
la base, sur le prix de vente, mais sa determination ne 
souleve aucune difficulty principielle, et les elements 
qui permettent de Fetablir sont tous d'ordre positif. Les 
experts-comptables auront tot fait de preciser comment 
Be doit calculer un prix de revient. De notre cote, nous 
ne nous occupons que du prix de vente, supposant la 
question prix de revient tranchee efficiemment au pre- 

alable. 

# # * 

D'une facon generate, on pent classer en deux gran- 
des categories les procedes empiriques de determina- 
tion d'un prix de vente. Ces deux modalites generates 
contiennent, en elles, les autres qu'il serait fastidieux 
d'enumerer. 

"a") Ou — ce qui est la regie, — la chose a vendre 
est deja sur le marche et nous n'en offrons qu'une re- 
production semblable ou a peine amelioree ; 

"b») Ou — ce qui est 1 'exception, — la chose a 
vendre constitue une nouveaute qu'il est pratiquement 
impossible d'etalonner sur une chose preexistante. 

"a") L'examen du premier cas comporte des va- 
riantes; mais, dans son ensemble on peut dire que, 99 
to is sur 100, la seule determinate du prix de vente est 
le prix de vente pratique par la "concurrence". Evi- 
demment, il est juste de tenir compte de ce facteur : 
mais il ne faut pas en faire le facteur exclusif. 

A ne voir que la concurrence, on neglige certains 



points essentiels qui legitimeraient un prix different. 
Nous les verrons tout a l'heure. 

Ceux qui envisagent comme base le prix de la con- 
currence sont conduits a agir de la facon suivante : 

"a") Par suite de leur reputation anterieure, ils 
peuvent, a qualite egale, vendre un peu plus cher que 
la concurrence. 

"b") Pour saper la concurrence, a qualite. egale, ils 
baisseront les prix. 

La premiere taetique est impossible a justifier aux 
yeux des acheteurs modernes qui ne veulent pas payer 
plus, simplement pour une reputation. La seconde 
taetique est extremement dangereuse puisqu'elle ou- 
vre la porte aux luttes de prix, au grand ^dam de tous 
ceux qui font des affaires. 

En dehors de ces inconvenients majeurs, la determi- 
nation du prix de vente, lorsqu'il n 'envisage que la 
concurrence, entraine un funeste moral. Elle habitue 
presque tou jours le commercant a, tendre ses nerfs vers 
la limitation de ce prix de vente. Elle pousse exagere- 
ment a. la diminution irrationnelle du prix de revient 
et ouvre, consequemment, la porte a la tentation de re- 
duire les qualites du produit offert, en esperant que 
cela ne se verra pas. 

Une telle conception conduit a l'avilissement de la 
qualite et a, la ruine de toute une branche du commer- 
ce. 

"b") Bien ennnuye est le commergant de l'ancienne 
ecole qui dispose d'une chose nouvelle a vendre et qui 
ne peut baser son prix de vente sur la concurrence, 
jusqu'alors inexistante. . 

En general, la solution adoptee est la suivante : On 
prend le prix de revient industriel que Ton majore 
d'un pourcentage suppose de frais generaux addition- 
nes des frais intermediaires de vente et Ton ajoute.... 
des benefices. Et e'est la que commence la fantaisie. 
Si la moyenne des benefices nets de la profession est 
de 10, 20 ou 30%, on ajoute ces 10, 20 ou 30% sans se 
rendre compte qu'ils sont trop ou trop peu, ni meme 




Le Producteur de Ventes Avec Profits 

TABAC NOIR A CHIQUER 

Black Vatch 




16 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



s'ils se justifient par quelque chose. S'il n'y a pas de 
jauge professionnelle pour evaluer les benefices, alors, 
seuls. les appetits du commercant viennent limiter le 
prix de vente. 

La encore, l'arbitraire peut etre dangereux. 

L'irrationalite qui precede conduit, d'une part, a la 
mine de tout un commerce si l'on diminue le prix de 
vente; d 'autre part, elle entrave l'essor de certains 
produits en raison de la tendance a exagerer la som- 
me demandee en retribution de la chose vendue. 

II faut done one autre base devaluation du prix de 
vente. Pour repondre a l'esprit de methode, nous re- 
jetterons toutes les evaluations non etayees sur des 
fondements solides; nous ne nous appesentirons pas 
outre mesure sur le prix* pratique par la concurrence; 
tous nos efforts porteront sur 1 'etude des services que 
peut rendre la chose vendue. Nous les evaluerons en 
dollars et nous determinerons (avant de calculer la part 
du benefice qui peut nous revenir), les a vantages ac- 
quis par l'acheteur en payant la chose. 

Si nous reprenons les cas "a" et "b", nous allons 
raisonner eomme suit • 

"a") Si la chose que nous voulons vendre est iden- 
tiquement semblable a celle de la concurrence, evid em- 
inent, nous ne pouvons l'offrir plus cher; mais nous 
devons la vendre, au moins, au meme prix quitte a etre 
plus babile que les vendeurs concurrents. 

Mais e'est une erreur que de vendre exactement la 
nieme marchandise que celle des commereants fejh 
flans les affaires et surtout avee les memos procedes. 
Commet done une faute initialo le commercant qui en- 
tre dans la lice sans y amener au moins une legere 
amelioration de qualite. Si nous avons cette amelio- 
ration de qualite, nous sommes justifies pour vendre 
plus cher que la concurrence, dans la limite des ser- 
vices que les ameliorations apportent. 

"b") Si la chose a mettre sur le marche est absolu- 
ment nouvelle, n'hesitez pas a en demander le prix le 
plus eleve qui se puisse justifier. Ne faites pas le cal- 
cul decevant d 'evaluer cette marchandise en son poids 
de matiere premiere. Voyez au contraire le prix-li- 
mite auquel l'acbeteur sera heureux d'aequerir les ser- 
vices qu'elle rend. C'est ce qui explique qu'unc machi- 
ne a ecrire ne se vend pas a son poids de foutc plus le 
eofit de la main-d'oeuvre, mais bien a un prix que jus- 
tifient et 1'economie de personnel par la vitesse et la 
beautS du travail obtenu. 

LES PREVISIONS DE RECOLTE DES POMMES, 
CETTE ANNEE 



NOUVELLES DE LA PROVINCE 



La recolte de poinnies d 'Ontario sera, cette annee. 
plus petite que dans les annees normales. d'apres les 
renseignements fournis par le directeur de la Section 
des fruits du Depart ement de 1 'agriculture, mais du 
fait de 1 'embargo place sur les pommes par la 
Grande-Bretagne, rapprovisionnement pour usage do- 
mestique sera plus considerable que dans le passe. 

La recolte n'est pas serieusement affectee dans les 
comtes du Lac Ontario ou sont situes les plus vastes ver- 
o-crs commercianx. les rapports montrant que la flo- 
raison avait ete de 30 a 60 pour 100 de la normale. 

Dans les comtes du Lac Erie le pourcentage de florai- 
son fut beaucoup plus bas que la normale. marquant 
de 10 a 25 pour 100 et dans d'autres regions compre- 
nant les districts du Lac Huron et de la Baie Oeoriricn- 
ne, le pourcentage s'inscrivil de . r > a 25. La recolte des 
pommes d'hiver sera pauvre. mais les varietes d'ete et 
d'aiitomae prom. 1 tent d'etre abondantes et de meil- 
leure qualite, 



La firme J.-H. Dagenais, de Montreal, a ete dissoute, 
M. J.-A. Dagenais continuant seul. 

# • » 

M. W. Archambault, epicier, Montreal, a vendu son 

commerce. 

# # » 

M. O. Perron, epicier. Montreal, Que., a vendu egale- 

ment. 

# # * 

M. A. Edwards, epiceries et viandes, Montreal, a ce- 
de son commerce. 

# # » 

MM. Robitaille et Frere, epiciers, Windsor, Que., se 

sont enregistres. 

# # # 

MM. Fecteau et Poulin, magasin general, Lees, Que., 

ont dissout leur societe. 

* » * 

MM. Rousseau et Comtois, epiciers, Sherbrooke, Que., 

se sont enregistres. 

» • # 

M. -T.-C. Harbec, quincaillerie et epiceries, Saint- 
Jean, Que., a subi des pertes par le feu reeemment. 

* * # 

M. C.-H. Thomas, de l'Ingersoll Packing Co., Ltd.. 
etait, reeemment, en voyage d'affaires a Montreal. 

* * * 

M. H.-G. Weekes. gerant pour Lake of the Woods 

Milling Co., dans les Provinces Maritimes. etait ces 
jours-ci au bureau-chef a Montreal. 

• # * 

De nomhieiiscs s\ iii]>;i thii^s out ete manifestoes a l'e- 
gard dc M. Wilfrid Archambault. directeur et Mf 
tant-gerant-genei-al dc Hudon. Hebert et Cie. Ltee. a 
I'liccasioii dc la mort dc son pere. , 

• • * 

L'erection du uouvel entrepot frigorificpie de I). Hat- 
ton Co., rue Bonsecours. a Montreal, avarice rapidc- 
ment et sera terminee probablement le ler aout ou au 

plus tard le 15. 

# # # 

MM. J.-Alex. Cordon & Co.. avec M. Cecil-T. Gordon, 
represcntant les Dominion ('aimers a Monti'eal, et as- 
sumant Tagcncc des rentes dans la cite pour la St. Law- 
rence Sugar Refinery ont demenage dans des locaux 
nouveaux et phis commodes, dans la meme hatisse. du 
sixieme etage au cinquieme, edifice Dominion Express. 



UN AMENDEMENT PROPOSE A LA LOI DES 
ALIMENTS PURS 



La chambre de commerce de Regina a passe une re- 
solution demandant un amendement a la Loi des Ali- 
ments Purs, a l'effet que le poids net du contenu ths 
pa([uets ou recipients soit marque a l'extei-ieur. II fut 
etabli que les marchands de gros avaient souffert du 
defaut d'une telle legislation qui cependant serait a 
l'avantage tant de 1'aclieteur que du vendeur. la reso- 
lution se lisait comme suit: "Que le Gouvcrncment du 
Dominion soit requis d'amender la T^oi des Aliments 
Purs de facon a exiger que toutes les marehandises en 
boutcilles, en conserves et en paquets de toutes des- 
criptions, vendues au Canada pour fins alimentaires 
aient le poids nel ilu contenu marque sur chacune d'el- 
les d'une maniere lisible et a eonsiderer comme offense 
criminelle. toute fausse declaration du&S M sens." 



Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



17 



LE DOMICILE DU CULTIVATEUR 



Plnsienrs cultivateurs ne jouissent pas a domicile du 
confort qu'ils pourraient avoir. 



Une publication agricole contenait dernierement une 
ilcttre d'un cultivateur, qui demandait si les cultiva- 
tteurs n'avaient pas le droit d'aller demeurer en ville 
'et de mener une existence plus facile, afin que leurs 
femwies y jouissent des commodites qu'elles n'ont pas 
a la campagne. Personne, assurement, ne soutiendra 
•qftfe le cultivateur n'a pas le droit d'user de tous les 
aVantages du confort moderne. Si, en voulant venir 
habiter la ville, il se propose de donner a sa femme une 
plus grande somme de bien-etre, son action est certai- 
nement louable. Mais, avant d'admettre le bien-fon- 
de d'une telle idee, il faut etudier la proposition sous 
plusieurs points de vue, car la societe a des interets que 
les cultivateurs qui sent disposes a quitter la campagne 
pour la ville semblent ignorer. 

On admettra, tout d'abord, que le cultivateur, qui 
veut venir jouir des commoditse qu'il envie au cita- 
din. n a pas agi a l'egard de son domicile comme il l'au- 
Jrait du. Si le fruit de son travail lui permet de vivre 
'desotmais de ses rentes, il pourrait, assurement, se pro- 
■curer chez lui toutes les commodites que donnent les 
bens systemes de chauffage, d'eclairage et de service 
d'eau, tout comme a la ville, qui feraient disparaitre 
les miserable et dangereuses lampes a petrole, les pom- 
pes tue-femmes, les fournaises et poeles brise-echine. 
Pourquoi serait-il impossible d 'installer cbez le culti- 
teur, engoue des commodites domestiques de la ville, 
ce pour quoi il est pret a payer le prix ailleurs, tels 
que: l'eau chaude et l'eau froide dans la cuisine, four- 
nies par des tuyaux dont il suffirait d'ouvrir les robi- 
nets, et un evier a renvoi des eaux menageres ; des cu- 
ves a blanchissage dans une piece speciale ou dans un 
batiment separe, avec moulin a. laver, calandre, ecre- 
meuse et baratte aetionnes par la force mecanique ; et, 
dans la maison. une chambre de bains et des water-clo- 
sets? L 'installation de toutes ces commodites, dans le 
'domicile sur la ferme, couterait moins que les memes 
a vantages dans une ville ou village des environs. II y a 
la une bonne onportunite pour les marchands qui de- 
vraient en profiter pour faire les suggestions qui favo- 
riaeraient leur commerce tout en servant les interets 
du f ermier. 



UN VOYAGE SUR LES MERS D'EAU DOUCE 



Quoi de plus delicieux qu'un voyage a travers les 
Grands Lacs, sur l'un des plus beaux navires a, vapeur 
des eaux interieures? C'est un voyage ideal d'ete qui 
ne peut etre oublie de longtemps. Les steamers de la 
■"Northern Navigation Co. (route du . Grand-Tronc) 
Bont sans egaux pour l'ameublement, la vitesse et le 
confort. Pour informations completes et brochure 
descriptive s'adresser ou ecrire a M. O. Dafoe, bureaux 
des billets du Grand-Tronc, 122 rue Saint- Jacques, 
Montreal. 



LA FETE DE L UNIFICATION NATIONALE 



Lundi defnier on a celebre la fete de la Confedera- 
tion qui, cette annee, se confondait avec le cinquante- 
naire de cette magnifique institution qui reunit toutes 
les provinces du Canada pour assurer l'unite nationa- 
te canadienne. Les douloureux moments par lesquels 
nous passons ont peut-etre nui a, 1 'eclat de cette fete 
qui, pour beaucoup, a passee inapercue. 

L'aniversaire de la Confederation merite cependant 
mieux et plus qu'une indifference regrettable et il sem- 
ble qu'a de telles dates, le peuple devrait faire table ra- 
se de ses rancunes et de ses partis pour n'etre plus que 
l'ame unifiee de la nation fetant et celebrant la terre 
canadienne. 



LA CONSCRIPTION 



La conscription vient d'etre votee a,. Ottawa. II est 
incontestable que cette roesure aura un effet desas- 
treux sur le commerce et l'industrie. Au point de vue 
du credit, les marchands-detaillants vont etre obliges 
d'adopter une methode restrictive tres rigoureuse s'ils 
ne veulent pas s'exposer a des pertes importantes du 
fait de l'appel des differentes classes. Nous verrons 
dans un prochain article quelques-unes des consequen- 
ces facheuses que cette nouvelle loi creera dans le mon- 
de commercial. 



UN REGRETTABLE ACCIDENT 



Monsieur Turcotte, le devoue president de la succur- 
sale de Beauce de 1 'Association des Marchands-Detail- 
lants vient d'etre victim e d'un grave .accident d 'auto- 
mobile. 

M. Turcote s'en retournait heureux de sa soiree 
apres avoir assiste a l'assemblee des Marchands-De- 
taillants a Beauce Jonction.ouand a environ deux mil- 
tes, a, un mauvais detour de la route Levis- Jackman, 
son auto fut lancee sur un poteau de telephone. Vrai- 
si'inblablement, M. Turcotte voyant le danger, essaya 
de sauter de la machine pour eviter le choc, mais son 
mouvement fut si malheureux qii'il se fractura la jam- 
be. Transports immediatement a l'hopital de Quebec, 
des soins energiques lui furent prodigiu's et tout laisse 
esperer son prompt retablissement. L 'Association des 
Marchands de Beauce ainsi que le Bureau Provincial 
de 1 'Association adressent leurs vives sympathies a la 
famille de M. Turcotte et formulent des voeux pour 
sa rapide guerison. 



LES CIGARES 



Les cigares doivent etre conserves dans un easier vi- 
tre. Ce easier ne devra pas etre laisse ouvert afin d'e- 
viter que les cigares ne sechent rapidement. II est 
preferable d 'employer quel que moyen artificiel d 'eva- 
poration dans le easier. 



Le destructeur de mouches non veneneux | 

Sans danger, Hygienique, SOr ♦ 

Attrape 50,000,000,000 de mouches 

chaque annee $ 



I 




Tanglefoot 




18 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



► ♦♦♦♦♦♦♦•MH 



* M. m. m. m m. m •. ^. *. m. m ■ »*.■**■■■ 



i 



Le Marche de F Alimentation 



t 
I 



»♦+»♦♦♦♦♦» ■» ♦♦♦« «» ♦*»* l»M f ♦♦♦••♦• »♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦»♦♦♦♦♦»♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦ ♦ ♦ > ». n 



LE MARCHE LOCAL DU 
GRAIN 



Le ton du marche au ble a ete 
tres faible cette semaine et les 
prix ont ete en baisse. Sur le mar- 
che de Winnipeg le ble No 1 du 
Nord etait cote, au comptant a 
$2.20. 

Pour l'avoine le sentiment etait 
fort et tine legere avance etait no- 
tee. 

Nous cotons les prix suivants: 
Avoine No 2, Ouest Canadien 0.81 

a 0.8H/O 

Avoine No 3, Ouest Cana- 
dien 0.80i/ 2 

Avoine extra, d 'alimenta- 
tion O.8OI/2 

Avoine No 1 d 'alimentation 0.79i/ 2 
Avoine No 2 d 'alimentation 0.77 
le boisseau, ex-magasin. 

La demande pour le ble d'en- 
grais du Manitoba s'est amelio- 
ree et un certain nombre de wa- 
gons s'est vendu pour les besoins 
locaux et de la campagne a $1.45 
le boisseau, ex-voie. Une vente 
d'un chargement de 55,000 bois- 
seaux de No 2 americain melange 
de mats a ete faite recemment. 



LA FARTNE DE BLE D'HIVER 
EN BAISSE 



En svmpathie avec la baisse re- 
cente des prix au comptant du 
ble. et des prix plus bas pour les 
autres sortes de farine, un senti- 
ment nlus faible a caraeterise le 
marche et les prix ont ete reduits 
sensiblement. A cette reduction, 
il v a qtielciue amelioration dans 
la dprnande et d'assez bonnes ven- 
tes furent faites. 

Nons cotons: 

Farine ^e ble d'hiver — 
Patentes de 90 ponr cent, le baril 

en bois $12.00 a $12.30 

Patentes de 90 pour cent, en sacs 

$5.75 a $5.90 

Farine de printemps — 

Premieres patentes $12.50 

Secondes patentes 12.00 

Fortes a boulanger 11.80 

le baril, en sacs. 



TSSTTS T>E BLE ET AVOTNE 
ROTTLEE 



Le ton du marche pour issus de 
n l£ es t ferme et il est probable one 
les prix auementeront prochaine- 
ment. Tl v a eu une grosse deman- 



de pour le son, ce qui a provoque 
une hausse. 

Nous cotons les prix ci-dessous : 

Son $33.00 

Gru $38.00 

Middlings $40.00 a $42.00 

Moulee pure $47.00 a $49.00 

Moulee melangee .$44.00 a. $45.00 
la tonne, sacs compris. 

II n'y a pas eu de changements 
dans les prix de l'avoine roulee, 
mais le ton du marche est ferme 
par suite de la fermete de l'avoi- 
ne. 

Nous cotons : 
Avoine roulee, qualites courantes, 

$4.35 a, $4.40 le sac de 90 livres. 



LE FOIN PRESSE 



II y a eu une legere baisse cet- 
te semaine. snr le foin prpsse par 
suite du peu de demande. 

Nons cotons : 
Foin presse No 2 . . $12.50 a *13.00 
Foin presse No 3 . . $10.50 a $11.00 
la tonne, ex-voie. 



LES OETTFS 



Le commerce des oenfs est tres 
calme et les prix ont tendance a 
la baisse. 

Nous cotons: La douz. 

Oenfs de cboix 0.37 a 0.38 

Oenfs No 1 mires 0.33 a 0.34 

Oenfs No 2 mires .... 0.28 a 0.30 



LE MIEL 



11 V a une bonne demanrle ponr 
le miel et les prix snivants se 
maintiennent aisement : 
Miel blanc en ga- 
teaux 0.15i/ 2 0.16 

Miel brun en ga- 
teaux 0.13 0.14 

Blanc extrait 0.13Vo 0.14 

Brun extrait 0.12i/ 2 0.13 

Miel de sarrazin . . .0.10 0.11 



LES PRODUITS DE L'ERABLE 



Tl y a une baisse generale snr 
les produits de l'erable. La de- 
mande est legere et les affaires 
pen importantes. 

Nons cotons les prix comme 
suit : 

Boites de 13 livres 
Sirop, cboix extra . $1.65 a $1.75 
Sirop de choix . . . .$1.50 a $1.60 



Sirop, bonne qualite $1.35 a $1.45 
Sirop, qualites infe- 

rieures $1.25 a $1.30 

Sucre d'erable, la liv. 0.13 a 0.15 



LES FEVES 



Le ton du marche pour appro- 
visionnements sur place demeure 
tres ferme, du fait des offres re- 
duites et de la bonne demande 
soutenue ; de bonnes affaires sont 
faites dans le gros, aux prix sui- 
vants : 

Feves Rangoon . . . $8.75 a. $9.00 
Feves Yellow-eye (oeil 

jaune) $8.00 a $8.25 

Feves Japonaises . . $7.50 a $7.75 



POMMES DE TERRE 



Le marche des pommes de terre 
est tres ferme et il y a eu cette se- 
maine nne legere tendance a la 
hausse. 

Dans le gros les prix paves ont 
ete de $4.40 a $4.50 le sac' de 80 
livres, ex-magasin, et les pommes 
de terre de la nouvelle recolte 
americaines se sont vendues de 
$11.00 a $13.00 le baril. suivant 
qnalite. 



LE MARCHE A PROVISION 



Le marche ponr le pore vivant 
s'est maintenu tres ferme cette 
semaine. Sur le marche de To- 
ronto les ventes se sont faites a. 
$16.75 les 100 livres pesees hors 
chars. Sur le marche de Mont- 
real, la demande fut bonne en lots 
de choix de $16.75 a $17.00 les 
100 livres pesees hors chars. 

Pour les animaux fraichement 
tues des abattoirs de bonnes af- 
faires se sont faites dans le gros 
de $23.50 a $24.00 les 100 livres. 



LES JAMBONS ET BACONS 



Le ton du marche demeure ex- 
cellent pour les viandes fnmees 
et conservees et les prix montrent 
nne certaine hansse ponr les ba- 
cons. ■ 

La livre 
.Tambon, de 8 a 10 livres . . .0.30 
Jambons, de 12 a 15 livres . . .0.29 
Jambons, poids lonrds 0.28 



Vol XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



19 



Bacon breakfast 0.35 

Bacon "Windsor de choix . . .0.37 
Bacon Windsor desosse . . . .0.38 



LES SAINDOUX 



II y a baisse cette semaine sur 
les saindoux purs. A ce prix dimi- 
nue il s'est fait de bonnes affai- 
res. 

Nous cotons : 

La livre 
Saindoux pur, en seaux de 

20 livres, en bois.0.24i/ 2 a, 0.25 
Saindoux compose en 

seaux de 20 livres en bois 0. 201/9 
a ., 0.21 * 



BEURRE ET PROMAGE 



II y a line legere baisse sur le 
beurre. 

Le stock estime de beurre de 
cremerie en magasin a Montreal 
an ler juillet etait de 64,299 pa- 
quets, ce qui montre une augmen- 
tation de 48,731 paquets compa- 
rativement a la meme date du 
mois dernier et une augmentation 
de 3,981 paquets en comparaison 
avec la meme epoque de Pan der- 
nier. La stock de beurre de fer- 
ine montre une augmentation de 
1,024 paquets en comparaison 
avec il y a un mois et une diminu- 
tion de 1,488 paquets avec il y a 
un an. 

Nous cotons les prix comme 
suit : 

La livre 
Beurre de cremerie supe- 

rieur . 0.34% 0.35 

Beurre de cremerie fin . . .0.331/2 

a 0.34 

Beurre de ferme superieur.0. 301/2 

a 31i/ 2 

Beurre de ferme fin.0.29 0.29% 
Beurre de qualites inferieu- 

res 0.27 0.28 

Le stock estime de fromage en 
magasin a Montreal au ler juil- 
let etait de 87,492 caisses, ce qui 
montre une augmentation de 26,- 
292 boites compare avec la meme 
date, il y a un mois. Toutes les 
offres de fromage a. la halle de 
Peterboro jeudi, 4 juillet, se sont 
vendues a 21 5-16 la livre, ce qui 
est presque le meme prix pave il 
y a deux semaines. Le ton du 
marche demeure ferme avecd'ex- 
cellentes affaires. 



HALLES AU PROMAGE ET AU 
BEURRE 



Les arrivages de la semaine der- 
niere ont ete: 
Beurre, paquets 19.142 



Fromage, meules 88,600 

Les arrivages de beurre accu- 
sent une diminution de 4,190 pa- 
quets sur la semaine precedente 
et de 4,710 sur la semaine corres- 
pondante de Pannee derniere. De- 
puis le 12 mai au 31 juin, les am- 
vages de beurre sont en diminu- 
tion de 17,893 paquets, sur la pe- 
riode correspondante de Pannee 
derniere. 

Par contre, les arrivages de fro- 
mage sont en augmentation de 2,- 
802 meules sur la semaine prece- 
dente, mais en diminution de 
13,595 meules sur la semaine der- 
niere. Du ler mai au 30 juin, il 
y a une augmentation de 181,674 
meules comparativement a Pannee 
derniere. 

Les prix du beurre sur notre 
marche pour le commerce sont a 
peu pres soutenus, quoiqu'il soit 
plus facile d'obtenir quelque con- 
cession. 

A la campagne, les prix sont 
plus faibles. 

A Waterloo, samedi, 1,200 boi- 
tes de beurre ont ete vendues a 
3314c la livre. 

A Saint-Hyacinthe, il n'y a pas 
eu de beurre offert en vente ; sur 
le marche, mais, precedemment, 
300 boites ont ete vendues a, 32c, 
tandis que 1,050 meules de fro- 
mage ont ete payees 30%c la li- 
vre. 

A Cowansville, 1,280 boites de 
beurre ont ete mises en vente et 
achetees a 33i/4c. 

A London, Ont., 1,285 meules de 
fromage ont ete mises en vente ; 
400 ont ete vendues a, 21c. 

A Belleville, Ont., les 2,500 
meules de fromage mises en ven- 
te ont toutes ete vendues a, 21 5- 
16c. 

A Mont-Joli, Que., 200 meules 
de fromage ont ete vendues a 20 
13-I6c et 100 boites de beurre a 
32i/ 4 c. 



CHANGEMENTS DE PRIX 



Les nettoyeurs a. mains prece- 
demment a 90c la douzaine, sont 
actuellement a un dollar pour les 
lignes ordinaires. Le poli a, four- 
neau Sultana, No 12, precedem- 
ment a un dollar est actuellement 
a, $1.10 la douzaine, et augmente- 
ra encore probablement plus tard 
dans la saison. 



LES NOUVELLES CONSERVES 
DE HOMARDS 



mains des marchands de gros, la 
pi apart en demis et quarts, selon 
les ordres places bien a Pavance. 
Les quarts sont a $1.75 la douzai- 
ne ; les demis a $2.75 et les 1 li- 
vre plates a $5.95 la douzaine. 
Toutes les marques connues sont 
representees. 



NOUVELLES BOITES DE 
PEVES 



Une nouvelle boite de feves cui- 
tes au four, de 10 onces, a ete pla- 
cee sur le marche par une maison 
de gros de Montreal. Elle se vend 
A i;aison de 77y 2 c la douzaine, pour 
les feves a, la sauce tomate ce qui 
donne comme prix de detail de 9c 
a 10c chaque boite. 



LES FRUITS SECS 



Demande moyenne. Prix fermes 
probables pour fruits de Califor- 
nia Prunes rares et hausse proba- 
ble. Raisin en voie de hausse. Les 
currants grecs arrivent via New- 
York, offerts sujets a, approba- 
tion du prix qui ne peut encore 
etre fixe. Les pelures confites 
anglaises sont en hausse de 4c 
pour les importateurs, ce qui don- 
ne une hausse de 10c en trois 
mois. II est done certain qu'elles 
seront cotees plus"- haut pour le 
detail tres prochainement. 



LES MELASSES EN HAUSSE 



Le marche de la melasse est 
precaire. Un cargo a ete perdu il 
y a une quinzaine avec 3,000 pun- 
cheons de chargement. Le resul- 
tat s'est traduit par une augmen- 
tation de 4c a Montreal. 

Nous cotons : 
Melasses de la Barbade — Prix 
pour Fancy Choix, He de 
Montreal 

Puncheons 0.78 0.72 

Barils 0.81 0.75 

1/2 Barils 0.83 0.77 

Pour les territoires en dehors, 
les prix sont d 'environ 3c au-des- 
sous. 



HAUSSE DES PEANUTS 



Les peanuts ecalees sont en 
hausse sur le marche primaire et 
dans le gros; les Virginias No 1 
sont cotees dans le gros a, 16i/4c et 
les No 1 Espagnoles a, 17c. 



LE SAGO 



Les nouvelles conserves de ho- 
mards sont a, present entre les 



Le Sago a hausse de %c a 14% 
cents la livre. 



20 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No» 27 



LA BANQUE MOLSONS 

FONDEE EN 1855 

Siege social - - Montreal 

Capital verse $4,000,000 

Fonds de. reserve 4,800,000 

COLLECTIONS 

Eucaissements faits dans tout le Dominion par 
l'entremise de cette banque et dans toutes les 
parties du monde civilise, par l'entremise de nos 
agents et representants. Remboursements 
promptement effectues aux plus bas taux d'e- 
change. 

Amissions de lettres de credit commerciales et de 
lettrea circulalres pour voyageurs valables 
dans toutes les parties du Globe. 
EDWARD C. PRATT, gerant general. 



• LA BANQUE NATIONALE 

FONDEE EN 1860 

Capital autorise $5,000,000 

Capital verse 2,000,000 

Reserves 2,000,000 

Notre servi.ce de billets circulaires pour voyageurs 
."Travellers Cheques" a donne satisfaction a tous nos 
'clients; nous invitons le public a se prevaloir des avan- 
tages que nous offrons. 

Notre bureau de Paris, 

14 RUE AUBER 
est tres propice aux voyageurs canadiens qui visitent 
I'Europe. 

Nous effectuons les virements de fonds, les rembour- 
sements, les encaissements, les credits commerciaux en 
Europe, aux Etats-Unis et au Canada aux plus bas taux. 



Nova Scotia Steel & Coal Co., 

LIMITED 

MANUFACTURERS 

ACIER en BARRES MARCHAND, MACHINERIE a 
ROUES, TRANSMISSIONS en ACIER COMPRIME 
POLI, TOLES D'ACIER jusqu'a 48 pouces de large, 
RAILS en "T" de 12, 18, 28 et 40 livres a la verge, 
ECLISSES, ESSIEUX DE CHARS DE CHEMINS 
DE FER. 

GROSSES PIECES DE FORGE, UNE SPECIAL ITE 

Mines de Fer--Wabana, Terreneuve.- -Mines de charbon. 
Hauts-Fourneaux, Fours a Reverbere a Sydney Mines, 

N.-E. — Laminoirs, Forges et Ateliers de Finissage 

a New-Glasgow (N.-E.). 

BureaupPrincipal r; New Glasgow (N.-E) 



SAV0IR FAIRE SES ACHATS EST UN 

GR0S AGENT DE SUCCES 

DANS LE COMMERCE. 



En consultant les annonces qui figu- 
rent dans le "PRIX COURANT" vous 
obtenez les adresses des meilleurs mai- 
sons ou vous approvisionner au mieux 
de vos interets. 



BANQUE PROVmCIALE 

DU CANADA 

CAPITAL AUTORISE $2,000,000 

CAPITAL VERSE ET RESERVE (au 31 dec. 1916) 1,700.000 

82 Succursales dans les T Provinces du Quebec, de l'Ontario et du 
Nouveau Brunswick. 
CONSEIL D'ADMINISTRATION: 

President: M. H. LAPORTE, de la maison Laporle Martin, 
limitee, administrateur du Credit foncier franco-canadien. 

Vice-President: W-F. CARSLEY, capitaliste. 

Vice President: TANCREDE BIENVENU, administrateur Lake 
of the Woods Milling Co., limited. 

M. G-M BOSWORTH, vice-president "Canadian Pacific Kail- 
way Co." 

L'Hon. ALPHONSE RACINE, conseiller legislatif, pr6sident de 
la maison de gios Alphonse Racine limitee. 

M. L-J-O BEAUCHEM1N, de la Libiairie Beauchemin limitee. 

M. M. CHEVALIER, directeur general Credit foncier franco- 
canadien. 



BUREAU UE CONTROLE 
(Commissaires-censeurs) 

President: l'hon. sir ALEXANDRE LACOSTE, C.R., ex-juge en 

chef de la cour du banc du roi. 
Vice-President: Docteur E-P LACHAPELLE, administrateur du 

Credit foncier Iranco-canadien. 
L'HON. N. PERODEAU, N. P., Ministre sans portefeuille dans 

le gouvernement de Quebec. 



BUREAU CHEF 
Directcui-gcneral, M. TANCREDE BIENVENU. 

Secretaire. M.J.-A TURCOT Inspecteur en Chef 

M.-M. LA ROSE, 
Inspecteur, 

M. ALEX. BOYER 



Chef Departemenl de Credit, 
M. C.-A. ROY 



BANQUE D'HOCHLLAGA 

Fondee en 1874. 

Capital autorise $10,000,000 

Capital verse et fonds de reserve .... 7,700,000 
Total de l'actif 44,500,000 

DIRECTEURS : 

Messieurs J.-A. Vaillancourt, president; 

l'hon. F.-L. Beique, vice-president; 
A. Tureotte, E.-H. Lemay, l'hon. J.-M. 
Wilson, A. -A. Larocque et A.-W. Bon- 
ner. 
Beaudry Leinan, gerant general. 
Yvon Lamarre, inspecteur. 



SIEGE SOCIAL: MONTREAL (112 rue St-Jacques) 

Bureau Principal: 95 rue St-Jacques 
F.-G. Leduc, gerant. 

187 Succursales et Agences au Canada 
42 Bureaux de Quartiers. 

Tout depot D'UN DOLLAR ou plus ou- 
vre un compte a la Banque sur lequel est 
paye deux fois par annee un interet au 
taux de 3% Fan. 

La Banque emet des LETTRES DE CREDIT CIR- 
CULAIRES et MANDATS pour les voyageurs, 
ouvre des CREDITS COMMERCIAUX, achete des 
traites sur les pays etrangers, vend des cheques et 
et fait des PAIEMENTS TELEGRAPHIQUES sur 
les principales villes du monde; prend un soin 
special des encaissements qui lui sont confies, et 
fait remise promptement au plus bas taux de 
change. 



Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



21 



ooooooaooQoaoooocHaoaaoooaoooooaooooooooooooooooaoooooooooaaoaaooaoaoaoQaaaoaaaooaaooaoa 



FINANCES 



oooooooooaoooaooaooaaoacaoaooaaaoaoaooooaaooaocQaoooaaaaaaooaooaaoaaooaoooaaoaooooooaoo 
BOURSE DE MONTREAL de mensuel regulier de 75c par action, plus' un dividen- 
de extraordinaire de 75c. 



On a constate, jeudi, en Bourse, quelque activite chez 
les "utilites publiques", lesquelles ont fait preuve, ici 
comme a Wall Street, d'une grande fermete. Steam- 
ships s'est negocie tic 43^/2 a 44; Civic, de 75% a 76; 
Detroit, a 107%; Toronto, a 75; Tramway & Power, a 
28i/ 2 ; Steamships Pfd, de 80y 4 a 80y 2 ; Bell, de 138 a 
138y 2 ; Brazil cotait 36 et 36%. 

Cette constante fermete, chez ces diverses valeurs, 
depuis quelque temps, reflete l'augmentation des re- 
eettes des compagnies respectives. En ce qui concerne 
lc Brazilian, on salt que les augmentations de recettes 
ne proviennent pas exclusivement des operations de 
tramways, mais comprennent les benefices du reseau 
telephonique, lequel appartient a la compagnie et est 
devenu une entreprise lucrative. 

D 'autre part, la situation financiere de la compagnie 
a etc grandement amelioree par l'acquittenient de la 
plus grande partie de sa dette flottante. 

L 'amelioration du change bresilien constitue aussi 
un facteur d 'amelioration de la cote en Bourse. 

Les aeieries n'ont guere plus deploye d 'activite qu'a 
la seance de mercredi. 

Cinq parts d'Iron ont trouve preneur a 60V 2 , tandis 
que 55 Steel of Canada s'inscrivaient a 58. Nova Sco- 
tia Steel restait de nouveau dans l'ombre. 

Chez le reste de la liste, meme chez les chefs de file, 
aucune valeur interessante et nulle activite. 



NOTES FINANCIERES 



Les faillites au Canada, la semaine derniere, ont ete 
de 18, contre 27 la semaine precedente, et de 45 la se- 
maine correspondante de l'annee derniere. 



Les recettes brutes du Detroit United, pour le mois 
de mai, ont ete de $1,529,121, en augmentation de 
$136,831 sur mai 1916. Mais les frais d 'exploitation 
ont aussi augmente de $168,931.12 ; de sorte que les re- 
cettes nettes sont en diminution de $38,836. 



Le commerce exterieur du district des douanes de 
New-York, importations et exportations, y compris la 
monnaie d'or, a ete durant l'exercice 1916-1917 de $4,- 
598,298. 



Les Messageries Maritime s, une puissante compagnie 
franchise, ne pale pas de dividende, cette annee, ce qui 
est extraordinaire. 

Les benefices ont ete de 12,431,356 francs, dont plus 
de 1,250.000 ont ete portes a la reserve statutaire qui 
se trouve placee a 11,500.000 francs; 6,257,772 francs 
ont ete portes a une reserve speciale pour reconstruc- 
tion apres la guerre. Toutes allocations faites, il res- 
tait 4,851,637 francs a distribuer aux actionnaires. 
Mais un proces avec l'Etat, qui traine depuis des an- 
nees, a empeche la distribution. 

Dans son actif, qui est au total de 387,349,842 francs. 
figure un article: 57,342.275 francs dus par l'Etat. 

L 'action ordinaire, cotee 85 francs (paie 250 francs) 
en 1914, est aujourd'hui cotee 176 francs. 



La situation du coton est tres ferine. La condition de 
la recolte sur pied est basse: 70.3 au 25 juin. Elle 
etait de 69.5 le mois precedent, et de 81.1 il y a un an ; 
moyenne de 10 ans, 80. La superficie plantee au 15 
juin etait de 34,000,000 d 'acres contre 36,052,000 l'an- 
nee derniere. La production indiquee serait de 11,633,- 
000 balles. 



Les recettes brutes du St-Paul en mai sont en aug- 
mentation de $807,448; pour cinq mois, en augmenta- 
tion de $791,799 ; mais les recettes nettes sont en dimi- 
nution de $1,806,380. 



Les recettes brutes du Northern Pacific, pour mai, 
sont en augmentation de $1,238,969, pour cinq mois en 
augmentation de $3,902,578. Recettes nettes, aug- 
mentation, $292,229. 



En rejetant la demande des chemins de fer des Etats- 
Unis pour une augmentation horizontale de letrr tarif 
de 15 p.c. la Commission du Commerce entre Etats a 
accorde aux lignes de l'est des augmentations de 8 a 
10 pour cent sur certaines classes de marchandises. 



Une nouvelle compagnie sous le nom de Fraser Com- 
panies Ltd. vient d'etre constitute par lettres patentes 
a Ottawa au capital de $10,000,000 poui; prendre la sui- 
te des affaires de Donald Fraser and Sons et de la Fra- 
ser Lumber Company, de Quebec. 



Dividendes payables : C.P.R., 2% p.c. Sherwin pre- 
ferentielle, 1% P-C Riordon preferentielle, 1 3 4 p.c. 
Rubber preferentielle, 1% p.c. 



UNE DES CONSEQUENCES IMMEDIATES DE 
L 'ENTREE EN GUERRE DES ETATS UNIS 



La United Verdi Cooper vient de payer son dividen- 



Le "Financial World'' fait -remarquer que l'une des 
premieres consequences de 1 'entree en lice des Etats- 
Unis sera la regularisation des prix, au plus grand pro- 
fit des Allies. 

Le gouvernement americain, en effet, n'entend pas 
que l'argent qu'il donne au nom de toute la nation aille 
gonfler les poches de quelques-uns. II exigera done 
que les prix soient les memes pour les Allies que pour 
lui. 

Or, Ton comprendra ce que cela signifie, quand on 
saura qu'en 1916, les Allies acheterent 448 millions de 
livres de euivre a 27c en moyenne, et que l'Etat ame- 
ricain a decide de ne le payer desormais que 18 1 -c ; 
que les Allies prirent a l'Amerique un quart de la pro- 
duction totale en acier a 7c la livre alors que le prix 
fixe par le gouvernement est a peine 3c. 

Et Ton peut faire la meme remarque pour les 
la poudre, le cuir, les chevaux, les canons, etc 

Certes, comme le font remarquer la plupart r 
naux americains, les valeurs qu'on a appelees '-l- 
riees de la guerre" (war brides) vont baisser. Mais le 
public americain qui souffrait par ricochet de la mon- 
tee generale des prix ne s'en plaindra pas. 



22 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



NOUVEAUX RECORDS 

Lea records obtenus pendant I'annee 
dernlere a&lrment de nouveau la po- 
sition de la Sun Life of Canada com- 
me la plus grande compagnie d'assu- 
rance sur la vie du Dominion. 

Ses mtthodes d'affaires loyales et pro- 
gressives l'ont placee au premier rang 
pour les Nouvelles Affaires, le chiffre 
total des polices en vlgueur, l'actif, 
les surplus de recettes, le surplus net, 
le revenu total, le revenu provenant 
des primes et les palements aux assu- 
res, chaque annee. 
3&* 




Benoit & De Grosbois 

COMPTABLES 

Auditeurs et Liquidateurs 

CHAMBRE 42 

No 20, rue St-Jacques, Montreal 

Telephone Main 2617 



1'Assurance Mont-Royal 

Compagnie Independents (I ncendia) 

BUREAUX: EDIFICE LEWIS 

17 rue S.-Jean, Montreal 

l'hon. H.-B. Rainville, President 
E. Clement, Jr., g6rant general 



ESINHART & EVANS 

Courtiers d'Assurance 

Bureau 

EDIFICE LAKE OF THE VvOODS 

39 rue S.-Sacrement 
Telephone Main 553 MONTREAL 



La Compagnie d'Assurance 

Mutuelle du Commerce 

Contre I'lncendie 

Actif $900,000.00 

DEPOT AU GOU- 

VERNEMENT . . . $69,660.00 
Bureau principal:— 
179 rue Girouard, S.-Hyacinthe. 



A Propos de la "Canada Life" 

Les agents de la "Canada Life" 
ont fait en 1915 pour $1,000,000 
de plus d'affaires en Canada que 
I'annee pr6c6dente. 

La "Canada Life" a pay6 aux 
porteurs de polices, en 1915, $7,- 
822,201, soit plus de $2,000,000 
de plus que les paiements pour 
les memes fins de n 'importe 
quelle annGe pr6c6dente et les 
dividendes des porteurs de poli- 
ces ont absorbe la majeure par- 
tie de cette somme. 

Le revenu de la "Canada Life' ', 
en 1915, a 6te de $9,333,632.19, 
soit le plus 61ev6 dans les anna- 
tes de la compagnie. 

L'excSdent gagne s'est eleve a 
$1,480,866. 

Le total des dividendes payes 
aux porteiirs de polices, en 1915, 
a ete de plus de $2,800,000. 

HERBERT C. COX 

President et gerant general 



ASSURANCES 

Cautionnements 

Judiciaires 

Garantie de Contrats 

Fidelite des Employes 

Vie, Accidents, Maladies 

Vol, Bris de Glaces 

Attelages 



de Patrons et Publique 
Pharmaciens, Automobiles 

LA PREVOYANCE 

160 rue S.-Jacques, Montreal 

TEL. MAIN 1626 
J.C GAGNE, gerant general 




Bureau Principal 

angle de la rue Dorchester ouest 
et l'avenue Union, MONTREAL 

DIRECTEURS: 
J.-Gardner Thompson, Presi- 
dent et directeur gerant; Le- 
wis Laing, Vice-President et 
Secretaire; M. Chevalier; A.- 
A.-G. Dent, John Emo, Sir 
Alexandre Lacoste, Wm. Mol- 
son Macpherson, J. C. Rim- 
mer, Sir Frederic Willams- 
Taylor, L.L.D., J. D. Simpson, 
Sous-Secret. 



WESTERN 

ASSURANCE CO. 

Fondee en 1851 

ACTIF, au-dela de $3,000,000 

Bureau Principal: TORONTO 

(Ont.) 

W. R. BROCK, President 

W. B. MEIKLE 

Vice-president et gerant general 

C. C. FOSTER, Secretaire 

Succursale de Montreal: 

61, RUE SAINT-PIERRE 
ROBT. BICKERDIKE, gerant. 



LES MEMBRES DIRIGEANTS 

MANQUENT-ILS D'l- 

NITIATIVE? 



(De "The Pacific Echo.") 
Le cri universel que l'agrandis- 
sement est impossible, parce" que 
toutes les societes connues sont 
representees dans un district ou 
une division, est une de ces no- 
tions basees sur une acceptation 
superficielle des indications exte- 
rieures. Si Ton faisait un recen- 
sement du nombrp des membres 
de chaque district ou division, et 
si Ton en faisait la comparaison, 
ou trouverait qu'un grand nora- 
brc- le noms apparai-seiit a plu- 
sieurs reprises sur la liste des 
membres. C'est-a-dire que les me- 
mes hommes ou femmes appar- 
tiennent a deux, trois, quatre et 
cinq societes. En d'au+res ter- 
mes, que dans une ville de 2.000 
habitants, quoique chaque societe 
cut un nombre de membres sa- 
tisfaisant. un ires petit pourcen- 
tage des 2,000 personnes faisait 
partie de societes mutuelles; il 
s'en suit naturellemeni qu'i! y a 
beaucourj <*e roatpri°l pour ehacu- 
ne d'elles; on toutes de s'y im- 
planter, si ellcs chereV-iieni d'unfi 
mpniere intelligente eens qui 
n 'aoparHennent ? aueune socie- 
te, au lieu de perdre lent*' temps 
Darmi les rares exceptions qui 
font partie d'autres ordres. 



Le marchand-detalllant deYrait •«-»- 
suiter frequemment !•■ adresne* d«« 
hommes d'affaires «t professlonnels 
qui mettent leur science et leurs ta- 
lents a sa disposition et y fnire appel 
r"es que sa situation devient diffteiU 
Un bon conseil est souvent d'-'iie pr*n 
de utlllte dans le commerce 



Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



23 



♦♦♦♦♦♦ 



| ASSURANCES 

+ f++++ . ii +++*+4,++^+++****+> ** ****+*>i-+**+>l***+* * **** h *****< l* ***** * t *t 1** ****** * * 4 ****+*+ 



CHOSES INTERESSANTES 



L'homrne qui hesite d 'assurer 
sa vie devrait etre oblige de chan- 
ger de place avec sa femme, pen- 
dant qu'il y pense. La plus 
grande obligation morale qui re- 
tombe sur un homme est celle qui 
lui dicte de prendre des precau- 
tions afin de pourvoir d'une ma- 
niere adequate aux besoins de sa 
famille, car le bien-etre de ses 
membres depend de ses efforts. 
Rappelez-vous que seul votre sou- 
venir n'achetera pas du pain. 



que 3 pour cent, sont en etat de 
pourvoir a leurs besoins — les au- 
tres 97 pour cent dependent de 
leurs parents ou se fient sur la 
charite publique. 



Rien qu'un homme sur cent, qui 
vit jusqu'a 50 ans, ne laisse d 'au- 
tre chose a sa mort que son assu- 
rance-vie. 

Les statistiques demontrent que 
85 pour cent des hommes qui ont 
de 1 'argent, actuellement, le per- 
dront avant qu'ils atteignent l'a- 
ge de 65 ans. 

De tous les hommes qui attei- 
gnent l'age de 65 ans, seulement 



L'homrne qui vous dit qu'il ne 
croit pas a la protection de l'as- 
surance-vie, devrait etre regarde 
comme un homme qui ne se soucie 
guere de ce qui pourrait advenir 
de sa famille lorsqu'il n'y sera 
plus. 

Avez-vous deja pense qu'un cer- 
tificat de benefices dans une so- 
ciete mutuelle est un testament 
qu'aucun avocat ne peut attaquer 
ou passer outre? 

La protection de l'assurance 
mutuelle est la meilleure, elle est 
fondamentalement honnete com- 
me protection au prix coiitant, et 
le public la comprend mieux que 
n'importe quelle autre forme d'in- 
demnite — c'est la protection du 
peuple tout entier. 

C'est une bonne methode, elle est 
sure et Ton peut s'y fier, elle est 



TEL. MAIN 1950 



CHAMBRE 405 



Collections et Achats de Comptes 

HANDY COLLECTION ASSOCIATION: 71 A Rue St- Jacques, Montreal 

Edm. Chaput, Gerant, BUREAUX DU SOIR: Jos. Mayer, H. C. S., 

1517 Papineau 154 Marquette 



a, la portee des membres en gene- 
ral, en leur permettant de payer 
pour l'assurance au mois, au lieu 
de semi-annuellement ou annuelle- 
ment, ce qui pourrait etre dur 
pour plusieurs. 



Les polices d 'assurance- vie ont 
en moyenne une valeur d'a, peu 
pres deux mille piastres chaeune, 
reparties parmi toutes les classes 
de personnes; de ce fait, le plus 
grand pourcentage des detenteurs 
sont dans des circonstances plus 
ou moins confortables. Les poli- 
ces industrielles ont une moyenne 
de moins de cent cinquante pias- 
tres chaeune, et sont emises prin- 
cipalement pour les travaillants, a. 
cause de la facilite dans la me- 
thode et les montants des paie- 
ments. Le but est d 'ordinaire de 
fournir des fonds mortuaires. 

La mutualite est faite pour par- 
tager les peines d'un homme aus- 
si bien que ses joies. Si nous pou- 
vions lire 1'histoire secrete de nos 
ennemis, nous pourrions trouver 
dans la vie de chaque homme as- 
sez de souffrance pour desarmer 
toute hostilite. 

La mutalite a acompli des re- 
sultats merveilleux durant le de- 
mi-siecle ecoule. Combinee avec 
des methodes commerciales, sa 
sphere d'utilite sera plus grande 
a l'avenir. 

Eneouragez le nouvean membre 
a devenir un membre actif. Qui 
sait, rjeut-etre qu'un jour il sera 
capable de devenir un membre di- 
rigreant de l'ordre. 



BRITISH COLONIAL 

FIRE INSURANCE COMPANY 

EDIFICE ROYAL, 2 PLACE d'ARMES, MONTREAL 

CAPITAL AUTORISE, $2,000,'*00 CAPITAL SOUSCRIT, $1,900,000 

Agents demarsdes pour les districts non representee 



24 



LTC PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



000000000000000000000000000000000300000000000000000000000000000000000000000000000 000000 

FABRIQUE DE LIMES BLACK DIAMOND 



u 
n 
o 
a 

s 

n 
S 

s 

o 
a 



FONDEE EN 1863 

Douze Medaillesde 

Recompense aux 

Expositions 

INTERNATIONALES 




INCORPOREE EN 1895 

Grand Prix Spicial 

MEDAILLE D'UR 

Atlanta, 1895. 



Catalogue envoy* gratuitement lur demand* a touta paraonn* intereeaee dam la commerce da llmee. 

| G. & H BARNETT COMPANY, - - - Philadelphie (Pe ) | 

Propriety exploitee par la Nicholson Fil* Co* 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000 000000 

(Suite de la page 13) 

Commission des Ecoles Catholiques v. 

Delphine Jasmin et Nap. Desmar- 

chais, $6. 
Commission des Ecoles Catholiques v. 

Yvon Draullette, $5. 
Commission des Ecoles Catholiques v. 

Marie-Louise Angrignon, et Mme 



Ferdinand Lesperance, $126. 
Commission des Ecoles Catholiques v. 

Antoine Lafontaine, $2. 
Commission des Ecoles Catholiques v. 

Charles Saint-Aubin, $8. 
Commission des Ecoles Catholiques v. 

Thomas Hill, Sr et Thomas Hill, Jr. 

$5. 
Commission des Ecoles Catholiques v. 



C.-A. Giles, $7. 

Commission des Ecoles Catholiques v. 
Lucie-Ellen Whitworth et Mme Ar- 
thur Heay, $1. 

Commission des Ecoles Catholiques V. 
David Saultzman, et Frank Ludman, 
$2. 

Commission des Ecoles Catholiques v. 
Sam Mandzel et Pite Goldman, $9. 



LES TANKS EN ACTION 




Le public de Montreal a pu admirer dernierement une vitrine des plus or'ginales qui etait en vue chez M. Per- 
ry, marchand de tabac bien connu, rue Sai.nte-Catherine pres de la rue Guy. Nous reprodu'sons ici un artie'e paru 
dans les journaux a ce sujet et une photographie de cette vitrine: 

"Des milliers de personnes sont allees voir les "Tanks" en action chez M. H. Perry, marchand de tabac, rue 
Sainte-Catherine-Ouest, pres du coin de la rue Guy. Comme nous I'avons dit deja on exhibe dans la vitrine en 
question les "Tanks" en operation. La reproduction de cet engin de guerre est si fidele qu'on se croirait sur le 
front de la Somme; rien n'y manque: clotures de fil de fer barbele, soldats, ambulances, canons, etc. La vitrine est 
particulieremc*H attrayante le soir, les effets de lumiere etant disposes de telle fagon qu'on semble voir les obus 
eclater de toutes parts." i 






Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



25 



j Ferronnerie, Plomberie, Peinture { 

Marche de Montreal 



LA SITUATION AUX ETATS- 
UNIS 



Le gouvernement des Elats- 
Unis donne tou jours de tres iiu 
portantes commaudes de plaques 
fie fer et d'aeier, d'acier a cons- 
truction, de fil de fer et d 'arti- 
cles en fil de fer, et les usiniers 
se hatent de les rcmplir. Ainsi il 
a achete 81,000 tonnes d'acier qui 
sera converti en 9,000,000 de 
shrapnels de 3 polices, a raison de 
3.75c prix bien inferieur a celui 
que les usiniers ont obtenu des Al- 
lies, pendant un grand nombre de 
mois, pour le raeme article. 

( !ependant les prix augmentent 
encore. A Pittsburgh, le fil de fer 
et les clous de broehe ont rencheri 
de $10 par tonne, les barres de fer, 
de $10; le fer de fonderie, de $2 a 
$3 et quelques qualites de debris 
d'acier, de $2 a $5. 

Les plaques d'acier sont deve- 
uues tres rares partout et ont at- 
teint un prix sans precedent. Les 
usiniers qui possedent des plaques 
d'aeier d'un quart de pouce on 
plus peuvent facilement les ven- 
dre de 8c a 9c. la livre, pour li- 
vraison pendant l'annee couran- 
te. L 'autre jour on a meme offert 
a un usinier 9.50c. la livre pour 
une forte commande de plaques 
d 'acier corroye. 

Le gouvernement achetera pro- 
bablement 100,000 wagons de ehe- 
inin d n fer. 

Les usiniers sont toujonrs tres 
en retard dans la livraison de l'a- 
eier en lopins et en barres, ee qui 
reduit la production du ferblanc 
et de la tole dont, en consequen- 
ce, les prix ne cessent d 'augmen- 
ted. 

Presque tons les jours lesqum- 
cailliers sont avertis d'une liausse 
''his les prix de certains articles. 
Les inarch ands en gros ne peu- 
vent arriver a se procurer une 
fonle de marchandises de vente 
courante. Cependant les detail- 
lants font de bonnes affaires. 



A MONTREAL 



l'escompte est maintenant de 40 
pour cent au lieu de 45. 

On cote aujourd'hui les cordes 
en fibre de coton a 48c la livre 
pour les 3-16 et 46c pour % de 
pouce et plus. 

Le prix du tuyau de poele est 
de $18 pour 100 feuilles de 7 pon- 
ces et les eoudes se vendent $2.40 
la douzaine. 

Le feutre goudronne est eote a, 
$3.05 les cent livres. 



LE FER ET L 'ACIER 



On enregistre une augmenta- 
tion de 15 cents pour 1 'acier et de 
25 cents pour le fer (prix de ba- 
se), et il y a encore tendance a la 
hausse. 

Nous cotons : 100 liv. 

Per en barre ordinaire, .' . .$4.55 

Fer affine . . 4.80 

Fer pour fers a cheval 4.80 

Fer Norway 11.00 

Acier doux, base 5.05 

Acier a, lisse, base 5.05 

Acier a bandage, base, les 

100 livres, 1 pee y% x i/> 

• pee et plus 5.15 

Acier a bandage, base Les 100 

livres. I 1 /,, pee x % et 

moins 5.25 

Feuillard, base 5.15 

Acier a, pince, sans extra . . . 6.05 

La livre 
Acier fondu. Black 

Diamond 0.17l/ 2 0.18 

Acier a outil Black 

Diamond 0.17y 2 0.19 



TOLES NOIRES ET GALVANI- 
SEES 



A Montreal maints articles 
sont egalement a, la hausse. 
Pour les essoreuses (tordeuses) 



Comme ehez nos voisins les to- 
les deviennent tres rares au Cana- 
da et les personnes qui en ont en 
stock preferent les garder que de 
les vendre meme aux prix eleves 
qui sont en vigueur aujourd'hui, 
car elles s'attendent a une hausse 
importante des prix de cet article. 

Voici les nouveaux prix de la 
tole noire a Montreal, par lots de 
1.000 livres: 

Toles noires 
Calibre 10 $10.60 

_ 12 10.60 

_ 14 10.70 



— 18 10.60 

— 20 10.60 

— 22. 10.55 

— 24 10.55 

— 26 10.60 

— 28 10.70 

Marque Apollo 

Calibre 14 $11.65 

— 16 11.65 

— 18-20 11.85 

— 22-24 12.05 

— 28 12.65 

10% onces 12.95 

Plus 20 cents pour moins d'une 
tonne. 

Queen's Fleur- Gorbals 
Calibre Head de-Lis "best- 
best" 

16 $11.55 $11.55 $13.20 

18-20 11.55 11.55 13.40 

22-24 12.25 12.25 13.60 

26 12.25 12.25 13.80 

28 12.00 12.00 14.20 

10% oz. „ 14.50 

Moins 25 cents par eaisse. 

Petite tole Canada galvanisee 

18 x 24, 60 feuilles, la bte .15.00 

Tole Noire Canada 
18 x 24, 60 feuilles. la bte . . 11.60 
18 x 24. 52 feuilles, la bte . . 11.00 

Zinc en feuille 
La livre 0.32 



FERBLANC 

La livre 
Calibre 28. moins d'une cse 0.221/> 

— 26. 0.221/? 

— 22. — 0.21 

— 20. — — 0.20i/ 2 

Ferblanc pour bidons a lait 

I lalibre 24, moins d'une cse 0.21 

— 22, — — 0.21 

— 20, — 0.20i/ 2 

— 16.16x50 — 0.191/, 



Nous mentionnons ci-dessous les 
autres changements qui. tous, 
comportent des augmentations de 
prix : 



Plomb a fusil 
La livre 0.18 



26 



LE PRIX COURANT, vcndredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



Vous trouverez ce Hachoir a Aliments 



u 



HOME 65" DE 



&xm>e$L 




une des lignes 
se vendant le 
mieux que vous 
ayez jamais te- 
nues. 

Le hac h oi • 
"Home 65" est 
une nouvelle ma- 
chine compre- 
nant tous les der- 
ni e r s perfection- 
n e m e n t s. Fait 
dans la grandeur 
e t al o n pour fa- 
mine el bien plus 
fort que le type 
ordinaire de ha- 
choir. Le couver- 
cle s'adapte juste, 
re n d a n i le ha 
choir impermea- 
ble. Le cylindrp 
ouveit du bout le 
rend facile S net- 
toyer. Four ni 
a vec differentes 
plaques coupan 
tes 




MAXWELLS LIMITED, St. Mary's (Ont ) 



Tdles Galvanisees 




"Queen's Head" 

Le type du genre cofmu depuis un 

demi-siecle. 
Jamais egalees comme qualite. 



A. C. LESLIE & CO., LIMITED 

- M ON REAL - 



Feutre et Papier 

N'IMPORTE QUELLE QUANTITE 

Toitures Goudronnees (Roofing) pretes a. poser, 2 et 3, 
Papiers de Construction. Feutre a Doubler et a Ta. 
pisser. Produits de Goudron. Papier a Tapisser et a 
imprimer. Papier d'Emballage Brun et Manille. 

Fabricants du Feutre Goudronne 

"BLACK DIAMOND" 

ALEX. McARTHUR & CO., Limited 

82 RUE McGILL MONTREAL. 

.Manufacture de Feutre pour Toiture; Rues du Ha. 
vre et Logan. Moulin a Papier, Jolietto. Que. 



Pierres a faux 

Indian Pond No 1, la grosse 8.00 
Canada Clear, la grosse .... 3.60 
Canada Red End, la grosse . . 3.90 

Baie des Chaleurs 5.40 

Acme 8.50 



Fers a cheval 
Prix de base, No 2, le baril $5.55 



Pentures et Gonds 



Se vendent maintenant a, la dou- 

zaine, comme suit: 

6 pouces $4.30 

8 pouces 4.80 

10 pouces 6.40 

12 pouces 7.00 

14 pouces 7.20 

15 pouces 7.50 

16 pouces . . . 9.00 

18 pouces 11.00 

21 pouces 12.40 

24 pouces 16.00 

27 pouces 17.20 

30 pouces 18.50 

33 pouces . .' 21.50 

36 pouces . . . .24.50 

30 pour cent d'escompte. 
Plus gragds, les 100 livres, $7.75 
„,-1., 




Faites entrer en ligne votre magasin pour l'obten- 
tion de plus grands benefices avec le 

Tir a la Cible 

L'annee derniere des milliers d'hommes et de fem- 

mes sont entres dans les rangs des tireurs a la cible 

mobile. 

Ces gens et des milliers d'autres, cette annee.feront 

augmenter la demande pour les 

Poudres de Sports (Q 



Reliez votre magasin a notre publicite qui fat 
naitre le commerce en specifiant la poudre DU PONT 
DENSE ou la poudre DU FONT BULK pour le tir a 
la cible mobile— les poudres dont les nouveaux ti- 
reurs se servent parce qu'elles sont le choix du 
champion. 

E.I. du Pcntde Nemours & Co., 

FABRICANTS 1>K POUDRE DLPUIS 1802 



WILMINGTON, 



(DEL., E. U.) 






Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



27 



UN GRAND MAGASIN AMERICAIN 



Nous reproduisons, a titre de simple curiosite, 1 'ar- 
ticle ci-apres provenant de journaux americains, et qui 
contient un passage relatif au rayon d'epicerie de ce 
magasin colossal : 

II s'agit des grands magasins "Siegel et Cooper", 
Ies plus grands magasins du monde. 

C'est un edifice enorme ayant une facade de style 
flamboyant anglo-arabe. Au rez-de-chaussee, au mi- 
lieu d'un grand salon rempli d'une foule de clients, 
s'eleve une statue doree de la Liberte. Et les guides 
vous annoncent avec orgueil qu'il y a pour plus de 
$18,000 d'or dans cette statue. 

Ce magasin consomme annuellement 40,000,000 de 
pieds carres de papier d'emballagc, 42,000,000 de pieds 
de ficelle, 450 gallons d'encre, 45,000 plumes et 300,000 
registres, rien que pour inscrire la vente. Le seul 
rayon d'epicerie consomme 90,000 sacs de papier par 
semaine. 

Dans le soul-sol, il y a 15 machines a vapeur, 9 dyna- 
mos et 32 moteurs electriques. En plus d'un immense 
escalier roulant, il y a 13 ascenseurs et 15 monte-char- 
ges. II y a plus de 700 milles de fils electriques. II y a 
un grand nombre de salons d'essayage pour hommes et 
pour dames, et un grand et magnifique salon de repos, 
style empire, pour dames. 

A l'etage ou se trouvent les rayons de meubles, il y a 
un appartement de six chambres entierement tapisse 
et pret a etre meuble. Lorsqu'un couple de jeunes ma- 
ries a cboisi son ameublement complet, celui-ci est im- 
mediatement transports dans 1 'appartement en ques- 
tion et dispose dans les diverses chambres de maniere 
que les acheteurs puissent se rendre un compte exact 
de ce que va etre 1 'ameublement de leur propre appar- 
tement. > 

Tout le quatrieme etage est oceupe par le rayon d'e- 
picerie et en general de tons les produits alimentaires. 
Derriere les vendeurs, on a dispose sur une longueur 
de 400 verges, dix frisrorifiaues avec vitrines en cris- 
tal ou se conservent les produits craignant la chaleur, 
comme la viande. le lait etc. Dans un coin de l'etage 
il y a une laiterie ou le beurre se fabrique en presence 
des clients. II y a en outre, en divers points de la 
grande salle centrale. Dlusieurs cuisiniers experts qui 
vous enseignent la maniere de preparer un certain nom- 
bre de plats exquis. 

II y a en tout dans cet immense magasin 72 rayons 
divers, desservis par 7,000 employes. Ce qui etonne 
snrtout dans ce magasin, c'est l'activite febrile (1'hur- 
rv-up H oui v regne et aussi l'optimisme confiant qui 
fait de 1'Americain le premier commercant du monde. 
Le directeur de cette entreprise gigantesque, qui est 
un homme de capacites movennes se plait a repeter que 
le secret de»son succes reside tout entier en sa confian- 
ce aveugle dans le proverbe que "Vouloir, c'est pou- 
vnir." 



UTILISATION DU SOL 



Tl est aussi imnortant. a, l'heure presente. d 'avoir des 
reserve de produits alimentaires que de posseder des 
reserves de cartouches. Lorson'il faut tant compter 
c ur une bonne reeoltp toute la population devrait en- 
visasror la situation des le commencement de la saison. 
^ertains legrumes d Visage commun. pomraes de terre. 
barifots. oif?nons. etc.: poussent bien dans toutes les 
narties rfu navs. On peut les cultiver en netite quan- 
tite, sans instruments aratoires. II importe d'en re- 
colter cette annee autant que possible. 



Quand un client deman 
de des limes 

si vous lui presentez une 
des "Famous Five" il Tac- 
cepte immediatement. II 
sait qu'elles sont fortes, bien 
tranchantes et garanties 
comme accomplissant bien 
leur tache. Vous n'avez 
pas besoin d'expliquer leurs 
qualites. 

Ceci n'est pas un etat de 
choses fortuit. C'est le re- 
sultat d'annees d'efforts 
intelligents dans la fabri- 
cation des limes pour les 
besoins exacts de chaque 
metier. 

C'est pourquoi les limes 
"Famous Five" sont par- 
tout des outils modeles. 
Specif iez - les en donnant 
vos commandes. 

Ce sont : 

Kearney and Foot 
Great Western 

American 

Arcade 

Globe 

FAITES EN CANADA PAR 



»\ ■» 



HOI 



28 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



•J* Hf , *fr + «§»Hh "H* "i 1 ■H 1 v ▼ 1* v v "i 1 *fr •§' Mtt'M'tt^^t^tttti^i^t'M^ttt^tt ▼ ♦*? M l M i M i M i , *f^v , I M l ,, t M fr ' !■ "I* 'i - <J | 'I 1 ■■■ 4 , ^ ,, §'V , H | | t"l' | y | y^ | i < t*^v'i M * M * > A ^ 

I LA CONSTRUCTION 



Bcole, Ferme-Neuve, Comte de La- 
belle CP.Q.). Prop., Commission sco- 
laire; secre'taire-tresorier, M. Henry 
Berthfaume; entr., M. Sylvain Des- 
noyers. 

Le secretaire achetera des pupitres, 
des sieges et des tableaux noirs. 

Maison, $2,500. rue Mozart. Mont- 
real. Prop', et entr., H. Legault, 3138 
Boulevard Saint-Laurent. 

Fabrique de chaussures, Maisonneu- 
ve (P.Q.). Prop., "National Shoe Co., 
Ltd." Interesse, M. A.-H. Tanner, 92 
rue Notre-Dame-Est, Montreal. 

Maison, $2,000, rue Saint-Hubert, 
Montreal. Prop, et entr., M. P.-E. Bour- 
ret, 360 rue Sainte-Catherine-Est. 
Reparations generates. 

Le proprietaire donnera des contrats 
pour le platre et la peinture. 

Maison, $6,000, rue Quebec, Quebec. 
Prop., M. D. Panneton, bureau, 155 rue 
Wellington; arch., M. L.-N. Audet, 37 
rue du Roi. 

Travail a la journee. 

Garage, $1,400, rue Saint -Valier, 
Quebec. Prop., M. Leo Legare, 1185 
rue Saint-Vnlier; entr., M. Cauchon, 
£07 rue Richardson. 

Entrepot, $11 000, Quebec. Prop., che- 
min de for Pacifique Canadien; entr., 
Heacon Construction Co., 37 rue du 
Maire. 

Modifications il un magasin, $1,000, 
rues Amherst et Sainte-Catherine, 
.M.i nt real. Prop., Pharmacie Robert, 
rues Craig et Saint-Laurent; entr., 



Kawneer Mfg. Co., 10 rue Cathcart. 

Ecole, Saint-Leon -le-Grand. comte 
de Matane (P.Q.). Prop., Commission 
scolaire; secretaire-tresorier, Frere 
Rogatien ; ' entr., M. Moi'se Jacques, 
Saint-Leon -le-Grand. 

Presbytere, Saint-Coeur-de-Marie, 
comte du Lac Saint -Jean (P.Q.). 
Prop., Congregation paroissiale; entr., 
M. Jos. Harvey. 

Ecole, $8,000, La Tuque (P.Q.). 
Prop., Commission scolaire; secretai- 
re-tresorier, M. G. Duguay. 

Le president de la commission sco- 
laire, le R. P. Corbeil achetera de s pu- 
pitres, des sieges et des tableaux 
noirs. 

Ecole, Trois-Rivieres, quartier Saint- 
te-Cecile Prop., Commission scolaire 
catholique; entr. M. Nap. Guillemet- 
te, 77 rue Bonaventure. 

Maison, $10,000, rue Alexandre, 
Trois-Rivieres (P.Q.). Prop., M. Vivian 
Burrell; arch.. M. N. Asselin. 

Le proprietaire demande les piix et 
de s echantillons pour 50,000 briques 
plastiques de couleur et "100,000 bri- 
ques molles rouges. 

Deux maison, $9,000, boulevard Dfe- 

rarie, Montreal. Prop, Cusson Constr. 

Ltd., 90 rue Notre-Dame-Est; M. D. 

Mm, 194 avenue Prudhomme. "Pas 

d • sous-contrat. 

Mais. m, environ $7,000. rue Saint- 
Antoir.e Trois-Rivieres. Prop., March - 
mond; entr., M. F.-N. Gravel, 49a rue 
Saint -Philippe, Trois-Rivieres. 



Entrepot, $2,000, rue Notre-Dame- 
Est, Montreal. Prop., International 
Mfg. Co., 3675 rue Notre-Dame-Est. 

Fabrique, $15„000, 6 rue Chennevllle, 
Montreal. Prop., M. L.-A. Gosselin, 6 
rue Chenneville. 

Deux maisons, $8,000, 275 a 283 rue 
Saint-Urbain. Prop., Levine Bros., 
avenue de l'Hotel de Ville; entr., M. A. 
Valin, 2 rue Lamoriciere. 

Eglise, $70,000, rue Saint-Hubert, 
Montreal. Prop., Fabrique Notre-Da- 
me-du-Rosaire. 3415 rue Saint-Hu- 
bert; arch., Viau et Venne, 96 rue 
Saint-Gabriel; entr.: maqonnerie et 
charpente, Filion Freres Ltee, 2419 rue 
Saint-Denis; toiture, plomberie et 
chauffage, T. Latourelle et Fils, Ltee, 
6 rue Craig-Ouest; platre. F. Beau- 
doin et Fils, 636 rue Drolet; electrici- 
te, ' M. v J. -A. Saint-Amour, 2171 rue 
Saint-Denis. 

Eglise, $4,000, rues Saint-Denis et 
Beaubien, Montreal. Prop., Fabrique 
Saint-Edouard, 341 rue Beaubien. 
Entr.: maqonnerie et charpente, Fi- 
lion Freres, Ltee; toiture, plomberie 
et chauffage. T. Latourelle et Fils. 
Ltee; electricite. M. J. -A. Saint - 
Amour; platre. M. F. F^audoin & Fils. 

Magasin de meubles, $10,000 rue No- 
'-re-Dames-des-Aiiges. . Prop., F.-X. 
Huot, 189, 4e avenue. Limoilou; arch., 
M. O. Beaule. 21 rue d'Aiguillon; entr.. 
Levasseur et Fortier, 273-287 rue 
Saint -Paul (.Quebec). 



^ZZZ^ZZir^.:^ i_ ■ ' ■;'■■■" ^^TTv:.;--.- ;, :."-,_■■; ff^^v^^ivvi-y ^.■■■..?SSI 




Photographiez - le ! 

Avcz-voi's un appareil photograph'iq'ue? 11 pent rehdre 
grands services pour popiilaHser le beton'. Permet- 
tez-nous de vous expiiquer comment.. 
L.a pUipari des maxchajids de cjment appreci,ent ce que 
fait la compagnie "Canada Cement", au moxen de sa 
pub.icite, pour augmenter ["usage du ciment. Certains 
.1'. litre eux montrent leur appreciation en eooperant 
avec nods. 

Nous ayons besoin die la cooperation de chaeun de-nos 
con mergajits. .\'.>us crayons, qu'.ils.se cendrajent aer- 
vi a cux-ni.'iiii's uii.Mit (|u'a nous en sc procurant 
photographies de tbute bonne construction en be- 
ton qp'ii's pourraieni refharquer-. 

> a dans votri ; voisinage un nouveau silo, ou une 
la erie, ou un cav.eau- a pla>ntcsrracines ou n'impor- 
te quoi en beton que se soit construit un cultivateur, 
photographlcz-le et envoyez-'eri nous line epreuve. Si 
est as.se/. interess'ante pour pouvoir fetre 
p.aci i i une de nos annonces ou l'une 
brochures nous vous la paierors $2.00 



Canada Cement Company Limited, 



86 lmmeuble du Herald, 
MONTREAL 



L.T~^7^ -~— -— ■ ■ ■■ - ■ . ■ ,- ; r jv - ,-■ „ ',y^ ; ; - 




Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



29 



Articles en Fonte Emaillee Port Hope 



Une garniture dans laquelle on 
constate quelque defaut du a la 
fabrication vous cause des ennuis, 
des depenses et vous fait perdre 
du temps. C'est pour eliminer 
cela que 

Nos garnitures hygieniques on 
fonte emaillee sont faites dc fon- 
tes sans aucun defaut. 

Nous apportons un soin special 
t'u nettoyage et a la preparation 
des articles avant de les entail! er. 

Nous n 'employ ons que le meil- 




leur email et faisons tout notre 
possible pour rendre absolument 
parfaits les articles finis. 

Nous pouvons done dire en ton- 
ic confiance que les defants dans 

LES ARTICLES EMAILLES 
PORT HOPE 

sont exce:->sivfnieni rares. 

Afin d 'avoir ce qu'il y a de 
mieux exigez que vos garnitures 
portent ia marque de commerce 
ei-contrr. 




PORT HOPE SANITARY MANUFACTURING COMPANY 

; SALLES D'ECHANTILLONS LIMITED 



TORONTO MONTREAL 

Bureau et sulles d'echantillons de Montreal. 



WINNIPEG VANCOUVER 

234 Cote du Beaver Hall. Telephone Up 5834. 




Maison fondee en 1870. 

AUGUSTE COUILLARD 

IMFODTATKU* Be 
Perronnerle et Ouincalllerie, Vcrraa 

a Vltrea. Pe'nturcs, ate. 
Speciality Po«l«s de toutes eortea 

Not. 232 a 239 rue S.-Paul 
Voutw 12 et 14 S.-Amabl., MONTREAL 



La maison n'a pae de coromls-vov fi- 
gure et fait Deneficier see clients de 
eette economic. Attention toute tpeci- 
ale aux commandre par la malle Mes- 
sieurs let marrranrU de la rampa.ne 
aeront touioura servis an plus bas prli 
du marche. 



Li fl PAW lel^pfione Bell 
."A. \,/tI\Un, MAIN 3S70 

Comptable licencie 

Institut des Comptables et Au- 

diteurs de la Province de Quebec. 

48, Notre- Dame-O., Montreal. 



p A1N POUR OISEAU est le "Cot- 
* tarn Bird Seed" fabriqhg d'a- 
pres six brevets. Merchandise de 
confiance: rien ne peut l'approchei 
conime valeur et comme popularite. 
Chez tous les fournisseurs en gros. 



JOSEPH FORTIER 

Fabricant-Papetier 

Atelier de reliure, reliure, typogra- 
phic, relief et gaufrage, fabrication 
de livres de comptabilite. Formules 
de bureau. 
210 OUEST RUE NOTRE-DAME 

(Angle de la rue S.-Pierre, MONTREAL 



New Victoria Hotel 

H. FONTAINE, Proprietaire 

QUEBEC 

L'Hotel des Commis-Voyageurs. 

Plan Ame icain. Taux, a partir cie $2.50 



GARAND, TERROUX & CIE 

Banquiers et Courtiers 

48 rue Notre-DameOuesl ^Montreal 



L.-R. MONTBRIAND 

Architecte et Mesureur, 
230 rue S. -Andre, Montreal. 



ERNEST ST-AMOUR 

Curateur et Liquidateur de Faillites 

Commissaire pour Quebec 

Edifice Banque de Quebec 

No. 11 Place d'Armes, MONTREAL 

Telephone Main 3285. 

Chambres 713-714. 



GEO. GONTH1ER H. E. MIDGLEY 

Licencie ort. Comptable Comptahle-In: rp r* 

GONTHIER & IWDGLEY 

ComptaHlei et Auditeur* 
1*3 RUB S.FRANCOIS-XAVIER. ■ MONTREAL 

Ttltpbone MAIN 2701-519 
Adresse telegraphique - "GONTLEY" 



GAGNON & L'HEUREUX 

COMPTABLES LICENCIES 

(CHARTERED ACCOUNTANTS) 

Chambres 315, 316, 317, Edifice 

Banque de Quebec 

11 Place d'Armes, MONTREAL 

Telephone Bell Main 4912. 

P. A. CAGNON, C.A. 

J.-ARTHUR L'HEUREUX, C.A. 



LIVRES POUR 

LA DISTRIBUTION DES PRIX 1917 

Nous avons 1'honneur d'annoncer 
que nous venons de recevoir un 
Nouvel Assortiment de Livres de la 
Maison Mame <S» Fils, de Tours, 
France, pour la Distribution des 
Prix. Cette derniere importation 
offre un ensemble complet d'ouvra- 
ges capables de repondre aux be- 
soins de toutes les conditions de 
l'Enfance et d e la Jeunesse Chr6- 
tienne. Nos series sont de tous les 
formats, depuis l'in-32 jusqu'a la 
serie in-folio, et sont toutes reve- 
tues de la haute approbation des 
communautes ecclesiastiques. 

La Cie J.-B. Rolland & Fils 



53 RUE SAINT-SULP1CE, 



MONTREAL 



Volaille Vivante, Oeufs Frais 
Pondus et Plume 

De man des par 

P. POULIN & CIE 

MARCHE BONSECOURS, MONTREAL 

Remises Promptes Pas de Commission 

Demandez les prix par lettre 



30 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 




MARBRE 
& GRANIT 

Speciaii es : Sculpture 
Statues, Bas-relief, etc. 



J. BRUNET Limitee, 

675 Chemin de la Cote-des-Neiges 




Remington 

Cette vaste ligne complete d'armes et de munitions 
satisfait a tous les besoins des tireurs les plus 
exigeants. Nos cent annees d'experience ga- 
rantissent que vous pouvez obtenir tout ce 
que vous desirez. Fusils a plombs, carabi- 
nes, cartouches 3 plombs et metalliques, 
tous les calibres; une qualite: larneil 
leure. Tous les fournisseurs ont en 
magasin les 

Pem/ng ton -UMC 

Remington UMC of Canada Ltd. 

WINDSOR (Canada) 




NOTA. — Dans la liste ci-dessous les 
noms qui viennent en premier lieu sont 
ceux des demandeurj, les suivants 
ceux des defendeurs; le jour, l'heure 
et le lieu de la vente sont mentionnSs 
ensuite et le nom de l'huissier arrive 
en dernier lieu. 
A.-W. Jacobs, Chas. Heath, 7 juillet, 

10 a.m., 1033 Saint-Jacques, Robi- 

taille. 
N. Girouard, O. Dallaire, 7 juillet, 10 

a.m., 163 Desery, Bissonnette. 
L. Dandelin, G.-Leo Allusi, 7 juillet, 1 

p.m., 2640 Drolet, Beauchamp. 
H. Tucker, F.-C. Gadbois, 9 juillet, 11 



Ve ntes par H uissier 

a.m., 537 Saint-Ambroise, Norman- 
din. 
Maxime Perrin, O. Robert, 9 juillet, 10 

a.m., 83 Boulevard Monk, Decelles. 
La Societe d' Administration generate, 

Seth Harris, 9 juillet, 10 a.m., 81 Ro- 

zel, Decelles. 
J.-C. Hector Dussault, F.-X. Leblanc, 

9 juillet, 10 a.m., 21 Fabre, Decelles. 
Mme Cla. Bonhote, veuve de Alf. Du- 

gas, F.-X. Leblanc, 9 juillet, 10 a.m., 

21 Fabre, Decelles. 
C.-W. Lindsay, Ltd, M. Adelson. 9 

juillet, 11 a.m., 716 Sainte-Catherine- 

Est, Lapierre. 



W. P. Downey, L. E. Stathopoulos 'et 
al, 9 juillet, 10 a.m., 420 Sainte-Ca- 
therine-Ouest, Lafontaine. 

E. Goulet, E. Heneault, 9 juillet, 11 a. 
m., 1314 Ontario-Est, Lafontaine. 

Leon Pelletier, Octave Vincent, 10 juil- 
let, 1 p.m., 428 Hochelaga, Trudeau. 

Prime Bastien, Jos. Gauthier, 9 juillet, 
1 p.m., 34 de Lorimier, Trudeau. 

Lfion Provost, Marguerite Perronne, 
Albert Vanhoutte, 7 juillet, 10 a.m., 
1314 Ontario-Est, Lafontaine, et M. 
Perronne & Co, 7 juillet, 10 a.m., 1,- 

L04 Mont-Royal-Est. Vinet. 



La Peinture bien Annoncee est a moitie vendue 

Notre foi en cette assertion est mise en evidence par la publicite continue que nous faisons en fa- 
vour des agents de B-H. 

11 n'y a pas de doute sur l'efficacite de nos annonces dans les Magazines, les Quotidiens et les 
Journaux Agricoles, nos affiches et notre publicite directe qui, toutes, ont expose a vos clients les me- 
rites de la 



Peinture 
"Anglaise" 



B-H 



70', de Blanc de Plomb pur 
30% de Blanc de Zinc pur 



100% de Peinture Pure. 



Une etiquette de garantie portant la signature du President de Brandram-Henderson Limited se 
Motive sur chaque boite de Peinture "Anglaise" B-H. 

Les agents de B-H qui ont les stocks voulus n'ont pas de difficult! a faire face a la demande cons- 
tante donl est l'objet cette peinture favorablement connue partout. Et c'est aussi pour eux tin com- 
merce profitable". 

Notre proposition relative aux agences vous interessera si nous ne sommes pas encore re- 
presented dans votre localite. Demandez-nous des details par ecrit. 




DERSON 



LIMITED 



MONTREAU HALIFAX 



STOOHN TORONTO WINNIPEQ EDMONTON CALGARY 

»«, j ■ — 






Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



31 



Service Rapide 
dans le 

Departement 
des Commandes 

par la Poste 



LEWIS 
BROS., 

Limited 
Montreal 



TOUT CE QUI SE FAIT EN 

QUINCAILLERIE, 

FOURNITURES POUR 

ENTREPRENEURS DE 

CHEMINS DE FER ET 

PLOMBIERS, 

ARTICLES DE SPORTS, 

COUTELLERIE, 

TOITURE PREPAREE, 

PEINTURES ET VITRE 



ON DEMANDE 

IMMEDIATEMENT 



Commandes 



T Poste 



Pour votre complete satisfaction per- 
sonnels et celle de votre clientele 
vous devriez envoyer a 

LEWIS BROS. 

LIMITED 
MONTREAL 

VOS COMMANDES PAR LA POSTE 

Nous offrons le stock le plus considerable et le 
plus vaste assortiment de n'importe quelle maison 
du Canada. II y a un grand nombre de lignes 
qui sont epuisees, d'articles qu'il est impossible de 
se procurer, mais, nous le declarons, nous savons 
que notre stock est en meilleure condition, en ge- 
neral, que celui de n'importe quel autre fournis- 
seur du Dominion. Convainquez-vous en nous 
envoy ant une commande par la poste. Nous 
l'expedierons avec celerite et vous demanderons des 
prix raisonnables. 



Notre SERVICE de COMMANDES par la POSTE 

ATTEINT TOUS LES ENDROITS DU DOMINION 



32 



LE PRIX COITRANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



Ferronnerie, Quincaillerie, Peintures et Vernis, 
Huiles, Vitres, Materiaux de Construction, etc. 

EN GROS SEULEMENT 



ionaoc 



aocaoi 



30C30! 



aoxaOE 



locaoc 



M OS voyageurs sont actuellement en route pour vous visiter; ils vous offriront les 
™ dernieres nouveautes de l'annee. 

O ESERVEZ quelques minutes d'examen a leurs echantillons, ce ne sera pas du temps 
*^" perdu pour vous. 

EUR collection d 'articles est aussi complete que possible et presente un assortiment 
des plus varies. 

NOS prix ont ete etablis avec soin, vous ne pouvez manquer de les trouver avantageux 
et nous esperons que vous voudrez bien nous donner la faveur de vos ordres, que 
nous remplirons a votre entiere satisfaction. 



aocaoE 



ES©S3<&;<£££S£E5S©E30E 



I0E30E 



30E301 



/tf 



b.-H. Hebert & Cie. (Limit ee) 

- - IMPORTATEURS - - 

297 et 299 rue Saint-Paul, 



MONTREAL 





REG. U. 5. PM. I 



Des charges et des charges de 

Wagon de Troncs d'Arbres 

sont necess aires pour faire 

les Manches de la Scie a 

Main DISSTON 

La plupart des ouvriers de 
premiere elasse eonnaissent 
parfaitement la Qualite Diss- 
ton, mais tres peu, probable- 
ment, se font une id۩ de 
1'importance de la produc- 
tion que rend n<§cessaire la 
popularity des scies Disston. 
La photographie reproduite 
• ici en donne quelQue idfte. 
lOlle represente une partie de 
la cour a bois de Disston et 
une seule espece de bois, le 
pommier (plusieurs ant res 

sont aussi employees). 

Ces charges de wagon ar- 
1 rivent presque constammeiu. 
Le bois est debite en plan- 
ches dans notre scierie et 
conserve pendant trois ans 
avant que Ton s'en serve. 

Voila le resultat produit 
par la reputation de Disston. 

Demandez notre l rochure 
S. gratia, 

HENRY DISSTON & SONS, 

LIMITED 

2-20 AVENUE FRASER 

TORONTO (CAN.) 



Vol. XXX— No 27 



IjE PRIX COURANT. vrndredi G juillet 1917 






• 



§§ 



<&i 



a Pine 



FRICTmH REDUCING MOTOR OIL 



Lubrifie la Majorite des 
Moteurs Canadiens 



La Polarine est devenue le lubrifiant le plus employe parce qu'elle a tou- 
jours ete l'huile de la qualite la plus elevee qui puisse etre manufacturer sans 
egard au prix. 

En tenant la Polarine vous etes mis en contact immediat avec un grand 
nombre d'automobilistes de votre voisinage qui connaissent la Polarine et 
s'en servent. Un client pour la Polarine est generalement un client perma- 
nent et les clients permanents sont la base de tout commerce de detail. 

x L' Imperial Oil Company, Limited, offre au quincaillier une occasion 
exceptionnellement bonne de gagner de l'argent. En vendant la Polarine 
vous pouvez realiser 33^% de benefices et plus, selon la quantite que vous 
en vendez, et notre systeme de distribution vous en fournira n'importe quelle 
quantite a n'importe quel temps. 

La Polarine est fournie en deux qualites, nommees la Polarine et la Polarine 
Pesante; et la ligne comprend aussi les Graisses Polarine et les lubrifiants de 
Transmission. Elle est annoncee cette annee plus que jamais auparavant 
dans les quotidiens, les magazines d'automobilisme et les journaux agricoles 
d'un ocean a l'autre. 

Ecrivez-nous au no 56 rue Church, Toronto, pour avoir des infor- 
mations completes. Nous vous repondrons par retour du courrier. 



33 



%c IMPERIAL OIL COMPANY Wm 



BRANCHES IN ALL CITIES 






sHI $M4 



34 



LE PBJX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



Table Alphabetique des Annonces 



Assurance Mont-Royal 22 

-, r 

Baker Co. (Walter) . . 8 
Banque d'Hochelaga . 20 

— Nationale ... 20 

— Molson 20 

- — Provinciale. .. 20 

Barnett 24 

Benoit & De Grosbois 22 

Black Watch 44 

Bowser 5 

Brandram-Henderson . 30 
British Colonial Fire 

Ass 23 

Brodeur A 8 

Brodie & Harvie 8 

Brunet J 30 

■ J :l 

Canada Cement 28 

Canada Life Assuran- 
ce Co 22 

Canada Sauce & Vine- 
gar 9 

Canadian Poster 35 

Caron, L.-A 29 

Church & Dwight .... 4 



Cie d 'Assurance Mu- 
tuelle du Commerce 22 

City Ice Co 8 

Clark, Wm 8 

Cluett, Peabody & Co. . 4 

Connors Bros 14 

Copenhagen 47 

Cottam Bird Seed ... 29 
Couillard, Auguste ... 29 

Dionne's Sausage .... 8 

Disston Saw 32 

Dom. Canners Co., Ltd. 3 
Douglas (Dewars) ... 41 

et Couverture 

Du Pont Powder .... 26 

Eddy, E.-B. Co 13 

Escort, W.-H. Co., Ltd. 8 
Esinhart and Evans . . 22 
Ewing, S.-H. & Sons . . 41 

Fairbanks 7 

Fontaine, Henri . . . . 29 

Fortier, Joseph 29 

Furuya (Japan Tea) . . 11 



Gagnon & L 'Heureux . 29 
Garand, Terroux & Cie 29 
Gillet Co., Ltd., (E.W.)14 
Gonthier & Midgley . . 29 

Handy Collection Asso- 
ciation 23 

Hebert, L.-H. & Cie ... 32 
Hiram Walker 43 

)[]'■'' II cj.J^I . ■ 

Imperial Oil 33 

Imperial Tobacco .... 15 

Jonas & Cie, H 

Couverture 

La Prevoyance ...... 22 

Leslie & Co., A. C. ... 26 

Lewis Bros 31 

Liverpool-Manitoba . . 22 

Martin, G.-E 29 

Mathieu (Cie J.-L.) ... 8 

Mc Arthur. A 26 

Maxwells, Limited . . 26 
Molson Brewery 36 



Montbriand, L.-R. ... 29 
Montreal Biscuit .... 10 

National Breweries Ltd. 

— Dawes Couverture 

— Dow Couverture 
National Cash Register 6 

Nicholson File 27 

Nova Scotia Steel Co. 20 

Port Hope 29 

Poulin & Cie 35 

Remington Arms .... 30 
Rolland & Fils, J.-B. . 29 

St-Amour E 29 

St. Lawrence Sugar Co.13 

Seagram Jos 38 

Steel of Canada .... 34 
Sun Life of Canada . . 22 

Tanglefoot 17 

United Shoe Machinery 
Co Couverture 

Western Ass. Co 22 

Winnipeg Grocer ... 12 
Wiser, J. P. & SonsLtd.41 



The Steel Company of Canada, Limited 



LISTE DES PRODUITS 



FER EN GUEUSE "H AM I LTON"— Basic, Per mal- 
leable et de fonderie, 

FER ET AC1ER — Loupes, Lopins, Barres, Barres a 
fil de i'er, Cornieres, Canaux, Fleches, etc. 

ARTICLES DE FORGE — Essieux de wagon, Formes 
et pieces matricees, Fers a cheval, Ferronnerie 
pour voitures et automobiles, Fournitures pour 
capotes, etc. 

FIL, ETC. — Acier, Cuivre, Laiton et Bronze epais et 
minces, Recuits polis, Cuivres, Clairces polis, Gal- 
vanises et etames, Tresses; Cables d'acier et de 
cuivre; Cordes a linge, Clous de broche. Articles 
de vente courante, Fil de fer barbele, Clotures en 
fil de fer tresse, Fortes de clotures. 

ARTICLES POUR LE FIXAGE DES CHEMINS 
DE FER. — Barres de Cornieres, Boulons de rails, 
Plaques d'attache, Chevilles de fer, Baguettes de 

rails. 



CLOUS, CHEVILLES, RIVETS, Etc.— Clous pour fers 
a cheval en fil de fer, coupes et "boats"; Chevil- 
les pressees et "drift" pour chemins de fer; Bro- 
quettes et clous a chaussures, Rivets et clous di- 
vers d'acier et de cuivre; Fer, Bronze et Laiton. 

POTEAUX. — Branches de poteaux, Liens pour bras. 
Crampons et verges d'etais, etc., noirs et galva- 
nises. 

BOULONS, ECROUS ET RONDELLES. — Boulons 
pour machines, Voitures, Ascenseurs, Poeles, Ban- 
dages et Lisses de traineaux; Ecrous decapes et 
taraudes et rondelles. 

TUYAUX FORGES. — Ecrous et manchons noirs et 
galvanises. 

VIS. — A Bois et a Machine, en Acier, en Laiton et en 
Bronze. 

ARTICLES EN PLOMB.— Tuyaux en plomb, Blanc 
de plomb, Plomb de chasse et Mastic. 



Hamilton 
Toronto 



BUREAUX DE VENTE A 

Montreal 
S.-Jean (N.B.). 



Winnipeg 
Vancouver 



Vol. 



-No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



35 



M. *e Marchand, 

Vousrendez-vouscompte du benefice que vous rea- 
lisez en mettant en evidence des marchandises qui 
sont annoncees dans tout le pays ? 




Un commergant qui ne fait des affaires que danssa 
localite peut ne pas avoir les moyens de f aire de la pybli-^ 
cite sur line aussigrandeechelle que les manufacturers 
dont le commerce s'etend par tout le pays ; MAIS. . . . 

II peut profiter de la publicite deceux-ci en faisant 
un bel etalage dans ses vitrines et en donnant aux ar- 
ticles annonces dans tout le pays une place proemi- 
nente dans son magasin— en faisant— sienne— la— publi- 
cite— des— manufacturiers. 

L'affiche reproduite ci-dessus, bien coloriee, pleine 
de vie, 10' de hauteur par 25' de largeur, s'adresse 
plusieurs fois par jour a plus de 3,500,000 Canadiens. 

Mettez une carte du STAG dans votre vitrine et 
voyez quelle augmentation d'affaires elle vousvaudra. 

Faites votre cette publicite 

ECRIVEZ A LA 

CANADIAN POSTER COMPANY, 

EDIFICE LEWIS, MONTREAL 

Pour la Publicite par VAffiche n'importe ou au Canada. 



36 



LE PRIX COUKANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 








Est celle que veut 
le consommateur ; 
donnez-la lui. 



• • 



La vente de cette 
BIERE en bouteilles 
excede celle de tou- 
tes les autres mar- 



ques reunies 



• • • • 



Brassee a Montreal 

DEPUIS 131 ANS 




Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



37 



000000 O0O0O0 O0O0O0+**+**a0O000 000000000000000000000000000000000000000000000000000000000 

I VINS ET LIQUEURS j 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000 OOOOOC 0O000O 



LE "TEST CASE" SUR LA TRAITE 

"Le test case" est entame. 

Trois poursuites ont ete prises par le percepteur du 
revenu coritre des restaurateurs accuses 1 1 'avoir laisse 
payer la traite dans leurs etablissemen+s. 

Les etablissements eu question sont le cafe Godbout, 
rue Roy, le cafe Cambridge, rue Notre Dame, et le "Se- 
nate", rue Notre-Dame. 

Des trois proprietaires, l'un est Canadien-francais, 
1'a'utre Juif et le troisieme Anglais. 

Le percepteur du revenu n'a pas voulu faire de ja- 
loux. 

M. Pierre Bercovitch, avocat distingue, et ee qui plus 
est, depute de Saint-Louis a la legislature, a eompa ru 
et demande jusqu'au 9 juillet pour preparer le "test 
case", ce qui lui a ete accorde. 

On peut done etre sur que la cause sera plaidee au 
merite, et bien plaidee. 

M. Pierre Bercovitcb sera du reste un avocat d'ail- 
tant plus convaincu de la bonte de sa cause devant les 
juges qu'a la legislature il a tout fait pour einpecber 
cette loi vexatoire et inconstitutionnelle d'etre mise 
dans nos statuts. 

Le percepteur du revenu, agissant sans doute d'a- 
pres des ordres venant d'en haut, parait du reste avoir 
voulu attendre Tissue du "test case" sur la traite, 
puisque sur six douzaines de causes en preparation il 
s'est limite a ces trois seules poursuites en choisissant 
avec soin des vietimes de nationalites differentes. 

Tons les commercants de liqueurs attendent avec im- 
patience le jugement de cette cause qui interesse au 
plus haut point une des branches les plus importantes 
du commerce de la province du Quebc. 



A PROPOS DE PROHIBITION 



L 'opinion d'un cardinal 



Apres une conference avec Herbert Hoover, dicta- 
teur des vivres des Etats-Unis, le cardinal Gibbons a 
annonee qu'il allait lancer une lettre pastorale priant 
tons les fideles cathoriques de second er la campagne 
que doit entreprendre M. Hoover. Mais il ne reeom- 
mandera pas la prohibition absolue des liqueurs et voi- 
ci les raisons qu'il donne de son attitude: 

"Je ne crois pas a la prohibition nationale des vins 
legers et de la biere, et je suis d 'opinion qu'une telle 
loi ne pourrait etre observee. 

"Je suis oppose a toute mesure de prohibition affec- 
tant tout un etat on touteja nation. Une loi de cette 
sorte gene la liberte personnelle et les droits du peu- 
ple. et cree de l'hypocrisie de la part du public. 

"Si les gens d'un district de campagne quelconque 
tiuuvent que la situation est telle que la prohibition 
locale ameliorerait cette communaute. ils doivent ajors 
fermer les buvettes dans ce district. Mais quand on 
en vient a avoir la prohibition dans les grandes villes, 
e'est une mauvaise chose. 

"II est a peu pres impossible de faire observer la 
prohibition dans aucune des grandes cites, quelques ef- 
forts que Ton fasse pour mettre la loi en vigueur. 



quoiqu'on pretende avoir fait observer la loi avec suc- 
cess dans certaines localites. 

"L'histoire du monde jusqu'au temps actuel d em ou- 
tre le fait que les peuples ont toujours use de boissons 
enivrantes et en useront tou join's, sans egard aux res- 
trictions qu'on tente de leur imposer." 



LE FILTRAGE DES VINS 



Le filtrage est 1 'operation mecanique qui a pour but 
de clarifier les vins louches en les faisant passer a tra- 
vers une paroi poreuse qui retient les corps solides 
constituant le trouble. II joue done le meme role que 
le collage dont il evite certains inconvenients, car la 
composition du liquide n'est pas modifiee. Souvent 
meme les vins sont filtres apres ie collage afin d'acti- 
ver la separation des substances en suspension. Et 
dans certains cas ou le vin ne prend pas la eolle, le fil- 
trage prealable favorise le collage et assure ainsi la 
clarification parfaite du liquide. Filtrage et collage 
sont done deux operations qui se completent mutuelle- 
ment. 

Cependant, on ne filtre en general que les vins ordi- 
naires, destines a etre vendus aussitot apres, surtout si 
on fait l'usage d'appareils fonctionnant a Tair libre, 
Dans ce cas, en effet, les vins perdent par le filtrage. 
\n- ciuitact brusque et prelonge de Pair determine une 
diminution du bouquet et le vin s'evente. En 'outre, 
la inatieiv colorante peut se modifier pafoxydatian, de 
telle soi-te que le vin apres filtration est encore suscep- 
tible ile se troubler; e'est done, comme on le voit, U ne 
operation delicate. 

Les systemes de filtres sont nombreux, mais ils se 
rattachent tous a l'un des trois giroupes suivants: fil- 
tres a tissu. filtres a pate et filtres a matiere minera- 
le. Les nombreux appareils entrant dans ehaoun de 
ces groupes different par la nature de la substance fil- 
trante et e'est un point tres important a etudier dans 
le (lioix d'un filtre, car e'est surtout de la nature et de 
la texture de cette matiere que depend la reussite du 
filtrage. 

Les filtres a tissu, que Ton peut encore appeler fil- 
tres-cribles, sont les plus anciens et les plus repandus. 
lis out pour types les filtres a Bftaneh.es et tes filtres- 
presses dans lesquels la substance filtranle est consti- 
tuee par un tissu dont on peut faire varier la nature 
suivaut le vin a traiter; peau de chamois, pour lesal- 
eools; feutre pour les amers; laine pour les vins de li- 
queur, vins doux et sirops ; satin pour les vins blancs; 
rntons pour les vins rouges ordinaires. Dans certains 
de ees filtres, la surface filtrante a. la forme d'un man- 
elie eonique OU chausse. dans laquelle est verse le li- 
quide trouble; la filtration se fait de l'interieur a. 1'ex- 
terieur. La manche est parfqis maintenue par un sim- 
ple cercle metallique. D'autres fois la chausse est ey- 
lindrique. et le filtre en contient une ou plusieui's &n- 
ferroees par une caisse metallique. Dans ees derniei's 
cas les manches sont sejiarees entre elles par des claies 
en paille. Dans d'autres appareils les manches sont 
remplacees par des chassis entoures d'un sac. ou enco- 
re ce sont des raquettes garnies du tissu filtrant. Le 
filtrage se fait alors autour des chassis ou des raquet- 



38 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



| LUC DISTILLATEUR DE 

Joseph L. oeagram, fins whiskies 

WATERLOO (Canada) 

"Old Times," "White Wheat," "No. 83 Rye," "Star Rye." 

MEAGHER BROS & CO., Limited, Agents, Montreal. 



tes de l'exterieur a l'interieur. 

Avec ees appareils qui conviennent surtout a des 
vins tres troubles, le tissu filtrant a besoin, si Ton veut 
obtenir une bonne limpidite, d'etre encolle, c'est-a-dire 
conduit d'une maniere qui forme un feutrage arretant 
les matieres en suspension. En prineipe, e'est le vin 
lui-meme qui fournit ee feutrage, mais alors le premier 
Liquide sortant de l'appareil devra etre refiltre. Mais, 
si Ton desire des le debut une parfaite limpidite, il faut 
avoir recours a un encollage prealable que l'on obtient 
en broyant dans un peu d'eau des feuilles de papier 
de facon a les reduire en pate, et en mettant eette col- 
le en suspension dans quelques litres de vin que l'on 
verse dans l'appareil. De plus, pour que l'ecoulement 
du liquide s'opere bien au travers du tissu encolle, il 
est necessaire qu'il y ait une pression suffisante. ee 
que l'on obtient en faisant arriver les vins a, filtrer 
d'une certaine bautenr au-dessus de l'appareil. 

Enfin ces filtres demandent un entretien assez rigou- 
reux, ear les tissus employes s'abiment faeilement si 
on ne prend soin de les nettoyer apres ebaque opera- 
tion. II est pour eel a indispensable de les laver a l'eau 
chaude, de les faire secher et de les conserver dans un 
endroit sec pour eviter la moisissure qui entrainerait 
l'nsure. II existe d'ailleurs des lavenses mecaniques 
speciales a ee genre de travail. 

Les filtres a pate evitent eet inconvenient. La sur- 
face filtrante y est en effet constitute par de la pate 
de papier on de la pate de cellulose qui, bien lavee apres 
ebaque operation, se conserve sans qu'on ait a redou- 
ter de la voir s'alterer. Les modeles d'appaTeils sont 
nombreux, mais ils sont generalement eonstitnes par 
deux cbambres separees par une toile metallique sur 
laquelle est placee la matiere filtrante. Le liquide trou-' 
ble amene dans l'une des cbambres traverse la pate par 
capillarite et arrive clair dans l'autre chambred'ou il 
s'ecoule. Pour qu'ils donnent un bon resnltat an point 
de vue de la limpidite, il semblerait resulter d'essais 
eomparatifs avec les precedents qu'ils ont besoin d'un 
ecoulement tres faible et d'une nression assez forte et 
constante.- II est en effet a redouter qu'il ne se pro- 
duise dans le debit des a-coups qui remuent la pate, ce 
qui diminnerait la limpidite. II faut aussi eviter qne 
eette pate soit trop fortement tassee, sinon 1 'ecoule- 
ment se ferait mal. 

Les appareils entrant dans eette categoric donnent 
>;eneralement un brillant remarqnable et persistant, 
Leur usage parait done convenir de pr6f6rence pour les 
vins louches. 

Les filtres a matiere minerale sant bases sur 1'em- 
ploi des bougies filtrantes en porcelaine d'amiante, on 
fcneore de cartons on pate d'amiante, La filtration se 



fait sous pression au travers de la substance filtran- 
te. Ces appareils paraissent realiser une bonne clarifi- 
cation, mais ils sont d'un entretien assez delicat et leur 
debit est moindre qu'avec les filtres des deux catego- 
lies piecedentes. 

En resume, le filtrage est une operation necessaire 
dans bien des cas et appelee a rendre de grands servi- 
ces pour la conservation de la quantite et du brillant 
des vins. Mais elle demancle a etre faite avee beau- 
coup de soins et a etre appliquee d'une facon jndi- 
cieuse suivant la nature et la constitution du liquide. 



LA TAXE DU TABAC EN ANGLETERRE 



Ell est dir.:inuee de 22 a 11 sous 



Discutant le bill des finances a la Cbambre des Com- 
ninnes, a Londres, Augleterre, M. Andrew Bonar Law, 
chancelier de 1 'Eehiquier, a annonce qii'a partir du 16 
juillet, la taxe sur le tobac sera de onze sons au lieu de 
L'L' tel qne propose dans le budget. 



LE COMMERCE SUISSE DU TABAC 



Le centre de l'indnstrie Suisse dn tabae se trouve 
dans les cantons d'Aargan et Tieino. Tl n'y a qu'une 

isommation limitee de tabaes t feuil es de Virginie 
et de la Caroline dans ce niarcbe. Les experts preten- 
dent que ces tabaes sont trop aromatiques pour le fu- 
nieur Suisse qui prefere I s produits du Maryland, avec 
les tabaes tnres. egypt iens et russet. Les tabaes de Vir- 
ginie et de la Caroline y sont melanges avec d'antres. 

Le Suisse fuine principal ement des produits lion mar- 
i he tels qne eeuN appeles ''Bouts", formes conime un 
cigare, mais de diametre egal. au lien d'etre coniques et 
faits de tabaes Strangers bon marche et de tabaes ordi- 
naires du pays. Leurs prix ont etc augments de 20 
pour cent et sont a present de 5 k 10 cents les dix. 

Les importations de tabae des Etats-lnis en Suisse. 
en 1915. (les dernieres statistiqnes obtenues'i s'ele- 
vaient a nne valeuT de $1,463,313. soit environ la moi- 
tie des importations totales du pays. 

Le gouvernement snisse. en vue de combler un defi- 
cit de $24,000,000 du a la diminution des revenns des 
donanes. projette un monopole dn labae. Les mar- 
chands et manufacturiers de tabae cependant, travail- 
lent contre eette mesure et proposenl une simple taxe 
sur la vente des articles de funiee. Actnellement . les 
droits sur le tabae en fenille. suivant le tarif des dona- 
ue suisses sont dc $4.82 les 220 livres. 



Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



39 



Cotations Alcools- Whiskeys Gins Cognacs — Rhums 
Champagnes Vins — Eaux Miner ales. , 

Plusieurs commercants de liqueurs refusant, depuis un certain temps, de faire publier les prix de leurs marchandi- 
ses, parce que ceux-ci peuvent varier d'un jour a I'autre, nous ne pouvons garantir I'exactitudo de toutes les 
cotations ci-dessous. 



ALCOOLS CANADIENS EN BA- 
RILS 
65 O. P. La gall. 

Hiram Walker and Sons, Ltd (3) 

En barils 
Gooderham and Worts (4) 

En barils 6-76 

Montreal Products Co., Ltd. (4) 

En barils 6.50 

General Distilling Co. (I) 

En barils 
Nouveau prix 

J. P. Wiser & Son, Ltd (2) 6.10 

H. Corby Distillery Co., Ltd. (39) 

En barils 6.66 

50 O. P. 

Hiram Walker and Sons, Ltd. (3) 

En barils 
Gooderham and Worts (4) 

En barils 6.10 

Montreal Products Co., Ltd. (4) 

En barils 4.75 

General Distilling Co. (3) 

Ditto, 50 O. P. spirits 
H. Corby Distillery Co., Ltd. (39) 

En barils 5.16 

I. P. Wiser & Son. Ltd. 6.20 

RYE WHISKIES 

Le gall. 

J. P. Wiser and Son, Ltd. (2) 25 up 2.84 
Rye Whiskey (39) 25 U. P. 2.63 

H. Corby Distillery Co. 

En see 
.iiram Walker and Sons, Ltd. (3) 

En barils, 25 U.P. 
Gooderham and Worts (4) 

En barils 2.76 

Marshall's Royal 

En barils 2.74 

Hiram Walker and Sons, Ltd. (3) 

Canadian Club Whisky en fut 

Imperial Whisky en fut 
Cxpedies en barils d'environ 42 gal- 
lons. 
fixp6dies en demi barils d'environ 28 

gallons, 
fixpedies en quart de barils d'environ 

10 gallons. 
Hiram Walker and Sons. Ltd. (3) 

Demi- 

a la caisse: Quarts Flasks flasks 
Canadian Club 
Imperial 

Walker's Old Rye, 3 ans de bouteille. 
H. Corby Distillery Co., Ltd. (39) 
Special, de choix 12s 9.90 

Old Dominion 12s , 9.85 

Old Dominion 16s 9.65 

Majestic 12s 7.60 

Whisky blanc 12s 40 U. P. 6.76 

Whisky blanc 16c 40 U. P. 7.25 



3-12-15 



RYE WHISKEY 



J. P. W'JER AND SON (2) Case 

Red Letter, 25 u-p Qrts. Is. 10.00 

Export, 25 u-p Qrts 12s 8.25 

Export Traveller, 25 u-p Flks. 

60s 10.25 

Recreation, 40 u-p Qrts. 12s 6.50 

Recreation, 40 u-p Impl. Qrts. 

12s. 8.75 

Recreation 40 u-p rer Impl, 

pts. 16s. 6.75 

Recreation, 40 u-p Amber Pts 

24s. 8.75 

r creation, 40 u-p Amber 10 Oz. 

Flks. 32s. 7.50 

Recreation, Screw Top, 40 u-p 10 

Oz. Flks. 32s. 7.50 



Recreation, Screw Top, 40 u-p 8 

O. Flks. 6s. 7.50 

Recreation, 40 u-p % Gal. Jugs 

6s. 8.75 

Recreation, 40 u-p 1 Gal. Jugs 

6s. 16.50 

Old Rye, 25 u-p Qrts. 12s. 7.25 

Old Rye, 25 u-p % Gal. Jugs 

6s. 10.75 

Old Rye. 25 u.p 1 G 1 Jugs 6s. 19.50 

Melchers (12) Gold Cross 

Rouge 15.50 

Vert 8.50 

Violet 7.00 

Wilson's Old Tom, qts (12) 7.25 

Wilson's Old Tom ,24 flks. (12) 8.25 

Club Old Tom, qts (12) 9.00 

Club Old Tom (24 flks.) (12) 10.00 

Colonial D ly Gin, qts. 112) 9.00 

Gordon's London Dry 13.00 

Gordon's Old Tom 13.00 

Gordon's Sloe Gin 15.00 

Empire Plymouth Gin, qts. (12) 9.50 

Empire Sloe Gin, qts. (12) 10.00 

Scott & Son, Sloe Gin, qts (2) 8.60 

Scott & Son, Sloe Gin, pts. 9.60 

Red Ribon Gin (2) 
Rouge 12.25 

Verte 6.75 

Violet 5.25 

Red Top Gin (18) 

Rouge 12.26 

Verte 6.76 

Violette 6.00 

Greenless &. Co., London, Eng. (14) 
"London Dry", p. cs., 12 bout. 8.00 
"Old Tom", p. cs., 12 bout., 8.00 

"Old Tom" and "London Dry", 
le gallon, en baril, 3.25 3.50 

Lawrence A. Wilson Co., Ltd., (14) 
Sloe Gin, a la caisse 9.50 

Blankenheyn & Nolet's Distillerderij, 
Rotterdam, Holland* (14) 
"Key Brand", caisses rouges, 16 

grandes bouteilles 
"Key Brand", caisses vertes, 12 

bouteilles moyennes 
"Key Brand", caisses vlolettes, 

24 petites bouteilles 
"Old Geneva Afrikander", 24% 

jarres en pierre 
"Old Geneva Afrikander", 12 
jarres en pierre 

RHUMS DE LA JAMAIQUE 

J. B. Sherriff & Co., Ltd. (4) 
Bell, par cse 12.60 

Bell, 35 O. P., par gall. 7.00 

Blue Star, 35 O. P., par gall. 6.50 

Rhums (2) c-sl2 c-s 24 c-a48% 

Qrts. Pts. Splits 
J. W. Turner (2) 8.75 10.00 

Mendoza & Cie 6.25 7.50 

Norton & King 5.75 32 Flasks 7.25 

COGNACS 

Bisquit Dubouche (3) quts., une 

etoile 
Bisquit Old Liquor Brandy 20 ans 
Bisquit V.V.S.O.P. Brandy 55 ans 

Jas. Hennessy & Co. (4) 
Une etoile $18.60 

Trois etoiles 21.60 

V.O. 28.50 

Martel &. Co. (1) 
Une etoile 
Trois etoiles 
V. O. 
V. S. O. P. 

Renault &. Co. (9) 
S. V. O. !•.•• 



Club Brandy 


22.00 


50 Yars Old 


48.00 


Une etoile 




E. Normandin & Co. (15) 




Special qts 


14.00 


V. S. O. P. qts 


20.00 


30 ans d'age, qts 


28.00 


Boutelleau & Co. (13) 




F. P., pts. 


16.00 


F. P., qts. 


15.00 


F. P., Imp. ux fl. 


00.00 


F. P., 24 fl. ^ 


16.00 


Un diamant, qts. 


17.00 


Deux diamants, O. B., qts. 


18.00 


Trois Diamants, V.O.B., qts. 


18.50 


Quatre diamants X. V. O. B. 




1831, qts. 


22.50 


1824, qts. 


27.00 


P. Frapin & Co. (12) 




24 flacons, 10 onces 


13.00 


SpScial, 20 ans 


16.50 


24 bout, chopines 


17.50 


Reserve, 25 ans 


19.75 


Liqueur, 30 ans 


23.00 



Cognac City Distillers' Association, 
Cognac, France (14) 

"Trois Etoiles", vienx brandy, 

p. cs., 12 bouteilles 
"Trois Etoiles", vteux brandy, 

p. cs., 24 demi bouteilles 
"Trois Etoiles", vieux brandy, 

p. cs., 32 flasks 
"Cachet d'Or", p. cs., 12 lon- 

gue sbouteilles 
"Doctor's Friend", p. cs., 12 

bouteilles 
"V.O.," vieux brandy fin, p. cs., 
12 bouteilles 13.50 

"V.S.O.P.", vieux brandy, fin, 

p. cs., 12 bouteilles 
"X.X.O.," vendange 1875, (long 
cou), p. cs., 12 bouteilles 24.00 

Lawrence A. Wilson Co., Ltd). (14) 
Wilson's, V.V.S.O.P.", 1875, cognac- 
brandy, par caisse de 12 pin- 

tes 24.00 

Jimenez & Lamothe (4) 



•*• 






bout. 




1865 Liqueur 






bout. 




Ph. Richard 


(2) 




c- 


-a Qts. 


Ph .Richard S. 


o. 


40 


ans 


28.00 


Flute 20 ans 








19.00 


Medicinal 








15.75 


V. S. O. P. 








17.00 


Special Reserve 








14.50 


V. s. o. 








14.50 


V. o. 








13.50 



J. M. Boutin & Cie Alligator bord 10.00 
F. Marion XXX 7.25 

Chs. Couturier XXX 9.75 

Parville & Cie XXX 6.26 

Valin & Frere XXX 5.75 

Toutes ces marques de Cognacs 
En caises de 24% Bout. [$1.00 de plus 
En caisse de 24 Flasks [par caisse 
En caisse de 48% Bout. [-2.00 de plus 
En caisse de 48% Flasks [par caisse 



Cognac en Futs 
Pr. Richard 

Ch. Couturier 
Parville & Cie 



Gal. 

6.60 7.(0 
4.50 5.50 
3.26 3.25 



40 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



WHISKY ECOSSAIS 

Alexander & Macdonald, Scotia 

Sandy Macdonald, 12 b. 

Sandy Macdonald, 24 pts. 

Sandy Macdonald, 32 fls. 

Peter Dawson, Limited (12) 

Imperial, qts. 

Ertra Special, qls. 

IJxua Special, pts. 

Extra Special, 32 flks. 

Rare old Liquor 

Old Curio 

Old Mull (3) 
John Dewars & Sons (15) 
.Lots de 5 caisses, 5Uc de moi 

Lxtra Special Liqueurs 
Special Liqueur 
Etiquette bleue, qts. 
Etiquette bleue, pts. 
Special 

Wright & Grelg, Ltd, 
Roderick Qjbru, qts. 
Premier, qts 
Grand Liqueur, qts 



(13) 



nd (14) 
13.00 
14.00 
14.50 

21.50 
16.00 
17.00 
18.00 
18.00 
21.00 
14.50 

ns par 

$19.00 
15.00 
13.50 
14.50 
13.00 

15.00 
16.00 

18.00 



Kilmarnock White Label ,14.60 

Kilmarnock Red Label 17.00 

Kilmarnock Black Label 20.00 

James Watson «i. Co., Ltd. (18) 
Blue Band, rd. qts. 13.50 

No. 10 qts. 0.000 

Antique 00 ° 

Mitchell Bros. (2) 
Finest Old Stotch Qrts 12s 15. -J 

White Star Qrts 12s 15.00 

Ex. Sp. Liqueur, Qrts 12s. 14.00 

Special Reserve "Dew Qrtp 12s 
Grey Beard Stone Jars 6 aa gall. 
Mullmore Dew Qrts 12s. 8.00 

Robert Dale, Qrts 12s. 6.60 

Scotland's Pride Qrts 12s 5.75 

Scotch en Futs Gall. 

Mitchell (2) 7.00 

CHAMPAGNES 

Moet & Chandon (43) 

1 douz. 2 douz. 

Qts. Pts. 

White Seal (26) 33.00 35.00 

Imperial Crown Brut 45.00 48.00 

Brut Imperial (20) 35.50 37.50 

Pommery (9) 
Sec ou Extra Sec 33.00 35.00 

Brut 36.00 37.00 

i'rix sur demandes pour 
cuvees iyu4 et 1906. 

Vve Clicquot-Ponsardin (55) 
Sec 28.00 30.00 

B nlt 30.00 32.00 

Dry Monopole (3), qts. 31.00 

Dry Monopole (3), qts. 33.00 

Louis Duvau, Saumur, qts. 14.00 

Louis Duvau, Saumur, chopines 16.50 
PIPER-HE1DSICK (2) 
Vintage Tres Sec 32.00 34.00 36.00 
Vintage Brut ou Sec 30.00 32.00 34.00 
Moins 10 p.c. Es. commerc. 3 p. c. 30 

jours. 

qt pt sp. . 

Cardinal (2) 

Caisse 12s 16.00 24s 17.00 
Paniers, 6s. 8.25 gal. 
6s. 4.50 pts. 
12s. 8.75 pts. 
12s. 5.00 spl. 
Due de Lagrange (2) 
Caisse 12s, $13.00, 48s $14.00 

Deutz & Geldeiman (14) Bout. '/.bout. 
Extra Sec, Vintage 1904. 
Brut, Vintage 1904 
Gratien & Moyer (14 Bt. ffc Bt. 

Caisses ou paniers 16.00 17.00 

G. Roset & Cie (14 

Extra Sec. Vintage 1916 20.00 22.00 
We A. Gevaux, Extra Dry, pts. 15.00 

(D), splits 17.00 

WHISKY IRLANDAIS 

Bushmills Distillery Co. 
Bushmllsl Special Blend, proof, 

qr. casks, per gal. 



Bushmills Special Blend, proof, 

oc'.aves, p< r gal. 
Bushmills Special Blend, 16 U.P. 

qr. casks, per gal. 
Bushmills Special Blend, 15 U.P. 

octaves, per gal. 
Bushmills Special Blend, 20 U.P. 

qr, casks, per gal. 
Bushmills Special Blend, 20 U-P. 

octaves, per gal. 
Old Bushmills Quarts, per case $14.60 

WHISKY IRLANDAIS 
John Jameson, 1 etoile, qts (3) 
John Jameson, 3 etoil s, qts. 

Mitchell & Co., Ltd (2) 
Cruiskeen Lawn, Ord. Qrts 
Cruiskeen Lawn, Imp. Qrts. 
Cruiskeen Lawn, 4s au gall. 
Old Irish, Ord. Qrts. 
Old Irish, Imp. Qrts 

VINS SHERRY 
Domecq delicate or pale, (qts (3) 

Diez Hermanos (2) 
Consacx'ar "ontifical Qrts 15.-0 

Favorito, Qrts 

Amontillado, Qrts 9.00 

Consacrar Pureza Qrts 8.50 

oiorozo Qrts 

Vino Para Consacrar Qrts 
Fine Pale Sherry 

Solariego 1807, Qrts 22.50 

En futs .95 a 4.76 par gall. 

Gonzales, Byas & Cie, Jerez de la 

Frontera, Espagne (14) 
"Royal", p. cs. 12 bouteilles 
"Favorita", p. cs. 12 bouteilles 
"Club", p. cs., 12 bouteilles 
"Vino de Pasto", p. cs., 12 bout. 
"CrisUna", p. cs., 12 bouteilles 
"Fino", p. cs„ 12 bouteilles 
"Amontillado", p. cs., 12 bouteilles 
"Idolo", p. cs., 12 bouteilles 
"Oloroso", p. cs., 12 bouteilles 
"Victorioso", p. cs., 12 bout. 
"Jubilee", p. cs.. 12 bouteilles 
"Old East India", p. cs., 12 bout. 
"Monarea", p. cs., 12 bout. 

Au gall. 
Pp'ndhfi 
i'hir>' 
GiraUla 
Old Brown 
Amontillado 
Vino de Pasto 
Oloroso 
Las Torres 
Victorioso 
Jubilee 

VINS DE PCRTO 
Priorato (3) 1 car'iet, qts. 
Priorato (3) 3 cachets, qts. 
Rheal Champlain Vinicola (2) c-s 

Minerva 9.00 

Braganza 10.60 

King Emmanuel 11.50 

Doctor's Special 11.50 

Garcia Hijos 9.76 

Mantled Tosta 7.75 

Ventura & Cie 5.25 

Verdi & Cie 4.25 

Rizot & Cie 3.60 

En filts 0.95 a 4.26 le gall. 
J. W. Burmester, Oporto. Portugal (14) 

"Royal Port", p. cs., 12 bout. 

"Cruzado", p. cs., 12 bout. 

"Newfoundland Etyle", p. cs., 12 
bouteilles 

"Rich Douro", p. cs., 12 bout. 

"Toreador", p. cs., 12 bout. 

"Old Crusted", p. cs., 12 bout. 

"Blue Label Royal", p. cs., 12 
bouteilles 

While Port, "Trots Couronnes", 
p. cs., 12 bouteilles 
Extra Lodge p. cs., 12 bout. 

Au gall. 

1 grappe 
Dtamant T. 

2 grappes 

3 grappas. 



4 grappes 
4 liamants 
3 couronnes 
T. Port Wme 
Tawny 
Ruby Dry 

VINS CLARETS 

c-s c-s 

A. Delor & Cie (2) 
Medoc X 6.50 

Medoc XX 7.60 7.60 

Medoc XXX 7.60 8.60 

S. Julien 7.60 8.00 

Chateau des Jacobins 7.50 

St-Estephe 6.50 7.50 

Pauhiac 7.60 8.50 

Chateau Pontet Canet 8.50 9.60 

Chateau Pape Clement 

Barrique ou % barrique 
Vernot & Cie. St-Jullen 

(2) 4.25 4.50 

V. Pradel & Cie, Medoc 4.25 4.50 
Latreille & C , St-Julien 
Fleury & Fils, Medoc 

Bordeaux Claret Co. (4) 
Club 
C6tes 

Bon Paysan 
Bon Beourgeois 
St-Julien 
Chateau BrOle 
St-Estephe 
Pontet Canet 

SAUTERNES 
A. Delor & Cie (2) 

c-s 12 c-s 24 
Graves r 

Sauterne 

Cambourg et de Barda 

Baril 
Vi Baril 

TARRAGONES 
Juin : .iez & Lamothe, Malaga, Spair 
v -4. 
» :n ue meese 

VINS DU RHIN 
H. Sichel S)hne, Mayence, Allemagn. 
(14) 

"Niersteiner", qts 
Uocheimer", qts 

sib '„j9ui|.->i(iwqnK^i,, 
"Rudesheimer", qts 
' Llebfraumilch", qts 
"R«uenthaler", qts 
"Schloss Johannesberg", p. cs.. 12 

qlB 
"Steinwein", p. cs., 12 qts 
"Sparkling r T ock", p. cs., 12 qts 
• Eltinger", p. cs., 12 qts 

"Brauneberger", p. cs., 12 q.s 
"Piesporter", p. cs., 12 qts 
"Mosenblumchen", p. cs., 12 qts 
"Berncastler", etiquette bleue 
"Piesporter Goldtropchen", p. cs., 12 

qts 
"Erdner Treppchen", p. cs.. 12 qts. 
"Berncasteer Doctor", original, p. cs., 
VINS TONIQUE6 
Vin St-Michel, (12) 9.50 

Vin Mariani (14) 
Wilson's Invalid's Port (14) 
Bacchus, cs. 12 bout, litre (2) 12.50 
Banyuls Bartissol, 12 qts (2) 8.00 

Red Heart (15) 10.00 

WHISKEYS AMERICAINS 
Cook & Bernheimer (14) La cs« 

Bourbon Gold Lion 
Old Valley, pts 

VINS DE BOURGOGNE 

Bourgogne Royal, Chausson fils (3) 

12. Of 
Morin, Pere A Fils (2) 

C-S qrts ptt 
Macon. 12 qts 9.50 

Macon, 24 qts 10.75 

Beaujoliais, 24 qts. 10.75 

Beaume, 12 qts 16..- 



XXX— No 27 LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



41 



* 

+ 



X 
X 
X 
X 
X 

i 

+ 

J 

* 




lMtIiN(OII,< A>A1>A 

J»atur E d in wood bottled in b 

..WVtRNMENT SUPERVISE' „T . j 
*** GUARANTEED BY GOVERN* 11 j 




CETTE MARQUE CELEBRE MISE EN 

Pintes, Chopines, Demi-Chopines et Flasks " Book 
EST EN VENTE DANS LE MONDE ENTIER 

C'est la Quintessence m§me du 
Seigle et du Ble d'Inde melanges. 

FABRIQUEE PAR 



+ 
* 
+ 

* 

* 
+ 

* 
* 

+ 
+ 
+ 

+ 

+ 
+ 
+ 



X 

t 



X 

% 



* 

I 



X 

+ 

X 

+ 

X 
X 

* 
* 

+ 
+ 
+ 
+ 

+ 
+ 
+ 

X 

* 
* 
+ 
+ 
* 

! 

t 

* 
* 



* 

+ 
+ 

! 



I J. P. Wiser &Sons, Limited f 

PRESCOTT (Ontario) 



*NSW YORK" 



VENDEZ LE 



GIN de 
BURNETT 



"LE LONDON 
DRY ORIGINAL" 

ABSOLUMENT LE PLUS FIN! 



J. M. DOUGLAS CO. 

Seuls Agents au Canada 
MONTREAL 



" CANADA" + 
$ 



S. H. Ewing & Sons 

- IMPORTATEURS ET - 
MANUFAC1URIERS DE 

BOUCHONS 

Coupes a la main et a la machine. 

Marchands de Capsules 
pour bouteilles, de Bro- 
ches d'embouteilleurs, 
d'Etain en feuilles, de 
Fournitures pour Bras- 
seurs, etc., etc., etc. 

Bureau Principal: 

96 rue King, - Montreal 

Telephones — Bell, Main 65; Marchands, 522 

Succursale de Toronto: 29 RUE FRONT, QUEST 



42 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



Beaume, 24 pts 




9.60 


Chablis, 12 qurts 




7.60 


Chabis, 24 pts 




8.60 


Pomard, 12 qts 




9.00 


Pomard, 24 pts 




10.00 


Chambertin, 12 qts 




13.00 


Chambertin, 24 pts 




14.00 


Mousseaux rouge, 12 qts 




16.50 


Mousseaux rouge, 24 pts 




17.60 


Mousseaux La Perdrix. 12 


qts 


16.50 


Marc Bour., 12 qts 




14.60 


Marc Bour., 24 pts. 




15.50 


BOURGOGNES BLANCS 




F. Chauvenet (15) 






Chablis Superieur (1893) 


10.00 


11.00 


Chablis 


8.50 


9.50 








BOURGOGNES ROUGES 




Chauvenet (15) 






Chambertin 1904 


15.00 


16.00 


Clot Vougeot 1900 


25.00 


26.00 


Corton (Clos du Roi) 


13.75 


14.75 


Nuits 


12.00 


13.00 


Pomard 


10.50 


11.60 


Beaune 


9.60 


10.60 


Beaujolais 


8.50 


9.50 


Macon (Choix) 


8.60 


9.50 


LIQUEURS 






Burnett (15) 






London Dry 




10.60 


Old Tom 




10.60 



EAUX DU BASSIN DE VICHY (2) 



BOURGOGNES 

Dufouleur Pere & Fils, Nuits, St- 
Georges, France (14) 
"Macon", p. cs., 12 qts 
"Beaujolais", p. cs., 12 qts 
"Moulin a Vent", p. cs., 12 qts 
"Beaune", p. cs., 12 qts 
"Nuits", p. cs., 12 qts 
"Volnay", p. cs., 12 qts 
"Pommard," p. cs., 12 qts 
"Corton", p. cs., 12 qts 
"Chambertin", p. cs., 12 qts 
"Clos Vougeot", p cs., 12 q'-s 

MADERE 

Cossart Gordon (3), qts. 

VERMOUTH 

Cazalls & Pratt (Frangais) (2) 
qts 

Noilly Pratt French . rmouth 11.00 

MOSELLE 

Cossart Gordon (3), qts. 
Moselle Mousseux 
Muscatel ou Extra Dry 

VINS MOUSSEUX 

Bt. '/a Bt. 1/4 Bt. 



Ackerman Laurance. 
Dry Royal 
Dry Royal 
Dry Royal 



Pts. 20.00 

Pts. 22.00 

V4 Pts. 24.00 



Admirable 
Neptune 
Sans Rivals 



(2) c-s 60 bout qts. 8.00 

c-s 50 bout. Qrts 9.00 

" 9.00 



Limonade du Bassin de Vichy (2) 

c-s 50 c-s 100 
Qrts. Pts. 
La Savoureuse 11.00 14.00 

Ginger Ale Importe 
Marque "Trayder" cork (2) pt. spt. 

1.30 1.20 
Crown 1.16 0.95 

Lager de Milwaukee (2) Doz. Brl. 
Miller High Life Pts Brl 

10 doz. 1.55 15.00 

Miller Extrait Malt Pts Brl 
8 doz. 2.10 16.20 

BIERES 

Robert Porter & Co., London, Eng. (14) 
Bull Dog Bass's Ale, qts, doz. 
Bull Dog Ale, pts, doz. 
Bull Dog Ale, splits, doz. 

IMPORTED LAGER 

Pabst Milwaukee Co., Milwaukee 
"Blue Ribbon" Lager, p. bb 

10 doz. pts. 
"Export Beer", in brown bots. 

10 doz. pts 

PORTER ANGLAIS 

Read Brother, Ltd. (12) 

Guinness' Stout, Qrts 4.12% 

Guinness' Stout, Pts 2.55 

Guinness' Stout, Nips 1.62% 

Porter Anglais Qrts Pts Splits 

W. E. Johnson & Co. (2) 

Compass Brand 2.00, 1.35 par doz. 
Biere Anglais© 



Bass Ale, 2-3 
Bass Ale, 1-5 
Bass Ale, nips 

E. Johnson & Co. (2) 



W. 

Guinness' (14) 
Bull Dog Brand 
Bull Dog Brand 



3.19, 



3.85 

2.42% 

1.55> 

par doz. 
>t. Chop. 



Nips 
COCKTAILS 

Cook X Bernheimer Co. (14) La cse 
Manhattan, Martini, Tom Gin, 
Vermouth, Gin, Whiskey, Ame- 
rican 11.60 

"Club" (Heubleins) U. S. Stan- 
dard (3) 

Martini, Manhattan, Whisky. 
Vermouth, Tom Gin et calsees 
assorties (3) 

Imperial (12) 9.00 



ABSINTHE 



La cse 



Pernod Edouard 20.00 

Pernod Fils 15.00 

Gempp, Pernod (14) 

Jules Pernod, c-s 12 bout, litre (2) 



CORDIAUX 



Lawrence A. Wilson Co., Montreal (14) 
Wilson's Blackberry Brandy, p. 
caisse 

Clef a la liste ci-dessus. 



"Royal Crown", vieux Black- 
berry Brandy Anglais, p. cs. 

"Hungarian" blackberry bran- 
dy, p. cs. 

BURGUNDY (») 

Burgundy Royal, Chanson Fils, qts 
LIQUEURS 

Levert & Schudel, "Real Dutch" (14) 

Anisette, p. cs.. 12 bouteilles 16.60 

Apricot Brandy, p. cs., 12 bout. 10.00 

Peach Brandy, p. cs., 12 bout. 10.00 
Creme de Menthe, verte, 12 

bouteilles pyramides 13.60 
Creme de Cassis, p.c.c, 12 bout. 16.60 
Curacao, blanc, orange ou to- 
paz, par 12 cruches 16.(0 
Kirchswasser, par 12 bout. 16.60 
Maraschino, par 12 bout. 16.60 

C. Terrand (14) 

La petite Chartreuse jaune qts 22.00 

LIQUEURS 

P. Gamier, Enghein-les-Bains (2) 

c-s 

Pts. 24s 16.60 

Qrts 12s 17.00 

Qrts 12o 17.00 

Pts. 24s 20.00 



Anisette 

Blackberry Brandy 
Cherry Brandy 
Creme de Cacao 



Creme de Mandarine % Li- 
tre 48s 
Creme de Menthe Verte 

Qrts 12s. 

Creme de Menthe Verte, % 

Litre 48s 

Creme de Menthe Blanche 

Qrts 12s 

Creme de Vanille Qrts 12s 

Creme de Violette Qrts 12s 

Creme de Roses % Litre 48s 

Curasao Rouge Cruchon 12s 

Creme de Curacao Cruchon 

48 % Litre 
Curacao Rouge Marteau 12s 



Curagao Triple Sec 



Fine Orange 

Kirsch Commerce 
Kummel Cristallise 
Liqueur Jaune 
Liqueur Jaune % 

Liqueur Verte 
Liqueur Verte % 

Liqueur d'Or 
Liqueur d'Or V 

Liqueurs Assorties % 
Marasquin Jonc 
Marasquin Jonc % 

Marasquin Jonc M, 
Monastine 

Monastine % 

Monastine \i 

Pousse Cafe % 



Prunelle Bourgogne 

chon 
Sirop de Grenadine 



Blanc 
Litre 12a 
Chop. 24s. 

Qrts 12s 
Qrts 12s. 
Lltr el2s 
Litre 24s 
Litre 12s 
Litre 24s 
Litre 12s 

Litre 24s 
Litre 48s 

Qrts 12s 
Litre 24s 
Litre 48s 
Litre 12s 
Litre 24s 

Litre 48s 
Litre 48s 
Cru- 

12s 1.50 
Litre 12s 



Pour trouver l'agent des marchamiises cotees ci-dessus, voyez le numero apres le nom qui correspond aux indi- 
cations suivantes: 



1. John Hope & Co., 18 St-Alexis. 

2. Laporte, Martin, Limitee, 568 St- 

Paul. 

3. Walter Wonham & Sons, 6 St- 

Sacrement. 

4. Gillespies and Co., li Salnt-Sa- 
crement. 

6. General Distilling Co. 



9 Law Young & Co., 28 St-Jean. 
12. Boivin Wilson. 468 St-Paul O. 

;.■?. Hudon, Hebert, 41 St-Sulpice 

14. Lawrence A. Wilson Co., Ltd., 
87 St-Jacques. 

15. J. M Douglas & Co., 19 St-Nl- 
colas. 



18. Patenaude et Carignan, Limitee. 
108 Saint-Paul Est. 



39. Corby Distillery Co. 
Gill. 



137 Mc- 



43. John Robertson, 68 McGlll. 
55. Ch. Brown. 42 Isabella. Toronto. 






23.00 

14.60 

22.00 

14.50 
14.60 
14.50 
22.00 
16.00 

22.00 
14.50 

20.00 
20.00 

15.00 
14.6* 
22.50 
23.5C 
22.50 
23.50 
21.60 
23.60 
22.00 
14.60 
18.00 
22.00 
22.00 
23.50 
26.00 
22.00 

bout. 
9.60 






Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



43 




HIRAM WALKER & SONS, Limited 

DISTILLATEURS ET ENBOUTEILLEURS EN ENTREPOT 

WALKERVILLE, ONTARIO (CANADA) 



ETABLIE EN 1868 



SUCCURSALES: 

LONDRES, NEW YORK, CHICAGO 
SAN FRANCICO, VICTORIA (C. A.) 



"CANADIAN CLUB" 

"IMPERIAL" 

"WALKER'S OLD RYE WHISKY" 



Prix et informations sur demande faite a nous-memes ou a MM. WARLTER 
R. WONHAM & SONS, Agents pour la Province de Quebec. 



• 5C • 



44 



LE PBIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 




Augmertez vos profits 

VENDEZ LE 

TABAC NOIR A CHIQUER 

(EN PALETTES) 













Placez votre commande des maintenant 
chez votre marchand en gros. 



Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



45 



►♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦ ♦♦♦♦♦♦ ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦»♦♦♦♦♦»»»♦♦♦♦ 



• • 



CIGARES ET T ABACS 



• • 



• 

♦ 



»♦♦♦»»♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦»♦♦♦♦ ♦♦♦♦»♦♦♦ ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦+++»»+»+++ 



UN DANGER POUR LES MARCHANDS DE TABAC 



Par suite de la mauvaise habitude de reduction des 
prix, les profits des marchands-detaillants out ete re- 
duits d'une facon deplorable. Les conditions nouvel- 
les creees par la guerre, l'augmentation du eoiit de la 
main-d'oeuvre, la hausse des matieres premieres, les 
depenses plus elevees de toutes sortes, ont force les ma- 
Dufacturiers de tabac a augmenter leurs prix. II s'cn 
est suivi parmi les marchands-detaillants en general 
une diminution notable des proftis. 

II n'y a pas de branche de commerce, ou le detaillant 
ait une marge de profit aussi legere et aussi incentaine. 
Le commerce de detail du tabac souffre de l'exigui'te 
une dminution notable des profits. 

L'epicier peut se permettre parfois de vendre une 
marque de cafe an prix coutant ou raerae au-dessous, 
parce qu'il vend au consommateur, en meme temps, 
d'autres marchandises sur lesquelles il fait un profit 
substantiel. Le magasin a departements peut annon- 
cer des chemises ou des chapeaux de marques bien 
connues, a prix coutants ou meme au-dessous et cepen- 
dant faire des affaires profitables, parce que chaque 
fois qu'il vend telle chemise ou tel chapeau, il vend 
aussi d'autres articles sur lesquels il realise de magni- 
fiques profits. Le pharmacien peut employer des mar- 
ques populaires ou des medecines patentees comme 
''leaders" et les vendre a prix coutants. parce que 
pour chaque dollar de ces articles dont il dispose, il 
vend un beaucoup N plus gros montant d'autres marchan- 
dises qui lui donnent un profit suffisant pour le de- 
dommager de la perte de profits faite sur lesdits "lea- 
ders". 

Mais le march and de tabac vend surtout des mar- 
ques courantes. Quand son client lui demande un pa- 
<iuet de cigarettes ou de tabac d'une marque donnee. 
c'est tout ce qu'il peut lui vendre. Et si les prix de 
ces marques courantes sont coupes, comme la chose 
se produit trop souvent, le marchand de tabac au detail 
se trouve a faire un commerce improfitable, sauf pour 
quelques petites ventes portant sur des marques pen 
connues et qui n'ont pas assez de vogue pour recevoir 
1 'attention des coupeurs de prix. 

La diminution de prix exageree, loin de stimuler les 
affaires, ne fait que les entraver, non settlement elle en- 
traine nombre de marchands a la faillite, mais elle de- 
courage les plus )bstines qui so maintiennent tant bien 
que mal. La chose est particulierement vraie dans les 
branches commerciaies ou le coupage des prix est de- 
venu si universel que les prix reduits ne sont plus con- 
sidered par le consommateur comme des "bargains", 
mais sont regardes comme les prix courants reguliers. 

Le coupage des prix, au point ou l'on en est arrive 
ne pent plus etre pratique comm-i moyen de concurren- 
ce car il equivaut pour le marchand de tabac a un sui- 
cide commercial. 

TTne association de marchands de tabac ne pent ni ne 
cherche a fixer, regulariser ou controler les prix, mais 
elle doit s'efforc'-T par tons les inoyens en son pouvoir 
de persuader les detaillants de changer ces methodes 
de rivalite et de jalousie qui ne constituent pas la con- 
currence loyal e et mene les uns et les autres a la mine. 

Dans presque toutes les autres branches de commer- 
ce, les conditions creees par la guerre ont contraint les 



marchands a changer les prix, la meme chose de- 
vrait etre decidee dans le commerce du tabac, qui, 
depuis trois ans, a fait des sacrifices incaleulables poor 
se maintemr an niveau d'avaut la guerre. 



NOUVELLES DE LA HA VANE 



Les camionneurs de La Havane sont de nouveau en 
greve; cette fois, ce n'est pas pour obtenir des salai- 
res plus eleves, mais pour protester cohtre la perte de 
temps dans la reception et la livraison des marchandi- 
ses, aux stations terminates de 1 'United Railway Co. 
Les camionneurs se plaignaient a la compagnie deja 
depuis quelque temps et celle-ci avait promis de reme- 
dier au mal, mais oublia sa parole. 

Le gouvernement a promis aux marchands ayanl 
leurs propres camions, que si leurs employes refusent 
de travailler, il fournirait des soldats ou des agents de 
police pour palier a la situation. Cependant. si les de- 
tenteurs du fret sur les docks font cause commune avec 
les camionneurs comme la chose s'est deja produite, 
la greve prendra des proportions formidables. 

Les manufacturiers de cigares, il est vrai, n'ont pas 
recu de commandes pressees tous ces temps-ci. Quel- 
ques manufactures signalent, cependant, une legere 
amelioration dans la reception des commandes. 

La question du gouvernement anglais d'accorder des 
licences aux importateurs anglais de cigares n'est pas 
encore un probleme resolu. En attendant, le gouver 
nement a place quelques commandes a La Havane pour 
les cantines de l'armee et de la marine, parmi quelques 
lines des manufactures les plus connues. 

II y a eu quelques achats de faits. en dernier lieu en 
Vuelta Abajo, mais pas en quantities aussi abondantes 
que les annees passees. car tout le monde prefere at- 
tendre que se dissipe 1 'incertitude de l'avenir et aussi 
que les prix demandes par les vegueros, permettent 
d'acheter par grosses quantites. La recolte, en gene- 
ral, est consideree comme tout a fait satisfaisante. Les 
styles lourds de la cote Nord ont change de mains en 
grands partie, a peu pres aux memes prix que l'an der- 
nier. Le Partido est encore favori parmi les acheteurs 
de l'Amerique du Nord. Une grande activite s'est ma- 
nifested dans la province de .Santa Clara pour les "ve- 
gas" de choix meme aux prix eleves pratiques, mais il 
parait que les qualites moyennes et inferieures peuvent 
etre achetees a des prix beaucoup plus modestes et on 
ne se depeche guere de s'en charger. II est possible 
que les prix moyens pour Remedios ne soient pas plus 
eleves que ceux de l'an dernier. 

Les ventes. durant la premiere quinzaine de juin se 
sont elevees a 3,450 balles reparties comme suit : Vuel- 
ta Abajo et Semi-Vuelta, 779, Partido, 1.381 et Reme- 
dios, 1,290 balles. 

Les acheteurs ont ete : les Americains pour 1,843 bal- 
les, les acheteurs de l'Amerique du Sud pour 225 bal- 
les, et les manufacturiers de cigares et cigarettes de La 
Havane, pour 1,382 balles. 

Les exportations de cigares du port de La Havane 
par steamer Mexico s'elevaient a 369 caisses, contenant 
1,293,627 cigares, qui furent consignes aux pays sui- 
vants: Etats-Unis, 1,000,075 cigares; Grande-Breta- 
gne, 153,000 ; Afrique Anglaise, 37,552 ; Republiqu<» 



46 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juiUet 1917 



Vol. XXX— No 27 



Argentine, 36,100; Australia 30,500, Suisse, 15,000. 
Chine, 8,250; [ndes Oeeidentales Anglaises, 7,750; Ja- 
va. 4,900 et hides Orientales Anglaises, 500 cigares. 

Les exportations de tabac, du port de La Havane, 
pour la semaine se terminant le 9 juin 1917, se nion- 
terent a 7,687 balles, qui furent distribuees aux pays 
suivants: a tons ports des Etats-Unis, 7,375; au Cana- 
da, 212 et a la Republique-Argentine, 100 bales. 

LA CULTURE DU TABAC AU CANADA 



Extraits du rapport du chef du service des tabacs, 
F. Charlan. 



Notes sur quelques varietes. — Parmi les varietes cul- 
tivees a Ottawa les tabacs a pipe et les tabacs dits ca- 
nadiens ont ete l'objet d'une attention toute speciale. 
Nous sommes evidemment en presence de bons types 
de Connecticuts, (seed leaf et broad leaf), bien uni- 
formes, d'un developpement et d'un rendement en 
poids satisfaisants, d'une precocite moyenne. Notre 
General Grant n'a montre aucnne variation depuis les 
trois dernieres annees, il fournit un bon rendement en 
poids, et un produit tres apprecie par le marche. Le 
Tabac Beige en 1914 n'a pas eu le sueces sur lequel 
nous comptions aupres de certains manufacturiers. II 
semble qu'il serait facile, en le plantant aux memes 
distances que le Comstock, d'elever sensiblement le 
rendement en poids et de reduire le prix de vente que 
les acheteurs trouvent un peu eleve. Les Petits Ha- 
vanes et Tabacs Rouges nous ont fourni des rende- 
ments en poids sur lesquels nous ne comptions pas. 
Ceux de ces tabacs que l'on peut considerer comme 
representant une variete a peu pres sure, sont d'un 
faible developpement. tres precoces, et pourraient etre 
plantes aux memes distances que le Cannelle, (2 pieds 
par 1 pied). Dans ces conditions, ils fourniraient un 
rendement en poids total tel que toutes les fagons a la 
main seraient largement retributes. Ce seraient les 
tabacs par excellence de la petite culture, on des plan- 
teurs disposant d'une nombreuse main-d'oeuvre non 
louee, (grandes families). 

Mais de tous les tabacs essayes en 1914, celui qui 
eveille le plus d'interet est le Maryland. II est regret- 
table que nous n'ayons pu, du premier coup, mettre la 
main sur des graines de meilleure provenance, mais il 
sera facile de trouver au Canada un marche" pour ces 
grandes feuilles de couleur claire, d'arome agreable et 
de »out leger. II y aura lieu cependant de selection- 
ner les types precoces, raeme au prix d'une legere di- 
minution des rendements, la date de la cueillette (14 
septembre) etant un peu tardive pour la province du 
Quebec. , „ 

Selection.— Ce travail a ete surtout developpe a Ot- 
tawa et sur les stations de Saint-Jaeques I'Achigan et 
de Farnham. A Harrow on a surtout cherche a etablir 
la valeur relative des differents types de White Bur- 
lev dont quelques-uns avaienl ete importes an cours 
du printemps 1914. Los resultats de ce dernier essai 
ont ete pen nets, certains des types mtroduis en 
1914 ne presentent pas des caracteres d'umformite re- 
marquables, aueun. en tons oas, ae s'est montre supe- 
rieur au type de White Burley que nous cultivons et 
reprodukons a Harrow depuis quatre ou cinq ans et 
JXest lui-meme derive d'une selection faite a la sta- 
tion experimentale de Lexington, Kentucky. 

Les selections anterien.es de Comstock Spanish ont 
permis de difference,, en 1914. quelques types interes- 
snnts dont les graines on1 ete distribuees au cours de 
1'hJver 1914-1915 pour etre soumises a des OSSftJS de 



grande culture. Quant aux Yamaska et Big Ohio x 
Sumatra on a pu, a Ottawa, faire en 1914 une premiere 
selection en masse, les grains qui en proviennent se- 
ront utilisees des que nous serons assures d'un marche 
suffisant pour ces varietes. La selection des petits ta- 
bacs canadiens nous a permis d'isoler deux types a peu 
pres fixes qui seront sounds a 1' appreciation des com- 
mercants ou industriels aussitot que nous aurons pu en 
produire une recolte suffisante pour un essai de fabri- 
cation. 

De nombreux croisements ont ete effectues a Wal- 
kerville, par M. G.-C. Routt, en vue d 'etablir des varie- 
tes resistantes a la "Thielavia Basicola", et aussid'ob- 
tenir des types precoces pour la production des tabacs 
jaunes. Les hybrides constitues a Saint-Jacques et a, 
Farnham. moins nombreux, ont surtout compris des va- 
i -iet.es a cigares. 

Essais d 'engrais chimiques. — Des le debut de nos 
operations nous avons toujours, sauf a Ottawa ou nous 
employons exclusivement le fumier de ferme, employe 
les engrais chimiques comme complement aux fumu- 
res generalement insuffisantes qui sont donnees aux 
terres a tabac. 

Dans les parties d 'Ontario ou l'on se livre a la culture 
du tabac d'une maniere intensive il n'existe pour ainsi 
dire pas de betail. Les seuls fumiers disponibles sont 
celui de cheval. produit en quantite tres limitee. et ce- 
lni de pore dont Tempi oi est peu a conseiller dans la 
culture du tabac. Memo dans Quebec, malgre le deve- 
loppement de l'industrie laitiere dans eette province, 
il semble qu'elle soil insuffsamment representee dans 
l(^s secteurs qui se consacrent d'une maniere plus spe- 
ciale a la culture du tabac. 

L'emploi des engrais chimiques dans la culture du 
tabac est done, a de rares exceptions pres, d'une ne- 
eessite obligatoire an Canada. 

Nous avons entrepris. en 1914, a Farnham et a Har- 
row, mi essai niethodique destine a nous renseigner sur 
la formule la pins economique. celle qui permet d'ob- 
tenir non pas les rendements >'ii poids les plus eleves. 
mais le rendement net en arpent le plus avantageux. 
Nous ne voulons pas tirer de conclusions definitives 
d'un essai de premiere annee. mais, comme on le ver- 
ra dans les rapports de MM. Chevalier et Barnet. les 
Eormules empiriques que nous avions adoptees des le 
debut, en nous basant sur les exigences des tabacsjes 
plus generalement eultiv6s, peuvent continuer a etre 
recommandees. 

On ne saurait trop insister cependant. encore une 
fois. sur l'importance de s'assurer que les engrais po- 
fcass'iques employes soient absolument depourvus de 
chlore. e1 d'eviter, dans la culture du tabac. l'emploi 
des engrais speeialement prepares pour la culture des 
pommes de terre, lesquels, generalement, contiennent 
,1,. la kainite ou du chlorure de potassium. Sans ces 
precautions on s 'expose a produire des tabacs incom- 
bustibles, a pen pres inutilisables. 

Methode de recolte.— T.a necessite de reduire au mi- 
nimum les risques d'avaries sur la plantation, apres 
que les tabaes ont ete coupes, ainsi que la proportion de 
sable relenu sur les feuilles par suite du contact pro- 
l on g£ ,1,. ces dernieres avec le sol. nous a fait reconnr 
a l'emploi des Stealages mobiles. 

Ceux-ci peuvenl etre etablis d'une maniere tres som- 
ma ire les seules conditions a realiser etant un eloigne- 
me n1 suffisanl du sol. un espaeement eonvenable des 
lattes afin que les plantes ne soient m trop eloignees. 
n j trop serrees. et surtout le plaeement des tabacs sur 
les etendages le jour memo ou les plantes sont cou- 









Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



47 



I^SNUFF.-- 



La Qualite Superieure et la 
saveur distinctive du 

TABAC A CHIQUER 

COPENHAGEN 

ne varient jamais. Voila pourquoi 
sa popularity grandit tous les jours 
et pourquoi ses ventes augmentent 
sans cesse. 

C'est une source de profits pour 
ceux qui le recommandent. 

VENDU PAR TOUS LES 

MARCHANDS 

EN GROS 



48 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



pees. On evite ainsi l'effet de la rosee sur les feuilles 
apres la premiere nuit passee sur la plantation. Afin 
d'eviter lo refroidissemeitt des tabacs pendant la nuit, 
el memo les mettre dans line certaine mesure a l'abri 
de la pluie, on les reconvre, en temps opportun, de toi- 
les impermeables. 

Cette operation ne doit pas se prolonger aussi long- 
temps qu'on l'a fait durer a Harrow en 1914, de 3 a 5 
jours suffisent, suivant le temps et la temperature. On 
transporte les tabacs au sechoir des que le fanage est 
assez avanee et que le jaunissage est en bonne voie. 
L'emploi des etendages, en permettant de laisser jau- 
nir les tabacs sur la plantation, sans qu'ils soient ex- 
poses a des risques serieux, facilite l'etablissement 
d 'nil roulement entre les divers travaux : ebourgeon- 
nage, transport des tabacs deja fanes, coupe, etendage, 
etc. ; par suite il permet une meilleure utilisation de 
la main-d'oeuvre et une sensible economie. 

Dessiccation. — Dans Ontario, a Harrow, nous avons 
essay e de nous rendre compte s'il etait possible d'ob- 
tenir une dessiccation plus rapide et une meilleure cou- 
leur en fendant les tiges de White Burley, au moment 
de la recolte, d 'apres la methode pratiquee dans la 
Virginie et les Carolines et quelquefois meme au Ken- 
tucky. Le defaut de main-d'oeuvre au moment voulu 



nous a obliges a accelerer un peu cette phase des ope- 
rations, ce qui nous a empeche d'obtenir des resultats 
suffisamment nets pour etre affirmes. 

Nous avons ete plus heureux dans Quebec ou l'essai 
des rechauds alimentes au charbon de bois nous a per- 
mis de combattre avec succes 1 'invasion des moisissu- 
res pendant une periode pluvieuse assez prolongee de 
l'arriere automne, tout en activant la reduction com- 
plete des cotes, c'est-a-dire la fin de la dessiccation. 

Nous avons meme ete plus loin. A la demande de cer- 
tains manufacturiers et commercants en tabacs nous 
avons pris les dispositions necessaires pour secher par 
le protede de l'air chaud une recolte de Comstock Spa- 
nish. 

Le resultat ne fut pas des plus satisfaisants, mais te- 
nant compte de l'etat de la recolte traitee, (tabacs re- 
coltes pendant une periode froide et pluvieuse), et de 
la proportion de feuilles claires obtenue, on peut espe- 
rer que ce procede donnera des resultats plus encou- 
rageants en bonne saison, quand il sera applique a des 
tabacs suffisamment murs et d'une texture convena- 
ble, (Virginies, et peut-etre General Grant ou Connec- 
ticuts). La texture du Comstock Spanish est beau- 
coup trop fine pour qu'il puisse etre sounds a ce pro- 
cede de dessiccation. 



LES CIGARETTES PALL MALL BIEN ANNONCEES CHEZ T. SIMPSON 




La majorite des fumeurs a Montreal connaissent le depot de tabacs et cigarettes de M. Simpson et son nou- 
veau local au No 123 rue Mansfield est autant et plus frequente que son ancien, la ou pendant plusieurs annees tant 
d'hommes d'affaires avaient I'habi.tude de rencontrer leurs amis. La photographic reproduite ici fait voir que M. 
Simpson adopte toujours 'les moyens les plus modernes pour annoncer et il a certainement fait bon usage de I'es- 
pace employe en y faisant un etalage artistique de Cigarettes Pall Mall. 



Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, veudredi 6 juillet 1917 



49 



TABACS-GIC ARES-CIGARETTES 



NOS PRIX COURANTS 

Marques speciaies de marchandises dont les maisons, indiquees en caracteres noirs, ont I'agence ou la representa- 
tion directe au Canada ou que ces maisons manufactured elles-memes. — Les prix indiques le sont 
d'apres les derniers rensei gnements fournis par les agents ou les manufacturers. 



IMPERIAL TOBACCO COMPANY 

OF CANADA, Limited 

CIGARETTES Le 1,000 

Bouquet, 7s, bolte 350, par bte.. 6.22 

Calabaah 11. 6u 

Columbia, petlta cigarea 12.50 

Dardanelles "Turques" bouts 

unis 13. 0j 

Dardanelles "Turques", bouts 

en lifige ou en argent 13.C; 

Derby's, bte de 600 par bte $4.30 7.15 

Katima 20s 10.75 

Guinea Gold 8.60 

Gloria 7s 6.22 

Gold Crest 20s 6.50 

Hasan "Turques". bout» en liege 8.80 
Mecca "Egyptlennes", bouta unit 8.80 
Mogul "Egyptiennes", bouts unis 

ou en liftge 12.75 

Murad "Tur' 'touts unis . 12.76 




n'.-w l.lpht. Pet its clgarts 
Old Chum, bouts unis . . 
Old Gold. 6a. bte de 600, la bte 

$4.10 
I'all Mall, format ordinaire.... 

Pall Mall, format royal 21.86 

Players Navy Cut 8.70 



8.80 
8.S0 

6.83 

19.50 




Kiehmond Straight Cut, bte de 

10 11.60 

Richmond Straight Cut. bte de 

20 11.00 

Sweet Caporal 8.80 

Sweet Sixteen 7s, bte de 700. la 

botte $4.85 6.22 

Sub Rosa, petits cigares 8.80 

Cigarettes importers. 
Capstan, douce et medium . . 15.50 
Capstan, bte de 10 avec porte- 

cigarettea 15.60 

Soussa, importers du Calre, 

Egypte extra fine. No 25.... 21.60 

Sousaa, extra fine, No. $0 84.80 

Souesa, Khedlvlal 82.60 

Three Castles, bte de fer-blano, 

50a, bte de carton 10b 19.00 

Three Castles, bte de fantalsle 19.60 

Tabacs a Cigarettes. 

B. C, No. 1, 14s 1.18 

Sweat Caporal, 16a l.M 



OLD CHUM 

VIRONjfl ryiKE CUT 

SfflOlflrfG (2> 

o) TOBACCO 



old Chum, 12s 

Meerschaum. 12s 

Athlete Mixture, bte en ter- 

blanc, Mi et *4 lb 

Old Gold, 13s 

Seal of North Carolina, 13s 

Duke's Mixture, "Cut Plug", 1/18 
Duke's Mixture "Granule" sac 1/13 
Old Virginia, pqts ^ et 1 lb. .. 

Old Virginia, pqts 1/16 

Bull Durham, sac 1-11 et 1-18.. 

Snap, pqts Mi et 1-16 

Calabash Mixture, bte Vt *t 1 It 
Calabash Mixture, bt- 'k < ... 
Calabash Mixture, l«a,,^.-i4, r*e 

Vs 

Pride of Virginia, importe. bte 

1-10 

Capstan Navy Cut, importe. bte 

Mi moyen et fort 

Old RngHsh Curve Cut. Import. 

boitte 1/10 

Tuxedo, Importe, bolt* 1/10 . 
Lucky Strike, imports, botte, 

1/10 

Pose Leaf, importe, a cl iquer 

pqt 8 1 oz 

Tabacs a chiquer impoi-teV 

Piper Heidsieck 

Casino — 

Pqts % lb., boltes 6 lbs.. 

Pqts 1/10 lb., boltes 5 lbs 

Pqts Vi lb 

Pqts 1 lb 

Horse Shoe Solace — 

Pqt s 1/12 lb., boltes 5 lbs 

Pqts Vi lb 

Pqts 1 lb 

Pqts 1 lb. tvec pipe a l'lnte- 
rleur 

Bolte de fer-blanc. Mi lb 

Gold Block- 
Sacs 1/14, boltes 5 lbs 

Sacs 1/9. boltes de 6 lbs 

Boltes eii metal % lb 

Brown Shag pour fumer et chiquer 

Pqts 1 /12 lb., boltes de 5 lbs. 

Pqt s V4 lb 

Pqts 1 lb 

Signam Cut Plug — 

Sacs 1 /14 lb., boltes de 6 lbs. . 

Pqts 1/12 lb., bottes de 6 lbs. . 

Pqts V4 lb 

Carillon (pour fumer et chiquer)— 

Pqts 1/11 lb., boltes de 5 lbs.. 
Como — 

Pqts 1 lb. avec pipe a l'lntft- 

rleur 

Lion Brand (Coupe 1 gros pour 
chiquer) — 

Sac 8 en papier 1/12, bottes 5 
lbs 



0.»9 
0.9t 

1.60 
1.12 
1.04 
1.04 
1.04 
0.80 
0.70 
1.80 
0.67 
1.45 
1.60 

1 00 

1.85 

• 6n 

1.70 
l.Tt 

1.T0 

1.A0 
1.4(1 



0.32 
0.40 
0.80 
0.28 

0.48 
0.48 
0.48 

0.58 
0.58 

0.38 
0.58 
0.75 

0.48 
0.46 
0.46 

0.56 
0.48 
0.46 

0.44 



0.48 



0.46 




Horse Shoe 

Rose No 1 de Landry 

Rose No 1 de Houde 

Tabacs a c u iquer en palettes. 
Moose, 12s, •£ cads., 12 lbs., 

cads. 18 lbs 

Snowshoe bars, Cs, Mj butts, 12 

lbs 

Stag bars, 6s, Mi butts, 12 

bte s 6 lbs 

Black Watch. 7Mi8. Mj buts, 9M« 

lhs. htes 4 II is. ... 

is-ii.s »is. M> cads., 12 lbs., % 

cads., fi His 

Bobs. 12s. ',*> butts. 12 lbs htes 

6 ibs 

f'urrency. Hs. '^ butts. » lbs .... 
Currency Navy, 12s, ^ cans 12 

lbs. >4 cads.. 6 lbs. .^ ' 

Pav Roll tliick bars, 8Mj butts, 

21 lbs., htes « lbs 

Bmpire Navy bars, 8s. btet 

6 lbs 

Walnut bars. 8s. btes 6 lbs... . 
EMPIRE BRANCH 
Tabacs a fumer en palettes. 
Pedro bars, 5 5-7. btes 7 lbs.... 
Rosebud bars, 7Mj. butts 21 Mi 

lbs., btes 6 lbs 

Ivy, 8s, butts 18 'bs , i^ b\.tt s 9 

lbs 

Shamrr.cl bars, e' plugs, 7M»s, 

Ms butts, (2 •.,.. btes 6 lbs... 
Derby. 7s. htes 8 lbs 

Tabacs Coupes. 

Great West, sac 9s... 

Forest & Stream, bte 1/11 

Forest & Stream, bte Mi, '^ et 1 

lb 

Porest & Stream. Jarre de 1 lb. 

avec humecteur 



0.96 
0.38 
0.40 



0.4t 

0.56 

0.48 

060 

ii 4« 

0.4S 
44 

0.41 

0.I.X 

0.64 
0.64 

0.67 

0.67 

0.64 

0.57 
0.56 

0.72 
0.89 

0.80 

1.00 




Sacs 1/14. bottes 5 lbs t.M 



THE B. HOUDE CO., LTD., 
QUEBEC. 

Tcbac coupes a fumer. 

Trappeur — 

Pqts 1/12, bottes 6 lba 0.48 

Sacs 1/14, boltes 6 lbs 0.6« 

Pqt 8 Mi lb 0.40 

P*qt l lb 9.40 



50 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



Vol. XXX— No 27 



Coral"! 

lbs 0.62 

Tri -Color 

Pqts 1/10, bottes de 5 lbs 0.40 

lloude's No. 1 — 

l'nts 1 lb .avec pipe a l'inte- 

rieur 0.14 

r q us % lb., bo! tea de 6 lba til 

l\|t s V4 lb 9M 

lilts 1 lb 0.60 

\;ihse de fer-blanc, 1 lb 0.54 

Micmac (Coarse Cut Chewing) — 
Sacs eu papier 1/12, boltea 5 

it>S 0.45 

lloude's Fine Cut (pour fumer 
et chiquer) — 

Pqts 1/14, boltes de 5 lba 0.60 

Pqts 1/7, boltes de 6 lbs 0.60 

Hudson (pour fumer et chiquer)) — 

Pqts 1/14, boltes de 3 lbs 0.60 

Pqts 1/7, bottes de 6 lbs 0.60 

Golden Leaf — 

Pqts 1/15, boltes de 5 lbs 0.60 

Pqts Vs, boltes de 5 lbs 0.60 

Botte s de fer-blanc, % lb 0.68 

Boites de fer-blanc, V*. lb 0.75 

Kainbow — 

Pqts 1/10, boltes de 5 lbs 0.80 

Boltes de fer-blanc, Ms lb 0.83 

Bottes de fer-blanc, M lb 0.88 

Sacs 1/6 lb., bottes de 5 lbs. 0.90 

Champaign — 

Pqts 1/11, bottes de 5 lbs 0.85 

Morning Dew — 

Pqts 1/11, boites de 5 lbs 0.85 

Bolte s en metal. y 2 lb 0.94 

Cremo — ■ 
Pqts 1/15, boltes de 5 lbs 0.60 

Standard — 

Pqts 1/10, boites de 5 lbs 0.80 

Boites en metal, M lb 0.85 

Jockey — 

Pqts 1/15, bottes de 5 lbs 0.60 




Senator- — 

Pqts 1/11, bottes de 5 lbs 0.90 

Sacs 1/6, bottes de 6 lbs 1.00 

Bottes en metal, % lb 0.95 

Jolly Good Navy Cut — 

Boites en metal 1/9, btes 2 lbs. 1.10 

Patriot — 
Bott<s en metal, 1 lb 0.35 

Handy (Cut Plug) — 
Sacs 1/11, bottes de 5 lbs 0.80 



Alice- 
Sacs 1 lb 0.S5 

( ladet — 

I*qt s 1/14, boites de 5 lbs 0.58 

Boites de metal, % lb 0.75 

Old Style— 

Pqts 1/11, boites do 5 lbs... 0.85 
Tabac a fumer, coupe naturelle. 

Kxtra Parfum d'ltalie (Quesnel) — 

Pqts 1/14 bottes de 5 lbs 0.56 

Mon Ami (Pure Quesnel) — 

Pqts 1/10, boites de 3 lbs 0.76 

Pqts '/ 2 lb 0.60 

Pqts 1 lb 0.60 

"Ligne Speciale No. 40" — 

Ligne speciale No 40 0.43 

Pqts. 1/10 lb. bottes de 5 lbs. 0.40 

Pqts. 1-5 lb. ' 0.40 

Pqts. Ms lb. 0.32 

Pqts 1 lb. 0.40 

Ligne Speciale 0.40 

Red Cross — 

Pqts 1/12, boites de 5 lbs 0.48 

Pqts V 2 lb 0.48 

Pqts 1/9, boltes de 5 lbs 0.69 

Tiger — 

Pqts 1/12, boites de 5 lbs 0.48 

Montcalm — 

Pqts 1 lb 0.30 

ISncore — 

Pqts 1/12,, boltes de 5 lbs 0.48 

Pqts % lb 0.48 

Pqts 1 lb 0.48 

Sacs Vs, boites de 5 lbs 0.68 

Kouge et Quesnel — 

Pqt s 1/12, boites de 6 lbs 0.48 

Pqts 1/6 lb 0.45 

Pqts V4 lb 0.46 

Pqts 1 lb 0.46 

Quesnel — 

Pqts 1/5 lb - 0.10 

Pqts V4 lb 0.50 

Pqts 1 lb 0.50 

lloude's Best One Dollar Mixture 
(Quesnel) — 

Pqts 1/11, bottes de 5 lbs 0.90 

Pqts 1/5 lb 0.90 

P<lt s % lb 0.90 

Pqts 1 lb 0.90 

Napoleon — 

Pqts 1-16 lb., boites de 6 lbs 0.40 

Bellet'euille — 

Pqts y 8 lb 0.32 

Pqts Vi lb 0.32 

Pqts 1 lb 0.30 

lloude's Quesnel — 

Pqts 1/16, bottes de 5 lbs 0.6S 

Pqts 1/9, boltes do 6 lbs 0.68 

Prairie — 

Pqts 1/12, boltes de 5 lbs 0.48 

Rouge — 

Pqts V6. boites de 5 lbs 0.32 

Pqts % lb 0.82 

Pqts % lb 0.82 

Pqts 1 lb O.JO 

Golden Broom — 

Boltes en metal 1/7 0.60 



Houde's Special Parfum d'ltalie 
Pqts 1/12, botte 8 de 5 lbs 



0.48 




Richelieu — 

Pqts 1/12. boites de 5 lbs 0.48 

Tabacs a Cigarettes 
Rugby — 

Btes glissantes 1/10, btes 5 lbs 0.77 
Pqts. 1/16, boites de 6 lbs 0.70 

Pqts i/fe lb 0.70 

Pqts 1 lb 0.70 

Petit Bleu— 

Pqts 1/14, boites de 6 lbs 0.60 

Pqts 1/9, boites de 6 lbs 0.60 

Pqts % lb 0.66 

Pqts 1 lb 0.55 

L. L. V.— 

Pqts % lb 0.56 

Pqts 1/14, boite 8 de 5 lbs 0.60 

Petit Poucet — 

Pqts 1/14, boites de 5 lbs 0.68 

Le Petit Jaune — 

Pqts 1/14, boites de 6 lbs 0.68 

Calabrese — 

Pqts 1-16. boites de 5 lbs 0.70 

Swoboda — 

Boites glissantes 1/10, btes 6 

lbs 0.74 

Carlo — 

Pqts 1/16, boites de 5 lbs 0.66 

Alt B.iba— 

Pqts 1/16. boites de 6 lbs 0.70 

Pqts 1/11, boltes de 5 lbs 0.75 

Boteff — 

Pqts 1/16. boite s de 5 lbs 0.70 

"Sunrise — - 

Pqts. 1/13, boites de 1 lb. et 5 lbs. 1.05 

Tabacs a cigarettes, turc 
lloude's Turkish — 

Pqts 1/15, bottes de 2 lbs 1.16 

Vafa— 

Pqts 1/16. btes de 2 et 6 lbs. 1.26 
Osman — 

Pqts 1/16, boites de 2 lbs 1.26 

Hochfeiner — 

Pqts 1/16, bottes de 2 lbs 1.26 

Palettes pour chiquer 
Spun Roll — 

1/16, boltes 1 lb 0.70 

Coupe et Prese Natural 
Original (Quesnel) — 

Pqts 1/9, bottes de 6 lbs 0.70 

Pqts >4 lb., bottes de 6 lbs 0.70 



LA VALEUR DE LA DISTRIBUTION DES EXPORTATIONS DE TABAC DE CUBA 



Dans un rapport, qui vient de paraitre, sur les conditions comrnerciales et industrielles de Cuba, M. Ja- 
mes-L. Rodgers, le consul general americain a La Havane, resume comme suit les exportations de produits 
du tabac de Cuba: 

1916 



Articles Totaux 1915 

Feuilles de tabac . . .$15,232,231 
Cigares et cigarettes 9,181,547 



Totaux Etats-Unis Espagne France Roy.-Uni Autres pays 

$16,156,004 $12,536,808 $280,245 $173,763 $31,070 $3,134,118 

9,731,509 3,929,767 406,691 361,713 2,704,274 2.299,070 



.1 



Vol. XXX— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



MACHlNERIEsCORDONNERIE 

Pour tous Travaux depuis la mise 
en Forme jusqu'au Finissage 



TRADE 



Systemes Goodyear 

pour Cousu-Trepointe et 

Cousu - Ghausson 



Machines "Consolidated 
a monter d'apres la 
Methode Manuelle 



Presses 

a decouper les Tiges 

Modeles G. 



Machines Rapides 

"Standard" 

A visser les semelles 



Machines Davey a 
cheviller bois 
avec bigorne 



Machines a Enfoncer les clous protege-talon — Machines 
a Estamper, a Charger, a Poser, a Fraiser, a Gouger, a Verrer 
et a Finir les Talons — Machines a clouer "Loose Nailer " et 
Machines a Bonbouter — Machines a Cimenter, a Poncer et 
a Parer — Machines a Entoiler les Premieres, "Serie Gem" — 
Machines a Poser les Oeillets — Oeillets, Cambrillons, 
Brosses, etc. : : : : : 

United Shoe Machinery Co, of Canada, Limited 



122 rue Adelaide Ouest, 
TORONTO. 



28 rue Demers, Quebec (P.Q.) 
Kitchener (Ont.), 179 rue King Ouest 



MONTREAL (P.Q.). 
Avenue Bennett et rue Boyce, 
MAISONNEUVE. 



LE PRIX COURANT, vendredi 6 juillet 1917 



HirH^ 1 ^*- 1 '"-''*""'-*' - '- -*^' lr ^'" yr *^' 



ra^raX]ra>Jgyw<i^^^ , rf^^ir<v , 



Vol. XXX— No 27 



r>^srra^ira^ffa^ijKviA]ira^ 



Biere et Porter 

Black Horse 

de Dawes 



Les Modeles depuis 1811 







La meilleure lager et la plus 
pure qui puisse etre brassee. 



Etiquette Blanche — Etiquette Verte 



m 




"3 LEADERS" 



Wm. DOW 



ALES 

STOUTS 



i 



i 



ET 



Extrait de Malt 



Les consommateurs qui ne peuvent acheter les Marques Dow chez les marchands de 

leur localite sont pries de s' adresser au "Departement des commandes 

par la poste", 38 Square Chaboillez, Montreal. 



i 



a 







■ I > 1(11 

SI i HII (311111111 llllllllllll 




de en 1887 



MONTREAL, vendredi 13 juillet 1917 



Vol. XXX— No 28 



CE QUE LES EPICIERS DISENT 



a propos de la 





LEA ^PERRINS 
SAUCE 




La Maison Fraser, Viger & Co., Limited, do Montreal, a la reputation dans 
tout le Canada, d'avoir la clientele de la plus naute classe. Cette maison bien 
connue recommande toujours a ses clients ses meilleurs articles. 

Dans ses annonces danp les journaux quotidiens, elle attire toujours 1'a.t- 
'// tendon sur "L'Origineile et Authentique Sauce Worcestershire". 

Authentique Sauce Worcestershire 

"LEA & PERRINS" 

Parmi toutes les differentes sauces qui inondent le mar- 
che, la Lea & Perrins, "L' AUTHENTIQUE WORCES- 
TERSHIRE" est toi jours en tete et de beaucoup. Sa sa- 
veur est unique et des plus appetissantes, differente de 
toutes les autres. Nous vendons l'Authentique Sauce 
Worcestershire Lea & Perrins en deux bouteilles de dif- 
ferentes grandeurs 



Bouteilles moyennes, chacune. 
Bouteilles patites, chacune.. . 



60c 
35c 



Cette annonce n'a pas ete sollicit§e par nous, et est un frappant exem- 
ple de l'estime dans laquelle est tenue la Sauce Lea & Perrins parmi les 
epiciers aussi 'oien cue parmi les consommateurs. 

J. M. Douglas & Co- - Montreal 

Agents pour le Canada Etablis en 1857 



5S5IE 




LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



Vol. XXX— No 28 






H 
H 
H 
H 
H 

H 
H 
H 
H 
H 
H 
H 
H 
H 
H 
H 

H 
H 
H 
H 
H 
H 



>o\ /0\ /o^ /0\ j>o<^ i2x/2\/2\}!2\/2\/2 \ 7 9 \/9\/9\79\/9090°w°\ )P\ >P< >9< ?P< >p< >pOo\ >°^ 




'■flit MESS/V4 
•-EMONADE POWDER 




Approvisionnez-vous maintenant 

des articles de Jonas qui seront en grande demande pendant toute la 
belle saison et dont la vente vous donnera de beaux benefices. Parmi 
ces articles il faut mentionner les suivants: 

11 SAUCE WORCESTERSHIRE PERFECTION DE JONAS 

sans egale pour aiguiser l'ap petit en relevant le gout des 
soupes, viandes, poissons, salades, etc. 



La Poudre MESSINA 



la meilleure qui existe pour faire la Limonade et dont la 
marque de fabrique depuis longtemps celebre a ete obtenue 
en 1874 par Rosenheim et Jonas. Pour faire une bonne 
limonade il suffit de faire dissoudre une a deux cuillerees 
a the de cette poudre dans un verre d'eau. Le contenu de 
cette boite est suffisant pour faire un demi-gallon. 



Les Essences Culinaires de Jonas 

dont il existe une tres nombreuse variete et qui jouissent d'une gran- 
de faveur aupres de toutes les menageres, en toute saison. 

Le Vernis Militaire de Jonas 

Ce vernis a fait ses preuves depuis longtemps et jouit d'une excel- |||&§1S 
lente reputation bien meritee. II donne un brillant solide a la chaus- 
sure sans l'endonunager. 

HENRI JONAS & CIE 



R °SENHEIM« JONAS 



Montreal 

Most practical thino 

F °" EVENING PARTIES 

AND FAMILY USE J. ( 





MAISON FONDEE EN 1870 
173-177 rue Saint-Paul Quest, 



Montreal 






Vol. XXX— No 28 LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



NE TARDEZ PAS 




Achetez maintenant ce dont vous aurez besoin 
\ pour l'annee en fait de Marmelade d'Orange. 

Le verre devient rare. 

On ne peut plus se procurer d'oranges ameres 

Le sucre est cher. 

La Marmelade d f Orange d'Aylmer est faite avec 
les meilleures oranges ameres et du sucre granule. 

Vous n'avez pas besoin de prendre des oranges 
sucrees melangees avec des pamplemousses 
quand vous achetez la Marmelade d Orange 
d 'Aylmer. 

DOMINION CANNERS LIMITED 

HAMILTON (CANADA) 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



Vol. XXX— No 2S 



Le Soda a Pate 
"COW BRAND" 

est toujour s f table, pur, unit or me 

En raison de sa quality fiable bien con- 
nue, de sa purete" absolue et de sa force 
le Soda Cow Brand est le grand favori 
de toutes les m^nageres partout. II Be 
vend constamment et vous rapporte un 
bon profit 

Achetez-en de votre marchand en gros. 

CHURCH & DWIGM 

(LIMITED) 
Manufacturiers, - - MONTREAL. 




FAITS en CANADA 



/«-» si-carbonate "*•. 

Baking sodA 



Les Faux-Cols et 
Chemises ARROW 

sont les meilleurs qui puissent etre 
manufactures ce sont les produits de 
la fabrique de Saint-Jean, (P. Q.) 
Ce sont aussi les plus corrects comine 
modeles- et ajustement et il n'en ex- 
iste pas de plus durables. 
Catalogue des modeles envoye sur demande. 

Cluett, Peabody & Co., Inc. Fabricants, Montreal 



PRIXCOLK AMS 

Dans la liste qui suit sont comprises uniquement les marques speciales de march andises dont les maisons, indiquSes en ca- 
racteres noirs, ont l'agence ou la representation' directe au Canada ou que ces maisons manufacturent elles-memes. Les ppix 
indiques le sont d'apres les derniers renseignements fournis par les agents, repr£sentants ou manufacturiers eux-mfmes. 



WALTER BAKER & CO., LTD. 

Chocolat Premium, pains de Mt 
llv. ^t de *4 liv., boite de 12 
liv., par liv 0.37 

Breakfast Cocoa, 
boltes de 1.6, 
%. %, 1 et B 

liv 0.41 

Chocolat sucre, 
Caracas, Viet 
tt de liv. bol- 
tes de 6 liv. 0.31 
Caracas Tablets 
Cartons de Be, 
40 cartons par 
boite, la bte . 1.25 
Caracas Tablets, 
cartons Be, 20 
cartons par 
boite, la bte . 0.6B 
Caracas Assor. 
tis, 33 paq. 
par boite, la 
boite .... 1.10 
Chocolat sucre "Diamond", pain 
de 1-6 de liv., boltes de 6 liv. 
la liv . . . . 0.24 

Chocolat sucre Clnquleme, pains 
de 1.6 de liv., boltes de 6 liv., 
la llvre 0.23 

Cacao Talcon (pour soda chaud 
et froid) boltes de 1, 4 et 10 
liv., la llvre 0.S« 

Les prix ci-dessus sont F.O.B. Mont- 
real. 




REGISTERED 
TRADE-MARK 



BRODIE & HARVIE, LIMITED 

Farines preparees de Brodie La doz. 
"XXX" (Etiquette rouge) pqts. 

3 lbs 2.95 

Paquets de 6 livres 5.80 

Superb, paquets de 3 livres . . 2.75 

Paquets de 6 livres 5.40 

Crescent, paquets de 3 livres . . 2. 86 

Paquets de 6 livres 5.60 

Buckwheat, pqts. de 1% liv . . 

— — — 3 llv. . . 

— — — 6 liv. . . 
Avoine roulee Perfection, la 

douz. de paquets 3.40 

Pancake, paquets de lMt livre. 

Les caisses content 12 paquets de 6 
livres ou de 2 douzaines de 3 livres, a 
20c chaque. 

La pleine valeur est remboursee pour 
Caisses retodrnees completes et en 
bon etat seulement. 

Pour les cartons contenant V4 douz. 
de paquets de 6 livres, ou 1 douzaine 
de paquets de 3 livres, pas de frais. 
Condition: argent comptant. 

L. CHAPUT, FILS & CIE, LTEE, 

Montreal. 

" PRIMUS" 

The Noir Ceylan et Indian 

Etiquette Rouge, paquets de 1 lb. 

c-s 30 lbs., la livre 0.4B 

— — — tt lb. 

c-s 30 liv., la livre 0.46 

— — % lb. 

c-s 30 livres, la livre 0.46 

Etiquette Argent pq. de 1 liv. 
c-s 30 livres, la llvre 0.(3 



— — H liv. 

c-s 30 livres, la livre 0.62 

— — Ya liv. 

c-s 29 livres, la livre 0.63 

"PRIMUS" 

The Vert Naturel, non colore. 

Etiquette Rouge, paquets de 1 lb., 
c-s 30 livres, la livre 0.46 

— — — % liv.. 

c-s 30 livres, la livre 0.4S 

— — — y« iiv., 

c-s 29% livres, la livre 0.46 

Etiquette Argent, pq. de 1 llv.. 
c-s 30 livres, la livre . . • . . . . 0.62 

— — — H llv., 
c-s 30 livres, la livre 0.62 

— — — V* liv.. 

c-s 2914 livres, la llvre 0.53 

THE CANADA SAUCE AND 

VINEGAR CO. 

Teleph. Adelaide 3748. 

519 rue King Ouest, Toronto. 

LISTE DE PRIX No 12 

SAUCE H.-G. (Qualite Superleure) 

15c la bouiteille $1.35 la douzaine 

Dimension hotel 20c, la bouteille, 1.76 

En caisses de 4 douzaines. 
SAUCE E.-P. (Epicurlan) 

20c la bouteille (carree) $1.80 la dos. 

En caisses de 4 doumalnes. 



Vol. XXX— No 28 



LE PRIX OOURANT, vendredi 13 juillet 1917 



Assortment de Chocolat Bonne Chance ^iss&J&sxfeSJZS* 

Nous offrons un assortiment de chocolat qui vous coutera, livre, $24.00 et se vendra $30.00, ce qui vous donnera un 
benefice de $6.00. lit en employant notre plan de vente special que nous faisons connaitre gratui temcnt, l^assortiment 
entier pourra etre vendu en un espace de temps extraordinairement court. 

Nombre de nos clients qui vendent ces articles nous disent qu'ils ont rendu un assortiment entier en une seule 
journee. 

Notre but est de vous f ournir des march;indises de confiance et de valeur si eievee que nous aurons, vous et nous, un 
grand nombre de renouveilements de ventes. 

D'apres notre plan les marchandlses se vendent vite. L' assortiment comprend les articles suivants: 

Boites de fantaisie de 2 liv. Boites de fantaisle de 1 liv. — Cerise. 
Boites de fantaisie de 1 liv. Boites de fantaisie de i liv. — Cerise. 
Boites de fantaisie de h liv. 

Un bon assortiment de paquets de 10c. aussl Tablettes de Chocolat — 300 paquets en tout. 

Le plan de vente est organise de telle facon que chaque client ne paye que 10c. qu'il s'agisse d'un grand ou d'un 
petit paquet. 

Coramandez un assortiment et jugez de la rapidite avec laquelle le bon chocolat peut Stre vendu. Envoyez aujour- 
d'hui votte commande par la poste et les marchandises vous seront expediees promptement. 

THE MONTREAL BISCUIT COMPANY 

FABRICANT DE 

Biscuits et de Confiserie, MONTREAL 



VINAIGRE TA-BELL (Table) 

Prepare specialement pour la table. 
\0c. la bouteille, .... $0.95 la douz. 
En calses de 4 douzaines. 

Conditions: comptant, sans escomp- 
te. 

Fret paye pour commandes de 10 
caisses au moins pour n'importe quel 
endroit du Canada. 

CHURCH & DWIGHT 

Cow Brand Baking Soda. 

En boites seule- 
ment. 

Empaquete com- 
t: e suit: 

Caisses de 96 pa- 
quets de 5c. $3.2u 
Caisse de 60 paquets de 1 liv. 3.20 

— 120 — Vi liv. 3.40 

— 30 — 1 liv. 

et 60 paq. melanges, Vi liv... 3.30 

W. CLARK, LIMITED 
Montreal. 




Conserves 






La doK 


Corned Beef Compresse . 


. y 2 s. 


2.90 


— ■ — 


— 




. .Is. 


4.25 


— — 


— 




. . 2s. 


9.00 


— — 


— 




. . 6s.34.75 


Corned Beef Compresse . 


. 14s.75.00 


Roast — 






• • Vi 


2.90 


— — 






.. Is. 


4.25 









. . 2s. 


9.00 








. 6s. 34 75 


Boeuf bouilli 






.. Is. 


4.25 








. 2s. 
. . 6s. 


9.00 


— — 


• • • • * 


, t 


34.76 


Veau en gelee 






. Vis. 


2.90 


Veau en gelee 






. . Is. 


4.26 


Keves au lard 


Sauce 


Chill, eti_ 




'iu^'t»*« roijirp *»t r1or*<». 


r» Issf* 




de 66 liv., 4 


douz. a 


la 


caisse. 




la douzaine . 








0.95 


do, 43 liv., 4 


douz., la do 


xz. . . 


1.25 


do, grosses 


boites, 


42 


liv.. 2 








, la 


douz. 


2.00 


do. boites 


plates, 


51 


liv., 2 




douzaines . 




la 


douz. 


2.90 




— au lard grandeur 1 Vi 
Sauce Chili, la douzaine 1.85 

— Tomates, la douzaine .... 1.85 

Sans sauce la douzaine 1.60 

Pieds de cochons sans os . . Is. 3.50 

— — -- ... 2s. 8.00 
Boeuf fume en tranches, boites 

de ferblanc Vis. 2.25 

de ferblanc Is. 3.25 

— — pots 

en verre Vis. 

Boeuf fume en tranches, pots 
en verre Is. 

en verre Vis. 

Langue, Jambon et pate de veau 

Vis. 1.95 

Jambon et pate de veau . . .Vis. 1.95 
Viandes en pots epieees, boites 

eu fer.blanc, boeuf, jambon, 

langue, veau, gibier . . . .Vis. 0.65 

en fer-blanc, boeuf, Jambon, 

langue, veau, gibier Vis. 1.30 

— — de verre, pou 

let. Jambon, langue Vis. 

Li agues Vis. 

— Is. 

— de boeuf, boites en fer- 
blanc %s. 3.75 

— — — Is. 7.00 
_ — — lVis.12.50 
_ — — 2s.16.00 





— a la Vegetarienne, avec 
sauce tomates, boites de 42 liv. 2.00 



— en pots de verre . . .le. 

— de boeuf pots de verr-> 
size lVi 

— — — . 2g. 

Viande hachee en "tins'' cache- 
tees hermetiquement ... Is. 2.70 

— — — 2s. 3.80 

— — — 3s. 4.90 
— — 4s. 6.75 

v'iande hachee en "tins" cache- 
tees hermetiquement .... 5s. 10. 30 

Viande hachee. 

En seaux, 25 livres 0.16 

En cuves, 50 livres 0.16 

Sous verre S.2S 



KETCHUP AUX TOMATES 

Bouteilles, 

— 56 " 16 — 3.50 

BEURRE DE PEANUT 

Beurre de Peanut, 16 " — Vi — 2 1.22 

— — 24 "— Vi— 2 1.70 

— — 17 "— 1—1 2.26 
Boites carrees 

Seaux, 24 livres 0.24 

— 10 — 0.25 

— 6— 0.27 

Clark's Fluid Beef Cordial, bou- 
teilles de 20 onces, 1 doz. par 
caisse doz. 10.00 

Veves au lard, sauce tomate, 
etiquette bleue, caisse de 66 
liv., 4 douz. a la caisse, la dou. 

zaine 0.95 

do, 43 liv., 4 douz., la douz. . 1.25 

Clark Fi^id Beef Cordial, bout." 
de 10 onces, 2 douz. par cais. 
se, la douz 6.00 

do, 42 liv., 2 douz., la douz. . 2.00 
do, boites plates, 61 liv., 2 

douz la douz. 2.90 

do, grosses boites, 68 liv., 2 

douz la douz. 3.20 

do, grosses boites, 96 liv., 1 

douz la douz.10.25 

do, grosses boites, 82 liv., Vi 
douz la douz. 19. 50 

FEVES AU LARD 

Etiquette rose, caisse de 66 liv. 
4 douz., a la caisse, la douz. . 0.85 
do, 43 liv., 4 douz. a la caisse 
la douz 1.15 

do, 42 liv., 2 douz. a la caisse, 

la douz. 1.75 

do, boites plates, 51 liv., 2 douz. 

la douz 2.45 

do, grosses boites, 68 liv., 2 

douz la douz. 2.75 

do, grosses boites, 96 liv., 1 

douz la douz. 9.00 

do, grosses boites, 82 liv., Vi 

douz la douz. 16.00 

Pork & Beans Tomato, lVi . . . 1.85 

Pork & Beans plain, lVi ■ . . . 1.60 

Veau en gelee 2s. 9.00 

Hachis de Corned Beef . . . Vis. 2.00 

— — — . . . .Is. 2.50 

— — — .... 2s. 4.50 
Beefsteak et oignons . . . .Vis. 2.90 

— — .... Is. 4.25 

— — .... 2s. 9.00 
Saucisse de Cambridge .... Is. 4.00 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



Vol. XXX— No 28 



— — ... .2s. 7.75 

Pleds de cochons sans os . %s. 2.00 

Prix sujets a changements sans avis. 
Commandes prises par lesagents su- 
jettes a acceptation. (Produits du Ca- 
nada). 

THE CANADA STARCH CO., LTD. 

Manufacturier des Marques 
Edwardsburg. 

Empois de buanderie. La liv. 

Canada Laundry Starch (caie>»^ 

de 40 liv.) 0.09% 

— White Gloss (caisse de 40 
liv.. paquets de 1 livre 0.10 

Empois No. 1, Blanc ou Bleu, 
(caisses de 48 liv.), boltes en 
carton de 3 livres .. .. .. .. 0.10% 

Kegs no 1 d'Empois Blanc no 
1 (.caisse de 100 livres) . . . . 0.10 

Barils d'Empois Blanc no 1, 
(200 livres) 0.10 

Edwardsburg Silver Gloss, pa. 
quets chromo de 1 liv., (30 
livres) 0.11 

Empois Silver Gloss (48 liv.). en 

bidons de 6 livres 0.12% 

— — (36 liv.) . . 

boites a coulisses de 6 livres 0.12% 

Kegs Silver Gloss, gros cris. 

aux (100 livres) 0.10% 

Benson's Enamel (eau froide) 
(40 liv.). la caisse 3.50 

Celluloid 

Caisse contenant 45 boltes en 

carton, par caisse 4.50 

Empois de cuisine. 

W. T. Benson's & Co's. Celebra- 
ted Prepared Corn (40 liv.) 0.11 

Canada Pure Corn Starch (40 
livres) 0.10 

Farine pomme de terre raffi- 

de 1 livre 0.16 

nee Casco, (20 liv.), paquets 
(Bofte de 20 liv., %c en plus). 



excepts pour la farine de pom- 
me de terre). 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Crown. 

Par caisse 

Jarres parfaitement cachetfees, 3 
livres, 1 douz., en caisse 4.20 

Boites de 2 liv., 2 doz., en cais- 
se . , 4.60 

Boites de 5 liv., 1 doz. en caisse 4.95 

— 10 liv., % doz. en cais- 
se 4.70 

— de 20 liv., % doz., en 
caisse 4.65 

(Les boltes de 5, 10 et 20 livres ont 

une anse en fil de fer.) 
Barils, environ 700 livres .... 0.06% 
Demi-Baril, environ 350 livres 0.06% 
Quart de baril, environ 175 liv. 0.07 
Seaux en bois de 2 gals., 26 liv. 

chaque 2.16 

— — — 3 gals., 38% liv. 

chaque 3.15 

— — — 6 gala., 66 liv. 

chaque 4.95 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Lily 
White. 

I"ar caiss* 
Boites de 2 liv., 2 doz. par caisse 6.10 

— 5 liv., 1 doz., par caisse 5.45 

— 10 liv., % doz., par caisse 5.20 

— 20 liv., % doz., par caisse 5.15 
(Les boltes de 5, 10 et 20 livres ont une 

anse en fil de fer). 

Fret paye pour 5 caisses de sirop ou 
250 livres, pour 10 boltes d'empois ou 
10 boltes assorties de sirop et d'empois 
jusqu'a toute station de chemin de fer 
dans les provinces de Quebec et d'On. 
tario a Test ou au sud du Sault Sainte- 
Marie, Sudbury, North Bay et Matta- 
wa et jusqu'a tous les ports des lacs 
pendant la saison de navigation. 

Conditions, net 30 Jours. Pas d'es 
rompte pour Daiement d'avance. 




BORDEN MILK CO., LIMITED 
MONTREAL 



Liste des prix pour Vest de Fort 
William, (cette derniere ville compri- 
se), dans les provinces d'Ontario, de 
Quebec et Maritimes. 

LAIT CONDENSE 

La caisse 
Marque Eagie, 48 
boites 8.25 

— Reindeer, 
48 boites 7.95 

— Silver, 
Cow, 48 boites . . . 7.40 

— "Gold Seal 
et "Purity" 48 
boites 7.25 

Marque Mayflower, 48 boites . . . 7.25 

— "Challenge", "Clover", 48 
boites 6.75 

Lait Evapore 
| Marques St-Charles, 
J er s e y , Peerless, 
"Hotel'', 24 boites . . 6.15 
"Tall", 48 boltes • • • 6.25 
"Family", 48 boites . . 5.50 
"Small", 40 boites . . . 2.60 

CAFE CONDENSE 

Marque Reindeer, "Grande", 24 

boites 6.60 

— — "Petite", 48 
boites 6.80 

— Regal 24 boltes 6.20 

Cacao Marque Reindeer — 

24 grandes boltes 5.50 

— Marque Reindeer, petl. 

tes boites 5.80 

Conditions: net, 30 Jours. 

Lots de 5 boltes et plus, fret pay* 
jusqu'a 50 cents par cent. Le surplus 
«era marque sur la factnre. 





E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 
Toronto! Ont. 



AVIS. — 1. Les prix co- 
tes dans cette liste sont 
pour marchandises aux 
points de distribution 
de gros dans Ontario et 
Quebec, excepts la ou 
des listes spSciales de 
prix 61ev6s sont en vi- 
gueur, et ils sont sujets 
a varier sans avis. 

Levain en Tablettes 
'Royal" 
Caisse 36 paquets a 

5c. . . . la caisse $1.40 

Poudre a Pate 

"Magic" 

Ne contient pas 

d'alun La doz. 

6 doz. de 5c $0.65 

4 doz. de 4 oz. 1.00 

4 doz. do 6 oz. 1.45 

4 doz. de 8 oz. 1.90 

4 doz. de 12 oz. 2.40 

2 doz. de 12 oz. 2.45 

4 doz. de 1 lb. 2.85 

2 doz. de 1 lb. 2.90 

1 doz. de 2% lbs.7.25 
% doz. de 5 lbs. 12.95 

2 doz. de 6 oz. ) a la 
1 doz. de 12 oz. \ cse 
1 doz.de 16 oz J 8.15 



Magic 
baking 
powder 



Vendue en canistre seulement. 

Remise sp£ciale de 5% accordGe sur 
les commandes de 5 caisses et plus de 
la Poudre a Pate "Magic". 




LESSIVE 

PARFUMEE DE 

GILLETT 

La cse 

4 doz. a la caisse 
4.86 

3 caisses 4.75 

5 caisses ou plus 4.70 
Soda "Magic" 

la Cse 
No. 1 caisse 60 pqts. 

de 1 lb 3.45 

5 caisses 3.40 

No. 6, caisse de 
100 pqts de 10 oz. 3.85 

5 caisses 3.75 

Bicarbonate de Soude 
superieur de "Gillett"' 
Caque de 100 lbs. 

par caque 3.80 

Barils de 400 lbs. par baril .. .. 10.16 
Creme de Tartre 
"Gillett" 
% lb. pqts. papier La Doz. 
(4 doz. a la caisse) 2.05 
% lb. i>ml- papier 

(4 doz. a la caisse) 3.95 
% lb. Caisses avec cou- 
vercle vissS. 

(4 doz. a la caisse) 4.60 
Par Caisse 
2 doz. pqts % lb. 

4 doz. pqts % b. 

5 lb. canistres carries (% douz.) La lb. 
dans la caisse 0.69% 

10 lbs. caisses en bois 0.65 

25 lbs. seaux en bois 0.64% 

100 lbs. en barillets ( baril ou plus) .60% 
360 lbs. en barillets 0.59% 



sodA 

s Alerat<J s 

E.W GILLETT CO LTD 



ClLLETT?! 

GROUND |l| |j ! 

tEAMTAPW 



(Assortis $15.45 



HENRI JONAS & CIE 

Montreal. 

Pates Alimentaires "Bertrand" 

La lb. 

Macaroni "Bertrand" manquant 

Vermicelle — — 

Spaghetti — — 

Alphabets — — 

Nouilles — — 

Coqullles — — 

Petites Pates— — 

Extraits Culinairea "Jonas" La dox. 



1 
2 
3 
4 

4 

16 

2 

2% 
5 
8 



2 

4 

8 
16 

2 

4 



oz. Plates Triple Concentr* 
oz. — — — 

oz. Carrces — — 

oz. — — — 

oz. — — — 

oz. — 

oz. Rondes Quintessences 

oz. — — 

oz. — — 

oz. — — 

oz. Carries Quintessences 

oz. Carrees Quintessences, 

bouchons £meri 
oz. Carries Quintessences, 

bouchons £merl 
oz. Anchor Concentr* 
ob. — — 



oz. — 
ob. — 
oz. Golden 
os. — 
8 oz. — 
16 ob. — 
2 oz. Plates 
4 ox. — 



Star "Double Force" 



Soluble 



0.88 
1.67 
2.00 
2.60 
6 50 
12.67 
2.09 
2.34 
4.00 
7.00 
7.00 

4.00 

7.92 

i.r§ 

Ml 

t.17 
«.I4 

0.84 
1.10 
1.84 
I.Of 
0.84 
l.M 



Vol. XXX— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 




HEINZlj 

57 



<?% 



§7 



HEINZ 

57 



Quand vous vendez les 

57 Varietes 

de 



HEINZ 

87 



1ST 

1WPE 




e 



HEINZ 

§7 



57 

MEIIES 



de 

HEINZ 

Vous donnez a vos clients des mar- 
chandises faites au Canada avec des 
Produits Canadiens par des Employes 
( 'anadiens. 



HEINZ 

57 



Is 
[57 

iKIBIETiEr. 



H. J. 





p 




Usine Canadienne: Leamington(Ontario) 
Entrepots: Toronto et Montreal 

Fournisseur du gouvernement c'e Sa Majeste 



|HEIN? ! 

'571 



HEINZ 

57 



BHETIE5 



HEINZ 

57 



HEINZ 

|57 

it 

UKIEIIES 



HEINZ 



TheWbrld's 
Best 

(LE MEILLEUR AU MONDE) 

De tous les aliments purs faits ou vendus en Ca- 
nada, il n'en existe aucun qui oecupe dans l'es- 
time de l'Epicier une meilleure place que le 



FAIT EN 
CANADA 




Indsor 

TaMe 



Tads in 

anaoa 



• (Sel de Table Windsor) 

II a ete durant des annees le modele de la pure- 
te et il a toujours conserve sa reputation bien me- 
ritee de "Sel Canadien sans defaut." 

THE CANADIAN SALT CO. LIMITED 



Au point de vue 

des Epiciers — 

Est-il profitable d'emmagasiner certains articles et d'en pousser la vente? 

Les points importants a considerer sont: 

La demande — pour une chose dont le public a besoin. 

La qualite — qui fait revenir les clients. 

La publicite — constante toute 1 'annee — fait vendre les marchan- 

dises rapidement. 
Une politique de vente liberate — qui est equitable dans toute 

circonstance. 
La garantie de vente — supprimant tout risque pour les commer- 

cants. 
Le bon benefice — sur toute la ligne. 

Toutes ces caracteristiques, et d'autres encores sont celles de 

Grape-Nuts 

Marchandise principale comme le sucre et la farine — "There's a Reason" 

(// y a une raiaon) 

Canadian Postum Cereal Co. Limited, Windsor (Ont.), Can. 



LB PRIX (WRANT, vendredi 13 juillet 1917 



Vol. XXX— No 28 




Les Soupes 
de CLARK 



Trts concentrees. Abso- 
lument pures et pr6pa- 
r6es avec des ingre- 
dients de la meilleure 
quality. 

Leur qualite est super- 
be, leur prix de vente 
est populaire et votre 
marge de benefices est 
bonne. 

Soyez sur les rangs. La saison est 



FAITES EN CANADA 

Le beurre de cremerie est CHER. 
Le beurre de Peanut est plus nutri- 
tif et MEILLEUR MARCHE et sa 
consommation augmente rapide- 

ment. 

Ne n§gligez pas une ligne pro- 
fitable et rappelez-vous que ce que 
vous pouvez archeter de mieux est 
le 

Beurre de Peanut de 
CLARK 



W. Clark Ltd., Montreal 



Arthur Brodeur 

MANUFACTURIER 

D'EAUX GAZEUSES 



Specialites: 

IRON BREW 
GINGER ALE 
CREAM SODA 
LEMON SOUR 
CHERRY CREAM 
CHAMPAGNE KOLA 



C1DRE CHAMPAGNE 

C1DRE DE POMME 

EAU MINERALE 

FRA1SE 

ORANGE 

SIPHON, ETC. 



4 rue Harbour, J a | L a E l P l H e 2 N 5 E 6 



SAUCISSE DIONNE 




Tenez-la 

en stock et aye* 

des clients satisfaits 



Faite Exdusivement 
de 

1) PORC 
FRAIS 

La Meilleure 
Saucisse au 

Monde 




DIONNE'S SAUSAGES 

287 RUE ADAM, MAISONNEUVE 



UN BON VENDEUR 




Service regulier et glace pure 


La Farine Preparee 
de Brodie 

Voyez le Coupon des Epiciers 
dans chaque Carton. 

Brodie & Harvie, Limited, 
Tel. Main 436. MONTREAL 




TIE CITY WAITED 

Bureau principal: 

299ST-JACQUES 

Telephone Main 8605 
860G 
8607 



SlROP 

PH <g®(U)[D>l^@INI IT 
I'HUILE'DE F©0E OH MORUE 

Mathieu 

CASSE LA toux 

Gros flacons, — En Vente pqrtout. 
CIE. J. L. MATHIEU, Prop., . . SHERBROOKE P. Q. 
Fabricant aussi les Poudres Nervines de Mathieu, le meilleur 
remede contre les maux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fievreux. 




Les clients satisfaits sont 
le meilleur actif d'un 

commerce d'epicerie 

Les preparations de 

Cacao et de Chocolat 
de BAKER 

sont dignes d e 
confiance ; tou. 
jours d'une qua- 
lity uniformement 
supSrieure, 
de vente facile, 
constam- 
ment en demande, 
ce sont les modu- 
les des articles de 
eur genre. 

lis Donnent Toujouri 




Satisfaction 



Flits en Canada par 



Walter Baker & Co. Limited 

Malson Fondee en 1780 
MONTREAL (P.Q.) DORCHESTER (MASS) 



| W. H. ESCOTT CO., 

$> LIMITED 

♦ COURTIERS EN EPICERIES 
% EN GROS 

♦ AGENTS de MANUFACTURES 
% ET MARCHANDS A 

♦ COMMISSION 

♦ FONDEE EN 1907 



Representing de 

ACADIA SUGAR REFINING CO., 

WAGSTAFFE LIMITED. 

THOS. J. LIPTON, 

VAN CAMP PRODUCTS CO. ET AUTRES. 

WINNIPEG — REGINA — SAS- 
KATOON — CALGARY 
— EDMONTON 

L r .tes-vous representes conve. 
nablement et d'une fagon satis- 
faisante dans 

L'OUEST DU CANADA? 

Dans la negative veuillez nous 
enyoyer un mot. Permettez- 
nous de vous causer de cette af- 
faire. 




! 



i 
i 
« 

t 



Bureau Principal: A 

181-183 avenue Bannatyne, ♦ 

J WINNIPEG. £ 



Vol. XXX— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



8 oz. — — 

16 oz. — — 

1 oz. London . . 

2 oz. — 
Extraits a la livre 

au gallon 



2.84 

6.00 

0.66 

0.84 

de $1.10 a 4.00 
de $7.00 a 25.00 



Biere Anglai.se de Bass 



d<| 



grandeur, 4 oz., par doz 1.45 

Oanistres, 25c. Boites 2 doz., 
grandeur. 8 oz., par doz 2.35 

Mfmes prix pour les extraits de tous 
fruits. 



Vernis a chaussures 



La douz. 



Marque Froment, 1 doz. a la caisse 0.75 
Marque Jonas, 1 doz., a la caisse 0.75 
Vernis milltaire a l'£preuve de l'eau 2.00 

Moutarde Frangaise "Jonas" La gr. 



Pony 




2 


doz. 


a la caisse 10.00 


Small 




2 


— 


— 9.00 


Medium 




2 


— 


— 12.00 


Large 




2 


— 


— manquant 


Tumblers 




2 


— 


— 10.80 


Muggs 




2 


— 


— manquant 


Nugget 




2 


— 


— " 


Athenian 




2 


— 




Gold Band 


Tu 


2 


— 


— 13.80 


No. 64 Jars 




— 


— 19.80 


No. 65 — 






— 


— 22.80 


No. 66 — 






— 


— 26.80 


No. 67 — 






— 


— manquant 


No. 68 — 






— 


— " 


No. 69 — 






— 


— " 


Molasses , 


ugs 




— 


— 00.00 


.larres. 14 


gal. 




— 


— 00.00 


.Tarres, V2 


gal. 




— 


— 00.00 



Poudre Limonade "Messina" Jonas 

Petites boites, 3 douz. par caisse, a 

il 2.00 la grosse. 
ornndes boites, 3 douzaines par caisse, 

a $28.00 la grosse. 



Sauce Worcestershire 




"Perfection", % pt. a $12.00 la grosse, 
3 douzaines par caisso 

AQENCES 



AGENCES 
LAPORTE. MAR 
TIN LIMITEE 



Eau de V'-cky 

Admirable crown . .50 Btles. 8.00 c-s 
Neptune 50 Btles. 9.00 9.50 c-s 

Limonade de Vichy 

La Savoureuse .... 50 Btles 12.00 c-s 
lOOVi Btles 14.00 c-s 

Eau Minerale Naturelle 

Ginger Ale et Soda Importes 

Kinger Ale Trayder's — 
c-s 6 doz., chop. 1.36 do :. (liege 
ou couronne) 

— 6 doz., % btl doz. 1.25 

Club Soda Trayder's — 

— doz., Splits, Y* btles — doz. 1.20 
— 6 doz., chop doz. 1.30 

Extrait de Matt. 

Miller de Milwaukee, ca 2 doz. 4.25 c-« 
— — Brl. 8 doz. 16.20 Br( 

Lag.r Beer 

Millear's High Life, Barll 10 
d°* 16.00 Brt 



Johnson & Co. c-s 4 doz. Btles 3.71 
— ■ — c-s 4 doz. % Btls. 2.2t 

— — c-s 10 doz., 14 Btls. 1.51 

The du Japon 

Marque Victoria, c-s 90 lbs. . . 30 lb. 

Thes Noire 

Marque Victoria, tins de 30 & 50 lbs 52 
Marque Pnncess, tins de 30 & 50 lbs 50 



The Dai nfy Dessert 



Fait en Canada 

Caisse assortie, contenant 4 douz. 3.60 



Citron 




— 


2 


— 1.80 


Orange 




— 


2 


— 1.80 


Framboise 




— 


2 


— 1.80 


Fraise 




— 


2 


— 1.80 


Chocolat 




— 


2 


— 1.80 


Peche 




— 


2 


— 1.80 


Cerise 




— 


2 


— 1.80 


Vanille 




— 


2 


— 1.80 


Poids, caisse 


de 4 douz., 


16 liv 


, oalsse 


de 2 douz., 


8 


llv. 






Tarlf de fret, 


2e classe 








Fait en Canada 

Caisse assortie, contenant 2 douz. 2.5*' 

Chocolat, — — 2.50 

Vanille, — — 2.50 

Fraise — — 2.50 

Citron — — 2.50 

Sans essence — — 2.60 

Poids par caisse. 11 llv. Tarif de fret. 
2e classe. 

THE C. H. CATELLI CO., LIMITED 

201 rue Bellechasse, Montreal 

Teleph. St. Louis 8761 

Macaroni au lait de 

Catelli 

T^e meitleur produit de la fabrique 

Macaroni v 

Vermicelle Par caisse 

Spaghetti contenant 

" Ready Cut I chacun e 30 

Alphabets f paquets 

Etolles $2.40 

Animaux I 

Noodles / 

La marque ci-dessus esw: mise en 
paquet-s seulement et esi l'objet (Tu- 
ne publicitfi dans les Journaux quoti- 
diens p les magazines et par les affi- 
ches. 

MARQUE SPINELLI 

Macaroni, Vermicelle. Spaghetti 

30 paquets a la caisse ....... 2.25 

en boites non empaquet6es, 30 

livres par caisse 2.26 

En boites. non empaquetSes, 10 

livres par caisse 0.80 

Fin boites non empaquetees, 6 

livres par cajsse « • • 0.48 



Par caisse 

contenant 

chacune 30 

paquets 

$2.40 



/ 



MARQUE HIRONDELLE 
Macaroni . . 
Vermicelle .. . 
Spaghetti . . 
Heady Cut" .. 
Alphabets . . 

Etolles 

Animaux . . 
Noodles 

Non empaquetes 

Le meme assortiment que cl-dessus 
en boites de 30 livres (sans empaque- 
tage) $2.40 la caises. 

Conditions: Net a 30 jours. 

Transpoj t paye pour tous les points 
du Canada. 

Poids minimum pour un envoi: 300 
livres net. 

WM. H. DUNN 
Montreal. 
Edwards Soups. 
(Potages Granules, Prepares en Irian. 

de), Var'eUs: Brun — Aux Tomates 

— Blanc ( u assorti. 
Paquets, 6s. Boites 3 doz. cha- 

que (assortles) par doz 0.46 

Canistres, 16s. Boites 3 doz., 

IMPERIAL TOBACCO COMPANY 

OF CANADA, Limited 

CIGARETTES Le 1,000 

Bouquet, 7s, boite 360, par bte.. 6.22 

Calabash 11.60 

Columbia, petits cigares 12.60 

Dardanelles "Turquea" bouts 

unis 13.00 

Dardanelles "Turques", bouts 

en li£ge '•u en argent 13. 0J 

Derby's, bte de 600 par bte $4.30 7.15 
Fatima 20s 10.76 



Guinea Gold 

Gloria 7s ?• . . 

Gold Crest 20s 

Hasan "Turques". bouts en, liege 
Mecca "Egyptlennes", bouts unis 8.80 
Mogul "Egyptlennes", bouts unis 

ou en liege 12.76 

Murad "Turf '>outs unis . 12.76 



8.50 
6.22 
6.50 
8.80 




N-w Light, Petits cigares .... 1.81 

Old Chum, bouts unis 8.60 

Old Gold, 6s. bte de 600, la bte 

$4.10 6.89 

Pall Mall, format ordinaire 19.60 

Pall Mall, format royal 86.60 

Players Navy Cut 8.70 




Richmond Straight Cut, bte de 
10 11.10 



10 



LE PRIX COURANT, vcndtfedi 13 juillct 1917 



Vol. XXX— No 28 



TthtTTTTTftTt T T T 'I' TT ♦♦♦♦ V i 1 T t 1 TT TT T i rTT^* , r^4 , ^*+ ♦ V*!* •!• ■§•*$■ TT^'JV'PtTTTTTTTtTTT+I'^^TTTTTTTT TT*! "l*"*!"!*"*^"^? 



LES TRIBUNAUX 



•WV^T^l'TtTtTT'M^TTl^TTTTTTTTTT V^V*H*Vv^ , VT*v^ , ^*4 M fr*H**V •i M f ,, M M fr , l ,, l M i , Vv^**t* "I 1 "I 1 'I' , t• , H• i f••f»<i , ^ , •l M ^ M M M l , "t^^fr^^^^ 1 ♦♦*fr*J M V < fr 



JUGEMENTS EN COUR SUPE- 

RIEURE. — PROVINCE DE 

QUEBEC 



J.-N. Perrault v. Adrien Seguin, 
Montreal, $2,092. 

Alph. Gagne v. Arthur Trudeau, Mont- 
real, $337. 

L6on Prevost v. Marguerite Pierronne, 
Mme Emile Ranatt et M. Pierronne 
& Co, Montreal, $375. 

J. -A. Chevrier v. Eusebe Lecavalier, 
Montreal, $239. 

S. Talbot v. J.-T. Bethune, Montreal, 
$1,293. 

Thomas Cutler v. A. Klein, Montreal, 
$50. 

R. Destroismaisons v. Masta'i Guimont, 
Jos. L'Heureux, Th6o. Masse, Tho- 
mas Brault, Henry Olivier et J. -A. 
Besner, Montreal, $2,116. 

Strathcona Fire Ins. Co. v. Cyrille 
Cantin, Montreal, $217. 

Harry Knight v. J. Lambert v Montreal, 
$100. 

G. Ducharme v. .I.-B.-A. Bouchard, 
Saint-Remi, et Queen Perfume Co., 
Montreal, $250. 

A. Sainte-Marie v. Comptoir Immobi- 
lier Franco-Canadien, Montreal, 
$460. 

G. Dallaire v. .T.-B.-A. Wilson, Mont- 
real, $163. 

Maison Gagnon v. Nap. Boucher, Mont- 
real, $105. 

Industrial and Educational Press Ltd 
v. A.-E. Southall et Imperial Year 
Book, $171. 

Bruno Grondin v. Frandk-C. Greenleaf, 
Montreal, $380. 

Diana Aubin v. Daniel McAnulty Co., 
Montreal, $1,372*. 

B. Robinson v. Cie Briques et Sables 
Laurentides, Montreal, $135. 

Leoni Joubert v. Rene Fortin, Mont- 
real, $213. 

Western Ban. Flour Mills Co., Ltd. v. 
O. Lafortune, Montreal, $467. 

Credit' Montrealais Ltd v. J.-R. Duc- 
kett, W.-A. Cotton, P. -A. Dubord et 
O. Brouillard, Montreal, $2,003. 

J.-B. Chartrand v. A. de la Durantaye, 
Montreal, $1,525. 

C.-W. MacLean v. Sam.-E. Lichten- 
hein, Montreal, $98. 

S. Valiee v. Zephirin Pesant, Montreal, 

Jos. Tremblay v. M. T. Co., Montreal, 
$700. 

Alf. Richard v. Marie Trottier et 
Mme Sam. Desy, Montreal, $250. 

Z. Pesant v. M. Jacques et A. Archam- 
bault, $152. 

Moris Aronson v. Peter Lyall & Sons 
Cons., Co., Ltd, Montreal, $830. 

W. Beliveau v. Albert Chatigny, Mont- 
rea, $131. 

Robert Sharp v. H.-R. Lyons, Mont- 
real, $143. 

Daily Mail Co. v. J.-G. Leclerc, Lachi- 
ne, John-Wm. Riddell, Montreal- 
Ouest, et Suburban News Agency, 
Montreal, $277. 

.Teremie Dulude v. M.T.Co., Montreal. 
$230. 

Patenaude Carignan Ltd v. J.-L. Leo- 
nard Saint-Jean et Epicerie" Saint- 
Jean, Montreal, $149. 

L. Trudel a. W.-J. Flanders, Montreal, 
$125. / 



Patenaude Carignan Ltd v. I. Jacob - 

son, Montreal, $154. 

A. Barbeau v. Emma Barbeau, Mont- 
real,. Ire classe. 

O. Germain v. Wm. Ziff, Montreal, 
$195. 

Emma Jaune McCarthy v. John-R. 
Gwin, Montreal, $335. , 

R. Goutile v. Dom. Bridge Co., Ltd, 
Ltd, Montreal, $251. 

A. Dailebout v. Dom. Coper Products 

Co., Ltd., Montreal, $269. 
Geo. Sherman v. M.-R. Guisti, Mont- 
real, $21. 
J.-E. Molson v. Enfants Mineurs de 

Dansereau, Montreal, $3,703. 
Jos. Delorme v. Malvina Lapointe, 

Montreal, $118. 
Oliva Cote v. Dom. Bridge Co.. Ltd, 

Montreal, $1,289. 
E. Cousineau v. D. Le'gault, Montreal, 

1 re classe. 
J.-W. Charette v. R.-T. Beaudoin, 

Montreal, $15,450. 
Audet et Charbonneau v. J.-D. Pla- 

mondon, Montreal, $335. 
J. -A. Langelier v. T.-A. Primeau. 

Montreal, $325. 

Martineau et Jodoin v. Julien Ther- 
rien et Montreal Quarry and Con- 
crete Supply Co., Montreal, $304. 

John Mack v. Wanen-S. Dresser et 
Herbert Simpson, Montreal, Ire 
classe. 

Thos.-E. Guines v. Hugh-H. Mount, 
Saint-Lambert, $279. 

O. DeSerres v. J.-C. Lemaire, Drum- 
mondville, $115. 

N. Daoust v. Ovide Dudemain, Mont- 
real, $132. 

Theo. Saint-Germain v. Julien Ther- 
rien, Montreal, $100. 

Eug. Marchand v. W.-J. Cleland, Orm- 
stown, $251. 

Geo. -M. -Arthur, Adams Service v. 
Montreal Daily Mail Co., Montreal. 
$798. 

Swift Canadian Co., Ltd v. C. Gau - 
thier, Montreal, $188. 

Clara Lemay v. Hormidas Laverdure, 
Dragon, Ire classe. 

Abrie Freil v. Jos. Gauthier, Montreal, 
$220. 

Geo.-H. Randall v. G.-H. Randall Co., 
Ltd.. Montreal, $275. 

E. Gohier, Sr. v. E.-A. Pigeon, Mont- 
real. $171. 

John Taylor v. City Estates, Ltd, 
Montreal, $13,861. 

J.-O. Lacroix v. Jos. Ledoux. MacLa- 
ren. P.Q., $350. 

Wm.-.l. Stan v. Jos, Showers, Mont- 
real, $153. 

Norbert Laporte v. Ovila Langlois, 
Montreal, $200. 

Club Champetre Canadien, Ltd v. Jos. 
Bluteau, Montreal, $100. 

Elliott & Co. v. F.-M. Hartman, Mont- 
real. $505. 

Legare Auto Ltd v. Chs.-L. Couture, 
Montreal, $371. 

I'. -A. Lefebvre v. Fred.-L. Jones, 
Montreal, $109. 

Julien Therrien v. Ferdinand Charbon- 
neau, Montreal, $295. 

Alderic Cousineau v. Nap. Germain, 
Montreal, $409. 

A. McDougall & Co., Ltd v. A.-H. 
Beaumont, Maisonneuve, $121. 



W. 



Rosenberg, 



M.-H. Vineman v. 
Montreal, $2,500. 

W. Bessette v. D.-M. DeLaval, Maison- 
neuve, $224. 

Isidore Popliger v. J. -P. Whelan et 
Jos. Whelan, Montreal, $121. 

Banque Union v. Geo.-L. West, Lon- 
gueuil. E.-E. Cox, Standard Press, 
et Hal. MacDonald Brown, Montreal, 
$131. 

A. -A. Dufault v. N. Deladurantaye, 
Quebec, Jos. Deladurantaye, Nor- 
mandin, et Aime Deladurantaye. 
Montreal, $1,067. 

Hudon, Hebert Co, Ltd v. Succession 
Felix Boucher, Saint-Jean, $329. 

J.-S. Mitchell & Co. v. Can. Siegwart 
Beam Co., Ltd, Montreal, $804. 

E.-H. Walsh Co., Ltd v. Sam. Jacobs. 
et Perfecknit Mfg. Co., Montreal, 
$322. 

Ehiott & Co. v. John-P. Flynn, Mont- 
real, $218. 



ACTIONS EN COUR SUPERIEURE. 
— PROVINCE DE QUEBEC 



Commission des Ecoles Catholiques v. 

Jos.-G. Heroux, $114. 
Commission des Ecoles Catholiques v. 

Mile A. Morin, $1. 
Commission des Ecoles Catholiques v. 

Isaac Abraham, $1. 
Commission des Ecoles Catholiques v. 

M. Lacewich, $8. 
Thomas Normandin v. Antonio Le- 

b'anc, $622. 
Pierre Brabant v. M.T.Co., $209. 
H. DesrOsiers v. Gifford Warehouse 

Co., $616. 
Albini Gadbois v. Steel Co. of Canada, 

Ltd, Ire classe. 
Alderic Cousineau v. Nap. Germain, 

$402. 
J.-M. Kennedy v. Rober Dodd, $100. 
R.-W. McLachlan v. M.-R. Tunnel & 

Terminal, $3,500. 
A.-C. Bannerman v. Jos.-Anamie 

Vaillant' es-qual, $8,425. 
P. Zeppelin v. Peck Rolling Mills, Ltd, 

$1,871'. 
A. -J. Alexander, Ltd v. A. Thomson, 

$128. 
Copel Berger v. Widow Lazanis Ta- 

resky, Ire classe. 
Fabien Grenier est-qual v. John O'- 
Connor. $168. 
Leslie-C. Thompson v. Wm. Mason, 

$100. 
W.-J. Large v. J.-B. Gratton, Ljd, 

$810. 
Northeastern Novelty Co., Ltd v. Yil- 

le de Montreal. $375. 
Commission des Ecoles Saint-Paul v. 

Arthur Soulard. $12. 
Mme G. Lepage v. S. D'Ambrosio & J.- 

U. Meunier, $2,373. 
Mme A. Renaud et al v. .Mme J. -A. 

Bourdages et vir el Mme E. Sal ou- 

rin et al, $4,675. 
T. Lamarche et al v. Mme J. -A. Bour- 

dages et vir et Mme E. Sabourin et 

vil et al. $3)630. 
John Bourgoin v. Mme J. -A Bourda- 
ges et vir et Mme E. Sabourin et vir. 

et al, $3,630. 
Hernias Cariepy v. F.-H. Siniard. 

$400. 






Vol. XXX -No 28 



LE PRIX HOURANT, vendredi 13 jxiillet 1917 



11 



IL SE PEUT QUE VOS CLIENTS DEMANDENT DES ALLU 
METTES SANS SPECIFIER CELLES D'EDDY 

Non pas par indifference, mais parce qu'ils s'attendent, naturellement, a ce que vous n'ayez que ces 
dernieres — LES ALLUMETTES D'EDDY — en magasin. Si vous etes bien avisos vous verrez a cc qu'ils 
ne soient pas desappointes. 

LES ALLUMETTES D'EDDY SONT EN GRANDE FAVEUR DEPUIS 1851 ET 

CETTE FAVEUR AUGMENTE TOUJOURS 



La Saison des Petits Fruits Approche 

et avec elle, une forte demande pour le sucre. Vous pouvez contribuer au sneers de vos clientes dans la mise 
i i. conserve de leurs fruits de la saison en recominandanl et en fournissant le 



St-Lawrence 



Le sucre de confiance. 




DIAMOND 




Granule 



Nous repondons de chaque livre. 



Delphus-Ri- 
Ltd v. Paul 



Geo.-N. La- 



l Christin & Co. Inc. v. Ass. Bottlers 

Exchange & Protective Association, 

Ltd, $2,240 
Couvrette, Sauriol, Ltd v 

chard Charron, $300. 
Cie Ferronnerie Letang, 

Thomas, $144. 

brooke Cigar Ltd v. Russell Hou 

se, Ltd, $150. 
11. Koukogranopoulos v 

Zanis et Denis Lazanis. $1,807. 
Gordon Ironside Pares Co., Ltd v. Ul- 

ric Savard, $215. 
J.-E. Pox v. M. T. Co;, $122. 
United Import Co. v. Frank Levas- 

seur, $532. 
McLaughlin Carriage Co., Ltd v. E. 

Dorval, $806. 
.1.-11. Carnegie v. Lyons "Tut «»ate 

Drug Store, Ltd, $149. 
J.-E.-W. Lecous v. P.-W Crossley, 

Aime Handfield v. B.-B. Lusker 

.Max Uditsky, 2e classe. 
Celina Maille v. Arsene 

Montreal Royal Sand Co., Ltd v. Jos. 

Girouard, $2,519. 
Saint-Lawrence Boulevard Land Co. 

v. Jos. Girouard, $3,127." 
Jos. Choquette v. Arthur Drouin et 

Abraham Abrahamson, $672. 
('ie. I. -A. Guijmette, Ltd v. BanqueHo- 

chelaga, $1 950. 

audi Carignan Ltd v. .l.-A.-K. 

Beaudin, 
Frontenac Breweries Ltd v. WelianO 

o. Ltd, $190. 
.1. Freedman v. Seaman Kent Co., Ltd, 

$105. 
Yiruinie Valine et vir v. Ls. Silverman 
Kphrem Silverman, 3e classe. 



et 



La my, Ltd. 



Gordon Ironside & Pares Co., Ltd v. 

L.-P. dales, $155. 

i.-l'. Marion v. K.-W. Barclay et V.- 

X. Theriaull, lie classe 
E. Vaudry v. Marie-Louise Angri- 

gnon et Mme Ferd. Lesperance, 2e 

classe. 
Abraham Ha'.manovitch v. A. Merco- 

vitcli, Luper Mercovitch et .Max. 

Abamovitch, $191. 
John Ukraimetz- v. Mount-Royal Tun- 
nel and Terminal Co., Ltd, $2,000. 
A.-R. Rutherford v. Seymour Peters, 

$944. 
Mary-E. Arthur v. J.-B. Baillargeon, 

$1,029. 
A. et E. Pierce & Co. v. British ('an. 

Fur & Trading Co., Ltd, $250. 
M. Masson v. Bureau Gouverneurs Col. 

Chirurgie Dentaire, Province du 

Quebec, Ire classe. 
Gaston Maill'et v. Bureau Gouvernei 

Col. Chirurgie Dentaire, Province du 

Quebec, Ire classe. 
E. Lepage v. Arthur Couillard, Ire 

lasse. 
Anthime Vincent v. Horace Fleury, 

$100. 
Jos, Galland et al v. Parfumerie Lelia 

Paris, Ltd, $151. 

: .. i v. Gordon Wilson et 

Warden' Wilson. $2,400. 

J. Eveleigh Co.. Ltd v. Moses-H. Co- 

n, $101. 
M.-M. Sperber v. Samuel Berlind et 
;,i. Weinstein, $5,138. 

al Abattoirs Ltd v. Jos. Bess- 
ner, $100. 
Julien Schwob v. Wm. Bramley, $103. 
.Maurice Blais v. .Maurice Bresloff, 



G. Ala nil v. .l.-Ferd. Lemieux, $131. 
Grasseilli Chemical Co., Ltd v. Can. 

Raw Products Development Co., Ltd, 

$G39. 
Alberl Corbeil v. Aliva Beaudin, $118. 
Huberl Saint-Aubin v. Liesse Land 

Co., Ltd, $6,623. 

Societe d'Administration Generate v. 

Henri Brisehois, $100. 

.1.-10. Cote \. Chas. Honnan, et .Mme 
Jos. Pelletier, $1,030. 

Thus. Robertson. Co., Ltd v. J. -A. Ri- 
chard et Nap. Bergeron, $269. 

Hodgson Sumner Co., Ltd v. Medrid 
Isaac et Mme M. Rubinovitch, $252. 

E.-A. Ewert v. Wm.-M. Doull, $213. 
Bouillianne v. Frangois Boulianne, 
$276. 

I hi kedstein v. Peter Dianse, $70. 

International Harvester Co. of Cana 
Ltd v. Albini Ouenard, $267. 

V. Morris et al v. Jacob Solin, Mendel 
Seidman et Samuel Sternklar, $171. 

T.-D. Lavigueur v. S.-A. Pyke, $450; 

Nicola Venturo v. Henri Brouillet, 
$130. 

Aime Boucher v. Succession Jos. God 
IrouL. Jr., $802. 

Aime M. Turcot et al v. Adalmer Tur- 
cot et Aldeas Turcot. 2e classe. 

J. Briere v. R. D'Odet D'Orsonnens, 

$366. 
i.-U. Genin v. Elz.-J. Desmarais, $1.- 
250 

A. -A. Leoni v. Mme L.-G. Dulude, 
$257. 

J.-F. Dubreuil v. Banque de .Mot 

..lull 

A. Cordasco et al v. Ville de Montreal. 
2e classe. 



12 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



Vol. XXX— No 28 








^s?^j\ Etablissez votre rayon 

de la poissonnerie 

Etablissez-le a l'aide d'une ligne d 'aliments marins qui plaisent aux 

clients et dounent des benefices, la 

MARQUE BRUNSWICK 

Sous le sceau de la Marque Brunswick rien d 'autre n'est offert que ee qu'il y a de plus choisi par- 
mi la peche de la saison. La marque est uue garantie absolument smc de la qualite parfaite et de 
"renouvellements" certains de ventes. 

Faites le choix de ce dont vous avez besoin dans larliste ci-dessous et vous verrez quels splendides 

articles pour la vente sont les Aliments Marins de la Marque Brilnsv/ick. 

i/ 4 SARDINES A L'HUILE i/ 4 SARDINES A LA MOUTARDE 

FINNAN HADDIES (Boites ovales et rondes) KIPPERED HERRING 
HARENGS SAUCE TOMATE CLAMS — SCALLOPS 

CONNORS BROS. Limited, Black's Harbor (N.B.) 




si 

si 
si 

31 



LE PRIX COURANT 

REVUE HEBDOMAD AIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



EDITEURS 

Compagnie de Publication des marchands detailiants 
du Canada, Limitee, 
Telephone Est 1184 et Est 1185. MONTREAL. 

80 rue Saint-Denis. 
Montreal et Banlieue . . $2.50 , 
Canada et Etats-Unis . $2.00 PAR AN. 
Union Postale, frs . . 20.00 I 
LE PRIX COURANT 
Le Journal des Marchands detail- 
iants 
Liqueurs et Tabacs 
.Tissus et Nouveautes 



Bureau de Montreal 
ABONNEMENT 



Circulation fusionnee 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee, 

A moins d'avis contraire par ecrit, adresse directement a 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d'expi.ration 
I'abonnement est continue de plein droit. 

Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les arrerages ne sont 
pas payes. 

Tout cheque pour paiement d'abonnement doit etre fait 
payable au pair a Montreal. 

Cheques, mandats, bons de Poste doivent etre faits paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adresjer les lettres, etc., simplement comme suit: 

"LE PRIX COURANT", Montreal. 



Fonde en 1887 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juiliet 1917 



Vol. XXX— No 28 



L'ECLAIRAGE DES MAGASINS 



Le coinmercant moderne a vu, dans l'eclairage de 
son magasin, un puissant agent de vente. II a calcule 
tout le profit qu'il pouvait esperer d'un eclairage a»- 
tif'ieiel lui permettant de raettre en valeur tous les ob- 
jets de l'etalage, de faire valoir ceux qui sont en rayon 
et d'attirer a lui le passant. 

La vie n'est pas ralentie a la tombee de la nuit. La 
circulation est ausi active — sinon plus — dans la soi- 
ree qu'en plein jour. Certains magasins, meme, ont 
leurs heures de presse tres avant dans la soiree. Les 
achats du soir obligent le coruniercant a faire des ef- 
forts pour que 1 'intensite de son eclairage artif iciel ap- 
proche celle de la lumiere solaire. II faut meme qu'on 
puisse ignorer l'heure a l'interieur de son magasin. 

Le probleme une fois pose, il s'est agi de le resoudre. 

II faut eclairer le magasin, mais il faut savoir com- 
ment faire, afin de laisser aux marchandises en rayon 
toute leur force attractive, toute leur puissance publi- 
oitaire. Apres l'avoir eclaire avec trop de parcimonie, 
il ne faut pas tomber dans l'exces inverse et, par un 
abus ou une mauvaise repartition de la lumiere, gener 
l'acheteur qu'on veut retenir ou guider. 

Le magasin sombre ne retient pas l'acheteur qui a 
besoin de distinguer les marchandises sans effort. Le 
magasin a violents foyers eclairants est penible a l'oeil, 
les rayons lumineux frappent l'oeil brutalement et le 
fatiguent. 

En principe, des la tombee de la nuit, l'interieur du 
magasin doit etre baigne de lumiere. Et cependant, cet 
ensemble lumineux doit etre doux a l'oeil et suffisant 
pour mettre en valeur tout ce qui doit etre vu. Les zo- 
nes d 'ombre empechent de distinguer les objets expo- 
ses ou risquent de les faire mal voir. Elles entrainent 
une difficulty de surveillance et facilitent le desordre. 

Les foyers isoles violents eclairent maladroitement 
Les gros globes lumineux effarent le visiteur, denatu- 
rent la forme, la couleur des objets exposes sur les 
comptoirs ou dans les vitrines interieures. 

Un tel resultat, vite constate, a amene une revolution 



vers l'eclairage par petits foyers multiples, diffusant 
et regularisant la lumiere, supprimant les zones d 'om- 
bre et repandant, sur tout 1 'ensemble du magasin, une 
clarte vive, douce au regard. Cet eclairage a foyers 
multiples peut etre nu ou masque. Nu, il est produit 
par des petites lampes, par des lus#es, par des ram- 
pes. Masque, il provient de plafonniers, de vasques 
artistiques, dont une partie de la lumiere tamisee des- 
cend en ondes moles, tandis qu'une autre -partie, re- 
flechie par la blancheur du plafond, se repand dans 
les salles. Qk et la, des lampes aux abat-jour gracieux 
et colores peuvent mettre une note gaie dans les plus 
petits recoins, se deplacer, se replacer, suivant l'effet 
lumineux a obtenjr. L 'imagination, le gcult, le choix 
heureux des nuances pour les abat-jour ou les vas- 
ques, permettent de donner, a, la physionomie d'un ma- 
gasin eclaire un aspect toujours attirant, souvent char- 
mant et, parfois, luxueux. 

Certains locaux commerciaux adoptent des lampes 
groupees dans une vasque d 'opaline blanche dont les 
reflecteurs blancs donnent une clarte vive et douce. 
Ces lampes, bien que peu gracieuses a l'oeil, sont ap- 
preciees par leur sens utilitaire. 

L'eclairage le plus parfait est celui que donnent des 
foyers invisibles. Des rampes dissimulees dans des 
corniches ou motifs deeoratif s, envoient, sur un pla- 
fond poli et blanc, une lumiere aussi vive que l'on 
veut, mais qui ne revient a l'oeil qu 'apres avoir ete re- 
flechie, attenuee, adoucie, egalisee. Ce systeme d'e- 
clairage n'est pas aisement praticable pour les grands 
magasins, mais il trouve un heureux emploi dans les 
magasins de moyenne importance. Constatons, a re- 
gret, sa rarete. 

L'eclairage da magasin est soumis a une regie in- 
flexible, quoique meconnue. Pour l'interieur, le com- 
mergant pourra laisser libre cours a sa fantaisie et im- 
poser a l'ensemble sa marque personnelle tout en res- 
pectant les regies ci-dessus. II pourra, a son gre, pla- 
cer lampes, ampoules, rampes lumineuses, lustres ou 








Le Producteur de Ventes Avec Profits 
TABAC NOIR A CHIQUER 

Black Watch 



' 




14 



Vol. XXX No 28 



plafonniers. en varier le nombre, l'aspect. Mais, pour 
['eclairage de la devanture, il doil reconnaitre, aon 
seulemenl son utilite, mais aussi son danger. 

Que les commereants abandonnenl a la yille le mo- 
nopoly d'eclairer La rue et qu'ils so resignent a laisser 
dans I'obscurite les marbres, les bronzes artistiques de 
la facade, s'ils ne veulent pas nuire a la visibility de 
Iciir etalage. 

Les masses lumineuses placees a I'exterieur eblouis- 
sent le passant et le mettent dans 1 'impossibilite de 
distinguer ee qui l'entoufe. II passe devant 1'etalage 
sans Le remarquer, a moins (pie le jet de lumiere, ren- 
eontrant violemment ses yeux, ne lui soit penible, dou- 
loureux et qu'il ne se hate vers des /ones moins bruta- 
lement lumineuses. 

Faudra-t-il done laisser obscure la devanture? 
Oui. en tant qu 'architecture. Non, en ee qui concer- 
ne la facade. L 'eclairage des objets exposes est un 
puissant agent publicitaire, a condition qu'il soit un 
eclairage propre a 1'etalage et qu'il n'6claire ni le trot- 
toir, ni la ehaussee, ni les magasins voisins. L 'etalage 
doit etre eelaire de telle sorte qu'aucun rayon on foyer 
luminenx n'entraine le regard du passant ailleurs que 
vers les objets exposes. 

Le theilleur eclairage d 'etalage est donne par un en- 
semble dissimnle de lampes Jaterales, verticales on par 
des lampes homontales placees en haut et en bas. en 
bas, en bordure de la glace. 

Suivant les objets en montre, on choisit la rampe in- 
ferieure ou la rampe superieure: la rampe inferieure si 
les objets demandent a paraitre allonges ; la rampe su- 
perieure s'ils ne craignenl pas de sembler raccourcis. 
Les rampes laterales sonl indispensables dans tons 
les cas pour assurer aux objets exposes une repartition 
generale de la lumiere. 

La devanture restant sombre est comme le cadre d'u- 
ue baie lumineuse; ce cadre d'ombre met en relief la 
partie etalage el valorise les objets exposes. 
L'ensemble est elair, attirant. 

Les objets places a 1'etalage gagneront a etre §clai- 
res en arriere, tres legerement et la, plus que jamais, 
a 1'aide des foyers dissimules. 

Lorsque le fond de 1'etalage s'orne de panneaux 
points un eclairage (res leger di' ces panneaux, a I 'ai- 
de de rampes dissimuleos, sera d'un tres joli effet et 
donnera du relief aux objets exposes. 

En resume, les lois (]<• l'eclairage du magasin peu- 
vent so forinuler ainsi : 
A I'exterieur: aucun eclairage. 
A l'interieur: lumiere tres intense, egalement repar- 
tie, obtenu par foyers dissimules, si possible. 

Dans 1'etalage: eclairage dissimnle. encadranl l'en- 
semble. Pour alleger et mettre en relief 1'etalage, 
eclairer le panneau du fond. 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillci 1917 

LES MANUFACTURES DE CONSERVES DE POIS 
SON, EN DIFFICULTE 



L'ETAT DE LA CULTURE DANS LA PROVINCE 
DU QUEBEC 



La vegetation est fori en retard et les champs on1 
souffert de pluies excessives pendant le mois de juin. 
part ieuliereinent dans les terrains bas et les sols lourds. 
Le foin promel d'etre en grande abondance. Les pom- 
• iies ile terre onl be! aspect. Dans certaines regions il 
bs1 tombe sept pouces de pluie en juin, et les emblavu- 
res on racines Eourrageres seront considerablemenl 
augraentees, comme consequence de I'insucces du 
"rain. 



Les industries tie la conserve se plaignent depuis 
quelques annees de I 'augmentation injustifiable du 
nombre des manufactures de conserves. L'approvu 
sionnement de poisson est juste suffisant pour rencon- 
trer les besoins de quelques-unes des premieres et des 
plus importantes manufactures et la naissance de noni- 
breuses et petites compagnies qui entrent en competi- 
tion pour la fourniture de poisson force beaucoup d'u- 
sines a travailler a perte, tie sorte que I Industrie de la 
conserve sur la cote du Pacifique est plutot iui man- 
vaise posture actuellement. 

Une commission a etc nommee pour remedier a cet 
etat de choses, mais il se passera vraisemblablement 
bien du temps avant qu'un resultat soit obtenu. 

La question des licences de peehe est aussi un point 
saillant du problemeJDans le passe, il a ete d 'usage d'ac 
eorder un certain nombre de permis de peehe et deles 
repartir a differentes manufactures de conserves; ain- 
si done, il arrive qu'une manufacture a — disons 100 
peeheurs — qui ne peuvenl pas vendre a d'autres. Cet^ 
te pratique a eu pom- effet de reduire la concurrence 
ei de rendre les peeheurs dependants des manufactu- 
res. 

Du fait de la rarote actuelle du saunion. on a fait 
un abus marque" du systeme de bonus, a I'encontre des 
interets de I'industrie de la conserve. Par exemple, 
un pecheur pent obtenir un bonus de 2 1 - pour 100 s'il 
apporte tout son poisson a la memo manufacture. Ce 
bonus represente une charge extra (pie les usines out 
a payer pour assurer lour production, ce qui augmente 
le eout de cette production d'une fagon injustifiable. 
Pour palier a cos difficultes, il a ete suggere do don- 
oer une somme fixe aux peeheurs. II est pen proba- 
ble eopendant que les peeheurs acceptenl ce compro- 
mis. Do tonics facjons, il est a esperer (pie la commis- 
sion chare.ee d'apporter quelque amelioration a la si- 
tuation presente, tr'ouvera les moyens d'y appliquer les 
remedes opportuns pour le plus grand interel de uotre 
Industrie do la conserve. 









L INDUSTRIE DE LA PECHE MANQUE DE SEL 
EN NOUVELLE-ECOSSE 



Les peeheurs do la Nouvelle-Ecosse sonl menaces d'u- 
ne disotte de sel, ce qui aura pour resultat la perte de 
millions de dollars pour I'industrie de la peehe si rien 
n'est fait immediatemenl pour y remedier. 

Les marchands do poisson disenl toute I'importance 
dr I'industrie pechiere et les tarifs <\r fret prohibitifs 
que les iinpoitateurs prives auiaient a payer pour du 
sel, et ils s'etonnent do la negligence du gouvernemenl 
d 'Ottawa a 1'egard do ee probleme vital. 

Qn important exportateur <\<' poisson seche et mari- 
ne rapporte que le eout eleve et le fret sur le gros sol 
nous conduisent aux portes de la famine de sel et que 
les importateurs n'onl pas commande un soul chai 
inenl du Portugal ou des ports mediterraneans. La 
saison t\v peche du hareng et d^ la morue commence a 
present, et cette Industrie ne pent s'operer sans sel et 

d'apres ce (pie Ton sait, il n'y a qu'un petil chargement 

de passage dans le port d 'I lalifax. 



Vol. XXX No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet ..917 



15 



LA PROCHAINE SAISON DE CONSERVES 



Lies perspectives pour la saisdn prochaine de conser- 
ves sunt bonnes, encore qu'il y ait a redouter quelque 
rarete de boites. Les experts pretendent que les prix 
ties fruits et liqueurs en conserves seront generalement 
ni'iiiis eleves que ceux de 1 'an passe quoique le refus 
ilrs manufacturiers americains de conserves d'enregis- 
trer tie grosses commandes tende a faciliter le main- 
1 i<-ii des prix. 



AUGMENTATION DES TARIFS DE TRANSPORT 



La Commission des Chemins de fer a decide, par un 
ordre emis mardi. d'augmenter le tarif du transport, 
epte pour le sucre. 
Voici cet ordre : 

"II est ordonne que l'ordre general de ce Consei^, 
No. 1ST. du 12 avril 1917, soit et est par les presentes, 
rescinde ; et les taux mentionnes dans les tarifs C. R. 
('. Nos. 1 et 2, publics par G.-C. Ransom, agent, sont 
en vigueur, exception faite pour le sucre a Port-Ar- 
Hiur. Port William et Westfort. 

Et il est dorenavant ordonne que le taux de trans- 
port par terre ou par can sur le sucre a Port-Arthur, 
Port William et Westfort pour le futur soit le meme 
jusqu'a ce qu'un riouvel ordre du Conseil soit emis. 
Voici le nouveau taux. base sur un transport de 100 
s. pour Winnipeg : 

Taux a duel Nouveau taux 
Classe 100 liv. 100 liv. Aug. 

1 $1.35 $1.41 6c 

2 1.15 1.18 3c 

3 .94 .97 3c 

4 .73 .76 3c 

.') .63 .65 2c 

La raison de l'augmentation donnee par les compa- 
zines est que les grands lacs manquent de navires de 
fort tonnage, la plupart de ces derniers ayant ete pris 
pour le service transatlantique. 

T. 'EXCURSION DES COMMIS-EPICIERS 



Le grand pique-nique annuel de 1 'Union des Com- 
mis-Epiciers de Montreal, qui a eu lieu dimanchc, a Pi- 
le Gros-Rois. a ete un (res beau succes, a tons les points 
\ in 1 . En depit de la temperature pen favorable, 
tons les billets out etc vendus et les vapeurs "Impe- 
rial" et "Boucherville", pour chaque traversee, 
ctaient litteralement bondes. 

La plupart des officiers de Punion y assistaient avee 
li urs families. On comntait aussi un tres grand nom- 
bre d 'invites venus de Montreal et de la banlieue. 

An nombre des bienfaiteurs de cette societe prospe- 

re, cette annee, il convient de mentionner, entre autres. 

Sir Lomer Gouin, sir Wilfrid Laurier, les commissai- 

res Joseph Ainey et Eugene-W. Villeneuve. Pechevin 

lane. M. L.-J. Tarte et M. Joseph Milord. 

Dans Papres-midi. les excursionnistes prirent part 
r unc lonjrue serie de courses et autres amusements 



»•»♦♦ 



pour lesquels de superbes cadeaux sont offerts par Pu- 
nion. 

Voici la liste des gagnants des differents evene- 
ments an programme : 

Course de 200 verges, employes d'epiceries: 1, J.-R. 
Doutre; 2, J. Beauchamp; 3, I). Desormeaux. 

200 verges, presidents des differents comites : 1, J.- 
C.-A. Coutu; 2. L.-A. Masse; 3, Arthur Masse; 4, Au- 
guste Tessier. 

Course y 2 mille, pour amateurs: 1. J.-R. Doutre; 2, 
D. Desormeaux ; 3. A. Lefebvre. • 

100 verges, pour dames: 1, Mine V. Brisebois ; 2, 
Mine L. Coutu. 

100 verges, gareons de 10 a 15 ans; 1, H. Desor- 
meaux; 2, A". Lalonde ; 3, E. Beauchamp. 

100 verges, pour jetuies filles : 1, Mlle.C. Verdun; 2, 
Mile O. Gagnon; 3, 'Mile E. Doherty. 

200 verges, ouverte mix journalistes : 1, A. Lachance ; 
2, A. Casavant; 3, Albert Pigeon. 

150 verges, commis-epiciers en gros : 1, E. Pelletier ; 

2. J.-R. Doutre; 3, L.-P. Brossard. 

200 verges, course speciale ]wur prix offerts par la 
Brassei'ie Frontenac ; 1, E. Pelletier; 2, A. Surprenant; 

3. J.-A. Doutre. 

Prix speciaux offerts pour le concours de danse : 1, 
M. et Mme E. Pelletier; 2. M. et Mine J.-N.-O. Ledoux ; 
3, M. et Mme F. Cournoyer ; 4. M. J.-E. Groulx et Mme 
L.-A. Masse. 

La grande partie de baseball qui a fourni une attrac- 
tion toute speciale, a ete gagnee par le club du Sault- 
au-Recollet qui a defait celui des commis-epiciers. 

La distribution des prix aura lieu le 25 courant. 



IMPRESSIONS DE VOYAGE 

A un recent diner au Freeman, M. Thomas- W. Pel- 
ham, de Boston, fit un recif fort interessant de son 
voyage de Boston a Petrograd, via Vancouver, Shan- 
ghai' et la Siberie pour ventlre 16 tonnes de rasoirs et 
lames Gillette et finalement revenir au pays anres une 
randonnee de 29,000 milles en 3 mois. 

M. Thomas-W. Pelham fut temoiti des eJmngements 
apportes a 1 'empire russe par la revolution et il est d'o- 
pinion que lorsque le gouvernement provisoire aura 
ete remplace par un gouvernement stable et organise, 
la Russie formers la plus puissante republique du 
monde. 

Les Rosses out besoin d 'liommcs d'affaires ameri- 
cains et eanadiens pour pousser leur developpemenl 
economique. lis n'ont pas de marchandises, mais ils 
out beaucoup d 'argent et d 'immenses ressources natn- 
relles. La Russie est ineontestablement un pays d a- 
venir qui prendra un grand essor apres la guerre. Pour 
ce qui est de cette derniere, M. Thomas-W. Pelham es- 
time qu'elle sera encore longue. et qu'il faudra des 
ressources formidables d'bommes et d 'argent pour la 
mener a bien. 

La causerie (\u sympathique voyageur a laquelle 
presidait M. A. -A. Bittues, fut ahaleureusement ap- 
preeiee. 




Tanglefoot 



Le destructeur de mouches non veneneux 




Sans danger, Hygienique, Sur * 

Attrape 50,000,000,000 de mouches 

chaque annee | 



L6 



LE PRIX COIIRANT, vendredi 13 juillet 1917 



Vol. XXX— No 28 



LES DEUX COTES DE LA QUESTION 



D'un journal de 1 'Ontario de date recente. nous de- 
tachons le rapporl significatif suivant: 

M Les prix du beurre etaient en baisse ce matin, 35c 
etaiit le plus haut prix paye an marche des fermiers." 

Les femmes se plaignaient de la reduction et etaient 
curieuses de savoir ee qui s'etait passe la seraaine d'a- 
vant eapable de causer une telle baisse. 

Une autre femme assurait que c'etait le dernier sa- 
medi qu'elle offrait en vente du beurre sur le marche et 
que la semaine d'apres elle l'enverrait a la cremerie, 
considerant que cela lui rapporterait plus d 'argent. 

"Je vais envoyer nion lait a la manufacture de fro- 
mage de Reaboro", disait un fermeir de South Ops. 
"pour un mois d'essai, car j'entends dire tellement de 
choses sur 1 'epreuve du fromage a Montreal et ensuite 
en Angleterre, que je n'aime guere la. facon dont le 
gouvernement conduit l'industrie du fromage. Tout 
cela c'est pour frapper les fermiers". 

Un pen plus loin, une femme a la mine rebondie sou- 
levait un panier d'oeufs qu'elle vendait a 30 cents la 
douzaine. "Je n'en vendrai plus a ce prix", disait- 
elle", tant que j'aurai de l'eau pour les y plonger, car 
je les vendrai a 60 cents la douzaine, l'hiver prochain.'' 

D 'autre part, un journal de Chatham, Ont., ecrivait 
a la meme date: "Les gens de Chatham commencent a 
se demander si cela paye de faire ses achats sur le mar- 
che local". 

Sur le marche, ce matin, le prix du beurre variait de 
35 a 38 cents et les oeufs a, la douzaine, se vendaient 
aussi dans ces prix. En allant aux magasins de detail, 
les citoyens peuvent acheter le beurre a des prix va- 
riant de 30 a 35 cents et les oeufs a 30 cents la douzai- 
ne. 

"Les fermiers font constamment un gros profit sur 
les citoyens", declarait un contribuable an susdit jour- 
nal. "Les marchands locaux qui ont des lovers et des 
taxes a payer, peuvent vendre du beurre et des oeufs, 
faire un profit raisonnable, et encore pratiquer des prix 
plus bas que ceux demandes par les fermiers pour ces 
commodites. Les fermiers ont-ils le droit de tondre le 
public de eette maniere?" 

Pour une fois l'infortune intermediaire a echappe a 
la condamnation et le public trompe a contribue a ee 
verdict. 

Dans l'un des cas, ce sont les consommateurs qui es- 
sayent de voler le fermier, et dans l'autre, c'est le fer- 
mier qui tente de voler les gens. Tons deux vraisem T 
blablement sont dans le faux, mais an moius cela nous 
ouvre les yeux sur la verite. 



A LA CHAMBRE DE COMMERCE DE VALLEY- 
FIELD 



NOUVELLE INDUSTRIE A SHAWINIGAN FALLS 



La compagnie "Shawinigan Water and Power" 
vient de passer un important contrat avec la "Cana- 
dian Aloxite", une filiale de la compagnie "Carborun- 
dum", de Niagara Falls. La maison canadienne a. 
commence la construction d'une usine pour la fabrica- 
tion du carborundum et d'autres produits similaires. 
Gette usine constituera une augmentation importance 
pour la villc de Shawinigan Palls; sa construction em- 
ploie (1 ('».in un grand nombrc d'hommes, car elle sera 
tre\s considerable. L 'etablissemenl d'une nouvelle In- 
dustrie a Shawinigan, d^montre, une fois de plus, le 
fait que cette ville est devenue le centre des indus- 
tries electro-chimiques pour le Dominion du Canada. 
La forme motrice qui sera employee, quand l'usine se- 
ra terminee. sera de 20,000 chevaux-vapeiir 



A la derniere assemblee de la Chambre de Commer- 
ce, tenue a 1 'hotel de ville de Valleyfield, il a ete de- 
cide de demander an maire et aux echevins de la cite 
de prendre les moyens et de. faire les demarches neces- 
saires pour obtenir un meilleur taux d 'assurances pour 
les proprietes et communes de Valleyfield ; le systeme 
d'incendie de cette ville fonctionne admirablement 
bien, la brigade du feu est tres bien entrainee et com- 
manded par un chef habile et actif, le chef Lemieux ; 
de plus, les differents quartiers de la ville sont separes 
les uns des autres par des canaux qui protegent avan- 
tageusement les proprietes et par ces avantages. Val- 
leyfield n'a jamais eu a subir de conflagration et en 
est completement a l'abri. Pour ces raisons, la Cham- 
bre de Commerce vent faire un travail actif, de concert 
avec le conseil de ville pour obtenir un tarif plus avan- 
tasteux. 



L ATTITUDE DES MARCHANDS DE GROS 



L 'Association Nationale des Marchands de Gros des 
Etats-Unis, representant 1.200 membres du commer- 
ce d'epicerie en gros. a offert a M. Herbert Hoover, le 
chef de 1 'alimentation en Amerique, de mettre a sa dis 
position toute l'organisation de 1 'Association pour agir 
dans l'interet de sa campagne de conservation des ali- 
ments. II est entendu aussi. que le president de cette 
Association, M. Theodore-F. Whitemarsh, sera vraisem- 
blablement un des bras droits de M. Hoover et l'aide- 
ra dans son travail. Un autre conseil sera probable- 
raent adopte en la personne de M. Charles-H. Bentley, 
de Californie. representant les interets des produe- 
teurs de conserve. 

Comme on le voit. aux Etats-Unis, les marchands de 
gors nc negligent pas de faire leur part dans l'effort 
commun et il en serait de meme an Canada, si le gou- 
vernement et ses officiels ne partaient pas avec l'idee 
fixe que tons les detenteurs de produits alimentaires 
font des profits sans scrupule. 






LA CIE DISSTON PUBLIE UN JOURNAL SPECIAL 
POUR SON ETABLISSEMENT 



Henry Disston & Sons Inc. de Philadelphie, ont 
commence la publication d'un journal mensuel special 
pour les employes de leur compagnie et dont le pre- 
mier numei'o a paru le 2 courant. Le tilre de cette 
feuille est "Disston Hits" et a un double sens, car 
"bits" est 1 "nil des noms des dents d'une scie qui est 
l'un des produits de la compagnie et signifie on-dit on 
nouvelles. 

L'objel de cette publication est de stimuler et de 
concentrer ['amitie et la camaraderie parmi les em- 
ployes et. en consequence, on a juge bon que toutes les 
illustrations et tons les articles qui y sont inseres 
snient l'oeuvre des employes. 

Si Ton en juge par le premier numero. tout indique 
qu'il y a assez de talent parmi les 3.600 employes de la 
compagnie pour faire un journal tres interessant. 

"Disstpn Bits" est compose de huit pages de x 
12 et comprend plusieurs ruhriqnes y compris les arti- 
cles de fond les snorts, les me aires de prudence, etc. 

"Disston Bits" n'eutrera aucunemenl en conflit 
avec le "Disston Crucible", l'organe de la compagnie 
publie depuis plusieurs annees, car les deus journaux 
sont publies dans ties huts tout a fait distincts. 









Vol. XXX— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



17 



LA QUESTION DE SURESTARIE 



La Cour de Revision a rendu recemment nn juge- 
ment de la plus haute importance concernant la manie- 
pe doiit le transporteur doit douner avis an destina- 
taire de 1'arrivee de ses marchandises pour avoir le 
droit de lui charger une indemnite de surestarie. 

Voici 1 'affaire telle qu'elle a ete rapportee par les 
journaux. W. Duquette avait actionne le Pacifique- 
Canadien en reeouvrement d'un wagon de briques a 
lui expedie le 5 novembre 1913. A 1'arrivee du wagon 
a la gare du Mile-End, des employes de la compagnie 
a-t-on allegue. avaient mis a la poste. a l'adresse du 
domicile de M. Duquette, un avis 1 'informant que le 
wagon de briques etait arrive. Le demandeur, a-t-on 
pretendu, n'a jamais recu cet avis, mais il apprit le 17 
novembre que des briaues etaient arrivees et se pre- 
senta pour en prendre livraison. La compagnie refu- 
se de les lui livrer. a moins qu'il ne payat une indem- 
nite de surestarie de $25. Le demandeur refusa et 
prit en Cour Superieure une saisie-revendication, pre- 
tendant qu'il ne devait aucune indemnite de surestarie 
puisqu'il n 'avait recu aucun avis de 1'arrivee des mar- 
chandises. 

La Cour Superieure se prononca dans ces termes : 
"Considerant qu'il est etabli que la compagnie de ehe- 
min de fer etait tenue de donner ou de faire tenir au 
destinataire avis de 1'arrivee des marchandises a la ga- 
re: que. dans le cas aetuel, il a ete prouve qu'un tel 
avis a ete expedie par la poste au demandeur: et que 
cola constitue un avis suffisant. la Cour renvoie Pac- 
tion de Duquette avec frais. Celui-ci fut done condam- 
ne a payer $25.00 d 'indemnite au Paeifique, plus les 
frais de la cause. 

C'est de ce jugement aue Duquette en appela a la 
Cour de Revision > on MM. les jugres Fortin, Green- 
shields et Lamothe infirmerent la decision de la Cour 
Superieure et maintinrent la pretention dn demandeur 

La question se posait en ces termes devant la Cour de 
Revision: Cette cause relevc-t-elle de la section 6 dn 
connaissement? La compagnie a-t-elle donne ou adresse 
un avis a. Duquette au recu de la marchandise? 

Cette section est ainsi concue : "Les marchandises 
dont le destinataire n'a pas pris livraison dans les qua- 
rante-huit heures (sans compter les jours feries) ou, si 
ce sont les marchandises en douane (bounded sroods) 
dans les soixante-douze heures apres au'avis ecrit a 
ete expedie ou donne, peuvent etre gardees dans les wa- 
gons, gares, endroits de livraison ou entrepots du trans- 
porteur, sujettes a des frais raisonnables d 'entrepot et 
sous la responsabilite du transporteur en taut qu'en- 
treposeur." 

M. le juge Greenshields. qui a prononce le jugement 
du tribunal, s'est exprime ainsi: "Tl parait evident h 
la lecture de cette section que, quelle que soit la res- 
ponsabilite encourue par le destinataire qui ne prend 
pas livraison de ses marchandises, cette responsabilite 
n'est encourue qu 'apres qu'un avis a ete envoye ou 
donne par le transporteur. 

"Je dois dire que 1 'envoi ou la signification de ce1 
avis est la condition expresse permettant au transpor 
teur de se prevaloir de la section 6 de son contrat. S'il 
est exact que le droit du transporteur a exiger une in- 
demnite de surestarie — "et tel est le cas qui nous oc- 
enpe — depend de 1'envoi ou de la signification d'un 
avis, il semble hors de doute que le devoir d'etablir 
qu'un avis a ete envoye ou signifie incombe au trans- 



porteur. On observera que cette section ne prescrit pas 
de quelle maniere cet avis doit etre expedie ou donne. 
Elle cree purement et simplement l'obligation d'en- 
voyer ou de donner un avis. Dans ce cas, le transpor- 
teur a le ehoix d'envoyer ou de donner cet avis comme 
il 1'entend. Un employe a recu l'ordre de mettre a la 
poste un avis a l'adresse du destinataire. L 'employe 
s'acquitta de sa tache. Mais l'avis n'atteignit pas le 
destinataire. Par consequent, l'avis ne fut assurement 
pas donne. II a ete envoye du bureau du transporteur 
a la boite aux lettres ; 'mais rien n'etablit ce que cet 
avis est devenu par la suite. Si, par la faute de 1'ad- 
ministration des postes, il a ete perdu ou egare, le des- 
tinataire ne devrait pas etre tenu responsable parce 
que le transporteur a choisi ce mode de transmission; 
pareillement, si un employe du transporteur avait re- 
cu un ordre- de delivrer l'avis et ne 1 'avait pas fait, le 
transporteur serait en faute, et non pas le destinataire. 

"En vertu de la section 6, je dois dire que le trans- 
porteur a l'obligation de prouver que l'avis a atteint le 
destinataire, ou qu'il a touche son domicile ou son bu- 
reau. Et, dans cette cause, le defendeur n'a pas Tem- 
pi i cette obligation." 

Apres quelques citations, M. le juge Greenshields 
concluait en ces termes: "En consequence, je suis d'o- 
pinion que la signification de l'avis etait la condition 
meme du droit du defendeur a une indemnite de su- 
restarie. Je suis d 'opinion que la tache de prouver 
non pas que l'avis a ete mis a la poste, mais qu'il a ete 
recu, incombe a. la compagnie defenderesse. Je suis 
d 'opinion que la compagnie defenderesse doit prouver 
que l'avis a atteint un endroit occupe par le destina- 
taire, ses employes ou domestiques. La compagnie de- 
fenderesse ne l'a pas prouve." 

Ce jugement, dont personne ne meconnaitra 1'impor- 
tance, donne une interpretation nouvelle et nette quant 
a, la maniere dont une compagnie de transport doit 
donner avis de 1'arrivee de marchandises afin de s 'as- 
surer le droit a, une indemnite de surestarie de la part 
du destinataire qui ne prend pas livraison dans les 
clelais convenus. La Cour de Revision vient done de 
decreter qu'il ne suffit pas au transporteur de prou- 
ver qu'il a envoye ou donne avis au destinataire, mais 
qu'il lui incombe d'etablir que le destinataire a recu 
cet avis. 



HOTELS CELEBRES DECRITS DANS UNE BRO- 
CHURE QUI VIENT DE PARAITRE 



Pour le confort des voyageurs, le Reseau du Grand- 
Tronc a construit dans 1 'Ouest du Canada deux magni- 
fiques hotels: le Fort Garry, a Winnipeg et le Mac- 
donal, a Edmonton. II a etabli un nouveau plan mo- 
dele superieur pour les hotels du continent et ces ho- 
tels ont deja, acquis une reputation internationale pour 
l'excellence de leur service. Ce sont certainement des 
etablissements dignes du Chateau Laurier, d 'Ottawa, 
si bien connu des gens de 1 'Est, Le Grand-Tronc vient 
de faire paraitre une nouvelle brochure donnant la des-' 
eription de ces hotels et des villes qu'ils desservent. 
Cette publication donne une splendide impression des 
superbes interieurs du "Fort Garry" et du "Macdo- 
nald". On pent en obtenir un exemplaire gratuite- 
ment en s'adressant a M. 0. Dafoe, 122 rue Saint-Jae- 
ques. Montreal, 



18 



LB PRIX COURANT, vendredi 13 jnillel 1317 



Vol. XXX —N«, 



LA CONCLUSION DUN RAPPORT 



M. W.--I. Hanna ;i rendu public avec une louable 
promptitude, son premier rapport comme controleur 
ilc 1 'alimentation pour le Canada. Ceux qui espe- 
raienl que des changements radicaux soient suggeres, 
snout sans aucun doute, fori desappointes. Le rapport 
traite de matieres incontestablemenl importantes, mais 
les idees ne sont pas nouvelles. Le seul element nou- 
vcau dans la question esl I'autorite nouvelle qui en 
fait rapport. Ces idees auraient tres bien pu etre ex- 
primees par Tun on I'autre des rainistres dn cabinet 
depuis deux ans. El eela demontre la negligence cou- 
pable de ceux qui auraient du etre assez prevoyants 
pour enoncer ces principes avant que I'approvisionne- 
liient alimentaire mondial n'en soit arrive a une situa- 
tion anssi tendue. 

II y a deux ans, un pareil rapport eul ete d 'une valeur 
incalculable pour rencontrer les difficultes de la situa- 
tion; aujourd'hui. 1 'application des suggestions conti- 
nues dans le rapport de M. Hanna est d'une necessi- 
ty imperieuse. 

II est a esperer que sous la direction de ce rapport, 
les officiels cesseront de creer de l'agitation an sujet 
des prix eleves et porteront un peu plus d 'attention a 
la question qui est la plus importante a l'heure aetuel- 
le: eelle de la production. A present, le point le plus 
consequent n'est pas taut de considerer ce que content 
les aliments, que de savoir comment on pourra se les 
procurer. 



LE SA.UMON CANADIEN 



('online les statistiques le demon) rent c 'est la Co- 
lombie-Anglajse qui tient la tete comme production pe- 
chere. Cela es1 du surtout au fait que cette province 
prepare le saumon en conserve. Pour donner une idee 
de 1 'importance de cette production, on a estime a un 
million drux cent cinquante mille boites de 48 livres 
chacune la quantite qui s'est mise en conserve 1 'an 
dernier. Ce travail est fait par 86 usines ayanl un ca- 
pital colleetif de $3;000,000 et donnant de I'emploi a 
12,000 personnes. La peche an saumon dans la Co- 
lombie se fait au moyen de rets tendus a l'embouehure 
des rivieres Praser, Skeena. Naas et Riviere Inlet. Cet- 
te operation necessite un personnel de 8 000 personnes. 
Une grande partie de ce poisson est exportee en Euro- 
pe, be saumon en conserve du Pacifique est plus que 
jamais en faveur sur les marches etrangers. Pour la 
prochaine saison d 'empaquetage quelques operateurs 
se sont alarmes par l'avis officiel que l'Angleterre 

avail place 1'embargO SUr ce poisson a 50 pour cent de 

1 'importation totale. Apres calcul on a constate que 
50 pour cent de la demande d\\ marche anglais absor 
berail plus que toute notre production canadie 
pour une saison normale. 



PURIFICATION DE L'EAU DOMESTIQUE 



Le traitement des matieres d'egouts est necessaire a la 
protection des eaux contre la contamination. 



Le pro^res accompli en matiere de ptirifieat ion de 
l-'eau est 1'une des plus interessantes pages de l'histoi- 
re du genie sanitaire en Amerique. depuis 25 ans; mais 
il reste encore beaucoup a faire, quanl a la genSralisa 
tion de son adoption, et de son application dans les en- 
droits oil. par suite de conditions locales, un traitement 
special s'impose. 11 semble (pie la filtration de 1'eau 
ait ete quelque pen retardee, parce qu'on a youly la 



remplacer par I 'application du chlore, lorsque certains 
inconvenients s'opposent a son adoption. Nul doute 
que le cblore assainit grandement beau domestique. 
Mais ce n'est pas un preventif absolu, et son impor- 
tance, depuis que Ton a fait de nouvelles experiences 
pratiques, n'est plus ce qu'elle etait il y a six ou huit 
ans. 

En certains cas, le chlore purifie Lean sans le se- 
cours de la filtration. Tout consiste a jnger de la 
quantite exaete qu'il faut employer. II est parfois 
tres difficile de fixer cette quantite, lorsque cet in- 
gredient est le seul moyen de purification employe et 
que Ton vent obvier an gout et a l'odeur desagrea- 
bles, dune part, et a la destruction incomplete des mi- 
crobes, de I'autre. 

Avant de songer au traitement des matieres d'e- 
gouts, il faut s 'assurer que l'eau n'est pas fortement 
containing d'avance, et que toutes les matieres d'e- 
gouts de nature a la rendre impure out ete traitees. 
afin que la filtration, pour usage domestique. ne soit 
pas rendue ineffective par l'engorgement des filtres. 

Les methodes adoptees sont basees sur le prineipe 
que tout precede de filtration doit eommencer d'abord 
par le traitement des matieres d'egouts, avant qu'elles 
eontaminent la source de rapprovisionnement d'eau. 



SERVICE D'ETE DES TRAINS DU GRAND-TRONC 



Horaire des trains a destination ou venant des vil- 
le.s importantes et des ehdroits populaires actuellement 
en viguenr : 

Montreal-Portland et Cotes de l'Atlantique 

Depart de .Montreal. *8.00 a.m.. arrivee a Portland. 
*7.00 p.m. Deparl de Montreal. *8.00 p.m.; arrivee a 
Portland. *7.30 a.m. Depart de Portland. *7.-b") a.m.; 
arrivee a Montreal, *6.50 p.m. Depart de Portland. 
*7.30 p.m.; arrivee a Montreal. *7.L , r> a.m. 

Wagon-salon <-\ wagon-cafe dans les trains du jour 
et wagons-lifs dans les trains de nuit. 
Montreal-Sherbrooke 

Depart de Montreal, *8.00 a.m.; arrivee a Sherbroo- 
ke, *11.37 a.m. Deparl de Montreal. t4.16 p.m.; arri- 
vee a Sherbrooke ; 8.2() p.m. Depart de Montreal 
JO p.m.; arivee a Sherbrooke" *12.05 a.m. Depart 
de Sherbrooke, '3.15 a.m.: arrivee a Montreal. *7.25 a. 
m. Depart de Sherbrooke 1 8.04 a.m.; arivee A Mont 
real, tll.59 a.m. Deparl de sherbrooke. *3.15 p.m.; 
arrivee a Montreal. *6.50 p.m. 

Wagon-salon e1 wagon-cafe partanl de Montreal a 8.00 
a.m. et de Sherbrooke a 3 15 p.m. Wagon-salon partanl 
de Montreal a 1.16 p.m. Wagon-lits partanl de sherbroo- 
ke a 3.15 a.m. (ouvert a 10. 00. p.m. . 

Montreal-Ottawa -Pare Algonquin 

Depart de Montreal. *8.15 a.m.; arrivee a Ottawa 
11.4.") a.m.; arivee au Pare Algonquin, 16.05 p.m. De- 
parl de Montreal, t4.00 p.m.; arrivee a Ottawa. ; " 
p.m. Deparl de Montreal, *8.05 p.m.: arrivee a Otta- 
wa (a), 11.05 p.m. Deparl d 'Ottawa. *!f\8.00 a.m.; ar- 
rivee a Montreal *P_!.00 I midi i. Depart d 'Ottawa, 13.30 
p.m.; arrivee a Montreal, p.m. Deparl du Pare 

Algonquin 110.13 a.m. Depart d 'Ottawa, *4.45 p.m.; 
arivee a Montreal, *8.15 p.m. 

Wagon-saloil-buffel mitre Montreal Ottawa ei h> 
Pare Algonquin pari ■ id a S.l ") n in. e1 du 

Pare Algonquin : i 10.13 a.m. Wago buffel par- 

al a 4.00 p.n 'i S.30 a.m. 

Wa 'ni. et d '01 

taw a a :!.-'>() p.m. 

*Quotidienuement. I on les jours excepte le di- 
nianche (a) Arrive a 1,1.35 p.m. le dimaindie 



Vol. XXX— No 28 



LE PRIX CO! RANT, vendredi 1.'! juillel I')!. 



1!) 



NOS INDUSTRIES I -ORKSTIERES 



Afiu (!c mieux suivro les details de I 'utilisation de 
nos forets, nous allons ehumerer les objets que I 'on 
pent produire dans la foret meme. sans installation dis- 
pendieuse, avec les outils ordinaires du bucheroii et de 
I'equai'risseur de bois. 

Produits obtenus sans industrialisation. — II y a d'a- 
bord le bois de chauffage qui permet d 'utilise)' meme 
line partie des deehets des autres exploitations. Sur 
les terros A bois de nos eultivateurs. il s'en coupe, cha- 
i|iie annee. une quantite considerable; 1 'absence de ren- 
scignements precis ne nous permet pas de risquer iei 
une approximation basee d'apres le nombre de I'eux 
dans les campagnes et les villages, en faisant naturel- 
lement un estime distinel pour la eonsommation dans 
les villcs, ou 1 'on se sert de charbon, et nous trouvons 
ainsi one le chiffre total de eette coupe serail d 'envi- 
ron 2y 2 millions de cordes ; A raisou de •'"•"> la corde, re- 
la donnerait une valeur de $7,.~>00,000. Le inerisier. Le 
lietre et l'erable son! les principaux bois employes pour 
le chauffage des habitations, alors que l'on se sert plu 
tot de l'epinette et du pin pour la euisson des aliments. 
la fabrication du pain, des briques, etc., mais tout ce- 
ei depend principaleinent de rapprovisionnement lo- 
cal. 

Billots ou grumes pour le sciage, etc. — Le deuxieme 
groupe de ces produits embrasse tons les billots on 
grumes destines an sciage on A subir d 'autres trans- 
formations aux nsines. Le nombre de ces grumes de- 
passe :]() million; par an et donne une cube d 'environ 
1,700 millions de pieds M.P. Environ le septieme de 
ees bois est expedie soit an Nouveau-Brunswick, soit 
dans ['Ontario, pour y etre travaille ; tandis que plus 
de 260 autres millions de pieds M.P. sont transformed 
dans nos propres usines en des produits autres que les 
sciages ; c'esl ce qui explique pourquoi le volume des 
bois scies dans Quebec ne forme A la fin que 70 pour 
cent i\u volume total des bois que produit la foret que- 
becquoise. L'epinette, le sapin, le pin blanc, le pin 
rouge le pin gris. la pi'ucbe, le tamarac et le thuya sont 
les principaux resineux exploites comprenant ensemble 
90 pour cenl do volume explode: les bois francs ne 
donnent que 10 pour cent d'abord, parce qu'ils sonl 
moins abondants (pie les resineux, mais aussi parce que 
tres difficiles a ameuer par can. el en moindrc deman 
de. II y a lieu de eroire que, par suite de I'ameliora 
tion des voies de communication et l'epiusement rela- 
tif des bois mous. les bois de merisier, d'erable, de fre- 
de chene. etc., seront de plus en pins recherches 
par les consoinmateurs du pays. 

Traverses ou dormants. — Une assez grande partie des 
traverses de chemins de fer sont faconnees en foret. 
Avant la guerre, la production atteignad jusqu'a 2 

millions de pieces par an ; mais (die a sen .iblbemenl di- 
niinue depnis. Le charpentage en forel comporte un 
gaspillage assez considerable puisqu'ij atteinl jusqu'a 
.")() pour cenl du volume des arbres exploites. el Ton 
doit exiger que ce produit plutot vienne des seieries, 
afin que la proportion des deehets soit moiridre. Les 
traverses sont faites avec du thuya, du pin gris, de la 
pruehe, de l'epinette, et du tamarac. Ions bois de bon- 
ne duree. 

Potearr. Les poteaux pour supporter les transmis 
s'hiis electriques. les fils des lignes telephoniques ou 
telegraphiques sunt ausi faeonnes an eours des opera 

forest ieres. En 1914 la production totale, pour 



le Canada, a ete de 283,184 poteaux; notre province ; 
contribuanl pour 101.035. On se sert principalemenl 
<lu thuya ou cedre et du tamarac pour les installations 
permanentes, alors (pie pour les installations de fortu- 
ne, on prend ce qu'il y a aux environs. 

Pllotis. — Les pilot is destines aux fondations des 

grands edifices, aux quais, aux culees de pouts, etc.. 
sont gei eralement catalogues avec les grands bois ou 
pieces d'estacade (boom), de sorte que nous ne pou- 
s que les mentionner, pour eompte, sansendonner 
le chiffre exact de la production de chacuil qui est as 

sez considerable. 

Bois de mine. — II se fait encore tres pen d 'eta is de 
mine (mine props) dans la province. An debut de 
191."), certains exploitants out tenfe de s'en oceuper. 
mais eomme les frais de transport etaient trop onere 
il leur a fallu l'abandonner. Comme il s'agit de bois 
de petit diametre. le prix de vente est assez faible : il 
est possible (pie la chose soit payante ulterieurement : 
et I 'pn_pourra.it, lorsque Ton raettra en oeuvre la pra- 
tique si judicieuse des claircies preeoniser par la sylvi- 
culture dans les peuplements trop serres, l'on pour- 
rait, dis-je. etudier la proposition des bois de mine. 

Bois de navire. — Les mats. Ics avirons et autres 
bois de navire formaient autrefois une section tres im- 
portante des produits de la foret. Mais la disparition 
'I'' eette helle Industrie des rives du Saint-Lament 
avait desinteresse nos gens de ce mode d 'utilisation au 
point (pie. l'an dernier, les chantiers de navires de l'lle 
d'Orleans out du chomer plusieurs mois par suite 'des 
difficultes qu'ils eprouvaient A se procurer les pieces 
de quille, etambnt et les courbes; (varangues, etraves. 
ge'oux. allonges) dont ils avaient besoin. Combien 
nous sommes loin du temps ou l'on lancait jusqu'a lot) 
vaisseaux an printemps, autour de Quebec! II est 
•possible cependant que eette guerre-ci fasse revivre le 
navire en bois. non plus le simple voilier, mais le na- 
vire pouvant profiter du vent et utiliser, lors des ealmes 
plats, I 'aide d'un engi'n ou moteur A essence. Nous 
possedons ici \\\) grand nombre de bois propres A ees 
fins comme le pin blanc, le pin rouse le tamarac pour 



f a ; 



lire ( 



les mats et des pieces droites alors (pie l'epinet- 
le ei le tamarac donnent des courbes exce.llentes. Le 
merisier est prise car il pent fournir des pieces cour- 
bes on droites an gre. 



QUELQUES PENSEES 



Les grosses affaires viennenl par le developpemen 
d 'lioiiimes vraiment errands. 



* » * 



I, a cooperation est la seule force qui puisse resoudre 
I'" problemes de 1 'homme d "a ffaires. 



a plus grande ressource du Canada, e'est ses Ik 



II 1 1 ' s . 



* * * 



II n'est pas nn lumime qui liyre a bn meme, soil ca 
pable de developper un gros commerce, car ce u'esl 
pas le produeteur individuel. mais ['organisation per 
fectionnee qui determine le plein epanouissemenl d'un 
commerce. 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



Vol. XXX— No 28 



* ** *** t * *****+*+**+********+**********< Y ****<* ***** ***** **************************.. ****+* 
t t 

| Le Marche de rAlimentation I 



++* M " » * »*-H-H- ******** ****** ****** -h*********************** *** * * ** • l ***************4*****4 

LB MARCHE LOCAL DU bles, pen d'affaires out ete trai- 

GRAIN tees. 



Le ton dii marche a grain etait 
plus fort que la semaine passee'et 
les prix etaient en liaus.se mar- 
quant $2.34 pour le ble No. 1 du 
Noi'tl au eomptant, et $2.36 pour 
I 'option de juillet. 

11 v a eu cette semaine, legere 
amelioration de la demande pour 
le garin sur place, et les prix 
avaient tendance a la hausse en 
sympathie avec les hausses signa- 
ges dans les autres centres cana- 
diens. 

Nous cotons les prix suivants : 
Avoine No 2 Ouest Cana- 

dien 0.82% 

Avoine No. 3 Ouest Cana- 

dien 0.8iy 2 

Avoine extra d 'alimenta- 
tion O.8I1/2 

Avoine No 1 d 'alimenta- 
tion O.8OV2 

Avoine No 2 d 'alimenta- 
tion 0.79i/ 2 

le boisseau ex-magasin. 



LE MARCHE LOCAL 
FAR1NE 



DE LA 



En sympathie avec la bais.se re- 
cente des prix au e<jmptant du 
ble, et des prix plus bas pour les 
autres sortes de farine, un senti- 
ment plus faible a earacterise le 
marche et les prix ont ete reduits 
sensiblement. A cette reduction, 
il y a quelque amelioration dans 
la demande et'd'assez bonnes ven- 
tes furent faites. 

Nous cotons : 

Farine de ble d 'hiver — 
Patentee de 90 pour cent, le baril 

en bois $1.2.00 a $12.30 

Pntentes de 90 pour cent, en sacs 

$5.75 a $5.90 

Farine de printemps- 
Premieres patentes . . . 
Secondes patentes . . . 
Fortes a boulanger . . . 
le bnril en sacs. 



.$12.50 
. 12.00 
. 11.80 



ISSUS DE BLE ET AVOINE 
ROULEE 



Les prix des issus de ble se sont 
raffermis cette semaine et la de- 
mande a ete bonne taut pour le 
compte local que pour eelui de la 
ftampagne et des Etatsj-Unig mais 
les quantites offertes etant fai- 



Nous cotons les prix ci-dessous: 

Son $33.00 a $34.00 

G-ru $38.00 a $39.00 

Middlings $40.00 a $42.00 

Moulee pure $47.00 a $49.00 

Moulee melangee . .$44.00 a $45.00 
la tonne y eompris saes. 

Le ton du marche pour l'avoi- 
ne roulee est ferme du fait de la 
hauses des prix pour la matiere 
premiere, mais il n r y a encore 
que pen de ehangements dans Par- 
ticle manufacture. La demande 
est calme aux cotations suivan- 
tes : — 

Avoine roulee, qualites couran- 
tes: $4.40 a $4.50 le sac de 90 li- 
vres. 



LE FOIN PRESSE 



Le sentiment plus faible qui a 
orevalu sur le marche, cette se 
maine, pour le foin presse, a en- 
traine une baisse assez consequen- 
te qui donne les cotations suivan- 
tes • 

Foin presse No 2 . .$11.00 a $11.50 
Foin presse No 3 . . .$9.00 a $9.50 
la tonne ex-voie. 



LES OEUFS 



Les conditions du marche des 
oeufs n'offre pour ainsi dire pas 
de ehangement, les prix etant ires 
fermes pour les oeufs strictement 
frais. du fail que le pourcentage 
des arrivages de cette sorte est 
i-elativement leger. tandis que 
eeux des Nos 1 et 2 augmentont 
flJors one la demande n'en est que 
limitee. 11 y a eu une forte de- 
mande pour les oeufs de choix 
fraichement pondus. mais lesve-n- 
tes ont porte prineipalement sur 
(Vs petits lots pour rencontrer les 
besoins immediats. 

Nous cotons les prix eomme 
suit : 
Oeufs strictement frais . . . .0.40 

Stock de choix 0.37 

Oeufs mires No 1 . . .0.33 0.34 
Oeufs mires No 2 . . .0.28 0.30 



LE MIEL 



I e demande pour le miel com- 
mence a etre limitee et les affai- 
res sont calmes. II s'ensuit que les 



prix sont en legere baisse. En 
general^ les acheteurs attendent 
l'arrivee du miel de la nouvelle 
recolte, et il est a esperer qn'a- 
lors les affaires de cette branche 
repi'eUdront de l'activite. 

Nous cotons : 
Miel blanc. en gateaux . . .0.141/2 

a . . . 0.15 

Miel brun, en gateaux 0.13 

a 0.131/2 

Blanc extrait .... 0.12i/ 2 a 0.13 
Brun extrait .... 0.11i/ 2 a 0.12 
Miel de sarrazin. . . .0.10 a 0.11 



LES PRODUITS DE L'ERABLE 



II y a une baisse generale sur 
les produits de l'erable. La. de- 
mande est legere et les affaires 
peu importantes. 

Nous cotons les prix comme 
suit : 

Boites de 13 livres 
Sirop. choix extra . $1.65 a $1.75 
Sirop de choix . . . .$1.50 a $1.60 
Sirop, bonne qualite $1.35 a. $1.45 
Sirop, qualites infe- 

rieures $1.25 a $1.30 

Sucre d'erable. la liv. 0.13 a 0.15 



LES FEVES 



Le marche pour les feves est 
calme et malgre cela le sentiment 
est tres ferme par suite des fai- 
hles quantites disponihles sur 
place. II y a tendance a la haus- 
se sur la semaine passee. 

Nous cotons les prix qui sui- 
vent : 
Feves trices. 5 livres. eana 

diennes $9.25 a $9.50 

Feves Rangoon.. . .$8.75 a $9.00 
Feves Yellow-eye (oeil jau- 

ne 

Feves japoriaisea . 



.00 a $8.25 
.$7.50 a $7.75 



LES POMMES DE TERRE 



Les pommes de terre nouvel- 
les sont plus cheres a present a 
cause des gros achats americains. 
En grosses quantites. elh>s se sont 
vendues cette semaine. les Red 
Stars; de $7.25 a $7.50 le hariL et 
un dollar de moins pour les au- 
tres. Les anciennes pommes de 
terre se vendaienl de $2.00 a $2.- 
50 le sac sur le marche et quel- 
ques-uns les onl sacrifices pour 
$1.50 le sac. 






Vol. XXX— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



21 



LE MARCHE A PROVISION 



Un sentiment faible a caracteri- 
se le marche de Toronto et il y a 
en un declin de 50c a 75c les 100 
livres pour le pore vivant, avec 
des ventes faites a $16.25 les 100 
livres pesees hors chars sur le 
marche de Toronto. 

A Montreal on a vendu des lots 
de choix de $16.75 a $17.00; les 
bonnes qualites, a $16.50, et des 
poids lourds de $15.75 a $16.00 les 
100 livres, pesees hors chars. 

Par suite de ce qui est rapporte 
ci-dessus et du temps chaud qui 
reduit la consommation du pore, 
le marche pour le pore apprete a 
ete plus faible et des ventes se 
sont faites dans le gros. en ani- 
inaux fraichement tues des abat- 
toirs, de $23.00 a $23.50 les 100 li- 
vres. 



BEURRE ET PROMAGE 



II y a eu augmentation sur les 
pfix du beurre de la semaine der- 
niere. Dans le commerce de gros, 
il y a eu une bonne somme d 'af- 
faires, la demande portaut sur- 
tout sur des petits lots pour 
rencontrer les besoins immediats. 

Nous cotons les prix comme 
suit : 
Reurre de cremerie^ superieur 36c 

a 36i/ 2 c. 
Beurre de cremerie fin, 35c a 35y 2 

cents. 
Beurre de ferme superieur, 31c a 

3iy 2 c. 
Benrre de ferme fin, 291/oC a 30V 2 

cents. 
Beurre de qualites inferieures, 

28c a 28V 2 c. 

Le commerce du fromage est 
ttotif avec une bonne demande de 
la nart des exportateurs. Les prix 
qui suivent sont ceux payes par 
la commission : 
Fromage No. 1 de Test et de 

. 1'ouest 0.21%c 

Fromage No. 2 de Test et de 

1 'ouest 211,4c 

Fromage No. 3 de Test et de 

1'ouest 20% c 

Fromage, qualites inferieures 
0.2014c 

HALLES ATT BEURRE ET AU 
FROMAGE 

A la vente a 1'enchere du beur- 
re an Board of Trade, les off res 
out ete de 1,789 colis et les prix 
f»nt pfe comme suit : 891 colis de 
Nn i * 353/ s p : 344 de No 2 a 34l/ 2 e 
et 554 de pasteurise a 35%c. 

Co->vflnsville.' 9. — A la seance 
de la halle aux laitages des Can- 



tons de l'Est, samedi, toutes les 
offres de beurre ont trouve pre- 
neur a 35i/4c la livre, par compa- 
raison avec 3414c le meme jour 
de la semaine avant. A pareille 
epoque, l'an dernier, 1,266 colis 
ont change de mains a raison de 
28%c la livre. 

Saint-Hyacinthe, 9. — Les of- 
fres de samedi se sont elevees a 
1.000 boites de beurre et 1,200 
boites de fromage. Le beurre a ete 
vendu a 36c la livre et le froma- 
ge 2iy 8 c, contre 32 et 20%c il y a 
une semaine. A pareille date 1 'an 
passe, 100 colis de beurre ont trou- 
ve preneur a 28y$c et 59 boites de 
fromage a, 14 sous. 

Belleville, Ont, 9.— A l'enche- 
re de samedi, 2.352 boites de fro- 
mage blanc ont ete offertes et 
vendues a, 21i/4c la livre. 

London, Ont., 9. — La vente du 
fromage est peu considerable 
dans le district. Le prix paye est 
21c. Les ventes de beurre sont 
plus actives et la demande est 
bonne de 32c a, 44c. Les arriva- 
ges de pommes de terre sont tres 
considerables et on s 'attend a une 
forte diminution cette semaine. 
La moisson des produits de la fer- 
me promet beaucoup, mais elle se 
fera un mois en retard a cause 
de la temperature. 

A la reunion de samedi. on a 
mis 905 boites de fromage en ven- 
te ; 385 boites ont ete transferees 
a raison de 21c la livre, le reste 
est demeure invendu. 

Madoc. Ont., 11 juillet. — Tl y 
a eu 525 boites de fromage offer- 
tes a la halle. Toutes se sont ven- 
dues a 213-16c. 



LE SUCRE 



Une hausse de quinze cents par 
100 livres dans le prix du sucre 
brut on raffine a ete annoncee 
cette semaine par les companies 
Atlantic et St. Lawrence. Cette 
ana-mentation est attribute an 
fait de la demande croissante 
pour l'approvisionnement sur le 



marche amerioain, et des difficul- 
tes d 'importation. Comme conse- 
quence de cette hausse, le sucre se 
vend aujourd'hui $8.20 les 100 li- 
vres par les compagnies plus haut 
nominees alors que la Canada Su- 
gar Refining Co. vend encore a 

$8.05. 

LES FRAISES 



Cette semaine a ete la semaine 
des fraises. Elles se sont vendues 
a $3.25 la caisse de 54 casseaux. 



LES CERISES 



Les cerises ont fait leur appari- 
tion cette semaine sur le marche. 
Elles se sont vendues $1.00 et $1.- 
25 le panier de 20 a 22 pintes. 



CHANGEMENTS DIVERS 



Certaines marques de cereales a, 
base de ble-d'Inde ont montre 
une hauses de 5 pour cent cette 
semaine. Les principales lignes 
eoncernee's sont: "Post Toastees" 
a present $3.30 la caisse, et 
"Krinkle Corn Klakes", a pre- 
sent a $3.25 la caisse. 

La fermete du marche du mai's 
est due aussi, en partie, au cout 
des matieres d'emballage. Cer- 
taines confitures faites au Cana- 
da sont plus cheres.*- du fait du 
cout des recipients. La confiture 
He fraises E. B. Smith. 16 onces, 
est maintenant a $2.85 la douzai- 
ne. 

TTne hausse de 5 cents par dou- 
zaine snr les confitures Geo. -P. 
-Tocob a ete aussi signalee: le ble 
^orrids-e Robin Head. 20 's.. en 
^oite rip bois coute $6.30 la caisse 
a present, et le 36 's coute $6.50. 
t p tapioca minute Eureka qui 
etait descend u de prix derniere- 
inpnf est auionrd'hui a $1.75 la 
r'onzaine. au lieu de $1.40. Les 
^aouets de deux onces. de Sels 
Er»som sont a present a 40c la 
^onzainp, soit une auementation 
de 10c due au cout de l'empa_qne- 
■•"pffe. 



WHITE 



Horse 



SCOTCH 



Le Premier Scotch Whiskey du Monde 
EN VENTE PARTOUT 



LE PUIX C01 KAN" 



.pill 



Vol. XXX Nn 28 



La Banque Molsons 

FONDEE EN 1855 

Capital Verse $4,000,000 

Fonds de Reserve 4,800,000 



SIEGE SOCIAL 



MONTREAL. 



Succursales dans 98 des principales villes du 
Canada. Agents et corrcspondants dans les prin 
cipales villes des Etats-Unis ot dans tons les 
pa\ s do morula. 

Edward C. Pratt, gerant general. 



LA BANOUE NATIONALE 

FONDF.E EN 1860 

Capital autorise $5,000,000 

Capital verse 2,000,000 

Reserves 2,000,000 

Notre service de billets circulaires pour voyageurs 
"Travellers- Cheques" a donne satisfaction a tous nos 
clients; nous invitons le public a se prevaloir des avan- 
tages que nous offrons. 

Notre bureau de Paris, 

14 RUE AUBER 
est tres propice aux voyageurs canadiens qui visitent 
I'Europe. 

Nous effectuons les virements de fonds, les rembour- 
sements, les encaissements, les credits commerciaux en 
Europe, aux Etats-Unis et au Canada aux plus bas taux. 



Nova Scotia Steel & Coa! Co., 

LIMITED 

MANUFACTURERS 

ACIER en BARRE3 MARCHAND, MACHINERIE a 
ROUES. TRANSMISSIONS en ACIER COMPRIME 
POLI, TOLES D'ACIER jusqu'a 48 pouces de large, 
RAILS en "T" de 12, 18, 28 et 40 livres a la verge, 
ECLISSES, ESSIEUX DE CHARS DE CHEMINS 
DE FER. 

GROSSES PIECES DE FORGE, UNE SPECIAi ITE 

Mines de Fer-- Wabana, Terreneuve. --Minos de charbon. 
Hauts-Foumeaux, Fours a Reverb&re a Sydney Mines, 

N.-E. — Laminoirs, Forges et Ateliers de Finissage 

A New-Glasgow (N.-E.). 

Bureau Principal : New Glasgow (N.-E) 



SAV0IR FAIRS SES ACHATS EST UN 

GROS AGENT DE SUCCES 

DANS LE COMMERCE. 



En consultant les annonces qui figu- 
rent dans le "PRIX COURANT" vous 
obtenez les adresses des meilleurs mai- 
sons ou vous approvisionner au mieux 
de vos interets. 



BANQUE PROVmCIALE 

DU CANADA 

CAPITAL AUTORISE S2. 000. 000 

CAPITAL VERSE ET RESERVE (au 31 dec. l<>irs) 1.700.000 

82 Succursales clans les" Provinces du Quebec, de l'Onlario et du 
Nouveau Brunswick. 
CONSEIL D'ADMINISTRATION: 

President: M. H. LAPORTE, de la maison Laportc Marlin, 
li initee. administrateur du Credit foncier franco-canadien. 

Vice-President: W-F. CARSLEY, capitaliste. 

Vice President: TANCREDE BIENVENU, administrateur Lake 
of the Woods Milling Co., limited. 

M. G-M BOSWORTH. vice-president "Canadian Pacific Rail- 
way Co." 

L'Hon. ALPHONSE RACINE, conseiller legislatif, president de 
la maison dc gios Alphonsc Racine limitee. 

M. L-J-0 BEAUCI1EMIN, de la Libiairic Beauchemin litnilee. 

M. M. CHEVALIER, directcur general Credit foncier franco- 
canadien. 



BUREAU DE CONTROLE 
(Co m missai res-cense urs) 

President: I'hon. sir ALEXANDRE LACOSTE, C.R., ex-juge en 

cliel de la cour du banc du roi. 
Vice-President: Doctcur E-P I. ACI I A PELI.E, administrateur du 

Credit foncier Iranco-canadien. 
L'HON. N. PERODEAU, N. P., Ministre sans portefeuille dana 

le gouverneinent tie Qu6bec. 



BUREAU CHEF 
Dirccteui-gfineral, M. TANCREDE BIENVENU. 

Secretaire. M.J.-ATURCOT Inspccteui en Chef. 

... . „. ,/--,, M'-M. I.AKOSE, 

Chef Deparleinenl de Credit. I nspecteur 

M. ALEX. BOYER 



M. C.-A. ROY 



banque dhoch;:laga 

Fondee en 1874. 

Capital autorise $10,000,000 

Capital verse et fonds de reserve .... 7,700,000 
Total de l'actif 44,500,000 

DIRECTEURS : 

ieurs J.-A. Vaillancourt, president; 

l'hon. F.-L. Beique, vice-president; 
A. Turcotte, E.-H. Lemay, l'hon. J.-M. 
Wilson, A. -A. Larocque et A.-W. Bon- 
ner. 
Beaudry Leman, gerant general. 
Vvon Lamarre, inspecteur. 



SIEGE SOCIAL: MONTREAL (112 rue St-Jacques) 

Bureau Principal: 95 rue St-Jacques 

K. ( r. Leduc, gerant. 

187 Succursales et Agences au Canada 
42 Bureaux de Quartiers. 

Tout depol D'UN DOLLAR ou plus ou- 

tni compte A la Banque sur lequel est 

paye deux fois par annee un interet au 

taux i\c 3% Tan. 

La Banque emel des LETTRES HE CREDIT CIR- 
CULA1RES e1 MANDATS pour les voyageurs, 
ouvre des < REDITS COMMERCIAUX. achete des 
traites sur les pays etrangers, vend des cheques et 
el fail des PAIEMENTS TELEGRAPHIQUES sur 
les principale's villes du monde; prend un soin 
special des encaissements qui lui sont confies, el 
remise proiuptemenl au plus has taux de 
change. 



Vol. XXX \'u 28 



LE PRIX COTJRANT; veiidredi 13 juillel 1317 



ooooooooflooaaooaoooooooaoooooooooaooaooooaaoooaoDDOODDOODooooaooooDaooDoooaoooooooooooo 

o 
5 



FINANCES 



2 

aoooooaaaaoaaaaaoaanaoaeaaoaaooaooaooaaaooaaaaoaaaoaaDaaoaoaaaaaooaaaaaoaoooooaoooaaooa 



LA NOTE AMERICAINE 



Deuxieme annec. 

Montreal, le 11 juillel 191.7. 

Dans le mondc de Wall Street, on commence a mieux 
eomprendre la situation el (•' esl a la vision plus e.xac- 
te tie la real it e des ehoses lai'oii <loi1 reporter la repri- 
se assez sensible de la journee. 

Lies ehemin.s de fer out ameliore lent; situation par- 
que la clientele se rend eoni])te que le relevement 
tarifs !- 'in' sera favoi able e! i i e la guerre va se 
cluire pour eux par de substanticls benefices. Les rno- 
teurs out etc cntraines a la suite du General Motors 
I la hausse a ete de plus de cinq points, paree (pie 
les besoins de I'armee seront formidable* deniain e1 
qu'il fa ut inoins de temps pour t'aire mi tracteur qu'- 
ini cheval. Les acieries out monte paree que leur pro- 
duction esl encore iusuffisante, paree que leur produe- 
d'aujourd'hui sera largement depassee par cede 
de deniain. Les indusl rielles on! bien inarch e paree 
que la revision t\\[ projet d'inipots sur les benenfices 
de guerre va se t'aire dans mi esprit de moderation. En- 
fin la liausse s'esl generalisee a toutes les valeurs de la 
iisle paree que depuis des jours la liquidation etait 
artifieielle el le inarche s'est trouve sans contrepoids. 
si s'expliipie (pie les baissiers se soienl fait un pen 
coineer aujourd 'bui et pour les memes raisons il est 
possible qu'ils le soient da vantage deniain. 

On manque de precisions sur le earaclere et 1'impor- 
tance de la crise politique qui sevit a Berlin, on sail 
toutefois (pie le torchon bride an Reichstag et e'est 
mauvais signe. Le kaiser esl evideininenl un autre 
homme que le tsar, il est posible qu'il se inaintienne . 
plus longtemps niais qu'il s'ecroule aussi soudaine- 
ment. Ce sera alors la paix et il est reniarquable que 
eette event ual it <'• soit maintenant eonsideree en Bourse 
ue un faeteur de liausse. 

On annonce que le prochain emprunt de trois mil- 
liards sera lance en septembfe. Speculaf ivement , e'est 
line perspective lieureuse, puisque les banques devront 
t une atmosphere d'optimisme et de eonfiance, 

le capable de favoriser la souseription a remission. 
Les trois milliards feront d'ailleurs retour a I 'Indus- 
trie et ce sera I'eau an moulin. Dans ees conditions 
il est difficile de se defendre contre l'optimisme qui 
pegne a Wall Street, 

BRYANT, DUNN & CO. 



COMPAGNIES INCORPOREES A OTTAWA 



L'embarras an point de vue legal dans lequel se trou- 

les compazines incorporees en vertu d'une eharte 
■ lesquellcs ne pretendent pas etre sous la ju- 
ridiction de la legislation provinciale el avoir droit de 
faire des affaires dans n'importe quelle partie du Do- 
minion, sans etre tenues d'obtenir une licence provin- 
ciale. a donne lieu a certains "lest cases" qui son! 
d'interet particulier pour les manufacturiers cana- 
dieiis. 

L'une des causes les plus in) eressant es qui se soient 
presentees est cede de M. John Deere Plow, dans la- 
qiielle le Couseil Prive. en reudanl sa decision, a etabli 
coinme principe que les eompagnies a eharte du Domi- 
nion n'elaient pas soumises mix lois pureinenl provin- 



eiales concernanf les eompagnies. Quelques provinces 
ont deja passe des mesures. tendant a rendi'e leiirs sla 
tuts eonformes a ce jugement. Toutefois, dans ph. 
sieurs provinces, les statuts sonl restes ce uu'ils 

etaient. 

Em Jiiin 1915, la province de Sakatchewan a amende 
sa legislation relative aux cbinpagnies. en fusionnanl 
I Acte des Compagnies avec I'Acte General des Com- 
Pagmes en vertu duquel les eompagnies provinciates 
sont incorporees. Le nouvel acte vent que les eompa- 
gnies provineiales ou extra-provinciales (y eompris les 
eompagnies federates) soient enregistrees avant de 
taire des affaires dans la province et obtiennent cha- 
que annee une licence. Les eompagnies qui ne se con- 
formed pas a ees reglements sont passibles d'une for- 
te amende, mais il leur est expressemenl defendu de 
reconrir aux tribunaux provinciaux. 

Les autorites provineiales ayant poursuivi un cer- 
tain iiombre de eompagnies pour avoir fail des affaires 
sans enregistrees ou Lieeneiees, ees poursuites out 

ponstitue des "test cases". Jl s'esi ag i des causes 
'-John Deere Plow Co., Ltd,", "Great West Saddlery 
; o. et "Harmer' vs "The A. MacDonald Co., Ltd." 
La premiere poursuite a ete intentee par un denoncia- 
teur prive j la deuxieme, par le proeureur general; la 
troisieme etait un bref d'injonction demande par un 
actionnaire a I'effet d'empecher la eompagnie en ques- 
tion de t'aire des affaires sans avoir suivi les regie 
menta. Ces trois causes out ete plaidees Ctevanl leju- 
qui a decide que I'Acte provincial devail 
etre mis en vigiieur. En Appel, le juge Newlans a ren- 
du un jugement dans le meme sens. L 'affaire ira .le- 
va, it la ('our Supreme ,| u Canada, a I'automne. 

En 1913, I'aete extra-provincial des licences du Ma- 
nitoba a ete fusionne avec I'aete general des eompa- 
gnies. II pourvoit a ce que toutes les eompagnies. y 
eompris cedes a eharte federate maintenant incorpo- 

! en vertu d'une loi de la province de Manitoba, 
soient obligees d "avoir une licence pour faire des af- 
s dans eette province. Les eompagnies ne se con- 
formant point a eette loi sonl passibles d'une forte 
amende et sont dans 1 'impossibilite an point de vue le 
gal de recourir aux tribunaux provinciaux.. 

Les autorites provineiales out decide que I'aete est 
valide et legal, en depit du jugement rcmlu dans ! 'af- 
faire John Deere. On a fait un "Test case", par suite 
d'un arrangement arnica! avec le gouverneinent. 11 s'a- 

ail d'une poursuite de Davidson contre la "Greal 
West Sadlery Co., Ltd.". La (our provinciale d'ap- 
pel a decide que le reglement devait etre mis en vi- 

iir. L 'affaire ira en Cour supreme federal- 

I es autorites de eette province out poursuivi la 
"Harris Lithographing Co., Ltd.". ai'in de faire un 
Lse". La cause a ete plaidee devant le juge 
Masten, et le jugemenl sera rendu en septembre. 

En Colombie-Anglaise aueiin changement n'a etc 
fait a I'aete provincial des eompagnies, depuis la de- 
cision dans L'affaire John Deere, alors qu'il a ete sou- 
tenu (pie 1'acte etait illegal en ce qui concerne les eom- 
pagnies a eharte federale. 

An Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Eeosse et dans 
l'lle du Prince-Edouard on a apporte des amende- 
ments a 1 'acte des eompagnies. 



24 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



Vol. XXX— No 28 



NOUVEAUX RECORDS 

Lea records obtenus pendant I'annee 
dernlere afflrment de nouveau la po- 
sition de la Sun Life of Canada com- 
me la plus grande compagnie d'assu- 
ranre sur la vie du Dominion. 

Ses met nodes d'affaires loyales et pro- 
gressives l'ont placee au premier rang 
pour les Nouvelles Affaires, Ie chiffre 
total des polices en vlgueur, 1'actlf, 
les surplus de recettes, le surplus net, 
Ie revenu total, le revenu provenant 
des primes el les paiements aux assu- 
res, rhaque annee. , 

3 * /■ _ , 




Benoit & De Grosbois 

COMPTABLES 

Auditeurs et Liquidateurs 

CHAMBRE 42 

No 20, rue St-Jacques, Montreal 

Telephone Main 2617 



I'Assurance Moot-Royal 

i on i avnir ttkoei rcidafitr tl ncriwlt^i 

BUREAUX: EDIFICE LEWIS 

17 rue S.-Jean, Montreal 

l'hon. H.-B. Rainville, President 
E. Clement, Jr., gerant general 



ESINHART & EVANS 

Courtiers d'Assurance 

Bureau 

EDIFICE LAKE <>i TH| *OODS 

39 rue S.-Sacrement 
Telephone Main 553 MONTkKU. 



La Compagnie d'Assurance 

'•"utuelie du Commerce 

Contre I'lncendie 

Actif $900,000.00 

DEPOT AU GOU- 

VERNEMENT . . . $69,660.00 
Bureau principal: — 
179 rue Girouard, S.- Hyacinthe. 



A Propos de la "Canada Life" 

Les agents de la "Canada Life" 
ont fait en 1915 pour $1,000,000 
de plus d'affaires en Canada que 
l'ann6e pr£c6dente. 

La "Canada Life" a paye aux 
porteurs de polices, en 1915, $7,- 
822,201, soit plus de $2,000,000 
de plus que les paiements pour 
les memes fins de n 'importe 
quelle ann£e prgcedente et les 
dividendes des porteurs de poli- 
ces ont absorbe la majeure par- 
tie de cette somme. 

Le revenu de la "Canada Life' ', 
en 1915, a ete de $9,333,632.19, 
soit le plus 6\ev6 dans les anna- 
tes de la compagnie. 

L'excedent gagne s'est Sieve a 
$1,480,866. 

Le total des dividendes payes 
aux porteurs de polices, en 1915, 
a ete de plus de $2,800,000. 

HERBERT C. COX 

Prfisident et g£rant general 



ASSURANCES 

Cautionnements 

Judiciaires 

Garantie de Cootrats 

Fidelite des Employes 

Vie, Accidents, Maladies 

Vol, Bris de Glaces 

&^.Attelages 

Kesponsabilite 

de Patrons et Publique 

Pharmaciens, Automobiles 

LA PREV0YANCE 

160 rue S.-Jacques, Mont-ea 1 

TEL M4/N ISM 
J C GAGNE, gerant general 



WESTERN 

ASSURANCE CO. 

Fondee en 1851 

ACTIF, au-dela de $3,000,000 

Bureau Principal: TORONTO 

(Ont.) 

W. R. BROCK, President 

W. B. MEIKLE 

Vice-president et gerant general 

C. C. FOSTER, Secretaire 

Succursale de Montreal: 

61, RUE SAINT-PIERRE 
ROBT. BICKERDIKE, gerant. 




Bureau Principal 

angle de la rue Dorchester oues t 
et 1'avenue Union. MONTREAL 

DIRECTEURS: 
J. -Gardner Thompson, Presi- 
dent et directeur gferant; Le- 
wis Laing, Vice-President et 
Secretaire; M. Chevalier; A.- 
A.-G. Dent, John Emo, Sir 
Alexandre Lacoste, Wm. Mol- 
son Macpherson, J. C. Rim- 
mer, Sir FrGdeTic Willams- 
Taylor, L.L.D., J. D. Simpson, 
Sous-Secret. 



l^e marchand-d*i«.illaiu d«vrau con- 
suiter frequemment les adresses des 
hi, Mines d'affaires el [U'ofessloiineia 
qui mettent leur science et leurs ta- 
leiils a sn disposition et y fa Ire appel 
< es «iue sh situation devient difflell* 
l'n lion conseil est souvent d' n« urna 
<•- mill:* i1mh4 i» r-nmnerM 



BRITISH COLONIAL 

FIRE INSURANCE COMPANY 

EDIFICE ROYAL, 2 PLACE d'ARMES, MONTREAL 

CAPITAL AUTORISE, $2,000,^00 CAPITAL SOUSCRIT, $1,000,000 

Agents demandes pour les districts non repr«esntes 






Vol. XXX— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



25 



! ASSURANCES 



L'OPINION DE L'ARCHEVE- 

QUE IRELAND SUR 

L'ASSURANCE-VIF 

Voici, ditle "Forestier Catlioli- 
que.'' l'opinion de l'archeveque 
Ireland sur la question de 1 'assu- 
rance; on lui donne une grande 
publicite dans tout le pays: 

"Je ne puis comprendre com- 
ment il peut se faire qu'un seul 
individu qui a un peu de respon- 
sabilite, qui a une famille, des pa- 
rents on des amis, n'ait pas une 
assurance sur sa vie. Je mets au 
rang des bienfaiteurs de la so- 
ciete et de l'humanite ceux qui se 
servent de 1 'eloquence, de la poe- 
sie. de la persuasion, pour faire as- 
surer la vie de leurs concitoyens. 
Je n'estime pas beaueoup l'homme 
- qui quitte cette terre sans avoir 
laisse une police d 'assurance sur 
sa vie. afin que ceux qui depen- 
dent de lui ne soient pas dans la 
misere; afin que, s'il a des dettes, 
qu'elles soient payees, et que si 
sa succession n'est pas considera- 
ble, il puisse etre enterre decem- 
ment et avec honneur." 

Un homme de New-York ecrivit 
a l'archeveque pour lui demander 
s'il avait reellement exprime cet- 
te opinion. II repondit que e'etait 
en substance ce qu'il avait dit 
dans un digcours impromptu et 
qu'elle exprimait ses vues sur ce 
sujet. Puis il ajouta: 

"Je suis tres en faveur de 1 'as- 
surance-vie pour tous ceux qui 
peuvent payer les primes." 



L'OPINION DE LA PUISSANCE 

DU CANADA SUR LA VA- 

LEUR D'UN HOMME 



Au minimum, $9,000.00 semble 
etre sa valeur assurable. 



L'echelle de pension proposed 



pour les soldats blesses, actuelle- 
ment prise en consideration par 
le gouvernement de la Puissance, 
place la pave d'un soldat atteint 
il'incapacife totale a $40 par mois. 
i'elle se rattaehant a des grades 
superieurs est naturellement plus 
elevee. En outre, un simple soldat 
a une .somme additionnelle de $6 
par mois pour chaque enfant, ce 
qui fait que dans le eas ordinaire 
d'un soldat atteint d 'incapacity 
totale ayant deux enfants. il rece ; 
vr'a done $52 par mois de l'Etat. 
Ces pensions ne sont que justes, 
et tous les partis de l'opinion pu- 
blique ne les trouvent que raison- 
nables. 

Elle.s sont, de ee fait, une excel- 
led le base pour juger de la va- 
leur assurable d'un homme, vis-a- 
vis de sa femme et sa famille. Cet- 
te echelle de pension, en realite, 
est i'u'M-eetement une declaration 
officielle du gouvernement cana- 
''ii-n. qu'une allocation raisonna- 
ble pour une femme et deux en- 
fants est de $ 52 par mois, on $624 
par annee. 

Neanmoins, combien d'hommes 
qui out d'excellenites positions 
laisseiit a leur famille un tel mon- 
tant? En moyenne, dans ce pays, 
la police d 'assurance- vie, de ceux 
qui sont assures, est de $1,635, on 
suffi'-amment pour, avec les inte- 
rests., .pouvoir donner un revenu 
de $624 par annee, pendant trois 
ans. et il y en a un nombre incal- 
culable oui ne sont pas assures du 
tout. Mais p'renan.t cette menie ba- 
!'c en consideration, tout homme 
dewait etre assure pour au moins 
$9,000,. .qui. applique aux achats 
de polices rachetables annuelle- 
ment on place au taux d'interet 
cine Von pent se procurer actuel- 
lement, sera suffisant pour pro- 
•luire les $624 de la base etablie 



TEL. MAIN 1950 



CHAMBRE 405 



Collections et Achats de Comptes 

HANDY COLLECTION ASSOCIATION: 71 A Rue St- Jacques, Montreal 

Edm. Chaput, Gerant, BUREAUX DU SOIR: Jos. Mayer, H. G. S., 

1517 Papineau 154 Marquette 



par le gouvernement canadien. 
La prime pour une telle police 
n'est pas hors de la portee de la 
bourse d'un homme qui a des 
moyens ordinaires. Dans tous les 
cas, e'est son devoir envers sa fa- 
mille de le faire, car au eas on elle 
serait piivee de son habilete pro- 
ductrie'e, elle puise etre en etat de 
vivre librement et heureusenient 
el se developper mentalement et 
physiqnement afin de faire face 
efficacement a la bataille de la vie. 



La vente de l'assurance-vie est 
maintenant rendue an mome ni- 
veau qu'une profession reguliere, 
elle est eJassee parmi celles qui 
contiennent les plus grandes op- 
portunity, pour les jeun.es gens. 

Elle est considered comme le 
plus grand commerce du monde. 



L'heure est bien proche Oul'cs- 
prit de la communaute tiendra 
coupable de negligence criminel- 
le, rhomme qui mariera une fem- 
me, elevera une famille et qui. ne- 
gligent de faire un* provision 
adequate a leur besoin, par les 
moyens a portee de sa main. Des 
a present, lorsqu'un homme de- 
serte sa femme et ses enfants la 
loi l'apprehende et le met en pri- 
son. 

La nmrt debarrasse l'homme de 
la loi humaine. mais non de sa 
re ponsabilite. 




ANTHRACITE 

ET 

BITUMINEUX 

Expedie par voie ferree ou voie 

d'eau a tous endroits de la 

province de Quebec. 



George Hall Coal Co. 
of Canada, Limited 

126 rue St-Pierre, Montreal 



26 



\A<) PRIX COURANT, vendredi 13 .millet 19V 



Vol. xxx— x<; 2a 



LA VIE CHERE AU CANADA 



(V qui est plus iuquietanl e1 eontribue en meme 
temps que I 'exportation canadienne a la hausse des 
viaudes, dans tonic PAmerique du Nord, c'esl la di- 
minution graduelle des troupeaux aux Etats-Unis; en 
meme temps que 1'accroissemenl des exportations de 
viandes de ee pays. En 1914. d'apres an bulletin offi- 
ciel de Washington, les Etats-Unis onl exporte 455,- 
000.000 de livres de viandes; en 1916, leurs exporta- 
tions, de ee chef, qui avaient ete de 885,000,000 de li- 
vres en 1915, se totalisaienl a 1,339,000,000 de livres; 
a1 eependant, du ler Janvier 1007 an 1 Janvier 1917, 
lc Dombre de boeufs propres a la boucherie passait, 
dans la republique voisine. de 51,166,000 a 40,849,000 
tetes, e1 celui des moutons y diminuait de 5,000,000. 
Cela devait necessairement affecter le prix des vian- 
des, au Canada, tout comme, par exemple, la Prance se 
ressentaii de la diminution de ses troupeaux de boeufs, 
on ils eomptaienl 14.7S7.slO tetes en 1914. eontre 12,- 
666,000 tetes pen de mois plus tard. De meme les 
troupeaux de moutons de France pa«saient de 16,131,- 
390 teles en 1914 a 12.072.211 unites en juillet 1916. 
Commenl s'etonner, apres cela que le prix des viandes 
ait monte partoutl Comme la cherte du boeuf et les 
enormes exportations qu'on en fait, chez nous, ainsi 
que du pore, en font hausser les prix, tout le marehe 
s'en ressent, les autres viandes montent aussi a cause 
de la demande ainsi creee. ha cherte du boeuf et du 
lard, cause.- par les enormes exportations que nous en 
faisons. cree uaturellement une demande anormale des 
autres viandes et le prix s'en eleve en proportion. Nqs 
cultivateurs. tciiles par les prix eleves out. de ce fait. 

manque dc prevoyance; ainsi. en 1915, ils out amene 
a I'abattoir 125,556 veaux, eontre 103,269 en 1914. 
("est couper son hie en berbe et etablir. pour long- 
temps, la cherte de la viande de boeuf. 

Nos exportations de cerealcs el de t'arines depuis le 
commencement de la guerre, sonl egalenient a aoter. 
Pendanl les 12 mois clos en octobre 1915, oos expor- 
tations dc hie atteignaient une valeur de $101,017,344. 
nos exportations de farine de ble, $27,539,316; en meme 
Temps, nous envoyions a Petranger de I'orge poui 
957,748, de I'avoine pour $8,521,926. Pendanl la pe- 
riode eorrespondante close le 31 octobre 1916, nous ex- 
portions du ble pour $2h: J >.:>so.(i40. de la farine pour 
$46,008,918, de I'orge pour $6,923,403, il>' I'avoine pour 
$35,022,810. Du port de Montreal il parlait. en 1916, 
pour I 'Europe. 4,575,989 sacs de farine de ble. eontre 
1,613,214 en 1915. 

Les oeufs, le beurre, le fromage onl aussi etc expor- 
ts en larges quantites. en 1915 et en 1916. Les ex- 
portations d'oeufs canadiens out ete considerables. En 
1910, in. us en exportions 164,835 douzaines; ce chiffre 
sautait a 485,202 douzaines en 1914 et, en 1915, a 4.- 
710.02!) douzaines. Pendant la saison de navigation 
fuviale. en 1916, il est parti de Montreal a destination 
de I'Europe 373,295 caisses d'oeufs eontre 279.879 pen- 
danl la saison de 1914. Pendant celle de 1913, il n'en 
etait parti de Montreal pour outre-mer que 3,723 cais- 
S( .< Les exportations de beurre canadien avaient etc 
d e 979 047 livres en 1913, dc 1,352.875 livres en 1914. 
L,, 1915 Montreal expediail 54,594 boites de 56 li- 
v ,,. s B1 pendant la saison Ac 1910. ee chiffre passait 
■i 177189 caisses. soil 9.932,584 livres eontre 3,051,720 



en 1915. Les exportations de fromage canadien se. 
sont aussi scnsiblement accrues, depuis quelques an- 
nces. notainment depuis la guerre. Montreal, qui est le 
point principal d 'expedition du fromage a destination 
(\c I'Europe, comme pour le beurre du reste. en expe- 
diait, pendant la saison tic 1914, 1.482.538 boites de 82 
livres chaeune, 1,851,731 boites en 1915 et 2.142,699 
boites en 1916. Ces senles statistiques explitpient as- 
sez L 'influence ties exportations sur les prix qui se font 
i!c plus en plus eleves. chez nous. Ainsi, en 1914. le 
prix d'une boite de fromage, sur le marehe de gros. 
etait de +11.07; a la fin de 1916, ce prix avait atteint 
une moyenne de $15.26. Le prix de gros moven d'une 
caisse de beurre. de $15.45 en 1914. etait passe a la 
fin de 1916, a $19.14. 

II importe de noter, eufin, que, surtout depuis le 
commencement die la guerre, les prix tin marehe cana- 
dien s'etablissent parallelcment a ceux que l'on offre 
dans les grands ports .1 'importation d 'outre-mer on 
•lies anglais. Quanil 1 'agent d'une ihaison 
anglaise, chez nous, offre jusqu'a 4:1 sous la livre pour 
le beurre cnmnie cela s'est vii an eours tie Pantonine 
1916, le prix tin beurre se trouve ainsi determine sur 
le marehe canadien: et il en est de meme pour 
tons lis produits. ("'est ce qui explique. en 
partie, la hause des oeuf;;, < hi beurre et 
viandes, si marquee an eours de 1915 el surtout duranl 
1916. L 'absence de tout embargo, qui limiterait par 
exemple les exportations canadiennes aux marches 
allies, el empechorait nos marchandises tie prendre aus- 
si la route des pays neutre;. ton'ribue egalement a la 
hausse; car, plus il y a d 'acheteurs. moins le protlue- 
teur est presse tie livrer sa mai cliandi- e meme a 
prix renmnerateui s, mai- iuferieurs pourtant a ceux 
tpi'il sail pouvoir en ohtenir mi pen plus tard. Les en- 
trepots frigorifiqucs. dont les avantages sont indiscu- 
tables pour la conservation ties produits alimentaires 
idemment, aux accapareurs d'empecher 
d'arriver au marehe cerlaines denrees perisablcs de 
leur nature et de ne les revendre a prix surfait (pi 'a la 
saison ou il s'en produit moins. 

En '_9 mois de guerre, le nombre-indice ties prix tie 
gros, an Canada, a passe de 134.8 (juillet 1914 i a 2 
(decembre 1916), soil une hausse de 70 points exacte- 
nt. lvieii. dans la courbe suiviejiar ce nombre-in- 
dice depuis le debut ties hostilites. ne fait prevoir un 
icciil on meme un arret tie la hausse tin cout de la vie 
d'iei a la fin ties hostilites. A r que quelques-unea 

des causes monientanees du reiieherissement de la vie 
disparussent, — et eela ne parail guere possible, puis- 
que les belligerants achetenl tie plus en plus a 1'ctran- 
ger. a mesure que la guerre se prolonge. les ca 
independantes de Petal tie guerre resteront. exaspt 
par le boulevcrsement tie notre commerce, ausi bien 
que par les large saignees pratiquees dans nos reser- 
ves alimentaires. depuis aoul 191 I. On ne saurait du 

te faire disparaitre en quelqucs mois le deficit 
in »s troupeaux, l'insuffisance de notre production, peu- 
pler les eampagnes en decongestioniiant les villes on 
s'entassent les non-produeteurs <pii. par lete. consom- 
,,,,.,,1 plus que les producteurs. 

II y aura done, pour la periode d'apres-guerre, torn 

A siiivre page 29 



Vol. XXX— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



27 



Ferronnerie, Plomberie, Peinture , I 

Marche de Montreal 



LA SITUATION DU FER ET DE 
L'ACIER 

Les marches du Canada se res- 
sentent de 1 'incertitude qui regne 
iiux Etats-Unis relativement a l'a- 
venir du fer et de l'acier; nos 
acheteurs sont dans la perplexite ; 
an grand nombre de manufactu- 
riers de ferblanterie et de ferron- 
nerie ont epuise presque tout le 
stock de matieres premieres qu'ils 
avaient aehetees a des prix rela- 
tivement bas en comparaison de 
cenx d'aujourd'hui et, meme en 
offrant de payer plus cber ils sont 
loin de pouvoir obtenir tout ce- 
dont ils ont besoin. 

I'd certain nombre des princi- 
paux manufacturiers de poeles du 
Canada ont supprime leurs listes 
de prix pour livraison future. 

A Pittsburgh (Pe.) la situation 
reste la meme. On s 'attend a ce 
que le gouvernement des Etats- 
Unis fixe procbainement les prix 
desarticles de fer et d'acier. En ce 
eas il y aura it sans doute une for- 
te baisse. Actuellement les plaques 
d'acier eorroye d'un quart de 
nonce d'epaisseur et plus peuvent 
etre facilement vendues 10 cents 
la livre an moins dans les usines ; 
ma is il est probable que le gouver- 
nement ne conseiitira pas a les 
nayer plus que 4 on 5 cents. Et 
les nsiniers seront obliges d 'ac- 
cepter ce prix. 

Depuis nombre de mois le Ja- 
pon a achete de grandes quanti- 
ty de plaques en ce pays et a con- 
sent i a payer les prix qu'on lui 
demandait. Aujourd'hui encore 
il demande 50.000 tonnes de pla- 
ques d'acier qu'il paierait volon- 
tieis a raison d'une dizaine de 
cents la livre. 

Des acheteurs d'autres pays 
desireiit du fer en gueuse et 
une foule de produits divers. 
Ainsi l'ltalie demande 60,000 ton- 
nes de fer en gueuse Bessemer et 
le Japon 10,000 tonnes de fer en 
gueuse basique pour lesquelles un 
usinier de Saint-Louis exige $62 
par tonne. 

:o : 

La production du fer en gueuse 

D'apres le journal "Iron Age" 
la production du fer en gueuse, en 
juin dernier, s'est elevee a 3.270.- 
055 tonnes, soit une diminution de 
147,285 tonnes sur mai. La pro- 



duction totale des six premiers 
mois de l'annee courante a ete de 
19,069,896 tonnes, soit une dimi- 
nution de 340,557 tonnes sur la 
periode correspondante de 1916. 

Le ler juillet, 349 hauts-four- 
neaux d'une capacite productrice 
de 112,155 tonnes par jour etaient 
en activite, contre 340 d'une ca- 
pacite de 111,704 tonnes par jour 
le ler juin dernier. 

Le prix moyen de huit des prin- 
cipaux produits en aeier, selon le 
meme journal, est de $119.69 con- 
tre $119.44 la semaine precedents, 
soit une augmentation do 25 
cents par tonne. 

Le fer en gueuse Bessemer a 
augments, a Pittsburgh, de $55,- 
95 a $57.95 la tonne. L 'augmenta- 
tion pour le fer no 2. a Birming- 
ham et le fer basique, Valley, a 
ete egalement de $2. Le premier 
se vend $47 et le second $52 la 
tonne. 

A Chicago le prix du fer en 
barre a haurse de 40 cents par 
cent livres ($4.50 an lieu de $4.- 
10). 
La production du cuivre tres di- 

mJnu«h 

D'apres les informations qui 



nous viennent de Boston la gre- 
ve des mineurs employes dans les 
mines de cUivre des Etats-Unis a 
fait diminuer de beaucoup la pro- 
duction de ce metal qui etait de 
cent millions de livres mensuelle- 
ment. Cette situation, si elle se 
maintient longtemps, aura des ef- 
fets desastreux, surtout a l'epo- 
que actuelle ou le gouvernement 
aura besoin de cuivre en grandes 
quantites pour la fabrication des 
munitions de guerre. 

Dans les districts de Morenci, 
Clifton et Globe (Arizona) les 
travaux sont completement arre- 
tcs dans les mines; dans le camp 
Bisbee la production a ete dimi- 
nuee de 50 pour cent et il en est 
de meme dans maintes autres ex- 
ploitations cupriferes. 
Ferblanc 

A Pittsburgh la production de 
ferblanc de l'annee courante est 
vendue, mais de petites comman- 
des a raison de'$12 a $13 (base) 
par boite, aux fabriqu^s. sont pla- 
cees. Une fabrique depuis pen en 
exploitation a vendu 50 000 bol- 
ts s de ferblanc poli a $15 la boi- 
te (base), le prix le plus eleve qui 
ait jamais ete atteint. 



QUELQUES COMPARAISONS 

Prix d'avant la guerre et prix d'aujourd'hui 



Fer en barre 
Acier en barre 
Per affine 
Clous de broche 
Clous coupes 
Fer en gueuse 



PRODUITS 

Juin 1914 

base $2.00 

2.25 

2.40 

" 2.20 

" 2.70 

tonne 18.00 



Tuyau en fer noir, 1 pee, 100 pds 4.50 

Ha'ehes douz 7.00 

Marteaux d 'enclume Liv 06 

Tuyaux en ploinb Liv '. .. .08!/2 

Tole noire, cal. 28, 100 livres 2.80 

Tole galvanisee. cal. 28, 100 livres 4.00 

Blanc de ceruse. 100 livres 8.40 

Huile de lin, gallon 60 

Corde de Manille, base, livre 15 

Corde Sisal, base, livre . .10% 

Papier a construction, le rouleau 35 

Vert de Paris, livre I614 

Toile metallique, 100 pieds 1.55 

Ficelle a lieuse, 650 pieds, la liv 13l/ 2 



Juin 1917 

$ 5.00 

5.25 

5.35 

5.45 

5.80 

55.00 

11.73 

10.50 

•141/2 
.20 
9.50 
12.00 
19.30 
1.30 
.37 
.26i/ 2 
.66 
.59 
3.00 
.211/4 



28 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet ""917 



Vol. XXX— No 28 



Quelques augmentations 

Le prix des haches a augrnente 
de $1.50 par douzaine. 

Celui des meehes de bougies et 
de poeles a l'huile est aussi plus 
eleve. Les premieres sont cotees 
a 51 cents et les seeondes comme 
suit : 3 ponees, $4.50 la douzaine ; 
:;i„ pouees, $5.25; 4 pouces, $6.- 
25; 4i/o pouces. $7.00; 5 pouces, 
$8.00; en rouleaux, O. x 32 ver- 
ges 60c le rouleau; A x 32, 75c; 
B x 32, $1.10; O x 12, 22i/ 2 c; A 
x 12, 28c; B x 12, 4iy 2 c ; D x 12, 

66c. 

Les boites a oeufs Humpty 
Dumpty se vendent maintenant 
$3.80 la douzaine. 

A signaler encore une hausse 
dn prix des seaux en fer galvani- 
se. Vu l'exceptionnelle fermete 
des marches pour les metaux en 
ieuille on pent s'attendre a de 
nouvelles augmentations pour tous 
les articles dans la fabrication 
desquels ceux-ci sont employes. 

Le vieux metal 

Le vieux fer en gueuse a subi 
one bausse d'un dollar par ton- 
ne, mais les vieilles plaques de 
poele sont sans changement; les 
debris de zinc out baisse d'un 
cent, le euivre epais se vend y 2 
cent moins cher a cause de I'in- 
certitude qui regne an march e an 
euivre. Bien que le ton du marehe 
au caoutchouc soit plus ferme, il 
n'y a pas fie bausse a enregistrer 
pour les vieux articles en caout- 
chouc. 

Nous cotons: 
Plomb de boites a the . . . .0.08 
Tuynux de plomb epais . . .0.10^ 

Btain jaune 0.16 

— rouge O.221/0 

Zinc 0.07% 

Vieille fonte, la tonne . . .25.00 

Ouivre epais 0.27 

Plaones de poele. la tonne 18.00 
Vieilles claques et bottes en 

caoutchouc O.O8I/2 

Pneus d'autos 0.06 

Pneus de bicycles 0.03V 2 



Le plomb et l'antimoine 

Le marehe" au plomb est faible, 
en general, et le prix cote est de 
15 cents la livre. on de 16 a 17 
cents par petites quantites. 

L'antimoine est encore en bais- 
se et cote a 25-26 cents. La de- 
mande est tres faible. 



Eroquettes a chaussures 

Les prix des broquettes a chaus- 
sures out subi encore une bausse 

accentnee. 

('.-lies (Tune once et deniie qui 
etaient cotees a $29 par 100 dou- 



zaines au commencement de de- 
cembre dernier se vendent main- 
tenant $36; celles de 10 onces, 
cotees alors a $96.85 sont montees 
a $155. 

Nous cotons : 

Par 100 douz. 
IV2 once en moins $36.00 

2 onces $43.00 

2i/ 2 onces $49.00 

3 onces $56.00 

3i/ 2 onces $63.00 

4 onces $70.00 

5 onces $83.00 

6 onces $96.00 

8 onces $125.00 

10 onces $155.00 



Limes 

A signaler une augmentation 
des prix des limes "Arcade" et 
"Globe", de la "Nicholson File 
Co.", par suite de la diminution 
de l'escompte qui est maintenant 
de 50 pour cent sur la liste. 



Falots 

On enregistre une hausse de $3 
la douzaine pour les falots. Ainsi 
les "Cold Blast" et les "Trulite" 
sont cotees aujourd'hui a $12 la 
douzaine. 



Boulons a bandage 

L'escompte sur les prix de. la 
liste des boulons a bandage a ete 
reduit a 35 pour cent. 



Le fer et l'acier 

La semaine s'est passee sans 
apporter — chose rare depuis un 
certain temps — de nouvelles 
augmentations dans les prix du 
fer et de racier dont la tendance 
est toujours a la hausse. 

Nous cotons : 100 liv. 

Fer en barre ordinaire ...... $4.55 

Fer affine 4.80 

Fer pour fers a cheval .... 4.80 

Fer Norway 11.00 

Acier doux, base 5.05 

Acier a lisse, base 5.05 

Acier a bandage, base, les 
100 livres, iy 2 pouce x y 2 

ponce et plus 5.15 

Acjer a bandage, base les 100 
livres, iy 2 pouce x % et 

moins 5.25 

Feuillard, base 5.15 

Acier a pince, sans extra . . 6.05 

La livre 
Acier fondu. Black Dia- 
mond 0.17% 0.18 

Acier a outil. Black Dia- 
mond 0.171,1, 0.18 




MARBRE 
& GRANIT 

Speciali es : Sculpture 
Statues, Bas-relief, etc. 



J. BRUNET Limitee, 

675 Chemin de la Cote-des-Neiges 



3-16 :.$ 6.00 

4-16 5.00 

5-16 5.00 

6-16 5.00 

7-16 5.00 

8-16 5.00 

9-16 ' . . 6.00 

10-16 6.00 

11-16 7.00 

12-16 7.00 

13-16 8.25 

14-16 8.25 

15-16 9.50 

16-16 9.50 

17-16 12.00 

18-16 12.00 

19-16 14.00 

20-16 14.00 

21-16 16.00 

22-16 16.00 

23-16 18.00 

24-16 18.00 

25-16 21.00 

26-16 . . . 21.00 

27-16 24.00 

28-16 24.00 

29-16 27.00 

30-16 27.00 

31-16 • 30.00 

32-16 30.00 

Les escomptes sur la liste sont: 
Ordinaire, 60 pour cent; Ford. 30 
et 10 pour cent: Gilmour. 50 et 5 

pour cent; Rockford. 50 et 10 

poor cent: Irwin. 32% a 33 1-3 
pour cent. 



Meehes de Tariere 

Les prix des meehes de tariere 
sont maintenant conunc suit, par 
douzaine : 



L'huile de lin 

lies prix de l'huile de lin out. 
de nouveau. une tendance a la 
baisse, mais il faut remarquer que 
le moment n "est pas propice pour 
les fabricants qui la vendenl par 
grandes auantites. Cependant cer- 
tains I'tablissemeuts de peinture 
invnortants n'ont pas encore bais- 
se leurs prix et leurs eotations 
sont de $1.30 a $1.33 le gallon im- 
perial pour l'huile erne et l'bnile 



Vol. XXX— N<» 28 



LE PRIX COURANT. vendreJi 13 juillel 1917 



29 



Toles Galvanisees 




"Queen's Head" 

L e type ou genre connu depuis up 

demi siecle. 
)»m res comme quality. 



A. C. LESLIE & CO., LIMITED 

MONTREAL - 



Feutre et Papier 

N'IMPORTE QUELLE QUANTITE 

Toitures Goudronnees (Roofing) pretes a poser, 2 et 3, 
Papiers de Construction. Feutre a Doubler et a Ta. 
pisser. Produits de Goudron. Papier a Tapisser et a 
imprimer. Papier d'Kmballage Brun et Manille. 

Fabricants du Feutre Goudronne 

" BLACK DIAMOND " 

/ILEX. McARTHUR & CO.. limited 



82 RUE McGILL 



MONTREAL. 



.Manufacture de Feutre pour Toiture; Rues du Ha. 
vre et Logan. Moulin a Papier, Jolietto, Qu6. 



bouillie, respectivement. Quoi 
qu'il on soit des detaillants out 
pn se procurer 1 huile crue a $1.- 
19 et 1 'huile bouillie a $1.21% le 
gallon imperial. 

La graine de lin se vend mainte- 
nant $2.63 le boisseau. 

Nous colons : 
Huile de lin crue, 4 barils 

.-. ..$1.20 a $1.30 

5 a 9 barils $1.19 a $1.29 

Huile de lin bouillie, 1 a 4 ba- 
rils $1.22i/o a $1.33 



5 a 9 barils .... $1.21% a $1.32 
le gallon imperial. 



5 a 9 barils 0.61 a, 0.68 

le gallon imperial. 



La terebenthine 

On enregistre aussi une legere 
baisse pour la terebenthine, dans 
certains cpiartiers; mais, en gene- 
ral, le marche reste ferme. Le 
marche est assez actifet l'appro- 
visionnement suffisant. 

Nous cotons : 
Terebenthine 

1 a 4 barils 0.63 a 0.69 



Blanc de plomb 

Le blanc de plomb reste ferme 
en depit de la faiblesse du mar- 
che an plomb et de la baisse de 
1'huile de lin. Vu le prix eleve 
de ee produit, la demande est res- 
treinte au strict necessaire et les 
succedanes se vendent de plus en 
plus. 

Nous cotons : 
Blanc de plomb 
Par tonne, les 100 livres . $18.80 



(Sprite de la page 26) 

tin programme de reformes agronomiques, economiques 
et sociales a executor, dans le champ canadien; la ta- 
ehe sera lourde pour les gouvernants qui voudront en 
mener a bonne fin les principaux articles. 

Les guerres !u i esse on1 parfois etc suivies d'une 
periode assez longue de prix a la hausse. Un econoraiste 
franeais notait recemment qu'apres la guerre de 1870 
les orix out continue de monter jusqu'a 1873, alors 
cpi'ils atteignirent un maximum, pour descendre en- 
suite. II laissait entrevoir une periode assez longue 
de prix de plus en plus eleves, apres la grande guerre 
aetuelle. A quoi quelques-uns ripostent, en s'appuy- 
anl sur des statistiques etablies par 1 'economiste Too- 
ke, qu'apres Waterloo, il y eut une baisse de 30 points 
dans le eout de la vie en Angleterre. Quoi qu'il en 
soit, el si les predictions sont dangereuses, il semble ne- 
anmoins admis de tons que le monde ne retournera pas 
aux prix de l'avant-guerre, que les conditions de la 
vie no . seront plus ce qu'elles ont ete jusqu'en 1914. 
Cela, naturellement, devra entrainer toutes sortes de 
remanioments et de tatonnements dans la vie econo- 
mique des nations, avant la mise au point finale de la 
machine detraquee par 1 'immense conflit d'aujour- 
d'hui. Le licenciement, la paix siguee, de 20 a 25 mil- 
lions do combattants et de 5 a 10 millions d 'artisans et 
de femmes employes aux industries de guerre ne devra 
pas rendre cette operation des plus faciles. Li> monde 
n'aura jamais ete en face d'une situation aussi eom- 
pliquee. La periode de destruction, si elle est compa- 
rativement court e. aura sa repercussion sur tons les 
milages de l'nnivers, pendant plusicurs decades, pour 
ne pas dire un siecle. Et le consommateur qui est la 
masse, paiera, paiera, paiera. 



PREVENIR LE MANQUE DE CHARBON 



II y a eu "disette" de charbon cet hiver. et nul don- 
te que beaucoup de personnes en ont souffert. La plu- 
part des gens sont oublieux ; mais e'est le moment de 
lour rappeler ave s'ils ont ou des difficulties, leur im- 
prevoyance en est la cause. Au Canada, plusieurs con- 
sommateurs achetent leur combustible en petite quan- 
tity — une tonne a la fois. Advenant une disette. ils 
demandent alors aux marchands 1 'impossible, e'est-a- 
dire de leur fournir ce que ceux-ci ne peuvent eux-me- 
mes se^ procurer. Si, au contraire, ces personnes 
avaient achete leur provision de charbon en ete ou en 
automne, elles n'en auraient pas manque. 

Bien que les grands consommateurs ne puissent pas 
toujours s'approvisionner pour une periode de six mois. 
la plupart de ceux qui tiennent maison ont de la place 
pour loger assez de combustible jusqu'a mars ou avril. 

On a compte deux disettes de charbon depuis peu 
d'annees. Cello de 1901-1902 avait pour cause la gre- 
vo des mineurs; cette annee la severite de 1'hiver et 
IVxtr? ordinaire prosperite des Etats-Unis ont cree des 
oncombromonts de transport. Des recherches faites 
aux B + ats-Unis ont demontre qu'a l'avenir les disettes 
de charbon «-<>ront plus frequentes que par le passe et a. 
plus courts intervalles. C'est pourquoi : 

ACHETONS NOTRE CHARBON L'ETE, ET SI LA 
PLACE NOUS MANQUE POUR LE LOGER, AGRAN- 
DISSONS-LA. 



30 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



Vol. XXX— No 28 



■#--§- lf> JiiL A A *-■--■--»-.•- • ■■■•■ ■ »- -»- A ■ * m. ■ » «.»«»«« - «-■>»»• .-■»«*■« « *. » « ■ ^^ AAAA .«■■*.■».■«..«..». AAA.*. A ->J A^.^.»^»^» fc^,^ . XAAAAAA 

* * ™ ▼^^■r ^ 1 1 1 ^ < f 1 *r V V V V rTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT^TTT^TTTTTTTTTT" ^r^^W^r^r^r^ 

I LA CONSTRUCTION 

4* 



Modifications & une eglise et & un 
presbytere, $25,000, Saint-Paul l'Ermi- 
te (P.Q.). Prop., la Congregation ; 
arch.. M. Raoul Gariepy, 25 rue Saint- 
Jacques; entr., M. Roch Marsolais, 319 
rue Beaudry, Montreal. 

Maison, $6,000, Shawinigan Falls 
(Village Saint-Onge, P.Q.), 2e rue. 
Prop, et entr.. M. Jean Pellerin, Villa- 
ge Saint-Onge. 

Le proprietaire achetera 24,000 bri- 
ques plastiques rouges. 

Maison, $8,000, Shawinigan Kails 
(Village Saint-Onge), sur la Pointe. 
Prop., M. O. Francoeur, entr., M. Al- 
bert Giguere. 

Maison, $6,000, Shawinigan Falls 
(Village Saint-Onge), Ire avenue. 
Prop, et entr., M. Jos. Grenier, Sain- 
te-Flore. 



Le proprietaire achetera 25,000 bri- 
ques plastiques, 180 sacs de ciment et 
140 verges carrees de ferblanc a toitu- 
re. 

Chantier de construction navale pro- 
jete, $125,000, Trois-Rivieres (P.Q.). 
Prop., "The Three Rivers Shipyard 
Co" (Kirwood and Son). Capacity, 5,- 
f'00 tonnes. Pour la construction de 
navires en bois. Serait etabli du cote 
ouest de la ville. 

Ecole, $2,000, Notre-Dame-du-Sa- 
cre-Coeur (Comte de Rimouski). 
Prop., Commission scolaire; secretai- 
re, M. J.-E. Belanger; entr., M. Emile 
Parent. 

Maison, $5,600, Shawinigan Falls 
(Village Saint-Onge) Ire avenue. 
Prop, et entr., M. Ludger Bacon. 

Le proprietaire demande des offres 



UN ETALAGE ARTISTIQUE DE CIGARETTES DEITIES. 




L 'Hotel Oxford, rue Universite, Montreal, possede un debit de ta- 

bac tres populaire. 
Nous reproduisons ci-dessus une photographie prise dernierement 

de l'une des vitrines dont l'e talage artistique est dignement 

approprie aux Cigarettes Eg yptian Deities. 



pour 25,000 briques plastiques rouges 
a livrer 1'etfi prochain. 

Maison a appartements, $14,000, 107 
rue Chomedy, Montreal. Prop, et entr., 
M. Jos. Saint-Pierre, 105 rue Sain^, 
Luc. 

Maison, $4,000, Shawinigan Falls 
(Village Saint-Onge). Prop, et entr., 
M. Odias Bournival, Sainte-Flore 
(comte de Saint -Maui-lce). 

Entrepot, $3,000, Shawinigan Falls, 
pres de la station du Pacifique Cana- 
dien. Prop, et entr., "Shawinigan Wa- 
ter & Power Co.", ing., R. Lindsay. 

Maison a appartements, $15,000, 109 
rue Chomedy, Montreal. Prop, et entr., 
M. Jos. Saint-Pierre, 105 rue Saint- 
Luc. 

Maison, $5,600, Shawinigan Falls 
(Village Saint-Onge) 102 rue Saint- 
Pierre. Prop, et entr., M. Philias Dery. 

Maison, quatre plain-pieds, $5,000, 
187-188 rue Old Orchard. Notre-Dame- 
de-Graces, Montreal. Prop., M.' N. 
Beaupre, 264 rue Old Orchard., entr., 
Bourgon, Gagne et Cie, 1882 rue No- 
tre- Dame -Ouest. 

Ecole. $7,000, Notre-Dame-des-Nei- 
ges-de-Masson (comte de Labelle). 
Prop.. Commission scolaire; secretai- 
re. M. A. Mongeot. 

Les travaux ne commenceront pas 
avant le printemps prochain. 

Maison. $7,000, avenue King Ed- 
ward, Montreal. P'op. et entr.. M. H. 
Laurier, 519 avenue Old Orchard; 
arch., M. P.-C. Dupre, 567 avenue De- 
lorlmier. 

L'entrepreneur recoit des soumis- 
sions pour la brique et le platre. 

Magasin (boucherie). $1,500. Shawi- 
nigan Falls (Village Saint-Onge). 
Prop, et entr.. M. Thomas Dechenes, 
Village Saint-Onge. 

I !ouvent. Saint-Ferdinand-d'Halifax 
(comt6 d? Megantic). Prop., Soeurs de 
la Charite, 1 rue Saint-Olivier, Que- 
bec; arch., M. J.-S. Bergeron, 103 rue 
Saint-Jean. 

Eglise projetee. rue Marquettq, 
Montreal. Prop., "High-African-Ame- 
rican Methodist-Episcopal Church", 
pasteur, l'eveque A. Fleming Dickson. 

Maison, $2,500, rue Mozart, Mon- 
real. Prop, et entr. M. H. Legault, 3.- 
138 Boulevard Saint-Laurent. 

Le proprietaire donnera des con- 
trats pour la toiture," l'electricite, la 
plomberie et les appareils de chauffa- 
ge. 

Agrandiscement d'une fabrique, $36,- 
000, Shawinigan Falls, pres du Village 
Saint-Onge. Prop., "Electro Products 
Light & Power Co." 

Lea travaux seront executes par la 
"Shawinigan Water & Power Co." 

Convent projete, $20,000, Saint-Hen- 
ri de Chicout'lmi. Prop., Conseil Muni- 
cipal. 

Des soumissions seront demandees 
l'automne prochain. 

Mals< n ; iogem nts, $10,000. Shawi- 
nigan Falls (Village Saint-Onge), Ire 
rue. Prop, et entr.. M. Will. Lachan- 
ce, Saint-Thecle (P.Q.). 

Banque, $60,000 environ, rue Sain- 
te-Catherine, Grand'Mere. Prop., Ban- 
que de Montreal; arch., M. Kenneth 
Rea, 58 Cote du Heaver Hall. Mont- 
real; entr., Gray & Dunn, 14 rue Saint- 
Jean. Montreal. 



Vol. XXX— No 28 



LE -PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



31 



Articles en Fonte Emaillee Port Hope 



Une garniture dans laquelle on 
constate quelque defaut du a la 
fabrication vous cause des ennuis, 
des depenses et vous fait perdre 
du temps. C'est pour eliminer 
cela que 

Nos garnitures hygieniques en 
fonte emaillee sont faites de fon- 
tes sans aucun defaut. 

Nous apportons un soin special 
su nettoyage et a la preparation 
des articles avant de les email iei\ 

Nous n 'employ ons que le raeil- 




leur email et faisons tout notre 
possible pour rendre absolument 
parfaits les articles finis. 

Nous pouvons done dire en tou- 
1e eon fiance que les defaut? dans 

LES ARTICLES EMAILLES 
PORT HOPE 

sont exc.es.si vemen t rares. 

Afin d 'avoir ce qu'il y a de 
mieux exigez que vos garnitures 
portent ia marque de commerce 
ci-con + j < . 




PORT HOPE SANITARY MANUFACTURING COMPANY 

SAILES D'ECHANTILI.ONS L1MITI 



TORONTO MONTREAL 

Bureau et s;>lles d'echan tillons de Montreal, 



WINNIPEG VANCOUVER 

234 Cote du Beaver Hall. Telephone Up 5834 




Ayez ce 
Vendeur 



Voici un aide efficace, toujours 
pret a faire une vente, qui rappel. 
le toujours avec courtoisie a vos 
clients qu'il ne leur reste peut- 
etre plus d'O-CEDAR POLISH et 
qu'ils sont dans la place ou ils 
peuvent s'en procurer. 

II- y a, dans votre magasin, de 
la place pour ce vendeur. 

Comment Vobtenir 

Cette etagere d'etalage que Ton 
place sur le plancher sera a vous 
gratis si vous donnez a votre 
fournisseur une commande, pour 
vous-meme, de $100 (nets) d'O- 
Cedar Polish et de Vadrouilles. 

C'est un tres beau meuble de ma- 
gasin. Elle est en metal et en 
noyer circassien et peut contenir 
un bon approvisionnement d'O- 
Cedar. Elle a 45 pouces de hau- 
teur, 12% pouces de profondeur 
et 25 V2 pouces de largeur. 

Channell Chemical Co. 

LIMITED 

369 Avenue Sorauren 
TORONTO - CANADA 







Donnez-lui la 

pace la plus 

en vue sur 

le devant 

Cette attrayante Etagere O-Cedar 
vous donnera un gros loyer pour la 
superficie de plancher qu'elle occu- 
pera. Elle fera beaucoup augmenter 
vos ventes d' 



\a/ V^PoliSll 



Vous savez combien profitable est 
cette ligne, vous savez comme elle se 
vend constamment d'un bout de 
l'annee a 1 'autre. Vous savez que 
tout ce que vous avez a, faire c'est 
de faire savoir a, vos clients que vous 
l'avez ; elle est si bien connue qu'elle 
se vend presque d'elle-meme. 



32 



LI PRIX COUKANT, vendredi 13 juillet 1917 



Vol. XXX— No 28 



Vendez a vos clients la Laveuse 

"Puritan Motor" 
de MAXWELL 



(Jne parfaite et 
complete laveuse 
automatlque qui 
marche par le 
pouvoir d'eau de 
la pression natu- 
relle obtenue du 
robinet. Ne re- 
quiert aucun soin 
et fait le travrn" 
en une fraction du 
temps requis par 
toute autre m£- 
thode. Simple et 
facile & mano«u- 
vrer. Pas de par- 
ties dedicates, re 
cassant ou se &•'.- 
rangeant. 



LA "PURITAN" DE MAXWELL 

Le moteur est du type a mouvement alternatif 
ou de va-et-vient — le meilleur et le plus satis- 
faisant de tous les nv ueles de moteur a pou- 
voir d'eau. Les valves sont faites pour regis- 
ter a Taction du gravier ou du sable. Ecrivez 
aujourd'hui pour demander un Catalogue. 

MAXWELLS LIMITED, ST. MARY'S (Ont.) 





Transporters, Elevateurs Automatiques a Courroie, 
a Spirale et a Gravitation 

FAITS EN CANADA 

Canadian Mathews Gravity Carrier Co., Ltd., Toronto (Ont.) 



MONTREAL 



Telephone Main 394 



o{}o<>o()o( >p< >p< >p< >o< >o< >o< >o< >o< >o< >p< )p< )9\/9w9\/9\ /9\/9w9\)9\ )9\ )9\ )9\ )P\ )9s 

1 LES OUTILS DE BUCHERON 
§ DE PINK 



Les outils Etalons dans toutes les provinces 
du Dominion, en Nouvelle-ZeMande, Aus- 
tralie, etc. 

Nous manufacturons toutes sortes d'outils 
de bucheron — L«5gers et de Bonne Dur£e. 

TELEPH. LONGUE DISTANCE, No. 87 

Demandez notre catalogue et notre liste de prix. 

Vendus dans tout le Dominion par tons les 
Marchands de ferronnerie en gros et en 
detail. 

The ' 

THOS. PINK Co., Limited 

Manufacturiers d'OUTILS de BUCHERON 
PEMBROOKE - (ONTARIO) 




FABRIQUES AU CANADA 






Vol. XXX— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



33 



FORTE DEMANDE POUR LES DEUX 




Elles sont de couleur Brune ou Blanche ou 
Vieil or Massif avec bord en feutre rouge. 
Largeurs : 10", 11" ou 12" et dimensions 
de 18" a 25". 



La saison des Bourrures ponr Col- 
liers de chevaux est arrivee. Les 
proprietaires de chevaux prennent 
de grandes precautions, car les 
chevaux ont trop de valeui pour 
qu'on les neglige. 

Les Bourrures a Collier Marque Tapal- 
co sont d'une grande durabilite et 
ont des caracteristiques exclusives 
breveteesqui constituent une gran- 
de amelioration stir les bourrures 
ordinaires de fatigue. 

Donnez a vos clients le mieux que 
puisseni procurer I'argent el l'expe- 
rience en leur offranl les colliers de 
chevaux marque Tapatco. 

Les Gants de 
Coton 

sont en grande oemande a cette 
epoque de l'annee et surtout cette 
annee vu l'entrain avec lequel les 
gens entrent dans la grande cam- 
pagne de Production. 

de coton Tapatco obtien- 
nent invariablement les \entes — 
leur qualite est de con- 
fiance, leur apparence 
netteet ilsdurent long- 
temps. Mettez en evi- 
dence la marque Tapat- 
co et obtenez imme- 
diatement un bon be- 
nefice et ne clientele 
pour l'avenir. 



1 



~£ ±~'-^J:.L .'.C. i 




The 
American Pad 



Fails avec poignets et gantelet tricotes ou a bande, pe- & T6XtU6 C 0. 

santeur legere, moyenne ou elevee. Gants et mitaines 

Jersey de couteur Oxford, Tan et Ardoise. Nous fabri- 

quons aussi un ganl a*ec interieur en cuir "leatherette" CHATHAM (ON I .) 

qui triomphe partout. 




Cheminee "Perfection" 

La Cheminee "Perfection" 
possede maintes ameliora- 
tions que ne possede aucune 
autre cheminee. 

// est avantageux pour 

vous de Vavoir 

en stock 

mmm m 

Ecrivez-nous, et nous vous 
donnerons les details de 
construction et nosprix aux 
marchands. 

C. E. LAFLAMME 



MANUFACTURER 

ST-JEROME, P.Q. 




VENTEI PAR HUiSSIER 



NOTA. — Dans le liste ci-dessous les 
nnms qui viennent en premier lieu sont 
ux des demandeurs, les suivants ceux 
s defendeurs; le jour, l'heure et le 
lieu de la vente sont mentionnes en- 
suite et le nom de l'huissier arrive en 
dernier lieu. 

A. Duquette, A. Normandin, 14 juillet, 

10 a.m., 10 Cathcart, Lalonde. 
Dixon Vulcanizing Supply Co., Reg., 

.1. Shorman, 14 juillet, 10 a.m., 191 

Hutchison, Dorion. 
.1. Frechette, T. Legault, 16 juillet, 3 p. 

m., 120 Saint-Omer, Lafontaine. 
Mine 1'aquin, Veuve de J.-C. Gaudry, 

Isidore Greenburg, 16 juillet, 10 a.m., 

4:'8 Mackay, Laverdure. 

Gustave Dutaud, Joseph Dohertogh, 16 
juillet. 2 p.m., 311 avenue Laurier 
Est, Laverdure. 

Garmaise Inc., Isaie Blouin, 16 juillet, 

11 a.m., 419 Saint-Dominique, Stein- 
man. 

Garmaise Inc., G. Lanseau, 16 juillet, 

11 a.m., 463 Wolfe, Steinman. 
ibert Glove Works, Mme S. Poirier, 

16 juillet, 11 a.m., 3571 Saint-Denis, 

Normandin. 
S. Shapiro et al, E. Long, 16 juillet, 11 

a.m., 163 Mansfield, Lafontaine. 
J.-H. Therrien, N. Germain, 16 juillet, 

11 a.m., 191 Hutchison, Dorion. 
A. Messier, 10. Duchesne. 16 juillet, 10 

a.m., 387 Montcalm, Lauzon. 



Beaudoin, Ltd, B. Lefebvre, 16 juillet, 

10 a.m., 27 Labelle, Dionne. 

A. Brien, P. Schraggie, 17 juillet, 11 a. 
m., 2199 Saint-Laurent, Lafontaine. 

M. Rafalovitch & Co., M. Gallagher, 
18 juillet, 11 a.m., 206 Saint-Geor- 
ge, Gravel. 

Ls. Trudel, W.-J. Flanders, 18 juillet, 

11 a.m., 4921 Sainte-Catherine- 
Ouest, Steinman. 

T.-B. Little, Geo. Goodbody, 18 juil- 
let, 11 a.m., 13 Cathedrale, Lavery. 

Josephine Neron, Nap. Destroismai- 
sons, 18 juillet, 11 a.m., 120 Aylwin, 
Lavery. 

Beaudoin Ltd, J.-B. Johnson, 16 juil- 
let, 10 a.m., 239 Laurier-Est, Robi- 
ches. 

W. Maisonneuve, Jos. Doherty, 16 juil- 
let, 10 a.m., 311 Laurier-Est, Dobi- 
taille. 

M. L. H. & P., Fong Won Yen, 18 
juillet, 10 a.m., 271 Sainte-Catheri- 
ne-Est, Racine. 

('has. Phillips, Frank Burgess, 18 juil- 
let, 10 a.m., 201 Harvard, Saint-Jean. 

Mont. Public Service Corp., L. Rubin 
& Co., 18 juillet, 10 a.m., 743 Saint- 
Laurent, Pauz§. 

A. -A. Dufault, J.-B.-A. Martin, 19 
juillet, 10 a.m., 81 Gauthier, Desro- 
ches. 

A. -A. Dufault, A. Villani, 19 juillet, 
10 a.m., 3028 Saint-Laurent, Desro- 
ches. 

Eug. Bergeron, Geo. Laprade, 19 juil- 



let, 11 a.m., 301 Saint-Hubert, Bou- 
chard. 

F.-X. Gauthier, Julien Therrien, 19 
juillet, 11 a.m., 941 de Montigny, 
Robitaille. 

Banque d'Ottawa, Arthur Richards, 
20 juillet, 10 a.m., 2515 Avenue du 
Pare, Robillard. 

S. Boseman, Alex. Dunn, 20 juillet, 11 
a.m., 1413 Saint-Urbain, Robitaille. 

United Shoe Machinery Co. of Can., 
Ltd, M. Morris, 20 juillet, 2 p.m., 
1056 Saint-Jacques, Marson. 



LOI LACOMBE 



D§posants Employeurs 

Nap. Villeneuve Anthime Pare 

Omer Dumontier .... Divers patrons 
F.-X. Boisvert . J.-T. Bell & Co., Ltd 

Z. Bercovitch A. Freedman 

Jos. Desjardins Nap. Turcot 

Davis Atlas Chs. Rosenbloom 

Aime Bergeron . Montreal Motor Sales 

Jos. Desrosiers M. T. Co. 

Patrick Guay . Saint-Lawrence Bridge 

Armand Rocheleau 

Isaie Vaillancourt, demandeur depo- 
sant .. ..... Bernard et Sullivan 

avocats distrayants 

Etienne Gaulin "Le Devoir" 

Gustave Dagenais 

La Locomotive Works 

Jos. Cassabon Jos. Martineau 

Theo. Beaulieu . La Cite de Montreal 

Jos. Potvin Ogilvie Flour Mills 

Jos. Casabon Jos. Mackinnon 



34 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 jnillet 1917 



Vol. XXX— No 28 



Table Alphabetique des Annonces 



American Pad 33 

Assurance Mont-Royal 24 

Baker & Co. (Walker) 8 

Banque d'Hochelaga . 22 

— Nationale ... 22 

— Molson .... 22 

— Provinciale . 22 
Benoit et De Grosbois 24 
British Colonial Fire 

Ass 24 

Brodeur A ... 8 

Brodie & Harvie 8 

Brunet, J. Ltee 28 

Canada Life Assurance 
Co 24 

Canada Mathews Gravi- 
ty Carrier Co 32 

Canadian Postum Ce- 
real 7 

Canadian Salt Co 7 



Caron, L.-A 34 

Channell Chemical ... .31 
Church & Dwight ... 4 
Cie d 'Assurance ran- 
tuelle du Commerce . 24 

City Ice Co 8 

Clark, Wm 8 

Cluett, Peabody 4 

Connors Bros 12 

Cottam Bird Seed .... 34 
Couillard Auguste ... 34 

Dionne's Sausages .... 8 
Dom. Canners (Ltd) . . 3 
Douglas (Lea & Perrin) 
Couverture 

Eddy E. B. & Co 11 

Escott 8 

Esinhart & Evans ... 24 

Fontaine Henri 34 

Fortier Joseph 34 



Gagnon & L'Heureux . 34 
Garrand, Terroux & 

Cie 34 

Gillet Co. (Ltd.) E. W. 12 
Gonthier & Midgley . . 34 
Grand-Tronc . . . Lecture 

Hall Coal : 25 

Handy Collection As- 
soc 25 

Heinz 7 



Imperial Tobacco . . 
International Time Re- 
cording . . Couverture 

Jonas & Cie, H 

. . Couverture interieure 

Laflamme C.-E 33 

La Prevoyance 24 

Leslie & Co., A. C. ... 29 
Liverpool-Manitoba . . 24 



Mathieu (Cie J.-L.) 

McArthur A 29 

Maxwells Limited . . 32 
Montbriand, L.-R. ... 34 
Montreal Biscuit 5 

Nova Scotia Steel Co. 22 

Pink 32 

Port Hope Sanitary . . 31 
P. Poulin & Cie 34 



, 



13 Holland & Fils, J.-B. . 34 



St-Amour, Ernest ... 34 
St. Lawrence Sugar Co 11 
Sun Life of Canada . •. 24 

Tanglefoot 



United Shoe Machinery 
Co. (Ltd) . Couverture 

Western Ass. Co 24 



Maison fondle en 1870. 

AUGUSTE COUILLARD 

IMrORTArRUR DE 
Parronnarle at (.) uir.calllerie, Verrea 

a Vitrei, Pe'nturea, etc. 
Bpeclallta: Pofcles <le toutea aorta* 

Noa. 232 a 289 rue S.-Paul 
Voutaa 12 «t 14 S.-Ambb. MONTREAL 



La maison n'a pas de coriimis-voy a- 
furt at fait benfificier sea clients de 
cette economic. Attention toute tp6ci- 
ale aux commanded par la malle. Mei- 
aleura lea marc ha ads de la rampa?ne 
••rent toutoura aervis au plus baa prlx 
du march*. 



I A PA RON T «M»on. B.ll 

Li.-IA. WMW/ll, MAIN 3S70 

Comptable licencie 

Institut des Comptables et Au- 

diteurs de la Province de Quebec. 

48, Notre- Dame-O., Montreal. 



D AIN POUR OISEAU est le "Cot- 
1 tarn Bird Seed" fabriqhfe d'a- 
pres six brevets. Marchandise de 
confiance; rien ne peut l'approcher 
comme valeur et comme popularite. 
Chez tous les fournisseurs en gros. 



JOSEPH FORTIER 

Fabricant- Papetier 

Atelier de reliure, reliure, typogra- 
phic, relief et gaufrage, fabrication 
de livres de comptabilite. Formules 
de bureau. 
210 OUEST RUE NOTRE-DAME 

(Angle de la rue S.Pierre, MONTREAL 



New Victoria Hotel 

H. FONTAINE, Proprietaire 

QUEBEC 

L'Hotel des Commis-Voyageurs. 

Plan Ama icain. Tain, i parti r He $2.59 



GARAND, TERROUX & CIE 

Banquiers et Courtiers 
48 rue Notre- DmeOllMt ^Montreal 



L.-R. MONTBRIAND 

Architecte et Mesureur, 
230 rue S.-Andre, Montreal. 



ERNEST ST-AMOUR 

Curateur et Liquidateur de Faillites 
Commissaire pour Quebec 

Edifice Banque de Quebec 
No. 11 Place d'Armes, MONTREAL 
Telephone Main 3285. 
Chambres 713-714. 



GEO. GONTHIER 
Uceosie DM. Conaptabk 



H.-E. MIDGLEY 
Contptabla-lac rp it 

GONTHIER & MiLXiEY 

Comptablu *t AuaUtcura 
183 RUE S.-FRANCOIS-IiVlEE. • MONTRIAl 

Ttlfcphone MAIN 2701-519 
Adresse telegraphique - "GONTLEY" 



GAGNON & L'HEUREUX 

COMPTABLES LICENCIES 

(CHARTERED ACCOUNTANTS) 

Chambres 315, 316, 317, Edifice 

Banque de Quebec 

11 Place d'Armes, MONTREAL 

Telephone Bell Main 4912. 

P. A. GAGNON, C.A. 

J.-ARTHUR L'HEUREUX, C.A. 



LIVRES POUR 

LA DISTRIBUTION DES PRIX 1917 

Nous avons l'honneur d'annoncer 
que nous venons de recevoir un 
Nouvel Assortiment de Livres de la 
Maison Mame & Fils, de Tours, 
France, pour la Distribution des 
Prix. Cette derniere importation 
offre un ensemble complet d'ouvra- 
ges capables de repondre aux be- 
soins de toutes les conditions de 
l'Enfance et de la Jeunesse Chre- 
tienne. Nos series sont de tous les 
formats, depuis l'in-32 jusqu'a la 
serie in -folio, et sont toutes reve- 
tues de la haute approbation des 
communautes eccl4siastiques. 

La Cie J.-B. Rolland & Fils 

53 RUE SAINT-SULPICE. MONTREAL 



Volaille Vivante, Oeufs Frais 
Pondus et Plume 

Demandes par 

P. POULIN & CIE 

MARCHE BONSECOURS, MONTREAL 

Remises Promptes Pas de Commission 

Demandez les prix par leltre 



Vol. XXX— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



n 









K 



QUAND UN ARTICLE PORTE 
CETTE MARQUE 



TRADE 




MARK 






Vbus pouvez avoir 
Confiance en sa qualite 



« 

» 

« 
^ 






x 



H 



United Shoe Machinery Company of Canada 






122 rue Adelaide Oue«t, 
TORONTO 



LIMITED 

28 ru© Demers. Cuebec (P.Q.)- 
Kitchener (Ont.), 1/9 rue King Quest. 



MONTREAL (P.Q.). 

Avenue Bennett et rue Boyce, 

MAISONNEUVE. 






o< >o< >o< >o< >o< >o 



9<>o 



LE PRIX COURANT, vendredi 13 juillet 1917 



Vol. XXX— No 28 




L'HARMONIE 

entre vos employes et vo- 
tre executif est le grand 
promoteur de dividend es. 
Supprimez les diffc rends re- 
latifs aux heures de travail. 
Supprimez l'element hu- 
main de votre systeme de 
pointage et vous ne serez 
pas loin devoir l'HARMO- 
NIE reelle dans votre eta- 
blissement. Les 

ENREGISTREURS DU TEMPS "INTERNATIONAL" 

procurent l'Harmonie et gouvernent les homines, les minutes et 1 'argent qui sont les trois grands elements 
de production de votre entreprise. Pouvez-vous vous en servir? Vous le pouvez probablement. Pour vous 
en assurer remplissez simplement la formule ci-dessous et expediez-la nous par la poste aujuurd'hui. Cela 
ne vous obligera a rien. 

Nom de la Compagnie Adresse 

Nature des affaires 

Nombre d 'employes Nombre d 'hommes Nombre de femmes 

A.M. A.M. P.M. P.M. 
Heures de travail, ARRIVEB SORTIE RENTREE SORTIE 

Quelle est votre periode de pave (indiquez-la) ? HEBDOMADAIRE SEMI-HEBDOMAD AIRE 

SEMI-MENSUELLE MENSUELLE 

Les employes font-ils de 1 'ouvrage extra ? 

Affirmativement quel en est a pen pres le pourcentage ? 

Avez-vous des equipes de nuit? Affirmativement. mentionnez les heures tie travail 

Quelle est votre moyenne de salaire par heure ? 

Imposez-vons une amende aux employes pour retard ? 

Qui prepare votre Combien avez-vous Combien de portes d'en- 

liste de paye? d 'employes de bureau"? trees dans l'etablissement .' 

Combien de Quelle est la distance de L'entree a votre 
batisses? departement le plus eloigne? 

Vous aurez inter et a savoir au juste ce que nous pouvons faire pour vous. 
En outre vous en retirerez du benefice. Ecrivez-nous aujourd'hui. 

The International Time Recording Co. 
of Canada, Limited 

Rue Anderson, TORONTO— F. E. MUTTON, gerant general 
WINNIPEG: VANCOUVER: MONTREAL: Immeuble Cartier, 

227-231 Avenue McDermot 305 Immeuble Birk, Angle des rues McGill et Notre-Dame 

(en face de l'Hdtel du C.P.R.) 




w 






urn him la 



ide en 1887 



rrn 




MONTREAL, vendredi 20 juillet 1917 



Vol. XXX— No 29 








"*e«rrhe$im4tore. /-y^ 



Qbtenez votre part de la de- 
mande pour les Produits Borden 




Faites de vos etalages de vitrine et de coinptoir le trait-d 'union 
entre la popularite des produits Borden et votre eaisse enregis- 
treuse. 

En attirant un pen d 'attention sur ees "Leaders of Quality" 
(Chefs de la Qualite) vous voir; rendrez compte bien vite des 
grands avantages qu'il y a a pousser constamment de 1'avant les 
articles dont les merites out gagne une popularite nationale. 

Si vous avez encore a apprendre ce que signifie la valour des produits Borden an 
point de vue de la vente, procurez-vous-en un approvisionnement d'essai immediate- 
inent et commencez d'encaisser des benefices grace a ces articles auxquels on peut se 
fier pour faire de 1 'argent. 

Adressez-vous a votre fournisseur 

BORDEN MILK COMPANY., LTD 

"Xeaders of Quality" 

MONTREAL 





^ 
Xs 



H 



rovisionnez-vous maintenant 

des articles de Jonas qui seront en grande demande pendant toute la 
belle saison et dont la vente vous donnera de beaux benefices. Parmi 
ces, articles il faut mentionner les suivants: 



SAUCE 





p 

■v 
-V 
-v- 
■^ 

o 
o 
o 

o 
o 
o 
o 
o 

o 

>•■ 

o 
o 
o 

o< ; 



^WtMESS/A&jj 
LEMONADE POWDER 



Rosenheim a jonas 

MONTREAL 



^ost practical thing 

F °" EVENING PARTIES 
, AND FAMILY USE 



1 PERFECTION It JONAS 



sans egale pour aiguiser l'ap petit en relevant le gout des 
soupes, viandes, poissons, salades, etc. 

La Poudre MESSINA 

la meilleure qui existe pour faire la Limonade et dont la 
marque de fabrique depuis longtemps celebre a ete obtenue 
en 1874 par Rosenheim et Jonas. Pour faire une bonne 
limonade ii suffit de faire dissoudre une a deux cuillerees 
a the de cette poudre dans un verre d'eau. Le contenu de 
cette boite est suffisant pour faire un demi-gallon. 



Les Essences Culinaires de Jonas 

dont il existe une tres nombreuse variete et qui jouissent d'une gran- 
de faveur aupres de toutes les menageres, en toute saison. 

Le Vernis Militaire de Jonas 

Ce vernis a fait ses preuves depuis longtemps et jouit d'une excel - 
lente reputation bien meritee. II donne un brillant solide a la chaus- 
sure sans l'endommager. 

HENRI JONAS & CIE 




MAISON FONDEE EN 1870 
173-177 rue Saint-Paul Ouest, 



Montreal 







Vol. XXX— No 29 



LE PRIX COURANT, vwidredi 20 juillet 1917 




LE SCEAU DE LA QUALITE 



Achetez 

Maintenant 

votre 



Marmelade d' Orange 

Les oranges a marmelade sont toutes importees et 
sont difficiles a obtenir. 

Nous garantissons que toute la Marmelade d' Aylmer 
ne contient que des oranges a Marmelade ameres 
et du sucre granule. 

Nous n employons ni oranges sucrees ni pample- 
mousses. 



Donnez votre commande 
maintenant 

La Marmelade d'Orange 
d'Aylmer est celle qui se 
vend a plein seau. 





Hamilton 



LUTED 

Canada 




LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



Vol. XXX— No 29 



PRTXCOl'RANtS 

Dans la liste qui suit sont comprises uniquement les marques speciales de march andises dont le^ maisons, indiqu4es en ca- 
racteres noirs, ont l'agence ou la representation directe au Canada ou que ces maisons manufacturent elles-mcmes. Les prix 
indiquSs le sont d'apr&s les derniers renseigneme nts fournis par les agents, representants ou manufacturers eux-mimcs. 

BRODIE <fc HARVIE, LIMITED 



WALTER BAKER & CO., LTD. 

Chocolat Premium, pains de Vt 
Hv. et de M. 11 v., bolte de 12 

llv., par Hv ' 0.37 

Breakfast Cocoa, 

boltes de 1.5. 

K. %, 1 et 6 

Hv 0.41 

Chocolat sucre, 
Caracas, %et 
% de llv. bol- 
tes de 6 llv. 0.31 
Caracas Tablets 
Cartons de 5c, 
40 cartons par 
bolte, la bte . 1.25 
Caracas Tablets, 
cartons 5c, 20 
cartons par 
bolte. la bte . 0.65 
Caracas Assor. 
tis. 33 paq. 
par bolte, la 
bolte .... 1.10 
Chocolat sucrfi "Diamond", pain 
de 1-6 de Hv., boltes de 6 llv. 
la llv 0.24 

Chocolat sucre Cinquleme, pains 
de 1.5 de llv., boltes de 6 llv., 
la Hvre 0.23 

Cacao Talcon (pour soda chaud 
et froid) boltes de 1, 4 et 10 
llv., la Hvre 0.36 

Les prix ci-dessus sont F.O.B. Mont- 
real. 




REGISTERED 
TRADE-MARK 



Pannes preparees de Brodle La doz. 
"XXX" (Etiquette rouge) pqts. 

3 lbs 2.90 

Paquets de 6 livres 5.70 

Superb, paquets de 3 livres . . 2.70 

Paquets de 6 livres 5.30 

Crescent, paquets de 3 livres . 2.80 

Paquets de 6 livres 5.50 

Buckwheat, pqts. de 1 V& Hv . . 

— — — 3 llv. . . 

— — 6 llv. . . 

Avoine roulee Perfection, la 

douzaine de paquets 0.00 

Pancake, paquets de \Vt Hvre. 

Les caisses content 12 paquets de 6 
livres ou de 2 douzaines de 3 livres, a 
20c chaque. 

La pleine valeur est rembourse> pour 
Caisses retourn£es completes et en 
bon etat seulement. 

Pour les cartons conlenant Vi douz. 
de paquets de 6 iivres, ou 1 douzaine 
de paquets de 3 livres, pas de frais. 
Condition: argent comptant. 

L. CHAPUT, FILS & CIE, LTEE, 

Montreal. 

" PRIMUS" 

The Noir Ceylan et Indien 

Etiquette Rouge, paquets de 1 lb. 

c-s 30 lbs., la livre 0.45 

— — — »4 lb. 

c-s 30 Hv., la livre 0.45 

— — — V 4 lb. 

c-s 30 livres, la Hvre 0.46 

Etiquette Arcent pq. de I liv. 
c-* 30 !!vr-«. la livre 0.62 



— — tt liv. 

c-s SO livres, la Hvre 0.52 

— — y 4 liv. 
c-s 29 livres, la Hvre 0.53 

"PRIMUS" 

The Vert Naturel, non colore. 

Etiquette Rouge, paquets de 1 lb. 
c-s 30 livres, la Hvre 0.45 

— — — Vi liv.. 

c-s 30 livres, la livre ..'.. .. 0.45 

— — — >4 liv.. 

c-s 29% livres, la livre 0.46 

Etiquette Argent, pq. de I llv.. 
c-s 30 livres, la livre 0.52 

— — — V4 liv.. 
c-s 30 livres. la livre 0.52 

— — — '/, liv.. 

c-s 29% livres. la livre 0.53 

THE CANADA SAUCE AND 

VINEGAR CO. 

Teleph. Adelaide 3748. ' 

519 rue King Ouest, Toronto. 

LISTE DE [MUX No 12 

SAUCE H.-O. (Quallte Sup*rieure) 

15c la bouiteille $1.35 la douzaine 

Dimension hotel 20e, la bouteille, 1.75 

En caisses de 4 douzaine*. 
SAUCE E.-P. (Eplcurlan) 

20c la bouteille unrree) $1.80 la do« 

En cnls«f« •'• 1 dnusaln** 



Recommandez le Soda " Cow 
Brand" a la Menagere 



DWIGHTS 




que ce soit une mgnagere depuis nombre 
de lunes ou de quelques lunes seulement, 
elle appreciera la qualite fiable absolue 
de ce fameux soda. II est pur, de grande 
force et est le grand favori des cuisi- 
nleres partout. 

Err.magasinez-en — Votre mart-hand" en gros en a 

CHURCH & DWIGHT 

LIMITED 
Manufacturers 

MONTREAL 




•FAITS AU CANADA" 




Berwick 2>i pees. 
Gordon 2X pees. 

FAUX-COLS 

ARROW 

de forme a ju stable 

Tailles en courbe, ajustables au 
cou et aux epaules — N'effileront 
pas la chemise — Le gilet ne peut 
remonter sous le collet. 

20c chaque, 3 pour 50c 

CLUETT. PEABODY & CO., INC. MONTREAL 



Vol. XXX— No 29 



LE PRIX COURANT. vendredi 20 jnillet 1917 




Le Riche ne peut acheter 
rien de meilleur 

l.i' phis pauvre client que vous ayez a les 
moyens de manger du Shredded "Wheat a son de- 
jeuner, et le pins riche ne peut commencer sa jour- 
nee avee rien tie meilleur. Bien qu'il n'en coute 
que cinq a six cents pour un dejeuner de 

Shredded Wheat 

avec du lait et un pen de fruits, cette combinai- 
son constitue un repas parfait qui contient toute 
la matiere nutritive dont le corps humain a be- 
soin. Toujours le meme prix, toujours la meme 
qualite superieure, toujours le meme bon bene- 
fice. 

l_e Biscuit est empaquete dans des boites 
de sapin inodores qui peuvent etre facile- 
ment vendues 10 ou 15 cents, ce qui ajou- 
te encore aux benefices de I'epicier. 

"Fait en Canada" 

The Canadian Shredded Wheat Co., Ltd. 

Niagara Falls (Ont.) 
Bureau de Toronto, 49 rue Wellington Est. 



910 



Un Article qui se 
Vend 

et qui se vend promptement esl profi- 
table pour vous si vous I'avez en 
stock. Les Tablettes de Chamberlain 
pour l'Estomac et le Foie soul un arti- 
cle de ee "'cure. 

Des annees de publicity constante et 
puissante ainsi (pie les merites reconrjua 
de ee splendide remede de famille I'ont 

i endu ainsi. 

Ecrivez-nous pour savoir nos 
prix et recevoir gratuitement 
une part liberate de mate- 
riaux de publicite. 

Chamberlain Medicine Company, 

Toronto (Ontario) 



v/INAIGRE TA-BELL (Table) 

\ 

t'repare specialement pour la table. 

VOc. la bouteille $0.95 la dous. 

En caises de 4 douzalnes. 

Conditions: comptant, sans escomp- 
le. 

Fret paye pour commandes de 10 
■Hisses au moins pour n'importe quel 
»ndroit du Canada. 

CHURCH & DWIGHT 

Cow Rrsnd Baling Soda 



> '■ hoftes seule 

.DWlGHt'STl ment. 



de 66 liv., 4 douz. a la caisse. 

!a douzaine 0.95 

do, 43 liv., 4 douz., la douz. . . 1.25 

do. grosses boites, 42 liv.. 2 
douzaines la douz. 2.00 

do. boites plates. 51 liv.. 2 
douzaines la douz. 2.90 



Ltngues * .. Vfc» 

— Is. 

— de boeuf, boites en fer- 
blanc Vis. 3.75 

— — — Is. 7.00 

— — — lVis.12.50 

— — — 2s.16.00 





Krnpaqueie cum- 
: J aijit: 

Caissee <tc 9rt r>« 
quets de 5c 00.00 
Caisse de 60 paquets de 1 livre 0.00 
120 — Vi liv. 0.00 

:<u i iit. 

it 60 paq. melanges, V& liv. . 0.00 

W. CLARK, LIMITEL 

Montreal. 
Conserves La doz. 

Corned Beef Compresse . . Vis. 2.90 

— — — . . . .Is. 4.25 

— — — . ... 2s. 9. '"i 

. . . 6s.34.7fi 
14s.75.00 
. Vi 2.90 
Is. 4.25 

— — 2s. 9.00 

— — 6s.34.75 

Boeuf bouilli Is. 4.25 

— 2s. 9.00 

— — 6p. 34.75 

Veau en gelee Vis- 2.90 

Veau en gelee Is. 4.25 

Fevea au lard, Sauce Chill, eti. 

quettes rouge et doree, caisse 



Corned Beef Compresse 
Roast — 



— A la Vegetaric-nne. avec 
sauce tomates, boites de 42 liv. 2.00 

•in lard grandeur 1 V4 

Sauce Chili, la douzaine 1.85 

— Tomates. la douzaine .... 1.85 

Sans sauce la douzaine 1.60 

I'iods de oochons sans os . . Is. 3.50 
— - - ... 2s. 8.00 
lioeuf fume en tranches, boites 
de ferblanc Vis. 2.25 

de ferblanc Is. 3.26 

— — pi.d 

en verre Vis. 

Boeuf fume en tranches, puts 
en verre Is. 

en verre Vis. 

Langue. Jambon et pate de v»su 

Vis. 1.95 

Jambon et pate de veau . . .Vis. 1.95 
viandes en pots eplcees. boites 

en fer.blanc, boeuf, Jambon, 

langue, veau, gibler . . . .Vis. 0.65 

en fer-blanc, beeuf, jambon, 
langue, veau, gibier Vis. 1.30 

— — de verre, pou 
let, Jsjnbon, langue Vis. 





— en pots de verre . . .Is, 

— de boeuf pots de verr.j 
size 1 V4 

— — — . 2s. 
Viande hnohee en "tins" cache- 
tees hermetiquement ... Is. 2.70 

— — — 2s. 3.80 
_ — — 3s. 4.90 

— — — 4s. 6.75 
Viande hache? en "tins" cache- 
tees hermetiquement .... 6s.10.30 

Viande hachee. 

En seaux, 25 livres 0.16 

En cuves, 50 livres 0.16 

Sous verre s 26 

KETCHUP AUX TOMATES 

Bouteilles, 

— 56 " 16 — 3.50 

BEURRE DE PEANUT 

Beurre de Peanut, 16 "— Vi — 2 1.22 

— — 24 "— V4— 2 1.70 

— — 17 "— 1—1 2.2S 
Boites carrees 

Seaux, 24 livres 0.24 

— 10 — 0.2B 

— 5— 0.17 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



Vol. XXX— No 29 



Le Marchand 

qui pretend vouloir ce qu'il y a de mieux, rnai.s <iui. finalement, ne eonsidere que le prix, n'a- 
chete pas avee sagesse. 

Celui qui veut reellement ee qu'il y a de mieux et fait des recherches dans ce but achete et 
met de l'avant les 

BISCUITS ET SUCRERIES DE 
THE MONTREAL BISCUIT COMPANY 

qui sont reconnus comme les articles superieurs sur le niarche ; et nos prix sont raisonnablcs 
si Ton prend la qualite en consideration. 

Essayez-nous pour votre prochaine commande. Nous avons un choix de centaines de varie- 
tes et sommes certains de pouvoir vous fournir un assortment de marchandises qui vous plai- 
ront, se vendront tres rapidement et vous donueront un bon benefice. 

Demandez notre derniere liste de prix. 

THE MONTREAL BISCUIT COMPANY 

FABRICANTS DE 

BISCUITS ET DE CONFISERIE 

MONTREAL 



Clark's Fluid Beef Cordial, bou- 
tellles de 20 onces, 1 doz. par 
calase doa. 10.00 

Veves au lard, sauce tomate, 
etiquette bleue, caisse de 66 
llv., 4 douz. a la caisse, la dou. 

zaine 0.95 

do, 43 llv., 4 douz., la douz. . 1.25 

Clark Field Beef Cordial, bout, 
de 10 onces, 2 douz. par cais. 
se, la douz 5.00 

do, 42 liv., 2 douz., la douz. . 2.00 
do, boites plates, 51 liv., 2 

douz la douz. 2.90 

do, grosses boites, 68 liv., 2 

douz la douz. 3.20 

do, grosses boites, 96 liv., 1 

douz la douz. 10. 25 

do, grosses boites, 82 liv., % 

douz la douz. 19. 50 

FEVES AU LARD 

Etiquette rose, caisse de 66 llv. 
4 douz., a la caisse, la douz. . 0.85 
do, 43 liv., 4 douz. a la caisse 

la douz 1.15 

do, 42 llv., 2 douz. a la caisse, 

la douz 1.75 

do, boites plates, 51 liv., 2 douz. 

la douz 2.45 

do, grosses boites, 68 liv., 2 

douz la douz. 2.75 

do, grosses boites, 96 liv.. 1 

douz la douz. 9.00 

do, grosses boites, 82 llv., % 
douz la douz. 16.00 

Pork & Beans Tomato, 1% . . . 1.85 

Pork & Beans plain, 1% . . . . 1.60 

Veau en gelee 2s. 9.00 

Hachis do Corned Beef . . . %s. 2.00 

— — — . . . .Is. 2.50 

— — — .... 2s. 4.60 
Beefsteak et oignons .... %s. 2.90 

— — .... Is. 4.25 

— — . . . . Js. t.00 
Sauclsse de Cambridge .... la. 4.00 



— — ... .2s. 7.75 
Pieds de cochons sans os . Vis. 2.00 

Prix sujets a changements sans avis. 
Commandes prises par lesagents su- 
jettes a acceptation. (Produits du Ca- 
nada). 

THE CANADA STARCH CO., LTD. 

Manufacturer des Marques 
Edwardsburg. 

Empols de buanderie. La llv. 

Canada Lauodry Starch (cai&»^- 

de 40 liv.) .. 0.09% 

— White Gloss (caisse de 40 
liv., paquets de 1 livre 0.10 

Empois No. 1. Blanc ou Bleu, 
(calsses de 48 liv.), boites en 
carton de 3 livres 0.10% 

Kegs no 1 d'Empois Blanc no 
1 (caisse de 100 livres) . . . . 0.10 

Barils d'Empois Blanc no 1, 
(200 livres) 0.10 

Edwardsburg Silver Gloss, pa. 
quets chromo de 1 liv., (30 
livres) 0.11 

Empois Silver Gloss (48 liv.). en 

bidons de 6 livres 0.12% 

— — (36 liv.) . . 
boites a coulisses de 6 livres 0.12 % 

Kegs Silver Gloss, gros cris. 

aux (100 livres) 0.10% 

Benson's Enamel (eau froide) 
(40 liv.). la caisse 3.50 

Celluloid 

Caisse contenant 46 boites en 

carton, par caisse 4.50 

Empois de cuisine. 

"W. T. Benson's & Co's. Celebra- 
ted Prepared Corn (40 liv.) 0.11 

Canada Pure Corn Starch (40 
livres) 0.10 

Farine pomme de terre raffi- 

de 1 livre 0.16 

nee Casco, (20 liv.), paquets 
(Bolte de 20 liv., %c en plua). 



excepts pour la farine de pom- 
me de terre). 

Sirop de Eli-d'lnde. Marque Crown. 

Par caisse 

Jarres parfaitement cachetees, 3 
livres, 1 douz., en caisse 4.20 

Boites de 2 liv., 2 doz., en cala- 
se 4.60 

Boites de 5 liv., 1 doz. en caisse 4.95 

— 10 liv., % doz. en cais- 
se 4.70 

— de 20 liv., % doz., en 
caisse 4.65 

(Les boites de 5, 10 et 20 livres ont 

une anse en fil de fer.) 
Barils, environ 700 livres .... 0.06% I 
Demi-Baril, environ 350 livres 0.06% I 
Quart de baril, environ 175 liv. 0.07 
Seaux en bois de 2 gals., 25 llv. 

chaque 2.15 

— — — 3 gals., 38% liv. 

chaque 3.16 

— — — 5 gals., 65 llv. 

chaque 4.95 

Sirop de Ble-d'lnda. Marque Lily 
White. 

Boites de 2 liv., 2 doz. par caisse 5.10 • 

— 5 liv., 1 doz., par caisse 5.45 

— 10 liv., % doz.. par caisse 5.20 : 

— 20 liv.. Vi doz., par caisse 5.15 
(Les boites de 6, 10 et 20 livres ont une I 

anse en fil dejter). 

Fret paye pour 6 caisses de airop ou ■ 
250 livres, pour 10 boites d'empois ou I 
10 boites assorties de sirop et d'empois 
jusqu'a toute station de chemin de fer ■ 
dans les provinces de Quebec et d'On. n 
tario a Test ou au sud du Sault Sainte- jj 
Marie. Sudbury, North Bay et Matta- ■ 
wa et jusqu'a tous les ports des lacs I 
pendant la salson de navigation. 

Conditions, net 30 Jours. Pas dea 
compte pour palement d'avance. 



Vol. XXX— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 





GOLD DUST 

SE VEND CONSTAMMENT 

Inutile d'argumenter pour vendre Gold Dust 

II disparait rapidement de vos tablettes parce que les menageres en 
ont fait usage pendant des annees. Elles savent exactement 
ce qu'il leur enleve de travail en fait de lavage de plan- 
chers et de vaisselle et d'innombrables taches qui 
etaient des corvees avant l'apparition de Gold Dust. 

Avec un bon approvisionnement de Gold Dust vous ne desappointerez aucun de vos meilleurs 

clients. Comment est voire approvisionnement ? 




THE N. K. j? j\ R B A N K COMPANY 

LIMITED 

MONTREAL 
"Laissez les JUMEAUX GOLD DUST / aire voire ouvrage." 





BORDEN MILK CO., LIMITED 
MONTREAL 

Liste des prix pour Test de Fort 
William, (cette derniere ville compri- 
se), dans les provinces d'Ontario, do 
Quebec et Maritimes. 

LAIT CONDENSE 

La caiss* 
Marque Eapie, 48 
boites 8.25 

— Reindeer, 
48 boites 7.95 

— Silver, 
Cow, 48 boites . . . 7.40 

— "Gold Seal 
et "Purity" 48 
boites 7.25 

Marque Mayflower, 48 boites . . . 7.25 
— "Challenge", "Clover", 48 

boites 6.75 

Lait Evapore 

| Marques St-Charles, 

J er s e y , Peerless, 

| "Hotel", 24 boites . . 6.15 

"Tall", 48 boites • • ■ 6.25 

j "Family", 48 boites . . 5.50 

"Small", 40 boites . . . 2.60 

CAFE CONDEN3E 

Marque Reindeer, "Grande", 24 

boites 6.60 

— "Petite", 48 
boites 6.80 

— Regal 24 boites 6.20 

Cacao Marque Reindeer — 

24 grandes boites 6.50 

— Marque Reindeer, petl. 

tes bottes 5.80 

Conditions: net, 30 Jours. 

Lots de 5 boites et plus, fret pay* 
Jusqu'a 50 cents par cent. Le surplus 
•era marque sur la facture. 





E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 



Toronto. Ont. 

AVIS. — 1. Les prix co- 
t6s dans cette liste sont 
pour marchandises aux 
points de distribution 
de gros dans Ontario et 
Quebec, excepts la ou 
des listes speciales de 
prix elevGs sont en vi- 
gueur, et ils sont sujets 
a varier sans avis. 

Levain en Tablettes 
'Royal" 
Caisse 36 paquets a 

caisse 0.00 

Poudre a Pate 
"Magic" 

Ne contient pas 
d'alun La doz. 

6 doz. de 5c $0.65 
4 doz. de 4 oz. 1.00 
4 doz. do 6 oz. 1.45 
4 doz. de 8 oz. 1.90 
4 doz. de 12 oz. 2.40 
2 doz. de 12 oz. 2.45 
4 doz. de 1 lb. 2.85 
2 doz. de 1 lb. 2.90 

1 doz. de 2% lbs.7.25 
% doz. de 5 lbs. 12.95 

2 doz. de 6 oz. "j a la 
1 doz. de 12 oz. I cse 
1 doz. de 16 oz J 8.15 



Vendue en canistre seulement. 

Remise speciale de 5% accorded sur 
les commandes de 5 caisses et plus 3e 
la Poudre k Pftte "Magic". 



Hagic 

^BAKING 
r-OWDEB 



LES8IVE 

PARFUMEE DE 

QILLETT 

La cse 
doz. a. la caisse 

4.86 

caisses 4.76 

caisses ou plus 4.78 
Soda "Magic" 

la Cse 
No. 1 caisse 60 pqts. 

de 1 lb. 3.46 

5 caisses 3.40 

No. 6, caisse de 
100 pqts de 10 oz. 3.86 

5 caisses 3.76 

Bicarbonate de Soude 
superieur de "Gillett"' 
Caque de 100 lbs. 

par caque 3.80 

Barils de 400 lbs. par baril . . . . 10.16 
Crime de Tartre 
"Gillett" 
M lb. pqts. papier La Doz. 
(4 doz. a la caisse) 2.06 
% lb. puis papier 

(4 doz. a la caisse) 3.95 
V 2 lb. Caisses avec cou- 
vercle visse. 

(4 doz. a la caisse) 4.60 
Par Caisse 
2 doz. pqts 14 lb. .. _ tl # ,_ ._ 

4 doz. pqts y 4 b. CAssortis $15.46 

5 lb. canistres carrees (% douz.) La lb. 
dans la caisse 0.69 H 

10 lbs. caisses en bois 0.65 

25 lbs. seaux en bois 0.64H 

100 lbs. en barlllets ( baril ou plus) .60% 
360 lbs. en barillets 0.69% 





LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



Vol. XXX— No 29 



CLARK 




Trois des prin- 

cipaux elements 
du succes sont 

Le Jugement 

L'Effort 
La Qualite 



Votre jugement, M. l'Epicier, vous 
dira que les marchandises qu'il faut 
acheter sont les 

Feves au Lard 
de Clark 

Vos efforts sont necessaires, mais ils 
sont secondes par la publicite et les de- 
monstrations de CLARK. 

La QUALITE est toujours la quand 
vous achetez les marchandises de 
CLARK. 

II n'y en a que d'un genre — LES 
MEILLEURES. 

W. Clark Ltd., Montreal 



Arthur Brodeur 

MANUFACTURIER 

D'EAUX GAZEUSES 



Speciality : 

IRON BREW 
GINGER ALE 
CREAM SODA 
LEMON SOUR 
CHERRY CREAM 
CHAMPAGNE KOLA 



CIDRE CHAMPAGNE 

C1DRE DE POMME 

EAU M1NERALE 

FRAISE 

ORANGE 

SIPHON, ETC. 



4 rue Harbour, 



TELEPHONE 
LASALLE 256 



SAUCISSE DIONNE 



Faite Exclusivement 



ftPORC 
FRAIS 




Tenez-la 

en stock et ayez 

des clients satisfaits 



La Meilleure 
Saucisse au 

Monde 



DIONNE'S SAUSAGES 

287 RUE ADAM, MAISONNKUVE 



UN BON VENDEUR 




Service regulier et glace pure 


La Farine Preparee 
de Brodie 

Voyez le Coupon des Epiciers 
dans chaque Carton. 

Brodie & Harvie, Limited, 

Tel. Main 436. MONTREAL 




THECITYICEGD.LIMITED 

Bureau principal: 

299 ST-J ACQUES 

Telephone Main 8605 
8606 
8607 



SlROP 

DE GOUDRON ET 
d'Hudle ph Foie PI MORUE ©I 

Mathieu 



CASSE LA toux 



f 

m Gros fiacons, — En Vente pqrlout. 

I CIE. J. L. MATHIEU, Prop., . . SHERBROOKE P. Q. 
■L Fabricant aussi les Poudres Nervines de Mathieu, le meilleur 
^^ remede contre les maux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fievreux. 




Les clients satisfaits sont 
le meilleur actif d'un 

commerce d'epicerie 

Leg preparations de 

Cacao et de Chocolat 
de BAKER 

sont dignes d e 
confiance ; tou. 
jours d'une qua- 
lite uniformement 
superieure, 
de vente facile, 
constam- 
ment en demande, 
ce sont les modu- 
les des articles de 
leur genre. 

Ils Donnent Toujours 




Satisfaction 



Fails en Canada par 



Walter Baker & Co. Limited 

Malson Fondee en 1780 
MONTREAL (P.Q.) DORCHESTER (MASS) 



<§>#<©«@><@>'$>^^'§-<@>.§><».<V* «v «.,$>«><$. 




W. H. 



ESC0TT CO., 

LIMITED 

COURTIERS EN EP1CERIES 

EN GROS 
AGENTS de MANUFACTURES 
ET MARCHANDS A 
COMMISSION 

FONDEE EN 1907 

Representanlt de 

ACADIA SUGAR REFINING CO.. 

WACSTAFFE I IM1TED. . 

THOS. J. LIPTON. 

VAN CAMP PRODUCTS CO. ET AUTRES. 

WINNIPEG — REGINA — SAS- 
KATOON — CALGARY 
— EDMONTON 

Etes-vous representee eonve. 

ment et d'une facon s*tls- 
faisante dans 

L'OUEST DU CANADA? 
Dans la negative veuillet nous 
envoyer un mot. Permpttez- 
nons do vous: causer de cette of- 
faire 

Bureau Principal: 

181-183 avenue Bannatyne, 

WINNIPEG. 



♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦ 



Vol. XXX— No 29 



LB PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



Une grande favorite 

qui donne des 
Rcnouvellements de Vente 



SAUCE E-P 

(Sauce de fruits pour les 
Epicuiiens) 

La Sauce E. P. est une deli- 
cieuse preparation faite 
avec les fruits et les epices 
orientaux les meilleurs qu e 
puissent pioduire les plu 
grands marchesde 1'uni- 
vers. Elle est preparee 
conlormement a notre 
foimule exclusive et 
est garantie par /a 
Loi des Aliments et 
cles Remedes Purs 
du Canada. 




Elle 
est 

FAITE 

au 

CANADA 

de sorte que tous 
pouvez (aire un 

Bon Benefice 



MM i "' Donnez a la Sauce 

L' t mm E P. une place proe- 

inente sur votre 

comptoir et vos tablet- 

tes et voyez comment 

■ H • •' les ventes vont augmen- 

•ei. Sa saveur delicieu 

se et ses qualites appetis- 

santes en font un article 

,qui se vend d'une facon 

erveilleuse 
os prix sont raisonnables, a 
oint que vous pouvez f aire 
avec cette sauce un benefice 
plus considerable qu'avec n im- 
porte quelle sau< e importee. 
Permettez-nous de vous envoy er 
nos prix et des fechantillons. 

The 
Canada Sauce & Vinegar Co. 



519 King St. West, 



Toronto (Ont.) 



Savoir faire ses Achats 

est un Gros Agent 

de Succes dans le 

Commerce. 



88 S3 



Tj^N consultant les annon- 
ces qui figurent dans 
le "PRIX COURANT" 
vous obtenez les-adresses 
des meilleures maisons ou 
vous approvisionner au 
mieux de vos interets. 




nm^sm^i 



VOYEZ CES REBORDS 



lilfl 



repose de fond de 
des Transporteurs 












mmmA 

'wmm 

lilllil 




■Htfr, 






Voici sur quoi 
carton perfore 
d'Oeufs Star. 
un Transporteur 
transversalement 
ayez une bonr 

construction brevetee Star qui don- 
ne "l'elasticite" necessaire qui pro- 
tege les oeufs quand on remplit le 
transporteur et quand on fait la li- 
vraison. 

Transporteurs d'Oeufs Star 

Si vousn'employez pasactuellement les Stars 
ecrivez-nouspour avoir notre brochure no 2 10, 
aujourd'hui. 

STAR EGG CARRIER & TRAY MFG. CO. 
1623 Jay Street •» Rochester, N. Y. 



■.•■•■■.:-. 



mmmm 

mm?m 
■• .•■•■•■•■. 




ET L'ALBERTA 



sont des provinces qui offrent un important mar- 
ehe. Les affaires n'ont jamais ete sur une base 
aussi solide qu'actuellement, dans l'Ouest, et il ne 
pourrait y avoir de moment plus opportun pour 
cimenter davantage les relations que Ton peut 
avoir avec les Commertjants de cette partie du 
pays. Les principaux EPICIERS SPECIALISTES, 
GERANTS DE RAYONS D'EPICERIE et 
EPICIERS EN GROS de l'Ouest lisent le WIN- 
NIPEG & WESTERN GROCER. Ce journal est 
exclusivement consacre au Commerce d'Epicerie 
et est l'unique publication independante de son 
genre dans le Grand Ouest. Numero echantillon, 
tarifs et details complets envoyes sur demande. 

WINNIPEG & WESTERN GROCER, 

320, Immeuble Mclntyre, 

WINNIPEG 



10 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



Vol. XXX— No 29 




BENEFICE- a I e ec BtPliESl PERTE-sans lui 

illllllllllllllllllllllllllilllllllll Comment tenez- vous votre Huile ?lllllllllllllllllllllllllllllllllllll 






Le Systeme d'emmagasinage de Bowser pour l'huile 

vous aidera a faire rapporter des bfeneTices a votre 

Departement de l'Huile. 

II arrete le gaspillage, la deterioration, l'evaporation 

de l'huile et la contamination d'un stock prficieux. 

II economise le temps de vos vendeurs et procure un 

meilleur service a vos clients. 

II fait disparaitre les planchers impr£gn£s d'huile et 

le danger d'incendie. 




Le Systeme Bowser est fait pour le service — il est 
durable et permanent. II mesure un gallon avec ex- 
actitude, d'un seul coup et indique exacternent com- 
bien il faut faire payer pour chaque quantite mesu- 
ree. 

Sans le Bowser le Benefice sur l'huile est impossi- 
ble. 

Ecriyez-nous tandis que vous y pensez. 

TORONTO, ONT., CAN. 

BUREAUX DE VENTES REPRESENTANTS 
DANS TOUS LES PARTOUT 

CENTRES 



n 

HENRI JONAS A CIE 
Montreal. 

Pates Alimentairei "B*rtrand" 

La lb. 

Macaroni "Bertrand" manquant 

Vermicelle — — 

Spaghetti — — 

Alphabets — ...... — 

Nouilles — — 

Coquilles — — 

Petites Paten — — 

Extraite Culinaire* "Jonas" La do*. 

1 oz. Plate* Triple Concentre 0.88 
: oz. — — — 1.87 

2 oz. Carrees — — 2.00 
4 o*. — — — 8.60 
8 oz. — — 6.60 

1« oz. — — — 12.87 

2 oz. Rondes Quintessence* 2.09 

2% oz. — — 2.S4 

6 oz. — — 4.00 

8 oz. — — 7.00 

8 oz. Carries Quintessence* 7.00 

4 oz. Carries Quintessences, 

bouchons emeri 4.00 

8 oz. Carries Quintessences, 

bouchons ftmeri 7.92 

2 oz. Anchor Concentre 1.05 

4 oz. — — 1.88 

8 oz. — — 8.17 

16 oz. — — 6.34 

2 oz. Golden Star "Double Force" #.84 
4 oz. — — — 1.80 

8 oz. — — — 2.84 

16 oz. — — — 5.00 

2 oz. Plates Solubles 0.84 

4 oz. — — 1.50 

8 ob. — — 2.84 

18 ob. — — 1.08 



1 oz. London 0.56 

2 oz. — 0.84 

Extraits a la livre de $1.10 a 4.00 

au gallon de $7.00 a 26.00 

MSmes prlx pour les extraits de tous 
fruits. 



Vernis a chaussures 



La douz. 



Marque Froment, 1 doz., a la caisse 1.00 
Marque Jonas, 1 doz., a la caisse 1.00 
Vernis militaire a l'£preuve de l'eau, 
2.50. 

Moutarde Frangaise "Jonas" La gr. 




Pony 


2 doz. 


a la caisse 10.00 


Small 


2 — 


— 9.00 


Medium 


2 — 


— 12.00 


Large 


2 — 


— manquant 


Tumblers 


2 — 


— " 


Muggs 


2 — 


— 


Nugget 


2 — 


— " 


Athenian 


2 — 


— " 


Gold Band Tu 


2 — 


— 


No. 64 Jars 


1 — 


— •* 


No. 66 — 


1 — 


— 22.80 


No. 66 — 


1 — 


— manquant 


No. 67 — 


1 — 


— 


No. 68 — 


1 — 


— " 


No. 69 — 


1 — 


— '* 


Molasses Jugs 


1 — 


— 


Jarres % gal. 


1 — 


— " 


J aires, V 2 gal. 


1 — 


— 



Poudre Limonade "Messina" Jonas 

Petites boites, 3 douz. par caisse, a 

412.00 la grosse. 
nrandes boites, 3 douzaines par caisse. 

a $28.00 la grosse. 

Sauce Worcestershire 

"Perfection", V4 pt. a $12.00 la grosse, 
3 douzaines par caissr 



Eau de V : chy 
Admirable crown . .50 Btles. 8.00 c-s 

Neptune 50 Btles. 9.00 9.60 c-s 

Limonade de Vichy 
La Savoureuse .... 50 Btles 12.00 c-s 
100V4 Btles 14.00 c-s 
Eau Minerals Naturelle 
Ginger Ale et Soda Import** 
finger Ale Trayder's — 
c-s 6 doz.. chop. 1.36 do :. (lltge 
ou couronne) 

— 6 doz., Vi btl doz. 1.26 

Club Soda Trayder's— 

— doz., Splits, % btles — doz. 1.20 
— 6 doz.. chop doz. 1.30 

Extrait de Melt. 
Miller de Milwaukee, cs 2 doz. 4.26 c-f 
— Brl. 8 doz. 18.20 Brl 
Lag.r Beer 
Mlllear's High Life. Barll 10 

doz 15.00 Bn 

. Biere Anglais* de Bass . . doj 
Johnson & Co. c-s 4 doz. Btles 3.1 

— — c-s 4 doz. M: Btls. 2.21 

— — c-s 10 doz., M Btls. 1.51 

The du Japon 
Marque Victoria, c-s 90 lbs. . . 30 lh 

Thes Noir* 
Marque Victoria, tins de 30 & 50 lbs 62 
Marque Princess, tins de 30 & 60 lbs 60 



Vol. XXX— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



11 



IL SE PEUT QUE VOS CLIENTS DEMANDENT DES ALLU- 
METTES SANS SPECIFIER CELLES D'EDDY 

Non pas par indifference, mais parce qu'ils s'attendent, naturellement, a ce que vous n'ayez que ces 
dernieres — LES ALLUMETTES D'EDDY — en magasin. Si vous etes bien avisos vous verrez a co qu'ils 
ne soient pas d&sappoint€s. 

LES ALLUMETTES D'EDDY SONT EN GRANDE FAVEUR DFPUIS 1851 ET 

CETTE FAVEUR AUGMENTE TOUJOURS 



ASSUREZ 



le succes de votre cliente quand elle preparera ses Confitures, ses Conserves et ses Fruits de la saison en 
lui recommandant et en lui fournissant le Sucre 



St-Lawrence< diamond 





Granule 



Un Sucre de Canne d'une Purete Absolue 



JELL-O 

The Dainty Dessert 





Fait 


on 


Canada 








Caisse ass 


>rtie, 


contenant 


4 


d 


)UZ. 


3.60 


Citron 
Orange 






— 


2 
2 




— 


1.80 
1.80 


Framboise 






— 


2 




— 


1.80 


I'ruise 






— 


2 




— 


1.80 


Cliocolat 






— 


2 




— 


1.80 


Peche 






— 


2 




— 


1.80 


Cerise 






— 


2 




— 


1.80 


Vanille 






— 


2 




— 


1.80 


f">)i<J.~,. cais 


.-*e d e 


4 


douz.. 16 


lv 


. calsse 


de 2 douz., g Uv. 












Tarif de 


fret. 


2e 


classe. 












THE C. H. CATELLI CO., LIMITED 

201 rue Bellechasse, Montreal 

Teleph. St. Louis 8761 

Macaroni au lait de 

Catelli 

?.e liiMUeur pioduit de la fabrlque 

.Macaroni \ 

Vermicelle I ,, 

I Par caisse 

Spaghetti I , . 

X , ,, „ contenant 

"Ready Cut I . „. 

Alphabets / 

' ., panuets 

Etolles $2.40 

Animaux I 

Nih idles / 

La marque ci-dessus es»* mise en 
paquets seulement et es< I'objet d'u- 
ne pnhlicite dans les journaux quoti- 
diens les magazines et par les af ri- 
ches. 

MARQUE SPINELLI 

Macaroni. Vermicelle. Spaghetti 

30 paquets a la caisse 2.26 

en boites non empaquel^es. 30 



livres par caisse 2.25 

LCti boites, non ompaquetees, 10 

livres par caisse 0.80 

I In boites non empaquetees. 6 

livres par caisse 0.41 

MARQUE HIRONDELLE 
Macaroni . . 



Vermicelle .. 
Spaghetti . . 
Ready Cut" 
Alphabets . . 
Etolles .. .. 



\ 



Par caisse 

contenant 

chacune 30 

paquets 

12.40 



Animaux 

Noodles ' 

Non empaquetec 

Le meme assortiment que cl-dessus 
en boites de 30 livres (sans empaque- 
tage) $2.40 la caises. 

Conditions: Net a 30 Jours. 

Transport paye pour tous les points 
du Canada. 

Poids minimum pour un envoi: 300 
livres net. 



Fait en Canada 

Caisse assortie. contenant 2 douz. 2.5'' 

Chocolat, — — 2.50 

Vanille, — — 2.50 

Fraise — — 2.50 

Citron — — 2.60 

Sans essence — — 2.60 

Polds par caisse. n Uv. Tarif de fret. 
2e classe. 



WfllTE 



Horse 



SCOTCH 



Le PremierJS cotch Whiskey du Monde 
EN VENTE PARTOUT 



C I L, LETT'S 




LE PRIX COURANT, vcndredi 20 juillct 1917 



Vol. XXX— I 



-B-; 



&3FBfc 





H/jJIv^IaSI o . Le profit sur un article de marque 
bien connu et bien annonce et de qualite superieure 
est plus durable et plus satisfaisant que celui fait 
sur des sortes "tout aussi bonnes", qui, considerees 
au mieux ne sont jamais que des imitations, faites a 
meilleur compte avec des matieres de qualite infe- 
rieure: et merne si vous offrez une quantite plus 
grande toute tentative de substituer un article de 
pietre qualite a la Lessive de Gillett vous fera perdre 
des clients de valeur. 



LA LESSIVE DE GILLETT CONSUME LA CRASSE 
EWGILLETT COMPANY LIMITED 

"WINNIPEG TORONTO, ONT..MONTREAL 

• B-£>£>£j-£3-£3-0-£3-£>-Q-£F 





METTEZ LA 

MARQUE BRUNSWICK 

AU FRONT 

Ne releguez pas votre stock de ces Aliments Marins an loin sur les ta- 
blettes da fond. Mettez-les bien en Evidence ou les clients ne peuvent 
manquer de les- voir. Conseillez-les avec toute eommande et u'besitez pas 
a les garantir: ils sont tout a fait do qualite. 

Si vous ne connaissez pas encore les merites extraordinaires, sous le rapporl de la vente, de ees 
delicieux aliments marins, vous devriez commeneer immediatemenl en commandant an approvi- 
sionnement d'essai scion la liste suivante: 

i/ 4 SARDINES A L'HUILE i/ 4 SARDINES A LA MOUTARDE 

FINNAN HADDIES (Boites ovales et rondes) KIPPERED HERRING 
HARENGS SAUCE TOMATE CLAMS — SCALLOPS 

VOTRE FOURNISSEUR LES A 

CONNORS BROS. Limited, Black's arbor (N.B.) 



m 












LE PRIX COURANT 

REVUE HEBDOMADAIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



EDITEURS 

Compagnie de Publication des marchands detaillants 

du Canada, Limitee, 

Telephone Est 1184 et Est 1185. MONTREAL. 

Bureau de Montreal: 80 rue Saint-Denis. 

Montreal et Banlieue . . $2.50 i 
ONNEMENTj Canada et Etats-Unis . $2.00 \ PAR AN. 
Union Postale, frs . . 20.00 I 
LE PRIX COURANT 
Le Journal des Marchands detail- 
lants 
Liqueurs et Tabacs 
Tissus et Nouveautes 



Circulation fusionnee 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee, 

A moins d'avis contraire par ecrit, adresse directement a 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d'expiration 
I'abonnement est continue de plein droit. 

Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les arrerages ne sont 
pas payes. 

Tout cheque pour paiement d'abonnement doit etre fait 
payable au pair a Montreal. 

Cheques, mandats, bons de Poste doivent etre faits paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adresser les lettres, etc., simplement comme suit: 
"LE PRIX COURANT", Montreal. 



Fonde en 1887 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



Vol. 



-No 29 



LES DEUX COMMERCES DISTRIBUTEURS 



par M. HORACE CHEVRIER 



President federal de 1 'Association des Marchands-Detaillants du Canada. 



Au Canada, les deux parties eommerciales en charge 
do la distribution des marchandises sont le commerce 
de gros et celui de detail. 

Toutes deux sont aujourd'hui sur la defensive. Le 
eas de chacune d'elles s'allie etroitement a l'autre. Les 
besoins economiques exigent la revision de notre me- 
eanisme commercial et Pelimination de toute depense 
inutile on excessive. 

Les fonctions du marchand de gros sont d'agir com- 
me assembleur de marchandises, comme emmagasineur 
de marchandises par quantite dans les differentes sec- 
tions du pays et comme distributeur economique en 
petites quantites de ces marchandises, aux detaillants 
des differentes regions, line raison de 1 'existence du 
marchand de gros et du marchand-detaillant, est la 
presente methode de manufacture qui n'implique nul- 
lement le besoin d'un changement. L'efficacite etant 
le mot d'ordre, les manufacturiers se specialisent a un 
degre tou jours croissant. II s'ensuit que s'il n'y avait 
pas de marchands de gros, les detaillants devraient en- 
treprendre des voyages frequents et lointains pour se 
procurer l'assortiment que le public demande. II est 
vrai qu'un groupe de marchands-detaillants pourrait 
s 'entendre et choisir un homme ou une corporation 
dont les devoirs seraient de reunir les echantillons et 
de fournir une sorte de service pour un pourcentage 
donne. Ou bien, les manufacturiers pourraient en- 
voyer des echantillons a cha-que detaillant, aux frais 
de ce dernier. Ces methodes et d'autres encore pour- 
raient etre employees pour remplacer le marchand de 
gros, mais aucune d'elles ne supprimerait le cout de 
rassemblement du stock et elles n'epargneraient pas 
au detaillant de couteuses erreurs dans le choix des ar- 
ticles. Et par-dessus tout elles ne fourniraient pas au 
detaillant 1 'argent necessaire pour emmagasiner la 
quantite requise de marchandises pour proteger le con- 



sommateur contre les surprises du jeu des lois de Pof- 
fre et de la demande. 

Ce qui precede, ainsi que bien d'autres raisons suffi- 
sent a demontrer que le detaillant ne peut profitable- 
ment ni avec securite se passer du marchand de gros. 
La main-d'oeuvre, pour etre capable de consommer re- 
gulierement. doit etre employee continuellement. Ainsi 
done, suivant les saisons, Papprovisionnement doit etre 
fait longtemps a Pavance et ces achats doivent etre 
couverts par des credits consentis par les banques. 

Ces credits, alors que bases en partie sur la confian- 
ce inspiree par le j^asse et par Phabilete presente des 
manufacturiers reposent aussi sur la marchandise et la 
suivent de Pusine a, Pentrepot avec une beaucoup plus 
grande certitude de la voir garder sa pleine valeur en- 
tre les mains des marchands de gros specialistes que si 
elle etait dirigee directement au magasin plus ou moins 
approprie du marchand-detaillant. 

Le credit deviendrait certainement tres instable si 
les marchandises qui le support ent n'etaient pas, entre 
les saisons, en possession de maison, dont le capital, 
Pexperience et la carriere sont une garantie du soin et 
de la convenance avec lesquelles elles sont maniees. 

Le marchand de gros est done aussi necessaire au 
manufacturier, au capital et a la main-d'oeuvre qu'il 
Pest au marchand-detaillant et par ce dernier, au con- 
sommateur. 

Mais les institutions necessaires et utiles passeront 
si elles negligent de s'elever contre les formes de con- 
currence qui s'elevent continuellement. 

Et le plus dangereux concurrent du marchand de 
gros, a present, e'est lui-meme. La distribution au de- 
tail, comme telle ne saurait cesser d'etre. Mais le detail 
prive ou local peut facilement disparaitre s'il manque 
de service vis-a-vis du consommateur, et e'est ce qui 




Le Producteur de Ventes Avec Profits 

TABAC NOIR A CHIQUER 

Black vatcn 




14 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillct J 917 



Vol. XXX— No 29 



arrivera s'il n'y a pas plus de cooperation entre le 
marchand de gros et le detaillant, qu'il n'y en a en ce 
moment au Canada. Si le consommateur est entraine 
dans des "schemes" cooperatifs, si le capital se fait le 
soutien d'une serie de magasins reunis, si les maisons 
par catalogue inondent les localites et donnent a 
l'idee du consommateur plus de service que ce dernier 
avec l'aide obtenue des marchands de gros dans cer- 
taines lignes, inevitablement, le magasin local de de- 
tail sera reinplace par les magasins a succursales ou 
par les maisons faisant affaires par correspondance et 
le sort du marchand de gros sera regie, car ses fonc- 
tinns specifiques seront vraisemblablement remplies 
par quelque autre. 

Voyons comment le marchand de gros pent aider le 
marchand-detaillant local, ses clients, son commerce et 
cela d'une facon raisonnablement profitable:. 

Tl doit refuser de Je concurrencer en vendant directe- 
ment au consommateur. 

Tl doit refuser de vendre aux magasins vendant a 
prix reduits. 

II doit refuser de vendre aux concurrents de mau- 
vaise reputation. 

Tl doit refuser de surcharger ses clients. 

II doit refuser de laisser les clients accules a, la fail- 
lite. 

II doit refuser d'encourager la vente au public des 
stocks de banqueroutes. 

II doit refuser de speculer sur les commandes qu'il 
detient. 

II doit prendre moins de profit. 

II peut, pour sa propre protection, demander le re- 
leve du stock, des ventes. des depenses, des credits des 
detaillants. au moins une fois par an, et celui de l'assu- 
rance, des interets et des garanties pour credit comme 
pour debit semi-annuellement, dans Tintention d'accor- 
der plus d'aide. 

II peut s'assimiler plus etroitement au detaillant. 
soit personnellement, soit de preference, par 1 'inter- 
mediate de son representant le bon voyageur habile 
et connaisseur. 

II peut encore faire bien autre chose pour sa propre 
defense et en meme temps pour la protection du de- 
taillant, et e'est ce a quoi il ne devrait cesser de s'ap- 
pliquer. 

LA RECOLTE DE POMMES DE TERRE DE 
L 'ONTARIO 



L'ENQUETE REVELE DES PROFITS ENORMES 



Le departement de rAgriculture de 1 'Ontario a annon- 
ce que la recolte de pommes de terre do cette annee se- 
ra beaucoup au-dessus de la moyenne et considerable- 
ment plus importante que eelle de l'an passe, si le 
temps est favorable. 

Des rapports des Provinces Maritimes marquenl 
une augmentation de culture de pommes de terre de 10 
pour 100 a 25 pour cent. 

EMBARGO LEVE 



Le gouvernement anglais vient de lever 1 'embargo 
sur le saumon en conserve et admettre 50 pour 100 de 
l'importation de 1916. Ce 50 pour cent devra etre 
divise egalement entre le Canada et les Etats-TJnis. Ce- 
la donne au Canada un avantage considerable, car en 
1916. les exportations du Canada en Grande-Bretagne 
ne fnrent qu 'environ 35 pour cent de celles des Etats- 
Unis. de sorte qu'actuellement, le Canada devrait en- 
core etre en mesure de tronver un marehe propice pour 
1 'exportation de son surplus de saumon en conserve. 



L'enquete faite par le commissaire O'Connor sur le 
causes du cout eleve de la vie a revele les chiffreil 
enormes de profits realises par les deux maisons cana 
diennes: "Flavelle Limited" a exporte en 1916, 95.000, 
Limited". Les profits sensationnels realises par ce 
deux firmes l'ont ete principalement sur le bacon. Lj 
maison "Flavelle Limited" a exporte en 1916, 95,000, 
000 de livres sur les 169,000,000 de livres de l'exporta 
tion totale canadienne de l'an passe. La marge de- 
profits etait de 5.05 sous la livre. La marge moycnni 
des profits faits par tous les entrepots frigorifiques dtp 
Canaad est de 4.58 sous la livre. Apres avoir demontn' 
que la firnie Flavelle fait un profit de 5.05 sous la li- 
vre sur 95,000,000 de livres de bacon, ce qui represent* 
un profit de $4,898,500, pour 1916 sur ce seul article. 
M. O'Connor expose que la marge des profits de la me- 
me compagnie, l'annee precedente, etait de 3.67 sous 
Li livre et dit qu'il n'y a pas de preuve d 'augmentation i 
correspondante pour remmagasinage ou autres couts. 
El l'on peut se demander des lors pourquoi la marge de 
3.67 jugee suffisante, satisfaisante et profitable en: 
1915, ne 1 'etait plus en 1916. 

Au sujet de la "Maison Matthews Blackwell Co.", 
le commissaire dit que la compagnie a v_endu 42.500,000 
livres de bacon. La marge etait de 3.56 sous la livre.; 
Ceci indiquerait que la maison Matthews Blackwell au- 1 
rait fait en 1916 sur le bacon un profit de $1,513,000 
environ. M. O'Connor dit que Matthews Blackwell 
etait plus pres de la marge commune en 1916 que ne i 
1 'etait la firme Flavelle, et que c 'etait largement les! 
chiffres de cette derniere qui avaient eleve si haut la | 
marge moyenne. 

Pour ce qui est des oeufs. la maison Flavelle. en 1916 
a vendu 5,565,505 douzaines d 'oeufs avec une marge de 
profits de 7.27 sous. Une succursale de cette compa- 
gnie a achete approximativement. en 1916, 4.000,000 de 
douzaines a 24.8 et en a vendu 3.500.000 douzains a 34.7 I 
sous. Un petite compagnie independante a achete un I 
demi-million de douzaines a 24.4 sous et les a vendues I 
a 36 3 sous. 

La marge des profits faits par la firme Flavelle sur 
le jamV-n est de 4.91 sons la livre en 1916 et par Mat- 
thews Blackwell, de 6.61 sous la livre (le prix le plus 
eleve au Canada). 

Voila des chiffres qui ne manqueront pas d'interes- 
ser les marchands-detaillants et qui leur permettronl 
de demontrer au public de quel cote nous vient ce vent 
de vie chere qui a souleve une telle tempete d* justes 
protestations. 



NOMBRE APPROXIMATIF DES ANIMAUX DE 
FERME AU CANADA 



II resulte des rapports des correspond ants que le 
nombre des animaux de ferme au Canada, au 30 juin. 
etait evalue ainsi qu'il suit: Chevaux. 3,035.254; va- 
ch.es laitieres, 2,642.709; autres betes a comes, 3,325.- 
013: moutons, 2.009.717: pores, 2,513,526. Ces chif- 
fres constituent une augmentation sur ceux de l'an 
dernier, pour toutes les espfcees, a I 'exception des po 
qui out diminue d 'environ 300.000. L(> deelin du nom- 
bre des moutons, qui se continuait, d'annee en annee. 
depuis 1913, semble vouloir cesser, les chiffres de eet- 
te miiihV constatanl une augmentation sur 1' 
nier de plus de 44,600 tetes. 



; de cet- 
'an der- 

1 



Vol. XXX— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



15 



SITUATION ACTUELLE DU COMBUSTIBLE 



AUGMENTATION CONSIDERABLE DES EXPOR- 
TATION DE SUCRE 



II faut s 'approvisionner de charbon, des maintenant, 
pour tout l'hiver prochain. 



2 



Les faits suivants moutrent qu'il y aura uue plus 
grande disette de charbon l'hiver prochain. Done que 
ion s'approvisionne le plus tot possible. 
1.— La Grande-Bretagne a un deficit de 15,000,000 de 
tonnes de houille ; il en manque meine plus a la 
France. Le charbon necessaire aux vaisseaux de 
guerre des allies sur les cotes de l'Atlantique, les 
quantites consommees par les navires, les besoins 
doruestiques industriels des Etats-Unis, ^ depuis 
qu"ils sont en guerre, tout demande que Ton aug- 
mente la production de la houille. 
Les fonctionnaires des Etats-Unis sont sous 1 'im- 
pression que l'automne prochain la materiel rou- 
lant des chemins de fer ne suffira pas aux necessi- 
tes du transport et qu'il sera tres difficile d'expe- 
dier la production. 
3.— La situation est telle que les compagnies des Etats- 
Unis out mis un embargo sur la houille destinee 
aux autres pays; les Etats-Unis veulent garder 
pour leur propre usage leurs wagons a charbon, en 
cas de besoin. 
4.— Le manque de combustible qui se fait sentir mam- 
tenant en plusieurs endroits ne sera pas allege par 
l'etat de guerre aux Etats-Unis. 
5.— La hausse des prix a ete generate, et, si le gouver- 
nement n'intervient pas, les prix monteront enco- 
re. 
6.— La Commission Geologique ainsi que d 'autres agen- 
ces qui sont au courant des faits, avertissent les con- 
sommateurs de Charbon de s 'approvisionner au 
cours de l'ete. 
La situation est rendue tres critique dans le centre et 
l'ouest du Canada, car depuis la continuation de la 
greve des mineurs plus de 200,000 tonnes de houille 
sont restees dans les mines cette annee. Vu le man- 
que de navires et la necessite de transporter les mme- 
rais de fer, pour la fabrication des munitions, on a 
fansporte beaucoup moins de charbon cette annee au 
nord des Grands Lacs, de sorte qu'il n'y en a presque 
plus en reserve. 

Par ce qui precede, il est evident que pour etre cer- 
tain de notre provision pour l'hiver prochain, ot pour 
payer moins cher, nous devrions, des maintenant, fai- 
re notre commande. 

Le gouvernement du Dominion a nomme un contro- 
leur du combustible, pour faire face a la situation ; les 
marchands et les consonmnveurs pe.uvent rendre sa ta- 
ehe moins difficile en s'approvisionnant pour tout 
L'hiver En agissant ainsi, nous contribuerons a di- 
minuer rencombrement, quand arrivera l'automne. 

POUR COMBATTRE LA SPECULATION SUR LE 

BLE 



On se propose de transformer l'elevateur et les eta- 
blissements de "Cereals Limited" a Kingston Out 
en , m moulin a farine, pour le benefice des Allies. 11 
est bien entendu que les controleurs americams et ca- 
nadiens de 1 'alimentation sont dernere le projet avant 
pour but d'etablir un certain nombre de moulins a ia- 
rine de maniere a empecher la speculation sur le ble. 
Dans cette intention, une option a ete prise sur 1 u sine 
,1, ••Cereals Limited" par M. K. R. McDonald, de 
Kansas City. 



Avant la guerre europeenne, le sucre americain n'e- 
tait pas une importante commodite dans le commerce 
du monde. Beaucoup de sucre etait fait pour le marche 
local, il est vrai, niais peu comparativement etait en- 
voye a I'etranger. En 1913, qui fut la derniere annee 
avant la guerre, les raffineurs americains n'exportaient 
que 28,000 tonnes. En 1916, ils n'envoyerent a retran- 
ger 703,885 tonnes. La menagere qui se plaint de l'aug- 
mentation du prix du sucre pourra en trouver l'expli- 
cation dans ces chiffres. 



EMPLOI PRIMITIF DU SUCRE 



Les premiers voyageurs en Amerique font mention 
de l'emploi et de la manufacture du sucre par les In- 
diens d 'Amerique. Laffitail, dont la periode d 'obser- 
vation date de 1700-5, decrit comment tn mars, les In- 
diens faisaient des incisions transversales dans les 
troncs d'arbres avec leurs hachettes, d'ou s'echappait 
de l'eau en abondance, laquelle etait bouillie a plein 
feu. II dit que le sucre ainsi obtenu avait un gout de 
brule. Beaucoup de constatations ont ete faites sur la 
fabrication indienne du sucre, mais ceux qui les firent 
penserent le plus souvent que cet art etait copie ou em- 
prunte, alors qu'il est evident, cependant, que la ma- 
nufacture du sucre par les aborigines date de la pins 
lointaine antiquite et n'a rien a devoir a l'enseigne- 
ment europeen. 



LE HOMARD 



Le poisson qui vient en second lieu sur la liste de 
production pechere du Canada est le homard. Le cele- 
bre crustace est un poisson de l'Est et se trouve dans 
une etendue assez restreinte de l'Atlantique. On eD 
yoit rarement plus au sud que le Cap Cod dans l'est 
du Massachusetts et il aboncle surtout sur les cotes du 
Maine et les bales de la Nouvelle-Ecosse, du Nouveau- 
Brunswick, de 1 'lie du Prince-Edouard, des lies de la 
Madeleine, Terreneuve et du golfe Saint-Laurent. No- 
tre homard a une reputation mondiale. C'est un pois- 
son de luxe recherche par les gourmets des deux hemis- 
pheres. Aussi, c'est lui qui commande le prix le plus 
eleve de tous nos poissons. Pour sa mise en conserve 
il y a 700 usines ou sont employes 17,000 ouvriers. La 
peche emploic 25,000 hommes. Le montant du capital 
engage dans les peeheries de homard represente $600,- 
000. II se vend beaucoup de homard frais ou en vie 
sur les marches des Etats-Unis et du Canada. 



LES PREVOYANTS DU CANADA 



Les amis des Prevoyants du Canada connaitront avec 
plaisir le resultat des operations pour le premier se- 
mestre de 1917. Au 30 juin 1917, les societaires etaient 
au nonibre de 37,740 representant 72,407 parts de pen- 
sion et proprietaires d'un aetif de $1,118,214.94. Les 
affaires sont plus prosperes que jamais, le recrutement 
et la collection ont ete tres actifs, un nouveau record a 
ete etabli. 

Avis a ceux qui veulent prof iter d'une bonne occa- 
sion, pour se creer de belles rentes viageres aux meil- 
leures conditions possibles. Qu'ils s'adressent aux Pre- 
voyants du Canada. 



16 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



Vol. XXX— No 29 



LA MENACE DES COMPTES EN RETARD 



Au lendemain de la declaration de la guerre, une pe- 
rio'de de depression, deja preparee par les conditions 
locales, s'etait fait sentir parmi nous, mais depuis, sous 
1 'impulsion de l'activite provoquee par les eommandes 
de guerre, les conditions du pays, non seulement sont 
re venues a la normale, mais encore ont revetu un ca- 
ractere de prosperity exceptionnelle. 

L'idee premiere que la duree de la guerre ne depasse- 
rait pas six mois, etant tombee, la realisation graduelle 
qu'elle a dure S ans et peut vraisemblablement se pro- 
longer encore deux ans, tout cela a cree un sentiment 
de confiance dans la stability des conditions presentes. 
Nous ne voulons certes pas detruire la confiance pu- 
blique, ni etre prophetes de mauvais augure, en pre- 
voyant l'affaissement des activites commerciales, mais 
eependant, il est de notre devoir de souligner que les 
apparences presentes de prosperite sont edifiees sur 
la guerre et les activites de guerre, qu'elles ont pour 
fondation la depense au lieu de l'idee de conservation 
et de progres et que la prosperite ainsi creee ne Test 
pas sur une fondation bien certaine. Pire que cela, 
nous n'avons pas 1 'experience de cette situation pour 
nous guider. Le monde n'a jamais connu une catas- 
trophe d'une telle ampleur. Toutes les previsions 
d'avenir ne sont que de pures suppositions. II y a des 
bommes qui prevoient meme une augmentation de 
prosperite pendant les annees de reconstruction qui 
suivront la guerre. 

II en est d'autres quis'attendent a une periode diffi- 
cile par suite de touted les pertes de vie et d'argent de 
la guerre. Certains esperent que nous nous maintien- 
drons dans l'etat de prosperite presente. Cependant, on 
ne saurait a l'beure presente jouer sur des possibilites. 

Dans cette expectative, que peut f aire le marchand ? 
II ne peut eertainement pas arreter ses affaires, ni 
adopter des methodes de demi-mesures. Tout ce qu'il 
a a faire, e'est d 'adopter le point de vue que des condi- 
tions meilleures suivront apres la guerre, et alors se 
premunir contre la possibility d 'une erreur de juge- 
ment. II faut qu'il garde une attiude ferme en ma- 
tieres financieres. Au sujet des comptes, par exem- 
pli', il n 'est pas bon qu'il laisse des dettes se prolonger 
indument. Supposons qu'un homme ait achete de la 
farine a +14.00 et que ce compte soit reste arriere jus- 
qu'a ce que les cotations du marche soient tombees a 
$7.00, ce qui peut parfaitement arriver. L'acbeteur 
dont le pavement aura ete differe par sentiment d'a- 
mitie de la part du marchand, sera-til en bonne dispo- 
sition pour regler sa dette echue depuis longtemps? 
Par sa longue patience, le marchand aura acquis la re- 
putation d 'un faiseur de profits sans conscience et il 
aura de la chance s'il pent recuperer son argent. Dans 
des temps comme ceux-ei, avec des prix au dessus de la 
normale, ce qui implique que tot on tard, ils devront 
baisser, e'est vouloir se suicider que de laisser trainer 
les comptes. 

L'acbeteur aurait certainement paye sans maugreer 
quand il etait dans le meme etat d 'esprit que lorsqu'il 
fit son achat, mais apres, les circonstances survenues 
peuvent lui donner a penser qu'il a ete vole en etant 
debite d'un prix aussi eleve. 

Supposons d 'autre part que les choses ne soient pas 
aussi roses que cela et que nous ayons apres la guerre 
une periode tres dure. Qu'adviendrait-il alors? Actuel- 
lement les gens gagnent de I'argent a leur maximum 
de capacity, ("est bien maintenant ou jamais qu'ils 
peuvent payer ce qu'ils achetent et le' marchand ne de- 



vrait pas perdre de vue cete constatation. Si le client 
ne peut pas tout payer d'un seul coup, il est toujours 
possible d'obtenir de lui de modestes payements regu- 
liers en acompte. Nous sommes, a present, a mi-che- 
min de l'annee ; si vous, comme marchand, avez laisse 
des payements se prolonger, il est temps de mettre un 
terme a cette dangereuse pratique. Un bon compte est 
un actif, un compte dont le payement est retarde cesse 
de devenir un bon compte. Mettez en ordre vos affai- 
res des maintenant et conservez-les en ordre par la 
suite. Sachez conserver votre bon credit vis-a-vis de vo- 
tre fournisseur, et faites en sorte que le credit de vos 
clients vis-a-vis de vous demeufe bon egalement. De 
cette fayon, que vous soyez optimiste ou sceptique, vo- 
tre commerce ne souffrira pas des conditions de l'ave- 
nir. 



LE TABAC DANS LA NOUVELLE GUINEE 



Un rapport de la Nouvelle Guinee (Papua), montre 
les progres satisfaisants realises dans la production du 
tabac, pour la plantation duquel le programme actuel 
alloue 200 acres. Le tabac recolte d'une partie des 80 
acres plantes fut juge par les experts de la compagnie 
comme excellent en qualite et egal au meilleur article 
importe. Avec une bonne saison et toute.la superficie 
sous culture, la compagnie estime recolter au moins 
140,000 livre de tabac. II y a une grosse demand e a 
Papua et autres iles du Pacifique. Pendant 1915-1916, 
environ 15,200 livres de tabac roule furent manufactu- 
rers par la compagnie en outre d'autres varietes et ci- 
garettes. On escompte une recolte considerablement 
augmentee pour Pan prochain. 



SERVICE D'ETE DES TRAINS DU GRAND-TRONC 



Horaire ties trains a destination ou venant des villes impor- 
tantes et des endroits populaires actuellement en vigueur: 

Montreal- Portland et Cotes de I'Atlantique 

Depart de Montreal, *8.00 a.m., arrivee a Portland, *7.00 p.m. 
Depart de Montreal, *8.20 p.m.; arrivee a Portland, *7.30 a.m. 
Depart de Portland, *7.45 a.m.; arivee a Montreal. *6.50 p.m. 
Depart de Portland, *7.30 p.m.; arrivee a Montreal, *7.25 a.m. 

Wagons-salon et wagon -cafe dans les trains du jour et wa- 
gons-lits dans les trains de nuit. 

Mont real -Sherbrooke 

Depart de Montreal, *8.00 a.m.; arrivee a Sherbroone, '11.37 
a.m. Depart de Montreal, f 4.16 p.m.; arrivSe a Sherbrooke, 
f8.20 p.m. Depart de Montreal, *8.20 p.m.; arrivee a Sherbroo- 
ke, *12.05 a.m. Depart de Sherbrooke, *3.15 a.m.; arrivee k 
Montreal, *7.25 a.m. Depart de Sherbrooke, J 8.04 a.m.; arri- 
vee a Montreal, f 11.59 a.m. Depart de Sherbrooke, *3.15 p.m.; 
arrivee a Montreal, *6.50 p.m. 

Wagon-salon et wagon-cafe partant de Montreal a 8.00 a,m. 
et de Sherbrooke ft 3.15 p.m. Wagon-salon partant de Mont- 
real a 4.16 p.m. Wagon-lits partant de Sherbrooke a 3.15 a.m. 
(ouvert a. 10.00 p.m.). 

Montreal-Ottawa-Parc Algonquin 

Depart de Montreal, *8.15 a.m.; arrivSe a Ottawa, »11.45 a. 
m.; arrivee au Pare Algonquin, |6.05 p.m. Depart de Montreal, 
f4.00 p.m.; arrivee a Ottawa, f7.30 p.m. Depart de Montreal! 
*8.05 p.m.; arrivee a Ottawa (a) n.05 p.m. Depart d'Ottawa, 
•8.30 a.m.; arrivee a Montreal, *12.00 (midi). Depart d'Otta- 
wa, f 3.30 p.m.; arrivee a Montreal, f6.30 p.m. Depart du Pare 
Algonquin, f 10.13 a.m. Depart d'Ottawa, M.45 p.m.; arrivee a 
Montreal, *8.15 p.m. 

Wagon-salon-buffet entre Montreal, Ottawa et le Pare Al- 
gonquin partant de Montreal a 8.15 a.m. et du Pare Algonquin 
a 10.13 a.m. Wagon -salon -buffet partant de Montreal a 4.00 p. 
m. et d'Ottawa a 8.30 a.m. Wagon -salon partant de Montreal a 
8.05 p.m. et d'Ottawa a 3.30 p.m. 

♦Quotidiennement. f Tous les jours excepte le dimanche (a) 
Arrive a 11.35 p.m. le dimanche. 



Vol. XXX— No 29 



LE PRIX COURANT, vendred; 20 juillet 1917 



17 



NOS INDUSTRIES FORESTIERES 



Bois de pulpe. — Chaque annee nos forets produisent 
d'enormes quantites de bois de pulpe, prepare en lon- 
gueur de 4, 6, 8 pieds et plus. 11 a ete coupe l'an der- 
nier sur les terrains prives environ 729,276 cordes 
i! la majeure partie a ete expediee aux Etats-Unis, 
alors que la coupe sur les limites n'a ete que de 128,- 
151 cordes de sorte qu'il a fallu se servir de billots pour 
completer le reste ties 455,165 cordes que nos usines de 
Quebec on1 consommees, pour ces fins durant la meme 
periode. Comme la consommation de ces fabriques 
n'etait que de 230,584 cordes, en 1910, elle a ainsi dou- 
ble en six ans. Les essences les plus employees au 
pays sunt Pepinette, le sapin, le tremble et le pin gris. 
Aux Etats-Unis, ou ces bois se font rares, on les em- 

jloie de meme que beaucoup d'autres essences. Cett.- 
industrie de la pulpe provoque une utilisation beau- 
coup plus economique des domaines forestiers, elle per- 
niet a nos colons, a nos cultivateurs de tirer parti des 
bois provenant de leurs defrichements ou de leurs re- 

erves forestieres et c'est par elles que nous pouvon.- 

esperer mettre en valeur les territoires immenses du 

irador, de l'Ungava, de la Cote Nord pour les reliei 

par des chemins de fer aux reseaux actuels. La disette 

de bois de pulpe se faisant toujours plus grande a Pe- 

ranger, il s'ensuit que Pon devra s'adresser davante 
ge a notre province pour obtenir les pates de bois, les 
papiers dont on aura besoin. Comme nous possedons 
de magnifiques cbutes et des forets immenses, il nous 
sera possible d'y pourvoir si nous avons su prendre les 
mesures voulues. 11 faut cependant avouer avec 
regret cine beaucoup de proprietaires de terrains pri- 



ves ne sont pas assez prudents dans leurs exploitations. 
Plusieurs malbeureux ruinent imprudemment et sou- 
vent sans profit leurs terres a bois. Comme nous n'a- 
vons aucun controle sur leurs coupes, h serait temps 
que le gouvernement federal intervienne pour mettre 
fin a cette destruction, soit en prohibant Pexportation 
du bois provenant des terres privees, comme les gou- 
vernements provinciaux ont su le faire pour les limites 
a bois, soit en limitant la quantite de bois qu'il sera 
possible d'y couper par acre chaque annee, ou mieux 
encore, en imposant Pobligation — a Pinstar de la 
Suede — de reboiser les surfaces exploiters annuelle- 
ment dans un delai de trois annees. II est incontesta- 
ble que ces deboisements ont un effet desastreux sur 
Peconomie generale du pays et sur certains cours 
d'eau, comme la Chaudiere — Pon constate que les de- 
frichements et le pillage des lots ont en effet modifie 
totalement le regime de cette riviere. La chose me 
semble, par consequent, d'un interet public suffisant 
pour justifier Pintervention immediate du pouvoir fe- 
deral dans cette grave affaire. 



II n'y a rien d'occulte dans une grande entreprise. 
Ce n 'est pas une question de capital, mais de genie, une 
question de prevision, de vision, une question d 'hom- 
ines. 

* * * 

Le commerce suit partout le drapeau. 

• * • 

L'homme qui parle beaucoup de psychologie ne sait 
generalement pas ce dont il parle. L'homme qui s'y 
commit reellement, n'en parle generalement pas. 



VENTE PAR HUiSSIER 



NOTA. — Dans la liste ci-dessous 
les noms qui viennent en premeir lieu 
sunt ceux des demandeurs; le jour, 
l'heure et le lieu de la vente sont men - 
tionnes ensuite et le nom de l'huissier 
arrive en dernier lieu. 
S. Ruckenstein, S. Schamlovitch, 20 

juilelt, .11 a.m., 1038 Saint-Domini- 
que, Lafontaine. 
Consolidated Plate Glass Co. of Can. 
S. Erdrick, 21 juillet, 2 p.m., 50 

Sainte-Familie, Lafontaine. 
M. Langlois, D. Mathieu, 21 juillet, 10 

a.m., 275 Jeanne-Mance, Breux. 
Garraaise Inc., J.-B. Leduc, 23 juillet. 

11 a.m., 13 York, Steinman. 
M. Rapp, A. Aubuchon, 20 juillet, 10 a. 

m., 673 Laval, Steinman. 
Kairweathers Ltd, Mme M. Tremblay. 

20 juillet, 11 a.m., 341 Esplanade. 

Descheneaux. 
Simplex Floor Finishing- Appliance Co 

Ernesl Pepin, 20 juillet, 10 a.m.. 56 

Desery, Racine. 
T. ('apian. B. Patry, 20 juillet, 10 a.m.. 

19 Avenue Aird, Bachand. 
R. Bedard, O. Sauriol, 21 juillet. 11 a 

m„ 888 Mont-Royal Est, Bissonnet - 
E. 
Frappier, .1. Audet, 21 juillet, 10 

a.m., 993 Saint-Laurent, Bissonnet - 

te, E. 

una Marcotte Bourgeois, Geo. -Wil- 
lis. Bella Major, 2] juillet, 10 a.m.. 

sin Saint-Denis, Vinet. 
Win. Johnson, .lames King, 21 juillet. 

hi a.m.. 47 Church, Normandin. 
Patenaude Carignan, Ltd, J.-L.-L. 

Saint-Jean, 23 juillet, 2 p.m.. 82 

Masson, Bouchard. 
L.-E. Bernard, Dieudonne Fafard, 21 



juillet, 10 a.m., 1 Adam, Laverdure. 
Rev. A. Champagne, J.-B. Chastenais. 

21 juillet, 10 a.m., 686 Mont-Royal- 

Est, Dockstader. 
D Sutherland, H. Payette, 21 juillet, 

3 p.m., 110 Pontiac, Lapierre. 
Nesbit & Auld, Antonio Doyon, 21 

juillet, 2 p.m., 304 5e avenue, Mar- 

san. 
J. -J. Donohue, Jos. Debertogh, 23 juil- 
let, 3 p.m., 311 Laurier, Normandin. 
E.-H. Walsh Co., Ltd. Sam Jacobs, 23 

juillet, 10 a.m., 641 Saint-Poul-O., 

Marson. 
Geo. Rabinovitch, Francis Laevaris, 

23 juillet, 10 a.m., 528 Sainte-Cathe- 

rine-Est, Proulx. 
A. -A. Miilette et al, Alexina Robert, 

23 juillet, 10 a.m., 262 Vitre-Est, Ra- 
cine 
Ferdinand Matard, Ernest Galarneau, 

23 juillet, 10 a.m., 2103 Saint-Hubert 

Racette. 
Franqois Alosse, Georges Blondin, 23 

juillet, 10 a.m.,. 320 4e avenue, Mai- 

sonneuve, Decelles. 
Mile Y Deniger, P..-S. Chaput & Alex- 
andria Giroux, 23 juillet, 10 a.m., 524 

Saint-Andre, Normandin. 
Capp. Clark Co., W.-O.-.C. Hilman, 23 

juillet, 10 a.m., 7-9 Saint-Pierre. 

Marson. 
Barber Ellis Ltd, W-O.-C. Hilman, 23 
juillet, 10 a.m., 7-9 Saint-Pierre. 

Marson. 
Chas. Phillips, Frank Burgess Mfg, 23 

juillet, 10 a.m., 46 Alexandre, Ro- 

chon. 
Mile M.-L. Marchand, V. Saint-Andre. 

23 juillet, 3 p.m., 1803 Saint-Jacques. 

Brouillet. 



Jos. Campeau, Paul Poissant, 23 juil- 
let, 10 a.m., 107 Lagauchetiere-Est. 
Brouillet. 

E. Lafranqois, S. Prevost, 23 juillet, 1 
p.m., 6242 Sacre-Coeur, Aumais. 

S. Croysdill, Jos. Weinberg, 24 juillet 
11 a.m., 453 Saint-Dominique, La- 
fontaine. 

A. McDougall Co., Ltd, A.-H. Beau- 
mont, 25 juillet, 10 a.m., 243 Sainte- 
( lath erine -Est, Lafontaine. 

T.-H. Guay, L.-A. Payette, 25 juillet. 
11 a.m., 110 Pontiac, La very. 

Beaudoin Ltd, David Alluisi, 25 juillet 
10 a.m., 107 Boulevard Saint-Joseph, 
Desroches. 

Ramsays Ltd, J.-Wm. Bropner, 25 juil- 
let, 10 a.m., 186 Dorchester Est, Des- 
roches 



LOI LACOMBE 



Deposants Employeurs 

Alfred Moore . . Ogilvie Flour Mills 

Janves Lakis Georges Lalis 

Olivier Parizeau Jos. Ethier 

Ludger Page Gunn, Langlois 

Ludger Pelletier Pac. Ry. Co. 

Michel Huard C. P. R. Co. 

Emond, Arsene Pierre Turcotte 

Adelard Fournel . . . Hudson Bay Co. 
Baigne, Narcisse .... College Brand 
Hector Courville .... Chaput & Fils 
Gustave Gariepy . . Lalonde & Frere 

Georges Gauthier A. -A. Sharp 

Paul-Emile Belanger 

. . Commission Scolaire 

Leonard Forget .... Wm. Davis & Co. 

Felix Corbeil P- Barns 

Theophile Belanger 

J. -Narcisse David 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



Vol. XXX— No 29 



* 
* 



Le Marche de 1' Alimentation i 



LE MARCHE LOCAL 
DU GRAIN 



Malgre les agitations du mar- 
che du graiu de Winnipeg, le 
marche de Montreal n'a pas subi 
giand changement, la plupart des 
affaires portant sur des lots d'a- 
voine dans les qualites bon mar- 
che. Le ble et l'orge ne souleve- 
rent guere d'interet dans le mar- 
che a terme. 

Nous cotons : 
Avoine No. 2 Ouest Cana- 

dien 0.823/ 4 

Avoine No. 3 Ouest Cana- 

dien 0.81% 

Ble-d'Inde americain jau 

ne No. 2 $2.06 a $2.08 

Orge du Manitoba, d 'ali- 
mentation $1.25 



LE MARCHE LOCAL DE LA 
FARINE 



Le ton du marche de la farine 
etait ferme cette semaine mais 
sans qu'il y ait de changements 
appreciables de prix. Les meu- 
niers pretendent que les previ- 
sions d'une large recolte dans 
l'Ouest ne sont pas aussi bonnes 
qn'auparavant, et que les indica- 
tions laissent a, supposer des prix 
plus el eves qu'a present, dans 
un avenir prochain, ceci en envi- 
sageant la non-intervention du 
gouvernement pour la fixation 
(1 'un taux uniforme pour le ble : 

Nous cotons : 

Farine de ble de printemps : 
Premieres patentes. le baril, 

en jute, f.o.b. Montreal. $13.00 
Premieres patentes, deli- 

vree au commerce de vil- 

le $14.00 

Secondes patentes, f.o.b., 

Montreal $12.50 

:o : 

ISSFS DE BLE ET AVOINE 
ROITLEE 



Tl y a en cette semaine augmen- 
tation des issus de ble et de bon- 
nes affaires out ete faites aux 
nrix suivants: 

Son $35.00 a $36.00 

Oru $40.00 a $41 .00 

Middlings .... $41.00 a $42.00 
Moulee $47.00 a $40.00 

L 'avoine roulee est calme surle 
ma relic par suite dn temps chaud 
et les 'prix restent les memes com- 
me suit: 



Avoine roulee en baril . . . . $9.00 
a $9.35 

Avoine roulee en sacs . . . .$4.40 
a $4.50 



LE FOIN PRESSE 



II n'y a pas de changements a 
noter dans le marche du f oin pres- 
se, avec cette difference cepen- 
dant a noter que les affaires sont 
pour ainsi dire nulles. Les mai- 
sons locales pretendent qu'il est 
impossible de trouver des ache- 
teurs, meme en faisant des con- 
cessions, alors que le prix est no- 
minalement cote de $11.00 a $11.- 
50. 



LES OEUFS 



La chaleur a gate quantite 
d'oeufs, et les acheteurs eprou- 
vent quelque difficulty a obtenir 
de bons oeufs, il s'ensuit que les 
prix out augmente cette semaine. 
II y a un sentiment marque d'op- 
timisme en ce qui concerne un 
gros commerce d 'exportation 
dans un avenir prochain, quoique 
a present, le temps chaud prohibe 
l'exportation. La demande domes- 
tique est a peu pres normale mais 
1 'approvisionnement d 'oeufs stric- 
tement frais est leger. 

Nous cotons les prix comme 
suit: 

Oeufs strictement frais 0.00 a 0.42 
Stock de choix . . . .0.00 a 0.40 
Oeufs mires No 1 . . . .0.00 a 0.37 
Oeufs mires No 2 . . .0.32 a 0.34 



LE MIEL 



Le miel est rare et la demande 
est rare, affectee qu'elle est par 
la presente chaleur. 

Nous cotons les prix comme 
suit : 
Miel blanc. en gateaux . . .0.14y 2 

a 0.15 

Miel brun, en gateaux . . . .0.13 

a 0.13i/ 2 

Blanc extrait . . . .$.12% a 0.13 
Miel de sarrazin ...0.10 a 0.11 



LES PRODUITS DE L'ERABLE 



II y a une baisse general e sur 
les produits de l'erable. La de- 
mande est legere et les affaires 
peu importantes. 



Nous cotons les prix comme 
suit: 

Boites de 13 livres 
Sirop, choix extra . $1.65 a, $1.7f 
Sirop de choix . . . .$1.50 a $1.6( 
Sirop, bonne qualite $1.35 a $1.4i 
Sirop, qualites infe- 

rieures $1.25 a $1.3C 

Sucre d'erable, la liv. 0.13 a 0.1? 



LES FEVES 



Le marche pour les feves esl 
calme et malgre cela le sentiment 
est tres ferme par suite des fai- 
bles quantites disponibles sur 
place. II y a tendance a la haus- 
se sur la semaine passee. 

Nous cotons les prix qui sni- 
vent: 
Feves triees, 5 livres, cana 

diennes $9.25 a $9.50 

Feves Rangoon.. . .$8.75 a $9.00 
Feves Yellow-eye (oeil jau- 

ne $8.00 a $8.25 

Feves japonaises . .$7.50 a $7.75 



LES POMMES DE TERRE 



II y a un relan d'affaires sur 
les pommea de terre, avec des ap- 
provisionnements a peu pres 
egaux a la demande. Cette de- 
mande porte sur les pommes de 
terre nouvelles, dont beaucoup 
arrivent des Etats-Unis et se ven- 
dent dans le gros a $6.00 le sac 
de 80 livres pour les No 1 et $5.00 
pour les No 2. Dans beaucoup 
de magasins il ya une bonne quan- 
tite de pommes de terre de l'an- 
cienne recolte, en excellent^ con- 
dition qui sont offertes a $2.00 le 
sac et ne trouvent pas acheteurs. 



LE MARCHE A PROVISION 



Dans le marche local a provi- 
sion, l'effet de la tendance faible 
pour les animaux vivants, s'est 
fait sentir. Le ton du marche, en 
effet, a ete beaucoup plus faible 
taut pour pores vivants que pour 
pores appretes. avec les premiers 
se vendant a 16c et les seconds a 
2Sy 2 c la livre, pour animaux de 
choix, fraicbement tues des abat- 
toirs. Des lots de choix se sont 
vendus a 23 1 .Jc. La demande pour 
pore appret^ etait calme. et lea 
"packers" s'attendent a une i>e- 
i-iode d'inactivite taut que les 
cbaleurs dureront. De fait, le 



Vol. XXX— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



19 



temps chaud affeete aussi le mar- 
che pour viandes fraiches et tou- 
tes viandes non euites, tandis que 
les consommateurs aehetent lar- 
gement des viandes euites, des ba- 
eons et jambons fumes et cuits. 

Les derniers se vendent a 30c la 
livre pour petits jambons jusqu'a 
20 livres; 28c pour jambons jus- 
qu'a 25 livres. Le bacon pour 
breakfast est en bonne demande, 
awe des ventes a 34c la livre, tan- 
dis que le Windsor se vend a 37c 
et le desosse a 39c. 



LE SAINDOUX 



U y a mi bon approvisionne- 
rnent de saindoux, mais le temps 
chaud influe sur la vente et le 
marche est extremement calme, 
taut pour le saindoux pur que 
pour le compose. 

Nous eotons : 
Saindoux pur, en seaux de 

20 livres,en bois 0.25% 

■Saindoux compose 0.21i/o 



BEURRE ET FROM AGE 



Jeudi le beurre s'est vendu a la 
halle de Saint-Paschal a 35 1-16 
cents. II y a eu sur le marche de 
Montreal un sentiment plus fer- 
ine, mais les affaires spnt tres cal- 
mes. II n'y a pour ainsi dire au- 
'•".n achat de fait pour Importa- 
tion et le peu de ventes faites con- 
eernent la consommation locale. 
Les maisons d'ici ne s'attendent 
nas a des nrix plus bas, car les 
fermiers trouvent plus avanta- 
eeux de faire du fromage an lieu 
de beurre. 

Nous eotons les prix eomme suit: 
Beurre de cremerie supe- 

rieur 0.36 0.36% 

Beurre de cremerie fin . . ..0.35 

a 0.35Vo 

Beurre de ferme superieur .0.301/4 

& 0.31i/o 

Beurre de ferme fin 0.29 

a • O.291/2 

Beurre. qualites inferieures 0.27 

a 0.28 



HALLES Ml BEURRE ET AU 
FROMAGE 



A la vente a l'enchere du beur- 
re. au Board of Trade. 1,350 eolis 
ont ete offerts et ont rapporte les 
om suivants: 875 colis de No 1 a 
35»/ Q centins. 145 de No 2 a 34% 
centins et 330 de pasteurise a 35 
% centins. 

Cowansville. — A la Halle au 
fromage des Cantons de l'Est, sa- 
medi, 1,195 boites de beurre ont 



ete vendues a raison de 35 sous % 
et 28 boites de fromage, a 20 sous 
et % la livre. 

Saint-Hyacinthe, 16. — On a en- 
registre et vendu 1,250 boites de 
fromage pour le prix de 21 sous 
On n'a pas offert de beurre. 

London, Ont., 16. — A la reu- 
nion de samedi, on a mis en vente 
907 boites de fromage, 567 ont 
change de mains a raison de 21 
sous. 

Belleville, Ont., 16. — A l'en- 
chere de samedi, 2,450 boites de 
fromage blanc ont ete mises sur 
le marche. Les ventes ont. produit 
670 boites a 21 sous et 5-16; 1,- 
100 a, 21 sous et % ; on a refuse de 
ceder le residu a raison de 21 sous 
et quart la livre. 

Cobourg, Ont., 16. — A la Hal- 
le au fromage de Belleville, same- 
di. 2,450 meules de blanc ont ete 
offertes ; 670 ont ete vendues a 
21 5-16 centins et 1,100 a 213/4 
centins.. La balance n'a pas ete 
vendue. 

A Napanee, 2,500 meules ont 
ete vendues a, 21 14 centins. 

A Madoc. 525 meules a 21 3-16. 

A Stirling, 790 meules a 21 3-16 
centins. 

A Campbellford, 585 meules a 
211/4 centins. 



HAUSSE DE L'AMIDON 



II y a eu une hausse dans tou- 
tes les lignes .d'amidon s'elevant a 
un quart de cent sur les lignes Ed- 
wardsburg et d'une demi-cent. se- 
lon les marchands de gros, sur les 
autres lignes de meme genre. 

La raison de cette hausse est la 
grande fermete du ble-d'Inde. 



LES CONSERVES 



Les conserves sont en bonne de- 
mande et les approvisionnements 
sont legers. Le ble-d'Inde et les 
pois sont parmi les lignes les plus 
rares. Les tomates ne sont pas 
non plus en abondance. Encore 
que ces dernieres n'ont pas en- 
core subi une augmentation ge- 
nerale, la majorite des marchands 
de gros les vendent deja plus cher. 
II n 'y a pas eu encore de prix fix- 
es s\ir le saumon par les "pack- 
^s" de Colombie-Anglaise. mais 
ils seront fixes avant aout. 

Nous eotons : 
Sairmon Sockeve Clover Leaf, 

boite plate. i/> livre 2.45 

Chums, grande boite. 1 liv...l.45 
Pinks, grande boite, 1 livre. .1.80 
Cohoes, grande boite, 1 livre. 2. 65 



Saumon de Gaspe, marque 
Niobe, (caisse de 4 douz.) 
la douzaine . . . . ' 2 25 

Sardines canadiennes 
se) 



(cais- 
6.75 7.00 



Tomates, 3s 2.25 2 3i 

Tomates preparers aux Etats- " 

Unis o 25 

Pois ordinaires .... ". ' 1 '35 

Pois Early June . . . '. 145 

Feves, Golden Wax ' i"eo 

Feves Refugies ' .' A ] 60 

Ble-d Tnde 2s, doz 00 

Framboises rouges, 2s . . . 2.25 

a 2 45 

Cerises rouges, 2s . . . 9 - 2 5 

Fraises, 2s 2.40 2 50 

Blueberries, 2s, doz. {'35 

Citrouilles, 2y 2 s 1.60 ' 1 70 

Pommes (gallon) ... .3 75 4'oO 
Peches, 2s, (sirop epais) . . 1*75 
Foires, 3s (sirop epais) . . 2 45 
Ananas, iy 2 s 2 '25 

CAFE ET CACAO 



La demande est normale et les 
ventes sont regulieres. 

Nous eotons : 

Cafe briile, 

Bogota, la livre 0.28 32 

Jamaique, la livre . . .0.23 25 

S Va ' Ia livre °- 33 040 

Maracaibo, la livre . .0,23 24 
Mexicain, la livre . . .0.28 29 

*? 10 < ] a livre .19i/ 2 0^20 

bantos, Bourbon, la livre . .0.24 

a o.25 

Santos, la livre 0.23 24 

Cacao — 

En vrac (pur) .30 35 

Ln vrac (doux) , . . .0.18 0.25 

THE 

Toutes les lignes de the noir sont 
fermes et il y a rarete evidente, 
mais du fait de certains arrivages 
on pourra peut-etre trouver cer- 
tains "bargains". 

Nous eotons: 
Pekoe, Souchongs, la livre . .0.42 

a 45 

Pekoe, la livre 0.47 0~50 

Pekoe Orange, la livre 0.49 

k 0.51 

LE PIQUE-NIQUE ANNUEL 

DES MARCHANDS- 

EPICIERS 



^ Le 38e pique-nique annuel de 
1 Association des Marchands en 
Epicerie de Montreal, aura lieu au 
Pare Sherringham, He Perrot, le 
mercredi, ler aout. Le voyage se 
fera a bord du vapeur "Duchess 
of York." 



20 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



Vol XXX— No 29 



LA BANQUE MOLSONS 

Incorporee par Acto d'j Parlement en 1855 

Capital Verse $4,000,000 

Fonds de Reserve .... 4,800,000 

SIEGE SOCIAL - MONTREAL 

— D1RECTEURS ET O 'F1CIERS — 
Y, M. MOLSON MACPHERSON . . I'rCsi 1 -..t 

S. H. EWING Vice-President 

GEO E. DRUMMOND, E. J. CHAMBER- 
LIN. F. W. MOLSON, WM. M. BIRllS. 
W. A. BLACK 

EDWARD C. PRATT Gerant-General 

E. W. WAUD, Surintendant des Succursales. 

IT. A. HARRIS Inspecteur. 

T. BERESFORD PHEPOE. Inspecteur des 

Succursales de l'Ouest 
THOS. CARLISLE. . Assistant Inspecteur. 



LA BANOUE NATIONALE 

FONDEE EN 18G0 

Capital autorise $5,000,000 

Capital verse 2,000,000 

Reserves 2,000,000 

Notre service de billets circulaires pour voyageurs 
"Travellers Cheques" a donne satisfaction a tous nos 
clients; nous invitons le public a se prevaloir des avan- 
tages que nous offrons. 

Notre bureau de Paris, 

14 RUE AUBER 
est tres propice aux voyageurs canadiens qui visitent 
I'Europe. 

Nous effectuons les virements de fonds, les rembour- 
sements, les encaissements, les credits commerciaux en 
Europe, aux Etats-Unis «t au Canada aux plus bas taux. 



Nova Scotia Steel & Coal Co., 

LIMITED 

MANUFACTURERS 

ACIER en BARRES MARCHAND, MACHINERIE a 
ROUES, TRANSMISSIONS en ACIER COMPRIME 
POLI, TOLES D'ACIER jusqu'a 48 pouces de large, 
RAILS en "T" de 12, 18, 28 et 40 livres a la verge, 
ECLISSES, ESSIEUX DE CHARS DE CHEMINS 
DE FER. 

GROSSES PIECES DE FORGE, UNE SPECIAL ITE 

Mines de Fer--Wabana, Terreneuve. --Mines de charbon. 
Hauts-Fourneaux, Fours a Reverbere a Sydney Mines, 

N.-E. — Laminoirs, Forges et Ateliers de Finissage 

a New-Glasgow (N.-E.). 

Bureau Principal : New Glasgow (N.-E) 



SAV0IR FAIRE SES ACHATS EST UN 

GR0S AGENT DE SUCCES 

DANS LE COMMERCE. 



En consultant les annonces qui figu- 
rent dans le "PRIX COURANT" vous 
obtenez les adresses des meilleurs mai- 
sons ou vous approvisionner au mieux 
de vos interets. 



•3ANQUE PROVINCSALE 

DU CANADA 

CAPITAL AUTORISE «2. 000. 000 

CAPITAL VERSE ET RESERVE (au 31 dec. 1919) 1,700.000 

82 Succursales dans les' Provinces du Qu6bec, de 1'Ontario et du 
Nouveau Brunswick. 
CONSEIL D" ADMINISTRATION: 

President: M. H. LAPORTE, de la maison Laporte Martin, 
limitee, administrates du Crf"dit foncier franco-canadien. 

Vice-President: W-F. CARSLEY, capitaliste. 

Vice President: TANCREDE BIENVENU. administrates Lake 
of the Woods Milling Co., limited. 

M. G-M BOSWORTH, vice-president "Canadian Pacific Rail- 
way Co." 

L'Hon. ALPIIONSE RACINE, conseiller legislatif, president de 
la maison de n'os Alphonse Racine limitee. 

M. L-J-O BEAUC1IEMIN, de la Libiairie Beaucliemin limitee. 

M. M. CHEVALIER, directeur general Credit foncier franco- 
canadien. 



BUREAU DE C ONTHOLE 
(Commissaires-censeurs) 

President: I'hon. sir ALEXANDRE LACOSTE, C.R.. ex-]uge en 

chel de la cour du banc du roi. 
Vice-President: Docteur E-P LACHAPELLE, administrates du 

Credit foncier Iranco-canadien. 
L'HON. N. PERODEAU, N. P., Ministre sans portefeuille dans 

le gouverneinenl de Quebec. 



BUREAU CHEF 
Directeui-general, M. TANCREDE BIENVENU. 

Secretaire. M.J.-A TURCOT I nspecteui en Chef. 

M • M. 1. AROSE, 
Inspecteur, 

M. ALEX. BOYER 



M.J. 

Chef Departement de Credit, 
M. C.-A. ROY 



BANQUE D'HOCHLLAGA 

Fondee en 1874. 

Capital autorise $10,000,000 

Capital verse et fonds de reserve .... 7,700,000 
Total de l'actif 44,500,000 

DIRECTEURS : 

Messieurs J. -A. Vaillancourt, president ; 

I'hon. F.-L. Beique, vice-president; 
A. Turcotte, E.-H. Lemay, I'hon. J.-M. 
Wilson, A. -A. Larocque et A.-W. Bon- 
ner. 
Beaudry Leinan, gerant general. 
Yvon Lamarre, inspecteur. 



SIEGE SOCIAL : MONTREAL (112 rue St-Jacqnes) 

Bureau Principal : 95 rue St-Jacques 

F.-G. Leduc, gerant. 

187 Succursales et Agences au Canada 
42 Bureaux de Quartiers. 

Tout depot DTIN DOLLAR ou phis ou- 
vre un compte a la Banque sur lequel est 
paye deux fois par annee un interet au 
taux de 3% Fan. 

La Banque emet des LETTRES DE CREDIT CIR- 
CULAIRES et MANDATS pour les vovageurs. 
ouvre des CREDITS COMMERCIAUX. achete des 
traites sur les pays el rangers, vend des cheques et 
et fait des PA1EMENTS TELEGRAPHIQUES sur 
les principales villes du monde; prend un soin 
special <les eneaisseiuents qui lui sont confies, et 
fait remise promptement au plus bas taux de 
chansre. 



Vol. XXX— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



21 



0000000000000000000000 00000000000000000000000000000000900000000000000000000000000000000 

° o 

o 
o 
o 
o 

Dooooboaoaaa oooaoooooooc ooooaaaaoooaaoooooooooooaaooaoaoooaoooooocoaaooaoooaooocooooooa 

LA NOTE AMERICAINE DIVIDENDE INITIAL SUR LOCOMOTIVE 



FINANCES 



Deuxieme annee, 

Montreal, le 18 juillet 1917. 

La liquidation s'est continuee et les professionals 
pendant la journee, ont mene le marche a leur guise. 
Leur pression s'est exercee sur les aciers et les moteurs, 
alors que les specialites, comme les Distillers et le To- 
bacco, ont anieliore leur position. Le St-Paul est tom- 
bt au-dessous tie 68 et le Maxwell a 31% et ces deux 
valeurs ont ete le plus atteintes de la liste. On a dit de 
I'une et de l'autre qu'elles vont reduire leur dividende 
et les baissiers se sont pareillement acharnes sur les 
deux. 

Ces reductions de dividendes sont bien possibles et 
la clientele, devant la persistance des rumeurs, se re- 
pete le proverbe qu'il n'y a pas de fumee sans feu. La 
liquidation que le St-Paul a dusubir s'est appuyee sur 
le rapport defavorable publie par le secretaire a l'A- 
griculture sur les recoltes dans la region que dessert la 
eompagnie. Quant a, Maxwell il est anormal qu'une 
action dont le dividende est de $10 se vende $31.75 et 
l'inquietude grandit non sans apparence de raison, il 
faut bien le reeonnaitre. 

Les emissions du D. & H.. du Chicago oc Western et 
du Gen. Electric, le prochain emprunt de guerre qui 
sera de trois milliards, le projet d'impots dont on parle 
toujours ont ete mis a profit par les baissiers pour 
creer un courant de liquidation et de baisse. S'ils n'ont 
pas mieux reussi cVst peut-etre que la liquidation est 
deja exageree et que le sentiment grandit dans la 
clientele que nombre de valeurs sont interessantes pour 
le haussier. De fait, il semble que celui qui a le temps 
d'attendre ne saurait mal faire en achetant pour pen 
que les cours flechissent, des valeurs serieuses ayant 
apres la guerre des chances de plus-value. Les forces 
de hausse subsistent et la recolte cpii vient merveilleu- 
sement en est une autre dont Paction se fera sentir 
bientot. 

BRYANT, DUNN & CO. 



DIVIDENDES DECLARES 



Montreal. — Banque Royal of Canada. — Dividende 
trimestriel regulier de 3 pour cent payable le ler sep- 
tembre aux actionnaires inscrits le 16 aout. 

Montreal. — Canadian Locomotive. — Dividende de 
IV2 P-C- sur les parts ordinaires pour le trimestre qui 
se terminera le 30 septembre 1917 et dividende de 1% 
p.c. sur les parts de priorite pour le meme trimestre, 
payable le ler octobre aux actionnaires inscrit/T le 10 
septembre. 

Dominion Bridge. — Dividende trimestriel regulier 
de 2i/> p.c. payable le 15 aout aux actionnaires inscrits 
le 31 juillet. 

Montreal. — Riordon Pulp and Paper. — Dividende 
trimestriel regulier de IV2 P- c - e "t bonus de 1 p.c. pour 
le second trimestre de l'annee, payable le 15 aout aux 
actionnaires inscrits le 18. 



LES FAILLITES AU CANADA 



Durant la derniere semaine, on a releve 17 faillites 
en Canada eomparativement a 14 en semaine preceden- 
te, et 28 en periode correspondante de 1916. 



Le conseil d 'administration declare un dividende 
annuel de 6 pour cent 



Les direeteurs du Canadian Locomotive ont quelque pen 
surpris le marche, en declarant un dividende au taux 
de 6 poiir cent sur les parts ordinaires. Le dividende 
sera payable a chaque trimestre. 

Depuis des mois, il etait rumeur qu'un dividende 
serait declare, mais le conseil d 'administration retardait 
toujours. 

On s'accorde maintenant a dire que la decision prise 
par Sir Henry Pellat et M. J. Honey, president de la 
Home Bank of Canada, deux des principaux action- 
naires, de faire une campagne pour se faire elire mem- 
bres du conseil d 'administration a ete cause de l'act- 
tion des direeteurs actuels. 

La cireulaire envoyee par Sir Henry Pellatt et M. 
Honey aux actionnaires n'indiquait pas leur intention 
au sujet du dividende, mais il est entendu qu'ils de- 
vaient faire discuter la question du dividende. 

II est a, presumer que le conseil d 'administration ne 
subira pas de changemeut maintenant qu'un dividen- 
de a ete declare. 



NOTES FINANCIERES 



Les arrivages de produits laitiers, a Montreal, du- 
rant la semaine ecoulee le 14 juilelt, out ete comme 
suit : beurre, 14,813 colis ; periode correspondante de 
1913, 17,937 colis; fromage, 96,124 meules; annee der- 
niere, 92,204. 



La Packers' Association vient de publier les prix 
auxquels elle achetera le saumon de conserve. Ces 
chiffres sont de 10 a 25 centins plus eleves que ceux 
de l'annee derniere. 



Le gouvernement russe vient d'accorder un contrat 
pour la construction de 250 locomotives a Baldwin Lo- 
comotive. Un contrat semblable a aussi ete octroye a 
American Locomotive. Le cout de ce contrat sera de 
$27,000,000. De son cote, le gouvernement britanni- 
que vient aussi de donner un contrat pour 100 locomo- 
tives au prix total de $4,500,000. 



L'Angleterre vient de proposer de lever 1'embargo 
sur le cafe bresilien a condition que le Bresil consente 
a expedier ce cafe dans les navires allemands saisis. 



II vient d'etre annonce de source autorisee que le 
gouvernement francais a donne une eommande pour 
la fabrication de 1,600 locomotives.. On ignore encore 
comment le contrat a ete divise. 



22 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



Vol- XXX— No 29 



NOUVEAUX PECORDS 

Les records obtenus pendant I'annee 
demure aSirment de nouveau la po- 
sition de la Sun Mfe of Canada com- 
me la plus grunde compagnie d'assu- 
ranre sur la vie du Dominion. 

Ses meihodes d'affaires loyales et pro- 
gressives l'ont placet' au premier rang 
pour les Nouvelles MTaires. le chilfre 
total des polices en vigueur, l'actif, 
les surplus de recettes, le surplus net, 
le revenu total, le revenu provenant 
des primes el les paiements aux assu- 
res, rhaque annee. 

Cwwm 
Sun Li 

SlfeGB SO 




Benoit & De Grosbois 

COMPTABLES 

Auditeurs et Liquidateurs 

CHAMBRE 42 

No 20, rue St-Jacques, Montreal 

Telephone Main 2617 



l'Assurance Mont-Royal 

Compagnie Inrlenendanle (Inccini c> 

BUREAUX: EDIFICE LEWIS 

17 rue S.-Jean, Montreal 

l'hon. H.-B. Rainville, President 
E. Clement, Jr., gerant general 



ESINHART & EVANS 

Courtiers d'Assurance 

Bureau 

EDIFICE LAKE 0^ Tl'r. VvOOD5- 

39 rue S.-Sacrement 
Telephone Main 553 MONTREAL 



La Compagnie d'Assurance 

Mutuelle du Commerce 

Contre I'lncendie 

Act if $900,000.00 

DErOT AU GOU- 

VERNEMENT . . . $69,660.00 
Bureau principal: — 
179 rue Girouard, S.- Hyacinthe. 



A Propos de la "Canada Life" 

Les agents de la "Canada Life" 
ont fait en 1915 pour $1,000,000 
de plus d'affaires en Canada que 
l'annfee pr6c6dente. 

La "Canada Life" a paye aux 
porteurs de polices, en 1915, $7,- 
822,201, soit plus de $2,000,000 
de plus que les paiements pour 
les m£mes fins de n'importe 
quelle ann£e prScedente et les 
dividendes des porteurs de poli- 
ces ont absorb^ la majeure par- 
tie de cette somme. 

Le revenu de la "Canada Life'', 
en 1915, a et6 de $9,333,632.19, 
soit le plus eieve dans les anna- 
tes de la compagnie. 

L'excSdent gagne s'est eieve a 
$1,480,866. 

Le total des dividendes paySs 
aux porteurs de polices, en 1915, 
a <He de plus de $2,800,000. 

HERBERT C. COX 

President et gerant general - 



ASSURANCES 

Cautionnements 

judiciaires 

Garantie de Contrats 

Fidelite des Employes 

Vie, Accidents, Maladies 

Vol, Bris de Glaces 

Attelages 

Respensabiiite 

de Patrons et Publique 

Pharmaciens, Automobiles 

LA PREVOYANCE 

160 rue S. -Jacques, Mont ea! 

TEL. MAIN /52« 
J C GAGNK, gerant general 



WESTERN 

ASSURANCE CO. 

Fondee en 1851 

ACTIF, au-dela de $3,000,000 

Bureau Principal: TORONTO 

(Ont.) 

W. R. BROCK, President 

W. B. MEIKLE 

Vice-president et gerant general 

C. C. FOSTER, Secretaire 

Succursale de Montreal: 

61, RUE SAINT-PIERRE 
ROBT. BICKERDIKE, gerant. 



Le marchand-detJilllant d«vralt •en- 
suiter frequemment les adresses des 
hciinmes d'affaires et professionals 
qui mettent leur science et leurs ta- 
lents a sa disposition et y faire uppel 
<Cs que sa situation dcvlent difficile 
on cunseil est souvent d''ns gr%m- 




Bureau Principal 

de larue Dorchester ouest 
enue Union. MONTREAL 

D1RECTEURS: 
J. -Gardner Thompson, Presi- 
dent et directeur g6rant; Le- 
wis Laing, Vice-President et 
Secretaire; M. Chevalier; A.- 
A.-G. Dent, John Emo, Sir 
Alexandre Lacoste, Wm. Mol- 
son Macpherson, J. C. Rim- 
mer, Sir Frederic Willams- 
Taylor, L.L.D., J. D. Simpson, 
Sous-Secret. 



BRITISH COLONIAL 

FIRE INSURANCE COMPANY 

EDIFICE ROYAL, 2 PLACE d'ARMES, MONTREAL 

CAPITAL AUTORISE, $2,000,^00 CAPITAL SOUSCRIT, $1,000,000 

Agents demanded pour les districts non reprwentes 






Vol. XXX— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



23 



^4^t^***************^^ ************ ********^^******** ****************** *^***********^ 

| ASSURANCES | 

I + 

J +++++ ** 4>4>4>4>4>4> » 4, »4,»4»'l-I*l-l^»**»*»*****4 > *» > »^+**-«^****»*»*******»^++»^ ♦**♦*•* ****** ****** 



QUATRE MOYENS D'ARRI 
VER JUSQU'AU PU- 
BLIC 



RIEN A CACHER 



Julius-A. Meyer, president de 
1' Association Generale des Agents 
de la "New England Mutual Li- 
fe", dans une lettre recente qu'il 
adressait aux agents, disait: 

II y a quatre moyens sous notre 
direction et notre influence par 
lesqnels une opinion favorable de 
la compagnie parvient jusqu'au 
public qui veut s 'assurer, et par 
lesquels debons resultats peuvent 
venir de ee public. lis sont : 

Par la solicitation. — Chaque 
agent devrait representer la com- 
pagnie d'une maniere digne, ca- 
pable et rationnelle. Un sage di- 
sait "que Ton connait un homme 
par les amis qu'il frequente" et 
l'on pourrait dire "qu'une com- 
pagnie est connue par les hommes 
qu'elle emploie. 

Au comptoir. — Chaque employe 
devrait etre toujours pret a ren- 
dre service aux clients, a ecouter 
fespectueusement toutes les de- 
mand es les plus f utiles en appa- 
rency Le bureau prive de l'a- 
gent general devrait toujours 
avoir porte grande ouverte. 

Par le telephone. — On ne de- 
vrnit jamais confier ce poste im- 
portant de contact avec le client 
a quiconque n'a pas une voix plai- 
sante et qui ne pent cnmnrendre 
rapidement. Un dommage incalcu- 
lable pent etre fait par une voix 
irritante et des manieres peu gra- 
cieuses. 

Par correspondance. — Cela va 
sans dire qu'elle devrait etre soi- 
rnee et au point, mais il ne fau- 
iraft jamais oublier d'y introdui- 
re un element de personnalite. 



II n'y a rien dans une com- 
pagnie d 'assurance, qui est 
conduite d'une maniere honnete, 
qui doit etre cache. II n'y a rien 
en ce qui concerne 1 'operation de 
la reserve legale et des lois qui la 
gouvernement qu.'on ne peut crier 
sur le haut des toits avec profit. 



Une police est comme une robe : 
elle devrait convenir a l'individu 
qui l'achete. 



A MEDITER 



Jones avait un compte de ban- 
que. II y mettait $100 par annee et 
y retirait 3 pour cent d'interet, 
ainsi tous les $100 qu'il mettait 
en banque valaient $103 au bout de 
1 'annee. II etait tres orgueilleux 
de son compte de banque, lui et 
sa femme en parlaient quelque- 
fois. Apres avoir fait ses epar- 
gnes pendant cinq ans et qu'il 
cut amasse un peu plus de $500. 
Jones mourut, et cela prit la moi- 
tie dp 1 'argent pour payer les 
frais funeraires, et lorsque les 
taxes et 1'hypotheque sur la mai- 
son furent payees il resta moins de 
$100 sur son compte de banque. 
Smith, du raerae age dp Jones, de- 
pensa ses $100 tous les ans a s'a- 
eheter de 1 'assurance-vie. Tl se 
rebiffa bien quelquefois parce 
que 1 'assurance- vie lui eoutait si 
cher et sa femme dut lui rappeler 
plusieurs fois qu'il devait payer 
ses primes. II pensait qu'il n'y 
avait aucun bon sens dp payer $100 
chaoup annee pour de 1 'assuran- 
ce-vie, mais au bout de cinq ans 
Smith mourut. sa femme rpcut 
$5,000 d 'assurance pour lea $500 
qu'il avait depenses pour 1 'assu- 
rance-vie. Lequel des deux de- 



TEI-. MAIN 1950 



CIlAlVfBRF. 403 



Collections et Achats de Comptes 

HANDY COLLECTION ASSOCIATION: 71 A Rue St- Jacques, Montreal 

Edm. Chaput, Gerant, RUREAUX DU SOIR: Jos. Mayer. IL C. S., 

1517 Papineau 154 Marquette 



pensa le plus sagement son ar- 
gent? Lequel des deux avait le 
plus de droit de se flatter de son 
placement de $100? Pensez-y bien, 
cela vaut la peine que l'on s'yar- 
rete. — "The Loyal Workman." 

:0 : ■ 

"CELUI QUIA" 



Un homme qui n'a pas d 'assuran- 
ce et qui semble s'en glorifier, ne 
vaut guere la peine que l'on s'en 
occupe ; mais donnez-moi 1 'hom- 
me qui a le bon jugement d'ache- 
ter de 1 'assurance-vie, et je vous 
montrerai l'homme qui est con- 
sentant d'en acheter plus, pour- 
vu toutefois qu'ellp lui soit pre- 
sentee d'une maniere attrayante 
et qu'il soit dans une position 
pour en supporter le cout addi- 
tionnel. 

L'homme doit travailler, c'est 
inevitable. Mais il peut travail- 
ler en grognant. on il peut tra- 
vailler avec ardeur; il peut tra- 
vailler comme un homme. ou il 
prut travailler comme un encla- 
ve. Tl ne pput pas tr»uiours ehoi- 
sir son ouvrage. mais il pent fai- 
re son ouvraore d'une maui'pre 
"■TPoipnsp et Tin eopur qui l'ele- 
vp. Aucun ouvrape "'est si rude 
nn'il ne neut l'exaltei": aucun ou- 
vrasre n 'est si monotoiip qu'il ne 
npnt lp reri^rp plus o-ai. — Tlie 
Printing Art. 



L 'importance do 1 'assuranpp-vie 
est ('pTnontvf'p ppv lp fait cine qua- 
frp-vit'tyt-six pour pent dps <rens 
H" laissent aucun revenu. Sur la 
balance dps nuatorze pour pout, 
la raajorite des revenus eonsiste 
on pprtifipats dp b^ncficp pt en po- 
lices d 'assurance exclusivempnt. 



Lisez les Annonces 

DU 

PRIX COM 

elles vous donnent les 
meilleures adresses ou 
vous approvisioncer 



24 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



Vol. XXX— No 29 









I 



w 

WW. 



m 



w/>, 

I 



Ventes Amenees a votre Porte 

Comment nous vous aidons a avoir plus de clients 
pour les Mobiloils Gargoyle 



II y aura cette annee des milliers de no\i- 
veaux automobiles sur la route. Cela veut 
dire que les Mobiloils Gargoyle, qui procu- 
reut la lubrifieatioii scieutifique de 1 'auto- 
mobile, seront en plus grande demande que 
jamais. 

Comment les quineailliers peuvent-ils at- 
tirer la demande locale pour les Mobiloils 
Gargoyle a leurs magasins? 

II est facile de repondre a cette question. 

Les materiaux de public ite des Mobiloils 
Gargoyle pour les quineailliers out pour ob- 
jet de creer un plus vif interet pour les Mo- 
biloils Gargoyle et de concentrer cet interet, 
localement. dans voire magasin. 

Un grand nombre de commercants trou- 
vent aujourd'hui que ces materiaux aident 
beaucoup a la vente. 



et permanentes. Elles sont faites en fer au 
eharbon de bois avec les trois couleurs — 
blanc, rouge et noir — durcies separement a 
3,000 deeres F. 



"Correcte Lubrication, 1917" 

La nouvelle brochure de 56 pages com- 
prend une etude complete des problemes de 
la lubrification, une liste des derangements 
des machines et des chassis avec les remedes 
a y apporter et des chartes completes des 
Recommandations pour les Automobiles, les 
Motocyclettcs, les Tracteurs et les Machines 
pour auto-canots. 

Nous fournissons un approvisionnement 
de ces brochures aux commercants pour 
qu'ils les distribuent aux clients. 



La Charte de Recommandation 
Cette charte est la base de tout le plan de 
Ventes des Mobiloils Gargoyle. Elle est gene- 
ra lament reconnue comme le 
guide scieutifique pour la In 
brification correcte de 1 'au- 
tomobile. Elle a etc prepa- 
red apres une analyse com- 
plete de presque tons les mo 
deles d 'automobiles. 

A l'aide de cette charte, 
le quincaillier pent ind'iquer 
a chaque client la qualite 
d'huile voulue pour son au- 
to. 

Le quincaillier ne pent profiter de tons 
les avantages des possibilit&s de ventes s'il 
n 'expose pas cette Charte aibsi que ses qua- 
tre qualites de Mobiloils Gargoyle. 



1^.^ *•_ * Ilk. 



Mobiloils 

A grade for each type of motol 



Snseignes des Mobiloils Gargoyle. 
Ces enseignes en metal sont offertes aux 
quineailliers pour leur etalage. On n'epar- 
gne aucune depense pour les rendre utiles 



Autres aides precieuses 

II y aura aussi d 'autres articles de publi- 

cite et aides pour la vente a la disposition 

des marchands quineailliers progressifs. lis 

comprennent les cartes- 

postales Mobiloils Gargoyle ; 

"The Gargoyle," un ouvra- 

ge ecrit dans le but de vous 

aider a vendre les Mobiloils 

Gargoyle ; des verres glis- 

sants pour la lanterne, des 

vignettes pour le journal du 

commercant, des lettres-cir- 

culaires, etc. 

Ecrivez-nous aujourd 'hui 
a chambre 704, 56 rue 
Church, Toronto, pour avoir 
des renseignemer.ls de tall- 
ies sur ee service pour les eommercauts. 

Les quatre qualites de Mobiloils Gargoy- 
le pour la lubrification des machines, puri- 
l'iees afin de faire disparaitre le carbone li- 
bre sont : 

Mobiloil Gargoyi.' "A" 
Mobiloil Gargoyle "B" 
Mobiloil Gargoyie "E" 
Mobiloil Gareovlo "Arctic". 



%c IMPERIAL OIL COMPANYLnmw 



BRANCHES IN ALL CITIES 




Vol. XXX— No 29 



LE PRIX CX)URANT. vendredi 20 juillet 1917 | 



25 



Ferronnerie, Plomberie, Peinture 

♦++++++++++* *+++++ >***+************************************************ 4 *************** 

Marche de Montreal 



LA SITUATION DU FER ET DE 
LACIER 



On s'attend maintenant, aux 
Etats-Unis, a ce que le gouverne- 
ment prenne sous son controle non 
seulement le marche a l'aeier, 
mais aussi le charbon, les metaux 
et probablement, d'autres geures 
de materiaux. 11 a deja donne de 
fortes commandes de tole, prmci- 
palement a Pittsburgh et dans 
I'Ouest Central et l'on dit qu ac- 
tuellement il emploie de 25 a 30 
pour cent de la production totale 
des toles de toutes qualites. _ 

1 e gouvernment des Etats-Ums 
aehete aussi beaucoup d'autres 
materiaux .l'aeier. La "Carnegie 
Steel Company", de Pittsburgh. 
fournit maintenant an gouverne- 
ntent environ GO 000 tonnes de 
plaques et 15.000 tonnes de barres 
d'acier par mois. 11 aura beom de 
plaoues d'acier plus one de toute 
autre sorte de materiaux. pour la 
construction de navires. sous ma- 
ig etc., et il n'est M improba- 
ble qu'il demande bientot 50 pour 
cent on plus de la production tota- 
le des plaoues d'acier du pays. 
On espere etre fixe d'ici a qdelque 
mps sur le pourcentage exact 
de la production dont il aura be- 
in et savoir definitivement s'd 
controlera les prix. non seulement 
pour ses achats, mais encore pour 
ceux des partieuliers. 

La semaine derniere, les haus- 
aes de prix out ete assez conside- 
rables mais pas autant que pen- 
dant les trois on quatre semaines 
precedentes. 

Le fer en gueuse de toutes qua- 
lites a augmente de $2 environ, 
les tuyaux de fer forge de $10 a 
&16 par tonne, selon les dimen- 
les ficbes et boulons de ehe- 
,le for. de $5 a $10: les rails 
.,. l^ers, de $10 a $15 et 
I'm, a vendu le coke de haut-four- 
iusou'a *16 la tonne — le 
nris le nlus eleve oui ail i 
att p int. 

livi'fisons d'acier a derai- 
(•;„; ,,t r>,it"oc! ,levipin'-"f de nlus 
o>, pi,...- r^;f*ie5Vset p" —en-T nom- 

|,r,. ,1,. ■.."Mrir.'njoi; mil SO rvrnop 

',. r....: " e'l bm-'-n rln^s les 

.<•••;, il,' ; :■ : >• no nf'|!Vl vli nbt«niT 

ruus ■'" "1 a 50 pour cent de ce 
dont ils out besoin. 



On dit meme que la "Pressed 
Steel Car Company" et la "Stan- 
dard Steel Car Company", qui 
out leurs fabriques dans le dis- 
trict de Pittsburgh et sont les 
plus importantes du pays en leur 
genre ne recoivent pas pins de 25 
a. 40 pour cent des plaques d 'a- 
cier dont elles ont besoin. Et, 
malheureusement, il n'y a, pour 
le moment aucun espoir d 'amelio- 
ration. 

Ajoutons que, grace a l'enrole- 
ment de milliers d 'homines, la 
main-d'oeuvre se fait rare. Mais 
les femmes font aujourd'hui, dans 
maintes fabriques, l'ouvrage des 
hommes. 

Les aeheteurs etrangers de fer 
e" gueuse. et d'acier sont encore 
tres nombreux. Le eontrat de 60.- 
000 tonnes de fer en gueuse P>es- 
semer pour 1'Italie n'a pas encore 
ete place, mais on croit qu'il sera 
nroehainement partage entre les 
hauts-fourneaux des districts de 
Pittsburgh et de Valley. 

Le gonvernement demande 10,- 
000 tonnes de fer de fonderie. 



Augmentation des tuyaux en fer 

La hausse eonstante du fer et de 
l'aeier et la fermete generale du 
marche aux matieres premieres a 
cause nne nouvelle augmentation 
des tuyaux en fer forge. 

Le nouveau prix du tuvau de 
fer sonde (buttweld) modele d'un 



pouce, noir, est de, $12.07 les cent 
pieds et celui du tuyau de fer gal- 
vanise de $15.22. Le tuyau sou- 
de a. la mecanique (Lapweld) mo- 
dele de deux pouces, noir, est co- 
te a $29.23 et le galvanise a $35.71 
les cent pieds. 

Voici la nouvelle liste : 

"Buttweld" 



Vs pouce 



% 

y 2 

i 

iy 4 

2 

2!/ 2 

3 

31/, 

4 



' ' Lapweld 



2 

21/2 
3 

3y 2 
4 

4y 2 
5 

6 

7 

8L 

8 

9 

10L 

10 



$ 



Noir 

les 

5.00 

5.12 

5.12 

6.46 

8.17 

12.07 

16.33 

19.53 

26.27 

42.12 

55.08 

69.92 

82.84 

29.23* 

43.88 

57.38 

71.76 

85.02 

96.52 

112.50 

145.90 

190.40 

200.00 

230.40 

276.00 

256.00 

329.60 



galvanise 

100 pieds 

$ 6.50 

7.16 

7.16 

8.03 

10.29 

' 15.22 

20.59 

24.61 

33.12 

52.94 

69.94 

86.94 

103.00 

35.71 
54.11 
70.76 
89.70 
106.28 
121.29 
141.34 
183.36 
238.00 
250.00 
288.00 
345.00 
320.00 
412.00 




VISER JUSTE 

Est le droit reconnu de l'homme qui emploie les 
Rerrington UMC. La ligne est corrplete et omprend 
les cartouches de chasse chargees, les fusils de chas°e, les 
cartouches mttslllques et carabines de t ous calibres 
Ce sont les articles que les tireurs d'expe 
rience demanderont toujours 

ForrrJs par tous les marchands en gros. 

Remington UMC of 



B REMINGTON 5 

>i? UMC A 



Canada, Limited 

WINDSOR (Canada) 




26 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



Vol. XXX— No 29 



Des hausses de prix 



manches de pelle, les fourches, les 
serrures, etc. 



Les scies Disston ont subi une 
augmentation d 'environ 12l/ 2 pour 
cent. 

Les niveaux, equerres, .trus- 
quins et autres outils de la mar- 
que Stanley sont en hausse de 
plus de dix pour cent. 

L'escompte pour les broquettes, 
qui etait de 65 et 12V 2 pour 
cent sur les prix de la liste est 
descendu a 60 et 15 pour cent. 

La tole galvanisee en feuille est 
maintenant cotee a I31/4 cents la 
live au lieu de IOV2 cents. 

Les fers a cheval ont augmente 
(V 50 cents les 100 livres et nous 
cotons : 

No 1 . le baril $5.80 

No 2. le baril $5.55 

Tes clous debroche sont auiour- 
d'hni a $5.50, base, les 100 livres 
r+ les clous coupes a $5.75. 



Le fer et l'acier 



Prvisr,es annoncees 



Ties fabricants ont annonce aux 
eommercants en gros des aug- 
mentations de prix pour les ha- 
ebes les pelles. les pioebes. les 



II n'y a pas de changernents 
nouveaux a signaler dans le fer 
et l'acier, mais la fermete du mar- 
che permet de s'attendre a des 
augmentations proehaines. 
Nous cotons: 

100 livres 
Fer en barre ordinaire . . . .$4.55 

Fer affine $'4.80 

Fers pour fers a cheval . . . $4.80 

Fer Norway $11.00 

Acier doux, base $5.05 

Acier a, lisse, base $5.05 

Acier a, bandage, base, les 
100 livres, 1% ponce x i/o 

pouce et plus $5.15 

Acier a bandage, base les 100 
livres, 1% pouce x % et 

moins $5.25 

Feuillard, base $5.15 

Acier a pince, sans extra . . $6.05 

La livre 
Acier fondu, Black Dia- 
mond 0.171/, 0.I8 

Acier a outil. Black Dia- 
mond O.I71/9 0.18 




MARBRE 
& GRANiT 

Speciaii es : Sculpture 
Statues, Bas-relief, etc. 



J. BRUNET Limitee, 

675 Chemin de a Cole-des-Neiges 



Le vieux metal 

II n'y a que peu de change- 
rnents a signaler dans les prix du 
vieux metal et du vieux jcaout-i 
chouc. Le fer de toutes sortes est 
rare et tres demande, bien que 
ses prix n'aient pas varie, mais 
le marche est plus faible pour les 
autres metaux. n 



L'huile de lin 

Les prix de l'huile de lin crue 




(De 1'" Illustrated London News".) 

II n'y a rien de trop bon pour nos soldats. La vignette ci-dessus a ete publiee dans 
le grand journal illustre de Londres et demontre que lss soldats qui combattent en Fran- 
ce sont approvisionnes d'un aliment riche en matiere nutritive et de saveur delicieuse. 



Vol. XXX— No 29 



LE PRIX COURANT, vendrecR 20 juillct 1917 



27 



ooogoaaaaoooDoooooooflooaaaaaaoaoaaoooaooaoaaQ oooooc oodooo ooaQocooaoco oooooc aooooo ooooaa 

i FABRIQUE DE LIMES BLACK DIAMOND f 



FONDEE EN 1863 

f >auze M6dai!lesde 

Recompense aux 

Kx positions 

INTKKNATIONALES 




INCORPOREE EN 1*95 

Grand Prix Sp *<*ui 
\| KDAILLE D" v R 
Atlanta, 1895 



Catalogue envoy* gratuit«^n«nt iur demand* a tout* ptrionne interaasee dans le commerce de limea. 

G. & H BARNETT COMPANY, - - - Philadelphia (Pe ) 

Propriete exploitee par la Nicholson File Co„ 



u 

D 

8 

O 
D 
u 

u 
a 

g 

8 



oooooooooooBOBeaaooooooooooooooaooaoaoooaaociaoaaoooooaoaaooaooaQOOOoaQoaacaapaacooooou 



et bouillie qui etaient en baisse la 
seinaine derniere ont de nouveau 
commence a monter. La raison de 
cette hausse, selon les fabricants, 
est la rarete de la graine de lin. 

L'huile bouillie se vend aujour- 
d'hui, en moyenne, $1.28 le gal- 
lon et l'huile crue, $1.26. 



Clous pour fers a cheval 



La terebenthine 



D 'autre part la terebenthine 
est ferine et est cotee, pour un a 
quatre barils, 62 a 63 cents le gal- 
lon imperial. 



Voici les derniere cotations 
pour les clous pour fers a cheval 

Marque C. 

La boite de 
25 livres 
No. 
No. 
No. 
No. 
No. 
No. 
No. 
No. 
No. 



No. 12 3.75 

Escompte, 10 pour cent pour 

petites quantites et 10 et 5 pour 

cent pour grandes quantites. 
Marque "M.R.M." 

Nos. Longueurs 25 liv. 

3 1% pouce... .$18.75 



4 


9.50 


4Vo 


8.25 


5 


4.50 


6 


4.25 


7 


4.00 


9 


3.75 


10 


3.75 







• • 1% pouce . 
1 15-16 pouce . 
9.U 



yg pouces. 

7 2 5-16 pouces. 

8 2i/2 pouces . 

9 . . . . 2 11-16 pouces. 

10 2% pouces. 

11 . . . . 3 1-16 pouces. 
12 3y± pouces . 



8.75 
3.75 
3.50 
3.25 
3.25 
3.00 
3.00 
3.00 
3.00 



Chaque nouvelle maison que l'on Peinture 
Vous aide a vendre plus de Peinture 

Parce que l'on en parle par toute la ville et que votre nom est associe avec l'entreprise si voiis avez 
vendu la peinture. Ce bavardage est toujours tres favorable et vaut un grand nombre de ventes 
quand il concerne un agent de B-H et la 

Peinture "Anglaise" B-H 

Les maisons peinturees avec cette peinture Modele ont un caractere qui les fait distinguer des autres. 
Elles constituent une publicite durable pour la Peinture B-H et 1' A gent de B-H, et comme resultat, 
vous etes le commercant qui fait les ventes quand d 'autres personnes decident d'embellir leur de- 
meure. 

Nous serons heureux de discuter sur la proposition d'une agence avec un commercant progressif de 
toute localite dans laquelle nous ne sommes pas representes. 




LIMITED 



MONTRGAt HALIFAX »T JOHN TORONTO WlNNlP»E<3 EDMONTON CALGARY 



28 



LE PRIX (WRANT. vendredi 20 juillet 1917 



Vol. XXX— No 29 



1 LA CONSTRUCTION 

£4. **+* ++++++ + 4.++++ ++++*+ +++++* ++*+*.* + * 4.4.4.4.4.4.4. M>4>4»+4 •»<M»4"M"i "H -»»' H"H ' » 'l -H i4-<i»4-4- +++++ ^ ++++++ 

Maison, $8,000, rue Pontiac, Mont- 
real. Prop, el entr., M. B mce, 
1913 Boulevard Gouin. 

Eglise, $50,000, Lanoraie, (comt§ de 
Berthier). Prop, la paroisse; arch., 
M. J.-O. Turgeon, 55 rue Saint-Fran 
ijois-Xavier,, Montreal; entr.. AI. L.- 
.1 Fauteux, Saint-Benoil (P.Q.'). 

Agrandissement d'une fabrique, $3,- • 
ooo. rue Notre -Dame -Est, Montreal. 
Prop.. "Dominion Oilcloth Co.*', 1192 
rue Sainte-Catherine-Est, entr., M.« 
troche, 1913 rue Masson. 

Six maisons, $r,i),000, Mont-Royal 
(FQ.l, ' Prop.. "Canadian Northern 
Montreal Land Co.", 263 rue Saint- 
Jacques; arch., M. E.-W. Barnes, 850 
in" i >uroeher 

Des soumissions seront demandees 
\ r^ le 23 iotirant. 

Eglise, $2iio. 000. 8e avenue. Limoi 
[ou Quebec. Prop., la paroisse de Ll- 
moilou: arch.. M .T.-P. Ouellei, 28 rue 
Sainte-Famille. 

Des soumissions seront demandees 
vers le ler aout. 

Agrandissement d'une remise a loco- 
motives, $23,000, Montral. "Glen 
7ards". Prop., Pacifique Canadien, 
rue Windsor: entr., J. Shearer & Co., 
Saint-Patrick. 

Garage, $1,300, 508 rue Sherbrooke- 
O.. en arnere, Montral. Prop., M. Geo.. 
A. Boulter, 508 rue Sherbrooke-Ouest; 
entr., M. J.-S. Tessier, 1 502 rue Saint- 
Hubert. 

Agrandissement d'une maison, $4,- 



000. ?5n rue Saint-FranQois. Quebec 
Prop., M. Ludtrer Duchaine, 350 rue 
Saint -Francois: arch.. M P. Myrand, 
edifice du Parlement. 

Agrandissement d'une fabrique de 
tabac, $100,000, rues Rose-de-Lima et 
Saint-Antoine. Prop., "Imperial To- 
1 o Co., Ltd." 900 rue Saint-Antoi- 
ne; arch., M. N.-C. Cameron, 900 rue 
Saint-Antoine; entr.,_A.-F. Byers Ltd, 
340 rue Universite. 

Maison, $6,400, Batiscan (P.Q.). 
Prop, et entr., M. Arthur LeHouiller. 
Maison, $4,500, 2403 rue Drolet, Mont- 
real. Prop.. M. «\. Lemire; entr., Jos. 
Frenette, 112 rue Drolet. 

Maison, $1,500, avenue Papineau. 
Montreal. Prop, et entr., M. S. Wax- 
man, 2499 avenue Papineau. 

Enertpot, $2,500, 1233-1245 rue No- 
tre-Dame-Est, Montreal. Prop., "Do- 
minion Oilcloth Co.", 1192 rue Sainte- 
Catherine-Est; arch., Hutchison, 
Wood & Miler, 2 place d'Armes; 
entr., M. Eusebe Malarche, 1913 rue 
Masson. 

Fabrique projetee, Montreal. Prop., 
"Magnolia Metal Co.", 225 rue Saint- 
Ambroise. 

Les plans seront prepares quand le 
I - i rain sera achet6. 

Modifications a une maison, $1,000. 
120 rue Cherrier, Montreal. Prop., M. 
C.-Th. Viau, 118 rue Cherrier; entr., 
M. P. Girard, 112 rue Drolet. 

Garage, $15,000, 70 rue Sherbrooke- 
Ouest, Montreal. Prop., Ecole Techni- 



que de Montreal, 70 rue Sherhrooke; 
entr.. M. Henri Demers, 34, square 
Saint-Louis. 

Agrandissement d'une fabrique, $50,- 
000. 201 rue Bellechasse, Montreal. 
Prop.. C.-H. Catelli Co., Ltd., 201 rue 
Bellechasse; entr.. Laurin et Leitcb. 
367 Cote du Beaver Hall. 

On donnera des contrats pour l'e- 
lectricite, la plomberie et les appareils 
de chauffage. 

Modifications a un magasin, $4,000. 
4306 rue Sainte-Catherine-Ouest; 
entr.. M. J. Wighton. 19 rue Sussex. 

Fonderie, $2,000, Hull (P.Q.). Prop., 
"Hull Iron & Steel Co., Ltd." 

Travail a la journSe. 

Banque. $20,000, rues Sherbrooke et 
Howard, Montreal. Prop., Merchants 
Bank; arch., Hogle and Davis, 80 rue 
Saint-Frangois-Xavier; entr.. A.-F. 
Byers & Co., Ltd. 

Fabrique, $6,000, coin des rues Pa- 
pineau et Rachel, Montreal. Prop, et 
entr., M. Arthur Demers, 260 rue Ri- 
vard. 

Fabrique de boites a conserves, Mai- 
sonneuve. Prop., "American Can. Co.", 
120 Broadway. New- York; ingenieur, 
M. N. M. Loney; entr.. Norcross Bn>s., 
10 rue Cathcart, Montreal. 

Fabrique, Shawinigan Falls (P.Q.). 
Prop., "The Canadian Alexite Co." 

Les travaux commenceront prochai- 
nement. 




La Cheminee 

PERFECTION 

est superieure a toute autre car 
elle reunit tous les derniers per- 
fectionnements que la fabrica- 
tion moderne peut donner. 

PRENEZ en STOCK 

la Cheminee "PERFECTION"; 
elle vous sera demandee et don- 
nera satisfaction a vos clients 
tout en vous procurant un bon 
profit. 

Demandez-nous l'explication 
detaillee de cete cheminee vrai- 
vrerr. moderne et nous vous la 
fournirons gracieusement. 

C. E. LAFLAMME 

MANUFACTURIER 

ST- JEROME, P.'Q. 




Nous sommes les principaux distributeurs des 

"DAYLOS" EVEREADY 

et nous nous specialisons dans le service efficace 
et les livraisons promptes des articles de notre 
stock complet, Economisez du temps et des frais 
d 'express ou de'fret en donnant votre commande 
a 

SPIELMANN AGENCIES REGD. 

45 rue Saint-Alexandre, IVtontreal 



En annon^ant leurs marchandises 
dans 

LE PRIX COURANT 

les manufacturiers et les uommercants en gros peuvem 
etre surs de Fairo une 

PUBLICITE PROFITABLE, 

ear notre journal est !u rSguIierement par la plupart 

des niareliands eanadiens-frangais. 



Vol. XXX— No 29 



LB PRIX COURANT. vendredi 20 juillet 1917 



29 



Articles en Fonte Emaillee Port Hope 



Une garniture dans laquelle on 
constate quelque defaut du a la 
fabrication vons cause dca ennuis, 
des depenses et vous fait perdre 
du temps. C'est pour eliminer 
cela que 

Nos garnitures hygieniques en 
fonte emaillee sent faites de fon- 
tes sans aucun defaut. 

Nous apportons un soin special 
;mi nettoyage et a la preparation 
(Irs articles avant de les emailler. 

Nous n'employons que le meil- 




leur email et faisons tone notre 
possible pour rendre absolument 
parfaks les articles finis. 

Nous pouvons done dire en ton- 
ic con fiance que les defauts dans 

LES ARTICLES EMAILLES 
PORT HOPE 

sont excebSivement rares. 

Afin d 'avoir ce qu'il y a de 
mieux exigez que vos garnitures 
portent !a marque de commerce 
ci-contj < . 




PORT HOPE SANITARY MANUFACTURING COMPANY 

SAI LES D'ECIIANTILI ONS 



TORONTO MONTREAL 

Bureau et salles d'echantillons de Montreal, 



LIMITED ft 

WINNIPEG VANCOUVER 

234 Cote du Beaver Hall. Telephone Up 5834 




t > 

■ < 

_ __ _ , 



LES TRIBUNAUX 



JUGEMENTS EN COUR SUPERIEU- 
RE _ PROVINCE DE QUEBEC 



Banque d'Hochelaga v. Ernest Cle- 
ment, -Saint-Eizear, et Jos. Lafleur, 

La Tuque, $144. 
F.-P. Tremblay v. Julien Therrien, 

Montreal, $328. 
L.-L. Sicard v. Arthur Therrien, 

Montreal, $1,460. 
Thaddee Chaput v. Hector Masse. 

mtreal, $232. 
Li Gravel v. J. -Jules Gingras, Saint- 

Hyacinthe, $261. 
Guisberg Bros. v. Samuel Cohen. 

Montreal, $1,500. 
Ross Realty Co., Ltd v. J. Wishart, 

Verdun, $4,283. 
Caterino Buccino Libutti v. Angelo 

Buicino alias A -M.-B. Calvatiy 

Montreal, Ire classe. 
Veuve Marie Rufefnaeht v. Benny 

Hanker. Montreal. $380. 
frost & Wood, Ltd v. Ls. Richer, 

Montreal, $145. 
1 andfield & Handfield v. H.-R. Ri- 

, Montreal. $113. 
Arle'.e Lepage v. Wm-. Marie Michel 

Montreal, Ire classe. 
Albert Corbeil v. Ovila Beaudin, 

Montreal, $110 . 

\. Belair, Montreal, 

$118. 
D. Greco v. Maria S-iscente et Mme 

Pasquale Frenzo. Montreal, $40. 
Eug. Saint-Jacques v. Johanna Beetz, 

Piastre Baie. $50. 



Arcade Longtin v. Harry Barris. 
Montreal, $1,248. . 

F.-T. Curight, v. W.-E. Clarabu, Mont- 
real, $144. 

H. Meloche v. Ansel Goldsmidt et Ida 
Cohen, Montreal, $1,060. 

Emile Galibert v. C.-U. Wrigley et 
Daily Mail Co., Montreal, $239. 



ACTIONS EN COUR SUPERiEURE 
.PROVINCE DE QUEBEC 



Ph. Marois v. Michael Garmaise, $500. 
M.-A. Hurteau v. Alcide Marois, $150. 
ttalo Canadian Importing Co., Ltd v. 

Evangeliste Menotti, $158. 
Morrissette Ltd v. E. Phud'homme. 

$102. 
Leo Dubois v. Sylvestre D'Ambrozio, 

$600. 
A. Di Nardo est qua.1 v. Jos. Payette, 

'$4 500. 
Amedee Blais v. John Hogan, $139. 
Albert Moquin v. Merchants Employ- 
ers Guar, and Accident Co., $395. 
S.-L. Dale Harris v. Westmount News 

Co.. $150. 
D. Mire v. C.-L. Kerner, $440. 
Nat. Breweries Ltd v. Isaac Goodman 

et Harvey Brithols. $4,715. 
Outremont Annex Land Co. v. Omer 

Giroux, $5,781. 
Beaudoin Ltd v. Anna Lalonde, $270. 
N. Trudeau v. Albain Dufresne, $199. 
B rthe Sauvageau et vir v. Frank-F. 

Lebbreux, $300. 
V. Verstuik v. G.-F. Peters, 4e classe. 



M. Aloof v. Rachel Pearlman et Mme 

David Arach, $600. 
Y. Lamarre v. Albert Laflamme, $2,- 

033. 

A. Turcot v. Eugene Hebert, lere clas- 
se. 
Ovide Labuche v. Adrien Piche, $200. 
P.-G. Dance v. Stanley-C. Levy, $330. 
P.-G. Dance v. Stanley-C. Levy, $660. 
Trust & Loan Co. v. Achille Bellet 

et Raymond Bellet, . $5,913. 
Sinclair Valentine Co. v. Geo. Goodbo- 

dy, $574. 
Hector Roy v. Maud Taddy, $146. 
Mme A. Beaudoin et vir v. Veuve Wm. 

Deslongchamps, $936. 
M.-H. Lebel v. Frank De Paris alias 

Baron Tour Blanche, Ire classe. 
D. Brodeur v. Frank De Paris alias 

Tour Blanche, 3e classe. 
S.-G. Tritt v. B.-D. Jacobs, $150. 
John Munn v. J.-O. Labrecque, $185. 
Alex .Seay v. F.-W. Beanfield, $101. 
Wm. Hale v. M. T. Co., $100. 
Thos. O'Sullivan v. Ville de Montreal, 

$87,027. 
Edmanson Bates Co., Ltd v. J. -A. Foi- 

sy, $229. 
Royal Baking Powder Co. v. J. -A. Foi- 

sy, $154. 
W.-H. Pauze v. H.-R.-N. Viau Realty 

and Trust Co., Jos. Benard et Geo. 

Saint-Germain, $720. 
Chas. Bubelis v. Raymond Concrete 

Pile Co., Ltd, $2,000. 
A. Sainte-Marie v. Graconio Dasti, $1,- 

471. 



30 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



Vol. XXX— No 2S 



Delia Colerette et vir v. Alphonse Ar- 
mand et Mme Henri Mathieu, $3.- 

L.-O. Bournival v. I.s. Lariviere, $215. 
L.-O. Bournival v. l'hilias Faucher, 

$232. 
Cordelia Biache v. Shosie Libush, P. 

Schragie, Samson Wald, Abraham 

Nad'.er, Ls. Cohen, Max. Rosn 

vitch, Esther Houlk et Annie Son- 

nerman, $9,270. 
Laurent Dalbec v. G.-A. Chevalier. 

$117. 
Hurteau Williams Co. v. F.-X. Robil- 

lard, $121. 
D. Vincent v. Succession Jos. (lo'd- 

bout, jr, $800. 
A. Leblanc v. A. Paquin, $637. 
J. -A. Robillard v. Alex. Mickie, $115. 
A. Dufort v. Aaron Goldbey, Ire clas- 

se. 

F.-.I. Rooney Lamp Co. v. J. Forman 

& Sons, $411. 
A. Chartier v. L. Raffert, $137. 
E.-E. Wallace v. J.-Ovila Belair, $103. 
Cie Carieres Freres, Ltd v. Solomon 

Locas, $185. 
D.-C. Brosseau Co., Ltd v. Domina 

Lefebvre, $113. 
Jos. Laurent v. Esther Harris et vir, 

$1,000. 
Paquette et Grenier Ltd v. Mme R.-B. 

McCarthy et vir, $217. 
W. Richard et al v. Tancrede Marsil. 

$3,465. 
Jas. Jackson v. Jos. -Ad. Seguin et 

Thos.-J. McNamara, $500. 
Robert Millar v. Donald Simpson, 

$440. 



J.-H. Barrette v. L.-N. Trudean, F.-X. 
into. Jos. Dumontet, Josaphat 
Rondeau, Caroline McLevy, Hector 
Lefebvre, Mme C.-A. Trudeau, J.- 
N. Ledoux Alexina Poirier. Lydia 
Alsopp Marsan, M. Pierre Marsan. 
et Marie Peloquin, $129. 

L.-O. Maille v. J.-N. Ferras et Camil- 
le Lanthier, $125. 

F.-X. Bias dit Belhumeur v. Sam. Dun- 
can, $25. 

W.-F.-M, Kelly v. Laurie -Andesco Ro- 

main, $345. 
Mme M.-C.-C. Savoie v. C.-S. Sarault, 

$225. 
Mme D. Lalonde v. Raoul Trottier, Ire 

classe. 

e Packing and Fertilizer Co., 
Ltd v. Oscar-H. Lesage, $15,399. 

Beaudoin Ltd v. Nap. Bergeron, $252. 

McLaughlin Carriage Co. v. O. Gignac. 
$03. 

J. Hyde v. Succession John Joyce, $75,- 
000. 

Mayoney Bthell Abbott v. Henry-Leo 
Doble, Ire classe. 

J. Stober v. W. Daoust. $250. 

Montreal Blanket Co. v. A.-H. Thom- 
son, $217. 

L. Levasseur & Co. v. E.-W. Barnes. 
$260. 

N. Corriveau v. A. Germain et al. 



A. Longpre v. J. Lafortune, .ir, $100. 
M.-C. Masaites v. Mme Taorniska. 

$199. 
Mme A. Verdon v. G. Moineau, Ire 

classe. 



Mme ('. Goyette et vir v. Mme E. Al- 
l et Mme Louis Lehrer, $124. 

Can. Cyle & Motor Co. v. H. Sauriol. 
$433. 

.;. Belisle & Freres v. Canadian Sieg- 

wart Bean Co.. Ltd. $101. 
Fronid Acieno v. Hilaire Caron, $300. 
Bgnque Molsons v. L.-L. Leet et Seth- 

P. Leet, $1,643. 
Price Fire & Water Proofing Co. v. 

McLennan Import Co., $429. 
La Sauvegarde v. Alexis Bougie, $246- 
L.-A. Levitt et al v. Max Fein, $122. 
J.-E. Grenier v. Charles Schwartz. 

$225. 

Can. Linotype Ltd v. Daily Mail Co.. 
Ltd, $30,319. 

F.-X. Saint -Charles & Co., Ltd. v. J.- 
A.-R. Bedard, $150. 

Constantino-Delia Porta v. Pietro Cia- 
chiaglino, 4e classe. 

Wbyte Packing Co.. Ltd v. Russell 
Hotel, $220. 

Damase Payette v. Rouer Roy, $25,000 

H. Ornstein v. Pauline Adelstein et 
Mme Lyon Hoffman, $1,259. 

A. Fortin v. J.-M.-G. Poirier, $120. 

M. Hootnes v. Morris Raiminsky, $111. 

A. Messier et al v. B. Rousseau, $343 

Mme Israel Th£oret v. Arthur Theoret, 
$153. 

V. Lemay v. Chas. Gagnon, $14,500. 
E. Wallace v. Mme C. Charest, $112. 
Jos. Rose v. P. -J. Champagne & Co. 
$2,360. 






. :.. . 



Fil a Lacets (Collets) en Laiton 

Un t'il de laiton mon, calibres nos 21, 22, 23 et 24, en rouleaux d'une et de deux onces, le 
paquet pesant cinq livres. 

L'autorane apportera une forte deraande pour le fil a lacets (collets). Commandez-en un 
•ipprovisionnement assez a I'avance. Prix sar deraande. 



Clous 
Fil de fer 
A cloture 



AUTRES PRODUITS FOURNIS AUX QUINCAILLIERS 

Broquettes « * « , Boulons 

Foignees de portes Crochets a chapeaux plombs 

Fers a cheval 5, a raletots Clavettes 

Ecrous 



C/je Steel Qonjparjy ofCanada,JCimited 

HAMILTON, - - - MONTREAL 

BUREAUX DE VENTE A 
Hamilton Montreal Toronto Winnipeg S.-Jean (N.B.). Vancouver 



Vol. XXX— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 juillet 1917 



31 



La Laveuse Rapide la 

plus Facile a Action- 

ner est la 

Laveuse 
"CHAMPION" 

a Haute Vitesse cle 
MAXWELL 

Elle peut etre ac- 
tionn6e par un le- 
vier a main ou par 
une roue a mani- 
velle, ajustee a 
l'arbre de couche 
horizontal. La 
cuve est faite de 
Cypres Rouge, 
bois qui dure toute la vie. Le systeme a exten- 
sion pour fixer la tordeuse permet d'ouvrir pres- 
que entierement le dessus. Etagere fournie en 
plus, si on le desire. 

La laveuse "CHAMPION" a prouve qu'elle 
se vendait bien. Demandez les prix et autres 
details. 

MAXWELLS LIMITED 

ST. MARYS (Ontario.) 




Tdles Galvanisees 




"Queen's Head" 

Ls t/pe flu yenre connu depuis ur. 
■ cmi -siecle. 
Jamais egalees ccnmc qualite 



C. LESLIE & CO., LIMITED 

- MONTREAL - 



Feutre et Papier 

N'IMPORTE QUELLE QUANTITE 

Toitures Goudronn6es (Roofing) pretes a poser, 2 et 3, 
Papiers de Construction. Feutre a Doubler et a Ta. 
pisser. Produits de Goudron. Papier a Tapisser et a 
imprimer. Papier d'Emballage Brun et Manille. 

Fabricants du Feutre Goudronne 

"BLACK DIAMOND" 

ALEX. McARTHUR & CO., Limited 



82 RUE McGILL 



MONTREAL. 



Manufacture de Feutre pour Toiture; Rues du Ha. 
vre et Logan. Moulin a Papier, Joliette. Qu6. 




6 ~ in the Dissto- 
ards ready to be sawn into ioards 
from ivhidi saw handles wfil be made 




REG. U. S. PM. 



Des charges et des charges de 

Wagon de Troncs d'Arbres 

sent necess aires pour faire 

les Manches de laScie a 

Main DISSTON 

La plupart des ouvriers de 
premiere classe connaissent 
parfaitement la Qualite Diss- 
ton, mais tres peu, probable- 
ment, se font une idee de 
l'importance de la produc- 
tion que rend necessaire la 
popularite des scies Disston. 
La photographie reproduite 
ici en donne quelque idee. 
Elle represente une partiede 
la cour a bois de Disston et 
une seuie espece de bois, le 
pommier (plusieurs autres 
sont aussi employees). 

Ces charges de wagon ar- 
rivent presque constamment. 
Le bois est debite en plan-. 
ches dans notre scierie et 
conserve pendant trois ans 
avant que l'on s'en serve. 

Yoila le resultat produit 
par la reputation de Disston. 

Demandez notre rrochure 
S. gratis. 

HENRY DISSTON & SONS, 

LIMITED 

2-20 AVENUE FRASER 
TORONTO (CAN.) 



32 



IjE PRIX COFRANT. vendredi 20 juillet 1917 



Vol. XXX— No 29 



^OUR STOKE 





i 



Commandez un echantillon maintenant 

LEWIS BROS., LIMITED 



Ne le jugez pas 
par le prix 



II est aussi bon sous tous 
i rapports que n'importe 
c;es eventails d'un 
prix eieve. 



AGENTS 



MONTREAL 



Meme au bas prix ci-dessus 
il donne un bon benefice au 
detaillant. 



LAME, 6" 
HAUTEUR. 8 
POIDS, 3 LIVRES 
5 ONCES 



Muni d'un cordon de 
pieds et d'une prise 
de courant. 

Peut-etre place sous n'l n- 
porte quel angle. 






Vol. XXX— No 29 



LE PRIX COiJRANT, vendredi 20 juillet 191' 



33 



L UTILISATION DU PAPIER DECHET 



11 y a partout disette de matieie premiere propre a 
la fabrication du papier. L'enroleraent de bataillons 
de forestiers et d'autres hommes employes dans les 
bois a diminue sensiblement le nombre de ceux qui. 
s'occupent de l'industrie du bois. En consequence l'a- 
batage est reste bien au-dessous de la moyenne ordi- 
naire annuelle. 

La demande de bois a pate de papier du Canada aug- 
mente rapidement. Ce resultat provient de ce que les 
Etats-Unis ne peuvent plus en importer de la Norvege, 
t'aute de navires de transport. Les journaux, dont la 
circulation s'est accrue, depuis le debut de la guerre, 
ont considerablement augmente la consommation du 
papier. Les gouvernements du Canada et des Etats- 
Unis ont permis aux journalistes de se procurer du pa- 
pier a dcs conditions acceptables. Sans leur interven- 
tion, nous aurions ete prives de ces publications. 

Les Canadiens gaspillent une immense quantite de 
papier chaque jour. Elle est insignifiante la quantite 
qui est utilisee de nouveau en comparaison de celle qui 
est distribute chaque jour par les journaux seulement. 
Si lout ne papier etait repris, il serait utilise a d'autres 
fins. On en ferait du papier employe dans les cons- 
tructions du carton, du feutre a toiture, etc., et Ton 
epargnerait ainsi les nouveaux materiaux. Vu la ne- 
cessity et le deficit de cet article, le public devrait ai- 
der a l'economiser. 

On economise beaueoup en utilisant le papier dechet, 
e1 plusieurs organisations ont fait sous ce rapport une 
oeuvre tres louable. Huit ecoles de la ville de Win- 
nipeg ont ramasse cinq tonnes et demie de vieux pa- 
piers pour la societe de la Croix Rouge. La meme cho- 
se peut se repeter dans tout le Canada. En plusieui's 
localites moins peuplees, les ecoles pourraient reunir 
leur part. Des groupes de ganjons et de filles pour- 
raient, a tour de role, apporter ce qui aurait ete ra- 
masse aux depots de papier. On devrait aussi placer 
des boites aux coins des rues, dans lesquclles le public 
deposerait des paquets de vieux papiers. A Ottawa, 
par le moyen de telles boites, les "Daughters of the 
Empire" ramassent environ 35 tonnes par mois. On 
peut deposer en ces boites toutes sortes de vieux pa- 
piers : journaux, livres. magazines, papier d'emballage, 
carton, etc. 

Beaucoiip d 'organisations pourraient avantageuse- 
ment entreprendre le ramassage,,l'emballage et l'ex- 
pedition de ces articles. Une telle entreprise serait re- 
muneratrice ct rendrait service au Canada en epar- 
gnant d'autant la quantite de pate a papier que doi- 
veut fournir nos forets. 



L( j s grands hommes sont en realite de petits hommes 
qui out eu l'oecasion de se developper. 



* * * 



Sans ideal, un peuple perit. 

* * * 

Tout sucees en affaires depend de 1 'attitude des di- 
vers eo-associes en rapport avec l'affaire elle-meme. 

» * * 

De 1 'ideal permettra a n'importe quel commerce de 

traverser n'importe quelle crise. 

* * * 

Vous ne pouvez separer la sentimentalite des af- 
faires. 

* * * 

Adoptons comme devise l'epitaphe que s'est compose 
( 'i'rnegie : "Ci-git un homme qui a su s'entourer d 'hom- 
ines plus habiles que lui-meme." 



Cinq faits relatifs aux 
Limes "Famous Five" 

Elles sont faites d'acier. 

Le degre de chaleur pour 
le traitement de chaqus li- 
me est determine scientifi- 
quement. 

L'aiguisage est fait a la 
machine, ce qui assure une 
surface parfaite pour le 
taillage". 

Les dents sont mathemati 
quement correctes, ce qui 
donne une taille solide et 
uniforme. 

Elles sont reconnues com- 
me des outils modeles, par- 
tout, par les ouvriers. 

Soyez du cote de la^ secu- 
rite et specifiez les Limes 
"Famous Five" en donnant 
votre commande a votre 
fournisseur. 




34 



LE PRIX COURANT, vendredi 20 jnillet 1917 



Vol. XXX— No 29 



Table Alphabetique des Annonces 



Assurance Mont-Royal 22 

Baker & Co. (Walker) 8 
Banque d'Hochelaga . 20 

— Nationale ... 20 

— Molson .... 20 

— Provinciale . . 20 

Barnett 27 

Benoit et de Grosbois . 22 
Borden Milk Couverture 

Bowser & Co 10 

Brandram-Henderson . 27 
British Colonial Fire 

Ass 22 

Brodeur A 8 

Brodie & Harvie 8 

Jrunet, J., Ltee 26 

Canada Life Assurance 
Co 22 

Canada Sauce and Vine- 
gar 9 

Canadian Shredded 

Wheat 5 



Gagnon & L'Heureux . 34 
Garrand, Terroux & 
Cie 34 

Gillet Co. (Ltd) E. W. 12 
Gonthier & Midgley . . 34 



Caron, L.-A 34 

Chamberlain Medicine 

Co 5 

Church & Dwight .... 4 
Cie d 'Assurance Mu- 

tuelle du Commerce 22 

City Ice Co 8 Handy Collection Asso 

Clark, Wm 8 

duett, Peabody 4 

Connors Bros 12 

Cottam Bird Seed ... 34 
Couillard, Auguste . . 34 



Montbriand, L.-R. ... 34 
Montreal Biscuit 6 






ciation 23 

Imperial Oil 24 

Imperial Tobacco .. ..13 



Nicholson File 

Nova Scotia Steel Co. 

Port Hope Sanitary . . 
P. Poulin et Cie . . . . 

Remington Arms . . . 
Rolland & Fils, J.-B. . 



Dionne's Sausages ... 8 

Disston Saw 31 

Dom. Canners (Ltd) . . 3 

Eddy E. B. & Co. . . . 11 

Escott 8 

Esinhart & Evans ... 22 

Fairbank 7 

Fontaine Henri 34 

Fortier Joseph 34 



Jonas & Cie, H St-Amour, Ernest 

. . Couverture interieure 

Laflamme C.-E 28 

Lake of the Woods . . . 

Couverture 

La Prevovance 22 

Leslie & Co., A. C. ... 31 

Lewis Bros 32 

Liverpool-Manitoba . . 22 

Mathieu (Cie J.-L.). . . 8 

Me.Arth.ur A 31 

Maxwells Limited ... 31 



33 
20 

29 
34 

.25 
34 

34 

St. Lawrence Sugar Co 11 
Spielmann Agencies . 28 

Star Egg 9 

Steel of Canada 30 

Sun Life of Canada . . 22 

United Shoe Machinery 
Co. (Ltd) . Couverture 

White Horse Scotch . . 11 

Western As. Co 22 

Winnipeg Grocer 9 



Maison fondee en 1870. 

AUGUSTE COUILLARD 

IMTOKTATGUCt DB 
rcrronaerle et QuJucalUerl*. Verr«» 

ft Vltres, Pe'.nturi's, •«. 
»p6eialit6: Po§U» dc toutee tott — 

Nog. 2S2 ft 219 rue S.-Psul 
Vwjkas 12 at 14 MnUt, MONTREAL 



La maison n a ps." de commli-voya- 
g»vu-s et fait b«nefici«r sea clients de 
cette economie. Attention toute jpeci- 
ale aux commandes par la malle. Mes- 
sieurs les raarchsnds de la campa-#ne 
aeront touiours Bervis au plus has prii 
du March*. 



LA rADflrtl T41*phor»B Bell 
.-A. vAIwll, MAIN 3570 

Comptable licencie 

Institut des Comptables et Au- 

diteurs de la Province de Quebec. 

48, Notre-Dame-O., Montreal. 



PAIN POUR OISEAU est le "Cot- 
tam Bird Seed" fabriqhe d'a- 
pres six brevets. Marchandise de 
confiance; rien ne peut l'approchei 
comme valeur et comme popularite. 
Chez tous les fournisseurs en gros. 



JOSEPH FORTIER 

Fabricant- Papetier 
Atelier de reliure, reliure, typogra- 
phic, relief et gaufrage, fabrication 
de livres de comptabilite. Formules 
de bureau. 
210 OUEST RUE NOTRE-DAME 

(Angle de la rue S.Pierre, MONTREAL 



hew Victoria Hotel 

H. FONTAINE, Proprietaire 
QUEBEC 

L'Hotel des Commis-Voyageurs. 

Plan Afiie ieaiu. Taui, ■ furtir de $2.5* 



GARAND, TERROUX & CIE 

Banquiers et Courtiers 
48 rue Notre- D«neOue?l jVlonlreal 



L.-R. MONTBRIAND 

Architecte et Mesureur, 
230 rue S. -Andre, Montreal. 



ERNEST ST-AMOUR 

Curateur et Liquidateur de Faillites 
Commissaire pour Quebec 

Edifice Banque de Quebec 
No. 11 Place d'Armes, MONTREAL 

Telephone Main 3285. 

Chambres 713-714. 



GLO. UONTHlta H.-E. UIDGLEY 

iMtmsii iavt. Comptsbie Co«s>ubU-lac rs> re 

GONTHLEK k MiDGLEY 

Catnptabs** «t Au41twars 
10J BUS S.FKANCOU-UTtll. - MOItTUiL 

TUepbeoe MAIN 2701-il* 
Adresse telegraphique - "GONTLEY'* 



GAGNON & L'HEUREUX 

COMPTABLES LICENCIES 

(CHARTERED ACCOUNTANTS) 

Chambres 315, 316, 317, Edifice 

Banque de Quebec 

11 Place d'Armes, MONTREAL 

Telephone Bell Main 4912. 

P. A. GAGNON, C.A. 

J.-ARTHUR L'HEUREUX, C.A. 



LIVRES POUR 

LA DISTRIBUTION DES PRIX 1917 

Nous avons l'honneur d'annoncer 
que nous venons de recevoir un 
Nouvel Assortiment de Livres de la 
Maison Mame & Fils, de Tours, 
France, pour la Distribution des 
Prix. Cette derniere importation 
offre un ensemble complet d'ouvra- 
ges capables de r6pondre aux be- 
soins de toutes les conditions de 
l'Enfance et de la Jeunesse Chre- 
tienne. Nos series sont de tous les 
formats, depuis l'ln-32 jusqu'a la 
serie in-folio, et sont toutes rev£- 
tues de la haute approbation des 
communaut6s ecclesiastlques. 

La Cie J.-B. Rolland & Fils 

53 RUE SA1NT-SULPICE, MONTREAL 



Volatile Vivaott, Oeufs Frais 
Pendus et Plume 

Demandis sir 

P. POULIN & CIE 

MARCHE BONSECOURS. MONTREAL 

RemUet Promptet Pat de Commmion 

Damandei lea prii par lettre 



Vol. XXX— No 29 



LE PRIX COURANT. vendredi 20 jail let 1917 



i£K 



Nous Pouvons 

Tout Fournir 

Depuis une Broquette 

Jusqu'a un 

Outillage Complet de 

Manufacture. 



Si vous avez besoin de quel- 
que chose, ecrivez - nous. 



United Shoe Machinery Company 
of Canada, Limited 



122 rue AdelaTde Ouest, 
TORONTO 



28 rue Demers, Quebec (P.O.). . MONTREAL (P.Q.). 

Kitchener (Ont.), 179 rue King Ouest Avenue B ^ n "ett et rue Boyce, 



LE PRIX COrRANT. vendredi 20 juillet 1917 



Vol. XXX— No I 




Comment J'augmente 
Mes Ventes 

"Que c'est contrariant", s'ecria madame Achat dans une epicerie de la rue Sainte-Cathe- 
rine. "Voici que j'ai oublie ma liste sur laquelle j'avais tant de choses a commander pour 
faire un gateau!" 

'"Ce ne serait pas un gateau fait de FARINE FIVE ROSES/" lui suggera l'epicier. 

"C'est justement cela, car j'ai pris ma recette dans LA CUISINIERE FIVE ROSES". 

"Alors, madame, je pourrais peut-etre vous venir en aide", dit l'epicier en se dirigeant vers 
son pupitre et retournant avec ce celebre manuel. 



"A la bonne heure", s'exclama la 
cliente, "c'est un Gateau Epice, vers 
la fin du livre." 

"Gateau Epice, bon, nous y voila. 
page 112," dit l'epicier en tournant 
les feuilles. 

Oeufs 

Sucre 

Beurre 

Lait 

Soda 

Muscade ou Cannelle 

Clous de Girofle 

Raisins 

Noix de Grenoble 

"Tous nos ingredients culinaires 
sont a la hauteur de la marque FIVE 
ROSES", insinua l'epicier. "Je fe- 
rai 1 'expedition de votre commande 
par la livraison de 5 heures." 

Le detaillant qui tient en main cette celebre CUISINIERE peut profiter souvent des sugges- 
tions qu'elle contient. Dans le cas ou vous auriez egare votre copie, ecrivez-nous tout de sui- 
te pour avoir un autre exemplaire de la CUISINIERE FIVE ROSES. Pour un temps limite, 
nous l'enverrons franco a tout detaillant faisant mention du PRIX COURANT. 

Lake of the Woods Milling Co. Limitee 

"Lac des Bois" 

MONTREAL 



I 








nde en 1887 



MONTREAI . vendredi 27 uiHet 1917 



Vo". XXX— No 30 








W. T. BENSON & CO.'S 

CANADA 

PREPARED-CORN 

TOR CULINARY PURPOSES 



This most delicious of all preparations for 
BLANC MANGE. PUDDIXCS, CUSTARDS IN- 
FANTS' FOOD, 8te„ is universally acknowledged 
to be superior to any preparation of a similar kind 
from the United States or Great Britain ; is 

GUARANTEED PURE 
and superior to any similar preparation ever of- 
fered lo the public; has taken First Prurs at all 
Canadian Exhibitions and received the 

PRIZE MEDAL 
AT THE 

International Exhibition, London, 1862 

AND AT THE 
Centennial Exhibition, Philadelphia, 1876 



v-; 



MANUFACTURED AND REFINED BY 

THE CANADA STARCH CO., Limited 
EDWARDSBURC WORKS 

CARDINAL, ONT. 

ICE - MONTREAL, QUE 

CANADA 



^■vTirirarrTrrrmTrrTr rTyT^r^t ^jT^^ 






Corn Starch 



Prepare de 

BENSON 

Pour le Nettoyage de 1' Argent 

Le Corn Starch de Benson est excellent pour le polissage de 1 'ar- 
gent. Le fait que e'est un aliment que les petits enfants eux-me- 
mes mangent, prouve qu'il est sans danger a employer pour polir 
n'importe quel argenterie. 

Pour le Nettoyage du Papier a 
Tapisser 

Dites a vos clients qu'ils peuvent enlever les taches sur le papier a 
tapisser simplement en les frottant avec l'amidon sec, puis en es- 
suyant avec un chiffon propre et sec. 

Pour Conserver le Sel "Sec" 

Une pincee de Corn Starch de Benson dans la saliere empeche le sel 
de durcir. 

Communiquez ces avis a vos clients, cela vous fera vendre plus de 
Corn Starch. 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juilh-1 1917 



Vol. XXX— No 30 



LpP8XftKH3PPPOPP0rpPPO O OO-ZGOOOOGGOKfCKBa^^ 

8 P 



I 

6 
o 

o 
o 



8 



<• 
P 
o 

p 

8 

p 

o 
o 
o 

p 

s 

o 
o 
p 
o 
p 
o 



Par ces Temps de 

Grande Chaleur 

que nous traversons il n'y a rien de meilleur pour se rafraichir que la limonade. Mais les citrons etant 
rares et chers le consommateurs recherchent avec raison les poudres a limonade. Aueune de celles-ei, 
Euremeut, i:e var.t la celebre 

Poudre Messina 

gra>e a laquelie, en un clin-d'oeil, on peut preparer un excel- 



lent bieuva«v a trea 
pen de frais. 

La Fov.dr-3 Messi- 
na est la meilleure 
qui existe pour faire 
la Limonade. 

Elle est sur le mar- 
die depuis 43 ans. 
La reeette pour faire 
vm bonne limonade 
a l'aide d e cett e 
poudre est tres sim- 
ple: On en fait dis- 
soudre une a deux 
cuillerees a the dans 



■\Wt MESS/, 



LEMONADE POWDER 



Rosenheim &JONA& 
Montreal 



M OST PRACTICAL TH1N6 
Fc "? EVENING PARTIES 
.AND FAMILY USE 



33, 



r.n verre d'eau. — On 
fait un demi-gallon 
d e Limonade avec 
une seuie boite. — 
Toutes les menageres 
dtmandent la Pou- 
dro Messina. 



Pendant les cna- 
leurs l'appetit d e- 
mande a etre aigui- 
se. Rien n'est meil- 
leur que la 



ICE WORCESTERSHIRE "PERFECTION" 

DE 




pour donner du piquant a tous les mets. Cette sauce, absolument 
pure ne eontient que ce qu'il y a de meilleur en fait d'epiees. Elle 
est sans rivale pour l'assaisonnement de la viande, du poisson, de la 

eoupe, de la salade, etc. 

Les epiciers ont interet a l'avoir 
en stock, 

car toute personne qui en a goute une fois en redemande. 
SEULS FABRIC ANTS: 





"xxxzixxxxxf.sxiiixixaiH 
THE PERFECTION 

IORCESTERSHI 



A.TT03B 

IWBT. ME*T,.- CHOPS, STBfc 

WH, CURRIES, SOUPS, SALHOU 

; !e ABSOLUTELY PURE, conttitiiBgA' 
•sjEEST 5?ICES, posEt»iung apccojiifP?" 
Sfclt fc-jrvd in any other SAUCE 

F 

MONTREAL, 



o 
o 
o 
o 
o 
o 
o 
o 
o 
o 
o 
o 
o 
o 
o 
p 
p 
o 



•:• 
o 



o 

o 

,-> 

6 
o 
o 

o 
o 
o 

Q 

o 
o 

1 



p 
p 
p 
p 
o 
p 

p 
p 
p 

p 
p 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 





LE SCEAU DE LA QUALITE 



Achetez 
tenant 
voire 



Marmelade d' Orange 

Les oranges a marmelade sont toutes importees et 
sont difficiles a obtenir. 

Nous garantissons quetoutela Marmelade d'Aylmer 
ne contient que des oranges a Marmelade ameres 
et du sucre granule. 

Nous n employons ni oranges sucrees ni pample- 
mousses. 



Donnez votre commande 
maintenant 

La Marmelade d'Orange 
d'Aylmer est celle qui se 
vend a plein seau. 






LI 



Hamilton 



Canada 




m 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No. 30 



Dans la liste qui suit sont comprises uni 

res noirs, out l'agence ou la represen 

indiques le sont d'apres les derniers rense 



PRIXCOURANTS 

quement les marques speciales de marchandises dont let maisons, indiquees en ca- 
tation directe au Canada ou que ces maisons manufactured elles-memes. Les prix 
ignements fournia par les agents, representants ou manufacturiers eux-mfmes. 



WALTER BAKER & CO., LTD. 

Chocolat Premium, pains de tt 
liv. et de hi liv., botte de 12 



BRODIE & HARVIE, LIMITED 



liv., par liv. 



0.37 

Breakfast Cocoa, 
bottes de 1.6, 
hi. %, 1 et 5 

liv 0.41 

Chocolat sucre, 
Caracas, Met 
hi de liv. bol- 
tes de 6 liv. 0.31 
Caracas Tablets 
Cartons de 5c, 
40 cartons par 
boite, la bte . 1.26 
Caracas Tablets, 
cartons Be, 20 
cartons par 
bolte, la bte . 0.65 
Caracas Assor. 
lis, 33 paq. 
par bolte, la 
bolte .... 1.10 
Chocolat sucre "Diamond", pain 
de 1-6 de liv., boltes de 6 liv. 
la liv 0.24 

Chocolat sucre Cinquieme, pains 
de 1.5 de liv., boltes de 6 liv., 
la livre 0.28 

Cacao Falcon (pour soda chaud 
et froid) boltes de 1, 4 et 10 
liv.. la livre 0.36 

Les prix ci-dessus sont F.O.B. Mont- 
real. 




REGISTERED 
TRADE-MARK 



Marines preparees de Brodie La doz. 
"XXX" (Etiquette rouge) pqts. 

3 lbs 2.90 

Paquets de 6 livres 5.70 

Superb, paquets de 3 livres . . 2.70 

Paquets de 6 livres 5.30 

Crescent, paquets de 3 livres . 2.80 

Paquets de 6 livres 5.50 

Buckwheat, pqts. de 1% liv . . 

— — — 3 liv. . . 

_ _ _ 6 liv. . . 

Avoine roulee Perfection, la 

douzaine de paquets 0.00 

Pancake, paquets de 1% livre. 

Les caisses content 12 paquets de 6 
livres ou de 2 douzaines de 3 livres, a 
20c chaque. 

La pleine valeur est remboursee pour 
Caisses retournees completes et en 
bon etat seulement. 

Pour les cartons contenant hk douz. 
' de paquets de 6 livres, ou 1 douzaine 
de paquets de 3 livres, pas de frais. 
Condition: argent comptant. 

L. CHAPUT, FILS & CIE, LTEE, 

Montreal. 

"PRIMUS" 

The Noir Ceylan et Indien 

Etiquette Rouge, paquets de 1 lb. 

c-s 30 lbs., la livre 0.46 

— — — hi lb. 

c-s 30 liv., la livre 0.45 

— — hi lb. 

c-s 30 livres, la livre 0.46 

Etiquette Argent pq. de 1 liv. 
o-s 30 llvrffl. la livre 0.S2 



— hi liv. 

c-s 30 livres, la livre 0.52 

— % liv. 

c-s 29 livres, la livre 0.63 

"PRIMUS" 

The Vert Naturel, non colore. 

Etiquette Rouge, paquets de 1 lb., 
c-s 30 livres, la livre 0.46 

— — — V4 liv.. 

c-s 30 livres, la livre 0.45 

— — — V* liv.. 

c-s 29% livres, la livre 0.46 

Etiquette Argent, pq. de 1 liv.. 
c-s 30 livres, la livre 0.52 

— — — % liv.. 
c-s 30 livres, la livre 0.62 

— — — % Uv., 

c-s 29% livres, la livre 0.53 

THE CANADA SAUCE AND 
VINEGAR CO. 

Teleph. Adelaide 3748. 
519 rue King Oueit, Toronto. 
LISTE DE PRIX No 12 
SAUCE H.-O. (Qualite Superieure) 

15c la bouitellle $1.35 la douzaine 

Dimension hStel 20c, la bouteille, 1.75 
En caisses de 4 douzaJnea. 
. SAUCE E.-P. (Epicurian) 

20c la bouteille (carree) $1.80 la dor 
En rala»e« de 4 douzaine*. 




'•COW BRAND" ia marque toujours 
digne de confiance dans ses resultats. 

Aucun autre soda s.ur le march£ 
n'est aussl . onnu de la bonne 
menagere que le "Ccw Brand". 
II est fameux pour .sv s lvlsaltats 
absolument certains, sa force, sa 
purete. Recommandex-le a ton- 

te.s. 



Prenez-en en stock, votre mar- 
ohand en grcs en a. 

CHURCH & D WIGHT 



Manufacturiers 



MONTREAL 



LIMITED 



" 



Savoir faire ses Achats 

est un Gros Agent 

de Succes dans le 

Commerce. 






UN consultant les annon- 
ces qui figurent dans 
le "PRIX COURANT" 
vous obtenez les adresses 
des meilleures maisons ou 
vous approvisionner au 
mieux de vos interets. 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, v x endredi 27 juillet 1917 





Le Lait Frais est un Pro- 
bleme pour tous vos clients 

En ete le lait sfirit rapidement a moins qu'il ne soit 
protege par des glacieres dispendieuses et de la glace 
(font le prix est eleve — a part le gachis additionnel. 

Parlez a vos clients de KLIM, le lait en poudre com- 
mode, eonomique, propre et qui n'occasionne pas de gas- 
pillage. KLIM est fait avec du lait qui a passe par l'e- 
ciemeuse, est reduit en poudre et place dans des boites 
hj ideniques en ferblanc. 

Canadian Milk Products, Limited 

10-12 rue William, Toronto (Can.) 

Bureau de Montreal: 10 ruelle Ste-Sophie 




TheCanadianSalt 
Without a Fault 

( LE SEL CANADIEN 
SANS DEFAUT) 



Si vous voulez convaincre une clien- 
te du fait que quelque article de vo- 
tre magasin est pur vous ne pouvez 
faire une meilleure comparaison 
qu'en disant: "II est aussi pur que 
le Sel Windsor". 

II est probable que le Sel Windsor a 
ete employe chez elle pendant des 
annees. 




Iiulsor 



Madem 
Canada 



THE CANADIAN SALT CO, LIMITED 



VINAIGRE TA-BELL (Table) 

Prepare specialement pour la table. 
'0u. la bouteille, . . . \. $0.96 la doui. 
En caises de 4 douzaines. 

Conditions: comptant, sans escomp- 
le. 

Fret paye pour commandes de 10 
raisses au moins pour n'importe quel 
endroit du Canada. 

CHUnCH & DWIGHT 
Ci* Brand Baking Soda. 



merit. 

Krnpaquete com- 
i '.' .suit: 

Caisses de 96 pa 
quets de 5c 00.00 
aisse de l>0 paquets de 1 livre 0.00 
120 — % liv. 0.00 

30 — 1 liv. 

et 60 paii. melanges, V 2 liv. . 0.00 

W. CLARK, LIMITED 



de 66 liv., 4 douz. a la caisse. 

la douzaine 0.95 

do, 43 liv., 4 douz., la douz. . . 1.25 

do. grosses boites, 42 liv., 2 
douzaines la douz. 2.00 

do, boites plates, 51 liv., 2 
douzaines la douz. 2.90 





Montreal. 



unserves 



La doa. 



Coriivjd Beef Compresse 



Corned Beef Compresse 
Roast — 



%s. 2.90 

.Is. 4.25 

2s. 9.00 

6s.34.75 

14s.76.00 

. % 2.90 

Is. 4.26 

— — 2s. 9.00 

— 6s.34.75 

Boeuf bouilli Is. 4.25 

— 2s. 9.00 

— — 6s. 84.76 

Veau en gelee %s. 2.90 

Veau en gelee Is. 4.36 

Feves au lard, Sauce Chill, eti. 

quettes rouge et doree, calaae 



— a la Vegetarienne, avec 
sauce tomates, boites de 42 liv. 2.00 

— au lard, grandeur 1% 
Sauce Chili, la douzaine 1.85 

— Tomates, la douzaine .... 1.85 

Sans sauce la douzaine 1.60 

I'ieds de cochons sans os . . Is. 3.50 

— — -- ... 2s. 8.00 
Boeuf fume en tranches, boites 

de ferblanc %s. 2.26 

de ferblanc Is. 3.25 

— — pots 

en verre . .%s. 

Boeuf fume en tranches, pots 
en verre Is. 

en verre %s. 

Langue. jambon et pate de veau 

Vis. 1.95 

Jambon et pate de veau . . ,%s. 1.95 
Viandes en pots eplcees. bottes 

en fer.blanc, boeuf, Jambon, 

langue, veau, gibler . . . .%s. 0.65 

en fer-blanc, beeuf, Jambon, 

langue, veau, glbler V4s- 1-30 

— — de verre, pou • 
let, jamteoa, laagwe Mm. 




Leagues W- 

— Is.' . 

— de boeuf, boites eji fer- 
blanc %s. 3.75 

— — — Is. 7.00 

— — — 1%S.12.50 

— — — 2s.16.00 




— en pots de verre . . .;.•. 

— de boeuf pots de verr > 
size 1% 

— — — . 2». 
Viande hachee en "tins'' cache- 
tees hermetiquement ... Is. 2.70 

— — — 2s. 3.80 

— — — 3s. 4.90 

— — — 4s. 6.75 
Viande hachee en "tins" cache- 
tees hermetiquement .... 5s. 10.30 

Viande hachee. 

En seaux, 25 livrea 0.16 

En cuves, 50 livres 0.16 

Sous verre 3.26 

KETCHUP AUX TOMATES 

Bouteilles. 

— 56 " 16 — 3.60 

BEURRE DE PEANUT 

Beurre de Peanut, 16 " — Y* — 2 1.22 

— — 24 "— %— 2 1.70 

— — 17 "— 1—1 2.26 
Boites carrees 

Seaux, 24 livres 0.24 

— 10 — 0.26 

— •— 0.J7 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No. 30 



'lark's Fluid Beef Cordial, bou- 
eilles de 20 onces, 1 doz. par 
calsse dom. 10.00 

v eves au lard, aauce tomate, 
Ulquette bleue, calsse de 66 
llv.. 4 douz. a la calsse, la dou. 

zaine 0.95 

do, 43 liv., 4 douz., la douz. . 1.2B 

Clark Fi~ld Beef Cordial, bout, 
de 10 onces, 2 douz. par caia. 
ss, la douz 5.00 

do, 42 liv., 2 douz., la douz. . 2.00 
do, boltes plates, 51 llv., 2 

douz la douz. 2.90 

do, grosses boltes, 68 liv., 2 

douz la douz. 3.20 

do, grosses boltes, 96 liv., 1 

douz la douz. 10. 25 

do, grosses boites, 82 liv., % 

douz la douz. 19. 50 

FEVES AU LARD 

Etiquette rose, caisse de 66 liv. 
4 douz., a la caisse, la douz. . 0.85 
do, 43 liv., 4 douz. a la caisse 

la douz 1.15 

do, 42 liv., 2 douz. a la caisse, 

la douz 1-75 

do, boites plates, 51 llv., 2 douz. 

la douz 2.45 

do, grosses boltes, 68 liv., 2 

douz la douz. 2.75 

do, grosses boltes, 96 llv., 1 

douz la douz. 9.00 

do, grosses boltes, 82 llv., % 
douz la douz. 16.00 

Pork & Beans Tomato, 1% . . . 1.85 

Pork & Beans plain, 1% . . . . 1.60 

Veau en gelee 2s. 9.00 

Hachis de Corned Beef . . . %s. 2.00 
_ — — . . . .Is. 2.50 

_ — — .... 2s. 4.50 

Beefsteak et oignons .... %s. 2.90 
_ — .... Is. 4.25 

_ — .... 2s. 9.00 

aaucinse de Cambridge .... la. 4.00 




BORDEN MILK CO., LIMITED 
MONTREAL 

Liste des prix pour lest de Fort 
William, (cette derniere ville compri- 
se), dans les provinces d'Ontario, de 
Quebec et Maritimes. 

LAIT CONDENSE 

La caissa 
Marque Eagie, 48 
boites 8.25 

— Reindeer. 
48 boites 7.95 

— Silver, 
Cow, 48 boltes . . . 7.40 

— "Gold Seal 
et "Purity" 48 
boltes 7.25 

Marque Mayflower, 48 boites . . . 7.25 
— "Challenge", "Clover", 48 

boites 6 -75 

Lait Evapora 
(Marques St-Charles, 
J er s e y , Peerless, 
["Hotel", 24 boites . . 6.15 
|"Tall", 48 boltes . . . 6.25 
"Family", 48 boites . . 5.50 
| "Small", 40 boites . . . 2.60 

CAFE CONDEN8E 

Marque Reindeer, "Grande", 24 
boites *•*• 

_ _ "Petite", 48 
boites 6.80 

— Regal 24 bottea 6.20 

Cacao Marque Reindeer — 

24 grandes boltes 8.50 

— Marque Reindeer, petl. 

tes boltes 5.80 

Conditions: net, 30 joura. 

Lots de 5 boltes et plus, fret pay* 
jusqu'a 50 cents par cent. Le aurplua 
aera marque aur la facture. 




— — ... .2s. 7.75 

Pieds de cochons sans os . %s. 2.00 

Prix sujets a changements sans avis. 
Commandes prises par lesager.ts su- 
jettes a acceptation. (1'roduits du Ca- 
nada). 
THE CANADA STARCH CO., LTD. 
Manufacturier das Marques 
Edwardsburg. 

Empois de buanderie. La liv. 

Canada Laundry Starch (cai&»o 

de 40 liv.) 0.09 % 

— White Gloss (caisse de 40 
liv., paquets de 1 livre 0.10 

Empois No. 1, Blanc ou Bleu, 
(caisses de 48 liv.), boltes en 
carton de 3 livres 0.10% 

Kegs no 1 d'Empois Blanc no 
1 (caisse de 100 livres) . . . . 0.10 

Barils d'Empois Blanc no 1, 
(200 livres) 0.10 

Edwardsburg Silver Gloss, pa. 
quets chromo de 1 liv., (30 
livres) 0.11 

Empois Silver Gloss (48 llv."). en 

bidons de 6 livres 0.12% 

— — (36 liv.) . . 

boites a coulisses de 6 livres 0.12% 

Kegs Silver Gloss, gros cris. 

aux (100 livres) 0.10% 

Benson's Enamel (eau froide) 
(40 liv.). la caisse 3.50 

Celluloid 

Caisse contenant 45 boltes en 

carton, par caisse 4.50 

Empois de cuisine. 

W. T. Benson's & Co's. Celebra- 
ted Prepared Corn (40 liv.) 0.11 

Canada Pure Corn Starch (40 
livres) 0.10 

Farine pomme de terre raf fi- 
de 1 livre 0.16 

nee Casco. (20 liv.), paquets 
(Boite de 20 liv., %c en plus). 



excepts pour la farina de pom- 
me de terre). 

Sirop da Bla-d'lnda. Marque Crown. 

Par caisse 

Jarres parfaitement cachetees, 3 
livres, 1 douz., en caisse 4.20 

Boites de 2 llv., 2 doz., en cala- 
se - 4.60 

Boites de 5 liv., 1 doz. en caisse 4.95 

— 10 liv., % doz. en cals- 
se 4.70 

— de 20 llv., % doz., en 
caisse 4.65 

(Les boites de 5, 10 et 20 livrea ont 

une anse en fil de fer.) 
Barils, environ 700 livres .... 0.06% 
Demi-Baril, environ 350 livres 0.06% 
Quart de baril, environ 175 liv. 0.07 
Seaux en bois de 2 gals., 25 lir. 

chaque 2.15 

— — — 3- gals.. 38% liv. 

chaque 3.15 

— — — 5 gala., «5 llv. 

chaque 4.95 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Lily 
White. 

!'ar <•« :<*»« 
Boites de 2 liv., 2 doz. par caisse 6.10 

— 5 liv., 1 doz., par caisse 5.45 

— 10 liv., % doz., par caisse 5.20 

— 20 liv., % doz., par caisse 5.15 
(Les boites de 5, 10 et 20 livres ont une 

anse en fil de fer). 

Fret pave pour 5 caisses de alrop ou 
250 livres. pour 10 boltes d'empois ou 
10 boltes assortles de sirop et d'empola 
jusqu'a toute station de chemin de fer 
fiins les provinces de Qu^i>ec et d'On. 
tnrio a Vest ou au sud du Sault Sainte- 
Marie. Sudbury, North Bay et Matta- 
wa et jusqu'a tous les ports des lac* 
pendant la saison de navigation 

Conditions, net 30 Jours. Pa» 1 er 
oorantf 1 pour imlemcnl d'avunoe 




E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 
Toronto. Ont. 



AVIS. — 1. Les prix co- 
tes dans cette liste sont 
pour merchandises aux 
points de distribution 
de gros dans Ontario et 
Quebec, excepte la ou 
des listes speciales de 
prix "eleves sont en vi- 
gueur, et its sont sujets 
a varier sans avis. 

Levain en Tablettes 
'Royal" 
Caisse 36 paquets a 

caisse 0.00 

Poudra a Pate 
"Magic" 

Ne contient pas 
d'alun La •ioz. 

6 doz. de 5c $0.65 
4 doz. de 4 oz. 1.00 
4 doz. du 6 oz. 1.45 
4 doz. de 8 oz. 1.90 
4 doz. de 12 oz. 2.40 
2 doz. de 12 oz. 2.45 
4 doz. de 1 lb. 2. 85 
2 doz. de 1 lb. 2.90 

1 doz. de 2% lbs.7.25 
% doz. d e 5 lbs. 12.95 

2 doz. de 6 oz. \ a la 
1 doz. de 12 oz. • cse 
1 dox. de 16 oz 8.15 



Magic 
baking 

POWDEft 




LESSIVE 

PARFUMEE DE 

GILLETT 






SodA 

S AlERAT<> S 

E W GILLETT CH LTD 



Vendue en canistre seulement. 

Remise speciale de 6% accordee but 
les commandes de 5 caisses et plus 3e 
la Poudre a Pate "Magic". 



La cse 

4 doz. a la calaaa 
4.85 

3 caisses 4.75 

5 caisses ou plus 4.70 
Soda "Magic" 

la Cse 
No. l uuiaue CO pqta. 

de 1 lb 3.45 

5 caisses 3.45 

No. 6. calaaa de 
100 pqts de 10 oz. 3.85 

5 caisses 3.76 

9icarbon-t» de Soude 
superieur de "Gillett"' 
Caqne de 100 lbs. 

par caque 3.80 

Barils de 400 lbs. par baril . . . . 10.16 
Crime c"a Tartra 
"Gillett" 
'* lb. pqts. papier I>a Doz. 
(4 doz. a la caisse) 2.05 
% lb. i ■ ..• papier* 

(4 doz. a la calsse) 3.95 
% lh Caisses avec cou- 
vercle vissfi. 

(4 doz. a la caisse) 4.60 
Par Caisse 
2 <loz. pqts % lb. .. ,. ., . ., 

4 doz. pqts % b. Mortis $15.46 

5 lb. canlatres carries (% douz.) La lb. 
dans la caisse 0.69% 

10 lbs. caisses en bois 0.65 

25 lbs. seaux en bois 0.64% 

100 lbs. en barlllets ( baril ou plus) .60% 
360 lbs. en barlllets 0.69% 







Vol. 



—No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



L'EXAGERATION ET LE MENSONGE DANS LA 
PUBLICITE 



Parce que de tristes individus, faisant profession de 
duper leur prochain, ont abuse dans leur publicite de 
l'Exageration et du Mensonge, les Annonceurs serieux 
vraiment ciignes de ce noin, devront veiller tres atten- 
tivement a ne pas tomber de ce Charybde en ce Scylla. 
Notre Publicite a d e j a tellement soui'fert dans 1 'esprit 
du public des pratiques uiensongeres, qui conduisenl 
aussi bien leurs auteurs a la fortune que sur "la paii- 
le huinide des cachots", qu'il est grand temps, pour les 
honnetes marchands du Temple, de reagir et de n'ar- 

mer leurs annonces que d 'arguments veridiques. 

* * * 

Trop d 'annonceurs s'imaginent qu'en Publicite l'Ex- 
ageration est de rigueur. II leur semble qu'un bon 
produit, se disant bon, doit forcement etre mis en in- 
feriorite par un produit mediocre, se disant excellent. 
C'est accorder trop de puissance au mot imprime, que 
de le supposer capable d'emporter "creance immedia- 
te", meme s'il supporte une idee qu'un sommaire exa- 
men decele entachee d'exageration. 

Aussi se laisse-t-on aller, evitant ainsi des frais d'i- 
magination, a l'abus des "le meilleur" et des "sans 
rival". 

Vous fabriquez un chocolat. Vous le decretez "le 
meilleur". C'est simple et cela dit tout. Seulement, 
comme les autres aussi sont les meilleurs, le consomma- 
teur, qui veut un "bon" chocolat, ne prend pas le vo- 
tre en consideration. II est vrai que vous lui decou- 
vrez encore une qualite rare et originale, et vous vous 
empressez de l'annoncer "|le moina chefr". Mais 
comme l'epicier a d'autres chocolats "le moins cher" 
a nous offrir, naturelleinent au meme prix que le vo- 
tre, nous ne nous decidons pas a changer notre mar- 
que habituelle au ^profit de la votre. Nous n'aperce- 
vons done pas quel benefice vous pouvez retirer de ces 
arguments (?) qui n 'emeu vent plus personne, tant on 
les trouve partout. 

Et cette autre Exageration : "sans rival", dont l'em- 
ploi s'exagere un peu plus chaque jour, que signifie-t- 
ello precisement? L'Annonceur, qui en decore ses pro- 
luits, veut par la dire sans doute que ses concurrents 
ne sont pas de valeur suffisante pour les concurrencer, 
et cela s'entend generalement ainsi. Quelle presomp- 
tion, ou quelle aberration est alors celle de ce commer- 
$ant, qui espere en la» magie de cette epithete gratuite 
pour saerer surcamelote, sa quelconque camelote. Tou- 
tefois "sans rival", pourrait bien peut-etre- signifier 

plus proprement sans rival, sans concurrent. Mais 

alors 1'a.ppliquer a sa firme, lorsque s'avere aux yeux 
de tous, l'existence patente des firmes rivales, est un 
ridicule Mensonge. Ainsi l'Exageration, si l'on n'y 
prend garde, conduit fatalement au Mensonge, car ce- 
lui-ci n'est bien souvent que l'exageration de l'Exa- 
geration. 

# # * 

L'annonce mensongere a pu etre efficace aux pre- 
miers temps de la Publicite, tandis que les honnetes in- 
dustriels et commercants repugnaient a se servir de ce 
merveille\ix Vendeur. Atijourd'hui la Publicite est 
suffisamraent passee dans nos moeurs. pour que le pu- 
blic commence a discerner. parmi les reclames qui cher- 
chont a l'endoctriner, l'offre loyale de l'attrape-nigaud. 
C'est pourquoi le Mensonge, tous les jours plus cher a 
nropager et de moins en moins productif approche de 
la faillite. 

Ne nous promettez done pas de nous faire riches en 
trois mois, grace a de mirifiques combinaisons finan- 
ciers ; n'essayez pas de nous promettre de "faire feu 




UNE LETTRE A L'EPICIER 

Tout le monde etant sorti et le petit Robert ainsi que 
la petite Dorothee ayant pr-is possession du cabinet de 
travail de leur pere, Robert se lance dans les affaires. 

"Tu es ma stenographe, dit-il a Dorothee. Ecris ce 
que je te dicte." 

Et Dorothee, au clavigraphe, ecrit la lettre suivante: 
"Monsieur l'Epicier. — Envoyez-moi ainsi qu'a Doro- 
thee deux paquets de 




aux fraises et deux paquets de Jell-O aux oranges, et 
deux paquets de Jell-O aux framboises, et envoyez' du 
vrai Jell-O et non pas de celui d'une autre marque.' 

Yoila une vraie lettre d'affaires. Elle prouve, entre 
autres choses, que Robert sait ce qu'il veut: du Jell-O 
authentique — et qu'il ne veut pas courir les risques de 
prendre autre chose a la place comme le font des gens 
plus ages. 

Jell-O est toujours mis en paquets portant le mot 
JELL-O en grandes lettres rouges 
sur le dessus. 

L'epicier qui vend Jell-O a certai- 
nement la chance de faire de ses 
acheteurs de Jell-O des clients qui 
lui feront realiser de tres bons be- 
nefices si le vifeiux dicton: "Un 
client satisfait est un bon client" 
est vrai. 







«£fS9&ss 



THE GENESEE PURE FOOD CO. OF CANADA; LIMITED, Bridgoburg (Ont.) 

Fait en Canada 



des quatre pieds"; ne tentez pas de nous faire avaler 
une de ces pilules qui sont tout un codex. II pourrait 
vous en couter plus qu'a nous. 

Que vos annonces, etablies d'apres une technique su- 
re, respirent la franchise et l'honnetete, qu'elles disent 
"bien" ce qu'elles ont de "bon" a dire, et le public 
leur pretera l'attention qu'elles meritent. Si, de sur- 
croit, elles sont assez adroites pour "savoir" vendre, 
elles vous assureront une clientele stable, fidele et r6- 
muneratrice. 



UTILISATION DU FUMIER 



On exagere, en general, la quantite de fumier qu'on 
applique sur les champs au Canada. Les cultivateurs ex- 
perimentes reconnaissent qu'il est preferable d'en met- 
tre moins a la fois. mais plus souvent; en cela ils sont 
conformes aux donnees de la science. Le fumier et les 
engrais sont exposes', dans le sol. a divers risques dont 
il i'aut tenir compte. Quel que soit Le mode d 'applica- 
tion, une partie se perd par le coulage. Le plus tot les 
elements fertilisants du fumier mis en terre seront ab- 
sorbes et plus il y aura de plantes a s'en nourrir, 
moins il y aura de perte, 



IjB PRIX COURANT, vendrcdi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No. 30 



N'DUBLIEZ PAS 

M. l'Epicier 
que pour le commerce d'ete 
et de toutes les saisons la Cie 

CLARK 

a absolument le meilleur as- 

sortiment d' aliments 

prepares 




Soupes (de toutes 

varietes). 

Spaghetti Sauce 

Tomate et au 

Fromage 

Ragout, Bifteck' aux 

Oignons 



Boeuf Sale, 

Rosbif 

Langues de Boeufs, 

Conserves de 

Viandes, 

Pates de Viandes, 

Vi.ande Hachee 

Beurre de Peinut 

Feces au Lard de Clark 

Etc., Etc. 

W. Clark Ltd., Montreal 



Arthur Brodeur 

MANUFACTURIER 

D'EAUX GAZEUSES 



Specialites: 



IRON BREW 
GINGER ALE 
CREAM SODA 
LEMON SOUR 
CHERRY CREAM 
CHAMPAGNE KOLA 



CIDRE CHAMPAGNE 

CIDRE DE POMME 

EAU MINERALE 

FRA1SE 

ORANGE 

SIPHON, ETC. 



4 rue Harbour, 



TELEPHONE 
LASALLE 256 



SAUCISSE DIONNE 




Tenez-la 

en stock et ayez 

des clients satisfaits 



DIONNE'S SAUSAGES 

287 RUE ADAM, MAISONNEUVE 



UN BON VENDEUR 

La Farine Preparee 
de Brodie 

Voyez le Coupon des Epiciers 
dans chaque Carton. 

Brodie & Harvie, Limited, 

Tel. Main 436. MONTREAL 




Service regulier et glace pure 

THE CITI ICE GO. LUTED 

Bureau principal: 

299ST-JACQUES 

Telephone Main 8605 

** " 8606 

8607 



SlROP 



OH GOUDRON IT 
D'HUILE BE ¥©m WE MORUE 

^Mathieu 

7 CASSELATOUX 

m Gros flacons, — En Ven/e pqrtout. 

CIE. J. L. MATHIEU, Prop., . . SHERBROOKE P. Q. 
A Fabricant aussi les Poudres Nervines de Mathieu, le meilleur 
^^. remede contre les tnaux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fievreux. 




Les clients satisfaits sont 
le meilleur actif o"un 

commerce d'epicerie 

Lea preparations de 

Cacao et de Chocolat 
de BAKER 

sont dlgnes d e 
confiance ; tou. 
jours d'une qua- 
lite uniformement 
superieure, 
de vente facile, 
constam- 
ment en demande, 
ce sont les modu- 
les des articles de 
leur genre. 

lis Donnent Toujour* 




Satisfaction 



Faitt en Canada par 



Walter Baker & Co. Limited 

Malson Fondee en 1780 
MONTREAL (P.Q.) 'DORCHESTER (MASS) 




I 

! 



W. H. ESC0TT CO., 

LIMITED 

COURTIERS EN EPICER1ES 

EN GROS 
AGENTS de MANUFACTURES 
ET MARCHANDS A 
COMMISSION ' 

FONDEE EN 1907 

* „ 

<& Representanti de 

<& ACADIA SUGAR REFINING CO., 

A WAGSTAFFE LIMITED, 

A THOS. J. LIPTON, 

A VAN CAMP PRODUCTS CO. ET AUTRES. 

O WINNIPEG — REGINA — SAS- 

* KATOON — CALGARY 
% — EDMONTON 

J Etes-vous represented conve. 

£ nahlemenl et d'une facon satis - 

* faisante dans 
2 L'OUEST DU CANADA? 

♦ Dans la negative veuilles nous 

♦ envoyer nn mol. Permettez- 
J nous .lr v. his causer de oette af- 

♦ t'aire. 

o Bureau Principal: 

181-183 avenue Bannatyne, 
% WINNIPEG. 

*♦•♦•«»♦♦♦♦♦♦♦♦•♦♦♦♦♦«#♦♦♦♦ 



Vol. XXX— No 30 



HENRI JONAS * CIE 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillct 1917 



Montreal. 
Pates Alimentaii-es "Bertrand" 

La lb. 

Macaroni "Bertrand" manquant 

Vermicelle — 

Spaghetti — — 

Alphabets — 

NouiHes — 

Coquilles — 

I 'elites rates — — 



Extraits Culinairos "Jonas" La doz 

1 oz. Plates Triple Concentre 

2 oz. — — — 
2 oz. Carrees — — 



16 



oz. 

oz. 

oz. 
2 oz. 
2!-$ oz. 
o oz. 



Kondes Quintessences 



oz. 



0.88 
l.«7 
2.00 
3.60 
6.60 
12.67 
2.09 
2.34 
4.00 
7.00 
7.00 



2 

4 

8 

16 



oz. Carrees Quintessences 
oz. Carries Quintessences, 

bouchons emeri 4.00 

oz. Carrees Quintessences, 

bouchons emeri 7.92 

oz. Anchor Concentre 1.05 

oz. — — 1-^8 

oz. - - »-17 

oz. — — 6.34 

2 oz. Golden Star "Double Force" 0.84 

4 oz. - - - 1-60 

8 oz. — — — 2.84 

16 oz. — — 5.00 

2 oz. Plates Solubles 0,84 

4 oz. — — i- 50 

8 oz. — — 2.84 

16 oz. — — 6.60 

1 ox. London 0.66 

2 oz. — 0-84 

Extraits a la llvre de $1.10 a 4.00 

au gallon do $7.00 a 26.00 

Memes prix pour les extraits de tous 
fruits. 

Vernis a chaussurea La douz. 

Marque Froment, 1 doz., a la caisse 1.00 
Marque Jonas, 1 doz., a la caisse 1.00 
Vernis militaire a l'epreuve de l'eau, 
2.50. 

Moutarde Franoaise "Jonas" La gr. 



Pony 
Small 
Medium 
Large 
Tumblers 
Muggs 
Nugget 
Athenian 
Gold Band Tu 
No. 64 Jars 
No. 65 — 
No. 66 — 
No. 67 — 
No. 68 — 
No. 69 — 
Molasses Jugs 



2 doz. a la caisse 10.00 

2 — — 9.00 

2 — — 12.00 

2 — — manquant 

2 — 

2 — 

2 — 

2 — 

2 — 

1 — 

1 — 

1 — 

1 — 

1 — 

1 — 

1 — 



— 22.80 

— manquant 




Jarres % gal. 1 — — " 

Jarres, y 2 gal. 1 — — " 

Poudre Limonade "Messina" Jonas 

Petites boites, 3 douz. par caisse, a 

J I 2.00 la grosse. 
urandes boites, 3 douzaines par caisse. 

a $28.00 la grosse. 

Sauce Worcestershire 

"Perfection", % pt. a $12.00 la grosse, 
3 douzaines par caisse 

AQENCE8 



AGENCES 
LAPPRTE, MAR- 
TIN LIMITEE 



Eau de V : chy 

Admirable crown . .50 Btles. 8.00 c-s 
Neptune 50 Btles. 9.00 9.50 c-s 

Limonade de Vichy 

La Savoureuse .... 50 Btles 12.00 c-s 
100V 2 Btles 14.00 c-s 

Eau Minerals Naturelle 

Ginger Ale et Soda Importes 

dinger Ale Trayder'B — 
c-s 6 doz., chop. 1.35 do . (liege 
011 couronne) 

— 6 doz., % btl doz. 1.25 

Club Soda Trayder's— 

— doz., Splits, % btles — doz. 1.20 
— 6 doz.. chop doz. 1.30 

Extrait de Melt. 

Miller de Milwaukee, ca 2 doz. 4.25 c-i 
— — Brl. 8 doz. 16.20 Brl 

Lag-r Beer 

Millear's High Life, Baril 10 
doz 16.00 Bn 

Biere Anglais* de Bass . . dof 

Johnson & Co. c-s 4 doz. Btles 3.1 

— — c-s 4 doz. % Btls. 2.2» 

— — c-s 10 doz., Yt Btls. 1.51 

The du Japon 

Marque Victoria, c-s 90 lbs. . . 30 lb. 

Thee Noirs 

Marque Victoria, tins de 30 & 50 lbs 52 
Marque Princess, tins de 30 & 50 lbs 50 



_kJELL-0 

^gBG&W& The Dainty Dessert 



Fait en Canada 

Caisse assortie, contenant 4 douz. 3.60 

Citron 2 — 1.80 

Orange — 2 — 1.80 

Framboise — 2 — 1.80 

Fraise — 2 — 1.80 

Chocolat — 2 — 1.80 

Peche — 2 — - 1.80. 



Cerise — 2 — 1.80 

Vanille — 2 — 1.80 

Poids, caisse de 4 douz., IB liv.. caisse 

de 2 douz., 8 liv. 

Tarif de fret. 2e classe. 




«JELL-0 

yCECREAHPOWDL 

7 FOR MAKING ICE CREAM 

Pays 50% Profit 



Fait en Canada 

Caisse assortie, contenant 2 douz. 2.5<> 

Chocolat. — __ 2.50 

Vanille, _ _ 2 50 

Fraise _ 2 50 

Cxtron _ _ 250 

Sans essence — 2 50 

Poids par caisse. U liv. Tanf o> fret 
2e classe. 

THE C. H. CATELLI CO., LIMITED 

201 rue Bellechasse, Montreal 

Teleph. St. Louis 8761 

Macaroni au lait de 

Catelli 

T,e meiUeur produit de l a fabrique 

Macaroni 

Vermicelle . . 

Spaghetti 

"Ready Cut" . . 

Alphabets 

Etoiles 

Animaux 

Noodles 



Par caisse 

contenant 

chacune 30 

paquets 

$'2.40 



La marque ci-dessus ess* mise en 
paquets seulement et esi l'objet d'u- 
ne publicity dans les journaux quoti- 
diens_ les magazines et par les affl- 
ches. 

MARQUE SPINELLI 

Macaroni, Vermicelle. Spaghetti 

30 paquets a la caisse 2.26 

en boites non empaquetces, 30 

livres par caisse 2.26 

En boites, non empaquetees, 10 

livres par caisse 0.80 

En boites non empaquetfies, 5 

livres par caisse 0.43 

MARQUE HIRONDELLE 



Macaroni . . 
Vermicelle . . 
Spaghetti . . 
"Ready Cut" 
Alphabets . . 
Etoiles . . 
Animaux . . . 
Noodles . . 



Par caisse 

contenant 

chacune 30 

paquets 

$2.40 



Non empaquetes 

Le -meme assortiment que cl-dessus 
en boites de 30 livres (sans empaque- 
tage) $2.40 la caises. 



10 



LE PRIX COTJRANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No. 30 



Conditions: Net a 30 jours. 

Transport paye pour tous les points 
du Canada.. 

I'oids minimum pour un envoi: 300 
livres net. 

WM. H. DUNN 

Montreal. 

Edwards Soups. 

i I '( >i.i tees Granules, Prepares en Irian. 

(if), VarieWs: Brun — Aux Tomates 

— Blanc ( u assorti. 
Paquets, Bs. Boltes 8 doz. cha- 

que (assorties) par doz 0.45 

CanistreB, IBs. Boltes 3 doz., 

IMPERIAL TOBACCO COMPANY 

OF CANADA, Limited 

CIGARETTES Le 1,000 

Bouquet, 7s, bofte 3B0, par bte.. 6.22 

Calabash 11. 50 

Columbia, petlts cigares 12.60 

Dardanelles "Turques" bouts 

unis 13 00 

Dardanelles "Turques", bouts 

en liege f»u en argent 13.C; 

Derby's, bte de 600 par bte $4.30 7.1S 

Fatima 20s .. . 10.75 

Guinea Gold 8.50 

Gloria 7s 6.22 

Gold Crest 20s 6.50 

Hasan "Turques". bouts en liftge 8.80 

Mecca "Egyptiennes", bouts unis 8.80 
Mogul "Egyptiennes", bouts unis 

ou en liege 12.75 



Murad "Turf 



bouts unis 



12.75 




New Light, Petlts cigares 8.80 

Old Chum, bouts unis 8.50 

Old Gold, 6s. bte de 600, la bte 

$4.10 9.89 

Pall Mall, format ordinaire.... 19. 50 

Pall Mall, format royal 28.00 

Players Navy Cut 870 



Sweet Sixteen 7s, bte de 700, la 

bolte $4.35 8.22 

Sub Rosa, petits cigares 8.80 

Cigarettes importees. 
Capstan, douce et medium . 15.50 

Capstan, bte de 10 avec porte- 

cigarettes 16.50 

s.. ,t>sa. importees du Calre. 

Kgx pte Atra fine, No 25 . . . 21 .ill 

Soi ssa, extra fine. No. 30 24 50 

Soussa, Khedivir.l 32 50 

Three Castles, bte fie fer-blanc. 

50s, bte de carton lus 19 00 

Three Castles, bte de funtaiaie . 19.50 



Trljacs a Cigarettes. 
B. C. No. 1, Hi* 



1 18 




OLD CHUN 

yiW/tNjfln/iKEcirc 

SfflOKltfG < 
0) TOBACCO 



Richmond Straight Cut, bte de 

10 11.60 

Richmond Straight Cut, bte de 

20 '. n.oo 

Sweet Caporal s so 



old Chum, 12s 0.»9 

Meerschaum, 12s 0.9$ 

Athlete Mixture, bte en ler- 

hlanc. V4 et Vi lb 1.80 



[HEINZ 

157 



§7 






HEINZ 

57 



heinz fmm,^7 

C> I ISMA VAfilETIES 



HEINZ 

57 



57 

twits 



HElNZll 

57 



Quarsd vous vendez les 

57 Varietes 

de 



[HllNZ] 

571 



mm 

m 



de 

HEIhZ 

Vous donnez a vos clients des mar 
chanilises faites au Canada avec des 
Produits Canadiens par des Employes 
Canadiens. 



H.J. 





HEINZ 

57 



57 

Ki'tS 



P^ 



HEIN? 

57' 



Usine Canadienne: Leamington(Onlario) 
Entrepots: Toronto et Montreal 

Fournisseur du gouvernement de Sa Majeste 



FBj r iSW f S7|PS| 

J2> ( \M!A V AglETIESJ \^M 



HEINZ 

57 



57 

mm 



CIS? 



HEINZ 




ET L'JILBEIITJI 



sont des provinces qui off rent un important mar- 
die. Los affaires n'ont jamais ete sur unc base 
aussi solide qu'aetuelleinent, dans I'Otiest. et il no 
pourrait y avoir de moment plus opportuu pour 
cimentor davantage les relations que I'on pout 
avoir avec les Coraraergants de cette part it* du 
pays. Les principaux EPICIERS SPECIALISTES. 
GERANTS DE RAYONS D'EPICERIE et 
EPICTERS.EN OLIOS .le 1'Oucst lisent le WIN- 
NIPEG & WESTERN GROCER. Co journal m\ 
exclnsivement consacre an Commerce d'Epicerie 
et est I'unique publication independunte df ««i 
genre dans le Grand Ouest. Numero eehantillun. 
tarifs et details complets envoyes Mir demande. 

WINNIPEG & WESTERN GROCER, 

320, Immeuble Mclntyre, 

WINNIPEG 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



11 



Les Allumettes les plus sures que Ton puisse acheter ou que la Science puisse produire. 

' sile:nt 500 s " 

d'Eddy, s'eteignant d'elles-memes par un procede chimique. 



Ce sont les 
Allumettes 




Que vous 

devriez vendre 

a vos clients 



ASSUREZ 



le succes de votre cliente quand elle preparera ses Confitures, ses Conserves et ses Fruits de la saison en 
lui recornmandant et en lui fournissant le sucre 



St-Lawrence< diamond 





ran 



ule 



Un Sucre de Canne d'une^Purete Absolue 



Old Gold, 13s \ 1.11 

Seal of North Carolina, 13s 1.04 

Duke's Mixture, "Cut Plug", 1/18 1.04 

Duke's Mixture "Granule" sac 1/13 1.94 

Old Virginia, pqts V& et 1 lb . . . O.JO 

Old Virginia, pqts 1/16 0.70 

Bull Durham, sac 1-11 et 1 -16. . 1.10 

Snap, pqts V* ei I -16 0.67 

Calabash Mixture, bte ^ it 1 It 1.41 

Calabash Mixture, bte '4 t . . . 1.60 
Calabash Mixture, i;a>orie, b f e 

% 1.60 

I'rido of Virginia, Imports, bte 

1-10 1.85 

Capstan Navy Cut, imports, bte 

% moyen et fort 1,60 

Old English Curve Cut, import*, 

boilte 1/10 1.70 

Tuxedo, lmporte, bolt* 1/10 . . 1.70 
Lucky Strike, lmporte, bolte, 

1/10 1.T0 

Rose Leaf, lmporte, a, chiquer 

pqtg 1 oz l.-4>?* 

Tabacs a chiquer import**. 

IMper Heldsleck 1.40 

Casino — 

Pqts % lb., boltes 6 lbs 0.S2 

Pqts 1/10 lb., boltes 5 lba 0.40 

Pqts Vt lb 0.80 

Pqt3 1 lb 0.28 

Horse Shoe Solace — 

Pqt 8 1/12 lb., boltes 6 lbs 0.48 

Pqts y, lb 0.48 

Pqts 1 lb 0.48 

Pqts 1 lb. i.vec pipe a l'lnte- 

rieur 0.68 

Bolte de fer blanc. % lb 0.63 

Gold Block- 
Sacs 1/14. boltes 6 lbs 0.58 

Sacs 1/0. boltes de 6 lbs 0.68 

Boltes en metal % lb 0.76 



Brown Shag pour fumer et chiquer — 
Pqts 1/12 lb., boltes de 6 lbs. 0.48 

Pqt 8 V4 lb 0.46 

Pqts 1 lb 0.46 

Sik'nam Cut Plug — 

Sacs 1/14 lb., boltes de 5 lbs. . 0.66 
Pqts 1/12 lb., boltes de 6 lbs.. 0.48 
Pqts hi lb o.4h 

Carillon (pour fumer et chiqueri - 
P<;is 1/11 lb., boltes de 5 lbs.. u.44 

Como — ■ 

Pqts 1 lb. avec pipe a I'inte- 

neur o.48 

Lion Brand (Coupe gros pour 
chiquer) — 
Sac 8 en papier 1/12, boltes 6 

lbs 0.46 



S«c» 1 /14 K/>»t.m « ih« 




Horse Shoe 0.06 

Rose No 1 de Landry 0.38 

Rose No 1 de Houde 0.40 

Tabacs a chiquer en palettes. 
Moose. 12s, ■& cads.. 12 lbs., 

cads. 18 lbs 0.46 

Snowshoe bars, Cs, \i butts, 12 

lbs 0.66 

Stag bars, 6s, \i butts, 12 

bte s 6 lbs 0.48 




01 HORSE 



SCOTCH 



Le Premier Scotch Whiskey du Monde 
EN VENTE PARTOUT 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 




Vol. XXX— No. 30 







'o 






1-^pitICr 5 • Uue reputation etablie de couimergant honnete tenant des marchan- 

dises fiables est un actif de valeur et que tout detaillant devrait desirer. Cela ne peut s'obte- 
nir que par un effort persistant et determine a tenir les produits que Ton sait devoir plaire 
au client meme si le profit net de la vente est un peu moindre que celui obtenu sur des mar- 
ques sur lesquelles vous ne pouvez vous permettre de risquer votre reputation. Cela vous 
payera de pousser la vente de la poudre a pate "Magic" et les resultats obtenus a la fin de 
l'annee vous surprendront. L 'article est bien annonce et vous n'avez pas a perdre de temps 
en explication au moment de la vente. 

MAGIC BAKING POWDER 

|LA SEULE POUDRE A PATE EN CANADA DONT TOUS 
LES INGREDIENTS SONT MARQUES SUR V ETIQUETTE 



pKlNG 



MGIlLmOOMPANnMlED 

TORONTO, ONT.. 



MONTREAL 



WINNIPEG 



^A^ 



Vendez les Aliments Marins essentielle- 
ments Canadiens — 





toi 



f/9 



/iVO 



J>Ftt,- '■ 
■Mcnue •>■ 




MARQUE BRUNSWICK 

Les Aliments Marins Marque Brunswick represented un produit entie- 
rement canadien, un pro:luit dont les Canadiens peuvent etre fiers a 
bon droit. Depuis le moment ou ils sont sortis des caux du Vieil Atlan- 
tique jusqu'a celui ou ils arrivent sur la table des clients ees delicieux 
aliments marins sont manipules et traites exelusivement par des Cana- 
diens. 

Les Aliments Marins Marque Brunswick se vendent bien et assurent des renouvellements d 'achats. 
et le benefice que donne chaque vente est certainemciit satisfaisant. 

Approvisionnez-vous d'apres la liste suivanle: 

i/ 4 SARDINES A L'HUILE i/ 4 SARDINES A LA MOUTARDE 

FINNAN HADDIES (Boites ovales et rondes) KIPPERED HERRING 
HARENGS SAUCE TOMATE CLAMS — SCALLOPS 

CONNORS BROS. Limited, Black's arbor (N.B.) 







LE PRIX GOURANT 

REVUE HEBDOMADAIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



EDITEURS 

Compagnie de Publication des marchands detaillants 
du Canada, Limitee, 
Telephone Est 1184 et Est 1185. MONTREAL. 

Bureau de Montreal: 80 rue Saint- Denis. 
Montreal et Banlieue . 
ONNEMENT-J Canada et Etats-Unis 
Union Postale, frs 



$2.50 | 
20.00 ) 



Circulation fusionnee 



Fonde en 1887 



$2.00 } PAR AN. 

20 
LE PRIX COURANT 
Le Journal des Marchands detail- 
lants 
Liqueurs et Tabacs 
Tissue et Nouveautet 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee, 

A moins d'avis contraire par ecrit, adresse directement a 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d'expi.ration 
I'abonnement est continue de plein droit. 

Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les arrerages ne sont 
pas payes. 

Tout cheque pour paiement d'abonnement doit etre fait 
payable au pair a Montreal. 

Cheques, mandats, bons de Poste doivent etre faito paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adresoer les lettres, etc., simplement comme suit: 

"LE PRIX COURANT", Montreal. 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No. 30 



LA VENTE— L'lNTERET DE L'ACHETEUR 



Le vendeur qui connait son metier sait qu'il doit, 
avant tout, prendre l'interet de l'acheteur. Ceei est 
vrai, qu'il s'agisse du commercant qui vend pour son 
propre eonipte ou de ses collaborateurs qui le rempla- 
cent, soit au comptoir, soit sur la route. 

Cependant, nombreux sont les vendeurs qui s'obs- 
tinent a ne voir que leur interet immediat. lis consi- 
derent le client comme une mine que 1 'on doit exploiter 
intensement, au maximum. De tels vendeurs ont com- 
me tactique generale de forcer la vente chaque fois 
qu'ils trouvent un acheteur sans defense. lis ont cou- 
tume, comme tactique accidentelle,de profiter de chaque 
acheteur un peu simple pour lui faire acheter les arti- 
cles ou machines de rebut en les lui comptant au prix 
d'une marchandise plus nouvelle. 

Cette facon d'operer se legitimait peut-etre par les 
faits il y a quelques, decades. A cette epoque les com- 
mercants etaient peu nombreux et disposaient de leur 
clientele comme d'un fief. L'acheteur etait alors qua- 
siment oblige de venir chez eux. Le client se deplagait 
pen et ne songeait pas a acheter ailleurs que chez son 
fournisseur habituel. II n'avait aucun moyen de com- 
parer qualit'e et prix du vendeur avec ceux de la con- 
currence, laquelle etait ou trop reduite, ou trop eloi- 
gned. 

* • * 

Aujourd'hui, ceci est change. II n'est pas de com- 
merce ou d'industrie qui n'ait sa concurrence locale. 
Et, au cas ou cette concurrence locale serait absente, 
il reste la concurrence de tous les autres points du 
pays, celle des grands magasins, celle des grandes ma- 
nufactures d 'autres places; ces concurrents manifes- 
tent leur existence dans un champ d 'action aussi yaste 
que possible. La concurrence a surtout recours a, un 
moyen moderne de penetrer partout. Ce moyen, e'est la 
publicite, laquelle apprendra a l'acheteur ignorant. 
ipi'a cote de 1 'article douteux, il est des articles meil- 
leurs et qu'en dehors des prix surf aits, il y a d 'autres 
prix plus abordables. 



Aujourd'hui done, l'acheteur ne peut etre trompe 
longtemps. Une fois peut-etre, par naivete ou igno- 
rance, il se laissera faire, mais la concurrence fera son 
education quelques jours ou quelques mois plus tard. 
A ce moment, la naivete confiante sera remplacee par 
une instinctive et peureuse mefiance qui fera de l'a- 
cheteur, partout, le plus deplorable des acheteurs. L'a- 
cheteur dupe, une fois son education faite, prend en 
grippe, en haine, le vendeur et la maison qui l'ont in- 
duit en erreur. Non seulement, il ne retournera pas 
vers cette maison ou vers ce vendeur ; mais par sa paro- 
le, il se chargera de faire une contre-publicite dont? 
l'effet sera malheureusement trop sensible. 

Aussi, en dehors des considerations morales d'hon- 
netete qui doivent etre la ligne de conduite du ven- 
deur moderne, il est inutile, et meme dangereux, de 
surfaire une vente ou de tromper un aclieteur sur la 
qualite. 

Le vendeur ne doit pas envisager son interet etroit 
et immediat, mais bien prendre en mains les interets de 
l'acheteur dont il sera le conseiller. Les conseils don- 
nes ne doivent pas s'inspirer des interets de la vente, 
mais des interets absolus de l'acheteur. 

■aF tP Tf 

II faut poser, en principe, que si tout acheteur me- 
content devient un adversaire acharne, par opposition 
tout acheteur satisfait devient un client et un instru- 
ment de propagande. 

Le premier service a rendre a l'acheteur, dans une 
vente, est de tenir compte de sa capacite d 'achat. En 
aucun cas, celle-ci ne doit etre depassee, tout au plus, 
peut-on vendre jusqu'a saturation de cette capacite. 
L'acheteur saura toujours gre au vendeur de rester 
en-dessous de la limite de sa capacite d 'achat. Une 
vente faite dans ces conditions laisse a 1'acquereur 
l'impression d'aise financiere et de depense avanta- 
geuse. 

Comment connaitre la capacite d 'achat d'un ache- 
teur ? 




Le Producteur de Ventes Avec Profits 

TABAC NOIR A CHIQUER 

Black watch 




14 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No. 30 



S'il s'agit d'une vente faite par le voyageur, celui- 
ci ne sera jamais parti en route sans avoir des rensei- 
gnements ou precis, ou approxiniatif s : sur le capital 
de son futur acheteur, sur son ehiffre d'affaires, sur 
son materiel de production, sur son personnel de bu- 
reau ou d atelier. En un mot, le voyageur doit con- 
naitre les faits ou les indices permettant de supputer 
la capacite d 'achat de son client. Si cette documenta- 
tion prealable n'a pas ete realisee, le voyageur doit, 
des l'abord, estimer la maison dans laquelle il entre, 
et il aura toujours eu la sagesse de prendre une infor- 
mation, ne serait-ce qu'aupres des hoteliers ou cafetiers 
de la localite et, peut-etre aussi, aupres des concur- 
rents. Ces renseignements, sujets a caution, rievront 
etre corrobores par le coup d'oeil inquisiteur et appre- 
ciateur du voyageur, lors de sa prise de contact effec- 
tive avec les locaux, le personnel de l'acheteur et l'a- 
cheteur lui-meme. 

Lorsquela transaction s'opere au magasin, le plus sou- 
vent le vendeur n'a aucun element d 'appreciation des 
moyens financiers et des besoins reels de l'acheteur. 
La mise et 1 'allure du chaland sont des indices insuffi- 
sants, parfois decevants. Alors, il n'y a qu'une res- 
source : c'est de faire causer l'acheteur. II est neces- 
saire de lui demander a quoi il destine son achat, les a- 
cotes de celui-ci. D'abord parce qu'il est bon de con- 
naitre les gouts du client, de maniere a le servir en 
accordance. Ensuite, parce qu'on se fait une idee de 
la puissance financiere de l'individu. 

Dans les deux cas, le vendeur aura interet a rester 
en dessous de la capacite d 'achat de celui avec qui i! 
traite. Frequemment, le vendeur sera conduit, en 
conscience, a deconseiller momentanement tout achat 
parce que le genre de chose vendue ne correspond pas 
aux besoins exacts de celui qui veut acheter. Ce syste- 
me loyal a valu a ceux qui le pratiquent la sympathie 
et la confiance des acheteurs, lesqueis se sentant con- 
seilles amicalement, et non "commercialement" a l'an- 
cien sens du mot, sont devenus des clients fideles. 

En dehors de la capacite d 'achat qu'il faut toujours 
avoir presente Pi 1 esprit, afin de la respecter, il faut 
conseiller l'acheteur. En l'espece, i! faut tenir comp- 
re a la fois de &es besoins effectifs et de sts gi its ou 
preferences. Lorsqu'il s'agit de besoins effectifs, ne 
proposez que ce qui repondra a ce besoin, de telle sorte 
que l'acheteur ail. a la fois 1 'impression de votre com- 
petence et la satisfaction d avoir juste la chose qu'il 
faut. N'hesitez pas a peser, pour ce-la, toutes les ques- 
tions necessaires ni a obtenir des reponses precises. 
Lorsqu'il s'agit de gout, e'est-a-dire de ce qui est du do- 
maine de la fantaisie propre a chaquc personnalite, il 
faut etre d'une prudence extreme. II faut questionner 
sans etre importun jusqu'au moment ou Ion saisit la 
nuance exacte. Mefiez-vous prineipalement de l'inde- 
cis ou de celui qui ne sait pas s'exprimer. Avec ce 
dernier, faites un effort de reconstitution de ses de- 
sirs; pour l'autre ayez ses desirs sur un point deter- 
mine. 

# # # 

Vendeurs modernes, que vous itineriez sur les voies 
ferrees ou que vous restiez entranche derriere votre 
comptoir, notez ceci: conseillez l'acheteur comme vous 
conseilleriez votre meilleur ami. comme vous aiineriez 
etre conseille vous-meme. Prenez l'interet de l'ache- 
teur, meme si cet interet semble aller immediatement 
a l'encontre du votre. Les acheteurs satisfaits reyien- 
nent. Et, ceci, c'est votre veritable et definitif inte- 
ret. 



LE PORT DE MONTREAL 



L'annee derniere a ete, pour le port de Montreal, la 
plus active de son histoire. Ce port a recu pendant la 
saison 685 bateaux de mer d'un tonnage global de 2,- 
119,051 tonneaux. Les elevateurs de la Commission 
du port et ceux de la Compagnie du Grand-Tronc ont 
livre 71,646,455 boisseaux de cereales. Jusqu'a la fin 
de novembre, le port de Montreal a recu 77,118,632 
boisseaux de cereales. Les operations de la saison 1916 
ont differe de celles des annees precedentes en ceci que 
70 pour 100 des grains qu'a recus le port de Montreal 
y ont ete livres par les chemins de fer au lieu de l'etre 
par les bateaux des lacs, dont une grande partie font 
actuellement des transports maritimes : plus de quatre- 
vingts de ces vaisseaux ont aiusi change de destination 
la saison derniere. lis ont transports des cereales et 
des farines a des taux fixes par le gouvernement bri- 
tannique. Le gouvernement a requisitionne pres de 50 
pour 100 du tonnage pour le transport du grain et 
d'autres subsistances. Les cargos de charbon des pro- 
vinces maritimes out ete beaucoup moins nombreux que 
les annees passees, a cause du manque de tonnage. 



CONSTRUCTION DE NA VIRES AU CANADA 



Le gouvernement britannique, agissant par l'inter- 
mediaire du Departement Imperial des Munitions du 
Canada prepare un plan pour l'encouragement de la 
construction des navires dans ce pays. Deja on au- 
nonce officiellement que plus de $60,000,000 sont sous 
contrat pour la construction de navires, au Canada, 
cette annee. 

Ce n'est qu'un commencement et de nouveaux con- 
trats sont prets a etre places. Pour les quelques annees 
qui suivent. cette industrie ne sera limitee que par 
l'habilete a, produire. 

Ce n'est pas a proprement parler un ordre de guer- 
re. C'est une commande pour l'apres-guerre, et pour 
sa duree, mais surtout au point de vue affaires. Le fret 
demande d'inimenses sommes dans le monde entier. Vn 
navire, avec un voyage reussi, peut rapporter le prix 
de sa construction. 

Supposant que $60,000,000 soient eonvertis en navi- 
res cette saison — chose impossible — cette somme se- 
rait rattrapee en frets durant la saison suivante. 

La prosperite actuelle du Canada n'est que le prelu- 
de dune prosperite plus grande encore. On a craint 
que la grande aetivite deployee pour les industries de 
guerre soit suivie d'une depression au moment de la 
paix. Cette frayeur est dissipee par le grand program- 
me de construction navale car les industries du fer et 
de l'acier, qui sont la base de la fabrication des muni- 
tions sont aussi la base de la construction moderne des 
navires et peuvent etre adaptees a ce travail. 

II y a longtemps que le Canada est range parmi les 
nations qui construisent le mieux les navires. Avant 
la guerre 1 'industrie des navires d'acier y faisait des 
progres. Des usines ont ete etablies sur les Grands 
Lacs, dans les Provinces Maritimes, a Montreal et a 
Sorei. 

Le temps n'est pas loin ou les trois-mats qui etaient 
la gloire des ports de la Nouvelle-Ecosse seront re_m- 
places par de grands bateaux de commerce en acier 
pour le trafic des grands lacs et des oceans Atlantique 
et Pacifique. 

Le Canada a montre son habilete dans Part de pro- 
duire et il a la matiere premiere en abundance. 

Les demandes de la Grande-Bretagne en navires 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



15 



sont urgentes. Cette industrie est devenue un devoir 
patriotique aussi important que l'a ete depuis le com- 
mencement de la guerre la production des munitions. 
Les industries du Canada s'orienteront done peu a 
peu vers les travaux de la paix. A mesure que la pro- 
duction des munitions decroitra, l'activite dans la 
construction des navires augmentera. 



LE MOUTON DU CANADA 



line publication commerciale americaine, "The Na- 
tion's Business", attire 1 'attention du peuple des 
Etats-Unis sur la necessite d'inclure dans le program- 
me national de production intensive l'elevage du mou- 
ton. 

II y a trente ans, les Etats-Unis possedaient cin- 
quante millions de moutons, pour une population d 'en- 
viron cinquante millions d'ames. Quoique le chiffre de 
la population ait double au cours des trois dernieres 
decades, les troupeaux de moutons sont restes ^imple- 
ment stationnaires, et il s'ensuit, suivant 1 'opinion de 
la "Nation's -Business", que si les Americains ne 
comptaient que sur leur production domestique de lai- 
no pour se vetir, ils ne se pourraient accorder a chacun 
qu'un complet en quatre ans. 

Avant la guerre, le monde ne produisait deja pas 
assez de laine pour la consommation normale, et par 
suite la laine etait tou jours a des prix extremement 
Sieves. La guerre a d 'autre part accru dans d'enormes 
proportions la consommation parce que les millions 
d'hommes qui sont sous les armes usent en trois mois 
autant de vetements de laine qu'auparavant au cours 
d'une annee entiere. Et tandis que. en temps de paix, 
la laine est conservee par l'industrie qui fait des tis- 
sus neufs avec les chiffons, il n'en pas ainsi pendant la 
guerre, tout au mojns en ce qui concerne la lame qui 
sort a vetir les combattants. 

La penurie de laine n'est pas un probleme seulement 
pour les Etats-Unis, ma is pour tons les pays, sans ex- 
cepter le Canada qui est a ce point de vue dans la me- 
me situation que les Etats-Unis. Au recensement de 
1901, le Canada possedait 2,465,565 moutons; en 1916, 
les troupeaux canadiens etaient reduits a 1,965,101 te- 
les La production de laine a dans la meme periode 
baisse de 10,657,000 livres a 6.934,000 livres. Dans la 
province de Quebec, les troupeaux de moutons, depuis 
quinze ans, out diminue de 649,461 a 497,711 tetes, et 
la production de la laine, de 2,773,000 a 1.883,000 li- 
vres. 

Pour que le pays se suffise on estime qu'il faudrait 
une production de 6 livres de laine par annee et per 
capita. Et puisque le poids moyen d'une toison est de 
6 livres, il faudrait un nombre de moutons adultes egal 
au chiffre de la population. 

On voit combien, a l'heure actuelle, le Canada est 
loin de compte, et puisque les troupeaux, depuis quin- 
ze ans, ont ete constamment en decroissance, on se rend 
compte de la situation. 

II faudra un nombre considerable d'annees pour cor- 
nier 1 'actuelle disette de laine dans le monde entier. 
Des troupeaux ne se reconstituent pas en peu de temps, 
mais seulement par un long et persistant effort. Par 
suite, pendant longtemps, l'elevage du mouton s<-ra 
un entreprise essentiellement invitante et remuneratri- 
ce, parce que tout rest era cher dans le mouton ; la lai- 
ne. la chair et le euir. 

Les eultivateurs canadiens feraient done une bon- 
ne affaire en elevant des moutons. Aucune industrie de- 



rivee de 1 'agriculture ne saurait leur promettre de 
meilleurs ni de plus faciles profits. 

D 'autre part, le gouvernement en face de la situa- 
tion actuelle, devrait prendre des mesures pour la 
conservation et l'accroissement des troupeaux, par ex- 
emple en interdisant l'abattage ou la ven x te des 
agneaux, tout au moins avant l'age d'un an — avant 
qu'ils aient donne une toison. 

Les gouvernements provinciaux, qui n'ont pas a se 
preoccuper de la guerre, pourraient travailler active- 
ment a remettre en vogue l'elevage du mouton, par une 
energique propagande dans les campagnes, et peut-etre 
en accordant des primes aux eleveurs. 



LES MOUSTIQUES 



S'en debarrasser par la destruction de ce qui les 
engendre 



Les moustiques sont l'un des plus grands inconve 
nients de l'ete; cependant ceux qui en souffrent le plus 
ne font ordinairement rien pour s'en debarrasser. Plu- 
sieurs personnes prennent des moyens de les chasser, 
mais peu s'appliquent a faire disparaitre les causes de 
leur propagation. 

Les moustiques naissent des eaux croupies. Les re- 
cipients d'eau de pluie, de vieilles boites en ferblanc, 
des seaux en partie remplis d'eau, des mares d'au sta- 
gnantes sont des sources de multiplication de ces insec- 
tes. II faul les faire disparaitre par drainage ou au- 
trement. Les personnes qui passent l'ete a la campa- 
gne et dans les lieux boises sont continuellement harce- 
lees par les moustiques; un tel inconvenient empeche 
plusieurs de jouir du bon air, pendant l'ete. 

Pour les empecher de se propager, il faut, si le drai- 
nage est impossible, repandre de l'essence. de petrole 
de qualite inferieure sur les eaux stagnantes; une sor- 
te d'enduit se forme alors a la surface, qui fera perir 
les larves. 

Pour se proteger de la piqiire des moustiques on 
peut faire usage de diverses substances, et s'en f rotter 
les mains et le visage ; une de ces preparations se com- 
pose d'une once de chacune des trois substances sui- 
vantes: huile de ricin, alcool et eau de lavande; une 
autre est faite d'une once d 'huile de citrouille et de 
quatre onces de vaseline liquide ; on s'est servi avan- 
tageusement de l'huile de cassia qui ne repand aucune 
odeur desagreable. 

Plusieurs poudres sont aussi vendues a cette fin, 
mais elles sont plus ou moins insecticides. Les fores- 
tiers de la Commission de la Conservation ont fait usa- 
ge d'une poudre appelee "Buhach", qui, allumee dans 
la tente, le soir, avant le coucher, detruisait les mous- 
tiques par sa fumee. 



LE JOURNAL DE LA "CANADA LIFE" 



Le dernier numero du journal de la compagnie d 'as- 
surance "Canada Life" est interessant a. plus d'un ti- 
tre. II renferme dans ses vingt pages une foule d 'in- 
formations dignes de captiver l'attention du public en 
general et des agents d 'assurance sur la vie en particu- 
lier. 

Plusieurs de ses pages, ornees de photographies, sont 
consacrees a la campagne relative a la culture des 
plantes potageres, car les employes de cette compagnie, 
a part ceux qui sont au front depuis longtemps, ont 
voulu faire leur part pour assurer la victoire finale en 
qualite de producteurs d 'aliments. 



it; 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No 30 



Le "Life" publie atissi le portrait de sir Mortimer 
B. Davis, presidenl de La eompagnie "Imperial Tobac- 
co", (1 \i i possede la police d 'assurance sur la vie la plus 
considerable dans tout le Canada. Sir Mortimer-B. 
Davis es1 assure sur la vie pour $1,500,000 et paye une 
prime annuelle de $75,000. La police d 'assurance a 
ete prise par M. Rosen, de la "New York Life", a con- 
dition que les compagnies canadiennes en aient une 
part. E1 la part de la "Canada Life" est tres impor- 
tante. 



L ORGANISATION DU CONTROLE DES VIVRES 



L 'organisation interieure du bureau du controleur 

des vivres comprendra: 

Branche de l'economie des vivres; 

Branche des industries alimentaires ; 

Branche de la distribution des vivres ;_ 

Branche des renseignements et statistiques ; 

Bureau et branche des affaires ; 

Branche d 'education. 

La Branche de l'economie des vivres s'occupera des 
questions suivantes: 

(a) Consommation dans les places a manger publi- 

ques ; 

(b) Conseils relatifs aux moyens d'economiser la 
nourriture dans les families; 

(c) Conseils relatifs a la facon .de conserver les pro- 
duits perissables; 

(d) Conseils relatifs a la substitution de certains 
aliments qui devront remplacer ceux qui sont necessai- 
res pour 1 'exportation ; 

(e) Obtenir la cooperation des organisations natio- 
nales. provinciales et locales; 

(a) La Branche des Industries Alimentaires s'oc- 
cupera des questions relatives a la farine, au pain, a la 
viande. au poisson. aux produits de laiterie, aux ali- 
ments en conserves et a toutes les sortes de nourritu- 
res manufacturers ; 

(h) Questions relatives a la preparation de certains 
aliments afin d'en encourager 1 'usage et de nous assu- 
rer un plus ample approvisionnement ; 

La Branche de la distribution des vivres sera divisee 
en sections : 

(a) Pour s'occuper des achats, des prix, de l'em- 
magasinage, du transport et de la vente des vivres 
pour la consommation du pays, et pour 1 'exportation ; 

(b) Pour se concerter avec les acheteurs anglais 
et etrangers ; 

(c) Pour s 'entendre avec les commercants et les 
expediteurs ; 

La Branche des renseignements et statistiques aura 
des subdivisions : 

(a) Pour recueillir les statistiques des minist&res 
du gouvernement et des sources Internationales de ren- 
seignements et les compiler a l'usage des autres bran 
ehes ; 

(b) Connaitre la quantity les endroits d 'entrepot, 
les proprietaires et les sources d 'approvisionnements 

ir la consommation et pour 1 'exportation. 
La Branche des Affaires, sous la direction de 1 'as- 
sistant chef du personnel, s'occupera de 1 'organisation 
generale du bureau, de la comptabilite, des finances, 
des fournitures de bureaux et de la compilation syste- 
matique de tons les renseignements et de la correspon- 
dence, 



La Branche d 'Education aura la responsabilite de 
repandre les nouvelles d'interet general destinees a 
instruire et a eclairer le public, et de publier tous ar- 
ticles educationnels ou autres fournis par les autres 
branches. 

Les noms des membres des Comites Aviseurs, Na- 
tional et Provincial, de meme que ceux des chefs des 
diverses branches, seront annonces bientot. 



L 'AUGMENTATION DU COMMERCE CANADIEN 



Une indication caracteristique de la prosperite du 
Canada, en depit des lourdes depenses de guerre est 
fournie par les chiffres d'expoi'tation des commodites 
pendant les onze derniers mois. Lorsque ces chiffres 
sont compares avec ceux d'une periode correspondan- 
te de l'an passe, on peut se faire quelque idee de l'im- 
mense augmentation des exportations de produits ali- 
mentaires, ce qui, dans une certaine mesure tout au 
moins, peut etre la cause des prix eleves pratiques au 
pays. 

Pour les onze derniers mois, les exportations de ble 
et farine s'elevaient a $492,969,249, contre $394,338.- 
832. 

En viandes et produits laitiers, on note la meme 
avance remarquable. Pour les onze derniers mois. les 
exportations ont ete de $324,946,093, contre $234,404,- 
721. 

Ces chiffres signifient: prosperite, mais aussi: prix 
eleves. 



LES FAILLITES 



Le nombre des faillites relevees au Canada, la se- 
maine derniere, a ete de 18 comparativement a 17 en 
semaine precedente et 23 en periode correspondante de 
1 'annee derniere. 






UNE COMMANDE CONSIDERABLE 



Le gouvernement des Etat-Unis vient d'offrir aux 
industries textiles canadiennes un contrat pour la fa- 
brication de 50.000 douzaines de sous-vetements de co- 
ton. La commande est d'une valeur de $1,000,000. 

A une reunion de la Canadian Knit Goods Manufac- 
turers Asociation, la semaine derniere. tout ce qui a pu 
etre accepte a ete 30,000 douzaines, mais d'autres eom- 
mandes seront prises. C 'est Penman qui executera une 
forte partie de ce contrat. Les livraisons cominence- 
ront en avril prochain. 

Penman's Limited a ouvert une nouvelle osine i 
Londres, Ontario: environ 75 employes travaillont ii 
cette usine et le nombre sera porte bientot a 175. 



Le gouvernement amerieain vient de pr§ter $85,000.- 
000 a la Grande-Bretagne. L'argenl prete au>- Allies 
jusqu'a date est de $1,388,000,000. 



Le capital place dans de nouvelle-; entreprises au -la- 
pon durant les cinq premiers m» ; s do I'annec a ete de 
$383,775,000, une augmentation .!•• $183 148.000 com- 
parativement a I 'annee derniere. 



La ville d 'Halifax a rompu les neeoeiations pour la 
ventc" de se^ obligatin is a an courtier de Toronto. Kile 
iVr;i un emprunl temporajre de la Banque Koyale 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



17 



CE QUE NOUS TIRONS DU BOIS 



Dans notre dernier numero nous avons passe en re- 
vue quelques-unes des utilisations de nos fortes; au- 
jourd'hui nous allons continuer cette instructive no- 
menclature qui ne manque pas d'interet pour les - mar- 
chands-detaillants, ear le bois sous toutes ses formes 
entre dans presque toutes les branches commerciales 
et en constitue un element primordial. 

Bois equarris. — Le commerce des bois equarris a 
maintenant cesse completement. Si Ton songe que le 
premier train de bois carre a descendu 1 'Ottawa en 
1806 et que la derniere cage a ete flottee par monsieur 
Booth en 1910, Ton ne pent s'empecher de constater, 
que nos grands arbres ont passe bien vite ! Nous n'a- 
vons pas lieu cependant de regretter la fin de ce mode 
d 'exploitation, car il a cause le gaspillage d'une quan- 
tite considerable de bois, trop heureux lorsque le feu 
n'y trouvait pas son point de depart. Les jours des ra- 
deaux, des equipages rudes et vaillants, des solides gars 
des "cageux" sont passes. Ces ouvriers de la foret 
appartiennent aujourd'hui a la legende et un pen a. 
l'histoire, car ils furent de vaillants pionniers qui ont 
contribue a coloniser le Nord de Quebec et d 'Ontario. 

Bois de cloture. — Nos fermiers retirent, chaque an- 
nee, de la foret une enorme quantite de piquets ou 
pienx, etc., de perches pour les clotures, sans compter 
les echalas ou tuteurs qu'ils emploient pour soutenir 
les plantes grimpantes et les arbustes delicats. 

Sucre d'erablle. — La serie des produits n'est pas en- 
core epuisee, car la foret donne chaque annee une ran- 
con assez interessante sous forme de sucre et sirop d'e- 
rable. La seve de merisier est egalement recueillie et 
fournit une liqueur employee en pharmacie sous le nom 
de sirop de merisier ; sirop de bouleau. 

Ecorces a tan. — On exploite les ecorces des bois de 
pruche et de chene pour en extraire le tanin qu'elles 
renferment : ce commerce a presque completement dis- 
paru par suite de la competition de procedes plus rapi- 
dos, comme le tannage au chrome ou au moyen d 'ex- 
traits de chataignier, quebracho, etc. Nous savons 
d 'autre part que les Suedois emploient l'ecorce d'epi- 
nette pour les memes fins ; il y a la, une etude interes- 
sante a faire et que vont commencer, l'an prochain, 
les eleves de l'Ecole forestiere... L'ecorce de bouleau 
est aussi tres utile ; on s 'en servait beaucoup pour la 
fabrication des canots d'ecorce qui etaient capables de 
supporter de lourdes charges, bien que tres legers, et 
d'une reparation toujours facile. Par distillation, on 
tire de cette ecorce la betuline qui sert a, tanner un 
cuir, imitant celui de Russie ; et puis elle sert encore 
pour la preparation de nombre d'ob.iets de fantaisie. 

Emploi des feuilles et rameaux. — Les feuilles et ra- 
tneaux des arbres sont beaucoup employes pour les de- 
corations des rues lors de nos fetes publiques. Tons 
los forestiers savent les douceurs d'un lit de branches 
fle> sapin. Le rameau de buis ou de sapin benit rem- 
placait autrefois la palme que notre orgueil, notre 
amour des depenses inutiles nous fait acheter a l'e- 
tranger. 

Gomme d'epinette, de sapin, etc. — La recolte des 
gommos secretees par les arbres resineux est une autre 
petite industrie de nos campagnes. Les "sommes" 
d'epinette, pin et meleze se vendent aujourd'hui a un 
nrix assez elcve ; elles sont reeoltees au cours de Pe- 
te, durant les journees de ehomage. II en est de meme 
pour le baume du Canada ou gomme de sapin que ren- 
ferment les pustules de l'ecorce de sapin. Seulement. 
il faut reconnaitre que les r^rsonnages qui s'occupent 
de cette recolte ne sont pas toujours tres prevoyapts; 



ils allument souvent des feux qui ont cause beaucoup 
de dommages au point que les licencies ont demande, 
avec raison, qu'on interdise la cueillette de ces pro- 
duits. Je profite de l'occasion pour signaler que nom- 
bre de ceux qui s'occupent de cueillir des bluets sont 
persuades que seul le feu ravive les tiges de myrtilles 
et ils allument a, dessein des incendies qui ne s'arre- 
tent pas toujours aux confins de la surface occupee par 
ces petits fruitiers, de sorte que, chaque annee, le brule 
augmente d'aire grace a ce procede inqnalifiable, sans 
compter que le dommage cause au sol s'accentue da- 
vantage, ausi beaucoup de "bluettieres" du Lac Saint- 
Jean sont devenues pour ainsi dire des landes arides— 
comme la region si bien nommee l'Afrique, pres de 
Normandin. 

Transport des produits.— Rappelons que les bois sont 
amenes de la foret a, l'usine soit par eau soit par che- 
min de fer. Ce dernier procede offre l'avantage d 'as- 
surer une arrivee a, terme fixe et sans aucune diminu- 
tion de volume du produit transports, alors que le flot- 
tage. moins onereux. est cependant expose a retarder, 
a la perte de bois bribes dans les rapides, les embacles 
(jams) sans compter ceux dont la densite s'est accrue 
et qui ont coule en route. II en resulte une diminution 
parfois assez sensible, representant de 5 a, 10 pour cent 
du chiffre des coupes. II est certain que le chemin de 
fer sera appele de plus en plus a, alimenter les usines 
et cela permettra une utilisation plus complete et par- 
tant plus economique des tenements forestiers. 

B — Les Emplois du bois dans 1'industrie 

Comme il y a un nombre assez considerable de pro- 
duits obtenus par 1'industrie avec le bois comme ma- 
tiere premiere, j'ai cru bon de subdiviser les diverses 
operations afin d'en faciliter 1 'etude. Nous commen- 
cerons d'abord par ce que j'appellerai le^ plus grands 
emplois au cours desquels il subit une certaine prepa- 
ration alors qu'il est plus ou moins manufacture, di- 
rais-je, "sans cependant changer d'etat physique"; 
nous considererons ensuite les transformations que le 
bois subit dans 1'industrie de la pulpe et du papier, 
puis nous verrons les produits que 1'on obtient par dis- 
tillation des differentes parties de l'arbre et, chemin 
faisant, nous discuterons les petits debits du bois de 
meme que 1'usage et le prix que l'on'pourrait tirer des 
dechets au cours de chaque phase industrielle. 

a) Emploi du bois sans changement physique. 



CONSERVONS LES CHIFFONS 



La rarete de la laine accroit la demande de ses rebuts 



II y a une grande disette de laine. Presque tons les 
pays en guerre se sont empares de la laine disponihlo. 
pour la confection des uniformes de soldats. Le Conseil 
de la defense nationale des Etats-Unis a recommande 
dernierement aux fabricants de drap d'economiser les 
tissus, en eliminant de la mode des vetements de 1918 
les poches inutiles, les jupes bouffantes, les manchet- 
tes sur les vestons et les pantalons, etc., et tons les 
plissages et garnitures inutiles. Le Conseil recomman- 
de egalement un melange general de laine et de coton 
et un plus grand usage d'etoffes communes. 

On devrait done revenir a Tancien sac aux chiffons, 
car de tels rebuts ont une valeur aujourd'hui et sont 
beaucoup recherches. La rarete de la laine neuve a 
ouvert un marche plus actif a celle de seconde main. 
Les chiffons de laine se vendent maintenant de bons 
prix. Pone, conservons les chiffons. 



18 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 Vol. XXX— No 30 

LA PARTICIPATION AUX BENEFICES 



CAPITAL ET TRAVAIL 



Parmi les problemes economiques et sociaux aux- 
quels la guerre a donne un regain d'actualite, se dres- 
se au premier rang, la question de la participation aux 
benefices. 

Tout le monde sent confusement que les rapports du 
capital et du travail vont se trouver dorenavant sou- 
mis a des conditions nouvelles ; on peut dire que la ca- 
tastrophe qui pese sur le monde aura remis tout au 
creuset. 

L'Humanite, entiere, anemiee, epuisee, affamee. se- 
ra forcee de chercher tons les moyens de se procurer 
une vitalite nouvelle. Deja, nous ap'ercevons que les 
sal aires ne seront plus, apres la guerre, ce qu'ils 
etaient auparavant; la disparition d'une grande partie 
de la main-d'oeuvre aboutira fatalemeut a realiser les 
conditions que Frederic Bastiat jugeait indispensables 
a la hausse des salaires. Deux patrons courront apres 
un ouvrier. 

Les groupements syndicaux n'ont peut-etre pas tant 
contribue que l'on croit a Amelioration de la classe 
ouvriere; le salaire n'est pas, en effet, seulement de- 
termine par l'exigence de ceux qui le reclament, il est 
une resultante des conditions economiques. D'ailleurs, 
il ne s'agit pas ici de savoir si le syndicalisme est oui 
ou non utile; ce que nous devons constater, c'est qu'il 
existe et qu'il a determine dans la classe ouvriere un 
mouvement, des tendances, des prejuges, avec lesquels 
il faut compter. 

La question du salaire. 

Autrefois, il y avait entre les patrons et les ou- 
vriers des relations plutot amicales. On a baptise ce 
regime du passe du nom de "paternalisme." Ainsi que 
l'a ecrit M. Charles Milde, l'un des hommes qui ont le 
mieux etudie la question ouvriere, le patron d 'autre- 
fois, croyait, en engaeant un ouvrier, lui rendre ser- 
vice ; le travailleur demeurait son oblige. 

La societe presente a fait du patron un repartiteur 
de richesses. Les travailleurs se sont avises de criti- 
quer le mode de repartition et ils n'ont pas tarde a se 
persuader que les patrons retenaient la plus forte 
part. 

Lamentalite ouvriere ne cherche pas, en general, a 
se figurer ce que represente exactement le benefice pa- 
tronal; elle n'apercoit pas les terribls responsabilites 
qui pesent sur les dirigeants d'entreprises, les risques 
de faillite, l'obligation de remunerer les capitaux, la 
necesite de comprendre les salaires dans les frais ge- 
neraux, etc. 

Dans toutes les branches de l'activite sociale, l'etat 
de mefiance entre l'employeur et l'employe est devenu 
endemique et il a ete le germe de ces multiples malai- 
ses dont T extension conduit fatalement aux revolu- 
tions. 

Ce que desire, en principe, le monde du travail, c'est 
avant tout, un salaire "minimum" qui corresponde 
aux besoins normaux de la vie. Par definition, le sa- 
laire 'minimum'" devrait comprendre tout ce qui est 
indispensable pour les besoins de 1 'ouvrier et de sa fa- 
mille. Seulement, 1 'experience revele un fait incon- 
testable, c'est que, lorsqu'une besogne est retribuee 
par un salaire fixe, la production se voit presque im- 
mediatement enrayee. Dans un atelier, en effet, ce 
n'est pas 1'ouvrier habile et laborieux qui dicte la re- 



gie aux autres : ce sont les faibles et les inhabiles qui 
ont une tendance a creer le type de travail moyen. La 
repartition uniforme du salaire dans un chantier con- 
duit naturellement a un deficit dans le rendement, car 
les hommes sont egoistes et s'ils ne recoivent par le 
coup de fouet d'une remuneration proportioned a la 
tache, ils sont amenes a en faire le moins possible. 

Difficultes de la participation 

Ces considerations qui sont, du reste, d'une eviden- 
ce eclatante, ont conduit les reformateurs a chercher 
]es moyens d'interesser le travailleur a la production. 
Le procde le plus scientifique, le plus rigoureux en 
meme temps, est le travail a la tache. On sait combien, 
dans tons les milieux ouvriers, on est rebelle a ce sys- 
teme. Cependant, jusqu'ici, on a vecu tant bien que 
mal et plutot mal que bien en melangeant plus ou 
moins harmonieusement le travail a la tache et le tra- 
vail a la journee. Toutes les greves, tous les troubles 
dans le monde du travail, ont ete occasionnes par la lut- 
te contre les deux systemes et tant qu'on n'aiira pas 
trouve un ari'angement, il est certain que la difficulte 
subsistera. 

La participation aux benefices, dans une entreprise, 
se heurte a une objection qui provient de la classe ou- 
vriere elle-meme. On dit qu'il est presque impossible 
de connaitre le profit patronal. II est clair que. dans 
les entreprises individuelles, il n'est pas toujours tres 
aise de connaitre la part du profit qui surgit apres le 
paiement des frais; d 'autre part, les patrons sont re- 
belles a toute justification qui serait de nature a faire 
penetrer des tiers dans leurs affaires. 

D'un autre cote, les benefices d'une entreprise ne 
peuvent etre connus qu'avec l'inventaire annuel: or, 
1 'intelligence ouvriere est toujours un peu enfantine. 
Lorsque l'on promet un jouet a un enfant, cette pro- 
messe lui apparait tout a fait illusoire si elle ne doit 
etre realisee que plusieurs mois plus tard. L 'ouvrier 
et 1 'enfant exigent des jouissances plus immediates et, 
dans la classe des travailleurs, on est tres porte a esti 
mer toujours a "zero" un salaire a longue echeancc. 
Pourtant, nous devons reconnaitre que dans des en- 
treprises, d'ailleurs fort rares, la participation aux be- 
nefices realises en fin d'annee a donne d'assez bons re- 
sultats. 

Certains patrons, partieulierement dans les indus- 
tries minieres et metallurgiques, ont tache de resou- 
dre le probleme en transformant la participation aux 
benefices en "primes de travail", en "sur-salaires", 
qui sont proportionnes a des resultats obtenus, par ex- 
emple a 1 'exactitude dans le travail, a la diminution 
des accidents dans un chantier. Mais ce sont la des 
moyens empiriques qui dependent de l'arbitrairc pa- 
tronal et qui sont susceptibles de varier suivant les re- 
gions. . 

La participation collective 

Aussi, depuis longtemps, a-t-on songe a diminuor 
l'aprete du conflit entre le Travail et le Capital h 1 'ai- 
de de moyens ne constituant pas seulement des expe- 
dients. 

A suivre page 26 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



19 










3* 



In 181^ 



II n'y a pas de pays au monde ou Ton puisse faire 
un aussi grand nornbre de beaux voyages sur 
l'eau. Passez vos vacances en Canada. Profitez 
de nos merveilleux voyages ; des gens parcourent 
des milliers de milles pour en jouir. 



De Niagara a la Mer 



Les voyageurs trouveront de nombreux 
endroits interessants au cours de ce voyage 
qui est, d'ailleurs, en tous points int6res- 
sant. II y a les Mille-Iles, la Venise d'A- 
merique avec ses paysages sans cesse chan- 
geants et magnif iques ; puis l'6motion du 
saut des Rapides, pr6s de Montreal, saut 
que l'lndien faisait jadis dans son canot 
d'ecorce de bouleau. 

Quebec, la pittoresque et belle ville, rap- 



Mi 

pelle la Vieille France au voyageur. Le tem- 
ple de Sainte-Anne-de-Beaupre ou ont lieu 
tant de miracles, les hotels modernes des 
Canada Steamship Lines a la Maibaie et a 
Tadousac; finalement la riviere Saguenay 
avec ses hauts promontoires: les caps Tri- 
nite et Eternite, plus Sieves que Gibraltar 
et dont la beaute est indescriptible. Voila 
le voyage que nous designons sous le nom 
de "Niagara a la Mer." 



Enooyez deuxjcents pour avoir la Brochure, la Carte et le Guide 

CANADA STEAMSHIP LINES LIMITED 

9-11, SQUARE VICTORIA, MONTREAL (P.Q.) 



I 



Voici I'annee pour faire un "Voyage sur les 
eaux de I'lnterieur." ' 



HOT6U 



«a 



*c 



<* 



lev 

41* MONTIWM- 



BHESCOTT *&/&*. , 









20 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No 30 






Le Marche de rAlimentation 



V^^V ▼▼▼▼▼▼ WWtt W W ■ V » ■ ~ 

LE MARCHE LOCAL DU 
GRAIN 



Avec la hausse du ble au comp- 
tant sur le marche de Winnipeg 
et l'avance de l'avoine, ainsi que 
du ble a terme, les prix du marche 
local furent cette semaine en aug- 
mentation aux cotations suivan- 
tes: 
Avoine no 2, Ouest Cana- 

dien 0.85 

A.voine no 3, Ouest Cana- 

dien 0.84 

A.voine extra no 1 d 'alimen- 
tation 0.84 

Orge d 'alimentation no 1 du 

Manitoba $1.26 

Quoique generalement la haus- 
se du marche incite les acheteurs 
a faire des arnplettes, le contraire 
s'est produit cette semaine ou les 
affaires furent excessivement cal- 
mes. 



LE MARCHE LOCAL DE LA 
FARINE 

Le marche local de la farine fut 
plus calme cette semaine que 
d 'habitude, quoique de bonnes af- 
faires furent faites pour le comp- 
te de la province du Quebec. La 
demande pour l'exportation fut 
bonne, tandis que la demande lo- 
cale et celle des Provinces Mari- 
times etaient plus calmes. 

Nous cotons : 

Farine de ble du Printemps: 

Premieres patentes $13.00 

Secondes patentes . $12.00 a $12.60 

Farine de ble d'hiver 

le sac $6.00 a $6.15 



ISSUS DE BLE ET AVOINE 
ROULEE 



II n'y eut pas grand 'chose de 
nouveaudans le marche pour is- 
sus de ble et avoine roulee. 

L'avoine roulee pour l'exporta- 
tion fut en bonne demande avec 
des prix variant de $9.00 a $9.35 
le baril et de $4.40 a $4.50 le sac, 
alors que la demande pour engrais 
des animaux etait forte. Les prix 
eleves pour produits laitiers ont 
induit les fermiers a donner plus 
d 'engrais au betail et une grosse 
demande pour engrais sauf pour 
la moulee en est le resultat. Les 
ventes de son se sont faites cette 
semaine de $35.00 a $36.00 la ton- 
ne ; les middlings ont ete en for- 
tes demandes de la part des Pro- 



«** AAJAAAAA'**** ■ ■ ■ » A fc J, ■ A A A A A * A A Ad. J. ilAAAAifcliAliAl 1 r ■ ■ t ■ ■ ■ 



vinces Maritimes et de bonnes 
ventes furent faites de $43.00 pour 
qualites inferieures a $50.00 pour 
produits de choix. 



LE FOIN PRESSE 



II n'y a pas de changements a 
noter dans le marche du foin pres- 
se, avec cette difference cepen- 
dant a noter que les affaires sont 
pour ainsi dire nulles. Les mai- 
sons locales pretendent qu'il est 
impossible de trouver des ache- 
teurs, meme en faisant des con- 
cessions, alors que le prix est no- 
minalement cote de $11.00 a $11.- 
50. 



LES OEUPS 

Le ton du marche pour les oeufs 
etait tres fort cette semaine, avec 
des prix en hausse marquee. Les 
arrivages sont trop petits pour la 
demande, d'autant que peu d'ex- 
poftations ont ete faites et que 
l'on s 'attend a des envois pro- 
chains a l'etranger. La demande 
pour consommation locale est tres 
forte. 

Nous cotons les prix comme 
suit: 
Oeufs strictement f rais . . . . 0.46 

a 0.48 

Stock de choix 0.44 

Oeufs mires no 1 0.40 

Oeufs mires no 2 0.36 

a 0.38 



LE MLEL 



Le miel est rare et la demande 
est rare, affectee qu'elle est par 
la presente chaleur. 

Nous cotons les prix comme 
suit: 
Miel blanc, en gateaux . . .O.I414 

a 0.15 

Miel bran, en gateaux . . . .0.13 

a O.I31/2 

Blanc extrait . . . .$.12% a 0.13 
Miel de sarrazin ...0.10 a 0.11 



LES PRODUITS DE L'ERABLE 



II y a une baisse generale sur 
les produits de l'erable. La de- 
mande est legere et les affaires 
peu importantes. 

Nous cotons les prix comme 
suit: 

Boites de 13 livres 
Sirop, choix extra . $1.65 a $1.75 
Sirop de choix . . . .$1.50 a $1.60 



Sirop, bonne qualite $1.35 a $1.45 
Sirop, qualites infe- 
rieures $1.25 a $1.30 

Sucre d'erable, la liv. 0.13 a 0.15 



LES FEVES 



Le marche pour les feves est 
calme et malgre cela le sentiment 
est tres ferme par suite des fai- 
bles quantites disponibles sur 
place. II y a tendance a la haus- 
se sur la semaine passee. 

Nous cotons les prix qui sui- 
vent: 
Feves triees, 5 livres, cana 

diennes $9.25 a $9.50 

Feves Rangoon . . . .$8.75 a $9.00 
Feves Yellow-eye (oeil jau- 

ne $8.00 a $8.25 

Feves japonaises . .$7.50 a $7.75 



LES POMMES DE TERRE 



II y a une bonne demande pour 
les pommes de terre cette semai- 
ne, mais le ton du marche fut un 
peu plus faible par suite des arri- 
vages. 

Les ventes se firent a $3.00 le 
sac de 80 livres. Les pommes de 
terre nouvelles des Etats-Unis se 
sont vendues de $4.00 a $6.00 le 
baril de 160 livres. 

Les pommes de terre de l'au- 
tomne de l'ancienne recolte sont 
encore cotees de $1.00 a $2.00 le 
sac. 



LE MARCHE A PROVI- 
SIONS 



La chaude temperature conti- 
nue a affecter le commerce pour 
les viandes de poids et la deman- 
ds pour pores appretes et. vivants 
etait consequemment calme cet- 
te semaine. Le prix ferme du ble- 
d'lnde pendant la semaine passee 
a eu son effet sur les marches du 
pore des grands centres, et com- 
me les off res out ete plus que suf- 
fisantes pour repondre a. la de- 
mande, un sentiment plus faible 
s'est manifesto avec comme resul- 
tat quelques baisses de prix. 

On a pave pour les pores vivants 
de 15c a 16c. pour lots de choix, 
et 23c pour le pore appreto, frai 
chement tue des abattoirs. 

Le pore en baril etait calme. 
par suite du peu d'affaires. Dos 
ventes out ete faites de $51.00 a 
$52.00 le baril et de $-18.00 a $50 
suivant qualites. 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



21 



LES JAMBONS ET BACONS 



HALLES AU BEURRE ET AU 
PROMAGE 



II y a eu une bonne demand e 
pour viandes cuites et aliments le- 
gers, ear le consommateur, par ces 
temps de chaleur, essaye de faire 
le moins possible de cuisson. 

Les jambons cuits particuliere- 
ment furent en bonne demande 
avec des ventes de petits jambons 
jusqu'a 20 livres, a, 30e, et de 
moyens* jusqu'a 25 livres a 28c, 
alors que les gros jambons jus- 
qu'a 35 livres se vendaient a 26c. 

Pour ce qui est du bacon, les 
ventes se sont faites sur le pied 
de 37c a 38c pour "Windsor de 
choix, et 39c a 40c pour "Windsor 
desosse. Le bacon pour break- 
fast etait en bonne demande de 
3314c a 34c la livre. 



diatement font un nouveau saut 
de 30c a $8.50. 



LE SAINDOUX 



II y a eu cette semaine une 
meilleure demande pour les sain- 
doux. Les stocks commencent a 
etre legers et le ton du marche est 
quelque peu plus ferme. 

Nous cotons : 
Saindoux pur, en seaux de 20 li- 
vres, en bois . . .0.25 a 0.25% 
Saindoux compose, en seaux de 20 
livres, en bois . . 0.21a 0.2iy 2 



BEURRE ET FROMAGE 
— s 

Les prix eleves pratiques pour 
le beurre n'ont pas affecte la de- 
mande pour consommation loca- 
le. Des avis d'Angleterre annon- 
eent que le gouvernement n'a 
pas change le prix maximum du. 
beurre, de sorte qu'un prix cana- 
dien d 'exportation demeure a 34c. 

Nous cotons les prix de gros 
suivants : 
Beurre de cremerie supe- 

rieur 0.37 0.37i/ 2 

Beurre fin de cremerie . . . 0.36 

a .. 0.36i/ 2 

Beurre de ferme superieur 0.35 

a 0.351/s 

Beurre de ferme fin 0.34i/ 2 0.351/4 
Beurre qualites inferieures 0.331/2 

a 0.341/2 

II est a prevoir durant les pro- 
ehaines semaines un regain d'acti- 
vite pour le fromage. 

Les prix suivants sont ceux 
naves par la commission: 
Fromage no 1 de l'est et de 

l'ouest 0.213/4 

Fromage no 2 de l'est et de 

l'ouest O.2H/2 

Fromage no 3 de l'est et de 

l'ouest 0.2034 

Fromage, qualites inferieu- 
res 0.201/2 



A la vente a l'enchere du beur- 
re, hier, au Board of Trade, 682 
colis ont ete mis en vente et ont 
rapporte les prix suivants: 119 
colis de No 1 a 361/4 centins; 175 
de No 2 a 35% et 328 de pasteu- 
rise a, 36% centins. 

London, Ont., 23. — Les ventes 
de fromage sont peu considera- 
bles dans notre district. Le prix 
est de 21 centins. mais le beurre 
est ferme de 32 a 42 centins. La 
qualite est de premiere classe et 
les expediteurs annoncent un 
nouveau record de ventes aux 
prix maxima. 

Samedi, on a offert 1,950 meu- 
les de fromage et 600 ont trouve 
acquereur a 2034 centins. 

Cowansville, 23. — A la halle 
aux laitages des Cantons de l'Est, 
samedi, 1,110 boites de beurre 
ont ete enregistrees et 1,010 ont 
change de mains a raison de 35 
sous et %, et 28 boites de froma- 
ge ont ete vendues 20 sous et % 
la livre. 

Saint-Hyacinthe, 23. — On a 
remis en vente 125 colis de beur- 
re, qui ont trouve preneur a, 35 
sous, 1,225 boites de fromage ont 
ete absorbees a 20 sous et y 4 . 

Belleville,, Ont., 23. — A la re- 
union de samedi, 2.030 boites de 
fromage blanc ont ete jetees sur 
le marche, 1,000 boites ont ete 
vendues a 20 sous et 15-16 la li- 
vre. 

Brockville, juillet, 26. — A la 
halle au fromage, ce jour, a, peu 
pres toutes les 4,415 boites of- 
fertes furent vendues a 203,4c. 

Kingston, Ont., juillet 26. — A 
la halle au fromage, ce jour, 721 
boites de blanc et 111 boites de 
colore furent offertes; 650 boites 
furent vendues a 20y 2 c. 

Stirling, Ont., juillet 26.— A la 
halle au fromage, ce jour, 720 boi- 
tes furent offertes. Toutes se ven- 
dirent a 20 15-16. 



HAUSSE DU SUCRE 



Les prix locaux du sucre ont 
ete avancees de 15 cents par les 
Canada Sugar Refineries et de 30 
cents par les Raffineries Atlantic 
et St. Lawrence. Lorsque ces der- 
nieres compagnies avancerent re- 
cemment leurs prix a, une base de 
$8.20 pour 1 'extra granule en 
sacs, la Canada Refinery ne fit 
pas de changements. Aujourd'hui, 
la raffinerie Canada monte ses 
prix a ceux des autres qui imm6- 



UNE HAUSSE DES THES EST 
A PREVOIR 



Alors que les previsions pour 
les thes noirs de l'lnde et de Cey- 
lan dependent principalement des 
possibilites de transport, il y a 
une perspective tres inquietante 
pour les thes de Chine. Les Con- 
gous et Gunpowders subiront pro- 
bablement les effets des troubles 
survenus en Chine. Le marche 
du Japon est tres ferme pour the 
de bonne qualite et la seconde re- 
colte sera vraisemblablement de 
25 pour cent deficitaire, tout eom- 
me la premiere. Ceci, avec . les 
rumeurs de hausse du fret, tend a, 
laisser entrevoir que les thes se- 
ront prochainement en hausse le- 
gere. 

II y a deja. une hausse de 1V 2 a 
2c la livre, sur les premiere et se- 
conde recoltes de the, en oufre des 
2c d 'augmentation du fret, ce qui 
fait une hausse totale sur le fret 
et le the de Sy 2 c a 4c la livre. 

Nous cotons : 
Pekoe Souchongs, la livre . . .0.42 

a 0.45 

Pekoes, la livre 0.47 0.50 

Orange Pekoes 0.49 0.51 



FRUITS ET LEGUMES 



Les betteraves, les carottes et 
les navets, de la nouvelle recolte 
sont a 50c la douzaine. 

La laitue Boston n'est plus sur 
le marche. Le ble-d'Inde nouveau 
y a fait son apparition. La laitue 
frisee (Montreal) est a 10c la dou- 
zaine, la rhubarbe a. 25c la dou- 
zaine. Les concombres de Mont- 
real de 50c a 75c la douzaine ; les 
choux de Montreal, $1.00 la dou- 
zaine. Les epinards, $1.00 la boi- 
te ; le persil, 25c la douzaine. Les 
tetes de laitue (Montreal) 40c la 
douzaine. Les fruits doux de Cali- 
fornie sont maintenant en abon- 
dance, et les cerises de table ca- 
nadiennes ont fait leur apparition 
a $1.50 le panier. Les pommes nou- 
velles des Etats-Unis sont iei a $3 
le panier. Les Cantaloups, 45 's. 
sont a $4.00 la claie. et les 15's 
(plats) sont a. $1.75 la claie. Les 
fraises canadiennes ont atteint 
leur maximum de production et se 
vendent environ a, 15c le quart. 
Cotations variant selon les mar- 
ches, d'un jour a, 1 'autre. 

Les bananes sont au meme prix 
$2.75-$3.50; les oranges aussi : 
navels, la boite, $4.50: Floridas, 
$5.00, Valences dates) $4.75-$5. 



22 



LB PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No 30 



LA BANQUE MOLSONS 

Incorporee en 1855 

Capital Verse - - $4,000,000 

Reserve - - - - $4,800,000 

Siege Social, Montreal 

98 Succursales dans tout le Canada 



LA BANQUE NATIONALE 

FONDEE EN 1860 

Capital autorise $5,000,000 

Capital verse 2,000,000 

Reserves 2,000,000 

Notre service de billets circulaires pour voyageurs 
"Travellers Cheques" a donne satisfaction a tous nos 
clients; nous invitons le public a se prevaloir des avan- 
tages que nous offrons. 

Notre bureau de Paris, 

14 RUE AUBER 
est tres propice aux voyageurs canadiens qui visitent 
I' Europe. 

Nous effectuons les virements de fonds, les rembour- 
sements, les encaissements, les credits commerciaux en 
Europe, aux Etats-Unis et au Canada aux plus bas taux. 



Nova Scotia Steel & Coal Co., 

LIMITED 

MANUFACTURERS 

ACIER en BARRES MARCHAND, MACHINERIE a 
ROUES, TRANSMISSIONS en ACIER COMPRIME 
POLI, TOLES D'ACIER jusqu'a 48 pouces de large, 
RAILS en "T" de 12, 18, 28 et 40 livres a la verge, 
ECLISSES, ESSIEUX DE CHARS DE CHEMINS 
DE FER. 

GROSSES PIECES DE FORGE, UNE SPECIAL ITE 

Mines de Fer--Wabana, Terreneuve.-- Mines de charbon. 
Hauts-Fourneaux, Fours a Reverbere a Sydney Mines, 

N.-E. — Laminoirs, Forges et Ateliers de Finissage 

a New-Glasgow (N.-E.). 

Bureau Principal : New'Glasgow (N.-E) 



SAV0IR FAIRE SES ACHATS EST UN 

GR0S AGENT DE SUCCES 

DANS LE COMMERCE. 



En consultant les annonces qui figu- 
rent dans le "PRIX COURANT" vous 
obtenez les adresses des meilleurs mai- 
sons ou vous approvisionner au mieux 
de vos interets. 



BANQUE PROVINCIALE 

DU CANADA 

CAPITAL AUTORISE $2,000,000 

CAPITAL VERSE ET RESERVE (au 31 dec. 1916) 1,700.000 

82 Succursales^dans^les^Provinces du Quebec, de 1'Ontario et du 
Nouveau Brunswick. 
CONSEIL D'ADMINISTRATION: 

President: M. H. LAPORTE, de la 'maison Laporte Martin, 
Hmitee, administrateur du Credit foncier franco-canadien. 

Vice-President: W-F. CARSLEY, capitaliste. 

Vice-President: TANCREDE BIENVENU, administrateur Lake 
of the Woods Milling Co., limited. , 

M. G-M BOS WORTH, vice-president "Canadian Pacific Rail- 
way Co." 

L'Hon. ALPHONSE RACINE, conseiller legislatif, president de 
la maison de gios Alphonse Racine limited. 

M. L-J-O BEAUCHEMIN, de la Libiairie Beauchemin limitee. 

M. M. CHEVALIER, directeur general Credit foncier franco- 
canadien. 



a 



ex-juge en 



BUREAU DE CONTROLE 
(Commissaires-censeurs) 

President: l'hon. sir ALEXANDRE LACOSTE, C.R., 

chef de la cour du banc du roi. 
Vice-President: Docteur E-P LACHAPELLE, administrateur du 

Cr6dit foncier Iranco-canadien. 
L'HON. N. PERODEAU, N. P., Ministre sans portefeuille dans 

le gouvernement de Qufebec. 



BUREAU-CHEF 
Directeui-general, M. TANCREDE BIENVENU. 

Secretaire, M.J.-A TURCOT Inspecteur en Chef, 

M.-M. LAROSE, 
Inspecteur, 

M. ALEX. BOYER 



Chef Departement de Credit, 
M. C.-A. ROY 



BANQUE D'HOCHELAGA 

Fondee en 1874. 

Capital autorise $10,000,000 

Capital verse et fonds de reserve .... 7,700,000 
Total de l'actif 44,500,000 

DIRECTEURS : 

Messieurs J. -A. Vaillancourt, president; 

l'hon. F.-L. Beique, vice-president; 
A. Turcotte, E.-H. Lemay, l'hon. J.-M. 
Wilson, A. -A. Larocque et A.-W. Bon- 
ner. 
Beaudry Leman, gerant general. 
Yvon Lamarre, inspecteur. 



SIEGE SOCIAL: MONTREAL (112 rue St- Jacques) 

Bureau Principal : 95 rue St-Jacques 
F.-G. Ledue, gerant. 

187 Succursales et Agences au Canada 
42 Bureaux de Quartiers. 

Tout depot D'UN DOLLAR ou plus ou- 
vre un compte a la Banque sur lequel est 
paye deux fois par annee un interet au 
taux de 3% Fan. 

La Banque emet des LETTRES DE CREDIT CIR- 
CULAIRES et MANDATS pour les voyageurs, 
ouvre des CREDITS COMMERCIAUX, achete des 
traites sur les pays etranpers, vend des cheques et 
et fait des PAIEMENTS TELEGRAPHIQUES sur 
les prineipales villes du monde ; prend un soin 
special des encaissements qui lui sont confies, et 
fait remise promptemeut au plus bas taux de 
change. 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



23 



aaaaaa aooooo oooooo oooaoooooooo oooooo oooooa oooaoa anoooo nemaaaoa aaoao c aaaaoo ooooooo ooooaa 

FINANCES I 

a a 

oaooooaooooooooooooaooocooooooMoooooooooooooooonaoooaDoooaaaoMooaoDooooaoaooooDoaoooo 



LA NOTE AMERICAINE 



Deuxierne annee. 

Montreal, le 25' juillet 1917. 

Les soldats russes, par divisions entieres, laissent torn- 
ber leurs armes et reculent avant qu'on les attaque. En 
vertu d'on ne sait quelles theories libertaires ils refu- 
sent d'obeir et sur un front de cent cinquante milles, ils 
fuient comme un troupeau. Dira-t-on encore long- 
temps que c'est Nicolas qui voulait nous trahir? Ke- 
rensky declare que le grand remede c'est le for rouge 
a mettre sur la plaie. II est a souhaiter qu'il soit le 
bon chirurgien capable de recourir a ce moyen hero'i- 
que, seul susceptible de sauver la republique qui nait 
dans la souffrance. Ainsi la Russie, republicaine et li- 
bre, connaitrait un tyran pire que tous les tsars de 
la Russie imperiale. 

Les frais prevus de la premiere annee de guerre sont 
deja evalues par TAdministration a, dix-sept milliards 
et nous ne sommes pas encore au bout du premier se- 
mestre. II va falloir songer aux emprunts et aussi aux 
impots. La prochaine emission devra etre a, rende- 
ment plus eleve que la premiere si Ton veut qu'elle 
soit rapidement couverte. II faudra aussi augmenter 
les impots car c'est la consequence obligee de tout ac- 
croisement de la dette. La Commission aura 



termine son enquete sur les prix de revient dans une 
quinzaine. La Commission de la Defense Nationale ou 
bien le president Wilson pourra des lors fixer les prix 
de vente des produits ouvres. Dans le bassin petroli- 
fere de Tampico on signale une greve generale. Quinze 
millc hommes ont abandonne les puits et deja on parle 
de manifestations tumultueuses. II est possible qu'on 
soit en presence d'une autre machination allemande au 
Mexique. Cest 'une nouvelle piqure a l'Oncle Sam et 
celle-ci vient apres tant d'autres, que sa patience sera 
peut-etre a, bout bientot. 

Ainsi done la defection partielle de l'armee russe si- 
gnifie la prolongation de la guerre et celle-ci signifie 
un accroissement de frais pour les Etats-Unis, d'ou les 
impots plus lourds a prevoir. De plus la fixation des 
prix de vente fait craindre un abaissement des profits. 
Tels sont les faits et les perspectives qui pesent sur le 
marche et expliquent la liquidation. 

Speculativement il semble que la liquidation ait de- 
pas^ 'es bornes et que les baissiers soient dans l'im- 
posibilite de se couvrir sans provoquer un relevement. 

La reprise assez sensible de cet apres-midi parait etre 
une indication assez claire de cet etat de choses. C'est 
pourquoi il nous apparait que ceux qui achetent sur un 
recul ne sauraient mal faire. 

BRYANT, DUNN & CO. 



Maison fondee en 1870. 

AUGUSTECOUILLARD 

IMPORT* TBUB DE 

Ferroanarle et QuincailleHe, V arret 

a Vltrcs, Pe'niurn, etc. 
Speelalite: Potles de toutcs aortas 

Nob. 232 a 239 rue S.-Paul 
Voutw 12 at 14 S.-Anr«Ut>, MONTREAL 



La maison n'a pas de commlt-roya- 
e/°u.'s et fait bene/icifr see clients de 
cette econoraie. Attention toute tpeci- 
aie aux commands par la malle. Mes- 
sieurs i._. marchands de la campagne 
■eront toutour-' Ferris au plus bas prix 
du march*. 



L.-A.CARON, T K N n ,%r 

Comptable licencie 

Institut des Comptables et Au- 

diteurs de la Province de Quebec. 

48, Notre- Dame-O., Montreal. 



PAIN POUR OISEAU est le "Cot- 
tam Bird Seed" fabriqhe d'a- 
pres six brevets. Marchandise de 
confiance; rien ne peut l'approcher 
comme valeur et comme popularite. 
Chez tous les fournisseurs en gro^ . 



JOSEPH FORTI . 

Fabricant-Papeti jr 
Atelier de reliure, reliure, typogTa- 
phie, relief et gaufrage, fabrication 
de livres de comptabilite. Formules 
de bureau. 
210 OUEST RUE NOTRE-DAME 

(Angle de U rue S.-Pierre, MONTREAL 



A ew Victoria Hotel 

H. FONTAINE, Proprietaire 

QUEBEC 

L' Hotel des Commis-Voyageurs. 

Plan A me !<•»'• n. Taur, & partir rie $2.50 



GARAND, TERROUX & CIE 

Banquiers et Courtiers 
48 rue Notre-DameOuest ^lontreal 



L.-R. MONTBRIAND 

Architecte et Mesureur, 
230 rue S. -Andre, Montreal. 



ERNEST ST-AMOUR 

Curateur et Liquidateur de Faillites 
Commissaire pour Quebec 

Edifice Banque de Quebec 
No. 11 Place d'Armes, MONTREAL 

Telephone Main 3285. 

Chambres 713-7T4. 



GEO.OONTH1ER H. E. MIDGLKY 

Lietocie set. Coaifnsbte Comptable-Inc rp< re 

GONTHIER & MILXILEY 

CamptaUei et Audltauri 
IUR08 S.-FRANCOIS-XAVIER, • MONTREAL 

TMfcphone MAIN 2701-S19 
Adresse telegraphique - "GONTLEY" 



GAGNON & L'HEUREUX 

COMPTABLES LICENCIES 

(CHARTERED ACCOUNTANTS) 

Chambres 315, 3T6, 317, Edifice 

Banque de Quebec 

11 Place d'Armes, MONTREAL 

Telephone Bell Main 4912. 

P. A. GAGNON, C.A. 

J..ARTHUR L'HEUREUX, C.A. 



Ouver ture des Classes 

™*»^™ m iiii—i i i i~« « i — | jm il i» — 

Fournitures classiques, Ca- 
hiers d'exercices, papier 
qualite superieure, Papier 
Ecolier, Blocs-Notes, Pa- 
hiers d'exercices, Papier 
Papeterie, Plumes, Cray- 
ons, Ardoises, Boites d'e- 
coliers, etc., etc. 

Demandez echantillons 
et prix a 

La Cie J.-B. RoIIand & Fils 



53 RUE SAINT-SULP1CE, 



MONTREAL 



Volaille Vivanfe, Oeufs Frais 
Pondus et Plume 

Demandes par . 

P. POULIN & CIE 

MARCHE BONSECOURS, MONTREAL 

Remises Promptes Pas de Commission 

Demandez les prix par leltre 



2* 






LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No 30 



NOUVEAUX RECORDS 

Let records obtenus pendant I'annee 
derniere afllrment de nouveau la po- 
sition de la Sun Lite of Canada cora- 
me la plus trande compailnle d'assu- 
ranre sur la \le du Dominion. 

Ses merhodes d'affaires loyales et pro- 
gressives I'ont plaoee au premier rang 
pour les Noutelles MTalres, le cbiffre 
total des polices en vlgueur, 1'actif, 
let surplus de recettes, le surplus net. 
le revenu total, le revenu provenant 
des primes el les palements aux assu- 
res, cbaque annee. 




OF CANADA 

U.-MDNTREAL 



Benoit & De Grosbois 

COMPTABLES 

Auditeurs et Liquidateurs 

CHAMBRE 42 

No 20, rue St-Jacques, Montreal 

Telephone Main 2617 



■ Assurance Mont-Royal 

Coiim SKnir I ndtpendante (1 ncendic) 

BUREAUX: EDIFICE LEWIS 
17 rue S.-Jean, Montreal 

l'hon. H.-B. Rainville, President 
E. Clement, Jr., gerant general 



ESINHART & EVANS 

Courtiers d'Assurance 

Bureau 

EDIFiCE LAKE OF THfc WOODS 

39 rue S.-Sacrement 
Telephone Mam 553 MONTREAL 



La Compagnie d'Assurance 

Mutuelle du Commerce 

Contre I'lncendie 

Actif $900,000.00 

DEPOT AU GOU- 

VERNEMENT . . . $69,660.00 
Bureau principal: — 
179 rue Girouard, S.- Hyacinthe. 



A Pfopos de la "Canada Life" 

Les agents de la "Canada Life" 
ont fait en 1915 pour $1,000,000 
de plus d'affaires en Canada que 
I'annee prec6dente. 

La "Canada Life" a paye aux 
porteurs de polices, en 1915, $7,- 
822,201, soit plus de $2,000,000 
de plus que les paiements pour 
les memes fins de n'importe 
quelle annee pr£c£dente et les 
dividendes des porteurs de poli- 
ces ont absorbs la majeure par- 
tie de cette somme. 

Le revenu de la "Canada Life' ', 
en 1915, a ete de $9,333,632.19, 
soit le plus eieve dans les anna- 
tes de la compagnie. 

L'excedent gagn6 s'est eieve a 
$1,480,866. 

Le total des dividendes payes 
aux porteurs de polices, en 1915, 
a ete de plus de $2,800,000. 

HERBERT C. COX 

President et gerant general 



ASSURANCES 

Cautionnements 

Judiciaires 

Garantie de Contrats 

Fidelite des Employes 

Vie, Accidents, Maladies 

Vol, Bris de Glaces 

AtteJages 

ResponsabiUte 

de Patrons et Publique 

Pharmaciens, Automobiles 

LA PREVOYANCE 

160 rue S.- Jacques, Montreal 

TEL. MAIN IS26 
J C GAGNE, cerant general 



WESTERN 

ASSURANCE CO. 

Fondee en 1851 

ACTIF, au-dela de $3,000,000 

Bureau Principal: TORONTO 

(Ont.) 

W. R. BROCK, President 

W. B. MEIKLE 

Vice-president et gerant general 

C. C. FOSTER, Secretaire 

Succursale de Montreal: 

61, RUE SAINT-PIERRE 
ROBT. BICKERDIKE, gerant. 



Le marchand-detaillant derralt •©■- 
suiter frequemnftnt lea adresaea dea 
homines d'affaires et profeaslonnela 
qui mettent leur science et leurs ta- 
lents a sa disposition et 7 fa Ire appel 
c"es que sa situation devient difficile 
Un bon conseil est souvent d' 'lie tr%B- 
de utilite dana le «ocor-»#r«v> 




Bureau Principal 

angle de la rue Dorchester ouest 
et 1'avenue Union. MONTREAL 

DIRECTEUK-S: 
J. -Gardner Thompson, Presi- 
dent et directeur gerant; Le- 
wis Laing, Vice-President et 
Secretaire; M. Chevalier; A.- 
A.-G. Dent, John Emo, Sir 
Alexandre Lacoste, Wm. Mol- 
son Macpherson, J. C. Rim- 
mer, Sir Frederic Willams- 
Taylor, L.L.D., J. D. Simpson, 
Sous-Secret. 






BRITISH COLONIAL 

FIRE INSURANCE COMPANY 

EDIFICE ROYAL, 2 PLACE d'ARMES, MONTREAL 

CAPITAL AUTORISE, $2,000 f «00 CAPITAL SOUSCRIT, $1,000,000 

Agents demandes pour les districts non representee 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



25 






ll ill J t ■ *-*-■-* - ■ ■> 

I 



♦♦♦♦♦♦' i ! ♦♦♦♦♦♦< 

VOUS NE POUVEZ VOUS EN 
PASSER 



ASSURANCES 



Bien qu'etant un ouvrier ener- 
giqufe et econome sous tous les 
rapports, il etait si pauvre, qu'il 
ne pouvait se payer aucun luxe, 
se dormer lui et les siens aucune 
douceur; souvent meme il devait 
se priver des choses essentielles 
•a la vie. II avait femme et quatre 
enfants a faire vivre, mais malgre 
la gene et les privations il ne ne- 
gligeait jamais de payer sa con- 
tribution mensuelle. II savait ex- 
actement ce qu'il avait a payer 
chaque fois, et jour par jour, il 
mettait de cote la somme necessai- 
re. 

Quand il fut frappe par la ma- 
ladie, sa fin arriva rapidement et 
il se trouva que la somme de deux 
raille dollars fut aussi rapidement 
raise a la disposition de sa femme 
et de ses enfants. II n 'avait pas 
laisse de dettes, car il les. payait 
promptement de son vivant. 

Sa veuve et ses orphelins main- 
tenant grands furent eleves dans 
l'aisance et independants. La 
fondation de cette aisance fut faite 
grace a la prevoyance, le sens 
pratique d'economie et l'energie 
du pere. 

L 'autre cote de la medaille se 
trouve chez un homme de modes- 
te aisance, n'ayant pas a travail - 
ler dur pour son salaire. II avait 
une place dans une grande com- 
pagnie qui lui payait un bon sa- 
laire. II avait une femme econo- 
me et il habitait avec elle et son 
fils unique un appartement co- 
quet. 

II se fiait au revenu de son sa- 
laire et a la continuation des 
''temps." 

II avait deux polices d 'assuran- 
ce sur la vie. Un jour, en sortant 
de chez lui, sa femme lui mit $40 



entre les mains en lui rappelant 
que c 'etait pour payer la prime 
due sur les polices. II partit en 
disant a sa femme: "Ne t'inquie- 
tes pas, je vais la payer." 

Avant que la semaine ne fut 
terminee il y eut un accident et 
le mari fut transporte mort a sa 
residence. 

Apres une enquete il fut cons- 
tate que la prime d 'assurance n'a- 
vait pas ete payee. Les $40 
avaient ete utilisees pour autre 
chose. Personne ne pouvait dire 
que ce mari avait fait quelque 
chose d'indigne mais le fait n'en 
restait pas moins que la prime 
n 'avait pas ete payee. II avait du 
se dire: "Je puis depenser cet 
argent et j'en gagnerai d 'autre 
pour payer la prime." 

Le resultat fut que la veuve au 
lieu de toucher les $1,500 d 'assu- 
rance ne toucha rien du tout et 
qu'aujourd'hui elle doit se con- 
tenter de n 'avoir qu'une seule 
chambre, ou de peine et de misere 
elle vit avec son fils. Elle travail- 
le tous les jours et lutte difficile- 
ment pour 1 'existence quand tout 
ee mal aurait pu etre evite. 

Les lecteurs de ces deux inci- 
dents tragiques, et dont le redac- 
teur de cet article a eu connais- 
sance personnelle, sont appeles a 
reflechir sur une situation d'un 
cote si favorable et de 1 'autre si 
triste. lis en arriveront facile- 
ment a la conclusion qu'il est de 
la premiere importance d'etre 
prevoyant non seulement un jour, 
mais chaque jour de notre vie. 



L 'UNIQUE CERTITUDE 



De tous les placements ou de 
toutes entreprises commerciales, 
1 'assurance-vie est la moins su- 
jette au hasard et a, la specula- 
tion. Payez vos primes et votre 



TEL. MAIN 1950 



CHAMBRE 405 



Collections et Achats de Comptes 

HANDY COLLECTION ASSOCIATION: 71A Rue St- Jacques, Montreal 

Edm. Chaput, Gerant, BUREAUX DU SOIR: Jos. Mayer, H. C. S., 

1517 Papineau 154 Marquette 



police sera payee suivant le con- 
trat, ; C'est la proposition du 
monde la plus sure et la moins 
risquee. 

Que dire des autres entreprises 
ou placements? Meme 1 'agricul- 
ture est d'un caractere plus su- 
jet a conjectures. Le paysan se- 
me ses semences, mais il n'est pas 
sur de recolter sa moisson. II n'est 
pas meme certain du prix dont sa 
moisson se vendra. En assurance- 
vie, il n'y a pas de danger d'in- 
succes, et il n'y a pas lieu de se 
demander quel sera le montant a, 
payer lors de la maturite. Meme 
pour l'argent prete sur hypothe- 
que, on peut le perdre en tout ou 
en partie, parce que les titres sont 
mauvais ou que les valeurs don- 
nees en garantie ont subi une de- 
preciation. D 'autres entreprises 
commerciales, meme les plus legi- 
times, ont des resultats desas- 
treux. Neuf fois sur dix, les per- 
sonnes engagees dans les affaires, 
quelle qu'en soit la nature, finis- 
sent par faire banqueroute; 

Entrez dans une carriere com- 
merciale, embrassez une profes- 
sion ou toute autre v industrie, 
comme il faudra probablement le 
faire, mais auparavant, jetez 
l'ancre du cote du vent en vous 
assurant d'un somme suffisante 
d 'assurance, la seule chose qui 
soit certaine. 



Charb 



on 



ANTHRACITE 

ET 

BITUMINEUX 

Expedie par voie ferree ou voie 

d'eau a tous endroits de la 

province de Quebec. 



George Hall Coal Co. 
of Canada, Limited 

126 rue St-Pierre, Montreal 



26 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No 30 



VENTES PAR HUISSIER 



NOTA. — Dans la liste ci-dessous 
les noms qui viennent en premier lieu 
sont ceux des demandeurs, les sui- 
vants ceux des d6fendeurs; le jour, 
l'heure et le lieu de la vente sont men- 
tionnfes ensuite et le nom de l'huis- 
sier arrive en dernier lieu. 
Jos. Forest, Beny Lebrun, 30 juillet, 1 

p.m., 1108 Henri -Julien, Aumais. 
Edmond L,auzon, Alfred Maurel, 31 
juillet, 11 a.m., 2470 Saint-Domini- 
que, Coutu. 
J.-R.-F. Beaudry et al es-qual, Alex. 
Foisy, 31 juillet, 10 a.m., 415 Rivard, 
Coutu. 
E. Galibert, C. Wingley et al, 30 juil- 
let, 10 a.m., 25 Carr6 Victoria, Mont- 



real Daily Mail Pub. Co., Dtd., La- 
fontaine. 

REX, Adam Remillard, 30 juillet, 11 a. 
m., 721 Saint-Hubert, Coutu. 

REX, Adam Remillard, 30 juillet, 1 p. 
m., 721 Saint-Hubert, Coutu. 

Pierre Terriault et al es-qual, Dame 
Shipre Goldstein et vir, 30 juillet, 10 
a.m., 51 Guilbault, Desroches. 

Merchants Employers Guarantee & 

Accident Co., Dame Victoria Tru- 

deau et J.-F. Lemieux et Cie, 30 

juillet, 10 a.m., 2337 Saint-Laurent, 

Decelles. 

J. -Henri Delisle, Jos.-Roch Brien, 1 
aout, 10 a.m., 1330 des Erables, Cou- 
tu. 




MARBRE 
& GRANIT 

Speciaiite's : Sculpture, 
Statues, Bas-relief, etc. 



J. BRUNET Limitee, 

675 Chemin de la Cote-des-Neiges 



(Suite de la page 18) 
LA PARTICIPATION AUX BENEFICES 



Capital et Travail 

La participation individuelle semblant presenter des 
difficultes de tous cotes on a voulu etablir legalement 
un systeme de participation collective. Entendons par 
la que dans un etablissement, au lieu de remettre a 
l'employe ou a l'ouvrier une part "personnelle" dans 
les benefices, payable a intervalles plus ou moins eloi- 
gnes, on constituera au profit de la collectivite des sa- 
laries de la maison une caisse prelevee sur les benefices 
generaux, administree par les ouvriers et dont le pro- 
duit sera reparti entre les travailleurs suivant des pro- 
cedes a determiner. 

En France, les procedes proposes pour etablir ce mo- 
de de participation out ete tres varies. MM. Paul Dou- 
mer, Charles Milde, Antonelli, Justin Godart, Henri 
Cheron, Charles Deloncle (pour ne nommer que les 
principaux reformateurs), ont apporte siiccessivement 
des projets dont quelques-uns ont ete discutes par le 
Paiiement, mais dont aucun jusqu'a present n'a recu 
la sanction legale. 

En pareille matiere, il est pour ainsi dire necessaire 
"a priori", d'ecarter d'une combinaison legale le pa- 
tronat individuel. Charbonnier est maitre chez lui et, 
tant que le regime capitaliste actuel existera, les con- 
ventions entre les patrons et les ouvriers demeureront 
libres. 

Disons tout de suite qu'il sera fort malaise, meme si 
nous voulons nous en tenir aux Societes, d'introduire 
dans un texte legislatif le principe d'une obligation 
contre le patronat anonyme lorsqu'il s'agira d 'etablir 
un systeme force de repartition des benefices entre les 
actionnaires et les travailleurs. 

Les actions de travail 

Jusqu'ici, l'experience semble avoir demontre que 
si Ton veut aboutir a quelque chose, il faut etablir une 
legislation qui permette d'introduire dans un acte so- 
cial la participation aux benefices sous forme d'" ac- 
tions de travail", mais sans y introduire l'obligation 
legale qui serait capable de paralyser a tout jamais la 
constitution des Societes anonymes. 

Le projet qui a ete, il y a deja, une dizaine d'annees, 
preconise par M. Charles Milde, tendait a creer des so- 



cietes dans lesquelles, au bout d'un certain temps de 
fonctionnement, une partie des benefices aurait ete ' 
employee a rembourser aux actionnaires de la premie- 
re heure leur capital, en transmettant la propriete de 
leurs actions aux ouvriers de l'entreprise. 

Ainsi, par un remboursement progressif, M. Charles 
Milde entendait remplacer les actionnaires par les ou- 
vriers eux-memes. Le systeme est tout a fait inge- 
nieux, mais il est inutile de dire qu'il offre de tres 
grandes difficultes dans son application. 

M. Justin Godart a repris l'idee de M. Charles Mil- 
<1<\ en s'efforcant de la mettre juridiquement au point. 

II proposait lui aussi, de consacrer une partie des 
benefices de l'entreprise a la creation d 'actions qui au- 
raient ete la propriete des ouvriers. Seulement, il avait 
ete arrete tout de suite par une objection provenant de 
l'inegalite des situations qui existe toujours entre les 
differents ouvriers <1 'un etablissement. Comment don- 
ner les memes droits a des ouvriers presents dans l'en- 
treprise depuis un an et a ceux qui lui ont donne leur 
travail pendant vingt ans? Comment, d 'autre part, 
conserver des droits dans l'entreprise a un ouvrier qui 
s'en va par pur caprice? 

Le depute de Lyon avait cru trouver une solution en 
proposant d'attribuer les actions a un organisme d'E- 
tat qui aurait reuni, dans une sorte de grande caisse 
collective, tous les dividendes appartenant a la classe 
ouvriere et qui les aurait ensuite repartis dans des 
oeuvres diverses ayant toutes pour but d'ameliorer le 
sort de la classe des travailleurs. 

C'etait la une idee genereuse, mais elle se brisait. ti- 
le aussi, devant cette consideration que les ouvriers 
n'auraient pas trouve un encouragement suffisant a la 
production (car on travaille mal pour une collectivi- 
te"), et devant cet autre fait que les profits realises par 
iHix n'auraient ete ni immediats ni tangibles. 



LE PIQUE-NIQUE DES EPICIERS 



Le depart pour le pique-nique des epiciers de 
Montreal qui aura lieu le ler aout, est fixe a 8.30 
heures precises, rue Nazareth, au quai du vapeur 
"Duchess of York" qui transportera les excur- 
sionnistes a l'He Perrot. 



i 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



27 



,|.4..|.4..|..|..».».i..»»».M.*4..M«»»»4H|MM.».fr»^^ 

| Ferronnerie, Plomberie, Peinture J 

Marche de Montreal 



LE FER ET LACIER 

La semaine derniere des ev6ne- 
ments qui auront une profonde re- 
percussion sur les industries de 
['acier et du fer se sont produites 
aux Etats-Unis. 

Le gouvernement a declare 
^'embargo sur 1 'exportation de 
presque tous les articles en acier 
ainsi que sur la matiere premie- 
re, y compris le fer en gueuse, les 
lopins d 'acier. le ferro-mangane- 
s(-. les plaques d' acier et les de- 
bris de fer et d 'acier . Les expor- 
tation de ces articles dans les 
pays allies et neutres n'ont pas 
etc tres considerables, mais on a 
lieu de croire que certaines d'en- 
tre elles ont atteint l'Allemagne 
par 1 'intermediate de neutres, ce 
qui ne doit plus se produire. 

Depuis un an on a expedie do 
erandes quantites de plaques au 
Japon et, probablement, ces ex- 
portations seront prohibees, at- 
tendu que les Etats-Unis ont un 
pressant besoin de plaques d'a- 
cier, surtout depuis N que le goiwer- 
hement a entrepris la construc- 
tion de nombreux navires de tous 
genres. 

A une conference qui a en lieu 
cntre le comite de 1'" American 
Iron and Steel Institute", le se- 
cretaire de la Guerre et de la Ma- 
rino et le president du "Shipping 
Board" il a ete decide que les pro- 
prietaires d'acieries s'en remet- 
taicnt entierement au President 
des Etats-Unis pour la determina- 
tion du prix des articles en acier 
qui seront achetes par le gouver- 
nement. 

Le President a declare qu'a son 
avis les particuliers ne devraient 
pas payer 1 'acier plus cher que le 
, gouvernement et que tons les 
contrats aetuellement en vigueur 
devraient etre annules; mais sur 
ce point, il n'a pas Tap probation 
des grands usiniers. Ceux-ci pre- 
iendent qu'ils devraient etre aii- 
prrrises a faire payer aux clients, 
pour les prqduits en acier, les prix 
du marche, en se basant sur la loi 
de l'offre et de la demande. 

Quant a la question de l'annu- 
lation des contrats, elle ne donne 



pas beaucoup d 'inquietude aux 
manufacturiers. Les tribunaux 
superieurs ont decide, en effet, 
qu'un contrat doit etre respeete 
par les deux parties et, par conse- 
quent, qu'il doit etre rempli, qu'il 
s'agisse d 'exportation ou de li- 
vraison dans le pays. 

II est hors de doute, quoi qu'il 
en soit, qu'animes par un esprit 
de patriotisme les usiniers ne 
soient heureux de fournir de l'a- 
cier au gouvernement anx prix 
que ce dernier fixera. 

On s 'attend a ce que le gouver- 
nement achete, pour lui et les al- 
lies, d'ici a un an, environ douze 
millions de tonnes de lingots d'a- 
cier. soit 35 pour cent do la pro- 
duction totale du pavs. Quant 
aux plaques d'aeier, il lui en fau- 
dra environ 50 pour cent de la 
production. II a achete aussi de 
grandes quantites de toles do tou- 
tos qualites. La tole noire Besse- 
mer no 28 et la tole recuite no 10 
sont maintenant cotees 8.75c. — 9c 
(base) a l'usine. 

II y a eu pen de change- 
ments au marche a 1 'acier la se- 
maine derniere. Le fers en gueuse 
Bessemer et basique ont augmente 
de $1 par tonne environ, mais il y 
a eu une forte diminution dans 
les prix des debris et du coke pour 
expedition a href delai. Le prix 
do eo dernier a baisse de pres de 
$4 par tonne. 

Pour les mois de juillet et aout 
le salaire des puddleurs de l'"A- 
malgamated Association" a ete 
porte a $12.80 par tonne, soit .$1 
d 'augmentation sur mai et juin. 

La situation du commerce de 

ouincaillerie n'a pas subi de 

ohangemonts importants. Les li- 

vraisons se font toujours avoc 

beaucoup de retard et les prix de 

la plupart des articles augmen- 

tent sans cesse. Les eommis-voya- 

geurs prennent des commandos 

considerables, mais les clients 

peuvent s'attendre a ne recevoir 

on 'une partie des articles dont ils 

ont besoin. 

* * * 

Les augmentations de prix a 
Montreal 

On a enrogistre depuis la se- 
maine derniere, nombre d 'aug- 



mentations de prix a Montreal. 
Celles-ci concernent principale- 
nient los toiles metalliques, les 
polios a neige, a fournaise, a char- 
bon et en fer; les poignees de ser- 
rures en porcelaine. les s'errures, 
les pinees en acier. les chaines de 
fer, le papier a construction et 
1'etoupe. 



Les pelles 

Voici la nouvelle liste de prix 

des pelles : 

Pelles a neige i a douz. 

King on Eureka no 13 . . . .$9.62 
Queen 7 §7 

^ rh \ Ge '.'.'.'.'.'.'.'.'. 7^0 

!?" ck , 7.00 

Eureka no 10 8 75 

Claymore D.H 12*13 

— manche fendu 12.13 

Pelles a fournaise D.H. 

Pelles a fournaise D.H .7.87 

on carre. 

Jones no 2 14.30 

Bulldog no 2 * 1130 

Fox no 2 ' j2^40 

Dandy no 2 12A0 

Olds no 2 12 40 

Black Cat no 2 ... . " 11 93 
Thistle No 2 ...11.93 

Pelles a sable demi-polies 

Black cat no 4 12.50 

Thistle no 4 12.50 

id - no 6 ;i3.'5Q 

Pelles a charbon demi-polies 

Jones no 2 15.62 

— —4 J6'52 

— —6 •. .. .17.42 

— —8 18.32 

— -10 19.22 

Pelles a charbon non polies 

Black Cat no 2 13.80 

— 4 14.80 

— 5 15.30 

— — 6 15.80 

— 8 16.80 

— —10 17.80 

Thistle demi-polies no 2 . . .14.30 

— — 4 . . .15.30 

— 5 . . .15.80 

— 6 . . .16.30 

— 8 . . .17.30 
— — —10 . . .18.30 



28 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No. 30 



• ' '•" ■ • W^ W%* 'FTTTT W TW TT VWI"! 1 W WT'F'l'T TT VTT'F *WW WW WW W~T '*■▼ W W ■ » * V '■ i 1 w WW WV^^H? V V I 1 W*v •frV^V^^*' 

I LA CONSTRUCTION * 

Banque, $12,000, Hull (P.Q.). Prop., bee. Prop, et entr., M. W. Legare, 

Banque Nationale, rue Rideau, Otta- 51% rue Saint-Laurent. 



Entrep~6t a marchandises, $415,000. 
Prop., Commission du Port; ingenieur 
en chef, M. Saint-George Boswell; 
entr., J. Gosselin Ltd., Levis (P.Q.). 

.Maison. $3,000, 32 rue Latourelle, 
Quebec. Prop., M. J.-B. Plamondon, 173 
rue Latourelle. 

Travail a la journfie. 

Transformation d'une maison d 'habi- 
tation en bureaux, $75,000, angle Saint- 
Gabriel et N,otre-Dame, Montreal. 
Prop.. Gouvernement provincial, Que- 
bec: entr., M. J.-B. Gratton, 419 rue 
Labrecque. 

Maison. $5,000, rue Sainte-Catherine, 
Quebec. Prop., M. Nap. Belanger, 543 
rue Saint-Franqois; entr., M. Ern. Be- 
dard, 70 rue Jeanne-d'Arc. 

Magasin, $50,000, Quebec. Prop, et 
entr., Eugene Julien Cie, Ltee, 1228- 
1232 rue Saint-Valier. 

College, Charny, comte de Levis (P. 
Q.). Prop., Commissaires d'ecoles; 
entr., M. Jos. Blais, 8 avenue Mont- 
Marie, Levis. 

Le R. P. Poirier achetera les meu- 
bles. 

Fabrique, $3,000, avenue Normount, 
Quebec. Prop., Pure Food Products 
Co., Ltd. 

Travail a la journee. 

Cottage, $4,000, Quebec. Prop., M. P.- 
E. Fournier, 97, 6e rue Limoilou; arch,, 
M. O. Beaule, 21 rue d'Aiguillon. 

On demandera des soumissions aux 
entrepreneurs de la localite d'ici au 30 
courant. 



wa; arch., M. J. Chene, Hull. 

Travail a la journee. 

Filtre, Dorval. Prop., Conseil Munici- 
pal, ing., Dupont, Roy et Beaudoin, 22b 
rue Saint-Jacques, Montreal. 

Les architectes recevront des sou- 
missions jusqu'au 31 juillet. 

Entrepot, $30,000. rue Sainte-Gene- 
vieve, Montreal. Prop., Fred. Thomp- 
son Co., Ltd., 326 rue Craig-Ouest, 
entr., A.-F. Byers & Co., Ltd., 340 rue 
University. 

Fabrique de tissus, Saint-Lambert, 
entre la route Lapiniere et la voie du 
Grand-Tronc. Prop., Dominion Textile 
Co., Ltd., 112 rue Saint-Jacques, Mont- 
real. 

Usine, $15,000, Sherbrooke, rue Ran- 
drill. Prop., Canadian Ingersoll-Rand 
Co., rue Randrill; surintendant, M. A. 
Sangster; entr., Sherbrooke Construc- 
tion Co., rue Saint-Frangois. 

Maison, $8,000. avenue Begin, Que- 
bec. Prop, et entr., M. J.-E. Boivin, 
Sainte-Foye. 

Fabrique de chaussures, Maisonneu- 
ve (P.Q.). Prop., M. J.-T. Chouinard. 
330 rue Notre-Dame-Est, Montreal ; 
arch., M. J.-E. Huot, 304 rue Universi- 
ty, Montreal. 

Theatre (Palais-Royal), $35,000, rue 
Saint -Joseph, Quebec. Prop., M. Ar- 
thur Drapeau, 345 rue de la Reine; 
arch., M. Ad. Trudel, hotel de ville. 

Maison, $8,000, avenue Begin, Que- 



Maison, $4,000, avenue Melrose. 
Prop et entr., M. H.-S. Lee, 17 avenue 
Prud'homme; arch., M. Sydney Com- 
ber, 213 Immeuble Drummond. 

Travail a la journee. 

Eglise, Saint-Edmond (P.Q.). Prop., 
Congregation paroissiale; cur6, R. P. 
J.-A. Brule; arch., M. Louis-N. Audet, 
37 rue du Roi, Sherbrooke. 

Le R.P. Brule rec.oit des soumissions. 

Edifice en bois et en brique. 

College, $41,000, Loretteville (P.Q.). 
Prop., Commission scolaire; arch., M. 
G. Saint-Michel, departement des Tra- 
vaux Publics; entr., M. Ad. Paquet, 
Saint-Casimir (comte de Portneuf). 

Ce dernier donnera probablement 
des contrats pour le chauffage, la 
plomberie et l'electricite. 

Theatre, $5,000 a $6,000, Princeton 
(N.B.). Prop., une compagnie; arch., 
M. T. Clark King. 

Garage, $5,000, rue Saint -Georges, 
Sydney (N.-E.). Prop., M. A.-A. Bea- 
ton, rue Saint-Georges. 

Modifications a une eglise, $15,000, 
Terrebonne (P.Q.). Prop., Syndics de 
Saint-Frangois-de-Sales; arch., M. C. 
Bernier, 70 rue Saint -Jacques, Mont- 
real. 

Reparations a l'interieur. 

Agrandisseemnt de scieries, Jonquie. 
re et Kenogami (P.Q.). Prop., Price 
Bros. & Co.. Ltd.; entr., M. G.-B. Mit- 
chell, 10 rue Cathcart, Montreal. 



Ces prix nets equivalent aux es- 
comptes suivants : Bulldog ou Jo- 
nes, 30 pour cent stir la liste ; Olds, 
Fox, Dandy, Black Cat ou Thistle, 
5 pour cent ; pelles a charbon Jo- 
nes, 10 pour cent ; Black Cat ou 
Thistle, net sur liste, polies, $1 
d 'extra net par douzaine ; demi- 
polies, 0.50 d 'extra net par dou- 
zaine. 



Toile metallique 

La derniere hausse des prix de 
la toile metallique a ete assez im- 
portante. Nous cotons aujour- 
.rimi: 

100 pieds carres 
Rouleau do 100 pieds .... .$3.25 
Rouleau de 50 pieds 3.30 



Poignees de portes 

Le nouveau prix des poignees 
de portes en porcelaine est com- 
me suit : 
No 500 ou equivalent, la douz.2.30 



Les serrures 

Les serrures sont egalement en 
hausse et cotees comme suit: 
Serrures plates, no 1516, la dou- 
zaine $2.50 



Les pinces en acier 

Le prix des pinces en acier est 
iiiainlcnant de $7.50 les cent li- 
vres. 



LOI LACOMBE 



s x 



Deposants Employeurs 

Joseph Baker .... L.-E. Waterman 

Archambault. Armand 

Dom. Gresham Construction 

Alph.-Jos. Gariepy Imperial Oil 

Bazinet, Isidore . . . . Meldrum Bros. 

Aime Bergeron Motor Sales 

Solomon Doiron lohn-M. Pecks 

Armand Globensky C.P.R. 

Ins. Klain J.-B. Lefebvre 

Richard-B. Davis . Nat Breweries Ltd 
Edouard Gaudette . Peter Lyall & Sons 
Joseph DeschSnes 

D.-G. Loomis & Sons 



Hector Charlebois 

Lamontagne Ltee 

Arthur Dunn 

Tetreault Shoe Co., Ltd. 

Aquila Gariepy S. Sheilman 

Henri Duplessis 

The Phoenix Bridge Co. 



LISEZ 

Regulierement 
LE 

PRIX COURANT 



II vous donnera des 
indications sur la 
facon de commer- 
cer et vous tiendra 
au courant des 
prix du marche. 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 | 



29 



Ne Permettez pas de Substitution 



U=7 




Insistez pour avoir 

Les Garnitures Hygieniques 

PORT HOPE 



Ce sont les meilleurs Articles Emailles faits en Canada et ils 
peuvent etre xouru's par tout rnarchand en gros si voxxh insistez ai'in 
de ne recevoir que des garnitures portant nos etiquettes. 




PORT HOPE SANITARY MANUFACTURING COMPANY 

SALLES D'ECHANTILLONS 



TORONTO 



MONTREAL 



WINNIPEG 



VANCOUVER 



Bureau et salles d'echantillons de Montreal, 234 Cote du Beaver Hall. Telephone Up 5834. V<^is 





ENTRE AMIS 



Les faits importants au sujet des routes font rapide- 
ment leur chemin dans l'esprit de tous les Canadiens. 
Du cultivateur a l'automobiliste, de l'ingenieur-civil au 
simple citoyen la propagande en faveur des bonnes rou- 
tes se propage vite. L'un dit a l'autre, comme entre 
amis, combien grand est pour le Canada le besoin des 
Routes Permanentes en Bfiton. 
Nous aidons a faire comprendre au Public Canadien la 



necessity des bons chemins au moyen de notre campa- 
gne de publicity. 

Vous pouvez profiter de ce mouvement en tenant un ap- 
provisionnement de ciment, car c'est par l'intermGdiaire 
de nos commergants que la demande sera remplie. 
En quelques endroits nous ne sommes pas represented et 
nous servjons heureux de nous mettre en relation a ce 
sujet avec un bon commercant. 

S'adresser au Departement de la Publicite. 

CANADA CEMENT COMPANY LIMITED, 86 L m S N b r re "? Id ' 



30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No 30 



if-iluli A, — * * -»--•--*- -■- .». -*.-«. .«- .» -». -». «--«- _■_.*__»__■_ .f, ,*.,%. m. ,t, j, j. a A«a» A A Jul JiiTii A A A ilb A ili ill ill ifc A iti AiLiiii4i4nfc AA A itii1i4Aiiiiftih* f ,n .t. .«_ .«. ♦. j. j. ^ n » ». « ». ». .»__«. 



LES TRIBUNAUX 



♦♦«»»♦»■»»■»»* -t"t"«" M" » * ♦ * ♦♦♦ ♦♦■»»** «m|kM.4m|i +♦♦+***♦♦+♦* -M"************* **+***+++ +*****♦♦« ♦«««»♦ 



ACTIONS EN COUR SUPERIEURE. 
— PROVINCE DU QUEBEC 



J. -A. Seguin et al v. Asch. Ltd, $177. 

J.'-A. Laferte v. Donat Martel, 4e 
classe. 

J.-E. Bedard v. J.-E. Lalonde, $500. 

Lumber & Constructions Co., Ltd v. 
Wm. Dickson, F. Henderson, J. -J. 
Fournier et Arthur Demers, $642. 

R. Langlois v. Adrien Vezina, $100. 

Mine C. Arachambault et vir v. Wil- 
frid Allard, $220. 

H. Hopinyer v. Israel Rudner, $123. 

T. Poirier v. Cie de Placement de la 
Cite, Ltd, $3,105. 

J. Denis v. Didier David, $119. 

D.-A. Gilliland v. Mme Eugene Guil- 
bault, Marie Guilbault, Hermine Le- 
maitre -Auger et Denis Guilbault, 
2e classe. 

L-A. Bedard es-qual v. Sulius West- 
hore. $240. 

L.-A. Bedard es-qual v. Phil. Stain- 
field, $264. 

L.-A. Bedard es-qual v. Jack Cook, 
$240. 

l'insker Loan Ass. v. L. Kushman, S. 
Shulman et Benney Zapolsky, $100. 

J.-S. Bertrand v. La Maison de Gros 
Canadienne, $150. 

Gustave des Troismaisons v. Ville de 
Montreal, Ire classe. 

E. Bernard v. Corporation Municipalite 
Beloeil, $114. 

J. Gerard v. Oscar Charette, $160. 



J.-U. Hoo v. Mark Kam Tin, $1,675. 
The Garth Co. v. Bernard Brosseau et 

Toussaint Brosseau, $108. 
E. Patriode v. Robert Bell, $126. 
G.-U. Stephens v. C.-E. Archibald, 

$876. 
L. Villeneuve & Co. v. J.-P. Archam- 

bault, $217. 
M. Cohen et al v. Jaeger Woollen Sys- 

tem Co., Ltd, $800. 
B. Werner v. P. Kisber, $194. 
Annie Weintanb v. Banque des Mar- 

chands, $200. 
Mme Z. Mayer et vir v. Julien Ther- 

rien, Ire classe. 

in er Sewing Machine Co. v. P. -A. 

Gagnon, $112. 
W.-N. Carriere v. Xavier Charbon- 

neau, $160. 
Andrew Churst v. G.-B. Mitchell, 2e 

classe. 
E. Prieur es-qual v. Alf. Laurier. $125. 
G.-C. Goodfellow v. Nap. Gingras. 

Emma Rochon et Mme Elias Gin- 
gras, $130. 
W. Reed v. L. Raftery, $100. 
J. de Chantal v. Ville Sainte-Anne-de- 

Bellevue, $1,900. 
Alderic Ouimet v. J.-E. Beauchamp, 

$1,600. 
J.-B. Sparrow Theatrical Amusement 

Co., Ltd v. Jos. Gravel, $1,812. 
A. Morga v. C. Massaites, $370. 
W.-M. Birks et al v. A. Charness et 

J. Leavitt, $123. 



N. Blaky v. Andrew Gagne et Gerald- 

O. Lee, $381. 
S.-B. Tewnsend Ltd v. Welland Hote 

Co., Ltd et Jean Buneti, $572. 
Z. Pesant v. Cafe Villeray, Ltd et A. 

Sevigny, $310. 
E. Marchand v. Jos. Picard, Lea La- 

marre et Mme Wilfrid Lamarre, 

$38. 
Silverspring Brewery Ltd v. Ls. Lan- 

thier, $141. 
Patenaude Carignan Limited v. O. Pi- 
card, $541. 

L.-S. Baril v. Ernest Pipon, $900. 

N.-J. Holden v. M.-F. Hicks, $753. 

Mme M. DeGuise et vir v. G.-J. Tru- 
deau et Co., Ltd, $1,540. 

R.-B. Hutchison et al v. L.-E. Water- 
man Co.. Ltd, $750. 

H. Perrault et al v. Rod. Lapalme, 
$157. 

H. Lecours. v. Alph. Larose et Emile 
Larose, $348. 

Alf. Houle v. M. P. Service Corp., $10.- 
000. 

McGill Chairs Ltd v. A.-C. Chartier, 
$218. 

S. Laperle v. Arsene Lamy, Ltd, $2,500. 

H. Fournier v. Russell Hotel Co.. Ltd., 
$128. 

.Tu!ius-B. Miller v. Godfrey Kofler, $1,- 
000. 

J.-B. Miller v. A. Rosenbaum, $1,000. 

The Senate Cafe Ltd v. License Com- 
missioners. Ire classe. 




LES 0UTILS DE BUCHERON 
DE PINK 

Les outils Etalons dans toutes les provinces 
du Dominion, en Nouvelle-ZeMande, Aus- 
tralie, etc. 

Nous manufacturons toutes sortes d'outils 
de bucheron — Lagers et de Bonne Dur6e. 

TELEPH. LONGUE DISTANCE, No. 87 
Demandez notre catalogue et notre liste de prix. 

Vendus dans tout le Dominion par tous les 
Marchands de ferronnerie en gros et en 
detail. 

The 

THOS. PINK Co, Limited 

Manufacturiers d'OUTILS de BUCHERON 
PEMBROOKE - (ONTARIO) 




>o<j 



fABRlQUES AU CANADA 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendr<\li 27 juillet 1917 



31 



Le Malaxeur a beurre "British" 



DE 



MAXWELL 

est sur le marche depuis des annees et a ete'adopte par les 
meilleures laiteries d'Angleterre et du Canada. 




Resultats: meilleur beurre et plus gros profits. 
Rend le beurre ferme, egal et consistant dans tout son 
ensemble. En trois grandeurs: 14", 17" et 20" de large. 
Ecrivez pour avoir un catalogue illustre. 

MAXWELLS LIMITED 



ST. MARY'S, 



ONTARIO 




Voulez-vous une 

CHEMINEE PARFAITE 

et 

PROFITABLE A VENDRE ? 

Ayez en stock la'cheminee 

PERFECTION 

Tons vos clients qui s'en servi- 
ront — et ils seront nombreux — 
vous exprimeront leur entiere 
satisfaction et sa vente vous 
procurera de bons benefices. 
Si vous voulez en avoir l'agen- 
ce ou si vous desirez des details 
grata it ement sur cette chemi- 
nee parfaite, ecrivez-nous tout 
de suite. Nous serons heureux 
de nous mettre en communica- 
tion avec vous. . 

C. E. LAFLAMME 



MANUFACTURER 

ST-JEROME, P.Q. 




Toles Galvanisees 




"Queers Head" 

Le type du gen'e connu depuis un 
demi-siecle. 

Jamais egalees comme quality. 



A. C. LESLIE & CO., LIMITED 

- MONTREAL - 



Feutre et Papier 

N'IMPORTE QUELLE QUANTITE - 

Toitures Goudronnees (Roofing) prgtes a poser, 2 et 3, 
Papiers de Construction. Feutre a Doubler et a Ta.' 
pisser. Produits de Goudron. Papier a Tapisser et a 
imprimer. Papier d'Emballage Brun et Manille. 

Fabricants du Feutre Goudronne 

"BLACK DIAMOND" 

ALEX. McARTHUR & CO., Limited 



82 RUE McGILL 



MONTREAL. 



Manufacture de Feutre pour Toiture; Rues du Ha 
vre et Logan. Moulin a Papier, Joliette, Qu6. 



Cambridge Cafe Ltd v. License Com- 
missioners, Ire classe. 

Jos. Godbout v. License Commissioners 
Ire cla = se. 

A. Quevillon v. Louis Leduc, $296. 

D. Chevrier v. L. Leduc, $1,289. 

J. Chevrier et al v. Jos. Clement, $170. 

L.-A. Lamarche v. Marie-Louise An- 
grignon et Mme Ferd. Lesperance, 
$3,000. 

Cie Navigation Saint-Laurent-Riche- 
lieu v. Adeline Daniel et Mme Felix 
Gauthier, $599. 

H. Upton v. James-C. King, $20,000. 

E. Ouimet v. W. Clermont, $300. 
fflary Reid v. W.-F. Hicks, $390. 
R6mi Remillard v. Stephen Holmes, 

$1,150. 
F.-X. Brazeau v. Albert Fry, $114. 
J. -A. McDonald v. M.-.J. Kennedy, 

$478. 
Can. Bread Co., Led. v. Mme Hep- 



burn et Mme Guilbault, $107. 
Elizabeth Jones v. Jos. Christopher, 

Ire classe. 
H. Blanc v. Eva Chevalier, $992.' 
J.-G. Piche v. Albert Grignon, $259. 
John Coyouette dit Kelly v. Montreal 

Locomotive Works, 2e classe. 
J.-. Langevin v. Jos. Deslauriers, $700. 
C. Tremblay v. Louis Leduc, $2,000. 
Marie-Anne Saint-Jean et vir v. P.- 

J.-A. Carmel, Ire classe. 
J. -A. tableau v. Jos. Majorique, $169. 
J. -A. Robillard et al v. Leon Belec, 

$101. 

S.-D. Vallieres v. E.-R. Angers, 

$452. 



JUGEMENTS EN COUR SUPERIEU- 

RE — PROVINCE DU 

QUEBEC 



Lymburner Ltd v. 

Ltd., $2,003. 
Hudon, Hebert Co.. 
rais, $100. 



A. Mackay & Co., 
Ltd v. Y. Desma- 



Vvon Lamarre v. Albert Laflamme, 
Montreal, $2,033. 

Anselme Lelong v. H.-R. Richey, 

Montreal, $125. 
G. Arel v. W.-J. Hushien, Montreal, 

$600. 

Keneker & Co. v. Jeremiah McCarthy, 
Montreal, $183. 

Windsor Hotel Co., Ltd v. M.-F. Hicks 
et M. Hicks & Co., Montreal, $200. 

Konstantin Boolatff v. Leontine-Alice 
Daoust, Mme H.-R.-N. Viau et The 
H.-R.-N. Vial Realty Co., Ltd., 
Montreal, $125. 

Frank Strange v. Cie de Cremerie Ho- 
mo, Ltd., Montreal, $109. 



32 



LB PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No. 30 



Etoffes a Robes de 

Priestley 

Les Nouveaux Tissus pour I'Automne de 1917 

Comprennent : 

Tissu Crepsole Noir Drap d'Alma 

Ramosa Plisse Chaine de Soie 

Tricotine Crepeur Chaine de Soie 

La Serge Brian (Noire et Bleu Marin) 
Salisbury Poynton Tanby 



Ainsi qu'un assortiment complet de 
Nuances les plus importantes, y com- 
pris les cremes, etc. (Couleurs ga- 
ranties). 

Nous avons en mains un stock de tous 
les articles annonces, malgre les diffi- 
eultes auxquelles nous avons du faire 
face. Nous avons aussi beaucoup de 
Popelines, de Broadcloths, de Plaids 
Berger, de Serges Henrietta, etc. 



Nous avons egalement un bon stock de 
Lustres de toutes nuances. 

Notre assortiment est vaste mais la de- 
mande sera certainement d'une impor- 
tance inaccoutumee. Les prix aug- 
mentent constamment et il est de plus 
en plus difficile de se procurer des 
marchandises. 



Eli consequence, donn<: imnu'dintcme nt VOS commandes completes, tanclis 
epic, vous pouvez tire sur d'obtenir cc doni vous aves besom. 

GREENSHIELDS LIMITED 



"TOUT CE QUI EXISTE EN FAIT BE NOUVEAUTES." 



Square Victoria, 



Montreal 



Section Tissus et Nouveautes 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



33 




Section du ")Prix Courant 



Vol. XVIII. 



MONTREAL, JUILLET 1917. 



No. 7 



LES SOIES POUR L'AUTOMNE 



La charmeuse promet d'etre en vedette. Les tissus a 

surface de satin et les Crepes de Chine 

seront populaires. 



La demande pour soies d'automne fait appel de tous 
cotes pour des fantaisies. II y a cependant, moins de 
dessins hardis qu'il n'y eu eut pour Pete. Les forts 
contrastes en sont plus egalement une caracteristique 
des soieries pour robes. Quelques taffetas se vendent, 
mais la maniere dont ils sont pousses par le commerce 
a present du fait du printemps tardif prouve que de 
gros approvisionnements sont. en mains. 

Le commerce exclusif s'oriente fortement vers la 
charmeuse. Ce tissu a toute la richesse, la beaute et la 
souplese qu'exige la mode, et sera sans aucun doute 
Particle en soie predominant parmi les varietes cou- 
teuses et sera employe pour robes, costumes, man- 
teaux legers et jupes separees. Le prix cependant, en 
sera tel qu'il empechera Particle d'atteindre la majo- 
rite des plus petits centres. 

La caracteristique qui doit guider les acheteurs pour 
leurs achats d'automne est la douceur, la. mollesse de 
Petoffe et, a ce point de vue, ils peuvent etre certains 
que le crepe de Chine donnera satisfaction. 

Le "duchesse" et la ''messaline" et, en fait, toutes 
les soies souples a surface satinee auront ainsi Pappro- 
bation des acheteurs. On les verra dans un certain 
nombre de nouveaux effets de rayures et dans toutes 
les nuances favorites. Les teintes les plus en vue sont : 
vin fonce, vison (un brun fonce, mais plus leger que le 
fete de negre), taupe, pourpre royale et castor. 

Si Pon consider e les doublures. les conditions sont 
tres differentes. Tout Peclat de Pete est reflete pres- 
que universellement en doublures de soie et de satin. 
Les couleurs contrastantes, foncees et diverses, les lar- 
gos dessins, les combinaisons de rayures de fantaisie et 
de pois. des motifs conventionnels de fleurs sont les 
principales caracteristiques dans cet ordre d'idees. 

Les satins, a envers de eoton en dessins imprinies 
tres apparents sont encore plus emploA'es qu'il y a un 
an. Les maisons de Montreal et de Toronto signalent 
ees tissus et aussi les popelines de fantaisie soie et co- 
ton comme se vendant bien pour doublures d'automne. 
Un marchand de gros de Montreal mentionne le crepe 
de Chine imprime de fantaisie, comme etant pris en 
larges quantites pour doublures. Quelques-uns de ces 
modeles sont de ties bonne qualite, alors qu'il en est 
d'autres offerts en qualites bien inferieures. 

Les articles japonais montrent une bonne ameliora- 
n sur ceux de Pan dernier, La longueur de temps qui 



prend place entre le placement de la commande au Ja- 
pon et Parrivee do la marchandise ici empeehe neees- 
sairement que < es importations aient un veritable ca- 
ractere de nouveautes. La diversite des nuances en cre- 
pe de Chine est bonne et comprend les teints foncees. 
aussi bien que les teintes pastel. Les prix pour articles 
japonais augmentent. 



LES TISSUS DE LAINE POUR L'AUTOMNE 



Le Broadcloth, le Velours et la Serge sont les etoffes a 
robes les plus en vue pour Pautomne. 



Les belles qualites d 'etoffes de laine en coloris et tis- 
sages courants seront la caracteristique des achats 
d'automne. Rien de bien nouveau n'est offert soit com- 
me lissage, soit comme coloris. Pour suivre la mode, on 
pourra choisir entre les broadcloths, les velours a fini 
satin et les velours amerieains. les cheviotes, les gabar- 
dines, les serges et les tricotines. 

La diversite des etoffes et couleurs est tres etendue, 
et les qualites les meilleures sont prises beaucoup plus 
volontiers que les qualites moyennes. Un detaillant de 
Montreal nous faisait remarquer qu'il vendait beau- 
coup plus d'articles a $3.00 la verge et au-dessus qu'il 
n'en vendait en temps normal a $1.50. Vn marchand de 
at son observation a, la serge disait qu'il 
en vendait a $4.50 plus qu'il n'en avait jamais vendu a 
$2.00. 

Parmi ces marchandises de jiremier ordre, le broad- 
eloth est place en premiere ligne par un grand nombre 
de maisons. D'autres placent le velours en premier 
plan on t\c pair avec le broadcloth. Un manufacturier 
Montreal nous disait. que New- York payait des prix 
Ires eleves pour les serges anglaises. D'apres lui, sur 
le marche de New-York, la serge et Petoffe qui tient la 
teie. suivie par le velours, alors que c'est le contrai- 
re ici. La raison en est que nous pouvons obtenir ici 
les serges anglaises a meilleur marche que les gens de 
New-York, mais pour ce qui est du velours, il nous 
faut nous le procurer de New-York et payer les droits 
en consequence, ce qui porte les prix a un taux beau- 
coup plus eleve. New-York pent obtenir les velours a 
bien meilleur compte que les serges, et il est a remar- 
quer qui d'un cote de la frontiere comme de Pautre les 
marchandises les plus cheres sont celles qui controlent 
la plus grosse demande. La majorite des opinions est 
done que le broadcloth, le velours et la serge seront les 
>s articles de vente en automne. 

Les cheviotes egalement sont tres actives. Elles sont 
produites dans une magnifique variete de couleurs et 



Section Tissus et Nouveautes 



34 LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 Vol. XXX— No 30 

Le stock le plus complet au Canada de 

Tissus Europeens, Americains et Canadiens 

POUR VETEMENTS D'AUTOMNE 

actuellement en vente dans notre Rayon de Lainages et comprenant les idees, les 
patrons et les couleurs les plus nouveaux en fait de 

SE ALETTES VELOURS — MELANGES 

PELUCHES MOHAIR VELOURS — UNIS 

TISSUS "PONY" ETOFFE ANLAISE POUR ULSTERS 

FOURRURES "KERAMl" ETOFFE ECOSSAISE POUR ULSTERS 

ETOFFE A COSTUME "SUCCESS" TWEEDS IRLANDAIS 

PEAU D'OURS BLANC CARREAUX "BALFOUR" 

ASTRAKANS CARREAUX CAPE "JOFFRE" 

MOUTONS DE PERSE ZIBELINES ANGLAISES 

ETOFFES SIMILI=FOURRURE BEAVERS, SEDANS 

MELTONS, CHEVIOTES 
VELOURS ET VELOURS A COTES NOIR DE 50 POUCES. 

Un vaste assortiment de doublures, garnitures, etc. 
(Echantillons expedies avec celerite). 

Marchandises envoyees par premier courrier. Peluches emballees dans nos "boi- 

tes a l'epreuve de recrasement. " 

" Nous livrons." — Achetez ou vous pouvez obtenir satisfac- 
tion. Cela vous donnera de bons resultats. 

Nous avons une specialite pour les articles que les antics maisons n'ont pas en 
stock, mais dont a actuellement besoin votre client. 



GREENSHIELDS LIMITED 

17 Square Victoria, Montreal 

"Tout ce qui existe en fait de Nouveautes." 

Section Tissus et Nouveautes 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



35 



en outre, il y a une couple do variations ecus le tis^a^ 
qui sont tres interessantes. L'une est appelee eheviote 
ondulee ear la trame est ondoyante comme dans le cre- 
pe chin-cliin. L 'autre se nomine eheviote hopsack, et 
est comme un tissage d 'osier. 

Les Avhitneys en melanges sont mentionnes comme 
etant de bons vendeurs pour l'automne. On les trouve 
en brun, en Bourgogne, en taupe, en bleu-marine, en 
gris et en bronze. II y a aussi un seal en laine qui n'a 
d 'autre nom que zibeline et se vend bien en vert, en 
brun negre et en noir. 

les cheviotes ecossaises et les ulsters sont de bonne 
vente, mais d'un prix tres eleve. Les coloris sont de 
beaucoup les memes que durant les saisons passees. 

Le drap suedois pour robe de patinage est encore en 
montre a Montreal et semble devoir retenir l'interet. 
Les effets gris-bleu avec carreautes sont considered 
comme les meilleurs. 

Dans un tissage epais, doux et laineux, il y a, cette 
annee, de nouveaux carreautes. Ceux-ci sont ordinai- 
rement sur fond blanc ou gris, et les carreautages sont 
ties combinaisons aux couleurs des allies, bleu francais, 
rouge anglais et gris americain. Un certain nombre de 
ces tisages epais et doux sont cboisis pour capes. 

Les -tweeds Harris sont en bonne demande pour le 
debut de l'automne. lis sont en faveur pour les man- 
teaux et vetements du dehors. 

Les chinchillas sont principalement destines aux 
manteaux d'enfants pour l'automne. Lea couleurs em- 
ployees sont le bleu Joffre, le tan anglais, le rouge ver- 
meil et le vert. 

Dans toutes les etoffes offertes, les bons verts fonces 
sont difficiles a obtenir, mais sont en forte demande, 
de raeme que les gris, les bruns negres et les Bourgo- 
gnes. Ces teintes, avec les bleus-marines et le noir, 
sont les couleurs choisies le plus souvent. Un nouveau 
vert, plutot clair et grisatre, appele "tuile" est tres in- 
teressant. \ 



LES INDUSTRIES DU VETEMENT 



LE COSTUME TAILLEUR 



LES TISSUS VELUS 



Plusieurs maisons de Montreal et de Toronto di- 
sent que les velvets et les peluches pour costumes et 
pour manteaux font preuve d'une bonne activite. On 
peut placer aussi clans le rang des velvets les velve- 
teens et meme la panne et les velvets chiffon. Ces 
etoffes seront portees dans la plupart des couleurs fa- 
vorites de la saison aussi bien qu'en noir. Un mar- 
chand de gros qui a un assortment de velveteens blancs 
et noirs en petites varietes de rayures et en carreautes 
de plusieurs grandeurs affirme que ces articles se 
vendent splendidement pour costumes et manteaux. 
Les grands carreautes sont surtout populaires pour 
manteaux. 

Alors qu'un grand nombre de garnitures de man- 
teaux en cols et manchettes de fourrure veritable se 
verront cet hiver, il y aura, semble-t-il, plus que jamais, 
des imitations nouvelles de fourrures employees. Dans 
certains cas, ces tissus de fourrure seront employes 
pour manteaux tout entiers et etoles spacieuses. Parmi 
ces tissus de fourrure on verra des etoffes a. manteaux. 
"pony" en nuances brunes, prune, vertes, taupe, noi- 
res et bleu-marine. II y a des imitations de peaux de 
taupe en teinte naturelle et aussi de castor et de seal. 

Des articles de nouveaute venant de Paris montrent 
de nombreuses combinaisons en dessins de velours et 
de satin. 

II y a aussi des effets de brocards en lainages et en 
mohairs qui sont tres apprecies. 



A notre avis, il faut, dans l'histoire du costume fe- 
minin, faire une place tout a fait a part au "Costume 
Tailleur. " Apres avoir etabli son origine, nous le sui- 
vrons dans son evolution, pour arriver a determiner les 
caracteres que nous lui connaissons aujourd'hui et qui 
lui font prendre une place si importante dans la toilet- 
te feminine. 

II y a quelque quarante ans, seulement, que nous fut 
revele le Costume Tailleur; il n'est pas de creation 
francaise ; il nous vient de nos pratiques Anglais, et 
"pratique" est bien la premiere epithete qu'on a pu 
donner a ce costume fait pour seduire toute femme 
ayant a sortir, a faire a pied courses et promenades. 

Des son apparition et bien que n 'etant alors qu'un 
vetement severe ou sportif, le costume tailleur obtint 
le suffrage des femmes de gout du fait seul qu'il ob- 
servait ces conditions: "proportion et harmonie dans 
la ligne." 

Le Costume Tailleur ne peut etre parfaitement exe- 
cute que par des tailleurs specialistes ; la couturiere, 
en effet, quels que soient son gout, son chic, et ses ca- 
pacites n'a jamais pu rivaliser avec le " Tailleur-Coutu- 
rier"; elle excelle dans l'art si complexe de draper, de 
chiffonner les tissus, elle invente des mouvements im- 
prevus et gracieux, elle sait transformer une silhouet- 
te, mais elle est inhabile au maniement des gros ci- 
seaux de coupe et les travaux de "Pompe" executes a, 
l'aide du pesant fer appele "Carreau" ne sont pas de 
son ressort. 




Les lig-nes du costume tailleur 

Le Costume Tailleur ainsi que nous venons de le dire 
fut d'abord un vetement severe ou sportif; stirctement 
classique il ne s'ornait que de soutache — genre militai- 
re — ; il en fut ainsi jusqu'en 1889. 

A cete epoque, la bicyclette et ensuite l'automobile 
donnerent un essor considerable au tailleur sportif, 
puis, la femme accoutumee a porter un vetement pra- 
tique ne voulut plus l'abandonner; elle exigea plus de 
fantaisie dans la facon ; il fallut parisianiser le Costu- 
me Tailleur. 

II y eut une periode transitoire, quelque hesitation; 
mais la coquetterie de la femme guidant la science du 
tailleur finit par creer le Costume Tailleur que nous 
connaissons ; il s'agrementa de motifs de broderie ou de 



Section Tissus et Nouveautes 



36 




LE PRIX COURANTj vend red i 27 juillet 1917 Vol. XXX— No 30 



^^L'Une de nos 40 
Lignes en Stock 



No 528 
Blucher Gun Metal, 
semelles simples. 



Prenez avantage de notre Departement de Stock 
qui comprend un assortiment de 40 Lignes .Pourquoi 
vous surcharger d'un stock considerable quand 
nous sommes prets a le porter pour vous. Nous 
gardons ces lignes pour votre besoin, et vous pouvez 
les commander par une ou plusieurs paires. 

Les marchandises sont expedites par le premier 
train en destination de votre place, de sorte que 
vous ne souf frez aucun retard. 

Ecrivez pour notre catalogue et notre liste de prix. 

The Slater Shoe Co., Limited 

MONTREAL, CANADA 



L.-E. GAUTHIER, President 



I 




Section Tissus et Nouveantes 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



37 



passementerie; les tissus les plus souples, les soieries 
meme furent employes ; une fois lance dans cette voie. 
le gout francais fit merveille et les creations du plus 
haut chic (du vrai chic) firent leur apparition. 

D'annee en annee, le Costume Tailleur voit son re- 
gne s'affermir, sa vogue va croissant, il s 'impose en 
maitre absolu. Les femmes du meilleur monde le por- 
tent avec joie, il a actuellement droit de cite dans les 
reunions les mieux cotees. Alors que, seules quelques 
excentriques eussent ose — il y a seulement 20 ans — 
sortir un Costume Tailleur dans une reunion select, au- 
jourd'hui, la plus raffinee des elegantes ne dedaigne 
pas de le porter partout ou presque. 

Bien qu'en general toute mode soit ephemere, le suc- 
ces du Costume Tailleur ne saurait que s'af firmer avec 
le temps parce qu'il n'est pas le resultat d'une mode ou 
d'un engouement irraisonne : il est "La Mode" qui 
evolue ou "Les Modes" qui ordonnent en despotes, 
mais le despotisme est un joug agreable, l'mcommodite 
cede le pas au pratique, lequel sait s'allier a la plus 
subtile elegance. 

Les nouveautes enfantees par le Tailleur Couturier 
ne peuvent s'inspirer d T aucune reminiscence, il ne sau- 
rait etre question de copies plus ou moins mal venues, 
d'emprunt a l'antiquite ; le Costume Tailleur est mo- 
derne et ce qui pourrait surprendre, c'est qu'on ait 
tant attendu pour le creer. 



LES CHAPEAUX DE PLEIN ETE 




De tout petits qu'ils etaient au printemps, les cha- 
peaux sont devenus immenses. Les canotiers sont tres 



Chapeau en batiste de coton blanche a pois de couleur ; 
ruban a grosses cotes de la couleur des pois. Le me- 
me chapeau se fait aussi en tussor a gros pois de 
deux tons. 

larges de bord et tres hauts de fond et les capelines 
ne leur cedent en rien sous ce rapport. Quoique vas- 
tes, ces chapeaux sont heureusement d'une incroyable 
legerete, en sorte qu'ils ne sont point fatigants pour la 
tete malgre la maniere plutot incommodante dont on 
les porte, poses bien horizontalement sur les cheveux 
et si largement enfonces que tres souvent 1 'entree 'de 
tete du chapeau cache tout a fait les sourcils. 



PURITAN 



AURORA 



COLUMBIA 



PILGRIM 



ECLIPSE 



SHAMROCK 



VIGILANT 



AMERICA 



ATALANTA 



AVIS AU COMMERCE 

DE GROS ET DE DETAIL 



M. le Marcuand, 

Avez-vous jamais compare les Faux-Cols "ARLINGTON" avec 
toutes les autres sortes que vous pouvez avoir en magasin, au point de 
vue: 

1 — Du poids des matSriaux. 
2 — De la resistance des boutonnidres. 
3 — De la symStrie du faux-col. 
4 — De l'espace pour l'ajustement de la cravate. 
5 — L'espect ggnSral. 

6 — La satisfaction que vous procurez a vos clients? 
Nous avons la Marque CHALLENGE a $2.00 la douzaine. 
RUBBER a $1.90 " 

PYRALIN a $1.75 " 

Tous faits de materiaux plus lourds de 33 1-3% que toutes les spe- 
cialites qu'on vous offre. Examinez et voyez qui vous donne la plus 
haute valeur pour votre client, avant d'acheter un autre article que les 
"FAUX-COLS ARLINGTON" 

THE ARLINGTON COMPANY OF CANADA LIMITED 

58 AVENUE FRASER - TORONTO (Ont. ) 

Representant dans I'Ouest, R. J. Quigley, Winnipeg (Man.). 
Representant dans POntario, J. A. Chantler & Co. (Toronto.) 
Representant dans I'Est, Duncan Bell, Montreal (Que.). 



GALATEA 



WINSOME 



ROMAN 



SAPPHO 



38 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No 30 







Chapeau de toile claire a bord ajoure; garniture en ru- 
bans de taffetas trancbant sur la toile : bleu toile sur 
toile bise, rose praline sur toile bleue, etc. Ce modele 
se fait aussi : le dessous en tagal de la couleur du ru- 
ban et le dessous en toile bis tussor. 



Ces grands chapeaux se font partie en paille : tagal, 
lisere on picot, partie en etof f e ; le plus souvent, c'est 
la passe qui est en paille, une passe "dressee" par un 
formier, tandis que la calotte en linon apprete est ten- 
due d'etoffe par la modiste. L'etoffe qui drape le ca- 
lotte empiete parfois plus ou moins legerement sur la 
passe qu'elle recouvre a demi ou tout a fait; ces dra- 
peries tendues en biais du haut de la calotte au bord 
de la passe sont tres neuves; leur ligne conique change 
radicalement l'aspect de la forme qu'elles recouvrent; 
on emploie pour les faire du crepe de Chine leger, du 
crepe Georgette, du crepon de coton fin, du tussor, du 
foulard, de la batiste, bref une etoffe legere et molle 
mais opaque et qui ne laisse pas voir en transparence la 
forme du chapeau; si Ton choisit du voile de soie ou de 
coton on le met double pour obtenir l'opacite necessai- 
re. Sur ces chapeaux drapes, peu de garnitures : a 
l'arete de la draperie, un cordon de petites fleurs ou un 
etroit ruban; une coiffe en petales de fleurs ou en 
feuilles couvrant le fond de chapeau, le fait tres ele- 
gant. La couleur de la draperie fait plus encore que 
la garniture pour mettre le chapeau au point d 'elegan- 
ce souhaite ; si on le choisit bleu de nuit, gris taupe ou 



iqj^^ couronne de feuillage de lierre ou de rosier, le 



VI 

cha|5Wfc est tres sobre d 'aspect et d'un porter facile 
meme avec une robe tailleur, tandis qu'une draperie 
rose praline ou bleu japonais sur une paille blanche ou 
gris argent a une fraicheur, une jeunesse de tons qui le 
destinent a peu pres exclusivement aux claires rob 
d'ete et aux journees ensoleillees. 

Les pois ont, sur les chapeaux, la meme vogue qu 
pour les robes ; foulard a pois, tussor a pois, batiste 
pois, composent de frais chapeaux d'ete, d'une variet 
imprevue quand on considere la monotonie du theme 

Voici, par exemple, un delicieux chapeau trotteur 
c'est un petit breton a bord releve, tendus dessus e 
dessous de foulard bleu-marine a pois blancs et borde 
d'une laine de velours; il est aussi seyant aux cheveu: 
noir "d'ebene qu'aux fins cheveux blonds. Tel autr 
est un grand canotier de tagal bleu-marine double de 
crepe Georgette gris mouette et simplement cravate 
d'une echarpe de foulard bleu a pois blancs, nouee der- 
riere en un noeud couche sur la passe que debordent 
les pans effiles du foulard. La draperie en marmotte 
est toute indiquee pour l'emploi du foulard a pois; on 
la voit aussi bien sur une passe de meme foulard que 
sur une passe en paille. Le shantung a pois fait de ra- 
vissantes capelines pour la campagne et la plage ; celui 
d'un des chapeaux que nous reproduisons est imprhne 
de larges pois roses sertis d'un trait brun; cette sertis- 
sure rehausse joliment 1 'impression, la fait moins ba- 
nale et moins plate comme effet. On remarquera la sim- 
plicite du motif chapelier en large ruban a bouts ef- 
files qui orne le chapeau. 

Peu de plumes, sauf 1 'aigrette qui est la parure ele- 
gante des chapeaux habilles. 







Vendez Votre 
Papier de Rebut 

Les 

Presses a faire 
les ballots .*. 

tout en acier, a l'e- 
preuve du feu 

"CLIMAX" 

chang-ent ce rebut en 
benefices. 

Demandei le catalogue 

CLIMAX BALER CO. 

HAMILTON (ONT.) 



$k(9ftoT$t 




IJNSHrinkaBLE 

UNDERWEAR EOR MEN 



St. Georae "Woolnap" 

Le Sous-Vetement qui repond a toutes les exigences du client le plus dif- 
ficile. La surface interieure du tissu est "duvetee" par notre procede 
special, de sorte que chaque vetement a la douceur de la soie — et la 
chaleur et la duree de la laine pure. L 'etiquette "St-George" est re- 
cherchee par les hommes qui desire nt un sous-vetement d'un confort 
supreme. 

TheSCHOFIELD WOOLLEN COMPANY, Limited 

OS H AWA (ONTARIO) 



Section Tissus et Nouveautes 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



39 



gitti 11511 



RESOLVED 
THAT ThcBUSrEUBPOWNSTOCKlN/C- 
lSA0OO»vro ^OTHERS and A 5NAP 
FOR 5ANTA CLAUS 

BUSTER/BROWAjl 



Vos meilleures annonces sont vos c 
sur, 1 'unique inoyen de vous assur 
(•'>'st (1 'avoir en magasvn des article 
Buster Brown sont des prodnits de 
N Les has Buster Brown out belle ap 
tent les epreuves les plus dures. 

Bas Buster Brown pour gsrsonnets 
Cotes 1 dans 1. .Iami>e double elas- 
tique, pied et coude-pied res 
re's, talon et bout a trois doubles. 
Pointufes, 5 a. 10%. Noir et tan, 
boltes d'une douzaine. 



tha.de mark nfoi^TERep 

lients satisfaits. Et Je moyeii le plus 
er ime liste profitable de clients, 
s qui donnent satisfaction. Les bas 
qualite qui satisferont les clients. 
parenee et, pour la dnree. suppor- 

Bas pour la Soeur de Buster Brown 

Belles cStes 1 dans 1. En fil de Lisle 
'ais mercerisS de belle quality, 
deux doubles. Pointures, 4% a. 10. 
Couleurs: noir, tan nuance cuir, ro- 
se, bleu et blanc. Eoites d'une demi- 
dor.zalne. 



CCMMANDEZ-EN A VOTRE MARCHAND EN GROS 






i fman- fj oljow, j pmfing , g, 

s J&miled 



Les [lus grards rnar.ufacturiers de bas du Canada 

HAMILTON (ONTARIO) 

Manufactures a Hamilton et Welland (Gntario) 

Seuls agents pour la ventc* Surtursa.'es: 

E. H WAI.SM & CO., Ltd., Toronto MONTREAL El Wl.\NIi'EC; 

Chaqne raire ch .» \i//# b as est prote'er 

oar cette v\\V ^J////// Marque de Commerce 



J 



■CilSltEREI 



Section Tissus et Nouveautes 



10 



I 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No. 30 



POUR VAINCRE L'ENNEMI 



Prix eleves, 1917 



Prix plus eleves, 1918 




XJ^T* W *rH IGHE¥^PRICESi 



■'-l^r^. 



■ If- JJlLU* 



H 






L'UNIQUE MOYEN, C'EST D'ACHETER MAINTENANT 



etre absolument sur des livraisons et proteger votre com- 
merce avec des articles a des prix populaires. 



Vous pouvez 

ALPHONSE RACINE (LIMITEE) 

FABRIC ANTS ET NEGOC1ANTS EN NOUVEAUTES 

60-80 Rue Saint-Paul Ouest, MONTREAL (CANADA) 

SALLES D'ECHANTILLONS:— Ottawa, Quebec, Trois-Rivieres, Sherbrooke, Sydney (N.-E.) 
MANUFACTURES: Rue Beaubien, Montreal; St. -Denis, Ste.-Croix, St.-Hyacinthe. 



Section Tissns et Nouveautes 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



41 



Avez-vous vu les Prix 

POUR LE PRINTEMPS 1918 ? 

Les augmentations sont comparativement plus elevees que celles d'au- 

cune autre saison sur la precedente 

NOUS L'AVIONS PREVU de bonne heure cette annee, avant l'ouverture du marche et nous savons que 
I'automne et L 'hirer de 1917 et le printemps de 1918 seront les pires pour les hauts prix et 1 'incertitu- 
de de la livraison. Nous avons appuye notre opinion avec 

Un stock de deux millions 

Et nous sommes stirs d'avoir bien fait 

NOUS AVONS LES MARCHANDISES NOUS AVONS LES PRIX 

Chaque centra de stock que vous avez dans votre magasin aura beaueoup plus de valeur 

pour vous avant la fin de 1917. 

BBSS ?§i SSI Tout de Suite " "„ d r d de 

PROTEGEZ-VOUS VOUS-M ME _.„_ VOUS 



\ 



DEPARTEMENTS 



A. Articles principaux 
en coton. 

B. Cotonnades de fan- 
taisie. 

C. Lainages et Garni- 
tures. 
Toiles. 

Etoffes a Robes et 
Soies. 

Merceries principa- 
les pour hommes. 



D. 

E. 



G. Garnitures de mai- 

son. 
H. Bas et sous-vete- 

ments. 
I. Merceries de fan- 

taisie p tur hommes. 
J. Yeteme'its confec- 

tionngs. 
K. Bimbeloteries. 



NOTRE DEPARTEMENT DE COM M ANDES PAR 
LA POSTE 

Accuse ces augmentations sur 1914: 18 '/ 2 pour cent en 
1915; 28 pour cent en 1916; 42 pour cent en 1917 (6 
mois) 

Cela prouve que nous connaissons le marche, que 
nous avons les bonnes marchandises et les prix cor- 
rects ainsi qu'un service efficace et courtois. ■ Tele- 
graphiez, ecrivez ou telephonez a ce departement vos 
commandes pressees. 



NOS COMMIS-VOYAGEURS visitent en detail leurs territoires respectifs et sont dignes de votre en- 
tiere eonfiance. 

Articles que nous fabriquons et dont nous controlons la production entiere : Chemises "HERO" 
"RACINE", "STRAND", Salopettes et Blouses "MAPLE LEAF". Bas "SPIEPHERDESS" et 
"BOPEEP". Corsets "LE CYGNE". Etoffes a robes "EUREKA". Bimbeloteries marque " AR- 
CO". Rugs "ALPHORA". 

Alphonse Racine (Limitee) 

-LA MAISON DES NOUVEAUTES PRINCIPALES DU CANADA" 
60-80 Rue Saint-Paul Ouest, MONTREAL (CANADA) 

Salles d'Echantillons:— OTTAWA, QUEBEC, TROIE-RIVIERES, SHERBROOKE, SYDNEY (N.-B.) 
Manufactures: — RUE BEAUBIEN, MONTREAL; ST-DENIS, STE-CROIX, ST-HYACINTHE. 



Section Tissus et Nouveautes 



42 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No. 30 



II y a Trente-Sept Ans 

que la Kingston Hosiery Co. a ete fondee, et le 
fait qu'en Pannee du cinquantieme anniversaire 
de la Confederation notre etablissement est re- 
cOnnu comme eeiui qui produit les vetements de 
dessous de eonfiance qui plaisent au client, vaut 
loutes les recommandations. 

Nous fabriquons les vetements de deux mor- 
eeaux et combinaisons en Balbriggan, Laine, Lal- 
ne peignee et Laineux, ainsi que les Chaussettes 
en laine. Certains de nos articles en Balbriggan, 
en Laine et eh Laine peignee out garde la con- 
fiance du public pendant au moins trente-cinq 
ans. 

Obtenez de plus fortes ventes de vetements de 
dessous avec un stock de ces articles de qualite. 
line premiere vente vous donne un client cons- 
tant. 



MARQUE DE 




COMMERCE 



3mp?rtal 
KINGSTON HOSIERY COMPANY 

KINGSTON (ONTARIO) 



OUATE 

EN PAQUETS 

<ianintie exrmpte de fils et an 
1 rr's nutieivs etrangere.s inert es. 

OUATE DE OOTON : 

"NORTH STAR" 
"CRESCENT" 

"PEARL" 

La qualite, pour cette saison, est 
encore meilleure que jamais. C'est 
la meilleure pour le prix. Fabri- 
quec avec du bon coton pur — paa 
de decliets. Demandez la Ouate en 
paqucts "North Star", "Ores- 
cent", et "Pearl." 



LA MODE MASCULINE 



La mode actuelle veut les differents vestons, ainsi : 

Pour le matin, etoffe un peu fantaisie, soit a rayu- 
res on a carreaux tres fondus, forme cintree, 3 boutons 
devant dont seul celui du milieu se boutonne. 

Pour l'apres-midi, on conscille la forme croisee, cin- 
tree, a 3 boutons egalement. cprrectement espaces, le 
premier ne boutonnanit pas, et laigsant rouler libre- 
ment le revers; le tissu en sera bleu on de tout autre 
teinte foncee, ou meme noir avec un pantalon en tissu 
fantaisie a sobres rayures. 

Le veston de sport doit etre moins ajuste, pour l'ai- 
sance du mouvement, avec quatre petits plis dans le 
dos, et partage un peu au-dessus de la taille par une 
martingale peu large et appliquee. Le tissu sera le 
homespun, clair autant que possible, et meme la ga- 
bardine pour les grandes chaleurs. 

Tons ces vestons, par suite de leur cintrage, deman- 
dent un peu de juponnage th\. has pour ki beaute de la 
ligne. 

Tous les pantalons se portent assez etroits du bas. 
Les bas retrousses seront adoptes pour les vetements 
du matin et pour les costumes de sport ; pour le reste. 
le pantalon droit est plus habille. 

Le pardegSUS pent et doit etre nn vetement elegant 
et eonfortable. 

La forme la pins habillee se fait en Shetland bleu 
fonce, croisee, ties cintree et jnponnante. avec trois 
boutons. le premier ne se boutonnant )>as; la longueur 
arrivant a peine au-dessus dn genou. 

Pour l'auto, le matin ou le sport, la forme raglan 

Section Tissus 



avec ou sans couture, est un vetement commode; il se 
fait en gabardine ou en etoffe reversible de teinte as- 
sez claire. 



LA FOURRURE 



L 'Hudson seal tient la tete — Le lynx plaira pour 
garnitures 

L'Hudson seal est, a present, ferinement etabli coin- 
me la fourrure pour manteaux pour la saison 1917-18. 
Ce n'est que raremenl que Ton voit parmi les varietes 
offertes par les manufactnriers de fourrure un modele 
de fourrure differend. Sans doute, il est possible d'a- 
voir du castor, du vison ou du moutou de Perse, ma is 
les acheteurs ne recherchent que ce (pie leurs clients 
(lesirent, or a peine un snr cent demande autre chose 
que I 'Hudson seal, cette. annee. 

La note de cette annee sera le modele exclusif. Le 
travail des manufacturiers ne semble pas etre de co- 
pier telle ou telle uouveaute, mais de developper dans 
chaeun de leur mmvi an manteau quelque chose de dif- 
ferent. H s'ensuit que parmi les manteaux vus jns- 
qu'iei, rarement deux modeles [>resentaient les meraes 
points (1 'intei'et. 

(''est cette originalite de dessins qui semble etre res- 
ponsable de la forte vogue persistante de ('Hudson 
seal. Les manteaux de cette sorte de fourrure tien- 
nent pins fori que jamais pour la demande a prix po- 
pulates. Les manteaux meilleur marche sont d'ail- 
leurs moins luxueux. mais atirent cependawt encore 

et Nouveautes 






Vol. XXX— No 30 LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 43 



PROTEGEZ- VOUS 

Protegez votre Commerce, Protegez votre Bourse 

en faisant de bonne heure vos achats pour le 

Printemps de 1 9 1 8 

M. le Marchand, tout fait prevoir que les prix deja 

eleves des marchandises augmen- 
teront encore dans de grandes proportions d'ici a 
l'annee prochaine. En achetant maintenant 

Vous economiserez de I'argent el 

Vous pourrez faire votre choix dans notre 

assortiment considerable 



Nos voyageurs vous presenteront prochainement 
notre assortiment d'echantillons au complet 



Telephonez-nous ou ecrivez-nous pour nous demander nos prix 

ou des renseignements 

Vos demandes seront I'objet d'une attention toute particuliere de notre 
part et nous y repondrons avec celerite. 



P. P. Martin & Cie (limitee) 

Fabricants et Marchands de Nouveautes 

FONDEE EN 1843 

50 Rue St-Paul Ouest, - - MONTREAL 

Telep. Main 6730 
Salles d'echantillons : 

QUEBEC, 7 Rue Charest TROIS-RIVIERES, 82 Rue Royale 

SHERBROOKE, Hotel Grand Central OTTAWA, 166 Rue Sparke 

Section Tissus et Nouveautes 



44 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No. 30 



par leur richesse e1 leurs qualites do service et sont ac- 
cepted par la meilleure classe du eommeree. 

I>cs lignes "tonneau" se manifestent dans certains 
modeles exclusifs. La tendance dans les effets "ton- 
ueau" pour I'automne s'oriente de telle sorte que les 
parties les plus larges seront placees plus en bas qu'el- 
les u'etaienl dans les modeles d'ete. La nouvelle lar- 
geur n 'est pas autant aux hanches qu'aux genoux. 

Les coupes amples el confortables qui prevalent per- 
mettent une grande variete de fantaisies elegantes en 
poches, ceintures et manches. Les cols immenses sont 
aussi du programme. Les cols roulants avec revers 
profonds devant, les cols larges et carres, les effets d'e- 
paules longues et les coupes "raarin" sont parmi les 
raisons d'etre de l'interet porte aux nouveaux raan- 
teaux de fourrure. 

La plupart des manteaux de fourrure pour l'hiver 
prochain sont de longueurs plus courtes que ceux de 
l'an passe. Les styles de 38 et 40 polices sont beau- 
eoup plus proeminents qu'avant bien qu'il se fasse aus- 
si des modeles de 36 a 45 pouces. 

Les doublures sont de couleurs vives et de dessins sai- 
sissants et sont faites de soies de belle qualite, princi- 
palement en taffetas "pussy willow." 

Pour les "sets" de fourrure, beaucoup de lynx, na- 
ture! et teint a ete deja vendu, tandis que les renards 
varies, les visons et les kolinskys sont preconises par 
les grosses maisons de fourrura. 

Les effets de cape de 18 pouces de long sont populai- 
res et de larges etoles droites legerement en forme au 
con sont faites principalement en kolinsky, en Hudson 



seal et en vison. La taupe retient beaucoup moins 1 'at- 
tention que l'an dernier. Cependant, par suite de sa 
vogue au coin's de la dernierc saison, il est a penser 
que ce genre de fourrure se vendra encore l'hiver pro- 
chain. 



LA CHAUSSURE 



Les couleurs foncees preferees pour I'automne — Les 

tiges en ,drap sont une generalite — Moins 

de courbe dans les talons. 



II se manifestera encore beaucoup de nouveautes 
dans la chaussure a I'automne prochain. Par "nouveau- 
veaute on entendra eette annee : cuirs colores, differen- 
ce de couleur ou de materiel entre les tiges et les em- 
peignes et fantaisie dans le tissage des etoffes. En 
chavreau et en veau, la nouvelle teinte populaire pour 
1'automne est la pourpre royale et elle est employee 
aussi bien pour les chaussures de sport que pour les 
styles plus habilles. La nuance pourpre royale est dn 
genre acajou mais plus riche et jilns foncee. L 'acajou 
comme montre dans les modes de printemps et d'au- 
tomne est presque exclu des styles d'automne. 

Les bruns fonces sont en grande faveur dans les nou- 
velles lignes et la nuance prune est egalement de bon- 
ne vente. Les gris ont tendance a se voir sacrifies dans 
les eommandes d'automne du fait des prix extreme- 
ment eleves qu'ils ont eommandes cet ete. 

Avec les nuances ei-dessus comme dirigeantes, et un 








VETEMENTS TOOT HITS 



A LA 



MANUFACTURE DE HARDES 



DE 



VICTORIAVILLE (P.Q.) 



ao 



Vous trouverez dans nos vetements pour hommes, 
gallons et enfants, une coupe elegante, un fini parfait et 
une etoffe durable, 



OE 



ESSAY EZ NOS LIGNES 

Elles plairont a vos clients et vous donneront 

de bons profits. 



oc 



ao 



La Manufacture de Hardes de Victoriaville 



NOTRE COSTUMEREGULIER FORME 
SAC A TROIS BOUTONS 



VICTORIAVILLE (P.Q.) 



Section Tissus et Nouveautes 



Vol. XXX— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



45 



FORTE DEMANDE POUR LES DEUX 

La saison des Bourrures pour Col- 
liers de chevaux est arrivee. Les 
proprietaires de chevaux prennent 
de grandes precautions, car les 
chevaux ont trop de valeui pour 
qu*on les neglige. 

Les Bourrures a Collier Marque Tapat- 
co sont d'une grande durabilite et 
ont des caracteristiques exclusives 
breveteesqui constituent une gran- 
de amelioration sur les bourrures 
ordinaires de fatigue. 

Donnez a vos clients le mieux que 
puissent procurer I'argen! et I'expe- 
rience en leur offrant les colliers de 
chevaux marque Tapatco. 

Les Gants de 
Coton 

sont en grande clemande a cette 
epoque de l'annee et surtout cette 
annee vu l'entrain avec lequel les 
gens entrent dans la grande cam- 
Elles sont de couleur Brune ou Blanche ou pagne de Production. 
Vieil or Massif avec bord en feutre rouge. 

Lirgeurs : 10", 11" ou 12" et dimensions Les gants de coton Tapatco obtien- 
de 18" a 25". nent invariablement les ventes — ■ 

leur qualite est de con- 
fiance, leur apparence 
nette et ilsdurent long- 
temps. Mettez en evi- 
dence la marque Tapat- 
co et obtenez im me- 
dia tement un bon be- 
nefice et ne clientele 
pour l'avenir. 

The 
American Pad 

Faits avec poignets el gantelet tricoles ou a bande, pe- ^j Textile Co. 

•anteur legere, moyenne ou elevee. Gants et mitaines 

Jersey de couleur Oxford, Tan et Ardoise. Nous fabri- 

quons aussi un gant avec interieur en cuir "leatherette" CHATHAM (ONT.) 

qui triomphe partout. 




FAITS en CANADA 




boil pourcentage, (au moins 25 pour cent) de noir on 
peut conclure que les chaussures a la mode cet autom- 
ne seront foncees. Au demeurant, ces cuirs fonces 
sunt freqnemment combines avee des tiges plus claires 
qui aideront beaueoup a faire de brillants etalages. II 
n 'a pas ete fait mention des blancs pour l'automne et 
l'liiver. Leur vente phenomenale pendant la presente 
saison, sera tres probablement suivie par une demande 
pour articles de nuance plus sombre. 

Les garnitures perforees demeurent en bonne deman- 
de ainsi (pie les hauts talons. II y a tendance dans les 
talons a montrer moins de courbe Louis XV, quoiqu'il 
y en ait encore assez pour les rendre gracieux. C'est 
particulierement le cas pour jeunes femmes et jeunes 
files. 

Les talons bas restent en faveur pour les chaussu- 
res de sport, et celles-ci deviennent de plus en plus po- 
pulates pour la promenade. Les semelles en caoutchouc 
so verront beaueoup a l'automne. 

Les chaussures tout-cuir seroTit presque disparues 
(hi marehe pour l'automne. Elles se detailleront de 
$1S.00 a $20.00 pour les belles qualites si elles sont 
offertes. Les nouveautes avee tiges en drap se ven- 
dront au detail de $8.00 a $12.00 a l'automne. 

Les styles laces predominent nettement. Les hau- 
teurs de 8 et 8V2 polices resteront pour les chaussures 
habillees mais beaueoup du commerce a-cote preferera 
7 a 8 ponces parc.e qu'un pouee de hauteur fait une 
difference d'environ $1.00 dans le prix. 



V 



Les Faux-Cols et 
Chemises ARROW 

sont les meilleurs qui puissent etre 
manufactures ce sont les produits de 
la fabrique de Saint-Jean, (P. Q.) 
Ce sont aussi les plus corrects comme 
rnodeles et ajustement et il n'en ex- 
iste pas de plus durables. 
Catalogue des modeles envoye sur demande. 

Cluett, Peabody & Co., Inc. Fabricants, Montreal 



LES PLUMES POUR PARURES 



Si le negoce des plumes brutes et fabriquees tient de- 
pths quelques annees une place honorable parmi les 
Bommerees de luxe, son importance n'est pas due, com- 
me on le croit generalement, aux gros benefices reali- 

Section Tissus et Nouveautes 



ses par les fabricants jt negoeiants, c'est au contraire a 
la mise en valeur des matieres premieres qu'il doit son 
extension. * 

L'industrie des plumes pour parures a vu croitre le 
ehiffre de ses exportations des qu'il a etc possible d'u- 
tiliser les plumes communes provenant de nos oiseaux 
de basse-cour et des volatiles tues a la chasse. — Avant 
1 Utilisation des plumes de volailles pour la parure, tons 
ces Pious-produits de ia ferine etaient sans aucunc va- 
leur, tandis qu'a l.'heure aotuelle }c-. negoeiants en plu- 
mes, brutes achetenr a des prix souveni Sieves les plu- 
mes des oies, canards, diudons, pigeons, etc c'est 

done ^agriculture qui retire le premier benefice, et 
non le moindre, du developpement de notre Industrie, 
- enfin, le second benefice, qui est le plus important, 
est realise par la main-d'oeuvre feminine, — des mil- 
liers d'ouvrieres sont employees a. la confection des 
fantaisies en plumes. II serait trop long d'enumerer 
les multiples industries travaillant pour fabriquer les 
articles accessoires, mais e'est aux ouvrieres pluraas- 
sieres qu'incombe la tache difficile de deeupler la va- 
leur des plumes communes et d'etablir la reputation 
de chic et de bon gout. 

C'est la fabrication des plumes de volailles qui oecu- 
pe le plus nombreux personnel, mais celle des plumes 
exotiques a aussi une importance considerable, — elle 
permet d'abord de reexporter le plus souvent a leurs 
pays d'origine des plumes qui laissent a nos indus+riels 
1111 benefice appreciable resultant des preparations 
multiples qu'on leur fait subir. De plus, la multipli- 
city et la richesse des plumes exotiques permettent de 
creer de nombreux modeles dont la diversite attire les 
acheteurs et donne aux fabricants d 'articles bon mar- 
ehe des indications utiles pour la creation des jolies 
imitations qui sont si justement appreeiees sur le mar- 
ehe mondial. 



Hi 



\,K PRIX COCRANT. vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No. 30 



Table Alphabetique des Annonces 



American Pad 45 

Arlington 31 

Assurance Mont-Royal 24 

Baker & Co. (Walker) 8 
Banque d'Hochelaga . 22 

— Nationale . . . 22 

— Molson 22 

— Provinciate. . 22 
Benoil et De Grosbois 24 
British Colonial Fire 

Ass 21 

Brodeur, A 8 

Brodie & Haiwie 8 

Brunet J 26 

Canada Cement 29 

Canada Life Assurance 

Co 24 

Canada Starch 

Couverture 

Canada Steamship Li- 
nes 19 

Canadian Milk Products 5 

Canadian Salt 5 

Caron, L.-A 23 

Channell Chemical ... 46 



Chipman-Holton 39 

Church & Dwight .... 4 
Cie d 'Assurance Mu- 
tuelle du Commerce . 24 

City Ice Co 8 

Clark Win .. . 8 

Climax Baler 38 

Cluett, Peabody .... 45 

( Jonnors Bros 12 

( 'oil am Bird Seed . ... 23 
Couillard Auguste ... 23 

Dionne's Sausage 8 

Dom. Canners (Ltd) . . 3 

Dominion Textile 

Couverture 

Dominion Wadding . . 42 

Eddy E. B. & Co 11 

Estcott 8 

Esinhart & Evans ... 24 

Fontaine Henri . . . . 23 
Fortier Joseph ...... 23 

Gagnon & L'Heureux . 23 
Garand, Terronx & Cie 23 



Genesee Pure Food ... .7 
Gillett Co. (Ltd.)E. W. 12 
Gonthie'r & .Mid-ley . . 23 
Greenshields 32-34 

Hall Coal 25 

Handy < iollection Asso- 
ciation 25 

Heinz 10 

Imperial Tobacco .... 13 

Jonas & Cie, H 

( !ouverture interieure 2 

Kingston Hosiery .... 42 

Laflamme, C.-E 31 

La Prevoyance 24 

Leslie & Co., A. C. ... 31 
Liverpool-Manitoba . . 24 

Manufacture de Hardes 
de Victoriaville ... 44 

Martin, P.-P 43 

Mathieu (Cie J.-L.). . . .8 



McArthur, A 31 

Maxwells Limited ... 31 
Montbriand, L.-R. . . . 23 

Nova Scotia Steel Co. . 22 

Pink 30 

Port Hope Sanitary . . .29 
Poulin, P. & Cie, . . . . 23 

Racine 40-41 

Holland & Fils, J.-B. . . 23 

St- Amour, Ernest ... 23 
St. Lawrence Sugar Co. 11 

Schofield ". ..38 

Slater Shoe Co 36 

Sun Life of Canada . . 24 

United Shoe Machinery 
Co. (Ltd) . Couverture 

Western Ass. Co 24 

White Horse Scotch . . 11 
Winnipeg & Western 
Grocer 10 



Plus de 
Ventes 




%\ Plus de 
Benefices 



Si ceci se trouvait sur votre comptoir 

Pensez a i 'augmentation de ventes que cette petite et attrayante Etagere de Comptoir vous 
ferait obtenir. Elle rappellerait constamment a chaqae cliente qu'elle peut avoir besoin d'O- 
CEDAR POLISH, que c'est la place et le moment de s'en procurer. 

Ce petit vendeur a surpris un grand nombre de commercants par le commerce stable et crois- 
sant qu'il a fait naitre pour 1' 



Proposition d'Etalage Gratis 
No 61 

7V6 douz. d'O-Cedar Polish 

de 4 onces $22.50 

3 douz. d'O-Cedar Polish 

de 12 onces . 18.C0 

1 seule Etagere de Comp- 
toir Gratis 



$40.50 



\S V^Polish 



Proposition d'Etalage Gratis 
No 62. 

2</ 2 douz. d'O-Cedar Polish 

de 4 onces $- 7.50 

5*i douz. d'O-Cedar Polish 

de 12 onces 33.CO 

1 seule Etagere de Comp- 
toir Gratis 



$40.50 
(Avec I'escompte ordinaire) CHANNELL CHEMICAL COMPANY, Limited (Avec I'escompte ordinaire)! 
Donnez votre commande a votre 3gg Avenue Sorauren Toronto Donnez votre commande a votre 

fournisseur. fournisseur. 



Vol. XXX— No SO 



LE PRIX COURANT. vendredi 27 juillet 1917 




VOTRE 







ii 









9 









# 


<s» 

■?• 




GARANTIE 



POUR LA 



QUA LITE 



United Shoe Machinery Company, 
of Canada, Limited 



28 rue Demers, Quebec (P.Q.) 
Kitchener (Ont.), 179 rue King Quest 



122 rue Adelaide Ouest, 
TORONTO 



MONTREAL (P.Q .) 

Avenue Bennett et rue Boyce. 

MAISONNEUVE 



LE PRIX COURANT, vendredi 27 juillet 1917 



Vol. XXX— No 30 



| IL FAUT 

H Douze manufactures et dix 
mille personnes afin de faire 
|face a la demande pour les 

1 Tissus de Coton de la Cie 

| DOMINION TEXTILE 

§= Ces marchandises, etant faites au Canada, ne sont soumises a 
|= aucun droit de douane et, par consequent, sont d'une va- 
^= leur extraordinaire pour ce qu'elles coutent. 

Nous Manufacturons et Garantissons 



Cotonnades blanches et grises, Indienne, Toi- 
les pour draps, Toiles pour chemises. Cotons 
pour oreillers, Longcloths, Batistes, Ducks, 
Toiles pour sacs. Etoffes croisees, Coutils, Cou- 
vrepieds, Dessus de Bureaux, Serviettes et 
Toiles pour serviettes, Couvertures, Rugs, 
"Twines" et un grand nombre d'autres arti- {, 
cles employes par les manufacturiers d'art 
en caoutchouc et autres. 




Dominion Textile Co., 

Limited 

106 RUE SAINT-JACQUES, MONTREAL. 

Bureaux de Ventes a Toronto et a Winnipeg. 




>nde en 1887 



MONTREAL, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



MBSW 



Par Brevet 

Special 
Fournitteur 




de 

Sa Majeste 

LE ROI 



DEWAR'S 

Scotch Whiskies 



Pour l'Est du Canada 



AGENTS ^— — 

J. M. DOUGLAS & CO., MONTREAL 



Bureaux Principaux pour les Etats-Unis et le Canada, Dewar Building, 

Bank Street, New-York (E.U.) 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 Vol. XXX— No 31 

Par ces Temps de 

Grande Chaleur 

que nous traversons il u'y a rien de meilleur pour se rafraichir (jue la limonade. Mais les citrons etant 
rares et chers les eonsommateurs recherchent avee raison les poudres a limonade. Aucune de celles-ci, 
surement, ne vaut la eelebre 

Poudre Messina 



grace a laquelle, en 
lent breuvage a tres 
pen de frais. 

La Poudre Messi- 
na est la meilleure 
qui existe pour faire 
la Limonade. 

Elle est sur le mar- 
che depuis 43 ans. 
La recette pour faire 
une bonne limonade 
a l'aide de cette 
poudre est tres sim- 
ple : On en fait dis- 
soudre une a deux 
cuillerees a the dans 



un clin-d'oeil, on pent preparer un excel- 



•\\\i MESS/A/^ 
LEMONADE POWDER 



Rosenheim «jonas 

MONTREAL 



^OST PRACTICAL THIN6 

F °" EVENING PARTIES 

. s AND FAMILY U5E_ J..^ 



un verre d'eau. — On 
fait un demi-gallon 
d e Limonade avec 
une seule boite. — 
Toutes les menag'eres 
demandent la Pou- 
dre Messina. 



Pendant les cha- 
leurs l'appetit de- 
mande a etre aigui- 
se. Rien n'est meil- 
leur que la 



SAUCE WORCESTERSHIRE PERFECTION" 

DE JONAS 



pour donner du piquant a tous les mets. Cette sauce, absolument 
pure, ne contient que ce qu'il y a de meilleur en fait d'epices. Elle 
est sans rivale pour l'assaisonnement de la viande. du poisson, de la 
soupe, de la salade, etc. 

Les epiciers ont interet a l'avoir 
en stock, 

car toute personne qui en a goute une fois en redemande. 
SEULS FABRICANTS: 



Henri Jonas & Cie 



MAISON FONDEE EN 1870 

173-177 rue Saint-Paul Quest, 



Montreal 





xxxxxxxxxxixiiiinmffl 
THE PERFECTION 

'RCESTERSI 

PROUST, MEAT, CHOPS, STEMS, * 

Scurries, soups, sAU0$,fe 

^ABSOLUTELY PURE, contain** 
*JBEST SPICES, po«ae«uQg a pecoHff F^ 
^fcbe found in any other SAUCE. 

SOU; MANUFACTURER* 

HENRI JONAS W 

.MONTREAL., &* 



b&c8X&&o&o®mfmm& 




Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 






LE SCEAU DE LA QUALITE 



aintenant 
votre 



Marmelade d f Orange 

Les oranges a marmelade sont toutes importees et 
sont difficiles a obtenir. 

Nous garantissons que toute la Marmelade d'Aylmer 
ne contient que des oranges a Marmelade ameres 
et du sucre granule. 

Nous n employons ni oranges sucrees ni pample- 
mousses. 



Donnez votre commande 
maintenant 

La Marmelade d'Orange 
d'Aylmer est celle qui se 
vend a plein seau. 






Hamilton 



LIMITED 

Canada 




LB PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



Dans la liste qui suit sont comprises unl 
racteres noirs, ont l'agence ou la represen 
indiques le sont d'apres les derniers rense 



PRIXCOURANTS 

quement les marques speciales de march andises dont les maisons, indiqufees en ca- 
tation directe au Canada ou que ces maisons manufacturent elles-memes. Les prix 
ignements fournis par les agents, representants ou manufacturiers eux-memes. 



WALTER BAKER & CO., LTD. 

Chocolat Premium, pains de % 
liv. et de % llv., bolte de 12 
liv., par liv 0.37 

Breakfast Cocoa, 

bottes de 1.5, 

Ml, tt, 1 et 6 

liv 0.41 

Chocolat sucre, 
Caracas, Met 
H de liv. bot- 
tes de 6 liv. 0.31 
Caracas Tablets 
Cartons de 5c, 
40 cartons par 
bolte, la bte . 1.25 
Caracas Tablets, 
cartons 5c, 20 
cartons par 
botte, la bte . 0.66 
Caracas Assor. 
tls, 33 paq. 
par botte, la 
bolte .... l.io 
Chocolat sucre "Diamond", pain 
de 1-6 d e llv., bottes de 6 liv. 
•* llv 0.24 

Chocolat sucre Cinquieme, pains 
de 1.6 de liv., bottes de 6 liv., 
la livre 2 j 

Cacao Talcon (pour soda chaud 
et froid) bottes de 1, 4 et 10 
liv., la livre 0.36 

Les prix ci-dessus sont F.O.B. Mont- 
real. 




REGISTERED 
TRADE-MARK 



BRODIE & HARVIE, LIMITED 

Farines preparees de Brodie La dox. 
"XXX" (Etiquette rouge) pqts. 

3 lbs 2.90 

Paquets de 6 livres 5.70 

Superb, paquets de 3 livres . . 2.70 

Paquets de 6 livres 5.30 

Crescent, paquets de 3 livres . 2.80 

Paquets de 6 livres 5.50 

Buckwheat, pqts. de Ihi liv . . 

— — — 3 llv. . . 

— — — 6 liv. . . 
Avoine roulee Perfection, la 

douzaine de paquets 0.00 

Pancake, paquets de 1% livre. 

Les caisses content 12 paquets de 6 
livres ou de 2 douzaines de 3 livres, a 
20c chaque. 

La pleine valeur est remboursee pour 
Caisses retournees completes et en 
bon etat seulement. 

Pour les cartons contenant % douz. 
de paquets de 6 livres, ou 1 douzaine 
de paquets de 3 livres, pas de frais. 
Condition: argent comptant. 

L. CHAPUT, FIL8 & CIE, LTEE, 

Montreal. 

"PRIMU3" 

The Noir Ceylan et Indian 

Etiquette Rouge, paquets de 1 lb. 

c-s 30 lbs., la livre 0.46 

— — — % lb. 

c-s 30 llv., la livre 0.46 

— — — ^4 lb. 

c-s 30 livres, la livre 0.46 

Etiquette Argent pq. de 1 llv. 
c-s 30 livres. la livre 0.63 



— — — V4 liv. 
c-s 30 livres, la livre 0.63 

— — — % liv. 
c-s 29 livres, la livre O.il 

"PRIMUS" 

The Vert Nature), non colore. 

Etiquette Rouge, paquets de 1 lb., 
c-s 30 livres, la livre 0.46 

— — — % liv., 
c-s 30 livres, la livre 0.46 

— — — % liv.. 
c-s 29% livres, la livre 0.46 

Etiquette Argent, pq. de 1 liv., 
c-s 30 livres, la livre 0.63 

— — — % llv., 
c-s 30 livres, la livre 0.62 

— — — % liv., 
c-s 29% livres, la livre 0.63 

THE CANADA SAUCE AND 

VINEGAR CO. 

Teleph. Adelaide 374*. 

519 rue King Ouest, Torento. 

LISTE DE PRIX No 12 

SAUCE H.-G. (Qualite Superteure) 

15c la bouiteille 31.35 la douzaine 

Dimension h6tel 20c, la bouteille, 1.76 

En caisses de 4 douzaines. 
SAUCE E.-P. (Epicurlan) 

20c la bouteille (carree) $1.80 la dos. 
En caisses de 4 dousalne*. 



Le Soda a Pate 
"COW BRAND" 

est toujour s f table, pur, uniforme 

En raison de sa qualite" fiable bien con- 
nue, de sa purete" absolue et de sa force 
le Soda Cow Brand est le grand favori 
de toutes les m^nageres partout. II se 
vend constamment et vous rapporte un 
bon profit 

Achetez-en de votre marchand en gros. 

CHURCH & DWIGH1 



Manufacturiers, 



(LIMITED) 
MONTREAL. 





FAITS AU CANADA' 



/Baking sodA 




Berwick 2% pees. 
Gordon %% pees. 



FAUX-COLS 

ARROW 

de forme ajustable 

Tailles en courbe, ajustables au 

cou et aux epaules — N'effileront 

pas la chemise — Le gilet ne peut 

remonter sous le collet. 

20c chaque, 3 pour 50c 



CLUETT, PEABODY & CO., INC. MONTREAL 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 





Vous recevez un bon nombre de Com- 
mandes pour deux douzaines d'ceufs « 

C'est pourquoi nous fabriquons des Transpor-, 
teurs d'Oeufs Star pour deux douzaines aussiji 
bien que pour une douzaine. Et les premiersj 
comportent la raeme protection, la meme eco-| 
nomie de temps, de desagrements et de frais. j 
Vous n'avez peut-etre pas encore ajout6 cette! 
dimension de Transporteurs d'Oeufs Star a' 
votre outillage. S'il en est ainsi permettez- 
nous de vous conseiller d'en commander a vo- 
tre fournisseur aujourd'hui. 



Economise! du 

temps et de 

I'argent 




Fatten rapporter 

du benefice 

auz ceufs 



STAR EGG CARRIER & TRAY MFG. CO. 

1623 Jay Street, Rochester. N. Y. 



Une grande favorite 

qui donne des 
Renouvellements de Vente 
LA 

SAUCE E-P 

(Sauce de fruits pour les 
Epicuriens) 

La Sauce E. P. est une deli 
cieuse preparation fa 6) 
avec les fruits et les epices 
orientaux les meilleurs 1 qi, 
puissent produire les pi {, 
grands marchesde 1" un ' 
vers. Elle est pr£paree 
coniorm£ment a notre 
formule exclusive et 
est garantie par lg 
Loi des Aliments et 
des Remedes Purs 
du Canada 




Elle 

FA1TE 

au 

CANADA 

de sorte que vous 
pouvez (aire un 



Bon Benefice 



Donnez a la Sauce 

E P. une place proe- 

minente sur votre 

comptoiret vos tablet- 

es et voyez comment 

les ventes vont augmen 

tei. S a saveur dSlicieu- 

se et ses qualites appetis- 

sanles en font un article 

qui se vend d'une facon 

m erveilleuse. 

Nos prix sont raisonnables, a 

tel point que vous pouvez faire 

avec cette sauce un benefice 

plus considerable qu'avec n'im- 

porte quelle sauce importee. 

Permettez-nous d e vous envoyer 

nos prix et des echantillons. 

The 
Canada Sauce & Vinegar Co. 



519 Kind St. West, 



Toronto (Ont.) 



VINAIGRE TA-BELL (Table) 

Prepare specialement pour la table. 

\0c. la bouteille $0.95 la douz. 

En caises de 4 douzaines. 

Conditions: comptant, sans escomp- 
le. 

Fret paye pour commandes de 10 
oaisses au moins pour n'importe quel 
endroit du Canada. 

CHURCH & DW1GHT 
Cow Brand Baking Soda. 

En boites seule- 
merit. 

Empaquete com- 
r e suit: 

Caisses de 96 pa- 

quets de 5c $3.45 

Caisse de 60 paquets de 1 livre $3.45 

— 120 y 2 liv. 3.65 

30 — 1 liv. 

et 60 paquets melanges, V 2 livre 3.55 

W. CLARK, LIMITED 



de 66 liv., 4 douz. a la caisse. 

la douzaine 0.95 

do, 43 liv., 4 douz., la douz. . . 1.26 

do, grosses boites, 42 liv., 2 
douzaines la douz. 2.00 

do, boites plates, 61 liv., 2 
douzaines la douz. 2.90 



Lv.iurues lv •• %•• 

— 1«. 

— de boeuf, boites en fer- 
blanc %s. 3.75 

— — — Is. 7.00 

— — — 1%s.12.60 

— — — 2s.16.00 



filfr 




Montreal. 



Conserves 



La doa 



Corned Beef Compresse 



Corned Beef Compresse 
Roast — 



Vis. 2.90 
.Is. 4.25 
. 2s. 9.00 
. 6s.34.76 
14s.76.00 
. % 2.90 
Is. 4.26 

— — 2s. 9.00 

— — 6s.34.76 

Boeuf bouilli Is. 4.26 

— — 2s. 9.00 

— — 6s. 34.76 

Veau en gelee %s. 2.90 

Veau en gelee Is. 4.26 

Feves au lard, Sauce Chill, eti- 
quettes rouge et doree, otlm 



— 4 la Vegetarienne, avec 
sauce tomates, boites do 42 liv. 2.00 

— au lard, grandeur 1V4 
Sauce Chili, la douzaine 1.85 

— Tomates, la douzaine .... 1.85 

Sans sauce la douzaine 1.60 

Pieds de cochons sans os . . Is. 3.60 

— — -- ... 2s. 8.00 
Boeuf fume en tranches, boites 

de ferblanc %s. 2.26 

de ferblanc Is. 3.26 

— — pots 

en verre *4s. 

Boeuf fume en tranches, pots 
en verre Is. 

en verre %s. 

Langue, Jambon et pate de veau 

%s. 1.96 

Jambon et pate de veau . . .%s. 1.95 
Viandes en pots eplcees, bottes 

en fer.blanc, boeuf, jaxabon, 

langue, veau, gibler . . . .14 s. 0.65 

en fer -blase, boeuf, Jambon, 

langue, veau, gibler %s. 1.S0 

— — de verre, pou ■ 
let, Jambaa, lanrue H.». 





— en pots de verre . . .Is. 

— de boeuf pots de verre 
size iVk 

— — — . 2s. 
Viande hachee en "tins'' cache- 
tees hermetiquement ... Is. 2.70 
_ — — 2s. 3.80 

— — — 3s. 4.90 

— — — 4s. 6.75 
Viande hachee en "tins" cache- 
tees hermetiquement .... 6s.10.30 

Viande hachee. 

En seaux, 25 livres 0.I6 

En cuves, 60 livres 0.16 

Sous verre j jj 

KETCHUP AUX TOMATEs' 

Bouteilles, 

— 56 " 16 — 3.6O 

BEURRE DE PEANUT 

Beurre de Peanut, 16 " — 14 — 2 1.22 

— — 24 "— %— 2 1.70 

— — 17 "— 1— .,1 2.2S 
Boites carrees 

Seaux, 24 livres 0.24 

— 10 — o!» 

— * — •• «.1T 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 






L'HEURE DU THE 



Le Gouvernement du Japon 
defend l'adulteration et la 
coloration du The 



Les personnes aux gouts raf- 
fines apprecient l'arome ex- 
quis, incomparable du The du 
Japon. Cultiv6, prepare et em- 
paquete sous le controle de l'As- 
sociation des Producteurs de The 
du Japon, il est toujours pur, exempt de 
poussiere, de cotes et de feuilles brisees. 

EN VENTB CHEZ TOUS LES 
EPICIERS 






LES MARCHANDS qui tiennent 
en stock le Th6 du Japon trou- 
vent qu'il repond aux exigences les 
plus strictes des personnes les plus 
difficiles a servir. 

En appro visionnant votre departement de the 
de ces produits superieurs de Tile Ensoleillee 
du Japon, vous beneficierez dans vos ventes 
de rimportante campagne de publicite aux 
consommateurs qui pousse a la vente du the 
au profit des epiciers de toutes les Commu- 
nautes. 

Pourquoi ne commencez-vous 
pas des maintenant ? 



) 

1 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



GOLD DUST 

- ventes f aciles a f aire - 

Le temps qu'une femme prend a dire : "Donnez- 
moi uq paquet de Gold Dust" et celui qu'il vous 
faut pour prendre ce paquet suffisent pour faire 
la vente. 

La femme connait Gold Dust; elle sait combien 
il reduit ses travaux quotidiens du menage et elle 
l'a achete pendant des annees. 

Verifiez votre approvisionnement de Gold Dust. C'est le mar- 
chand qui a un approvisionnement complet de Gold Dust qui 
fait la plus grande quantite de ventes. 

I THENK - F A I R B A N K COMPANY | 




LIMITED 



MONTREAL 



"Laissez les JUMEAUX GOLD DUST faire votre ouvrage." 



Mark's Fluid Beef Cordial, bou- 
eilles de 20 onces, 1 dos. par 
calsse doi. 10.00 

v eves au lard, sauce tomato, 
Hlquette bleue, caisse de (6 
llv.. 4 douz. a la calsse, la dou. 

zalne 0.95 

do, 43 liv., 4 douz., la douz. . 1.25 

Clark Fi^id Beef Cordial, bout, 
de 10 onces, 2 douc. par cats. 
se, la douz 5.00 

do, 42 liv.. 2 douz., la douz. . 2.00 
do, boltes plates, 51 llv., 2 

douz la douz. 2.90 

do, grosses boltes, 68 liv., 2 

douz la douz. 3.20 

do, grosses boltes, 96 liv., 1 

douz la douz. 10. 26 

do, grosses boites, 82 liv., % 

douz la douz. 19. 50 

FEVE3 AU LARD 

Etiquette rose, calsse de 66 llv. 
4 douz., a la caisse, la douz. . 0.85 
do, 43 liv., 4 douz. a la calsse 

la douz 1.15 

do, 42 llv., 2 douz. a la caisse, 

la douz 1.75 

do, boltes plates, 51 liv., 2 douz. 

la douz 2.45 

do. crosses boltes, 68 liv., 2 

douz la douz. 2.75 

do. grosses boltes, 96 liv., 1 

douz. la douz. 9.00 

do, grosses boites, 82 llv., % 
douz la douz. 16.00 

Pork & Beans Tomato, 1% . . . 1.85 

Pork & Beans plain, 1% . . . . 1.60 

Veau en gelee 2s. 9.00 

Hachis de Corned Beef . . . %s. 2.00 

— — — . . . .Is. 2.50 

— — — .... 2s. 4.60 
Beefsteak et oignons .... %s. 2.90 

— — .... Is. 4.25 

— — ....:». ».00 
Sauclase da Cambridge .... Is. 4.00 



— — ... .2s. 7.76 
Pieds de cochons sans os . %a. 2.00 

Prix sujets a changements sans avis. 
Commandos prises par leaagents su- 
jettes a acceptation. (Prodults du Ca- 
nada) . 

THE CANADA 8TARCH CO., LTD. 

Manufacturier das Marques 

Edwardaburg. 

Empois de buanderie. La liv. 

Canada Laundry Starch (caio»j 

de 40 livres) 0.10% 

— White Gloss (caisse de 40 
livres, paquets de 1 livre . . . 0.11 

Empois No. 1, Blanc ou Bleu, 
(caisses de 48 liv.), boltea en 
carton de 3 livres 0.11 % 

Kegs no 1 d'Empois Blanc no 
1 (caisse de 100 livres) .... 0.11 

Barils d'Empois Blanc no 1, 

(200 livres) 0.11 

Edwardsburg- Silver Gloss, pa. 
quets chromo de 1 liv., (30 
livres) 0.12 

Empois Silver Gloss (48 llv.). en 

bidons de 6 livres 0.13% 

— — (36 liv.) . . 
boites a coulisses, de 6 livres 0.13% 

Kegs Silver Gloss, gros cris. 
aux (100 livres) 0.11% 

Benson's Enamel (eau frolde) 
(40 liv.). la caisse 3.50 

Celluloid 

Caisse contenant 45 boltes en 

carton, par caisse 4.80 

Empois de cuisine. 

W. T. Benson's & Co's. Celebra- 
ted Prepared Corn (40 liv.). 0.12 

Canada Pure Corn Starch (40 
livres) 0.11 

Farine pomme de terre raffl- 
nee Casco, (20 liv.), paquets 

de 1 livre 0.16 

(Bolte (Je 20 »v. f ^c .n plue). 



except* pour la farina da pom- 
me de terra). 

Sirop da Bla-d'lnde. Marque Crown. 

Par calsse 

Jarrea parfaitement cacheteea, 3 
livres, 1 douz., en caisse . . . 4.75 

Boltes de 2 liv., 2 do*., en caia- 
se 5.15 

Boites de 5 liv., 1 doz. en caisse 5.50 

— 10 llv., % do*, en cala- 

se 525 

— de 20 llv., % doz., en 
caisse 520 

(Les boltea de 6, 10 et 20 llvrea oat 

une anae en fll de fer.) 
Barils, environ 700 livres .... 0.07% 
Demi-Baril, environ 350 livres.. 0.07% 
Quart de baril, environ 175 liv. 0.08 
Seaux en bois de 2 gala., 26 llr. 

chaque 2.65 

— — — J gala., 38% llv. 

chaque 3 75 

— — — 5 gale., 66 liv. 
chaque 5 85 

Sirop de Bla-d'lnde. Marque Lily 
White. 

Par oaiasf 

Boites de 2 liv., 2 doz. par caisse 5.65 

— 5 liv., 1 doz., par caisse 6.00 

— 10 liv., % doz., par caisse 5.75 

— 20 liv., % doz., par caisse 5.70 
(Les boites de 5, 10 et 20 livres ont une 

anse en fil de fer). 

Fret paye pour 6 caisses de sirop ou 
250 livres, pour 10 boltea d'empols ou 
10 boites assorties de sirop et d'empols 
jusqu'a toute station de chemin de fer 
dans les provinces de Quebec et d'On. 
tario a i'est ou au sud du Sault Sainte- 
Marie. Sudbury, North Bay et Matta- 
wa et jusqu'a tous les ports des lace 
pendant la saison de navigation. 

Conditions, net 30 Jours. Paa d'ea. 
compte pour palement d'avance. 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



H'DUBUEZ PAS 

M. l'Epicier 

que pour le commerce d'ete 
et de toutes les saisons la Cie 

CLARK 

a absolument le meilleur as- 

sortiment d' aliments 

prepares 



s*^'- r * m > l 




Soupes (de toutes 

varietes). 

Spaghetti Sauce 

Tomate et au 

Fromage 

Ragout, Bifteck aux 

Oignons 



Boeuf Sale, 

Rosbif 

Langues de Boeufs, 

Conserves de 

Viandes, 

Pates de Viandes, 

Viande Hachee 

Beurre de Peanut 

Feves au Lard de Clark 

Etc., Etc. 

W. Clark Ltd., Montreal 



UN BON VENDEUR 

La Farine Preparee 
de Brodie 

Voyez le Coupon des Epiciers 
dans chaque Carton. 

Brodie & Harvie, Limited, 
Tel. Main 436. MONTREAL 



Arthur Brodeur 

MANUFACTURIER 

D'EAUX GAZEUSES 



Special ites: 



IRON BREW 
GINGER ALE 
CREAM SODA 
LEMON SOUR 
CHERRY CREAM 
CHAMPAGNE KOLA 



CIDRE CHAMPAGNE 

CIDRE DE POMME 

EAU MINERALE 

FRAISE 

ORANGE 

SIPHON, ETC. 



4 rue Harbour, ^ E l P l H e° 2 N s E 6 



SAUCISSE DIONNE 




Faite Exclusivement 
de 



jGfe PORC 

T FR ATS 



La Meilleur e 
Saucisse au 
Tenez-la "V- Monde 

en stock et ayez 
des clients satisfaits 



DIONNE'S SAUSAGES 

287 RUE ADAM, MAISONNEUVE 



Service regulier et glace pure 

TIE CITY ICE CO, LIMITED 

Bureau principal: 

299 SI -JACQUES 

Telephone Main 8605 
8606 
8607 



SSROP 



DE ©@y®ll©INI ET 
'HUILE PH F©DH DEI' 




Mathieu 

Casse La toux 

Gros flacons, — En Ven/e partoul. 
CIE. J. L. MATHIEU, Prop., . . SHERBROOKE P. Q. 
Fabricant aussi les Poudres Nervines de Mathieu, le meilleur 
remede contre les maux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fievreux. 



Les clients satisfaits sont 

le meilleur actif d'un 

commerce d 'epicene 
Lei preparations de 

Cacao et de Chocolat 
de BAKER 

sont dignes d e 
confiance ; tou. 
jours d'une qua- 
lite uniformement 
superieure, 
de vente facile, 
constam- 
ment en demande, 
ce sont les modu- 
les des articles de 
leur genre. 

lis Donnent Toujours 




Satisfaction 



Fails en Canada par 



Walter Baker & Co. Limited 

Maison Fondee en 1780 
MONTREAL (P.Q.) 'DORCHESTER (MASS) 



■S><@><§><§>.§><§>^ <8-<§><§><8><IVS.>S><§><8< ¥»<<$- +^<S>#$>.$ $ 




| W. H. ESCOTT CO., 

«. LIMITED 

♦ COURTIERS EN EPICERIES 
% EN GROS 

♦ AGENTS de MANUFACTURES 
J ET MARCHANDS A 

♦ COMMISSION 

£ FONDEE EN 1907 

Representanla de 

^ ACADIA SUGAR REFINING CO., 

SWAGSTAFFE LIMITED. 
THOS. J. LIPTON. 
^ VAN CAMP PRODUCTS CO. ET AUTRES. I 

«• • I 

$> WINNIPEG — REGINA — SAS- i> 

♦ KATOON — CALGARY 
a, — EDMONTON 

♦ x 
£ lOles-voua represented conve. J 
£ iai. rnienl et d'une fagon satis- £ 
2 fa tan nip dans ♦ 
X L'OUEST DU CANADA? | 
^ Duns la negative venille.1 nous X 
t pnvuytr mi mot. IVrmettez- ♦ 

is de vnus causer de eette af- 

♦ lire. A 

♦ I 
£ Bureau Principal: a 

181-183 avenue Bannatyne, v 

| WINNIPEG. 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



»♦♦♦♦♦♦*< 




# 






CEUX DE NOS CLIENTS QUi N'ONT PAS 
ENCORE CETTE ETAGERE NONT OU'A LA 
DEMANDER AVEC LEUR PROCH VINE COM. 
MANDE. 



Les Boissons Douces 

LES PLUS EN VOGUE 

et vendues par les principaux marchands 
de Montreal et des environs 

SON! CELLES DE 

CHRIS TIN 

POUR SE LES PROCURER 

les Marchands n'ont qu'a remplir le blanc de 

commande ci-bas et nous Fadresser 

par la prochaine malle 

ELLES SE VENDENT FACILEMENT 
car les connaisseurs constatent qu'elles 

Sont les Meilleures 

AVEC UNE COMMANDE D'AU MOINS 25 CAISSES UN NOUVEAU 
CLIENT RKCOIT L'ETAGERE ILLUSTREE CI-CONTRE 



4 



d J. Chris tin & Cie.> Inc. 



MANUFACTURERS D'EAUX GAZEUSES 
21 RUE STE-JULIE, MONTREAL, Canada 



S'il vous plait envoyez au plus tot les liqueurs ci-contre, enumerees aux prix et conditions y mentionnees. 




Norn Occupation . 

Voie d'Expedition Date 

Les Caisses et Bouteilles sont chargees en sus des liqueu rs mais creditees au meme prix sur leur retour 



10 



LE PEIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



Savoir faire ses Achats 

est un Gros Agent 

de Succes dans le 

Commerce. 






T^N consultant les annon- 
ces qui figurent dans 
le "PRIX COURANT" 
vous obtenez les adresses 
des meilleures maisons ou 
vous approvisionner au 
mieux de vos interets. 



LE MflHITDBfl, LA SASKATCHEWAH 

ET ['ALBERTA 



sont des provinces qui offrent un important mar- 
che. Les affaires n'ont jamais ete sur une base 
aussi solide qu'actuellement, dans l'Ouest, et il ne 
pourrait y avoir de moment plus opportun pour 
cimenter davantage les relations que Ton peut 
avoir avec les Commercants de cette partie rin 
pays. Les principaux EPICIERS SPECIALTSTES, 
GERANTS DE RAYONS D'EPICERIE et 
EPICIERS EN GROS de l'Ouest lisent le WIN 
NIPEG & WESTERN GROCER \Ce journal es1 
exclusivement consacre au Commerce d 'Epicene 
et est l'unique publication independable de son 
genre dans le Grand Ouest. Numero ecl^antillon. 
tarifs et details complets envoyes sur demWnde. 

WINNIPEG & WESTERN GROCEJR, 



320, Immeuble Mclntyre, 
WINNIPEG 






Huile Propre et 
Magasin Propre 

i'H'MI I Illl I Illllllg 




Vous pouvez avoir les deux d'une 
fagon permanente quand vous avez 
en stock votre huile et la vendez au 
moyen du Systeme BOWSER pour 
l'emmagasinage de l'huile. 

Le Systeme Bowser permet de 
faire un bon benefice sur l'huile, 
arrete les pertes, met l'huile a l'a- 
bri de la poussiere, de la diminu- 
tion de volume et de la deteriora- 
tion et assure un mesurage exact. 
II elimine aussi les dangers d'incen- 
die dus aux planchers imbibes 
d'huile et empeche les dommages 
aux denrees alimentaires. 

Vous ferez un commerce meilleur 
et plus satisfaisant qu'actuellement 
avec le 



Modele de Vappareil de 
cave pour le petrols 



Systeme 




I Pour TEmmagasinage de I'Huile I 

g Des systemes Bowser sont faits pour toutes les ca- | 

= pacitgs et tous les besoins. II n'entre dans leur construe- = 

g tion que des materiaux de choix et de la main-d'oeuvre | 

I experte; ils sont de longue duree et parf aits dans tous 1 

= leurs details. 

!| Dites-nous aujourd'hui ce dont vous avez besoin. 

I S. F. BOWSER & CO., Inc. | 



TORONTO (ONT.) 



BUREAUX DE VENTES DANS 
TOUS LES CENTRES 



REPRESENTANTS 
PARTOUT 




g Modele des appareils du rcz-de-chaussee 

jj "UN BOWSER EST CONSTRUIT POUR REPONDRE A CHAQUE BESOIN" | 

illlllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllNIIIH 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



11 



Les Allumettes les plus sures que Ton puisse acheter ou que la Science puisse produire. 

"SILF.NT 500 s " 

d'Eddy, s'eteignant d'elles-memes par un procede chimique. 



Ce sont les 
Allumettes 




Que vous 

devriez vendre 

a vos clients 



IMPORTANT 

En cette saison, quand les menageres preparent 1 eurs confitures et leurs conserves, ils est de la plus 
grande importance pour leur succes qu'elles aient le meilleur sucre. 

Le meilleur est le 




St-Lawrence< diamond "> Granule 




DONNEZ-LEUR LE MEILLEUR. 




BORDEN MILK CO., LIMITED 
MONTREAL 

Liste des prix pour 1'est de Fort 
William, (cette dernlere ville compri- 
se), dans les provinces d'Ontario, de 
Quebec et Maritime*. 

LAIT CONDENSE 

La caiss* 
Marque Eagie, 48 
boites 8.25 

— Reindeer, 
48 boites 7.95 

— Silver, 
Cow, 48 boites . . . 7.40 

— "Gold Seal 
et "Purity" 48 
boites 7.26 

Marque Mayflower, 48 boites . . . 7.25 

— "Challenge", "Clover", 48 
boites 8.75 

Lait Evapore 

| Marques St -Charles, 

J er s e y , Peerless, 

"Hotel", 24 boites . . 6.15 

"Tall", 48 boites • • . 6.25 

"Family", 48 boites . . 5.50 

I "Small", 40 boites . . . 2.60 

CAFE CONDENSE 

Marque Reindeer, "Grande", 24 
boites I.St 

— — "Petite". 44 
boites 5.$o 

— Reral 24 boites 1.20 

Cacao Marque Reindeer — 

24 grandes boites 6.60 

— Marque Reindeer, peti. 

tes boites (.80 

Conditions: net, 80 Jours. 

Lots de S boites et plus, fret pay* 
Jusqu'a 50 cents par cent. Le surplus 
■era marque lur la factura. 





E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 
Toronto. Ont. 



AVIS.— 1. Les prix co- 
tes dans cette liste sont 
pour marchandises aux 
points de distribution 
de gros dans Ontario et 
Quebec, excepte la ou 
des listes speciales de 
prix eleves sont en vi- 
gueur, et lis sont sujets 
a varier sans avis. 

Levain en Tablettes 
'Royal" 
Calsse 36 paquets a 

caisse 0.00 

Poudre a Pate 

"Magic" 

Ne contient pas 

d'alun La doz. 

6 doz. de ic SO. 65 

4 doz. de 4 oz. 1.00 

4 doz. du 6 oz. 1.45 

4 doz. de 8 oz. 1.90 

4 doz. de 12 oz. 2.40 

2 doz. de 12 oz. 2.45 

4 doz. de 1 lb. 2.85 

2 doz. de 1 lb. 2.90 

1 doz. de 2% lbs.7.25 
tt doz. de 6 lbs. 12.95 

2 doz. de ( oz. \ a la 
1 doz. de 12 os, [ cse 
1 doz. de 16 oz J 8.11 



Vendue en caniatre seulement. 

Remise special© de 5% accordee sur 
les commandes de 5 caisses et plus de 
la Poudre a Pate "Magie". 



JIAGIC 
BAKING 

POWDEB 



LE88IVE 

PARFUMEE DE 

GILLETT 

La«M 

4 doz. a la calsse 
4.86 

3 caisses 4.71 

5 caisses ou plus 4.70 
Soda "Magie" 

la Cse 
No. 1 caissu 60 pqts. 

de 1 lb 3.4* 

5 caisses S.40 

No. 6. calsse de 
100 pqts de 10 oz. 3.81 

5 caisses 8. 76 

Bicarbonate de Soude 
superieur de "Gillett"' 
Caque de 100 lbs. 

par caque 3.80 

Barils de 400 lbs. par baril . . . . 10.11 
Crime de Tartre 
"Gillett" 
M. lb. pqts. papier La Doz. 
(4 doz. a la calsse) 2.06 
% lb. ytiis papier 

(4 doz. a la caisse) 3.95 
Vi lb. Caisses avec cou- 
vercle visse. 

(4 doz. a la caisse) 4.60 
Par Calsse 
2 doz. pqts Vt lb. , . 
4 doz. pqts hi. b. (Assortls $16.46 
6 lb. eantstres carreee (fc douz.) La lb. 

dans la caisse 0.69% 

10 lbe. caisses en bois 0.66 

25 lbs. seaux en bois 0.64% 

100 lbs. en barillets ( baril ou plus) .60 H 
360 lbs. en barillets 0.69!4 








12 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 




A 

ft 



t 

A 






Epiciers : Les pains de Levure Royal, comme tous les autres 
produitsde cette Compagnie, et a cause de leur qualite superieure, 
sont depuis longtemps reconnus comme les meilleurs du Canada. 
Us donnent depuis si longtemps une satisfaction si parfaite que 
toute tentative d' experimentation ovec des marques inconnues 
peut entrainer et entrainera la perte de clients precieux 



CXAL YEAST 



Fait 



un ram Far 



EWGILLETT COMPANY LIMITED 

lifrfcog TORONTO, ONT. 

^=as^ WINNIPEG MONTREAL' 




BLUE LABEL 



BLUE LABEL 













Vous ne tentez pas une ex- 
perience 

en vendant les Aliments Marins delicieux et appetissants mis en conser- 
ves sous la 

MARQUE BRUNSWICK 

bien connue. 

Leurs qualites qui font faire des ventes et donnent satisfaction out subi I'epreuve qui fait 
disparaitre tout doute et les commergants ne feront pas d'erreur en les ayanl eonstamment ex- 
poses dans leurs vitrines et sur leur comptoir. 

Voyez dans la liste suivante d 'articles qui se vendent bien ccux dont vous avez besoin. 

i/ 4 SARDINES A L'HUILE y 4 SARDINES A LA MOUTARDE 

FINNAN HADDIES (Boites ovales et rondes) KIPPERED HERRING 
HARENGS SAUCE TOMATE CLAMS — SCALLOPS 

CONNORS BROS. Limited, Black's riarbor(N.B.) 






9< 



LE PRIX COURANT 

REVUE HEBDOMADAIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



MONTREAL. 



EDITEURS 

Compagnie de Publication des marchands detaillants 
du Canada, Limitee. 
Telephone Est 1184 et Est 1185. 
Bureau de Montreal: 80 rue Saint- Denis. 
Montreal et Banlieue . 
ENT-! Canada et Etats-Unis 
Union Postale, frs 

fLE PRIX COURANT 
Le Journal des Marchands detai 

I ants 
Liqueurs et Tabacs 
.Tissus et Nouveautes 



.50 ) 
.00 \ 
.00 j 



$2.50 

$2, 

20 



PAR AN. 



Circulation fusionnee 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee. 

A moins d'avis contraire par ecrit, adresse directement a 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d'expiration 
I'abonnement est continue de plein droit. 

Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les arrerages ne »ont 
pas payes. 

Tout cheque pour paiemerii d'abonnement doit etra fait 
payable au pair a Montreal. 

Cheques, mandats, bona da Poste doivent etra faita paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adresser les lettres, etc., simplemant comma suit: 

"LE PRIX COURANT", Montreal. 



Fond* en 1887 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



LE PIQUE-NIQUE DES EPICIERS 



Le 38ieme pique-nique annuel des epiciers de Mont- 
real a eu lieu mercredi dernier a 1 'lie Perrot et a obtenu 
an plein succes. Les nombreux excursionnistes, sous la 
presidence de M. Pierre Filion se sont embarques des 
8 heures 30, le matin sur le bateau Duchess of York qui 
les conduisit au pare Sherringham ou tout etait prepare 
pour les recevoir. 

Un joyeux banquet reunit autour des tables les con- 
vives qui fraterniserent avec entrain et au cours du re- 
pas on eut le plaisir d 'entendre successivement les paro- 
les interessantes du president de 1 'Association des Epi- 
ciers de Montreal, M. Pierer Filion ; du vice-president, 
M. J.-E. Sansregret ; de M. Jos. Ethier, de la maison La- 
porte, Martin ; de^ M. Armand Chaput, de la maison 
Chaput, fils et Cie ; de M. Thomas Oakes, president de 
l'Association des Marchands de Nouveautes; de M. J.- 
O. Leveque. representant les voyageurs de commerce ; 
'de M. Wilfrid Lorrain, maire de l'Abord-a-Plouffe ; de 
M J. Boyer, maire de Montreal-Nord ; de M. J.-A. La- 
porte, de la maison Laporte, Martin ; de M. Tessier, 
president de l'Association des Commis-Epiciers. 

L 'opinion generale emise dans ces allocutions, est 
que le temps est venu pour le commerce canadien de 
voir une cooperation etroite s'etablir entre le manu- 
facturier, le marchand de gros et le detaillant afin d'a- 
dopter les meilleures methodes possibles de distribu- 
tion et contribuer ainsi a soulager le public du lourd 
fardeau de la vie chere. Le systeme actuel de distri- 
bution des marchandises par les trois branches : manu- 
facturiers. marchands de gros et detaillants est incon- 
testablement le plus economique et le plus pratique, a 
condition, toute fois, qu'il soit suivi consciencieusement 
par les interesses dans une meme idee de service au 
public. 

Les circonstances creees par la guerre nous out fait 
eomprendre qu'une organisation etait necessaire pour 
que soient distribues suivant les desirs et besoins du 
peuple, les differents produits alimentaires ; elles nous 
out demontre que des rapports plus etroits devaient 



exister entre les manufacturiers, les marchands de gros 
et les marchands-detaillants et que les interets des 
uns et des autres etaient intimement lies. 

Les difficultes du commerce de detail n'ont fait que 
s'accroitre depuis trois ans que dure la guerre, aussi les 
marchands ont-ils besoin plus que jamais d'etre atten- 
tifs a leurs methodes de negoce et d 'observer une pru- 
dence plus serree en ce qui concerne les credits. II leur 
faut aussi s'appliquer a eliminer tons frais inutiles 
sans cependant diminuer l'efficacite de leur service, 
autrement dit, il est necessaire que le gaspillage soit 
elimine strictement, ce qui, avec un pen d 'attention, 
pent etre obtenu aisement. 

Les orateurs regretterent que les epiciers n'aientpas 
eu la pensee de s 'entendre pour faire du jour du pi- 
que-nique, une veritable fete corporative, fermant leurs 
magasins pour la circonstanee, afin de permettre a 
tous, patrons et commis de participer a cette excur- 
sion recreative. 

II est bon que les epiciers recherchent et multiplient 
les occasions de se connaitre et de fraterniser. Le pi- 
que-nique annuel leur en fournit une occasion excel- 
lente, ils devraient en profiter plus largement et cha- 
eun eu tirerait profit. 

Le programme des courses du 38e pique-nique des 
epiciers obtint un magnifique succes; la journee se pas- 
sa dans les rires et la bonne humeur et ce fut a la fois 
un repos, un delassement, un amusement et une mani- 
festation de confraternity et de camaraderie. 



NOUVELLES DE LA PROVINCE 



M. J. Plamondon, epicier (Quebec), a vendu son 
commerce. 

# # # 

M. I. Laniel & Cie, epicier, de Montreal, a vendu son 
commerce. 




Oublier de placer votre commande pour le 

TABAC NOIR A CHIQUER 

Black Watch 



C'est perdre de l'argent 




14 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



LEMBARGO LEVE SUR LES POMMES DE TERRE 



LA RECOLTE DES FRUITS DE CALIFORNIE 
ENDOMMAGEE 



Les inarchands de poinmes de terre en gros du Nou- 
veau-Brunswiek out ete avises reeeniinent que les res- 
trictions sur les pommes de terre canadieiiiies entrant 
aux Etats-Unis avaient ete levees. L'efetdecete mesu- 
re ne se fera guere sentir du fait qu'il y a peu de pommes 
de terre de l'ancienne recolte, en mains a present. La 
recolte de pommes de terre au Nouveau-Brunswick pa- 
rait devoir etre bonne, les fermiers ayant plante de 20 
a 25 pour cent de plus de pommes de terre cette an- 
nee que l'an passe. 



AFFAIRES A TERME OU A PRIX FIXES 



Les meuniers de Montreal, membres du Montreal 
Corn Exchange et representants du Montreal Trade & 
Labor Council ont confere recemment avec la Commis- 
sion des grains du Dominion sur les mesures de guerre 
concernant la tenue du grain canadien, particuliere- 
ment du ble. Les meuniers, represented par le briga- 
dier-general A.-E. Labelle, W.-A. Black et W.-W. 
Hutchison, soutinrent qu'il devrait y avoir des af aires 
faites soit par option, soit a prix fixes. Si le com- 
merce par option etait continue, la speculation serait 
restreinte aux marchands de grains reconnus. S'il y 
avait commerce a prix fixes, il y aurait soit un prix 
uniforme pour chaque sorte de grain, soit des prix ma- 
ximums et minimums pour chaque sorte, les memes 
prix devant etre pratiques suivant consentement mu- 
tuel aux Etats-Unis et au Canada. Si le systeme de 
prix maximum et minimum etait adopte, il n'y aurait 
pas plus de 5 cents de difference au boisseau et M. 
Black suggere qu'un maximum pour le No 1 du Nord 
soit de $1.75 le boisseau a Chicago, Minneapolis, Du- 
luth et Winnipeg. 



LES MANUFACTURIERS DE VERRE DOIVENT 
AUGMENTER LEUR PRODUCTION DE JARRES 



Le Bureau du Commerce domestique et etranger des 
Etats-Unis s'est entendu avec les differents manufac- 
turiers de verre des Etats-Unis sur la question d'une 
augmentation immediate de la production de bocaux 
en verre pour les fins de confitures et de conserves. Le 
besoin de recipients pour les fruits et legumes peris- 
sables devient de plus en plus urgent, a mesure qu'a- 
vance la saison d'ete. Beaucoup de menageres du pays 
sont accoutumees a mettre en conserves les fruits et le- 
gumes dans des jarres en verre au lieu de boites en 
ferblanc. Ces dernieres reclament pour etre manipu- 
lees, toute une installation. Nombre de femmes ne sont 
pas capables d'acheter ces boites en ferblanc ou ne 
sont pas familieres avec leur emploi, mais elles con- 
naissent la methode de conserver les fruits dans des 
iarres en verre. Les manufacturiers de verre vont 
s'ef forcer d'augmenter leur production pour reponde 
a ce besoin. 



LES FERMIERS S'OPPOSENT A L'OLEOMAR- 
GARINE 



Une petition de 400 associations de fermiers et signee 
par 29,000 personnes a ete deposee recemment a, la 
Chambre des Communes, a Ottawa, faisant opposition 
a l'importation au Canada de 1 'oleomargarine. 



De serieux dommages ont ete causes a la recolte de 
citrons et oranges de 1917-1918, en Californie, par la 
chaleur intense qui y sevit depuis le milieu de juin, se- 
lon les informations recues par la California Fruit 
Growers' Exchange. Les oranges Navel ont le plus 
souffert de cette chaleur, car les plus hautes tempera- 
tures enregistrees l'ont ete dans les regions ou crois- 
sent les Navels. Du fait des conditions diverses dans 
quelques regions, suivant le sol et la situation des bos- 
quets et la grosseur du fruit jeune, il est impossible de 
se former une estimation exacte des dommages causes a 
la recolte dans son ensemble. Dans certains districts 
on dit qu'il ne reste pas plus de 10 pour 100 de la re- 
colte de Navels, tandis que dans d'autres, cela varie 
de 25 pour cent a 60 pour 100. En 1909 les arbres re- 
fleurirent sous des conditions a peu pres similaires en- 
core que cette annee, la chaleur maximum fut notee le 
30 mai. 

Les rapports du comte de Tulare indiquent moins de 
dommages que dans la Californie du Sud. Les Valences 
et autres varietes venues a, graines ont moins souffert 
que les Navels, quelques regions prevoyant 10 pour 100 
de la recolte pour les Navels et co'nsiderant comme de- 
vant etre normale la recolte des autres varietes. D'au- 
tres donnent leurs estimations de 60 a 75 pour 100 d'u- 
ne recolte normale. 



AUX BOITES DE FERBLANC ON POURRAIT 

SUBSTITUER LES RECIPIENTS 

EN FIBRE 



La substitution des recipients en fibre aux boites en 
ferblanc est une question qui est consideree avec beau- 
coup d'interet par les Departements d 'Agriculture et 
de Commerce des Etats-Unis, du fait de la rarete de 
l'acier requis pour fins de guerre. II est a remarquer 
que la boite a conserve est formee de 98 pour cent d'a- 
cier et de 2 pour cent d'etain et que dans les circons- 
tances presentes, il est difficile pour les manufactu- 
res de boites de conserves de se procurer les approvi- 
sionnements d'acier suffisants pour produire ,1a quan- 
tity habituelle de boites necessaire pour les conserves 
et autres fins. Ilya aussi rarete du fait de la difficulte 
d 'obtenir des approvisionnements du Royaume-Uni. On 
pretend que la substitution par des recipients en fibre 
d'un grand nombre de boites en ferblanc pour les ali- 
ments "tout prepares" aiderait beaucoup a conserver 
les approvisionnements et a faire descendre les prix. 



NOUVELLES JARRES HYGIENIQUES VERNIS- 
SEES POUR LES CONSERVES 



Nous publions dans le present numero une annonce 
d'un quart de page de la "Toronto Pottery Co.. Ltd" 
(617 immeuble Dominion Bank, Toronto) expliquant 
les nombreux avantages que peuvent retirer les detail- 
lants et marchands en gros en vendant les articles de 
cette compagnie, consistant en barattes et recipients 
hygieniques vernisses pour contenir des liquides ou des 
conserves. Pour ce dernier usage, les jarres seront re- 
connues comme article de vente facile actuellement, et 
nous conseillons a. nos lecteurs de se mettre en relation 
avec la compagnie dans le but d 'obtenir un approvi- 
sionnement qui, nous en sommes certain, rapportera 
des benefices. Nos lecteurs nous feraient une favour 
speciale si, en demandant un catalogue, ils faisaient re-, 
marquer que leur attention a etc attirce sur lesdits ar- 
ticles par le "Prix Courant". 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



15 



LE PROBLEME ECONOMIQUE ACTUEL 



Depnis le commencement de la guerre, le cout de la 
vie a augmente — chacun le sait — dans des propor- 
tions extraordinaires. II n'est pour ainsi dire, pas un 
article d 'alimentation qui n'ait monte d'une facon tres 
sensible depuis aout 1914 et les prix des produits ali- 
mentaires, des lainages, des chaussures, des medica- 
ments, etc., ont suivi la meme progression. 

Si Ton jette un coup d'oeil sur les statistiques relati- 
ves a cette importante question, on remarque que cer- 
tains articles ont vu leurs prix faire des soubresauts 
fantastiques. tels qu'en temoignent les chiffres suivants 
concernant les prix de detail. 



Articles 
Oeufs en caisse . 
Benrre de ferme . 



An 1913 Nov. Nov. Nov. 
Quantite 1914 1915 1916 



1 douz. c.28.1 32.5 34.6 41.3 
21ivres 58. 60.0 64.6 89.6 
Pain blanc ordin... 15 livres 61.5 66.0 66.0 99.0 
Farine ordinaire .. 10 livres 32.0 38.0 34.0 54.0 
Feves (haricots). . 2 livres 12.4 13.6 15.8 24.4 
Poinmes de terre . l/ 2 minot 36.0 31.7 38.3 61.0 

II est evident que les employes restes an salaire d'a- 
vant la guerre souffrent plus que personne de 1 'aug- 
mentation considerable des prix et cberchent a s 'in- 
former aux sources les plus autorisees, des raisons de 
cet etat de choses. 

Or. c'est In, nrecisemcnt, dans eett<} recherche du 
consommateur que se glisse un non-sens regrettable, 
attendu qu'au lieu de puiser son information a la 
sonrce commerciale d'ou jaillit notre vie economique, il 
la demande a des institutions beaucoup plus preoccu- 
pees de politique que des problemes sociaux ou neuf 
fois sur dix les informations sont erronees et suscepti- 
bles de creer parmi le grand public une fausse impres- 
sion qui deplace totalement la question. II est tres re- 
grettable de voir que certains journaux se fassent un 
jen de donner des renseignements fanraisistes quant 
a la nature et aux raisons des hausses successives des 
prix ; la situation est trop grave pour que pareille li- 
cence soit permise et nos commercants ont besoin eux 
anssi. d'etre defendus contre les informations inexac- 
tes qui tendent a. faire croire qu'ils sont les antenrs res- 
ponsables et beneficiaires de ces augmentations. 

Incontestablement. le cout eleve de la vie est le 
grand probleme de 1'heure presente, mats il est inad- 
missible que l'on essaye de le resoudre par des raison- 
nements a courte vue comme celui qui rend responsa- 
ble de la hausse des prix l'infortune detaillant sous le 
pretexte fallacieux au'il remplit la fonction de distri- 
buteur des marchandises vis-a-vis du consommateur. 

Nombreuses et de nature bien diverses sont les cau- 
ses du rencherissement de la vie et il importe que le pu- 
blic qui constate l'effet remonte a la cause ou plutot 
aux causes de ce rencherissement pour se former une 
opinion exacte de la situation et etablir sagement les 
responsabilites. II faut qu'il se demande le pourquoi 
des prix eleves que nous payons, qu'il entre dans les 
details de la question, qu'il en parcoure les labyrin- 
thes et les sinuosites et qu'il comprenne que le grand 
probleme de la cherte en contient beaucoup d 'autres 
qui en sont les causes. 

Si nous voulions enumerer toutes les causes qui ont 
ame.ne. prepare, cree la situation actuelle, il nous fau- 
drait faire une enumeration abondante et diverse. 
Contentons-nous, pour 1 'instant, de constater quelques- 



unes des influences qui ont agi de pres ou de loin sur 
l'augmentation du cout de la vie. Quelques-unes sont 
deja lointaines telles que: 1 'influence des accapara- 
veurs, l'augmentation des taux de transport; les gran- 
des depenses necessities par les entreprises publiques ; 
les emprunts municipaux, provinciaux et federaux de 
plus en plus considerables; 1 'entree au Canada d'une 
foule de non-producteurs, grossissant la population ur- 
baine ; la desertion graduelle des campagnes ; les opera- 
tions factices sur les immeubles ; l'insuffisance de la 
production agricole, eu egard a la consommation gene- 
rale. 

Parmi les causes les plus proches de nous, nous re- 
marquons comme principales et plus apparentes: les 
difficultes croissantes des transports sur terre et sur 
mer; les immenses besoins des armees grossissantes en 
Europe et au Canada; la forte demande d 'aliments, de 
lainages, etc., chez tous les belligerants ; les depenses 
de guerre de plus en plus fortes, emprunts de tous gen- 
res a 1 'exterieur et a 1 'interieur ; les nouveaux impots 
de guerre et le relevement des tarifs; la diminution de 
la main-d'oeuvre agricole et industrielle disponible ; 
1'etat des recoltes de 1915 et de 1916; les exportations 
sans precedent dans notre histoire economique et com- 
merciale. 

On pourrait multiplier les causes qui convergent en 
probleme de la cherte de la vie. mais pour rester dans 
un domaine plus pratique, pour ne point disseminer 
notre raisonnement, il convient d'etudier surtout les 
trois grandes questions de la production, de la distri- 
bution et du transport qui sont les trois elements aux- 
quels les autres se rattachent et qui constituent les 
points culminants de notre regime economique natio- 
nal. 



LE SOIN DES ALIMENTS 



En ce temps de vie chere, il est bon non seulement 
de ne rien gaspiller a la maison, mais encore de savoir 
conserver le plus longtemps possible les aliments pe- 
rissables ou non. 

Les viandes, le poisson, les oeufs, le lait se gatent 
facilement. si l'on ne prend pas certaines precautions 
assez simples, mais que beaucoup de personnes igno- 
rent. 

Les bouteilles a, lait quelque soin qu'en prenne le lai- 
tier sont ton jours plus ou moins sales a 1'exterieur. 
Avant de les ouvrir, lavez-les et prenez soin d'essuyer 
avec un linge mouille le rebord du goulot, pour empe- 
cher le liquide de se souiller au contact de l'anneau 
II vaut mieux garder le lait dans la bouteille que de le 
verser entierement dans un pot difficile a, couvrir ; on 
n'en prend que la quantite necessaire a chaque repas. 
Comme le lait doit toujours etre garde a couvert et au 
froid, les personnes qui n'ont pas de garde-manger et 
qui ne venient eependant pas mettre leur lait dehors 
|furraient actpter la methode suh-antc la boutedle 
est encapuchonnee d'un verre renverse sur lequel on 
laisse couler l'eau du robinet a petit jet. Ne laissez ja^- 
mais le lait sur la table de la -misine ou de la ..alle a, 
manger. Ne le laissez jamais decouvert. il prend l'o- 
deur de tout ce .qui l'entoure. 

Ne souffrez jamais que le boucher voiis livre des 
viandes enveloppees dans un morceau de journal, ou a 
moitie enveloppees. fut-ce dans un papier tres pvopre. 
Ne laissez pas les viandes dans le papier, mais essuvez- 
les immediatement avec un linge propre trempe dans 



16 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



de lean Eroide puis bien tordu et mettez-le au frais 
dans un plat bien propre. Si vous pouvez avoir du pa- 
pier cire pour onvelopper les viandes, vous vous en 
trouverez bien. 

Lie poisson eru no doit jamais etre mis dans la gla- 
ciere ou dans une ai'moire sans avoir ete bien couvert, 
sans quoi il eommuniquera son odeur a tout ce qui se 
trouve dans I 'armoire. Le poisson est eminemment 
perisable. Refusez-le impitoyablement s'il n'est pas 
absolument frais conservez-le au froid. 

Les fruits ne doivent jamais etre entasses, si l'on 
vent les garder longtemps. Enveloppez ehaque fruit 
separement et mettez-le a, plat, sans point de contact 
avee les autres. Si vous les gardez pendant un assez 
long temps, examinez-les souvent et faites cuire imme- 
diatement les parties restees saines de ceux qui com- 
mencent a se gater. II n'est pas necessaire de les mettre 
au froid. mais il faut les garder dans un endroit frais 
et surtout sec. N'achetez les fruits murs qu'en petite 
quantite ; ils se gatent tr£s rapidement. 

Les legumes manges eras doivent etre laves soigneu- 
sement dans de l'eau salee avant d'etre servis. Us se 
garderont plus longtemps sur la glace, enveloppes dans 
du coton a fromage que dans l'eau. 

La coquille des oeufs est plus ou moins poreuse. II 
convient done de les nettoyer. On doit les garder au 
frais et dans un endroit sec. C'est une erreur de croi- 
re que la coquille est impermeable aux odeurs et qu'on 
peut mettre les oeufs avec le poisson, le fromage, etc. 

Le beurre ne se conserve qu 'a. la condition d'etr mis 
au frais bin couvert., Comme le lait et la creme il ab- 
sorbe les odeurs ambiantes avec une surprenante faci- 
lity 

Les conserves ne doivent jamais etre laissees dans 
leur boite, une fois celle-ci ouverte. C'est a la fois dan- 
gereux et un moyen de les faire gater rapidemnt. 
Le pain ne se conserve bien que dans une boite propre, 
autrement il moisit vite. Ne le laissez jamais a l'air, il 
seche vite. 

Le fromage doit etre garde au sec, enveloppe dans 
une toile propre humide de vinaigre, pour l'empecher 
de moisir. 



CE QUE NOUS TIRONS DU BOIS 



1.— BOIS SCIES 



Le premier groupe comprend tons les produits que 
peuvent donner les scieries, le deuxieme, celui des ate- 
liers de menuiserie. II xYst fait beaucoup d'amelio- 
rations depuis le temps ou les ingenieurs etablissaient 
a 25 milles, en bant du Quebec, la premiere serie du 
Canada; c'etait . l'epoque du sciage de long et deux 
bons hommes en peinant toute une journee. reuSsis- 
saient a debiter environ 100 pieds de bois mesure de 
planche ; aujourd'bui les installations modernes em- 
ploient soit le moteur hydraulique, soit le moteur 
thermique ou a vapeur, tandis que nombre de machi- 
nes sont commandees directement par des dynamos et 
la production moyenne est d 'environ 1500 P.M.P., par 
homme. Dans les petites scieries, 1'outillage est plus 
ou moins rudimentaire, plusieurs utilisent encore les 
roues a augets, pour developper la force motrice. et 
quelques-uns se servent meme de moulins a vent, natu- 
rellement la production est intcrmittante dans ces cas. 
Nos scieries travaillent au ]>lus six mois par an; les ou- 
vriers s'oecupant de coupes durant l'biver. Les ate- 
liers de menuiserie travaillent plus longtemps. pres- 
que toute 1'anm.ee., ear ils ne dependent pas de l'arrivee 



du bois, mais plutot de la production de la scierie dont 
ils forment une sdrte de complement. 

En tenant eompte du chiffre annuel de leur produc- 
tion les 1364 scieries (pie nous connaissons dans Que- 
bec peuvent se grouper comme suit : 

22 scieries produisent plus de 20.000.000 de pieds par 
an. 

52 scieries produisent plus de 5 a 20,000,000 de 
pieds par an. 

73 scieries produisent plus de 1 a 5.000.000 de pieds 
par an. 

128 scieries produisent plus de 500,000 a 1,000.000 de 
pieds par an. 

647 scieries produisent plus de 100.000 a 500,000 
pieds par an. 

260 scieries produisent plus de 50,000 a 100.000 pieds 
par an. 
127 scieries produisent plus de 20 a 50.000 pieds par 



an. 



55 sciei'ies produisent moins de 20,000 pieds par an. 

Debitage du bois. — La scierie moderne comprend un 
depot d'empelement ou un etang ou sont rassemblees 
les grumes amenees de tons cotes ; un bailment princi- 
pal pour le debitage du bois au moyen de scies circulai- 
res ou de scies a ruban, ou encore de scies a lames droi- 
tes multiples (gangs); les pieces sont ensuite redres- 
sees. c'est-a-dire coupees de largeur miforme. puis 
leurs longueurs sont corrigees pour repondre aux de- 
mandes du commerce et le bois est finalement classifie 
suivant ses qualites et la nature des essences, puis il 
est empile pour etre seche a l'etuve ou a Pair libre 
dans la cour a bois. 

Pertes au cours du sciare. — Malgre tons les perfec- 
tionnements apportes, la proportion des dechets reste 
assez considerable et feu .Margolin les avait evaluees 
comme suit : 

1°— Perte de l'ecorce, 10 a 20'; de reduction du volu- 
me du billot. 
2° — Perte due a la voie de la scie, lSy 2 %. 
3° — Pertes pvovenant du rcdressage et de la correction 

des longueurs, 8.7', . 
4°— Croutes et dosses (slabs), 8.7',. 
5° — Pertes dues a la negligence des ouvriers, 3.5%. 
6° — Pertes proyenant des longueurs et des largeurs ai-- 

bitraires du commerce. 1.7%. 
de sorte que Ton perd en moyenne de 46 a 56',' du vo- 
lume de ehaque bois scie et si l'on ajoute a ceci le bois 
perdu au cours des transports, celui gaspille durant 
I'exploitation, nous ne somraes pas loin d'admettre, 
avec Benson, que nous ne tirons guere plus de 320 
pieds de bois pour ehaque mille pieds qui se trouvenl 
dans I'arbre lors de l'abattage. II est evident que nous 
avons des reformes considerables a apporter a ce su- 
jet. Nous allons nous oceujier brieveemnt de cedes 
que nous venons d'enumerer il y a un instant. II y 
aurait lieu de tirer profit des ecorces soit comme 
chauffage. soit pour faire de la pate pour carton. Pour 
diminuer les pertes causees par la voie des sides, il faut 
necessairement en employer d'aussi minces que possi- 
ble et donner la preference a la side a ruban ehaque 
fois qu'on le peut vu qu'elle donne un rendement plus 
eleve que toutes les autres. Les croutes et dosses sont 
generalement employees pour faire des lattes ou bien 
vendues comme bois de chauffage, mais beaucoup de 
proprietairex de scieries les hrulont. ne sacbant quoi 
en faire; il serail importanl pour eux d'etudier lesme- 
thodes que nous indiquerons en discntanl les moyens 
de t irer pi ofil des dechets. 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT. vendredi 3 aout 1917 



17 




Classeur de Credit "National" 



Deja im grand nombre de Clas- 
seurs de Credit "National" ont ete 
vendus. Nous recevons quotidien- 
nement des lettres d 'approbation. 
Nous sommes convaincu que notre 
nouveau classeur est le meilleur 
systeme qui ait ete invente pour 
conserver les comptes de credit. 
Voici quelques-unes de ses caracte- 
ristiques principales: 

(1) II permet de balancer rapi- 
dement les credits et les 
sommes re cues sur les fi- 
ches de compte. 

(2) 11 procure un endroit sur 
pour garder les fiches de pe- 
tits comptes de credit. 

(3) Le proprietaire a le controle 
personnel de tons les comp- 
tes de credit. 



— Un succes reconnu 

(5) Boite finie email, resistant 
au feu. Pas d 'occasion de 
perdre les fiches de credit. 
car elles sont renfermees 
aussi surement que dans un 
coffre-fort. 
Les Classeurs de Credit "Natio- 
nal" sont construits de plusieurs 
dimensions pour convenir a n'im- 
porte quel genre d'affaires, que les 
comptes soient au nombre de cin- 
quante ou de cinq mille. 

II est de la plus grande importan- 
ce pour tout marchand qui fait du 
commerce a credit de prendre des 
informations sur ce nouveau Clas- 



seur, 



Ecrivez-nous aujourd'lmi et nous 
prendrons des mesures pour que 
l'un de nos representants vous 



(4) II supprime la tentation. donne des explications. 



THE NATIONAL CASH REGISTER 

COMPANY OF CANADA 

LIMITED 

RUE CHRISTIE 
TORONTO 



COUPON. 

NATIONAL CASH REGISTER OF CANADA, LIMITED. 

Veuillez m'envoyer de plus amples renseignements au su- 
jet de votre nouveau Classeur de Credit. Cette demande ne 
comporte aucune obligation pour moi. 

Norn 

Adresse 

Genre d'affaires 

Nombre de Comptes de Credit 



18 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



Le Marche de rAlimentation 



m »»■■■«■ m. ^ m m %. a » ■ » » « » » ■ » * «*- -«.-»- *■_»_« 

LE MARCHE LOCAL DU GRAIN 



Un sentiment plus faible pre- 
vaut dans le marche local pour 
l'avoine et les prix ont sensible- 
ment diminue, du fait de la de- 
mande limitee de toutes sources. 
Les eotations sont comrne suit: 
Avoine No 2, Ouest Canadien 0.84 
Avoine No 3, Ouest Canadien 0.83 
Avoine d 'alimentation, ex- 
tra No. . 1 0.82 0.83 

Quelques lots d'echantillon de 
ble ont ete vendus a $1.75 le bois- 
seau ex-voie. 



LE MARCHE LOCAL DE LA 
FARINE 



II n'y eut guere de changement 
apparent sur le marche de la fa- 
rine cette semaine. Des ventes oc- 
casionnelles se sont faites pour 
repondre aux besoins urgents, 
mais les acheteurs n'ont pas cru 
devoir se lancer sur de gros 
contrats. En meme temps, les 
moulins n 'off rent pas de fari- 
ne largement a. cause de la situa- 
tion particuliere pour le ble au 
comptant et tout le marche est 
plonge dans l'attente. 

Nous cotons : 
Farine de ble de printemps 

Premieres patentes $13.00 

Secondes patentes $12.50 

Fortes a boulangers $12.30 

le baril, en sac. 
Farine de ble d'hiver 
Patentes a, 90 pour 100, le baril en 

bois, $12.40 a $12.55. 
Patentes a, 90 pour 100. le sac, 

$6.00 a $6.15. 

Quelques wagons de farine de 
la nouvelle recolte americaine et 
ble d'hiver ont ete achetes re- 
cemment et arriveront ici dans 
quelques jours. 



ISSUS DE BLE ET AVOINE 
ROULEE 



Le marche des issus de ble se 
maintient ferme du fait de la bon- 
ne demande et du peu d 'off res 
pour y repondre. Le volume d'af- 
faires est restreint et la plupart 
des ventes consistent en lots as- 
sortis. 

Nous cotons: 

Son $35.00 

Gru $40.00 

Middlings . . . . $50.00 



Moulee pure $60.00 a $61.00 

Moulee melangee .$55.00 a $56.00 

la tonne, y compris sacs. 

Pour l'avoine roulee, le ton est 
egalement ferme, malgre le calme 
des affaires. Les prix sont de $4.- 
45 a $4.55 le sac de 90 livres pour 
qualites courantes. 



LE FOIN PRESSE 

La demande pour approvision- 
nement de toutes sources continue 
a, etre tres limitee et, en conse- 
quence, les affaires sont calmes et 
les prix cotes comme suit : 

Foin No 2 $10.00 a $10.50 

Foin No 3 $8.50 a $9.00 

la tonne, ex-voie. 



LES OEUFS 



De bonnes affaires ont ete faites 
cette semaine dans le commerce 
des oeufs. Le stock d'oeufs dans 
les entrepots frigorifiques au ler 
aout etait de 115,463 caisses, ce 
qui donne une augmentation de 
7,406 caisses sur la meme date le 
mois dernier et une diminution de 
2,536 caisses sur la date corres- 
pondante de l'an passe. 

Nous cotons les prix comme 
suit: 
Oeufs strictement frais. 46c a 48c 

Stock de choix 00c a 40c 

Oeufs mires No 1 40c 

Oeufs mires No 2 .... 36c a 38c 



LE MIEL 



Le miel est rare et la demande 
est rare, affectee qu'elle est par 
la presente chaleur. 

Nous cotons les prix comme 
suit : 
Miel blanc, en gateaux . . .0.14% 

a 0.15 

Miel brim, en gateaux . . . .0.13 

a 0.131/2 

Blanc extrait . . . .$.12i/ 2 a 0.13 
Miel de sarrazin ...0.10 a 0.11 



LES PRODUITS DE L 'ERA BLE 



Tl y a une baisse general e sur 
les produits de l'erable. La de- 
mande est legere et les affaires 
peu importantes. 

Nous cotons les prix comme 
suit: 



►»♦♦<* !» ♦♦♦»♦♦ ♦ ♦♦♦♦ 

Boites de 13 livres 
Sirop, choix extra . $1.65 a $1.75 
Sirop de choix . . . .$1.50 a $1.60 
Sirop, bonne qualite $1.35 a $1.45 
Sirop, qualites infe- 

rieures $1.25 a $1.30 

Sucre d'erable, la liv. 0.13 a 0.15 



LES FEVES 



Le marche pour les feves est 
calme et malgre cela le sentiment 
est tres ferme par suite des fai- 
bles quantites disponibles sur 
place. II y a tendance a la haus- 
se sur la semaine passee. 

Nous cotons les prix qui sui- 
vent: 
Feves triees, 5 livres, cana 

diennes $9.25 a $9.50 

Feves Rangoon.. . .$8.75 a, $9.00 
Feves Yellow-eye (oeil jau- 

ne) $8.00 a $8.25 

Feves japonaises . .$7.50 a $7.75 



LE MARCHE A PROVISION 



Le marche du pore vivant est 
tres ferme. Des ventes ont ete fai- 
tes de $16.25 a $16.50 les 100 li- 
vres pesees hors chars et pour ani- 
maux fraichement tues des abat- 
toirs, de $23.25 a $23.50 les 100 li- 
vres. 



LES JAMBONS ET BACONS 



Les affaires dans toutes les li- 
gnes de viandes fumees et salees 
continuent a etre tres actives du 
fait de la grande chaleur qui tend 
a augmenter la consommation en 
depit des prix eleves qui sont 
pratiques a present coinparative- 
ment a ceux des annees preceden- 
tes. La demande porte prineipa- 
lement sur los jambons et bacons, 
pour lesquels les offres sont trop 
considerables, car dans bien des 
cas les "packers" ont tout vendu 
leurs disponibilites. II s'ensuit 
que le ton du marche demeuro 
tres ferme. avec une perspective 
de prix plus eleves. Les ventes 
de jambons de 8 a 10 livres se sont 
faites a 30c la livre ; ceux de 12 a 
15 livres, A 29c et ceux de poi.ls 
plus eleves a 28c, tandis que le ba- 
con pour Breakfast se vend a 34e. 
le Windsor de choix. de 37c A 38c 
et le Windsor desosse de 39c a 
40c. De bonnes affaires continuent 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



19 



a se faire en pore en baril et les 
prix se maintiennent avec des 
ventes de "heavy short-cut 
mess" de $51 a $52 et de "short- 
cut backs" de $46 a $48 le baril. 



LE SAINDOUX 



En sympathie avec la baisse 
pour les prix du pore cette semai- 
ne et la recente fermete pour le 
saindoux sur le marche de Chica- 
go, par suite de l'active demande 
pour 1 'exportation, il y a eu un 
sentiment plus ferme sur le mar- 
che local et les prix ont eu une 
tendance a, la hausse, cette semai- 
ne. Les affaires dans le gros se 
sont traitees aux prix suivants : 
Saindoux pur, en seaux de 20 li- 

vres, en bois, 24y 2 c a, 25c. 
Saindoux compose, en seaux de 
20 livres, en bois, la livre, 21c a 

22i/ 2 c. 



BEURRE ET FROMAGE 



Bien que les affaires soient cal- 
mes, le marche du beurre est a la 
hausse et Ton attribue le calme ae- 
tuel a la chaleur excessive. II y a 
eu quelques demandes pour repon- 
dre aux besoins immediats, mais 
aucune vente importante ne fut 
signalee. 

Nous cotons, dans le gros, les 
prix suivants : 

Beurre de cremerie, superieur, 
39c a 39y 2 c. 
Beurre de cremerie fin, 38c a, 

38i/ 2 c. 
Beurre de ferme superieur, 37c a 

37i/ 2 c. 
Beurre de ferme fin, 361/2C a, 

3714c. 
Beurre qualites inferieures, 35V?c 

36i/ 2 c, 

Pour le fromage, le marche se 
maintient avec une bonne deman- 
de de la part des exportateurs. 

Les prix suivants sont ceux 
payes par la commission : 
Fromage No 1 de l'ouest, et de 

Test, 2134c. 
Fromage No 2 de l'ouest et de 

Test, 21i/ 2 c 
Fromage No 3 de l'ouest et de 

Test, 2034c. 
Fromage, qualites inferieures, 

20i/ 2 c. 



HALLES AU BEURRE ET AU 
FROMAGE 



Les arivages de fromage durant 
la semaine derniere ont ete de 7,- 
838 meules comparativement a 
18,638 en semaine precedente. 

Saint-Hyacnthe, 30. — On en- 
registrait, samedi, 125 colis de 



beurre, qui trouvaient preneur a 
36 sous et 3-4. • 950 boites de fro- 
mage ont egalement change de 
mains a 20 sous et 3-8 la livre. 

Cowansville, 30. — A la Halle 
aux laitages des Cantons de l'Est, 
samedi, 897 boites de beurre ont 
ete vendues a 38 sous 1-4, et 42 
boites de fromage ont ete traitees 
a 20 sous et quart la livre. 

Bellevile, Ont., 30. — A la reu- 
nion de samedi, 1,930 boites de 
fromage blanc ont ete offertes. 
Les ventes ont porte sur 230 boi- 
tes a, 21 sous et quart, 1,480 boi- 
tes a 21 sous et 3-16, tandis qu'on 
a refuse de ceder le residu a, 21 
1-2 sous la livre. 

London, Ont., 30. — A l'enche- 
re de samedi, 685 boites de froma- 
ge ont ete portees au registre. On 
a cote 20 sous, mais nulle vente 
n'a ete operee. 

Cornwall, 28. — A la Halle au 
fromage de Cornwall, les offres 
ont ete de 2,783 meules de fromage 
blanc et 209 colore, un total de 2,- 
992. Le prix a ete de 21 1-8. L'an 
dernier, a pareille epoque, le fro- 
mage s'etait vendu a 15 7-8 cen- 
tins. 



CHANGEMENTS DIVERS 



La grande fermete du marche 
pour le ble-d'Inde est la caracte- 
ristique du marche cette semaine, 
les corn starch ont hausse d'une 
cent, et les sirops sont en hausse 
de 25c la caisse. Le marche de la 
melasse est tres ferme. Les condi- 
tions du marche du sucre sont ir- 
regulieres et il y a une fermete 
de prix en perspective. 

Les fruits et legumes montrent 
de rapides changements par suite 
de l'arrivage des approvisionne- 
ments de saison. Les epices ont 
avance de 5c la livre a 24-30c. 

Les amidons ont hausse d'une 
cent. La raison de cette avance est 
la rarete du ble-d'Inde. Les ma- 
nufacturiers ne prennent des or- 
dres que sujets a delais de livrai- 
son et a, des prix factures a la da- 
te de l'envoi. 

La chicoree canadienne est en 
hausse de 6 cents la livre, a 20c la 
livre a present. La graine de lin 
pour le commerce d'epicerie est 
en hausse d'une cent, a, 9 cents la 
livre. Toutes les jarres de fruits 
ont avance de 75 cents la grosse. 
La moutarde importee est en 
hausse de 2 cents la livre, ce qui 
porte les boites d'une livre de 59c 
a 60c. Les balais sont en hausse 
de 25c la douzaine; les 4-cordes 
sont a $6.25 et les 5-cordes a $7.00 



la douzaine. L 'aliment laitier 
pour enfants Nestle est en hausse 
de $1.00 la douzaine, coutant a 
present $7.50 a $7.65 (moins 5%). 
Les pipes d'argile (Scotch) sont 
en hausse a $1.40 la boite. Elles 
se vendaient 75c la boite avant la 
guerre. Les lignes Crosse & Black- 
well sont arrivees, mais les prix 
sont eleves. Les Capers, 4 onces, 
$1.85 la douzaine; les Curry, 2 
onces, $1.50; les Mango Chutney, 
% pinte, $2.40 et'les pintes de vi- 
naire Tarragone,$3.80 la douzaine. 



LES ARTICLES DE CONSER- 
VE 



Les approvisionnements d 'arti- 
cles de conserve baissent rapide- 
ment L'effet des stocks reduits 
se manifeste dans les prix des to- 
mates. Un marchand de gros pre- 
tend qu'il lui est aise de les ven- 
dre a $.240 a present. Le ble-d'In- 
de va chercher $2.25 et les pois 
sont a $1.50. II y a des rapports 
des prix en conserve de la nouvel- 
le recolte, mais la nouvelle d'un 
feu serieux a la manufacture de 
conserve de Strathroy avec pertes 
de conserves est un facteur affec- 
tant a, un certain point, la con- 
serve des petits pois. 

II y a une forte demande. pour le 
saumon en conserve. II y a, a pre- 
sent, sur le marche du saumon 
nouveau en conserve du Labra- 
dor qui est cote $3.10 la douzaine 
de boites plates de 1 livre. 



NOIX NOUVELLES DU BRESIL 



II est arrive recemment quelques 
noix de la nouvelle recolte du Bre- 
sil, et celles-ci sont sur le marche 
a, des prix allant de 16^ centins a, 
18 cents la livre. 



LA SITUATION DU THE 



La situation du the est calme, a 
present, mais on s 'attend pour 
l'automne a. des prix plus fermes. 
Les chiffres suivants parlent 
d'ailleurs, d'eux-memes. 

En 1915, les importations de 
thes du Japon au continent nord- 
americain etaient de 15,000,000 de 
livres; en 1916 elles n 'etaient que 
de 7,000,000 de livres et en 1917, 
a meme date, (15 juillet) elles 
n 'etaient que de 4,000,000 de li- 
vres. II est evident que la rarete 
est tres prononcee. 

Nous cotons : 
Pekoes Souchong, la livre . . . 0.42 

a 0.45 

Pekoes, la livre 0.47 0.50 

Orange Pekoes .... 0.49 0.50 



20 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



LA BANQUE MOLSONS 

Incorporate par Acte du Parlemenr en 1855 



Capital vers6 
Fonds de reserve 

Siege Social 



$4,000,000 
4,800,000 
Montreal 



A part de ses 98 branches au Canada la Ban- 
que Molsons a des agents et des representants 
dans la plupart des principales cites des differen- 
tes parties du globe, offrant ainsi a ses clients 
toutes les facilites de transactions dans toutes 
les contrees du monde. 

EDWARD C. PRATT, gerant general. 



LA BANQUE NATIONALE 

FONDEE EN 1860 

Capital autorise $5,000,000 

Capital verse 2,000,000 

Reserves 2,000,000 

Notre service de billets circulaires pour voyageurs 
"Travellers Oheques" a donne satisfaction a tous nos 
clients; nous invitons le public a se prevaloir des avan- 
tages que nous offrons. 

Notre bureau de Pari«, 

14 RUE AUBER 
est tres propice aux voyageurs canadiens qui visitent 
I'Europe. 

Nous effectuons les virements de fonds, les rembour- 
sements, les encaissements, les credits commerciaux en 
Europe, aux Etats-Unis et au Canada aux plus bas taux. 



Nova Scotia Steel & Coal Co., 

LIMITED 

MANUFACTURERS 

ACIER en BARRES MARCHAND, MACHINERIE a 
ROUES, TRANSMISSIONS en ACIER COMPRIME 
POLI, TOLES D'ACIER jusqu'a 48 pouces de large, 
RAILS en "T" de 12, 18, 28 et 40 livres a la verge, 
ECLISSES, ESSIEUX DE CHARS DE CHEMINS 
DE FER. 

GROSSES PIECES DE FORGE, UNE SPECIAL ITE 

Mines de Fer--Wabana, Terreneuve.- -Mines de charbon. 
Hauts-Foumeaux, Fours a Reverbere a Sydney Mines, 

N.-E. — Laminoira, Forges et Ateliers de Finissage 

a New-Glasgow (N.-E.). 

Bureau Principal : New Glasgow (N.-E) 



SAV0IR FAIRE SES ACHATS EST UN 

GR0S AGENT DE SUCCES 

DANS LE COMMERCE. 



En consultant les annonces qui figu- 
rent dans le "PRIX COURANT" vous 
obtenez les adresses des meilleurs mai- 
sons ou vous approvisionner au mieux 
de vos interets. 



BANQUE PROVINCIALE 

DU CANADA 

CAPITAL AUTORISE $2,000,000 

CAPITAL VERSE ET RESERVE (au 31 dec. 1918) 1,700,000 

82 Succursales^dans les" Provinces du QuSbec, de l'Ontario et du 
Nouveau Brunswick. 
CONSEIL D'ADMINISTRATION: 

President: M. H. LAPORTE, de la 'maison Laporte Martin, 
limitfee, administrateur du Credit foncier franco-canadien. 

Vice-President: W-F. CARSLEY, capitaliste. 

Vice-Prfsident: TANCREDE BIENVENU. administrateur Lake 
of the Woods Milling Co., limited. 

M. G-M BOSWORTH, vice-president "Canadian Pacific Rail- 
way Co." 

L'Hon. ALPHONSE RACINE, conseiller legislatif, president de 
la maison de gros Alphonse Racine limite>. 

M. L-J-O BEAUCHEMIN. de la Libiairie Beauchemin limitee. 

M. M. CHEVALIER, directeur general Credit foncier franro- 
canadien. 



BUREAU DE CONTROLE 
(Commissaires-censeurs) 

President: l'hon. sir ALEXANDRE LACOSTE, C.R., ex-juge en 

chef de la cour du banc du roi. 
Vice-President: Docteur E-P LACHAPELLE, administrateur du 

Credit foncier Iranco-canadien. 
L'HON. N. PERODEAU, N. P., Ministre sans portefeuille dans 

le gouvernement de Quebec. 



BUREAU-CHEF 
Directeur*g6neral, M. TANCREDE BIENVENU. 

Secretaire, M.J.-A TURCOT Inspecteur en Chef, 

M.-M. LAROSE, 
Inspecteur, 

M. ALEX. BOYER 



Chef Dfepartement de Credit, 
M. C.-A. ROY 



BANQUE D'HOCHELAGA 

Fondee en 1874. 

Capital autorise $10,000,000 

Capital verse et fonds de reserve .... 7,700,000 
Total de l'actif 44,500,000 

DIRECTEURS : 

Messieurs J. -A. Vaillancourt, president; 

l'hon. F.-L. Beique, vice-president; 
A. Turcotte, E.-H. Lemay, l'hon. J.-M. 
Wilson, A. -A. Larocque et A.-W. Bon- 
ner. 
Beaudry Leman, gerant general. 
Yvon Lamarre, inspecteur. 



SIEGE SOCIAL: MONTREAL (112 rue St-Jacques) 

Bureau Principal : 95 rue St-Jacques 
F.-G. Leduc, gerant. 

187 Succursales et Agences au Canada 
42 Bureaux de Quartiers. 

Tout depot D'UN DOLLAR ou plus ou- 
vre un compte a la Banque sur lequel est 
paye deux fois par annee un interet au 
taux de 3% Tan. 

La Banque emet des LETTRES DE CREDIT CIR- 
CULAIRES et MANDATS pour les voyageurs, 
ouvre des CREDITS COMMERCIAUX, achete des 
traites sur les pays etrangers, vend des cheques et 
et fait des PAIEMENTS TELEGRAPHIQUES sur 
les principales villes du monde; prend un soin 
special des encaissements qui lui sont confi£s, et 
fait remise promptement au plus bas taux de 
change. 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



21 



DaooDDaaooaaaaoooacDoom:DODODaooaaaDaoDOD0noiKiDODDoaoaaoaooaoaoaaoDaDDOooaDOD0aDODODDoq 

FINANCES 

oaaoaoooaaoocKJ0ooaaoanooaoiK:ocDoaooooaoooaoooaeoooiKioaooiKmoanonoaDooaDDoooooooaaooaoaa 
LA BOURSE LOCALE VILLES DE L'EST 

La journee du 31 juillet a failli etre la plus terne du 1917 1916 - 

mois Montreal . . , ; $361,480,320 $326,715,007 

Toronto 262,966,419 208,759.891 

Ottawa 26,024,089 22.748,421 

Le dernier jour du mois de juillet sur le marche fi- Winnipeg 174,458,431 166,054,953 

nancier local a failli etre le plus terne de tout le mois, Hamilton 20,581,062 16,550,551 

ce record etant detenu par deux des jours de la pre- Quebec 19,791,439 16,662,264 

miere semaine de juillet alors que le total des transac- Halifax 14,911,658 11,374,668 

tions enregistrees ne depassa pas un total de mille parts London 9,744,933 8,718,756 

pour chacun de ces jours. En autant que l'inactivite Port William . 3,013,144 2,541,474 

etait concerned, la journee du 31 en fut une de l'acier; Peterboro 8,913,954 2,277,538 

plus de la moitie du total des ventes inscrites l'etant Sherbrooke 2,792,542 2,145,750 

par cette valeur. Du total, le Dominion Steel vit 525 

de ses parts changer de mains, le Steel of Canada 250 VILLES DE L'OUEST 

et le Scotia cent parts qui se vendirent au pair. La Vancouver *^ 281 179 *97 481 84fi 

cote de fermeture pour chacune de ces valeurs accusa Vancouver *d&,Z»D,l^ .1527,481,846 

, . . , K , , v ,<>/ ■ , i cs ^ '*x 4. Victoria 7,321,487 7 715 591 

une baisse variant de % a 1% point, le Scotia etant en s askatoon fi 8^58 079 4 474 4?fi 

baisse pour ce dernier chiffre. Le total des echanges , , ' T ?'^oo ™n « 'VJt„*~ 

pour la journee fut de 1,615 parts, $15,000 d 'obligations f °° B , e J ™ 4,482,089 3,851,719 

en cours et $186,000 d 'obligations non en cours! gtbbrid^ e ••••••. ^487,002 ^ 2,251,235 



DES MILLIONS POUR LE UNITED STATES STEEL 



DIVIDENDES DECLARES 



La grande acierie americaine encaisse des profits de 
$144,498,076 durant le dernier trimestre. 



Les recettes nettes du trimestre ecoule le 30 juin, ont 
ete de $90,579,204 comparativement a, $113,121,018 du- 
rant le trimestre ecoule le 31 mars et $81,126,048 pour 
le trimestre ecoule le 30 juin 1916. 

La taxe sur le revenu et celle des benefices ont ab- 
sorbe $53,918,872, ce qui donnerait comme recettes to- 
tales, le chiffre de $144,498,076. 

Ce sont les recettes les plus considerables jusqu'a 
date. 

Les recettes totales du trimestre precedent ont ete 
de $113,121,018. 



LES COMPENSATIONS DE JUILLET 



New- York. — United States Steel. — Dividende tri- 
mestriel regulier de 1% P-C et dividende supplementai- 
re de 3 p.c. sur les parts ordinaires. Aussi dividende 
trimestriel regulier de 1% p.c. sur les parts de prio- 
rite. 

Londres. — Court Line. — Dividende interimaire de 
2 p.c. ; le dividende preferentiel a ete de 8 p.c. Les di- 
recteurs ont declare qu'ils ne dirigeaient plus les des- 
tinees de la compagnie et que la reduction du dividen- 
de devait etre attribute au gouvernement. 

Montreal. — Montreal Loan & Mortgage. — Divi- 
dende de 21/2 p.c payable le 15 septembre aux ac- 
tionnaires inscrits le 31 aout. 

New- York Savage Arms. ■ — Dividende trimestriel re- 
gulier de 1% p.c. sur les parts ordinaii-es. 

New-York. — United States Steel. — Dividende tri- 
mestriel reguilier de l 1 /^ p.c. et dividende supplemen- 
taire de 3 p.c. sur les parts ordinaires. Aussi dividende 
trimestriel regulier de 1% p.c. sur les parts de priorite. 



Elles ont beaucoup augmente durant le dernier mois. 



Les compensations des banques montrealaises du- 
rant le mois de juillet ont ete de $34,765,313, de plus 
qu'en juillet 1916 mais de $24,242,218 de moins qu'en 
juin. Le total a ete de $316,480,320 comparativement 
a $326,715,007 en 1916, soit une augmentation de 10% 
durant le mois. 

A Toronto, ^'augmentation a ete de $18,000,000 com- 
parativement a 1'annee derniere et $8,000,000 compa- 
rativement au mois de juin. Le total a ete de $262,- 
966,414 et 1 'augmentation de $54,206,523 ou de 25.9%. 

A Winnipeg. 1 'augmentation s'est chiffree a $8,403,- 
478 ou 5%. Le total a ete de $174,458,431. 

Voici le rapport des compensations des principales 
villes : 



St. Anseln^s College 

RAWDON 

Comte de Montcalm 



Cours commercial anglais et francais. 

La rentree se fera le 4 septembre prochain. 

DEMANDEZ LE PROSPECTUS. 

Le Pere Directeur. 



22 



LB PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



NOUVEAUX RECORDS 

Lc» record! obtenus pendant Tannic 
derntere affirmant de nouTeau la po- 
sition da la Sun Life of Canada com- 
me la plus grande compagnie d'aeeu- 
rance sur la Tie du Dominion. 

Ses met nodes d'affaires loyales et pro- 
gressives 1'ont placee au premier rani 
pour lei Nouvellee Affaires, le chiffre 
total dea policea an Tigueur, l'actif, 
las aurplua de recettes, le surplua net, 
le menu total, le rerenu prorenant 
dea primes et lea paiemants aux assu- 
res, cheque annee. 




Benoit & De Grotbois 

COMPTABLES 

Auditeurs et Liquidateurs 

CHAMBRE 42 

No 20, rue St-Jacques, Montreal 

Telephone Main 2617 



l'Assurance Mont-Royal 

Cempafnie Independents (Incendie) 

BUREAUX: EDIFICE LEWIS 

17 rue S.-Jean, Montreal 

l'hon. H.-B. Rainville, President 
E. Clement, Jr., gerant general 



ESINHART & EVANS 

Courtiers d'Assurance 

Bureau 

EDIFICE LAKE OF THE VvOODS 

39 rue S.-Sacrement 
Telephone Main S5S MONTREAL 



La Compagnie d'Assurance 

Mutuelle du Commerce 

Contre I'lncendie 

Act if $900,000.00 

DEPOT AU GOU- 

VERNEMENT . . . $69,660.00 
Bureau principal: — 
179 rue Girouard, S.-Hyacinthe. 



A Propos de la "Camd* Life" 

Les agents de la "Canada Life" 
ont fait en 1915 pour $1,000,000 
de plus d'affaires en Canada que 
l'annee precedente. 

La "Canada Life" a paye aux 
porteurs de polices, en 1915, $7,- 
822,201, soit plus de $2,000,000 
de plus que les paiements pour 
les mSmes fins de n'importe 
quelle annfie precedente et les 
dividendes des porteurs de poli- 
ces ont absorbe la majeure par- 
tie de cette somme. 

Le revenu de la "Canada Life' ', 
en 1915, a ete de $9,333,632.19, 
soit le plus eleve dans les anna- 
les de la compagnie. 

L'excedent gagn£ s'est eleve a. 
$1,480,866. 

Le total des dividendes payes 
aux porteurs de polices, en 1915, 
a ete de plus de $2,800,000. 

HERBERT C. COX 

President et gGrant general 



ASSURANCES 

Cautionnements 

Judiciaires 

Garantie de Contrats 

Fidelite des Employes 

Vie, Accidents, Maladies 

Vol, Bris de Glaces 

Attelages 

Respoosabilite 

de Patrons et Publique 

Pharmaciens, Automobiles 



LA PREV0YANCE 

160 rue S.-Jacques, Montreal 

TEL. MAIN ISM 
J C GAGNE, gerant general 



WESTERN 

ASSURANCE CO. 

Fondie en 1851 

ACTIF, au-dela de $3,000,000 

Bureau Principal: TORONTO 

(Ont.) 

W. R. BROCK, President 

W. B. MEIKLE 

Vice-president et ge>ant general 

C. C. FOSTER, Secretaire 

Succursale de Montreal: 

61, RUE SAINT-PIERRE 
ROBT. BICKERDIKE, gerant. 



Le marchand-detsUllant devralt ass- 
aulter frequemment les adressea des 
homines d'affaires et professionals 
qui mettent leur science et leurg ta- 
lents a sa disposition et y falre appel 
c'es que sa situation devlent difficile 
Un bon consei] est souvent d'-'na gr%n- 
<** utllit* iIiih 1* rnmnwoi 




Bureau Principal 

angle de la rue Dorchester ouCit 
et I'avenue Union. MONTREAL 

DIRECTEURS: 
J. -Gardner Thompson, Presi- 
dent et directeur gerant; Le- 
wis Laing, Vice-President et 
Secretaire; M. Chevalier; A.- 
A.-G. Dent, John Emo, Sir 
Alexandre Lacoste, Wm. Mol- 
son Macpherson, J. C. Rlm- 
mer, Sir Frederic Willams- 
Taylor, L.L.D., J. D. Simpson, 
Sous-Secret. 



BRITISH COLONIAL 

FIRE INSURANCE COMPANY 

EDIFICE ROYAL, 2 PLACE d'ARMES, MONTREAL 

CAPITAL AUTORISE, $2,000,^00 CAPITAL SOUSCRIT, $1,000,060 

Agent* d«man«4«s pour les dutricte non representee 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



23 



►♦♦♦♦♦»♦♦»« 



* 

<> 
>> 
<> 
> ' m 



ASSURANCES 



UNE DEFINITION COMPLETE 
DE L 'ASSURANCE-VIE 



L 'assurance-vie parmi tous les 
peuples intelligents et progressifs, 
est une necessite. Elle encourage 
l'economie et fait epargner 1 'ar- 
gent necessaire au paiement de la 
prime. Tres souvent, le fait de 
prendre une police a eu pour re- 
sultante le depot substantiel en 
banque, qui n'avait ete commence 
([lie pour pouvoir rencontrer le 
paiement d'une prime modique. 
L 'assurance-vie a ete le moyen de 
se procurer un fonds pour faire 
instruire bien des families et a 
donne aux membres un debut fa- 
vorable dans le monde. 

Un nombre incalculable d 'hom- 
ines sont morts subitement, lais- 
sant rien ou presque rien d'une 
nature tangible, sauf une police 
d 'assurance-vie. Un agent d 'as- 
surance apprend souvent, apres la 
mort d'un homme professionnel 
ou d'un gros salarie, que sauf la 
police d 'assurance-vie, l'ameuble- 
ment de la maison et peut-etre 
une maison partiellement payee, 
il n'y a presque rien qui reste 
a la veuve et aux enfants. C'est 
alors que l'agent se retire recon- 
forte et est encourage a continuer 
le bien que fait sa profession. Son 
travail a produit de bons fruits. H 
a sauve une famille de la penurie 
et de tout ce qui s'y rattache. 

Comment elle aide en affaires. 

Bien des commerces auraient 
ete detriflts, a la mort d'un asso- 
cie, si ce n'eut ete les differentes 
formes d 'assurance sur la vie com- 
merciale expressement designees 
pour rencontrer cette eventualite 
et pour permettre aux associes 
survivants, la continuation des af- 
faires, nonobstant le retrait d'u- 
ne grande partie du capital inves- 
ti. Beaucoup d 'avances on ete f ai- 



tes contre la garantie des polices 
afin de permettre a leurs deten- 
teurs de passer a travers une pe- 
riode critique de leur existence, 
non pas par pure accommodation, 
mais comme un droit acquis et re- 
connu d 'apres les conditions de la 
police. L 'assurance-vie a ete le 
facteur necessaire dans un grand 
nombre de cas pour permettre a 
1'homme d'affaires d 'avoir de 
l'accommodation des banques, qui, 
sans la protection offerte par la 
police, n'eut pas ete accordee. La 
police de 1 'assurance-vie est une 
amie quand on en a besoin , et 
sa valeur est de plus en plus re- 
connue. 

Elle conserve la sante 
A l'assurance-vie doit revenir le 
credit d 'avoir stimule materielle- 
ment le sentiment de conservation 
de la sante qui s'est developpe si 
rapidement durant les annees re- 
centes. En etablissant une cer- 
taine echelle de sante, pour etre 
accepte dans une compagnie d 'as- 
surance-vie, les compagnies atti- 
rerent l'attention du public sur la 
necessite de se tenir physiquement 
prepare. Mais le fait qu'un hom- 
me a ete accepte pour une assu- 
rance-vie ne veut pas dire qu'il 
est physiquement parfait, mais 
qu'il rencontre les obligations de 
l'examen medical. Actuellement, 
un grand pourcentage de ceux 
ainsi aceptes ont un sens de con- 
fiance qu'ils ne devraient pas 
avoir, et sont aptes a, negligerl'e- 
ducation de leur sante. 

Durant les dix dernieres annees, 
les compagnies canadiennes ont 
fait une axigmentation dans leur 
actif total de 17 pour cent, et une 
augmentation pour les assurances 
en force de 109 pour cent, et le to- 
tal de 1 'assurance en vigueur pour 
toutes les compagnies faisant af- 
faires en Canada etait de $1,216,- 
955,432. 



TEL. MAIN 1950 



CHAMBRE 405 



Collections et Achats de Comptes 

HANDY COLLECTION ASSOCIATION: 71 A Rue St- Jacques, Montreal 

Edm. Chaput, Gerant, BUREAUX DU SOIR: Jos. Mayer, H. C. S., 

1517'Papineau 154 Marquette 



h-t- ti A ill iti iti A 

Comment elle finance l'industrie 

Les compagnies d 'assurance-vie 
ont joue un grand role dans la fi- 
nance de l'industrie canadienne, 
car durant les dix dernieres an- 
nees, d 'obligations et de debentu- 
res canadiennes, principalement 
gouvernementales et municipales, 
les compagnies en ont acquis pour 
la somme de $104,000,000, ce qui 
represente 38 pour cent de leur 
actif total. Les hypotheques d'im- 
meubles qui ont ete' offertes a de 
bons taux d'interets, ont absorbe 
un autre 35 pour cent. 

Durant ces jours de combat, 
lorsque l'economie est devenue un 
devoir patriotique, la nation pas- 
se a travers une periode de recons- 
truction. L'economie devrait etre 
continuee pendant des annees, 
jusqu'a ce qu'elle devienne une 
habitude definie avec l'individu 
et un trait national au Canada. 



Ce que. l'economie veut dire a. 
une nation est bien demontre en 
Grande-Bretagne. 

Ily a a peu pres deux ans une 
campagne ayant poiir but l'eco- 
nomie fut commencee, lorsque le 
gouvernement offrit en vente aux 
travailleurs des certificats d'e- 
pargne de guerre. II s'en vendit 
pour trente millions. 

Aujourd'hui c'est la chance de 
l'agent d 'assurance-vie. C'est en 
son powvoir de demontrer aux 
hommes de tout le Canada com- 
ment ils peuvent realiser leur de- 
sir, d'economiser et de se preparer 
pour envisager I'avenir sans 
crainte. 



LES RESULTATS DE L'ASSU- 
RANCE-VIE 

L'assurance-vie allege votre 
fardeau, empeche votre famille de 
se separer, paiera 1'hypotheque 
dont votre demeure est grevee, 
donnera a, votre famille une aide 
pour la lutte de la vie, permettra 
a vos enfants de recevoir une 
meilleure education, vous assure- 
ra un secours dans votre vieilles- 
se, protejrera votre succession 
contre le desarroi a votre mort, li- 
berera votre esprit du souci de 
savoir ce qu'il adviendra de vos 
enfants. vous aidera enfin a epar- 
gner votre argent d'une maniere 
constante, systematique et profi- 
table. 



24 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



DDDOOoooooooDDoooaaanoDDOODOoooDODOoooa .auooaoooaaaoooooooonoQaaaoooooaoooaaoaooooaaaoo 

| FABRIQUE DE LIMES BLACK DIAMOND f 

i 
i 



FONDEE EN 1863 

Dotize Medaillesde 

Recompense aux 

Expositions 

INTERNATIONALES 




INCORPOREE EN 1895 



Grand Prix Sp ; cia 

MEDAILLE DvR 

Atlanta, 1895. 



Catalogue •iiToy« gratuitamant iur damanda a tout* paraenna intarasaaa dans la aomtnarea da llmaa. 

G. & H BARNETT COMPANY, - - - Philadelphia (Pe.) I 

Propriety exploitee par la Nicholson Fila Co* 

aoooooQaDoocaoooaQoaooooDOoaooQOoooDoooaooaooooaaaoooaooaaoooaooooaoQoaaoooooooacoDoooo 



-*- -*- -*--»- ■» ■ .«■ .fc- -» -». J, J_ »■ ■ «-.■■_». t .t-^. .« . *_ m. »•-»-« r »■*■ > A ^ .a. .*_ A. <■_ itntufnti, it| 41 ifc ah A ill afc A A ■_■ * ll» Jl ifc Jl Jl all 4» 4i ill ill J. _h ifcrfa A r*--*- -* •■■■•■ -«■ *- -M. * * g ■ ■ .». «. a. t,.t. 



LES TRIBUNAUX 



m*********** l* ****** * ** * ****** »♦♦♦♦♦•« »<♦ ! I *>» > > ♦♦♦♦♦♦♦♦♦ ► ♦» + ++ ++++++ H »*l fHH» 4 ♦ ♦•♦■* 



JUGEMENTS EN COUR SUPERIEU- 
RE. — PROVINCE DU QUEBEC 



Ad. Chartier v. L. Rafefrty, Montreal, 
$136. 

Lamontagne Ltd v. Ls. Rocheleau et 
Hertel Rocheleau, Pike River, $183. 

Alph. Racine Ltd v. J. -A. Lalancette, 
Montreal, $142. 

R.-G. Delorimier v. D. Mendelsohn, 
Montreal, $138. 

Pierre Guidazio v. Phil. Leduc, Mont- 
real, $200. 

Montreal Abattoirs Ltd v. Jos. Bess- 
ner, Montreal, $100. 

M. Chouinard v. J. -A. Bilodeau et A.- 
O. Bilodeau & Co., Saint-Hyacinthe, 
$950. 

Economic Realty v. Jan Matuzavik et 
Peter Andronik, Montreal, $306. 

Marie-Louise Desjardins v. Chas. Des- 
jardins, Montreal, $5,512. 

Geo. Marcil v. L.-A. Joubert, Montreal, 
$129. 

Geo. Marcil v. Come Frechette, Mont- 
real, $273. 

Vermont Marble Co. v. J.-B. Boulan- 
ger, Montreal, $293. 

Lucien Trudel v. Harry-H.-F. Hoes 
Smith, Geo. Smith et St. Lambert 
Dairy Dairy, Saint-Lambert, $121. 

Gohier et Bigras v. F.-X. Quevillon, 
Montreal, $420. 

Hudon & Orsali Ltd v. Z. Charlebois, 
Saint-Dominique, $269. 

J.-Ovila Morin v. J.-W. Harper, 
Montreal, $287. 

Economic Realty Ld v. Jan Matuza- 
vick, Montreal, $103. 

Eug. Marchand v. Alcibiade Rondeau, 
Montreal, $127. 

Mott Co., Ltd v. J.-A. Dubois, Mont- 
real, $208. 

D.-C. Brosseau Co., Ltd v. Domina Le- 
febvre, Montreal, $113. 

Imprimerie Populair e Ltd v. Geo.-W. 
Parent, Montreal, $125. 

Mme V. Geoff rion v. J.-A. Legault, 
Montreal, $175. 

Arthur Durocher et al v. Corinne des 
Troismaisons et Mme Frcs. Meu- 
nier, Saint-Hyacinthe, $3,129. 

Robert Laurence v. Wm.-J. White, La- 
chine, $155. 

Cie Ferronnerie Letang. Ltd, v. Paul 
Thomas, Saint-Remi Amherst, $147. 

Edmanson Bites Co., Ltd v. J.-A. Foi- 



sy et Eastern Import Co., Montreal, 

$229. 
Montreal Upholstering v. M.-F. Hicks 

et M. Hicks & Co., Montreal, $634. 
Sherbrooke Cigar Co., Ltd. v. Russell 

House, Ltd, Montreal, $150. 
L.-A. Groux v. H.-M. Davies, Saint- 
Lambert, $152. 
Finley Smith v. Jos. -Alex. Bonenfant, 

Saint-Remi, $125. 
Lea Dubois v. Sylvestre D'Ambrozio, 

Montreal, $600. 
Chreseldie Amyot Seguin v. Edgar 

Bleau, Montreal, $321. 
J.-A. Mirault v. Ferry Lewis, Mont- 
real, $165. 
Crown Trust & Co. v. Mme J.-R. Bird, 

Montreal, $277. 
Douglass Mire v. O.-L. Kerner, Mont- 
real, $440. 
Mme Richard Willing v. J.-A. Villemai- 

re, Montreal, $3,220. 
Cie Assurance Equitable Mutuelle 

contre le feu v. Jos. Tr6panier, 

Saint-Laurent, $175. 
Jos. Choquette v. Arthur Drouin et 

Abraham Abrahamson, Montreal, 

$072. 
Albert Baerete v. Err.ery Laporte, Nor- 

bert Laporte et Laporte & Frere. 

Montreal, $108. 
E. Phaneuf v. C. P. R., Montreal, $325. 
Smith Bus. v. Donat Rock, Maison- 

neuve, $103. 
Succession E.-D. Roy v. C.-J. Barbeau, 

Montreal, $155. 
A. Salowy v. Harry-J. Hope, Outre - 

mont, $72. 
Cie Auvent des Marchands v. Arthur 

Goyette, Montreal, $551. 
Frangois Pauze v. Marie-Louise An- 
grignon, Mme Ferd. Lesperance. 

et Montreal Property Co., Montreal, 

$6,420. 
Chas. LeFeuvre v. John iTeys, Mai- 

sonneuve, $162. 
Wm. Zifi v. Chas. Sessenwain, Mont- 
real, $400. 
M. Landes v. Antonio Arbuci, Mont- 
real, $110. 
Colonial Fluid Beef and Specialty Co., 

Ltd. v. J, Tardif, Shawinigan Falls, 

$204. 
Lesage Packing and Fertilizer Co.. 

Ltd v. O.-H. Lesage, Montreal, $15,- 

399. 
Marie-Louise-C. Savoie Lacroix v. C- 

S. Sarault, Montreal, $225. 



E. Guimont v. Cio Construction «X; Bois 
Sainte-Agathe. Sainte-Agathe-des- 
Monts, $1,114. 

O.-B. Ranger v. John Amos, La Salle, 

$120. 

Harry O'Brandt v. E Strathapoulos, 
et Thos. Strathapoulos, Montreal, 
$154. 

Prosper Gadbois v. Nap. Germain, 
Montreal, S972. 



ACTIONS EN COUR SUPERIEURE— 
PROVINCE DU QUEBEC 



Ives Modern Bedstead Co., Ltd v. M. 

F. Hicks, $620. 
Geo.-W. Stephens v. Raou! Tougas, 

Valerie Drolet et Mme. J.-M. Chap- 
delaine, Ire classe. 
.'C.-J. Lesp- : ranee v. M. T. Co., $199. 
B. Weiss & Sons, Ltd v. Lucien De- 

mers, $160. 
W. Daly v. J. Wiselburg, $460. 
Henri Grenier v. Jos. Pepin et Hector 

Chaivtte, $6 m 

Viau Home Land Co.. Ltd v. Geo.-V. 

Kneen, $2,972. 
A. Calogery v. Dromedis Tsipuras. 

$385. 
J.-O. Pruneau v. Ed. Lavigne. $463. 
L.-A. Hebert v. R. Urquhart, $108. 
Mme M. Springer v. Chas. Besner, $1.- 

140. 
W.-T. Castle et al v. Fairweathers, 

Ltd, $1,502. 
G. Legris v. Thos. Davidson Mfg. Co.. 

Ltd, 2e classe. 
J.-B. Johnson v. R.-G. Henshann, et 

D.-R. Cameron, $302. 
Librairie Beauchomin v. Edgar Car- 

mel et Sarah Lesieur, $340. 
J.-W. Pllon v. Laura Pilon, J128. 
J.-W. Pilon v. Aglae Martin et Mme 

Alexis Pilon, $129. 
J.-W. Pilon v. Alexis Pilon. $136. 
MacDonnell & O'Brien v. Henri Ma- 

thieu et J.-Eug. Mathieu, $515. 
Lymburners Ltd v. Bell's Galleries. 

$250. 
Ville de Longueuil v. Ferd. Benard. 

$321. 
W. Hodgson v. Emma Martin, et Mme 

Jos. Elie, $1,276. 



(Suite page 27) 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 




Ferronnerie, Plomberie, Peinture 

t"»4»M**+****4«fr^4"i>****4*4"i»l"*+**^ 

Marche de Montreal 



LE FER ET LACIER AUX 
ETATS-UNIS 

Receinment le president Wilson 
deelarait aux membres du comi- 
te de 1'" American Iron and Steel 
Institute ' ' qu'a son avis le gou- 
vernement devait fixer les prix 
de l'acier dont il ferait 1 'acquisi- 
tion, ainsi que de celui, sous n'im- 
porte quelle forme, qui serait ven- 
du au public. II ajoutait que tous 
les contrats regus par les acieries 
devraient etre annules. 

Mettra-t-il son idee a execu- 
tion? On ne le sait pas encore. Ce- 
pendant sa declaration a eu deja 
pour effet d'arreter toute affaire 
nouvelle dans l'industrie de l'a- 
cier. Les industriels n'accepteront 
pas de contrat et les consomma- 
teurs n'acheteront plus tant que 
1' incertitude actuelle durera. 

En consequence, les prix du fer 
en gueuse ont faibli et il y a une 
baisse sensible dans ceux des de- 
bris d 'acier et du coke ; mais ceux 
de l'acier fini se sont maintenus 
tres fermes. N 

Beaucoup d'usiniers croient que 
le President a parle de fixer les 
prix de l'acier sans s'etre rendu 
exactement compte de la situation, 
ils croient meme que son idee ne 
pent etre mise a execution, que, 
somme toute, le gouvernement se 
bornera a fixer les prix de l'acier 
qu'il achetera et que ceux de l'a- 
cier fourni au public seront de- 
termines par la loi de 1 'off re et de 
la demand©. 

L 'embargo sur l'exportation de 
certains produits des acieries a 
arrete l'expedition d'une grande 
quantite de materiel ; beaucoup de 
fer en gueuse qui devait etre ex- 
porte en Orient et en Europe est 
reste au pays et est offert de $2 a 
$3 moins cher que ce qui est de- 
inande aux hauts-fourneaux pour 
le meme article. On a ainsi vendu 
3,000 tonnes de fer Bessemer sur 
la base de $55, a, Pittsburgh, soit 
une diminution de $2 . 

La situation du commerce de 
ferronnerie ne s'est point modi- 
fied. Les marchands en gros 
eprouvent tou jours beaucoup de 
difficulty a obtenir la livraison 
des marchandises dont ils ont be- 
soin et doivent, consequemment, 
limiter la quantite de celles que 
leur clientele desire. 



D 'autre part les detaillants ne 
se risquent pas a faire de gros 
achats, a cause du prix excessive- 
ment eleve des articles et de la 
possibilite d'une baisse impor- 
tante. 



LA HAUSSE DES PRIX A 
MONTREAL 



Les prix de presque tous les ar- 
ticles de tablettes ont subi une 
augmentation et les manufactu- 
riers disent que la hausse s'accen- 
tuera encore, attendu que les prix 
ne sont pas conformes a la cher- 
te de la matiere premiere. 

Les fabricants d'outils agrico- 
les ont augmente de beaucoup les 
prix de leurs produits pour li- 
vraison en 1918 ; certaines mar- 
ques de tondeuses de gazon sont 
cotees a 33 1-3 cents de plus qu'au 
debut de la saison de 1917. 



LES COUPLETS PLUS CHERS 



Voici quelques-uns des nouveaux 
prix des couplets a Montreal : 
Nos 241 A. D. 2 et F: 

cents 
2y 2 pouces, la paire 0.35 

3 — — 0.35 

31/2 — 0.35 

4 — — 0.45 

4y 2 — — 0.65 

5 — — 0.85 

6 1.55 

No. 241 

y>2 x 2y 2 pouces, la paire . . 0.67% 

3 — — . . 0.71 ' 
3i/o — — . . 0.77 

4 ..-__.. 0.85 
4i/o — — - . 1.15 

5 — — . . 1.27 

6 — — . . 2.00 



MANCHES DE FOURCHE 



La liste des prix des manches de 
fourche a foin, de houe, etc., a 
ete changee cette semaine et de 
nouveaux escomptes sont en vi- 
gueur. 

Voici les nouvelles cotations : 

la douz. 

No. 1 4 pieds, $1.90 

41/2 — 2.20 

5 — 2.80 

51/2 — 3.30 

6 — 3.80 



No. 1 extra, 4 3.50 

41/2 3.90 

5 4.60 

5y 2 5.20 

6 5.90 

Fourches a foin a manche courbe 
No 1 

4 Pieds 2.50 

41 /2 — : 2.80 

L 3.40 

51 /2 — 3.90 

J . „ — 4.40 

Id. Extra 

4 ~ •• ••' 4.40 

41 /2 — 4.10 

5 — 5.20 

51 /2 — 5.8O 

6 — 6.50 

Manches de gratte (houe) 

No. 1 4 pieds 140 

41 /2— 160 

Extra 4 — 2.6O 

41 /2— 3.30 

Manches de gr&ttes a mortier 
Extra, 5 pieds, 4.40 

Manches de rateaux 

No 1 5 pieds 2.00 

5y 2 — 2.50 

6 — 3.00 

Extra 5 — 4.00 

5%— 4.60 

6 — 5.40 

Pour tous.ces manches d 'instru- 
ments aratoires l'escompte est 
maintenant de 50 pour cent net. 

BALAYEUSES AUTOMATI- 
QUES 

Comme celui des vulgaires balais 
le prix des balayeuses automati- 
ques est maintenant a la hausse et 
nous cotons. 

Boudoir, nickele 36.00 

Grand Rapid nickele . . . 36.00 

Grand Rapid noir 32.00 

Universel, nickele 34.00 

Universel noir 30.00 

LES PENTURES 

Voici la liste des nouveaux es- 
comptes pour les pentures : 
Pentures a "strap" pesantes, 20 

et 21/2%. 
Pentures a "strap" T., pesantes, 

20 et 2y 2 %. 
Pentures a "strap" legeres, 20 et 

2y 2 %. 

Pentures a "strap" T., 20 et 2% 
pour cent. 



26 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



IL Y AURA CETTE ANNEE UNE DEMANDE EXCEPTIONNELLEMENT CONSIDERABLE POUR CES ARTICLES 

Vos clients ont besoin de ees jarres et de ces cruches. Pourquoi ne les auriez-vous pas en stock afin de realiser de bons benefices sur la poterie en gres ? 
Votci quelques articles eztraits de notre dernier catalogue. Avez-vous re;u un exemplaire de ce dernier ? 




BARATTES AVEC COUVERCLE 
EN GRES 

(Pilon compris) 

2 gallons $6.60 la douzaine 

3 gallons 8.60 la douzaine 

4 gallons 10.40 la douzaine 

5 gallons 12.00 la douzaine 

6 gallons 13.80 la douzaine 

8 gallons 21.00 la douzaine 

10 gallons 26.00 la douzaine 

12 gallons 30.00 la douzaine 

Meilleur marche et plus hygieniques 
que les barattes en bois. 




CRUCHES A DESSUS NOIR AVEC 
ANSE EPROUVEE 



i gallon Imperial. . 
\ gallon Imperial . . 

1 gallon Imperial. . 

2 gallons Imperial . 

3 gallons Imperial . 

4 gallons Imperial . 

5 gallons Imperial . 



. a 20c par gallon 
. a 20c par gallon 
. a 20c par gallon 
. . a 20c par gallon 
. . a 20c par gallon 
. . a 20c par gallon 
. . a 2Cc par gallon 




JARRES A BEURRE 
BASSES 

Avec ou sans cou- 
vercle 

a 12c par gallon 

3 livres (J de gallon) 

5 livres (| gallon) 

10 livres (1 gallon) 

15 livres (1 3 gallon 

20 livres (2 gallons) 



Expediez vos commandes aujourd'hui. La saison des grandes ventes est arrivee. 



The Toronto Pottery Co. Ltd 

Immeuble Dominion Bank, - Toronto 



Pentures a "strap" a jalousie 

Clarck, en cartons, $1.40 douz. 

Pentures a "strap" a jalousie 

Clarck, en vrac, $1.35 la douz. 

Targettes a chassis et clanches de 
portes 

Canada, 15% d'escompte sur la 
liste. 



Carvelles pressees 

% et plus larges, le cent, base 

$7.50. 
lyi et 5-16, le cent, base, $8.00. 

Vert de Paris 

Le vert de Paris en sacs d'une 
livre se vend maintenant a raison 
de 65 cents la livre aux detail- 
lants et est tres rare. 



Outils agricoles 

L'escompte sur la liste des ou- 
tils agricoles est aujourd'hui de 
25 pour cent au lieu de 30 1-3 
, pour cent sur la liste. 



Vieux metaux 

Les prix de plusieurs sortes de 
vieux metaux ont beaucoup bais- 
se depuis la semaine derniere ; 



mais ceux du fer et de l'acier se 
maintiennent. 

Nous co-tons : 

Couvercles de boites a the. 0.07i/> 
Tuyaux de plomb epais . . . 0.09% 

Etain jaune 0.14 

Etain rouge 0.20 

Etain mince 0.08% 

Rognures de zinc 0.063,4 

Cuivre epais 0.23 

Vieille fonte de fer, la ton- 
ne 25.00 

Plaques de poele, la tonne. 18.00 

Vieilles claques, etc O.O8I/9 

Pneus de bicycles 0.03i| 

Pneus d'autos 0.05% 




Faites entrer en ligne votre magasln pour l'obten- 
tion de plus grands benefices avec le 

Tir a la Cible 

L'annee derniere des milliers d'hommes et de fem- 

mes sont entres dans les rangs des tireurs a la able 

mobile. 

Ces gens et des milliers d'autres, cette annee.feront 

augmenter la demande pour les 

Poudres de Sports (JUPONj 

Reliez votre magasin a notre publicite qui fa t 
naitre le commerce en specifiant la poudre DU PONT 
DENSE ou la poudre DU PONT BULK pour le tir a 
la cible mobile — les poudres dont les nouveaux ti- 
reurs se servent parce qu'elles sont le choix du 
champion. 

E. I. du Pent de Nemours & Co., 

FABRICANTS DE POUDRE DEPUIS 1802 

WILMINGTON, (DEL., E. U.) 



Tdles Galvanisees 

"Queen's Head" 

Le type du genr. connu dapuia un 
demi-aiecla. 
Jamais egalees comma qualite 



A. C. LESLIE & CO., LIMITED 

- MONTREAL - 




Feutre et Papier 

N'IMPORTE QUELLE QUANTITE 
Toitures Goudronnees (Roofing) prates a poser 2 et 3 
Papiers de Construction. Feutre a Doubler et a Ta' 
pisser. Produits de Goudron. Papier a Tapisser et & 
imprimer. Papier d'Emballage Brun et Manille. 

Fabricants du Feutre Goudronne 

44 BLACK DIAMOND" 

ALEX. McARTHUR & CO., Limited 

82 RUE McGILL MONTREAL. 

Manufacture de Feutre pour Toiture; Rues du Ha. 
vre et Logan. Moulin & Papier, Jollette, Que. 



i 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



27 



Tenez-vous cette 

UVnDH LAVEUSE SUR BANC 
n I LUxV^ ELECTRIQUE 



7 -aa>t£>e$L 




VOICI une ligne de vente excellente pour 

votre commerce de haute classe — une 

laveuse et tordeuse combinees. La "Hydro" 

Maxwell est ma- 
noeuvres par un 
moteurdehuitche- 
vaux-vapeur qui 
peut se visser a 
toute commutation 
ordinaire. La tor- 
deuse peut se de- 
placer comme on 
le desire. Toujours 
sous un parfalt con- 
trole. Peutetremise 
en marche par mo- 
teur a gazoline, si 
on le veut. Lave les 
ti'Sus es plus de i- 
cats sans aucun 
danger pour eux. 

Ecrioez pour avoir un catalogue illustre. 

MAWXELLS LIMITED 



* 

/TV S" 



ST. MARYS' (Ontario.) 



(C) 




La Cheminee 



<( 



Perfection" 



est avantageuse sous bien des rap- 
ports, et pour ceux qui l'emploient et 
pour ceux qui la vendent. 

A cause de ses nombreuses et impor- 
tantes ameliorations 

ELLE SE VEND 
FACILEMENT 

Sur demande nous envoyons avec plai- 
sir nos prix aux marchands et les de- 
tails de construction. 

C. E. LAFLAMME 



MANUFACTURER 

ST-JEROME, P.Q. 



IMPERMEABLE 



i. 




LES TRIBl/NAUX 

(Suite de la page 24) 



Eugene Beauchemin et al v. Mme A. 

Pradier, $780. 
Alice Levesque v. Hector Dubuc, Ire 

classe. 
Marie-Louise Beaucage et vir v. 

Soeurs Servantes Saint-Coeur-de- 

Marie, Ire classe. 
Jos. Walker v. C.-A. McMillan, 2me 

classe. 
Banque d'Ottawa v. A.-G. Hall et He- 

len-G. Hall, $1,677. 
Adeline Blondin et vir v. Alcim Bru- 

nelle, Ire classe. 
Jos. Alix v. J.-Z. Bonin, $270. 
MacDonnell & O'Brien v. Martin Fr£- 

res & Co., Ltd, $368. 
Adeline Longer v. Michael Dillon, $1,- 

999. 
Jos. Cormier v. F. Vanasse, Isidore 

Trudeau et J. -C.-A. Loiselle, $2,000. 
L.-G. Beaubien & Co. v. Carl Nelson, 

$850. 
L.-G Beaubien & Co. v. Antoine Lam- 
bert, $3,985. 
Cedit Montrealais Ltd v. Chas. Han- 

nan, $1,400. 
Canadian Consolidated Rubber Co. v. 

Gust. Richard, $152. 
M. Langlois v. W.-H. Pauze, $222. 
P. Fecteau v. Mme Geo. Tardif, $199. 
A. Platmyt v. H. Wiseman, $100. 
E. Leguerrier v. Adrien Chabot, $999. 
A. C6te v. Aeterscio Allie Brofstein, 

J'»s.-Edmond Tremblay et Margue- 
rite AUard, $2,217. 
Hurteau Williams Co., Ltd v. P.-K. 

Brown, $122. 



Hurteau Williams Co., Ltd v. A.-N. 

Cleveland, $222. 
J.-T. Marchand v. Jos. Versailles, $25,- 

000. 
J.-H. Lambert et al v. Jos. Girard, 

$428. 
Mme R. Kremson et al v. N. Curran, 

$1,175. 
L.-O. Bournival et al v. Jos. Laprise, 

$177. 
L.-O. Bournival et al v. P.-E. Lafon- 

taine, $192. 
McClary Mfg. Co. v. Thos. Ford, Ltd, 

$1,275. 
Aime Dion v. Maisonneuve Driving 

Club, Ltd, $225. 
Catherine Dewor v. Isabella Beatty, 

$201. 
Sun Life Assurance v. Les PropriS- 

taires, Ltd, $50,000. 
Mme M.-L. Lemay v. Orise Ouimet es- 

qual et Mme Hector Garand, 2e 

classe. 
S. Frisco v. M. T. Co., $528. 
B. Bernstein v. W.-O.-C. Hilman, 

$163. 
Mme B. Schwartz et al v. J. Cohen, 

$125. 
Mme M.-L. Martin v. Mme Aug. Da- 

genans, $150. 
London & North British Co., Ltd. v. 

P.-.T. Lemieux. $255. 
L.-O. Bournival v. Adjutor Briere, 

$420. 
Maria Beaulieu-Kirouac v. L.-A. Be- 

dnrd es-qual, $989. 
Vict. Jarry et al v. Blanche Moss et 

Mme Arthur Charbonneau, $136. 
A. Chauret v. J.-H. Houde et J.-Eloi 

Lalonde, $600. 
Mme Issenson v. Max Rudnikoff, 2me 

classe. 
Mme R.-A. Beauregard v. Jos. Lussier, 

Ire classe. 
.T.-B. Martineau v. Fortunate Beau- 



champ, Georgine Beauchamp, Mme 
M. Poitras et Louis * Beauchamp, 
$900. 

Eclipse Mfg. Co. v. Jos. -A. Lafrance 

et Henry-L. O'Donoghue. 
C. Leblanc v. Frank DeSimond, $199. 
C. Branders v. Chas. Hannan, $160. 
S.-A. Guggs v. Thos.-A. Davies, $1,000. 
Credit Meti politain Ltd. v. B. 

Schwartz, $121. 

W.-M. Birks et al v. Hugo Cederburg, 
$615. 

Molson Brewery Ltd v. Welland Hotel 
Co., Ltd, $457. 

F.-X. Boyes v. Ls. Levine, Sam Litner, 
Earn Aizanman, Delphine Limoges 
et Mme J.-E. Barnabe, $131. 



LOI LACOMBE 



Deposants Employeurs 

Auguste Gougeon . La Cite de Mont. 

Alph.-Alcide Forget C.P.R. Co. 

Charles Fortier . Prudential Ins. Co. 
Merville Jacques 

Merchants Employ Guar. 

Adolphe Martin 

La CitS de Maisonneuve 

Os. Lafortune 

New York Steam Laundry 

Philippe Perron 

. . . . Mont. Locomotive Works Co. 
Octavien Vincent . . . . O.-B. Lavoie 
Alfred Lanouette 

. . Dominion Architectural Co., Ltd. 
Chs. Lacroix . . . Thiel Detect. Agency 
Cyrille Menard . . . Dom. Bridge Co. 

Jos. Ricard Clouthier Arthur 

Urgel Riopel.. . La Cite de Montreal 
Augustin Bezeau . Steel Co. of Canada 
Chs. -Jean Gagnon . La Cite de Mont. 
Chs. Boudrias . Standard Steel Co. Ltd 






28 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



I LA CONSTRUCTION 



lnfc*A-*- A * -«--*--*- ■•- ••■ .It iti Ji Ji A ill ifi ill A ifc A Mi ill ili A A ill ifc ill iti fli ili if i it " * * ■»■ -»- -»- *- *- *- "--a -*. -*.«. j- ,<| ifi Juti iti A ili if- -*--*- -*--*- 



Banque, $23,000, Verdun (P.Q.). 
Prop., Banque de Montreal; entr., J. 
McGregor Ltd., 511 rue Sainte-Cathe- 
rine-Ouest, Montreal. 

Modifications a 6 logements, $6,- 
000, 22 rue du Plateau, Montreal. 
Prop, et entr., Neil Jno. Mcllhane, 16 
rue Kent. 

Deux maisons, $6,000, 2454 avenue 
du Pare, Montreal. Prop., M. G.-H. 
Wilson, 80 rue Saint-Frangois-Xa- 
vier; entr., M. G.-M. Martin, 212 rue 
McGill. 

Poste de pompiers, $30,000, rue He- 
loi'se, Saint-Hyacinthe. Prop., Conseil 
Municipal; arch., M. Rene Picher, 
New P.irks Bildg., Montreal. 

Ecole, $204,000, rues Berri et Cha- 
teaubriand, Montreal. Prop., Commis- 
sion scolaire de Saint-Jean-Baptiste, 
1322 rue Saint-Hubert; arch., Bigo- 
nesse et Bigonesse, 60 rue Notre-Da- 
me-Est; entr., M. J. -A. Durocher, 291 
rue Chambly. 

Banque, $23,000, rues Marcil et 
Sherbrooke, Montreal. Prop., Banque 
de Montreal; entr., J. McGregor, Ltd., 
511 rue Sainte-Catherine-Ouest. 

Reparations a une 6glise, $16,000, 
Saint-Frangois-de-Sales (P.Q.). Prop., 
l'eglise catholique. 

Maison, rue Liverpool, Sherbrooke. 
Prop, et entr., M. Geo. Fournier, 206 
rue du Roi. 

Tous les materiaux seront achet&s a 
Sherbrooke. 

Maison, $3,000, rues Saint-Denis et 



Carmel, Montreal. Prop., Mme D. Rio- 
pel, 372 rue Marie-Anne-Est; entr., M. 
D. Riopel, 372 rue Marie-Anne. 

Deux maisons, $7,000 chacune, rues 
Saint-Denis et Carmel, Montreal. 
Prop., Mme D. Riopel, 372 rue Marie- 
Anne-Est; entr., M. D. Riopel, 372 rue 
Marie-Anne-Est. 

Appareils de chauffage, Hopital Ci- 
vique, rue Sherbrooke. Prop., Conseil 
Municipal; inspecteur des batisses, M. 
Alf. Dion. 

Maison, $4,000, rue Saint-Charles, 
Sherbrooke. Prop., M. Ernest Maskill, 
24 rue Aberdeen; entr., M. J. -A. Cro- 
teau, Sherbrooke-Est. 

Tous les materiaux seront achetes 
sur place. 

Garage, $1,050, 808 rue Sherbrooke- 
Ouest, Montreal. Prop., M. S. Kellert, 
808 rue Sharbrooke-Ouest; entr., Hut- 
chison, Wood et Millar, 50 immeuble 
Assurance Royale. 

Modifications a une maison, $1,300, 
6493 avenue Delorimier, Montreal. 
Prop, et entr., M. Jos. Labelle, 6493* 
avenue Delorimier. 

Modifications a un garage, $8,943, 
165 rue Saint-Urbain, Montreal. Prop., 
James-M. Aird, 165 rue Saint-Urbain; 
arch., Gordon et Aird, 1 rue Belmont; 
entr., Atlas Construction Co., 37 rue 
Belmont. 

Maison et garage, Nantel, (P.Q.). 
Prop., Mile Alice Ogilvie, 107 rue 
Simpson, Montreal; arch., M. Robert 
Findlay, 416 Place Philippe; entr., M. 



Ch. McNielly, Sainte-Agathe (P.Q.). 

Maison, $3,000, rue Saint-Denis, 
Montreal. Prop., M. Ludger Poisson, 
3689a, rue Saint-Hubert; entr., M. A. 
Cloutier, 879 rue Saint -Antoine. 

Maison, $1,000, 81 rue Cherrier, 
Montreal. Prop, et entr., M. Paul Gali- 
bert, 81 rue Cherrier. 

Reparations. 

Garage, $2,500, 61 rue Saint-Alexan- 
dre, Montreal. Prop., J.-C. Wilson, 61 
rue Saint- Alexandre; arch., Brown & 
Valance, 805 immeuble Southam; entr., 
Reid Bros., ch. 212 immeuble Drum- 
mond. 

Deux cottages, $14,000, . avenue 
Northcliffe, Montreal. Prop, et entr., 
M. A. Cloutier, 812 rue Durocher. 

Modifications a un entrepot, $8,500, 
1470 rue Notre-Dame-Est, Montreal. 
Prop., M. J.-B McColl Bros., 1470 rue 
Notre-Dame-Est; entr,, M. Cape, 920 
New Birks Bldg. 

Entrepot, rue Boyce, Montreal, Prop. 
Bureau imperial des Munitions, im- 
meuble Drummond; entr., A.-F. Byers, 
& Co., Ltd., 340 rue University. 

Modifications a une fabrique, $13,- 
000, 8 rue Dagenais, Montreal. Prop., 
C.-H. Johnson & Sons, Ltd., 8 rue Da- 
genais; entr., A.-F. Byers & Co., Ltd., 
S40 rue Universite. 

Fabrique de boites, $60,000, rue Bel- 
lefeuille, Trois -Rivieres (P.Q.). Prop., 
"Three Rivers Box Co."; arch., M. U. 
Asselin, 174 rue Notre-Dame. 

Ce dernier regoit des soumissions. 



LES OUTILS DE BUCHERON 
DE PINK 

Les outils Etalons dana toutes les provinces 
du Dominion en Nouvelle-Z61ande, Aus- 
tralie, etc. 

Nous manufacturons toutes sortea d'outils 
de bucheron — Ldgers et de Bonne Dur6e. 

TELEPH. LONGUE DISTANCE, No. 87 
Demandez notre catalogue et notre liste de prix. 

Vendus dans tout le Dominion par tous les 
Marchands de ferronnerie en gros et en 
detail. 

The 

THOS. PINK Co., Limited 

Manufacturiers d'OUTILS de BUCHERON 
PEMBROOKE - (ONTARIO) 




FABRIQUES AU CANADA 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



29 



Ne Permettez pas de Substitution 



C^7 





Insistez pour avoir 

Les Garnitures Hygieniques 

PORT HOPE 

Ce sont les meilleurs Articles Emailles faits en Canada et ils 
peuvent etre fourrns par tout rnarchand en gros si vous insistez ai'in 
de ne recevoir que des garnitures portant nos etiquettes. 



PORT HOPE SANITARY MANUFACTURING COMPANY 



-SALLES D'ECHANTILI.ONS- 



TORONTO MONTREAL 

Bureau et salles d'echantillons de Montreal, 



WINNIPEG VANCOUVER 

234 Cote du Beaver Hall. Telephone Up 5834. 




Maison fonder en 1870. 

AUGUSTECOUILLARD 

IMFOBTATBUK DB 
Ferroaaarle et Quincalllerle, Verres 

• Vltres, Pe nturca, etc. 
Speclallte: Peaks de toutu aorrea 

Noe. SS2 a 218 rue ?.-Pau] 
Veutaa 12 et 14 S.-Amtbre, V.OMTREAL 



La maJeoD a' a pas de comtni«-vo> a- 
l«uii et fait bentficicr sea clients de 
cette economic. Attention toote spfcci- 
ale aui cammandei par la malic Mea- 
ateiira u. marchaads de la ranapagne 
aereat toaltfur* servis au plu« baa prta 
au march*. 



New Victoria Hotel 

H. FONTAINE, Proprietaire 

QUEBEC 

L'H6tel des Commis-Voyageurs. 

Plan Ameitain. Tara, a partir de S2.S0 



GARAND, TERROUX & C1E 

Banquiers et Courtiers 

48 rue Notre- DameOuesi ^Montreal 



GAGNON & L'HtUREUX 

COMPTABLES LICENCIES 

(CHARTERED ACCOUNTANTS) 

Chambres 315, 316, 317, Edifice 

Banque de Quebec 

11 Place d'Armes, MONTREAL 

Telephone Bell Mam 4912. 

P. A. GAGNON, C.A. 

J.-ARTHUR L'HEUREUX, C.A. 



L.-A. CARON/S^r 

Comptable licsncie 

Instltut des Comptables et Au- 

diteurs de la Province de Quebec. 

48, Notre- Dame-O., Montreal. 



L.-R. MONTBRIAND 

Architecte et Mesureur, 
230 rue S.-Andre, Montreal. 



p AIN POUR OISBAU est le "Cot- 
* tarn Bird Seed" fabriqhe d'a- 
pres six brevets. Marchandise de 
confiance; rien ne peut l'approchei 
comme valeur et comme popularite. 
Chez tous les fournisseurs en gros. 



ERNEST ST- AMOUR 

Curateur et Liquidateur de Faillites 
Commissaire pour Quebec 

Edifice Banque de Quebec 
No. 11 Place d'Armes, MONTREAL 

Telephone Main 3285. 

Chambres 713-714. 



Ouverture des Classes 

Fournitures classiques, Ca- 
hiers d'exercices, papier 
qualite superieure, Papier 
Ecolier, Bloc-Notes, Ca- 
hiers d'exercices, Papier, 
Papeterie, Plumes, Cray- 
ons, Ardoises, Boites d'e- 
coliers, etc., etc. 

Demandez echantillons 
et prix a 

La Cie J.-B. Rolland & Fils 



53 RUE SAINT-SULPICE, 



MONTREAL 



JOSEPH FORTIF . 

Fabricant- Papetier 
Atelier de reliure, reliure, typogra- 
phic, relief et gaufrage, fabrication 
de livres de comptabilite. Formules 
de bureau. 
210 OUEST RUE NOTRE-DAME 

(Angle da la rue S.-Pierre, MONTREAL 



GEO. GONTHIER H. E. MIDGLEY 

Lieeaeie laat. Comptable Cacaptable-Inc tp rt 

GONTHIER & MIDGLEY 

CocmptaUe* et Audlteaare 

1MRUB S.-PRANCOIS-XAVIM, ■ MONTREAL 

Telephone MAIN 2701-510 

Adresse telegraphique - "GONTLEY" 



Frais 



Volaille Vivante, Oeufs 
Pondus et Plume 

Demandes par 

P. POULIN&& CIE 

MARCHE BONSECOURS, MONTREAL 

Remises Promptes Pas de Commission 

Demandez les prix par letlre 



30 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 




MARBRE 
& GRANIT 

Specialites : Sculpture, 
Statues, Bas-relief, etc. 



v:- : ...x.:.:.:. W ,.- : y-- K .:».-.:.v-y, •■■■■:■■■ , - ■• .-^ 



J. BRUNET Limitee, 

675 Chemin de la Cote-des-Neiges 




mmMgtoa 



Les meilleures armes a feu et munitions 
pour le "gros gibier" qu'il y ait au 
monde sont les Remington UMC. 

Les Carabines a Repetition Reming- 
ton de tous calibres ont une tres belle 
apparence mais sont d'une tres gran- 
de solidite. Les cartouches Reming- 
ton frappent toujours avec force, sont 
de confiance et invaxiablement bonnes. 

Chez tous les marchands en gros. 

REMINGTON UMC OF CANADA 
LIMITED 



Windsor (Canada) 



REMINGTON 
UMC 



: : : ^r 



■*■•-- -■■-■•■■*•■-■•■;■■:;■■ ;■ >? 




VENTES PAR HUISSIER 



NOTA. — Dans la liste ci-dessous 
l«s noms qui viennent en premier lieu 
sont ceuy des demandeurs, les sui- 
vants ceux des defendeurs; le jour, 
l'heure et le lieu de la vente sont men- 
tionnes ensuite et le nom de l'huissier 
arrive en dernier lieu. 
S. Croysdill, D. Raymond, 4 aout, I p. 

m., 2099 de Lorimier, Giroux. 
M. G. Daoust, F. Cecil, 6 aout, 10 a.m., 

Sainte-Anne-de-Bellevue, Aumais. 
Mme N. Lefebvre, Mme F. Boyle, 7 

aoOt, 11 a.m., 514 Saint-Andre, Tru- 

deau. 



L. Brien, Alph. Moisan, 7 aoQt, 10 a.m., 
133 Mont-Royal-Est, Gravel. 

Prevost et Bedard, Arthur Aubry, 4 
aoQt, 10 a.m., 1770 Masson, Vinet. 

Sterling Neckwear Co., Ltd, A.-H. 
Beaumont, 6 aoQt, 10 a.m., 184 
Sainte-Catherine, Maisonneuve, Mar- 
son. 

Jean-Baptiste Belanger, J. -A. Perron, 
6 aout, 1 p.m., 332 Dorchester-Est, 
Coutu. 

The Abitibi Power and Paper Co-, Ltd., 
Moses Poster, 7 aout, 2 p.m., 1280 
Cadieux, Coutu. 



Edmond Laporte, Dieudonne Fafard, 
6 aout, 10 a.m., 1 Adam, Maisonneu- 
ve, Coutu. 

Olivier Foucreault, Emile Hebert, 9 
aout, 11 a.m., 371 Dorchester-Est, 
Bouchard. 

T. Ruckenstein, A. Filion, 8 aout, 10 a. 
m., 569 Wolfe, Giroux. 

F.-J. Nelligan, E. Tremblay et al, 8 
aout, 2 p.m., 25 Sainte-Julie, Mar- 
son. 

L. Stranger, Cie de Cremerie Home, 
Ltd, 9" aout, 10 a.m., 664 Gilford, Gi- 



PEINTURE 

"ANGLAFSE" 



B-H 



70^ de Blanc de Ceruse Pur 
30^ de Blanc de Zinc Pur 
100^ de Peinture Pure 



Cette Formule est Suivie a la Lettre 

Et pour cette raison toutes les personnes qui, dans le pays entier, se servent de 
peintures, achetent celles-ci de 1 'agent de la B-H d'annee en annee. 

Elles ont appris par experience que de cette formule resulte une peinture bril- 
lante qui protege et dure, et que c'est la peinture qu 'elles desirent. 

Si vous etes un agent de la B-H vous savez jusqu'a quel point est exacte la decla- 
ration selon laquelle la peinture "Anglaise" B-H conserve la clientele. 

Si vous n'en etes pas un, ecrivez-nous pour connaitre notre proposition relative 
a l'agence, pourvu que nous ne soyons pas representes en votre loealite. 



— ~-~— — ~~ 

EN PERSO N 

■ii w ■—— i a— a LIMtTEO 




MONTREAL HALIFAX »T UOHN TORONTO WINISll>ea EDMONTON CALGARY 

mam 



/../■■;-.., 



..'...n i-'i'iVi,' ' i ,.,'■ ' '.■■■ ■ ' ■■ 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



31 



L 'INDUSTRIE COTONNIERE AU JAP ON 



On publie, dans les journaux anglais ou americains, 
de longs rapports sur 1 'extraordinaire prosperity de 
l'industrie cotonniere au Japon. 

II en resulte notamment que le chiffre des benefice* 
nets des societes textiles japonaises, pendant le premier 
semestre de l'annee courante, s'eleve a $11,000,000 et 
presente une augmentation de $2,400,000 en comparai- 
son de la meme periode de l'annee 1915. 

L 'augmentation continuelle de la demande pour les 
cotonnades japonaises est due naturellement a la guer- 
re europeenne, qui empeehe les industriels de 1 'Europe 
de satisfaire completement les besoins des marches chi- 
nois, indiens, ceux du Pacifique meridional et d'autres 
marches encore plus eloignes, lesquels se voyaient obli- 
ges de se retourner vers le Japon. 

On note, en outre, dans l'industrie cotonniere japo- 
naise une forte tendance a la concentration. Au lieu de 
48 compagnies qui fonctionnaient avant la guerre, il 
n'ya plus maintenant que 38 compagnies. Par contre, 
le nombre des broches et le total de la production a dou- 
ble depuis la guerre. Le capital total des 38 compa- 
gnies est de 250,000,000 de francs, mais il est certain 
qu'etant donne l'abondance actuelle des capitaux li- 
quides au Japon, ces compagnies vont augmenter leurs 
capitaux. 

La production mensuelle moyenne des 38 compa- 
gnies de filatures est de 160,000 balles (de 500 livres 
chaque) de files. En effet, le total de la production, 
pendant le premier semestre de l'annee 1916, fut de 
928,488 balles de files, presentant une augmentation de 
150,634 balles en comparaison de la meme periode de 
l'annee derniere. 

L 'exportation des files, pendant la meme periode, 
■ 'elevait a 292,466, balles, en augmentation de 31,222 
balles en comparaison du premier semestre 1915. Le 
peu d 'augmentation dans l'exportation est du au deve- 
loppement de la consommation des tissages indigenes. 

La production des tissus de coton, pendant les cinq 
premiers mois de 1916, represente une valeur de 21 000,- 
000 de dollars, avec une augmentation de 10,000,000 de 
dollars en comparaison de la meme periode de.1915. 
L'exportation des tissus s 'elevait a 14,000,000 de dol- 
lars en comparaison de la meme periode de 1915. 



L'ELEVAGE DE LA MAKTRE 



Bien que l'elevage du renard soit le plus important 
et le plus connu au pays pour la production de la four- 
rure, celui des divers autres animaux a fourrure esti- 
mee donnera probablement bientot naissance a une 
nouvelle industrie. Les experiences faites par M. E.-L. 
MacDonald, de Halifax, sont une preuve que Ton peut 
elever la martre en captivite. 

Voici ce qu'il dit : 

"Au printemps de 1914, je voulus me convaincre g'il 
etait possible d 'elever avec quelque succes cet animal 
nerveux et frele, et j 'en achetai deux couples d 'un ele- 
veur. Un des animaux ,ayant ete blesse lors de sa cap- 
ture, mourut peu de temps apres; je reussis, non sans 
difficulty, a en acheter un autre qui etait une femelle. 
Au printemps de 1915, je comptais quatorze martres 
vivantes; mais, n'ayant pas separe assez tot les jeunes 
d'avec leur mere, je perdis celle-ci. Au printemps de 
1916 j'avais a soigner quarante-six de ces animaux. 
Profitant de mon experience de l'annee precedente, je 
les sauvai tous. S'il ne m 'arrive pas d 'accidents, leur 
nombre atteindra peut-etre cent au cours de la pre- 
sente annee." 



"Pour vendre des limes 
il faut les connaitre " 

I_n Iisant cette phrase, recemment, 
nous avons ete frappes. 

Sa justesse explique pourquoi cer- 
tains quincailliers ont un commer- 
ce d'outils superieur a celui de tous 
leurs concurrents. 

lis connaissent les bonnes qualites 
de chaque outil qu'ils vendent. 

Pour eux les limes "Famous Five** 
ont une foule de bons points. lis 
vous renseignent sur leur bel equi- 
libre, sur la durete de l'acier, sur 
la precision et le mordant de leurs 
dents. Le conseil de ces hommes 
est absolument correct en ce qui 
concerne la meilleure lime a em- 
ployer pour faire un ouvrage. 

Nous sommes tiers du fait que tous 
ces quincailliers vendent les Limes 
"Famous Five". lis les connais- 
sent et les mentionnent quand ils 
font une commande. 




32 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



Ferronnerie, Quincaillerie, Peintures et Vernis, 
Huiles, Vitres, Materiaux de Construction,?etc. 

EN GROS SEULEMENT 



IOC301 



10E30I 



IQE30E 



!OHOC 



30E30E 



visiter; ils vous offriront les 



?*| OS voyageurs sont actuellement en route pour vous 
dernieres nouveautes de l'annee. 

RESERVEZ quelques minutes d'examen a leurs echantillons, ce ne sera pas du temps 
perdu pour vous. 

LEUR collection d 'articles est aussi complete que possible et presente un assortiment 
Hes -nhiR va.Hfts. 



NOS prix ont ete etablis avec soin, vous ne pouvez manquer de les trouver avantageux 
et nous esperons que vous voudrez bien nous donner la faveur de vos ordres, que 
nous remplirons a votre entiere satisfaction. 



[OE30! 



-r - -■-■ 



"50^01 



IODOC 



aoxaoi 



L.-H. Hebert & Cie. (Limitee) 



- - IMPORTATEURS 

297 et 299 rue Saint-Paul, 



MONTREAL 




Ces Compagnons Veulent 

DISSTON 

SAWS AND TOOLS 

(Les Scies et Outils de Disston) 

Une enquete faite recemment dans les magasins de ferronnerie de 
plus de dix-huit etats a demontre de nouveau que la plupart des 
charpentiers se servent des Scies Disston et insistent pour qu 'on les 

leur i^roeure. 

L 'approbation de l'ouvrier est la preuve de la qualite. 

Henry Disston & Sons Ltd. 

2-20 Avenue Fraser, Toronto (Can.) 




Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



33 



MACHINES 




BLACK DIAMOND 



Pas n'est besoin que vous soyez 

un expert pour tenir 

NOTRE ligne 

Un grand nombre de commercants 
Canadiens font un commerce tres 
agreable et tres prof itable avec nos 

QUATRE EXCELLENTES 




ACHINES 
A COUDRE 



de vente facile: 



A COUDRE ' Black Diamond 




a 



Coussinet a billes 
Tete elevee 

Pleinement garantie pour 
dix ans 

Queen of the West" 

Coussinet a billes- 

Pleinement garantie pour 
dix ans 

"Gold Coin" 

Coussinet billes 
Tete elevee 

Pleinement garantie pour 
dix ans 

"The Pioneer" 

Coussinets coniques 

Garantie pour dix ans 



Black <^^> Diamond 

Coussinet a Billes — Tete Basculante 



Service Rapide 

du Departement 

des Commandes 

par la Poste 

Meritant d'etre pris 
en Consideration 



LEWIS BROS., Limited 
Montreal 

TOUT CE QUI SE FAIT EN QUINCAILLERIE. 
FOURNITURES POUR ENTREPRENEURS DE CHEMINS DE FER ET 

DE PLOMBIERS 
ARTICLES DE SPORTS, COUTELLERIE, TOITURE PREPAREE, PEIN- 

TURES ET VITRE 



34 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



Table Alphabetique des Annonces 



Assurance Mont-Royal. 22 

Baker & Co. (Walter) . 8 
Ban que d'Hoehelaga . . 20 

— Nationale ... 20 

— Molson .... 20 

— Provinciale . . 20 

Barnett 24 

Benoit et De Grosbois . 22 

Black Watch 44 

Bowser 10 

Brandram-Henderson . 30 
British Colonial Fire 

Ass 22 

Brodeur A 8 

Brodie & Harvie 8 

Brunet J 30 

Canada Life Assurance 

Co 22 

Canada Sauce & Vine- 
gar 5 

Canadian Poster 35 

Caron, L.-A 29 

Church & Dwight .... 4 

Christin 9 

Cie d 'Assurance Mutuel- 
le du Commerce ... 22 



City Ice Co 8 

Clark, Wm 8 

Cluett, Peabody & Co. . 4 

Connors Bros 12 

Copenhagen 47 

Cottam Bird Seed ... 29 
Couillard, Auguste ... 29 

Dionne's Sausage ... 8 

Disston Saw 32 

Dom. Canners Co., Ltd. 3 
Douglas (Dewars) ... 36 

et Couverture 

Du Pont Powder 26 

Eddy, E. B. Co 11 

Escott, W.-H. Co., Ltd. 8 
Esinhart & Evans .... 22 
Ewing, S.-H. & Sons . . 36 

Fairbanks 7 

Fontaine, Henri 29 

Fortier, Joseph 29 

Furuya (Japan Tea) . . 6 

Gagnon & L'Heureux . 29 
Garand, Terroux & Cie 29 
Gillet Co., Ltd., (E.W.)12 



Gonthier & Midgley . . 29 

Handy Collection Asso- 
ciation 23 

Hebert, L.-H. & Cie . . 32 
Hiram Walker 43 

Imperial Tobacco . . . . 13 

Jonas & Cie, H 

Couverture 

Laflamme 27 

La Prevoyanee 22 

Leslie & Co., A. C. ... 26 

Lewis Bros 33 

Liverpool-Manitoba . . .22 

Martin, G.-E 29 

Mathieu (Cie J.-L.) ... 8 

McArthur, A 26 

Maxwells, Limited . . 27 

Molson Brewery 

Couverture 

Montbriand, L.-R. ... 29 

National Breweries Ltd . 

— Dawes 40 

— Dow 41 



National Cash Register 17 

Nicholson File 31 

Nova Scotia Steel Co. 20 

Pink 28 

Port Hope 29 

Poulin & Cie 29 

Remington Arms .... 30 
Rolland & Fils, J.-B. . . 29 

St-Amour E 29 

St-Anselm's College . . 21 
St. Lawrence Sugar Co. 11 

Seagram Jos 38 

Star Egg 5 

Steel of Canada 34 

Sun Life of Canada . . 22 

Toronto Pottery 26 

United Shoe Machinery 
Co Couverture 

Western Ass. Co 22 

White Horse Scotch . . 40 
Winnipeg Grocer .... 10 
Wiser, J. P. & Sons Ltd 36 





Fil de Fer a Tuyau de Poele 

II existe une demande constants pour le Fil de Fer a Tuyau de Poele et les marchands de- 
vraient toujours en avoir un bon approvisionnement en magasin. 

Notre Fil de Fer a Tuyau de Poele est un fil de fer leger et flexible, mis en rouleaux de % 
a y 2 livre et les rouleaux sont en paquets de 10 a 25 livres. 

Parmi les autres produits que nous fournissons aux quincailliers sont : 



Clous 
Fil de fer 
A cloture 



Vis 



Broquettes 

Poignees d 

# Fers a cheval 

PRIX DONNES AVEC PLAISIR SUR I 



Poignees de portes Crochets a chapeaux Plombs 
et a Paletots 
Ecrous 



Boulons 

Plombs 

Clavettes 




The Steel Company of Canada, Limited 

HAMILTON, - - - MONTREAL 

BUREAUX DE VENTE A 
Hamilton Montreal Toronto Winnipeg S.-Jean (N.B.). Vancouver 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



35 



M. 'e Marchand, 

Vousrendez-vouscompte du benefice que vous rea- 
lisez en mettant en evidence des marchandises qui 
sont annoncees dans tout le pays ? 




Un commercant qui ne fait des affaires que dans sa 
localite peutne pas avoir lesmoyensdefairede la publi- 
city suruneaussigrandeechelle que les manufacturers 
dont le commerce s'etend par tout le pays; MAIS. . . 

II peut profiter de la publicite deceux-ci en faisant 
un bel etakge dans ses vitrines et en donnant aux ar- 
ticles annonces dans tout le pays une place proemi- 
cente dans son magasin--en faisant—sienne— la—publi- 
nite— des— manufacturiers. 

L'affiche reproduite ci-dessus, bien coloriee, pleine 
de vie, 10' He hauteur par 25' de largeur, s'adresse 
plusieurs fois par jour a plus de 3,500,000 Canadiens. 

Mettez une carte du STAG dans votre vitrine et 
voyez quelle augmentation d'affaires elle vousvaudra. 

Faites votre cette publicite 



ECRIVEZ A LA 



CANADIAN POSTER COMPANY, 

EDIFICE LEWIS, MONTREAL 

Pour la Publicite par VAffiche n* importe ou au Canada. 



36 



LE PRIX COURANT, 

************ ****** ** ******** 

* 
* 



vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 




FABRIQUEE PAR 



! 

i 
t 

* 
X 

i 



* 
X 

X 

* 

X 

* 
* 

X 

* 

t 

X 



CETTE MARQUE CELEBRE MISE EN 

Pintes, Chopines, Demi-Chopines et Flasks ' Book " 
EST EN VENTE DANS LE MONDE ENTIER 

C'est la Quintessence meme du 
Seigle et du Ble d'Inde melanges 



| J. P. Wiser & Sons, Limited \ 

J PRESCOTT (Ontario) | 

% Ni'V Y)K "CANADA" % 

***** * ****** ***************** +++++++++++++ 



VENDEZ LE - 



GIN de 
BURNETT 



"LE LONDON 
DRY ORIGINAL" 

ABSOLVMENT LE PLUS FIN! 



J. M. DOUGLAS CO. 

Seuls Agents au Canada 
MONTREAL 



S. H. Ewing& Sons 

- IMPORTATEURS ET - 
MANUFAC1 URIERS DE 

BOUCHONS 

Coupes a la main et a la machine. 

Marchands de Capsules 
pour bouteilles, de Bro- 
ches d'embouteilleurs, 
d'Etain en feuilles, de 
Fournitures pour Bras- 
seurs, etc., etc., etc. 

Bureau Principal: 

96 rue King, - Montreal 

Telephone* — Bell, Main 65; Marchand*, 522 

Succursale de Toronto: 29 RUE hRONT, QUEST 



- 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aoiit 1917 



37 



oocK)OODOooaaaDaoDO++++t+oocmocaoooooooDOoaoaooouaaaDOooDnooa(MooaDDDCioaooooooDDaDODc ooo 

| VINS ET LIQUEURS f 

a a 

DOOOOO OOOOOO OOOOOO OOOOOO OCKKKKJ OOOOOOOOOOOOOaOOOO O0OOOO OOOOOO OOOOOOOOC OOOOOO OOOOOO OOOOOO 



SOYONS PRETS A DEFENDRE NOS DROITS 
POUR LA PROCHAINE SESSION 



A present qu'il a ete reconnu que les villes qui ont 
adopte le systeme de prohibition n'en ont pas obtenu 
les resultats qu'elles attendaient, un nouveau courant 
populaire se dessine vigoureusement en faveur d'une 
juste tolerance, ennemie elle-meme de 1 'exoneration, 
mais qui preconise une liberte individuelle qui fait hon- 
neur a l'eneontre ties lois de prohibition qui l'avilis- 
sent et le diminuent. 

II est certain que si le peuple de la province du Que- 
bec ne resiste pas energiquement contre les agisse- 
ments de ceux qui essayent petit a petit de leur enlever 
toute liberte, nous vivrons bientot sous un regime de- 
plorable qui verra disparaitre une a, une nos moindres 
libertes et nous rendra semblables a l'homrae enchaine 
qui traine sa miserable vie sans espoir de reeouvrer la 
chose la plus precieuse au monde et pour laquelle les 
peuples d 'Europe se battent et meurent : la sainte li- 
berte. 

Au cours de ces derniere semaines, nous avons com- 
pris rimportance incalculable de ce mot: liberte; au 
cours des debats parlementaires, certains orateurs ont 
proteste contre l'atteinte portee a, nos libertes consti- 
tutionnelles et dans ces seances desormais historiques, 
nous avons pu voir l'avenir effrayant que nous nous 
preparons en laissant s'evanouir nos prerogatives de 
sujets britanniques libres. A premiere vue, il ne sem- 
b'le pas y avoir de N rapports entre les derniers evene 
ments de la scene parlementaire et la question de pro- 
hibition, et cependant d'un cote comme de 1 'autre, 
nous y voyons un signe precurseur de domination ar- 
bitrage, puisqu'apres avoir voulu nous enlever la li- 
berte de boire a notre guise, le gouvernement federal 
veut porter atteinte a la liberte de presse et autres li- 
bertes qui nous ont ete conferees par la constitution 
britannique. 

Et devant cette situation les commergants de liqueurs 
out un double role a jouer : celui de proteger leurs pro- 
pres interets et celui de defendre le principe general 
de nos libertes. 

Dans la province du Quebec, nous avons deja soute- 
nu une lutte ardente qui nous fait honneur, mais nous 
ne devoirs pas nous arreter en chemin, nous devons em- 
pecher les farouches prohibitionnistes de nous laisser 
envahir par leurs methodes hypocrites et inefficaces. 
Nous sommes absolument refraetaires a ces entraves a 
la liberte, sachons done le prouver. Mais pour cela. il 
faut de l'organisation. il faut que les commercants de 
liqueurs s'unissent ausi fortement que l'ont fait les 
prohibitionnistes et disposent de moyens de defense 
aussi puissants. S'ils considerent la partie comme per- 
due, avant raeme d 'avoir commence a la jouer, ilsn'ont 
aucune chance de vaincre et de faire valoir efficace- 
ment leurs revendications. L'inertie, dans de semblables 
eirconstanees, est 1 'equivalent de la mort. II faut qu'a 
la prochaine session, les debitants de liqueurs offrent 
un front solide a leurs adversaires qui ne manqueront 
pas de leur livrer assaut en employant contre eux tou- 
tes les armes possibles et imaginables. Nous savons d'a- 
yance quo cette offensive prohibitioimiste va essayer 
d 'enlever. les tranehees tolerantes de la province du 



Quebec, pourquoi des lors ne pas nous preparer Pi sup- 
porter ce choc sans faiblir, pourquoi ne pas etablir des 
a, present un plan de defense et de contre-attaque? La 
cause que defendent les anti-prohibitionnistes n'est pas 
une mauvaise cause comme certains agents salaries 
s'efforcent de le faire croire a nos populations par une 
campagne honteuse qui emploie les procedes les plus 
abjects et ne recule pas devant le chantage et 1 'intimi- 
dation. 

• 

C'est le moment de lancer le "qui-vive!" qui met- 
tra en eveil les marchands de liqueurs et les alignera 
pour la lutte. Tout retard apporte dans cette organi- 
sation necessaire est un recul qu'il sera malaise de rat- 
traper. 

Deja le public de la province a demontre l'inanite de 
la loi interdisant la "traite", mais ce n'est la qu'une 
premiere preuve concluante, il y en a bien d 'autres a 
faire. II faut qu'a la prochaine session des represen- 
tations soient faites a nos gouvernants pour que les 
comptoirs dans les bars ne soient pas abolis ; pour que 
les epiciers licencies ne soient pas tenus d 'avoir deux 
locaux, pour que les heures de vente soient ramenees a 
des proportions raisonnables, enfin il faut tuer l'arbi- 
traire qui se loge dans la derniere loi et ramener parmi 
nous le regime bienfaisant d'une tolerance justifiable 
et d'une liberte individuelle honorable. 



L IMPORTANCE DE L INDUSTRIE DES 
LIQUEURS 



Si l'Amerique adoptait la prohibition, un capital se 
montant a plus d'un milliard de dollars se trouverait 
soudainement inactif . 

Plus de 200,000 employes de brasseries, des distille- 
ries, de restaurants, etc., auraient a se procurer d 'au- 
tre travail et des salaires sur lesquels vivent 1.000,000 
d'Americains, cesseraient d'etre payes. 

En outre des 1,500 brasseries et 650 distilleries qui 
auraient a fermer leurs portes, des manufacturiers et 
marchands de barils, de cavelles, de bouehons. de bou- 
teilles, de pompes a biere, de caisses, de cigares. de 
fixtures de bars, etc., etc., subiraient des pertes incal- 
culables. 

Les chemins de fer perdraient 7,000,000 de tonnes 
de fret annuellement. 

Le gouvernement federal perdrait $262,000,000 de 
revenu annuel; les etats perdraient $21,000,000 par an; 
les comtes $6,600,000 et les municipalites, $52,000,000. 

Les Americains auraient a trouver d 'autres moyens 
de depenser $600,000,000 par an. II faudrait trouver 
un autre usage a 52,000,000 de boisseaux d'orge, 15.- 
000.000 de boisseaux de produits de ble-d'Inde, 12,- 
000,000 de boisseaux de riz et 100,000,000 de gallons de 
melasse. La quantite toiale de boissons alcooliques 
faites aux Etats-Unis dans une annee est d 'environ 2.- 
000,000 de gallons. 

Si tous les bars d 'Amerique etaient places cote a 
cote en deux rangs paralleles pour former une rue, ce- 
la donnerait 378 milles de long. 

Si to"utes les liqueurs" detenues par les chemins de fer 
etaient chargees sur un seul train, ce dernier serait 






38 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



| L 17 C DISTILLATEUR DE; 

Joseph L. Seagram, fins whiskies 

WATERLOO (Canada) 

"Old Times," "White Wheat," "No. 83 Rye," "Star Rye." 

MEAGHER BROS & CO., Limited, Agents, Montreal. 



long de 126 milles et reclamerait 166,660 chars de fret. 
L 'argent paye pour les 1,330,000 automobiles vendues 
en Amerique en 1915-1916, soit environ $1,000,000,000, 
serait court de $200,000,000 pour acheter le stock et 
l'equipement des interets liquoristes du pays. 

Le grain employe a faire de la biere et du whisky en 
une annee ferait *4,000,000,000 de pains. 



LES RESULTATS DE LA PROHIBITION 



La prohibition, loin d 'avoir porte les fruits qu'on en 
esperait, n'a fait que favoriser l'ivresse comme le de- 
montrent les statistiques de certaines villes comme Par- 
ry Sound, Hamilton, Brantford, Chatham, Guelph. etc., 
ou les arrestations pour ivresse sont beaucoup plus 
nombreuses qu'avant 1 'imposition de la loi Hearst. Re- 
cemment, la ville de Cornwall nous a donne egalement 
un exemple frappant de l'effet nefaste de la prohibi- 
tion; en effet, en deux jours seulement, les amendes 
pour vente de liqueurs sans licence ou pour ivresse se 
sont elevees a $911. 

Nous pourrions citer nombre de villes de la provin- 
ce du Quebec ou la prohibition est en vigueur et ou de 
tels exemples immoraux se rencontrent journellement. 

Et a Montreal done! La fermeture des bars a neuf 
h cures a ouvert des milliers de bouges ou la prohibi- 
tion est arrosee de flots d'alcool. Vous ne pouvez plus 
boire un verre de vin ou de biere apres neuf heures du 
soir a, Montreal, mais dans nombre d'endroits malfa- 
mes, vous pouvez boire de forts alcools frelates. 

Est-ce a ce regime de depravation que M. John-H. 
Roberts voulait nous conduire en nous faisant imposer 
des lois prohibitives. Si oui, il y a reussi amplement 
et les honnetes gens savent a, present que penser de ce 
personnage. 

CE QUE L'ANNONCE A FAIT POUR LA GUERRE 
EN ANGLETERRE 



Par J.-MURRAY ALLISON, du "Times" de Londres. 



L'annonce, en Angleterre, leva une armee de trois 
millions d'hommes sous le regime du volontariat ; elle 
obtint des millions sans nombre de dollars de souscrip- 
tions de guerre ; cinq millions en dons pour les oeuvres 
de guerre; decouvrit un million d'individus pour le 
travail des munitions et persuada a un million de fem- 
mes d'offrir leurs services a la patrie. 

L'annonce a enseigne an peuple de la Grande-P>reta- 
gne a travailler davantage, a, produire plus et a aban- 
donner tout luxe superflu. 

Vous devez tenir compte du fait que ces campagnes 



d'annonce ont ete faites alors que les Allies se tenaient 
sur la defensive. lis arrivaient a peine a maintenir 
leurs positions. L'appui de chaque individu. chaque 
ouvriere, chaque obus, chaque fusil, a cette epoque. 
etait d'une valeur des plus precieuses. 

Imaginez ce qui serait arrive si Ton avait ete reelle- 
ment a court d'hommes et d 'argent, en plus du manque 
t< mporaire de munitions, durant l'annee terrible que 
fut 1915. A ce moment-la, avec 50,000 hommes d< 
moins an front ouest, specialement a, la seconde bataii 
le d'Ypres, e'eut ete un desastre pour l'armee britan- 
nique. Nous manquions alors de generaux et e'est 
merveille que nous ayons pu maintenir notre ligne dt 
defense. 

Heureusement. grace a l'annonce, nous avions suffi- 
samment d'hommes et grace a, leur heroi'sme, nos po- 
sitions furent maintenues. 



SOIGNEZ VOS LETTRES 



Vous ne confierez pas le soin d'aller discuter une af- 
faire a, un begue. ne laissez done pas partir ainsi cette 
lettre dont les phrases entortillees ne laisseront con- 
naitre votre pen.see que fragmentairement. incompleV 
tement, et, peut-etre en la deformant. 

Vous ne sauriez admettre qu'un de vos representants 
visitat votre clientele avec des bottines eculees ou du 
linge isabelle, et pourtant vous allez signer cette lettre 
eonstellee de caracteres surcharges, dont I'adresse dan 
se la gigue et qui est plus froissee qu'un coquelicot sor 

tant du bouton. 

• • • 

Veillez a, ce que vos lettres soient claires: bien d'au 
tres qualites sont necessaires ; celle-ei est indisper.sa 
ble. N'hesitez pas a faire reeommencer, si une nou- 
velle formule vous permet d "cxprimer plus suremenl 
votre pensec, de preciser votre proposition. C'est di 
temps gagne, quoiqu'il en paraisse, car cela evitera un< 
demande de renseignements de votre corres])oii(laut ei 
une nouvelle lettre de voire part. 

Et puis veillez a l'execution materielle de votre cour 
rier : des caracteres nets, ceci est affaire a la brosse 
jamais de surcharges a la main, si laides et si pen lisi 
bles; pas de bouts de lignes en dents de scie ou en 
caliers ; reservez les rubans neufs pour les travaux in 
terieurs et ne les place/, sur les machines a eourrier que 
lorsqu'ils sont un pen usages, afin d'eviter les bavu 
res et la macule; ne tolerez pas qu'il soit pris une se 
conde Eeuille pour un report de deux ou trois mots. Et 
faites reeommencer jusqu'a ce qu'il vous soit donne in: 
travail relativement parfait. 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



39 



Cot at ions Alcools- Whiskeys — Gins Cognacs 
Champagnes Vins — Eaux Miner ales. 



Rh 



urns 



Plusieurs commergants de liqueurs refusant, depuis un certain temps, de farre publier les prix de leurs marchandi- 
ses, parce que ceux-ci peuvent varier d'un jour a I'autre, nous ne pouvons garantir I'exactitude de toutos les 
cotations ci-dessous. 



ALCOOLS CANADIENS EN BA- 
RILS 
65 O. P. Le gall. 

Hiram Walker and Sons, Ltd (3) 

En barils 
Gooderham and Worts (4) 

En barils 
Montreal Products Co., Ltd. (4) 

En barils 
General Distilling Co. (3) 

En barils 
Nouveaux prix 
J. P. Wiser & Son, Ltd (2) 
H. Corby Distillery Co., Ltd. (39) 

En barils 

50 O. P. 
Hiram Walker and Sons, Ltd. (3) 

En barils 
Gooderham and Worts (4) 

En barils 
Montreal Products Co., Ltd. (4) 

En barils 
General Distilling Co. (3) 

Ditto, 60 O. P. spirits 
a. Corby Distillery Co., Ltd. (39) 

En barils 
I. P. Wiser & Son. Ltd. 

RYE WHISKIES 

Le gall. 
J. P. Wiser and Son, Ltd. (2) 25 up 2.84 



6.60 



6.55 



6.10 



6.60 



6.00 



5.90 



6.00 
5.20 



Rye Whiskey (39) 25 U P 
H. Corby Distillery Co. 



3.10 

En cse 
(3) 



.iiram Walker and Sons, Ltd. 

En barils, 25 U.P. 
Gooderham and Worts (4) 

En barils . 3.10 

Marshall's Royal 
En baiils 2.74 

Hiram Walker and Sons, Ltd. (3) 
Canadian Club Whisky en fut 
Imperial Whisky en fut 

fixpedi&s en barils d'environ 42 gal- 
lons. 

fixpediSs en demi barils d'environ 28 
gallons. 

£xpedi6s en quart de barils d'environ 
10 gallons. 

Hiram Walker and Sons, Ltd. (3) 

Deml- 
A la calsse: Quarts Flasks flasks 

Canadian Club 

imperial 

Walker's Old Rye, 3 ans de boutellle. 

H. Corby Distillery Co., Ltd. (39) 



Special, de choix 12s 
Old Dominion 12s 
Old Dominion 16s 
Majestic 12s 

Whisky blanc 12s 40 U. P. 
Whisky blanc 16c 40 U. P. 
ii-12-15 RYE WHISKEY 

J. P. W'JER AND SON (2) 
Red Letter, 25 u-p 
Export, 25 u-p 
Export Traveller, 25 
60s 

40 

40 



9.90 
9.85 
9.65 
7.60 
6.76 
7.26 



Case 

10.00 

8.25 



u-p 
u-p 



Qrts. Is. 
Qrts 12s 
u-p Flks. 

10.25 
Qrts. 12s 6.50 
Impl. Qrts. 



40 u-p rer Impl. 
40 u-p Amber Pta 



Recreation, 
Recreation, 

12s. 
Recreation, 

pts. 16s. ' 
Recreation, 

24s. 
H "creation, 40 u-p Amber 10 Oz. 

^lks. 32s. 
Recreation, Screw Top, 40 u-p 10 

Oz. Flks. 32s. 
Recreation, Screw Top, 40 u-p 8 

O. Flks. 6s. 
Recreation, 40 u-p % Gal. Jugs 



8.75 



6.75 



8.76 



7.60 



7.60 



7.60 



6s. 8.75 
Recreation, 40 u-p 1 Gal. Jugs 

6s. 16.50 

Old Rye, 25 u-p Qrts. 12s. 7.25 

Old Rye, 25 u-p % Gal. Jugs 

6s. 10.75 
Old Rye, 25 u.p 1 G 1 Jugs 6s. 19.50 

Melchers (12) Gold Cross 

Rouge 15.50 

Vert 8.50 

Violet 7.00 

Wilson's Old Tom, qts (12) 7.25 

Wilson's Old Tom ,24 flks. (12) 8.25 

Club Old Tom, qts (12) 9.00 

Club Old Tom (24 flks.) (12) 10.00 

Colonial D ly Gin, qts. 112) 9.00 

Gordon's London Dry 13.00 

Gordon's Old Tom 13.00 

Gordon's Sloe Gin 15.00 

Empire Plymouth Gin, qts. (12) 9.50 

Empire Sloe Gin, qts. (12) 10.00 

Scott & Son, Sloe Gin, qts (2) 8.60 

Scott & Son, Sloe Gin, pts. 9.60 

Red Ribon Gin (2) 
Rouge 12.26 

Verte 6.75 

Violet 5.25 

Red Top Gin (18) 

Rouge 14.85 

Verte 8.00 

Violette 6.25 

Gin Red Bird (18) 

Rouge 14.00 

Vert 7.25 

Violette 5.25 

Greenless & Co., Lendon, Eng. (14) 
"London Dry", p. cs., 12 bout. 8.00 
"Old Tom", p. cs., 12 bout., 8.00 

"Old Tom" and "London Dry", 
le gallon, en baril, S.26 3.50 

Lawrence A. Wilson Co., Ltd., (14) 
Sloe Gin, a la caisso 9.60 

Blankenheyn & Nolet't Distillerderij, 
Rotterdam, Holland* (14) 
"Key Brand", caisses rouges, 16 

grandes bouteilles 
"Key Brand", caisses vertes, 12 

bouteilles moyennes 
"Key Brand", caisses violettes, 

24 petites bouteilles 
"Old Geneva Afrikander", 24ft 

Jarres en pierre 
"Old Geneva Afrikander", 12 
jarres en pierre 

RHUMS DE LA JAMAIQUE 
J. B. Sherrlff & Co., Ltd. (4) 
Bell, par cse 12.60 

Bell, 35 O. P., par gall. 7.00 

Blue Star, 35 O. P., par gall. 6.50 

Rhums (2) c-s 12 c-s 24 c-s 48% 

Qrts. Pts. Splits 
J. W. Turner (2) 8.75 10.00 

Mendoza & Cie 6.25 7.60 

Norton & King 5.75 32 Flasks 7.25 

COGNACS 

Bisquit Dubouche' (3) quts., une 

etoile 
Bisquit Old Liquor Brandy 20 ans 
Bisquit V.V.S.O.P. Brandy 65 ans 

Jas. Hennessy & Co. (4) 



Une etoile 
Trois etoiles 
V.O. 

Martel & Co. 
Une 6toile 
Trois etoiles 
V. O. 
V. S. O. P. 

Renault at Co. 
S. V. O. 



(D 



(•) 



$18.60 
21.60 
28.50 



Club Brandy 
50 Tars Old 

Une etoile 

E. Normandin & Co. (15) 

Special qts 
V. S. O. P. qts 
30 ans d'age, qts 

Boutelleau & Co. (13) 

F. P., pts. 

F. P., qts. 

F. P., Imp. ux fl. 

F. P., 24 fl. 

Un diamant, qts. 

Deux diamants, O. B., qts. 

Trois Diamants, V.O.B., qts. 

Quatre diamants X. V. O. B. 

1831, qts. 
1824, qts. 

P. Frapin & Co. (12) 

24 flacons, 10 onces 
Special, 20 ans 

24 bout, chopines 
Reserve, 25 ans 
Liqueur, 30 ans 

Cognac City Distillers' Association 
Cognac, France (14) 

"Trois Etoiles", vienx brandy, 

p. cs., 12 bouteilles 
"Trois Etoiles", vieux brandy, 

p. cs., 24 demi bouteilles 
"Trois Etoiles", vieux Brandy, 

p. cs., 32 flasks 
"Cachet d'Or", p. cs., 12 lon- 

gue sbouteilles 
"Doctor's Friend", 

bouteilles 
"V.O.," vieux brandy fin, p. cs. 
12 bouteilles 
"V.S.O.P.", vieux brandy, fin, 

p. cs., 12 bouteilles 
"X.X.O.," vendange 1876, (long 
cou), p. cs., 12 bouteilles 
Lawrence A. Wilson Co, Ltd). 
Wilson's, V.V.S.O.P.", 1875, cognac- 
brandy, par calsse de 12 pln- 

tea 24.00 



22.00 

48.00 



14.00 
20.00 
28.00 



1S.00 
15.00 
00.00 
16.00 
17.00 
18.00 
18.50 



22.60 
27.00 



13.00 
16.50 
17.50 
19.75 
23.00 



cs., 12 



13.50 



24.00 
(14) 



Jimenez & Lamotha (4) 

••• 

1866 Liqueur 

Ph. Richard (2) 



bout, 
bout. 



c-s Qts. 
28.00 
19.00 
15.75 
17.00 
14.50 
14.50 
13.50 



Ph .Richard S. O. 40 ans 

Flute 20 ans 

Medicinal 

V. S. O. P. 

Special Reserve 

V. S. O. 

V. O. 

J. M. Boutin & Cie Alligator bord 10. 

F. Marion XXX 7.25 

Chs. Couturier XXX 975 

Parville & Cie XXX 6 26 

Valin & Frere XXX 5.76 

Toutes ces marques de Cognacs 
En caises de 24% Bout. [$1.00 de plus 
En caisse de 24 Flasks [par calsse 
En caisse de 48% Bout. [-2.00 de plus 
En caisse de 48% Flasks [par calsse 



!•.•• 



Cognac en Futs 

Pr. Richard 
Ch. Couturier 
Parville & Cie 



Gal. 

5.60 7.60 
4.60 6.50 
$.26 S.26 






40 



LE PRIX COTJRANT, vend red i 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



Biere et Porter 

Black Horse 

de Dawes 

Les Modeles depuis 1811 




La meilleure lager et la plus 
pure qui puisse etre brassee. 



Etiquette Blanche — Etiquette Verte 



WHISKY ECOSSAIS 

Alexander & Macdonald, Scotland (14) 
Sandy Macdonald, 12 b. 13.00 

Sandy Macdonald, 24 pts. 14.00 

Sandy Macdonald. 32 fls. 14.60 

Peter Dawson, Limited (12) 

Imperial, qts. 

Ertra Special, qts. 

Extra Special, pts. 

Extra Special, 32 flks. 

Rare Old Liquor 

Old Curio 
Old Mull (3) 
John Dewars & Sons (16) 
Lots de 5 caisses, 50c de moi 

caisse. 

Extra Special Liqueurs 

Special Liqueur 

Etiquette bleue, qts. 

Etiquette bleue, pts. 

Special 

Wright & Grelg, Ltd, (13) 

Roderick Dhu, qts. 

Premier, qts 

Grand Liqueur, qts 



CHAMPAGNES 



21.50 
16.00 
17.00 
18.00 
18.00 
21.00 
14.50 

ns par 

$19.00 
16.00 
13.60 
14.60 
13.00 

15.00 
16.00 
18.00 



Kilmarnock White Label 
Kilmarnock Red Label 
Kilmarnock Black Label 

James Watson <SL Co., Ltd. (18) 
Blue Band, rd. qts. 
No. 10 qts. 
Antique 

Mitchell Bros. (2) 
Finest Old Stotch Qrts 
White Star Qrts 12s 
Ex. Sp. Liqueur. Qrts 12s. 
Special Reserve Dew Qrts 12s 
Grey Beard Stone Jars 6 an gall 
Mullmore Dew Qrts 12s. 
Robert Dale, Qrts 12s. 
Scotland's Pride Qrts 12s 

Scotch an Futs 



12s 



14.60 
17.00 
20.00 

13.60 

0.000 

0.00 

H..J 
15.00 
14.00 



Mitchell (2) 



8.00 
6.60 
5.75 

Gall. 

7.00 



nioet & Chandon (43) 



1 douz. 2 douz. 
Qts. Pts. 
33.00 35.00 
45.00 
36.50 



33.00 
36.00 



(56) 
28.00 
30.00 



White Seal (26) 
Imperial Crown Brut 
Brut Imperial (26) 

Pommery (9) 
Sec ou Extra Sec 
Brut 

Prix sur demandes pour 
cuvees 1904 et 1906. 

Vva Clicquot- Ponsardin 
Sec 
Brut 

Dry Monopole (3), qts. 
Dry Monopole (3), qts. 
Louis Duvau, Saumur, qta. 
Louis Duvau, Saumur, chopines 
P1PER-HE1DSICK (2) 
Vintage Tres Sec 82.00 34.00 
Vintage Brut ou Sec 30.00 32.00 
Moins 10 p.c. Es. commerc. 3 p. 

Jours. 

qt pt 

Cardinal (2) 

Caisse 12s 16.00 24s 17.00 
Paniers, 6s. 8.25 gal. 
6s. 4.50 pts. 
12s. 8.75 pts. 
12s. 5.00 spl. 



48.00 
37.60 



36.00 
37.00 



30.00 
82.00 
81.00 
33.00 
14.00 
16.60 

36.00 
84.00 
c. 30 

sp. . 



Ouc de Lagrange (2) 

Caisse 12s. $13.00, 48s $14.00 

Oeutz & Geldeiman (14) Bout. '/.bout. 

Rxtra Sec, Vintage 1904. 

Brut. Vintage 1904 

Gratien &. Moyer (14 Bt. > 

Caisses ou paniers 16.00 

G. Roset & Cie (14 
Extra Sec. Vintage 1916 20.00 
Vve V. Gevaux. Extra Dry, pts. 

(D). splits 



i Bt. 

17.00 

22.00 
15.00 
17.00 



WHISKY IRLANDAIS 
Bushmills Distillery Co. 

Bushmllsl Special Blend, proof, 

<jr. caska, per ga>L 
Bushmills Special Blend, proof 

oc'aves, pr gal. 
Bushmills Special Blend. 16 U.P. 

qr. casks, per gal. 
Bushmills Special Blend. 16 U.P. 

octaves, per gal. 
Bushmills Special Blend, 20 U.P. 

qr, casks, per gal. 
Bushmills Special Blend. 20 U-P. 

octaves, per gal. 
Old Bushmills Quarts, per case $14.60 

John Jameson, 1 etoile, qts (3) 
John Jameson. 3 etoil s, qts. 



plTE 



Horse 



scotch 



Le Premier Scotch Whiskey du Monde 
EN VENTE PARTOUT 



Vol. XXX— No 31 


LE 


PRIX COURANT, vendredi 3 


aout 


1917 


41 


Mitchell & Co., Ltd (2) 




VINS DE PORTO 




Bon Beourgeois 




Cruiskeen Lawn, Ord. Qrts 










St-Julien 




Cruiskeen Lawn, Imp. Qrts. 




Priorato (3) 1 cachet, qts 






Chateau Brule 




Cruiskeen Lawn, 4s au gall. 




Priorato (3) 3 cachets, qts 






St-Est£phe 




Old Irish, Ord. Qrts. 




Rheal Champlain Vinicola 


(2) 


c-s 


Pontet Canet , 




Old Irish, Imp. Qrts 




Minerva 
Braganza 




9.00 
10.50 


SAUTERNES 




VIN3 SHERRY 




King Emmanuel 




11.50 


A. Dalor &. Cie (2) 








Doctor's Special 




11.50 




Domecq delicate or pale, (qts (3) 




Garcia Hijos 




9.75 


c-s 12 


c-s 24 


Diaz Hermanos (2) 




Manued' Tosta 




7.75 


Graves r 




Consacrar Pontifical Qrts 


16.00 


Ventura & Cie 




5.25 


Sauterne 




Favorito, Qrts 


9.00 


Verdi & Cie 
Rizot & Cie 




4.25 
S.60 


Cambourg et de Barda . . . 




Amontillado, Qrts 


Baril 




Consacrar Pureza Qrts 


8.60 


En futs 0.95 a 4.26 le gall. 






y 2 Biri: 

TARRAGONES 




Olorozo Qrts 

Vino Para Consacrar Qrts 

Fine Pale Sherry 




4 grappes 
4 diamants 
3 couronnes 








Solariego 1807, Qrts 


22.60 


T. Port Wine 






Juirv.ipz A. Lamothe, Malaga, 


Spair 


En futs .95 a 4.76 par 


gall. 


Tawny 






; -4i 




Gonzales, Byas & Cia, Jerez da 1 


a 


Ruby Dry 






, :*\ a« messe 




Frontera, Espagne (14) 














"Royal", p. cs. 12 boutellles 




VINS CLARETS 






VINS TONIQUES 




"Favorita", p. cs. 12 boutellles 














"Club", p. cs., 12 boutellles 




c 


-• 


c-s 


Vin St-Michel, (12) 


9.50 


"Vino de Pasto", p. cs., 12 bout. 




A. Delor & Cie (2) 






Vin Mariani (14) 




"Cristina", p. cs., 12 bouteilles 




Medoc X 




6.60 


Wilson's Invalid's Port (14) 




"Fino", p. cs., 12 bouteilles 




Medoc XX 


7.60 


7.60 


Bacchus, cs. 12 bout, litre (2) 


12.50 


"Amontillado", p. cs., 12 bouteill 


es 


Medoc XXX 


7.50 


8.60 


Banyuls Bartissol, 12 qts (2) 


8.00 


"ldoli>", p. cs.. 12 bouteilles 




S. Julien 


7.50 


8.00 


Red Heart (15) 


10.00 


"Oloroso", p. cs.. 12 bouteilles 
"Viitorioso", p. cs.. 12 bout. 




Chateau des Jacobins 
St-Estephe 


7.60 
6.50 


7.50 


WHISKEYS AMERICAINS 


MiH i!ei'", p. cs., 12 bouteilles 




Pauhiac 


7.60 


8.50 


Cook & Bernheimer (14) 


La cse 


l^ast India", p. cs., 12 bout. 




Chateau Pontet Canet 


8.50 


9.50 


Bourbon Gold Lion 




Moi. irca". p. cs., 12 bout. 

Au 


gall- 


Chateau Pape Cl&ment 






Old Valley, pts 




Barrique ou 


M barriiiue 






Pendon 




Vernot & Cie, St -Julien 






VINS DE BOURGOGNE 




riar" 




(2) 


4.25 


4.50 






Giralda 




V. Pradel & Cie, Medoc 


4.25 


4.50 


Bourgogne Royal, Chausson fils 


(3) 


Old Brown 




Latreille & C , St-Julien 








12.0d 


Amontillado 




Pleury & Pils, M6doc 






Morin, Pere &. Fils (2) 




Vino de Pasto 










C-S qrts 


Oloroso 




Bordeaux Claret Co. (4) 






Macon, 12 qts 


9.50 


Las Torres 




Club 






Macon, 24 qts 


10.75 


Vlctorioso 




Cotes 






Beaujoliais, 24 j|ts. 


10.75 


Jubilee 

\ 




Bon Paysan 






Beaume, 12 qts 


1C... 



"3 LEADERS" 



Wm. DOW 



ALES 

STOUTS 



ET 



Extrait de Malt 



Les consommateurs quine peuvent acheter les Marques Dow chez les marchands de 

leur localite sont pries de s' adresser au "Departement des commandes 

par la poste", 38 Square Chaboillez, Montreal. 






42 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



Beaume, 24 pts 




9.50 


Chablis, 12 qurts 




7.50 


Chabis, 24 pts 




8.50 


Pomard, 12 qts 




9.00 


Pomard, 24 pts 




10.00 


Chambertin, 12 qts 




13.00 


Chambertin, 24 pts 




14.00 


Mousseaux rouge, 12 qts 




15.50 


Mousseaux rouge, 24 pts 




17.50 


Mousseaux La Perdrix, 12 


qts 


15.50 


Marc Bour., 12 qts 




14.50 


Marc Bour., 24 pts. 




15.50 


BOURGOGNES BLANCS 




F. Chauvenet (15) 






Chablis Superieur (1893) 
Chablis 


10.00 
8.50 


11.00 
9.50 


BOURGOGNES ROUGES 




Chauvenet (15) 
Chambertin 1904 
Pomard 
Beaune 
Beaujolais 
Macon (Choix) 


16.00 

11.50 

10.25 

9.00 

9.00 


17.00 
12.50 
11.25 
10.00 
10.00 


LIQUEURS 






Burnett (15) 

London Dry 
Old Tom 




12.50 
12.50 



BOURGOGNES 

Dufouleur Per* & Fil», Nuits, St- 
Georges, Franc* (14) 
"Macon", p. cs., 12 qts 
"Beaujolais", p. cs., 12 qts 
"Moulin a Vent", p. cs., 12 qts 
"Beaune", p. cs., 12 qts 
"Nuits", p. cs., 12 qts 
"Volnay", p. cs., 12 qts 
"Pommard," p. cs., 12 qts 
"Corton", p. cs., 12 qts 
"Chambertin", p. cs., 12 qts 
"Clos Vougeot", p cs., 12 qts 

MADERE 

Cossart Gordon (3), qts. 
VERMOUTH 

Cazalis & Pratt (Frangais) (2) 

qts 
Noilly Pratt French /rmouth 11.00 

MOSELLE 

Cossart Gordon (3), qts. 
Moselle Mousseux 
Muscatel ou Extra Dry 



VINS MOUSSEUX 
Bt. '/ 2 Bt. 



Ackerman Laurance. 

Dry Royal Pts. 

Dry Royal Pts. 

Dry Royal V4 Pts. 



1/4 Bt. 

20.00 
22.00 
24.00 



EAUX DU BASSIN DE VICHY (2) 

Admirable (2) c-s 50 bout qts. 8.00 
Neptune c-s 50 bout. Qrts 9.00 

Sans Rivals " 9. CO 

Limonade du Basain de Vichy (2) 

c-s 50 c-s 100 
Qrts. Pts. 
La Savoureuse 11.00 14.00 

Ginger Ale Importe 
Marque "Trayder" cork (2) pt. apt. 

1.30 1.20 
Crown 1.15 0.95 

Lager de Milwaukee (2) Doz. Brl. 
Miller High Life Pts Brl 

10 doz. 1.55 15.00 

Miller Extrait Malt Pta Brl 

8 doz. 2.10 16.20 

BIERES 

Robert Porter & Co., London, Eng. (14) 
Bull Dog Bass's Ale, qts, doz. 
Bull Dog Ale, pts, doz. 
Bull Dog Ale, splits, doz. 

IMPORTED LAGER 

Pabst Milwaukee Co., Milwaukee 
"Blue Ribbon" Lager, p. bb 

10 doz. pts. 
"Export Beer", in brown bots. 

10 doz. pts 

PORTER ANGLAIS 

Read Brother, Ltd. (12) 

Guinness' Stout, Qrts 4.12% 

Guinness' Stout, Pts 2.55 

Guinness' Stout, Nips 1.62% 

Porter Anglais Qrts Pts Splits 

W. E. Johnson & Co. (2) 

Compass Brand 2.00, 1.35 par doz. 
Biere Anglaise 

Bass Ale, 2-3 3.85 



Bass Ale, 1-5 


2.42% 


Bass Ale, nips 


1.55 


W. E. Johnson & Co. (2) 




3.19, 


par doz. 


Guinness' (14) 


•>t. Chop. 


Bull Dog Brand 




Bull Dog Brand Nips 




COCKTAILS 





Cook X Bernheimer Co. (14) La ess 
Manhattan, Martini, Tom Gin, 
Vermouth, Gin, Whiskey, Ame- 
rican 11.50 

"Club" (Heubleins) U. S. Stan- 
dard (3) 

Martini, Manhattan, Whisky, 
Vermouth, Tom Gin et caisaes 
assorties (3) 

Imperial (12) 10.00 



ABSINTHE 



La cse 



Pernod Edouard 20.00 

Pernod Fils 15.00 

Gempp, Pernod (14) 

Jules Pernod, c-s 12 bout, litre (2) 



CORDIAUX 



Lawrence A. Wilson Co., Montreal (14) 
Wilson's Blackberry Brandy, p. 
caisse 

Clef a la liste ci-dessus. 



"Royal Crown", vieux Black- 
berry Brandy Anglais, p. cs. 

"Hungarian" blackberry bran- 
dy, p. cs. 

BURGUNDY (t) 

Burgundy Royal, Chanson Fils, qtB 
LIQUEURS 

Levert & Schudel, "Real Dutch" (14) 

Anisette, p. cs.. 12 bouteilles 16.60 

Apricot Brandy, p. cs., 12 bout. 10.00 

Peach Brandy, p. cs., 12 bout. 10.00 
Creme de Menthe, verte, 12 

bouteilles pyramldes 13.60 
Creme de Cassis, p.c.c, 12 bout. 16.60 
Curasao, blanc, orange ou to- 
paz, par 12 cruches 16.60 
Kirchswasser, par 12 bout. 16.60 
Maraschino, par 12 bout. 16.60 
C. Terrand (14) 

La petite Chartreuse jaune qts 22.00 

LIQUEURS 



P. Garnisr, Enghein- le«- Bains 


(2) 


Anisette 


Pts. 24s 


c-s 

16.50 


Blackberry Brandy Qrts 12s 


17.00 


Cherry Brandy 


Qrts 12s 


17.00 


Creme de Cacao 


Pts. 24s 


20.00 


Creme de Mandarine % Li- 




tre 


48s 


23.00 


Creme de Menthe Verte 




Qrts 


12s. 


14.60 


Cr£me de Menthe 


Verte, % 




Litre 


48s 


22.00 


Creme de Menthe 


Blanche 




Qrts 


12s 


14.60 


Creme de Vanille 


Qrts 12s 


14.60 


Creme de Violette 


Qrts 12s 


14.60 


Creme de Roses 


% Litre 48s 


22.00 


Curagao Rouge 


Cruchon 12s 


16.00 


CrSme de Curagao 


Cruchon 






48 % Litre 


22.00 


Curagao Rouge 


Marteau 12s 


14.50 


Curagao Triple Sec Blanc 






Litre 123 


20.00 


Fine Orange 


Chop. 24s. 


20.00 


Kirsch Commerce 


Qrts 12s 


15.00 


Kummel Cristallis* 


Qrts 12s. 


14.5? 


Liqueur Jaune 


Lltr el2s 


22.60 


Liqueur Jaune 


% Litre 24s 


23.5C 


Liqueur Verte 


Litre 12s 


22.50 


Liqueur Verte 


% Litre 24s 


23.60 


Liqueur d'Or 


Litre 12s 


21.60 


Liqueur d'Or 


% Litre 24s 


23.50 


Liqueurs Assorties 


% Litre 48s 


22.00 


Marasquin Jonc 


Qrts 12s 


14.60 


Marasquin Jonc 


% Litre 24s 


18.00 


Marasquin Jonc 


% Litre 48s 


22.00 


Monastine 


Litre 12s 


22.00 


Monastine 


% Litre 24s 


23.60 


Monastine 


% Litre 48s 


26.00 


Pousse Caf6 


% Litre 48s 


22.00 


Prunelle Bourgogne Cru- 




chon 


12s 1.50 


bout. 


Sirop de Grenadine 


Litre 12s 


9.60 






Pour trouver l'agent des marchandises cotfees ci-dessus, voyez le numero aprfcs le nom qui correspond aux indi- 
cations suivantes: 



1. John Hope & Co., 18 St-Alexis. 

2. Laporte, Martin, Limitee, 568 St- 
Paul. 

3. Walter Wonham & Sons, 6 St- 
Sacrement. 

4. Gillespies and Co., li Salnt-Sa- 
crement. 

5. General Distilling Co. 



9 Law Young A Co., 28 St-Jean. 

12. Boivin Wilson. 468 St-Paul O. 

13. Hudon, Hebert, 41 St-Sulplce. 

14. Lawrence A Wilson Co., Ltd., 
87 St-Jacques. 

15. J. M. Douglas & Co., 1» St-Ni- 
colas. >V 



18. Patenaude et Carignan, Limitee, 
108 Saint-Paul Est. 

39. Corby Distillery Co.. 137 Mo- 
Gill. 

43. John Robertson. 68 McGlll. 
65. Ch. Brown, 42 Isabella. Toronto, 



Vol. XXX— No 31 LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 43 







HIRAM WALKER & SONS, Limited 

DISTILLATEURS ET ENBOUTEILLEURS EN ENTREPOT 

WALKERVILLE, ONTARIO (CANADA) 



ETABLIE EN 1858 



SUCCURSALES: 

LONDRES, NEW YORK, CHICAGO 
SAN FRANCICO, VICTORIA (C. A.) 

"CANADIAN CLUB" 
I "IMPERIAL" 

"WALKER'S OLD RYE WHISKY" 



Prix et informations sur demande faite a nous-memes ou a MM. WARLTER 
R. WONHAM & SONS, Agents pour la Province de Quebec. 



COS 



44 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



Recommandez a vos Clients le 

TABAC NOIR 



A CHIOUER 











(EN PALETTES) 

II augmentera vos ventes parce 
que son gout riche et satisfai- 
sant est connu et recherche par 
tous les chiqueurs. 

Vendu par tous les Marchands 

en Gros 




Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



45 



• • 



CIGARES ET TAB ACS 



X 

♦ 

• • % 



LES MARCHANDS CANADIENS DE TABAC 
DEVRAIENT S ORGANISER 



Les changements de conditions font appel a de nouvel- 
les methodes et a une revision des prix. 

Los marchands de tabac des Etats-Unis viennent de 
nous donner un exemple que nos propres marchands 
auraient avantage a suivre. Sous les auspices de leur 
association, ils viennent d'entreprendre une tres vaste 
et vigoureuse campagne pour mettre un terme au con- 
page des prix et augmenter les prix de detail en pro- 
portion de l'augmentation des prix de gros. 

A ce propos, le conseil des detaillants de ['Associa- 
tion des Marchands de Tabac des Etats-Unis, pour ren- 
dre encore plus efficace le travail des homines du co- 
mite propose les suggestions suivantes : 

1 Que des assemblies speciales de detaillants soient 
tenues de suite, dans chaque localite pour discuter de 
la question de la revision des prix. Dans les localites 
ou il n'y a pas d 'association de marchands de tabac ; 
les hommes du comite organiseraient les assemblies. 

2° Qu'a ces assemblies des resolutions soient adop- 
tees pour supporter le mouvement, et si possible inon- 
der de circulaires le commerce de la vide ou de la lo- 
calite de facon a stimuler une cooperation active. 

3 Que les villes importantes soient divisees en un 
tain nombre de districts convenables et qu'il soit as 
signe a chaque homme du comite un de ces districts. 
laisser ces homines entreprendre de faire un exameu 
personnel du district qui leur est assigne. Les services 
additionnels des marchands-detaillants peuvent etre 
dcmandes a cette fin de facon a ce que chaque district 
soit visite d'aussi pres que possible. 

4° Que les detaillants soient serieusement impregnes 
de l'idee de la necessity de preparer le eonsommateur 
a payer les prix plus eleves qui ne peuvent manquer 
d'etre pratiques.. 

A ce propos, qu'il nous soit permis de dire que les 
consommateurs de produits de tabac out etc gates; ils 
out ete condoles par certains marchands de cigares qui 
non seulement out fait pratique pendant des annees de 
vendre leurs marchandises a prix reduits. mais qui out 
continue a servir leurs clients suivant leurs desirs dans 
des lignes de tabac a des prix ridiculement bas depuis le 
debut de la guerre, alors que dans toutes les autres 
branches du commerce, les prix augmentent en accord 
avec la hausse du cout de production. 

5° II hrtporte done essentiellement, de recommander 
a tous les detaillants de prendre un soin particulier a 
dire a leurs clients exactement ce qu'est la situation et 
leur bien faire comprendre que le temps est venu ou 
le commerce du tabac doit se mettre en ligne avec les au- 
tres industries et ou chaque client doit payer des prix 
nouveaux pour ses cigares, ses cigarettes et -ses tabacs, 
exactement comme il est force depuis longtemps de pay- 
er un prix plus eleve pour son pain, son sucre, ses ve- 
tements et ses chaussures. 

6° Enfin le Conseil des Marchands-Detaillants de 
l'Association des Marchands de Tabac des Etats-Unis 
recommande de forcer d'enroler les detaillants eomme 
membres du Conseil de l'Association, car le temps ve- 
nu, aussitot qu'un nombre suffisant aura ete enrole 



dans ehaque localite, il est de l'intention de l'Associa- 
tion d 'organiser les membres en conseils locaux sepa- 
res. Lorsque cela aura ete accompli, il y aura un sys- 
teme de cooperation organise dans tous les Etats-Unis, 
travaillant pour le benefice de tout le commerce de ta- 
bac au detail. 

De telles suggestions sont applicables au Canada et 
nous ne saurions trop recommander aux marchands de 
tabac de les considerer attentivement et de reflechir 
sur l'opportunite d'une organisation corporative se- 
neuse, destinee a rendre plus profitable qu'il ne Test 
en ce moment, le commerce du tabac. 

La vente des produits du tabac constitue un gros ap- 
point dans notre activite commerciale et ceux engages 
dans cette branche ne devraient pas laisser pericliter 
leur magasin sous pretexte de ne pas vouloir suivre le 
mouvement de hausse provoque par les cireonstances 
actuelles. II faut qu'ils s 'assimilent aux circonstan- 
ces, e'est pour eux une question de vie ou de mort et 
nous ne saurions trop leur montrer le danger et le re- 
mede a y apporter. 



NOUVELLES DE LA HA VANE 



L'empaquetage dans le district de Partido a La Ha- 

vane est dans son plein. Une quantite considerable 

de tabac desirable a deja ete recue du Partido a. La 

Havane. Ce qui y est arrive et ce qui y arrive a, pre- 

1 est en partie de la bonne feuille de cette annee. 

Cpendant, les marchands de feuilles et les manufac- 
turiers de cigares des Etats-Unis semblent retarder 
leur venue sur le marche de La Havane. Les prix ac- 
tuels demandes sont probablement la cause de 1'absten- 
tion des acheteurs. Les marchands de La Havane di- 
sent que lorsque toutes les bonnes qualites auront et-'- 
vendues, les acheteurs qui retardent auront a payer rn- 
; ou peut-etre meme plus pour le 'abac de qnalite 
moyenne. Qnalite pour qualite, les jirix pratiques s - 
ront certainement plus eleves que ceux de 1'an der- 
nier. On ne doit neanmoins considerer ces apprecia- 
tions des marchands que comme des stimulants de 
vente. 

II n'est arive qu'une quantite limitee de Vuelta Aba- 
jo, car tons les empaquetages ont ete retardes du fait 
du temps chaud pendant les mois d'avril et mai, et en- 
suite les progres de l'empaquetage ont ete interrom- 
pus par les troubles parmi la main-d'oeuvre. A present, 
cependant, on espere que le Vuelta Abajo arrivera re- 
o'ulierement. Presque aucun taba,c n'est arrive de 
Remedios ; la plupart des packers de cette region ne 
commencerent leur travail qu'il y a une quinzaine. Des 
prix extraordinairement eleves ont ete payes pour le 
tabac en "matules" et on ne saurait — clit-on — espe- 
rer du tabac bon marche. 

Un des principaux packers de tabac Remedios qui 
pretend que la recolte dans la province de Santa Cla- 
ra, n'atteindra pas, cette annee, 120,000 balles de tou- 
tes qualites a fait un estime par district apres avoir 
visite les differentes regions a cheval. 
' Le tableau ci-dessous est reproduit suivant les don- 
nees du marchand en question : 

Balles 
• Santa Clara .. 18,000 



46 LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 Vol. XXX— No 31 

Camajuani 10,500 1916; la Caroline du Sud, 68,200 acres, soit 175 pour 

Pkcetas 14,000 100 de 1916 ; Georgie, 1,600 et Floride, 3.100 acres, cha- ! 

Sancti Spintus 8,000 nm 125 pour 100 de 1916 ; Wisconsin, 48,300 acres, soit 

Cabaiguan 110 pour 100 de 1916. Les etats suivants montrent le 

Guayos 6,000 merae acreage qu 'en 1916: New Hampshire, 100 acres; , 

Mamcaragau .. . . 7,000 Vermont, 100 acres ; Massachusetts, 73,000 acres; Com- 

Yagajay 2,000 necticut, 22,000 acres; Ohio, 106,000 acres; Indiana, 

Esperanza 2,000 14 800 acres; Alabama et Texas, chacun 200 acres. Lc 

Mayajigua 1,000 Kentucky, avec un total de 464,000 acres represente 96 

Jicotea !> 000 pour cent de la culture du tabac de 1916 dans cet etat; 

4 Ioron . 2 ' 000 le Missouri, avec 3,000 acres, l'lllinois, avec 6,700 acres 

Remedios 3,000 ct 180,500 acres pour la Virginie represented 95 pour 

Ranchuelo 2,000 ioo de Tacreage de 1916; Tetat de New- York, avec 3,- 

Majagua 500 400 acres et le Tennessee, avec 95.000 acres ne sont, 

Fomento .. 1,000 chacun, que 93 pour cent de d 'acreage de 1916; les 11,- 

Vueltas 000 acres plantes dans la Virginie-Ouest ne sont que 80 

La Qumta 3,500 pour 10 o de la culture de 1916, tandis que l'Arkansas 

Campo de Cabaiguan y Guayos 5,000 avec 300 acreS; ue raontre que 66 pour 100 de Tacreage 

Campo de Zaza 20,000 consacre a la plantation du tabac en 1916. 

Encrucijada 2,000 L'estimation totale de 1,215,315 livres de tabac com- 

Autres petites sections 6,000 prend . 47,337,000 livres de la Nouvelle-Angleterre, 4,- 

039,000 livres du New- York, 59.436.000 de la Pennsyl- 

Total 114,500 vanie 61,000,000 de la Miami Valley, 52,926,000 di 

„ . ,, • ■• -i - 1 .». • t Wisconsin, et 4,148,000 livres des tvpes de tabac a ci- 

bans pouvoir attester 1 exactitude des chiiires ci-des- garettes de Georgie et de Floride 

sus qui ne represented que 1 'opinion d'un expert, on = Cela comprend aussi 251,850,000 livres de Burlej 

pent dire que cet estime est fait de tres bonne £01. Si eontre un estim6 final en m6 de 2 51,050,000 livres de 

ces chiffres sont consideres comme vrais, la recolte, C ette variete 

alors, est en effet petite et ilpeuty avoir une certaine Le Paducah est estime comme con stituant 70,340,00 

rarete de toutes les sortes. La recolte de 1 an dernier r contre 78i0 00,000 en 1916. 

s elevait a 160 000 balles et donnait un meilleur rende- Leg autres vari6t6s de tabacs a chiquer a fumer , 

ment de Capaduras que n en offre cette recolte. iger et d > exportation avec leurs cargaisons finales 

Les receptions de tabac en feuilles des differents dis- m6 sont comme suit . Henderson 91,440,000 li- 

tricts pendant la qumzame prenant fm au 5 juillet, fu- vre§ cQntre 952 30,000 livres; One sucker 38,775,00C 

rent comme suit : cont re 41,760,000 livres; Cralksville et Hopkinsville, 

Pendant la quin- Depms le ler jan- 95 040 000 livre contre 98< 7 5 o.OOO livres; le Virginia 

T7 1+ ^ zaine-Balles vier I917.-Balles S un seche a augmente de 8.280,000 livres a 8,550.000 li- 

Vuelta Abajo 5,896 28,819 vreg . lg y irginia Dark ne repreS ente que 52.754.00C 

bemi Vuelta biu z,dOj contre 53 792 , 00 livres; l'Old Bright montre une re- 

^ artlc l '™' J 3 '^ marquable augmentation de 136.800.000 a 152,484,00C 

Kemedios J>iz db,d/b Hvres et lg New Bright de 126,500,000 a 188,068,000 li- 

, 9 r a r CQ-9Q vres : le Maryland et l'Eastern Ohio, de 23,000,000 

-^'^ b6 ' U6 27,800,000 livres le Louisiana perique de 90,000 a ^202,- 

Les affaires de manufactures de cigares continuent 

a toe bonnes et toutes travaillent a pleine oapaeite. LA CULTURE D „ TABA0 Au CANADA 

LES PEEVKIONS ^ RECOLTE DE TABAC AUX 0BSERVATI0NS s^^sy^^s CULTI 

VEES 

L 'acreage total estime de la culture du tabac ameri ~ ., , .,,... 

cain au ler juillet pour tout le pays s'elevait suivant Tabac Beige. — ( e tabac .1 une variete mal detune. 

les rapports a 1,418,000 acres, soit 5 pour 100 au-des- probablement un tabac d Augsbourg degenere four- 

sus de la moyenne de la date correspondante de 1916. "it un bon rendement m poids et murit d assez bonne 

Les conditions de la recolte pour tout le pays etaient heure. II est presque aussi precoce que le Comstocfc 

de 86 8 pour cent, contre 82.5 pour cent pour la moy- On pourrait le recommander aux planteurs qui, M 

enne des 10 dernieres annees. Les previsions de recol- possedant pas de terres eonvenables a la production 

te en se basanf siu- les conditions ci-dessus. sonl de 1,- des tabacs minces (Comstocks), et qui. habitant une re- 

215 315 000 livres contre $1,150,000,000 de livres sui- gi<>n ou les gelees se prodmsent de bonne heure. ne 

vant I 'estime de decembre 1916. peuvent se risquer A cultiver les Conneetieuts 

Le plus grand acreage dont il est fait rapport pour C'est un tabac a pipe de force moyenne dont le gout 

ehaque etat", est celui de la Caroline du Nord. avec 316,- est assez apprecie au Canada. 

800 acres soit 99 pour 100 de Tacreage de 1916; le plus La graine employee en 1914 a donne de nombreusej 

haut pourcentage d •augmentation en acreage est ce- formes, depuis la feuille large du (Connecticut Broad 

lui de l'etat de Louisiane avec. 600 acres, ce qui repre- Leaf, jusqu'a la feuille allongee et gondolee do certaina 

sente 300 pour eent .le Caereage de 1916. Les autres Kentuckys. comme le "One Sucker . Les plus inle.vs- 

etats montrant une augmentation dans Tacreage com- sautes out ete selectionnees et seront essayees en vue 

me compare avec Tan dernier eouiprennent : Pennsyl- de la production des -rallies de sen.enee. _ 

vanie 41 500 aeres. soit une augmentation de 115 pour Comstock Spanish. — De tons nos tabacs i.hlustriels 

100- Maryland 28,600 acres, soit 112 pour 100 de c'est de beaucoup le plus precoce. celui sur lequel on 



Vol. XXX— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 n.out 1917 



47 




TABAC A 
CH1QUER 



COP 






AGEN 



parce que sa saveur delicate est recherchee par 
ceux qui aiment un tabac a chiquer different 
des autres. 



VENDU PAR TOUS LES MARCHAhDS 

EN GROS 



4£ 






LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 



Vol. XXX— No 31 



semble pouvqir compter en toutes saisons. Nos ren- 
dements en poids out ete avantageux. Nous aurions ce- 
pendant prefere eonstater dans ee sens des variations 
nioins considerables, eelles que Ton peut observer sur 
le tableau precedent proviennenl plutot de differences 
dans la nature du sol de notre champ d 'experience, que 
des caracteres que Ton a essaye de fixer au cours des 
selections precedentes. Dans tous les cas nous avons 
pu eonstater sur chaque lot provenant des graines des 
selections individuelles de l'annee precedente la plus 
grande uniformity au point de vue de la forme des 
feuilles, de leur couleur, de leur texture, du port des 
plantes, de la precocite et de la vigueur. C'est une ga- 
rantie que ce travail de selection pourra etre continue 
avec fruit et que, par l'etablissement de moyennes. "me- 
me sur des parcelles d'essai dont le sol est loin d'etre de 
l'uniformite de composition voulue, on arrivera a dif- 
ferencer avec une nettete suffisante les types primiti- 
vement choisis et a les comparer entre eux d'une ma- 
niere definitive. 

Bresils. — lis ont fait un peu mieux qu'en 1913. Ce- 
pendant ils n'ont fourni qu'un tabac pour interieur, 
epais, sans grande elasticite, d'un gout relativement 
peu agreable. Bien que nous ayons cultive des grai- 
nes provenant de deux des meilleurs crus : Las Almas et 
San Felix, il ne semble pas que nous obtenions des re- 
sultats bien encoura.geants. 

Big Ohio x Sumatra — Yamaska. - - Ces hybrides 
commencent a se fixer et pourront probablement etre 
confies a quelques cultivateurs en 1916. Le Yamaska 
conserve tous les caracteres de precocite du Comstock, 
la feuille est un peu plus petite, de forme plus arron- 
die, a nervures plus fines, un peu plus elastiques. On 
prevoit un tabac pour enveloppes (binder) interessant, 
et qui pourrait peut-etre se placer a un prix plus eleve 
que celui paye jusqu'a present pour le Comstock Spa- 
nish. 

Le Big Ohio x Sumatra s'est montre un peu moins 
precoce, cependant on a pu le recolter avant la fin 
d'aout. 

Le rendement en poids est a peine superieur a celui 
du Yamaska, malgre l'apparence beaucoup plus volu- 
mineuse de la plante. Dans ce cas encore il faut te- 
nir compte de la partie de notre champ d 'experience 
sur laquelle les tabacs ont ete cultives. 

Nous cherchons a etablir un type de Big Ohio x Su- 
matra a feuille de longueur moyenne, de bonne lar- 
geur, (rapport 3 a 5 environ), souple et de coulenr vert 
tendre. Jusqu'ici nous avons obtenu une trop grande 
proportion de feuilles a pointe seche, presentant a la 
partie inferieure les caracteres Sumatra, et vers la 
pointe, d'une maniere trop marquee, les caracteres Big 
Ohio. 

Maryland. — II nous a fourni un exemple des plus 
frappants du danger qu 'il y a a se procurer des graines 
de tabac du commerce. Nous ne mettons pas en doute 
la bone foi du commregant, car la graine provenant 
tres probablement du pays d'origine, mais quel me- 
lange! Ce fut un veritable arc-en-ciel, depuis le jau- 
ne clair jusqu'au vert sombre. 

La selection a porte sur les plantes les plus avanta- 
geuses comme forme ; comme couleur, on eherchait sur- 
tout des tabacs de couleur claire, precoces et, malgre - 
tout, nous nous sommes procure des types interes- 
sants. 

Depuis nous avons recu des graines d'origine, de 
quelques-uns des meilleurs crus, et par l'entremise d'in- 
termediaires plus surs, ceci nous permettra d 'etablir 
une comparaison necessaire. 

Ces Marylands, bien qu'un peu plus lents que les 



Connecticuts, sont susceptibles d 'utilisation au Cana- 
da. Nous les avons recoltes le 14 septembre, mais il 
est probable que dans les environs d 'Ottawa et a 
l'ouest d 'Ottawa leur culture ne presente pas plus de 
risques que celle des grands seed leafs, le rendement 
en poids est plutot superieur. et si i'on pent obtenir 
des feuilles de la couleur claire recherchee par le mar- 
ehe, ils peuvent etre ecoules a un prix plus eleve que 
ces derniers. 

Feuille d'Or. — (Probablement Gold Seal). — Un 
tabac dont on nous avait souvent demande des graines. 
C'est une grande plante a feuilles developpees, de 
forme lanceolee. assez rapprochees sur la tige. Le 
rendement en poids est moyen ainsi que la precocite. 
II est assez facile a secher. malgre que la tige soit assez 
forte, et fournit une feuille de couleur rouge clair. un 
peu plus foncee que les les meilleurs types de Mary- 
land, et d'une texture plus lache. Si Ton peut em- 
ployer les Maryland comme tabacs a cigarettes le 
"Feuille d'Or '. tel que nous l'avons obtenu ne con- 
viendrait guere pom la fabrication da> tabacs a pipe 
ou peut-etre encore pour des enveloppes de palettps. 
(plugs). 

Petits Havanes — Tabacs Rouges. — Nous avons es- 
saye des graines de cinq provenances differentes. Si 
la place ne nous manquait pas. il aurait fallu quadru- 
pler ce nombre afin d'arriver a se faire une idee d 
que Ton entend au Canada sous ces denominations un 
peu vagues. 

Deux de ces graines. marquees l'une "Tabac Rou- 
ge", l'autre '"Petit Havane". avaient presque sure- 
ment la meme origine : plante elancee, allure cubaine 
prononcee, feuilles vert mat, de forme cubaine mais 
epaisses et manquant de souplesse. On ne pouvait gue- 
re admettre la denomination de "Petit Havane" pour 
une plante depassant six pieds de hauteur, ce n'etail 
pas davantage un Tabac Rouge. Le produit lbtenu. si 
la feuille avail ete un peu plus fine et elastique. aurait 
peut-etre pu convenir comme interieur de cigares. T'ne 
selection a ete entre]irise dans cette voie. Le rende- 
ment en poids est eiicourageant. la precocite suffisan- 
te, la dessiecation facile. 

Une seule des graines cultivees sous le nom de "l'e- 
tit Havane" a fourni un produit vraiment uniforine. 
Plante petite, a feuilles pen nombreuses, espacees sur 
la tige. de forme ovale arrondie. un peu plus develop- 
pees que cedes du ('anelle. Maturite precoce. dessie- 
cation rapide, la feuille prenarit facilemenl une couleur 
rouge brique particuliere quand on recolte a maturite 
avancee. 

Aueun des Tabacs Rouges que nous avons essayes en 
1914 n'a fourni de fleurs de couleur pourpre, ou vrai- 
ment rouge. Dans un des cas il s'agissait siniplement 
d'un croisemem accidentel, et tres melange, de Corn- 
stock Spanish et de Petit Havane. peut-etre meme de 
Cubain. 

Nous nous sommes un pen trop attardes peut-etre sur 
la description de ces derniers tabacs. Mais nous vou- 
drions profiter de cette occasion pour attirer I 'atten- 
tion des planteui's canadiens sur la necessity absolue 
de maintenir aussi purs que possible certains \\ 
qui ont fait la reputation de quelques centres de cultu- 
re de la province du Quebec. II s'agit des Canelle, 
Petit Havane, Tabac Rouge, lYtit Canadien, etc. 

En ce (pii eoiicerne le Canelle nous sommes fixes 
croyons ipi 'on peul encore se procurer des graines de 
Canelle pures ou a peu pies, bien que certains com- 

(A suivre sur la page 50) 



Vol. XXX— No 31 LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 

TABACS -GIC ARES-CIGA RETTES 

NOS PRIX COURANTS 

Marques speciales do marchandisea do nt lot maisons, indiquees en caracterea noirs, ont I'agence ou la representa- 
tion directe au Canada ou que ces maisons manufactured elles-memes. — Les prix indiques le sont 
d'apres lee derniers rensei gnements fournis par les agents ou les manufacturiers. 

IMPERIAL TOBACCO COMPANY 

OF CANADA, Limited 

CIGARETTES Le 1.000 



49 



Bouquet, 7s, boile 3B0, par bte. . 

Calabash 

Columbia, petits cigares 

Dardanelles "Turques" bouts 

unis 

Dardanelles "Turques", bouts 

en lie^e ^u en argent 

berby's, bte de 600 par bte $4.30 7 

Kalima 2Us 

Guinea Gold 

Gloria 7s 

Gold Crest 20s 

Hasan "Turques". bout* en liege 
Mecca "Egyptiennes", bouts unia 
Mogul "Egyptiennes", bouts unis 

ou en liege 

Miirnd "Turi ')outs unis . 



6.22 
11.60 
12.60 

IS. 00 

13. 0j 

.16 

10.75 
8.60 
6.22 
6.50 
8.80 
8.80 

12.76 
12.76 




\.« Light. Petits cigares 8.80 

Old Chum, bouts unis 8.50 

Old Gold, 6s. bte de 600, la bte 

$4.16 8.88 

Vail Mall, format ordinaire.... 19.60 

Pall Mall, format royal 86.00 

Players Navy Cut 8.70 




ituiimoiid Straight Cut, bte de 
in 

Itu-limnnd Straight Cut. bte de 

2U 

Sweet Caporal 

sweet Sixteen 7s, «bte de 700, la 

oolte $4.86 

Sub Rosa, petits cigares 

Cigarettes importees. 
Capstan, douce et medium . . 
I'npstan. bte de 10 avec porte- 

cigarettes 

tSo.ujsa. importees du Caire, 

Egypte wttra fine, No 25.... 

:Soi ssa, extra fine, No. 10 

Soussa. Khedivial 

'Three Castles, bte de fer-blanc, 

60s, bte de carton 10s 

Three Castles, bte de fantaisle . 

Tabacs a Cigarettes. 

B. C, No. 1, 14a 

Sweet Caporal. IBs 



1 1.60 

11.00 
8.80 

6.22 
8.80 

16.50 

16.50 

21.60 
24.60 
82.60 

19.00 
19.60 

1.11 




old Chum. 12s 0»9 

Meerschaum, 12s t> »y 

Athlete Mixture, bte en ler- 

blanc, hi et hi, lb 1.60 

Old Gold, 13s 1.12 

Seal of North Carolina, 13s 1.04 

Duke's Mixture, "Cut Plug", 1/13 1.04 

Duke's Mixture "Granule" sac 1/13 1.04 

Old Virginia, pqts V4 et 1 lr . . 0.80 

Old Virginia, pqts 1/16 .. . 0.70 

Bull Durham, sac 1-11 et 1 16.. 1.80 

Snap, pqts h% et 1-16 0.67 

Calabash Mixture, bte V» *t 1 It 1.46 

Calabash Mixture, bte '4 t . . . 1.60 
Calabash Mixture, Ln^urii, r-*e 

14 1.40 

I'rule i.f Virginia, lmporte. bte 

1-10 1.85 

Capstan Navy Cut, lmporte, bie 

'» moyen et fort 1.60 

Old Rnglish Curve Cut, importt 

bollt« 1/10 1.70 

Tuxedo, Import*, boIU 1/10 . 1.70 
Lucky Strike, lmporte, bolte, 

1/10 1.70 

Rose Leaf, lmporte, a cr iquer 

pqt 8 1 oz 1.A0 

Tabacs a chiquer irr.portca. 

Piper Heidsieck 1.46 

Casino — 

Pqts V» lb., boltes 6 lbs 0.32 

Pqts 1/10 lb., boltes 6 lbs 0.40 

Pqts Vi lb 0.S0 

Pqts 1 lb 0.28 

Horse Shoe Solace — 

Pqts 1/12 lb., boltes S lbs 0.48 

Pqts % lb 0.48 

Pqts 1 lb 0.48 

Pqts 1 lb. ; vec pipe a I'lnte- 

rieur 0.68 

Bolte de fer blanc, V4 lb 0.53 

Coid Block— 

Sacp 1 14, boltea 5 lbs 0.58 

OR<-.a 1 /W, boltes de 6 lbs 0.68 

Boltes eii metal M lb 0.75 

Rrown Shag pour fumer et chiquer — 

Pqts 1/12 lb., boltes de 6 lbs. 0.48 

Pqt 8 V4 lb 0.46 

Pqts 1 lb. . 0.46 

Signam Cut Plug — 

Sacs 1 /14 lb., bottes de 6 lbs. . 0.56 

Pqts 1/12 lb., boltes de 6 lbs. . 0.48 

Pqts M lb 0.46 

Carillon (pour fumer et chiquer) — 

Pf;ts 1/11 lb., boltes de 6 lbs.. 0.44 
Como — 

Pqts 1 lb. avec pipe a i'inte- 

rieur o.48 

Lion Brand (CoupS gros pour 
chiquer) — 
Sac g en papier 1/12, bottes 6 

lbs 0.46 



Saca 1/14. bolUs I lbs. 9.M 




Morse Shoe 

Rose No 1 de Landry 

Knse No 1 de Houde 

Tabacs a cHquer en palettes. 
Moose, 12s. £ cads., 12 lbs., 

cads. 18 lbs 

Snowshoe bars, <~s, hi butts, 12 

lbs 

Stag bars, 6s. hi butts, 12 

bte s 6 lbs 

Black Watch, 7V4s, hi buts. 9% 

lbs. btes 4 lbs 

Mobs. 6s. hi cads.. 12 lbs., hi 

cads.. 6 lbs 

Bobs. 12s, V6 butts. 12 lbs, btea 

6 lbs 

Currency, 6s. V4 butts. 9 lbs 

Currency Navy, 12s, V4 cads, 12 

lbs. U cads.. 6 lbs 

Pay Roll thick bars, 8% butta, 

21 lbs., btes 6 lbs * ' 

Empire Navy bars. ^8s, btet 

6 lbs 

Walnut bars. 8s, btes 6 lbs... . 

EMPIRE BRANCH 

Tabacs a fumer on palettes. 
Pedro bars, 6 6-7. btes 7 Ibe.... 
Rosebud bars, 7%, butts 21V4 

lbs., btes 6 lbs 

Ivy, 8s, butts 18 lbs , V„ butt a 

lbs. . . 

Shamrock bars e' plugs, 7%a, 

V4 butts, 12 <*.=>., btes 6 lbs... 
Derby. 7s, btes 8 lbs 

Tabacs Coupes. 

Great West, sac 9a 

Forest & Stream, bte 1/11 

Forest & Stream, bte hi. hi et 1 

lb 

Forest & Stream, Jarre de 1 lb. 

avec humecteur 



0.96 
0.38 
0.40 



41. 

of. 

0.48 

0.60 

0.46 

0.46 
0.46 

0.46 

0.68 

0.64 
0.64 

0.07 
0.67 

0.64 

0.67 
0.56 

0.73 
0.89 

0.80 

1.00 




THE B. HOUDE CO., LTD., 

QUEBEC. 

T&bac coupes a fune*-. 

Trappeur — 

Pqts 1/12, boltes 6 lbs 0.48 

Sacs 1/14, boltes 6 lbs O.St 

Pqta tt lb 0.40 

P»Qt 1 lb 9.40 



50 



LE PRIX COTJRANT, vendredi 3 aoiit 1917 



Vol. XXX— No 31 



Comfort — 

lbs 0.52 

Tri-Color 
Pqts 1/10. boltes de 5 lbs 0.40 

Houde's No. 1 — 

Pqts 1 lb .avec pipe a. l'lnte- 

rieur 0.M 

Pqts % lb., boltes de I lbs.... Ill 

Pqt s hi lb M0 

Pqts 1 lb 0.60 

Valise de fer-blanc, 1 lb 0.64 

Micmac (Coarse Cut Chewing) — 
Sacs en papier 1/12, bottes 5 

lbs 0.45 

Houde's Fine Cut (pour fumer 
et chlquer) — 

Pqts 1/14. bottes de 5 lbs 0.60 

Pqts 1/7, boltes de 5 lbs 0.60 

Hudson (pour fumer et chlquer)) — 

I'qts 1/14, boltes de 3 lbs 0.60 

Pqts 1/7, boltes de 6 lbs 0.60 

Golden Leaf — 

Pqts 1/15, boltes de 5 lbs 0.60 

Pqts %, boltes de 5 lbs 0.60 

Bolte s de fer-blanc, hi lb 0.68 

Boltes de fer-blanc. V* lb 0.75 

Uainbow — 

Pqts 1/10. boltes de 5 lbs 0.80 

Boltes de fer-blanc, Ms lb 0.83 

Boltes de fer-blanc, hi lb 0.88 

Sacs 1/6 lb., boltes de 5 lbs. 0.90 

Champaign — • 

Pqts 1/11, boltes de 5 lbs 0.85 

Morning Dew — 

Pqts 1/11, boltes de 5 lbs 0.85 

Boite s en metal, hk lb 0.94 

Cremo — 
Pqts 1/15, boltes de 5 lbs 0.60 

Standard — ■ 

Pqts 1/10, boites de 6 lbs 0.80 

Boites en metal, V* lb 0.85 

Jockey — ■ 

Pqts 1/15. boites de 5 lbs 0.60 




Senator — 

Pqts 1/1 1, boltes de 5 lbs 0.90 

Sacs 1/6, boites de 5 lbs 1.00 

Boltes en metal, Ms lb 0.95 

Jolly Good Navy Cut— 

Boltes en metal 1/9, btes 2 lbs. 1.10 

Patriot — 

BoIUs en metal, 1 lb 0.35 

Handy (Cut Plug) — 

Sacs 1/11, boites de 5 lbs 0.80 



Alice- 
Sacs 1 lb 0.85 

Cadet— 

Pqts 1/14, boites de 6 lbs 0.68 

Boites de metal, % lb 0.76 

Old Style— 

Pqts 1/11; bottes de 6 lbs... 0.85 
Tabac a fumer, coupe naturelle. 

Extra Parfum d'ltalie (Quesnel) — 

Pqts 1/14 bottes de 5 lbs 0.66 

Mon Ami (Pure Quesnel) — 

Pqts 1/10, bottes de 3 lbs 0.76 

Pqts y 2 lb < 0.60 

Pqts 1 lb 0.60 

"Ligne SpGciale No. 40" — 

Ligne sp6ciale No 40 4) 

Pqts. 1/10 lb. bottes de 5 lbs. 0.4u 

Pqts. 1-5 lb. 0.40 

Pqts. y 2 lb. 0.32 

Pqts 1 lb. 0.40 

Ligne Sp^i.ile 0.40 

Red Cross - 

Pqts 1/12. boites de 5 lbs.... 0.48 

I'qts 'i ll> 0.48 

I'qts 1/9, boites de 6 lbs 0.69 

Tiger — 

Pqts 1/12, boites de 6 lbs.... 0.48 

Montcalm — 

Pqts 1 lb 0.30 

Encore — 

Pqts 1/12., bottes de 5 lbs 0.48 

Pqts Vz lb 0.48 

Pqts 1 lb 0.48 

Sacs Vfe, bottes de 5 lbs 0.68 

Kouge et Quesnel — 

Pqt s 1/12, boites de 6 lbs 0.48 

Pqts 1/6 lb 0.46 

Pqts y» lb 0.45 

Pqts 1 lb 0.46 

Quesnel — 

Pqts 1/5 lb 0.60 

Pqts M, lb 0.60 

Pqts 1 lb 0.60 

Houde's Best One Dollar Mixture 
(Quesnel) — 

Pqts 1/11, bottes de 5 lbs 0.90 

Pqts 1/5 lb 0.80 

Pqts hi lb 0.90 

Pqts 1 lb 0.96 

NapolSon — 

Pqts 1-16 lb., boltes de 5 lbs 0.40 

Bellefeuille — 

Pqts V 8 lb 0.32 

Pqts hi lb 0.32 

Pqts 1 lb 0.30 

Houde's Quesnel — 

Pqts 1/16, bottes de 5 lbs 0.68 

Pqts 1/9, bottes do 5 lbs 0.68 

Prairie — 

Pqts 1/12, boitea de 5 lbs 0.48 

Kouge — 

Pqts hi. bottes de 6 lbs 0.82 

Pqts hi lb 0.82 

Pqts Mt lb 0.82 

Pqts 1 lb 0.30 

Golden Broom — 

Bottes en metal 1/7 0.60 



Houde's Special Parfum d'llali* 
Pqts 1/12. boite s de 5 lbs 



0.48 




Iti' he-lie u — 

Pqts 1/12. boites de 5 lbs 0.4S 

Tabacs a Cigarettes 
Rugby — 

Btes glissantes 1/10, btes 5 lbs 0.77 
I'qts. 1/16, bottes de 5 lbs 0.70 

Pqts >/ 2 lb 0.70 

Pqts I lb 0.7) 

Petit Bleu — 

Pqts 1/14, boites de 6 lbs.... 0.60 

Pqts 1/9, boites de 5 lbs 0.60 

Pqts Mj lb 0.55 

Pqts 1 lb 0.65 

L. L. V.— 

Pqts % lb 0.66 

Pqts 1/14, botte 8 de 5 lbs 0.60 

Petit Poucet — 

Pqts 1/14. bottes de 6 lbs 0.68 

Le Petit Jaune — 

Pqts 1/14, bottes de 6 lbs 0.68 

Calabrese — 

Pqts 1-16, boites de 6 lbs 0.70 

Swoboda — 

Boites gllssantes 1/10, btes 5 

lbs 0.74 

Carlo — 

Pqts 1/16, bottes de 6 lbs 0.66 

Ali Baba-- 

Pqts 1/16, boites de 5 lbs 0.70 

Pqts 1/11, boites de 5 lbs 0.75 

Boteff— 

Pqts 1/16. boites de 6 lbs 0.70 

"Sunrise — 

Pqts. 1/13, bottes de 1 lb. et 6 lbs. 1.05 

Tabacs a cigarettes, turc 
Houde's Turkish — 

Pqts 1/15, boltes de 2 lbs 1.15 

Yafa— 

Pqts 1/16, btes de 2 et 5 lbs. 1.26 
Osman— 

Pqts 1/16, boites de 2 lbs 1.26 

Hochfeiner — 

Pqts 1/16, boltes de 2 lbs 1.25 

Palettes pour chiquer 
Spun Roll — 

1/16, boltes 1 lb 0.70 

Coupe et Prese Naturel 
Original (Quesnel) — 

Pqts 1/9, bottes de 6 lbs 0.70 

Pqts 14 lb., bottes de 5 lbs 0.70 



(Suite de la page 48) 

mergants se plaignent de la difficulty qu'ils eprou- 
vent a se procurer des Canelles comme ceux du vieux 
temps. Pour les autres varietes nous n'avons pu jus- 
qu'a present obtenir qu'un seul resultat a peu pres sa- 
iisfaisant. Dans la plupart des cas, il s'agit d'hybri- 
des tres inferieurs, sans aucune uniformite, variant du 
Havana sed leaf ou du Comstock Spanish, selon le 
cas, au Cubain plus ou moins pur, tous produits de 
croisements de hasard. 

Virginie x Herzegovine, Herzegovine Stolak, etc. — 
On a surtout voulu observer les resultats des selections 
individuelles faites en 1913, et se procurer des graines 



tie sentence. Etant donnee 1 'uniformite des divers lots 
provenant des graines obtenues en 1913, on s'est de- 
cide a cultiver en 1915, sur une etendue plus inipor- 
tante, a Harrow, deux selections de Virginie x Herze- 
govine qui vont etre ainsi soumises a un essai pratique 
de culture et de dessiceation. 



LA RECOLTE DE TABAC EN FRANCE 



D'apres les chiffres qui viennent d'arriver au gou- 
vernement de Washington, il y a 13*471 acres plant es 
en tabacs en France, la condition moyenne etanl 
pour cent. Au ler juin de l'annee derniere, il y avail 
16,294 acres plantes, la moyenne pour cent etant 71. 



Vol. XXX— No 31 LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 

MACHINERIEnCORDONNERIE 

Pour tous Travaux depuis la mise 
en Forme jusqu'au Finissage 



TRADE 



wc 



MARK 



Systemes Goodyear 

pour Cousu-Trepointe et 

Gousu - Chausson 



Machines "Consolidated" 

a monter d'apres la 

Methode Manuelle 



Presses 

a decouper les Tiges 

Modeles C. 



Machines Rapides 

"Standard" 

A visser les semelles 



Machines Davey a 
cheviller bois 
avec bigorne 



Machines a Enfoncer les clous protege-talon- — Machines 
a Estamper, a Charger, a Poser, a Fraiser, a Gouger, a Verrer 
et a Finir les Talons — Machines a clouer "Loose Nailer " et 
Machines a Bonbouter — Machines a Cimenter, a Poncer et 
a Parer — Machines a En toiler les Premieres, "Serie Gem" — 
Machines a Poser les Oeillets — Oeillets, Cambrillons, 
Brosses, etc. : : : : : 

United Shoe Machinery Co. of Canada, Limited 



122 rue Adelaide Ouest, 
TORONTO. 



MONTREAL (P.O.). 
28 rue Demers, Quebec (P.O.) . „ 

Avenue Bennett et rue Boyce, 
Kitchener (Ont.), 179 rue King Ouest. MAISONNEUVE 



LE PRIX COURANT, vendredi 3 aout 1917 Vol. XXX— No 31 

wmmmsmmm 



LA BIERE POPULAIRE 

MOLSON 




Est celle que veut 
le consommateur ; 
donnez-la lui. 

La vente de cette 
BIERE en bouteilles 
excede celle de tou- 
tes les autres mar- 



ques reunies 



• • • 



Brassee a Montreal 

DEPUIS 131 ANS 




Inde en 1887 



MONTREAL, vendredi 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 32 




CE QUE LES EPICIERS DISENT 





a propos de la 



LEA ^PERRINS 
SAUCE 




/„/, La Maison Fraser, Viger & Co., Limited, do Montreal, a la reputation dans 
w tout le Canada, d'avoir la clientele de 1 a plus haute classe. Cette maison bien 
t connue recommande toujours a ses cli ents ses meilleurs articles. 

Dans ses annonces dans les journau x quotidiens, elle attire toujours l'at- 
ten'Jon sur "L'Origineile et Authentiq ue Sauce Worcestershire". 



Authentique Sauce Worcestershire 

"LEA & PERRINS" 

Parmi toutes les differentes sauces qui inondent le mar- 
che, la Lea & Perrins, "L'AUTHENTIQUE WORCES- 
TERSHIRE" est toi jours en tete et de beaucoup. Sa sa- 
veur est unique et des plus appetissantes, differente de 
toutes les autres. Nous vendons l'Authentique Sauce 
Worcestershire Lea & Perrins en deux bouteilles de dif- 
ferentes grandeurs 

Bouteilles moyennes, chacune 60c 

Bouteilles potites. chacune 35c 



Cette annonce n'a pas 6te sollicitee par nous, et est un frappant exem- 
ple de l'estime dans laquelle est tenue la Sauce Lea & Perrins parmi les 
epiciers r.ussi bien rue parmi les consommateurs. 



J. M. Douglas & Co- 

Agents pour le Canada 



Montreal 

Etablis en 1857 




o 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 Vol XXX— No 32 

I Par ces Temps d 

I Grande Chaleur 

que nous traversons il n'y a rien de meilleur pour se rafraichir que la limonade. Mais les citrous etant 
rares et ehers les eousomniateurs recherchent avec raison les poudres a limonade. Aucune de celles-ci, 
surement, ne vaut la celebre 

Poudre 




grace a laquelle, en 
lent breuvage a tres 
peu de frais. 

La Poudre Messi- 
na est la meilleure 
qui existe pour fa ire 
la Limonade. 

Elle est sur le mar- 
ch e depuis 43 ans. 
La recette pour faire 
inn' bonne limonade 
a l'aide de cette 
poudre est tres sim- 
ple : On en fait dis- 
soudre une a deux 
cuillerees a the dans 



un clin-d'oeil, on peut preparer un excel- 
un verre d'eau. — On 
fait un demi-gallon 
d e Limonade avec 
une seide boite. — 
Toutes les menageres 
di niandcnt la Pou- 
dre Messina. 



'-Oft MESS/A/4 
•^MQMADE POWDEB 



f 




Rosenheim sjonas 



Montreal 



^OSt PRACTICAL THlNO 
F °f? EVENING PARTIES 

•and family use. 




Pendant les cha- 
lenrs l'appetit d e- 
mande a etre aigui- 
se. Rien n'est meil- 
leur que la 



SIIIIGE WORCESTERSHIRE TE 

OE 




H 





toragxxxTxxxiiiiiiafi 
THE PERFECTION 



pour donner du piquant a tous les mets. Cette sauce, absolument 
pure, ne contient que ce qu'il y a de meilleur en fait d'epices. Elle 
est sans rivale pour l'assaisonnement de la viande, du poisson, de la 
soupe, de la salade, etc. 

Les epiciers ont interet a Favoir 
en stock, 

car toute personne qui en a goute une fois en redemande. 
SEULS FABRICANTS: 

Henri Jonas 

MM SON FONDEE EN 1870 

173-177 rue Saint-Paul Quest, Montreal 





S.A.TTCE- 

*«T. SEAT, CHOPS, STAR* 
HSH ? CURRIES, SOUPS, SALMU 

** ABSOLUTELY PURE, conttfeft* 
JSEST SPICES, potsessing a pecflforp** 
**>be-5onad in *ny other SAUC& 

SOLE MANUFACTURER" 

|NRI JONAS &$ 

MONTREAL, CAK. 

xxxxxxxssxxxxxxrs^ 




&ettX08S3S»SS3083Q6Q8e:3S»3S3C83CK^^ 



Vol. XXX— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 




LE SCEAU DE LA QUALITE 



A chetez 

Maintenant 

votre 



Marmelade d' Orange 

Les oranges a marmelade sont toutes importees et 
sont difficiles a obtenir. 

Nous garantissons que toute la Marmelade d' Aylmer 
ne contient que des oranges a Marmelade ameres 
et du sucre granule. 

Nous n employons ni oranges sucrees ni pample- 
mousses. 



Donnez votre commande 
maintenant 

La Marmelade d'Orange 
d'Aylmer est celle qui se 
vend a plein seau. 





L 




Hamilton 



Canada 




LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 32 



Recommandez le Soda "Cow 
Brand" a la M&iagere 




Baking soda 



que ce soit une mSnagere depuis nombre 
de lunes ou de quelques lunes seulement, 
elle appr6ciera la qualite fiable absolue 
de ce fameux soda. II est pur, de grande 
force et est le grand favori des cuisi- 
nieres partout. 

Emmagasinez-en — Votre marchand en pros en a 

CHURCH & DWIGHT 

LIMITED 
Manufacturers 

MONTREAL 



FAITS en CANADA 



Les Faux-Cols et 
Chemises ARROW 

sont les meilleurs qui puissent etre 
manufactures ce sont les produits de 
la fabrique de Saint-Jean, (P. Q.) 
Ce sont aussi les plus corrects comme 
modeles et ajustement et il n'en ex- 
iste pas de plus durables. 
Catalogue des modeles envoye sur demande. 

Cluett, Peabody & Co., Inc. Fabricants, Montreal 



PRIXCOURANTS 

Dans la llste qui suit sont comprises unlquement les marques speciales de march andlses dont les, maisons, lndiquees en ca- 
racteres nolrs, ont l'agence ou la representation directe au Canada ou que cee maisons manufactured elles-mSmes. Les prlx 
indiques le aont d'apres lea dernlera renaeignements fournis par les agents, representants ou manufacturiers eux-m'mes. 



WALTER BAKER eV CO., LTD. 

Chocolat Premium, pains d* hi 
liT. et de K liv., bolts ds IS 
liv., par liv 0.17 

Breakfast Cocoa. 

bottes de 1.5, 

hi. tt, 1 et 6 

liv 0.41 

Chocolat sucre, 
Caracas, *4et 
hi de liv. bot- 
tes de 6 liv. 0.33 

Caracas Tablets 
Cartons de 5c, 
40 cartons par 
boite, la bte . 1.35 

Caracas Tablets, 
cartons 5c, 20 
cartons par 
boite, la bte. 0.75 
REGI3TIRE0 Caracas Assor. 

THADI-MAMK y,, JJ paq 

par boite, la 

boite 1.20 

Chocolat sucre "Diamond", pain 
de 1-6 de liv., boltes de 6 liv. 
la liv 0.26 

Chocolat sucre Cinquleme, pains 
de 1.5 de liv., boltes de 6 liv., 
la livre 0.25 

Cacao Falcon (pour soda, chaud 
et frold) boites de 1, 4 et 10 
liv., la livre 0.8* 

Les prix ci-dessus sont F.O.B. Mont- 
real. 




BRODIE A HARVIE, LIMITED 

Farlnee preparees de Brodle La dos. 
"XXX" (Etiquette route) pqts. 

3 lbs 2.90 

Paquets de 6 livres 6.70 

Superb, paquets de 3 livres . . 2.70 

Paquets de 6 livres 5.30 

Crescent, paquets de 3 livres . 2.80 

Paquets de 6 livres 5.50 

Buckwheat, pqts. de 1H liv . . 

— — — S liv. . . 

— — — I liv. . . 
Avoine roulee Perfection, la 

douzaine de paquets 0.00 

Pancake, paquets de ltt livre. 

Les calsses content 13 paquets de C 
livree ou de 2 dousainee de S livres, a 
20c chaque. 

La pleine valeur est remboursee pour 
Calsses retoumees completes et ea 
bon etat seulement. 

Pour les cartons contenant H doui. 
de paquets de 6 livres, ou 1 dousalne 
de paquets de 8 livres, pas de fraia. 
Condition: argent comptant. 

L. CHAPUT, FIL8 A CIB, LTBB, 

Mont rial. 

"PRIMUS" 

The Neir Ceylan #t \ndUm 

Etiquette Routre, paquets de 1 lb. 

c-s 30 lbs., la livre 0.41 

— — — tt lb. 

c-a SO liv., la livre 0.41 

— — — hi lb. 

c-s SO livres, la livre 0.44 

Etiquette Argent pq. de 1 liv. 
c-s SO livres, la livre 0.IJ 



— — — hi liv. 

e-s SO livres, la livre 0.IS 

— — hi liv. 
c-s 29 livres, la livre 0.IS 

"PRIMUS" 

The Vert Naturel, nen oolere. 

Etiquette Rouge, paquets de 1 lb., 
c-s SO livres, la livre 0.41 

— — — hi liv.. 

e-s SO livres, la livre 0.41 

— — — hi liv.. 

c-s 29*4 livres, la livre 0.44 

Etiquette Argent, pq. de 1 liv., 
e-s SO livres, la livre 0.5S 

— — — tt liv., 
c-s SO livres, la livre 0.12 

— — — hi liv.. 

c-s 3»H livres, la livre 0.SS 

THE CANADA 8AUCE AND 

VINEGAR CO. 

T4Ush. Adelaide 874*. 

•1t rue King Ouewt, Top****. 

LISTE DE PRIX No IS 

•AUCE H.-O. (Quallt* Superiors) 

15c la boultellle,. . ..$1.85 la dousaina 
Dimension hotel 20c, la boutellle, 1.71 

En calsses de 4 dousaJaaes. 
• AUCE E.-P. (Epicurlan) 

20c la boutellle (can-**) 81. SO la dos. 
En c a l sses de 4 don— lasa 



Vol. XXX— No 32 



LE PRIX COURANT, veudredi 10 aoilt 1917 



VINAIGRE TA-BELL (Table) 

frfpar^ sp6clalement pour la table. 

\0c. la boutellle $0.96 la dous. 

En calses do 4 douzaines. 

Conditions: comptant, sans escomp- 
te. 

Fret paye pour commandes de 10 
caisses au moins pour n'importe quel 
endroit du Canada. 

CHURCH 4 DWIGHT 

Cow B*and BaHni Soda. 

E) Unites seulf*- 
ru^nt. 

EmpgQ'jetf cum- 
;r , suit: 

CaiMKeu de 96 pa- 

quets de 5c $3.45 

Caisse de 60 paquets de 1 livre $3.45 

— 120 — y 2 liv. 3.65 

30 — 1 llv. 

et 60 paquets melanges, y 2 livre 3.55 

W. CLARK. LIMITED 



da (6 lir., 4 douz. a la eaisse. 

la douzaine 0.95 

do, 4S liv., 4 doux., la douz. . . 1.25 

do, grosses boltes, 42 liv., 2 
douzaines la dons. 2.00 

do, boItM plates, 51 liv.. 2 
douzaines la douz. 2.90 



LtAffUM .. .. %S. 

— IS. 

— de boeuf, boltes en fer- 
blanc %s. 8.76 

— — — Is. 7.00 

— — — ltts.12.50 

— — — 2s.14.00 



■P 







Montr4al. 
Conserves 

Corned Beef Compress^ 



La doe 



Corned Beef Compresse . 
Roast — 



%e. 2.90 
.Is. 4.25 
. 2s. 9.00 
. 6s.34.75 
14s.76.00 
. % 2.90 
Is. 4.26 

— — 2s. 9.00 

— — 6s.34.75 

Boeuf bouilli Is. 4.25 

— — 2s. 9.00 

— — 6s. 34.76 

Veau en gelee %s. 2.90 

Veau en gelee Is. 4.25 

Keves au lard, Sauce Chill, eti. 

ouettes rousre et doree. o*l«se 



— a la Vegetiuieniie. a.vee 
sauce tomates, boites do 42 liv. 2.00 
— au lard, grandeur 1 V4 
Sauce Chili, la douzaine 1.85 

— Tomates, la douzaine .... 1.86 

Sans sauce la douzaine 1.60 

Pieds de cochons sans os . . Is. 3.50 

— — -- ... 2s. 8.00 
Boeuf fume en tranches, boltes 

de ferblanc Vis. 2.25 

de ferblanc Is. 3.25 

— — pots 

en verre V4s. 

Boeuf fume en tranche*, pots 
en verre ia. 

en verre Vi s. 

Langue, jambon et pate de veau 

%s. 1.95 

Jambon et pate de veau . . .%s. 1.95 
Viandes en pete epicees, boltes 

en fer.blanc, boeuf, jambon, 

langue, veau, gibier . . . .M,a. 0.65 

en fer-blaac, beeuf, jambon, 

langue, veau, glbler V4s. 1.80 

— — de verre, pou 

let, Jambon, league %.* 





i 



— en pots d« verre . . .la. 

— de boeuf pots de verr> 
size 1 V* 

— — — . 2s. 
Viande hachee en "tins" cache- 
tees herm6tiquement ... Is. 2.70 

— — — 2b. 3.80 

— — — 3s. 4.90 

— — — 4s. 6.75 
Viande hachee en "tins" cache- 
tees hermetiquement .... 6s.16.30 

Viande hachee. 

En seaux, 25 livres 0.16 

En cuves, 50 livres 0.16 

Sous verre 3 26 

KETCHUP AUX TOMATES 

Bouteilles, 

— 56 " 16 — 3.10 

8EURRE DE PEANUT 

Beurre de Peanut, 16 " — V4 — 2 1.22 

— — 24 M — Vs— 2 1.70 

— — 17 "— 1—1 2.21 
Boltes carrees 

Seaux, 24 livres 9.24 

— 10 — 0.1J 

— •— «.J7 



La Source du Benefice 

Ce n'est pas tant la grosse vente occasionnelle qui fait le 
compte de banque, que le commerce continu et quotidien des 
"renouvellements de ventes" qui apporte les dollars a la maison. 

Les plus grands magasins de detail d'Ameri- 
que ont prospere grace aux petites ventes cons- 
tantes. 



;Grape-Nuts 




G rape, Nuts 



Bar %. Salt and Yeaa. 

—Wtnmi. ■ wftaee fa 

"^"iire, A ■ 



est une marchandise principale comme le sucre 

ou le sel. Sa saveur exquise et ses qualites salu- 

bres qui donnent la sante en assurent la demande constante d'un 

bout de l'annee a l'autre. 

Bons et Justes Benefices — Vente Garantie 

There's a Reason (ii y a une Raison) a Grape-Nuts 

Canadian Postum Cereal Co. Limited, Windsor (Ont., Can.) 






LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 32 



^lark's Fluid Beef Cordial, bou- 
elllejB de 20 oncM, 1 dot. par 

calaaa dox. 10.00 

v 4v«s au lard, sauce tomato, 
etiquette bleue, calaaa de 6( 
llv., 4 doux. a la calaaa, la dou. 

zaine 0.95 

do, 43 llv., 4 douz., la douz. . 1.26 
Clark F»-id Beef Cordial, bout, 
de 10 oncea, 2 doux. par caia. 

ae, la douz 6.00 

do, 42 liv., 2 doux., la douz. . 2.00 
do, boitea platea, 61 llv., 2 

douz la douz. 2.90 

do, grosaes boitea, 68 llv., 2 

douz la douz. 8.20 

do, grosses boitea, 96 liv., 1 

douz la douz. 10. 25 

do, grosses boites, 82 liv., % 

douz la douz. 19. 50 

FEVE8 All LARD 
Etiquette rose, caisse de 66 llv. 
4 douz., a la calsse, la douz. . 0.86 
do, 43 liv., 4 douz. a la caiase 

la douz 1.16 

do, 42 llv., 2 doux. a la caiase, 

la douz. . . : 1.76 

do, boites plates, 51 liv., 2 douz. 

la douz 2.45 

do, grrosaea boitea, 68 liv., 2 

douz la douz. 2.75 

do, grosses boites, 96 llv., 1 

douz la douz. 9.00 

do, grosses boites, 82 liv., % 

douz la douz. 16.00 

Pork & Beans Tomato, 1% . . . 1.85 
Pork & Beans plain, 1% . . . . 1.60 

Veau en gelee 2s. 9.00 

Hachls de Corned Beef . . . %s. 2.00 

_ — — . . . .la. 2.60 

_ — — .... 2a. 4.60 

Beefsteak et olgnons . . . . %s. 2.90 

_ — .... Is. 4.26 

_ — .... 2a. 9.00 

Sauclsae de Cambridge .... la. 4.00 



mm* 




BORDEN MILK CO., LIMITED 
MONTREAL 

Liste des prix pour l'est de Fort 
William, (cette dernlere villa compri- 
se), dans les provinces d'Ontario, da 
Quebec et Maritimes. 

LAIT CONDENSE 

La caiaaa 
Marque Eagie, 48 
boites 8.25 

— Reindaar, 
48 boites 7.95 

— Sliver, 
Cow, 48 boites . . . 7.40 

— "Gold Seal 
et "Purity" 48 
boites 7.25 

Marque Mayflower, 48 boites . . . 7.26 

— "Challenge", "Clover", 48 
boites '-76 

Lait Evapore 
Marques St -Charles, 
J er s e y , Peerless, 
"Hotel", 24 boites . . 6.16 
"Tall", 48 boites . . . 6.25 
"Family", 48 boites . . 5.50 
"Small", 40 boites . . . 2.60 

CAFE CONDENSE 

Marque Reindeer, "Grande", 24 
boites 6.60 

— — "Petite", 48 
boites 6.80 

— Regal 24 boitea 6.20 

Cacao Marque Reindaar — 

24 grandes boitea 6.58 

— Marque Reindeer, peti. 

tes boitea 6.80 

Conditions: net, 80 jours. 

Lots de 5 boites et plus, fret pay* 
jusqu'a 60 cents par cent. Le aurplua 
aera marque sur la facture. 




— — ... .2a. 7.75 
Pleda de cochona sans os . Vis. 2.00 

Prix aujats k changementa aana avia. 
Command*! prises par leaagents au- 
jettea a acceptation. (Produita du Ca- 
nada). 

THE CANADA 8TARCH CO., LTD. 

Manufacturer daa Marquee 
Edwardaburg. 

Empola de buanderie. La llv. 

Canada Laundry Starch (cai»».» 

de 40 livres) 0.10% 

— White Glosa (caiase de 40 
livres, paquets de 1 livre • . • 0.11 

Empola No. 1, Blanc ou Bleu, 
(caisses de 48 liv.), boitea en 
carton de 3 livres 0.11 % 

Kega no 1 d'Empoia Blanc no 
1 (caisse de 100 livres) .... 0.11 

Barils d'Empoia Blanc no 1, 

(200 livres) 0.11 

Edwardsburg Silver Gloaa, pa. 
quets chromo de 1 llv., (10 
livres) 0.12 

Empols Silver Gloss (48 liv.). en 

bidons de 6 livres 0.13% 

— — (86 llv.) . . 
boites a coulisses, de 6 livres 0.13% 

Kegs Silver Gloaa, gros cria. 

aux (100 livres) 0.1iy 2 

Benson's Enamel (eau froide) 
(40 liv.). la caisse 3.50 

Celluloid 

Caisse contenant 46 boitea en 

carton, par caisse 4.80 

Empois de cuiaine. 

W. T. Bensona & Co'a. Celebra- 
ted Prepared Corn (40 liv.). 0.12 

Canada Pure Corn Starch (40 
livres) 0.11 

Farine pomme de terre raffi- 
nee Casco, (20 liv.), paquets 

de 1 livre 0.11 

(Bolte de 20 liv., Vic en plus). 



except* pour la farine de poza- 
mi de terre). 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Crown. 

Par oalaaa 

Jarrea parfaitement cachetees, S 
livres, 1 douz., en caisse . . . 4.75 

Boitea de 2 llv., 2 dox., en caia- 
se 5.15 

Boites de 5 liv., 1 doz. en caisse 5.50 

— 10 llv., % dox. en cais- 
se 5.25 

— de 20 liv., % doz., en 
caisse 5.20 

(Lea boitea de 5, 10 et 20 livres ont 

une ansa en fil de fer.) 
Barils, environ 700 livres .... 0.07% 
Demi-Baril, environ 350 livres.. 0.07% 
Quart de baril, environ 175 liv. 0.08 
Seaux en bois de 2 gala., 16 llv. 

chaque 2.65 

— — — « gala., 18% Ht. 

chaque 3.75 

— — — » gala.. (6 liY. 

chaque 5.85 

Sirop da Ble-d'lnde. Marque Lily 
White. 

Par cki>m 
Boites de 2 liv., 2 doz. par caisse 5.65 

— 5 liv., 1 doz., par caisse 6.00 

— 10 liv., % doz., par caisse 5.75 

— 20 liv., % doz., par caisse 5.70 
(Les boitea de 5, 10 et 20 livrea ont una 

anse en fil de fer). 

Fret paye pour 6 calaaea de elrop ou 
250 livres, pour 10 boites d' empola ou 
10 boitea assortles de alrop et d 'empola 
jusqu'a toute station de chemln de far 
dans lea provincea de Quebec et d'On. 
tarlo a Test ou au sud du Sault Sainte- 
Marle, Sudbury, North Bay et Matta- 
wa et jusqu'a tous lee porta dea laoa 
pendant la salson de navigation. 

Conditions, net 30 Jours. Pa* d>» 
oompte ponr palement d'aVance. 



E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 
Toronto, Ont. 



AVIS. — 1. Les prlx co- 
tes dans cette Hate aont 
pour marchandiaes aux 
points de distribution 
de gros dans Ontario et 
Quebec, excepts la ou 
des listes speciales de 
prlx eleves sont en vl- 
gueur, et lis sont sujets 
a varier sane avia. 

Levain en Tablettea 
'Royal" 
Caisse 36 paquets a 

caisse 0.00 





Hagic 

BAKING 
POWDEB 

§5SI332E*S§£ 



Poudre a Pate 

"Magic" 
Ne contient paa 
d'alun La doz. 

6 doz. de ic $0.66 
4 doz. de 4 ox. 1.00 
4 doz. du 6 ox. 1.45 
4 doz. de 8 ox. 1.90 
4 doz. de 12 oz. 2.40 
2 doz. de 12 oz. 2.45 
4 dox. de 1 lb. 2.85 
2 doz. de 1 lb. 2.90 

1 dox. de 2% lbs.7.25 
% dox. de 6 lbs. 12.95 

2 doz. de < oz. \ a la 
1 doz. de 12 oz. !- cee 
1 doz. de 16 oz I 8.16 



Vendue en canlstre aeulement. 

Remise speclale de 6% accordee sur 
les commandes de 5 caissee et plua de 
la Poudre a Pate "Magic". 



LESSIVE 

PARFUMEE DE 

GILLETT 

Lacae 
4 doz. a la calaaa 
4.86 

3 caisses 4.76 

6 caisses ou plus 4.71 
Soda "Magic" 

la Cse 
No. 1 caisse 60 pqta. 
de 1 lb 8.46 

5 caisses 3.49 

No. 6, calaaa de 

100 pqta de 10 oz. 1.86 

6 caisses 3.76 

Bicarbonate d* Soude 

auperieur de "Gillett"' 
Cnque de 100 lba. 

par caque 3.80 

Barils de 400 lbs. par barll .. .. 10.16 
Creme da Tartr* 
"Gillett" 
V4 lb. pqta. papier La Dox. 
(4 dox. a la calaaa) 2.06 
% lb. ,..,1.-, papier 

(4 dox. a la caisse) 8.96 
% lb. Caisses avec cou- 
vercle visse. 

(4 doz. a la caisse) 4.10 
Par Calsae 
2 doz. pqts % lb. 
4 doz. pqts % b. (Assortl. $16.46 

6 lb. caniatrea oarrtee (% doux.) La lb. 

dans la caisse 0.69 Vi 

10 lbs. caisses en bols 0.66 

25 lbs. seaux en bola 0.64% 

100 lbs. en barillets ( barll ou plua) .60Vi 
360 lbs. en barillets 0.6911 



€>- 

SodA 

Mlerat^ 

E.W GILLETT CO LTB 







Vol. XXX— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



HE1N? 

57; 



s/i yiy .wifTiKi 



[HERZ1 

5Z 



57] 



M 1 

§7 



Quand vous vendez les 

57 Varietes 

de 



de 



HEINZ 



Vous donnez a vos clients des ruar- 
chandises faites au Canada avec des 
Produits Canadiens par des Employes 
< anadiens. 



I. J. HEINZ COMPANY 

Usine Canadienne: Leamington(Ontario) 
Entrepots: Toronto et Montreal 

Fournisseur du gourernement de Sa Majeste 



57 

mm 



67 



571 

IBETiS: 



HEINZ P2^ S"7 
R7 S ^^ 



heinZ 
57 



HEINZ 

57 




ATrue 

CanadianSalt 

(UN VRAI SEL 
CANADIEN) 

— et bon pour le commerce — attendu qu'il met sur 
le meme pied tous les commergants. 

Le Sel Windsor n'est vendu que par l'interme- 
diaire des marchands en gros et .a, commission, et 
tous les detaillants le paient le meme prix. II n'y 
a ni escomptes speciaux ni rabais secrets. 




Inaser 



Made in 
Canada 




gfett 



THE CANADIAN SALT CO. LIMITED 



HENRI JONAS & CIE 
Montreal. 

Pates Alimontairos "Bertrand" 

La lb. 

Macaroni "Bertrand" manquant 

Vermicelle — — 

Spaghetti — — 

Alphabets — — 

Noullles — — 

Coqullles — — 

Petites Pates— — 

Extraits Culinaires "Jonas" Laden. 

1 02. Plates Triple Concentre 0.88 

2 oz. — — — 1.67 
2 oz. Carries — — 2.00 
4 oz. — — — 2.50 
8 oz. — — 6.60 

16 oz. — — — 12.67 

2 oz. Rondes Quintessences 2.09 

2 Mi oz. — — 2.J4 

6 oz. — — 4.00 

8 oz. — — 7.00 

8 oz. Carrees Quintessences 7.00 
4 oz. Carrees Quintessences, 

bniiohois emori 4.00 

v i>z. < at ri'f.-.- i.umiti ssenrea, 

I'uMichoiif" fmi-ri 7.92 

oz. Anchor Concentre 1.05 

4 oz. — — 1.88 

• vz. - - 1.17 
"' <•?■■ — — 6.S4 

2 i*. Golden Star "Double Force" 0.84 

• «»*.— — — 1.60 
x ..-/.. _ __ _ 2.84 

16 oz. — — — 5.00 

2 oz. Plates So'.ubles 0.84 

• oz. — — 1.50 

2.84 

lfi „%. — _ 500 

1 oz. London 0.66 

2 o». — 0.84 

Extraits a la llvre de 11.10 a 4.00 



au gallon de $7.00 a 25.00 

Memes prix pour les extraits de tous 
fruits. 



Vernis a chauasures 



La douz. 



Marque Froment, 1 doz., a la caisse 1.00 
Marque Jonas, 1 doz., a la caisse 1.00 
Vernis militaire a l'epreuve de l'eau, 
2.50. 

Moutarde Franoais* "Jonas" La gr. 



Pony 


2 


doz. a 


la caisse 10.00 


Small 


2 


— 


— 9.00 


Medium 


2 


— 


— 12.00 


Large 


2 


— 


— manquant 


Tumblers 


2 


— 


— " 


Muggs 


2 


— 


— " 


Nugget 


2 


— 


— " 


Athenian 


2 


— 


— " 


Gold Band Tu 


2 


— 


— " 


No. 64 Jars 


1 


— 


*i 


No. 65 — 


1 


— 


— 22.80 


No. 66 — 


1 


— 


— manquant 


No. 67 — 


1 


— 


— " 


No. 68 — 


1 


— 


— " 


No. 69 — 


1 


— 


— " 


Molasses Jugs 


1 


— 


— 


Jarres V* gal. 


1 


— 


— 


Jarres, V 2 gal. 


1 


— 


— 



Poudre Limonade "Messina" Jonas 

Petites boltes, 3 douz. par caisse, a 

t"\ 2.00 la grosse. 
onndes boites, 3 douzalnes par caisse. 

a $28.00 la grosse. 

Sauce Worcestershire 

"Perfection". % pt. a $12.00 la grosse, 
3 douzaines par caisse 




AGENCES 

AGENCES 
LAPORTE, MAR- 
TIN LiMITEE 

Eau de V«ohy 
Admirable crown . .60 Btles. 8.00 c-s 

Neptune 50 Btles. 9.00 9.50 c-s 

Limonade de Vichy 
La Savoureuse .... 50 Btles 12.00 c-s 
100y 2 Btles 14.00 c-» 
Eau Minerale Naturelle 
Ginger Ale et Soda Import** 
dinger Ale Trayder's — 
c-s 6 doz., chop. 1.35 do :. (liege 
ou couronne) 

— 6 doz., Vt. btl doz. 1.25 

Club Soda. Trayder's — 

— doz., Splits, l A btles — doz. 1.20 
— 6 doz.. chop doz. 1.3C 

Extrait de Mr.lt. 
Miller de Milwaukee, cs 2 doz. 4.25 e-| 
— — Brl. 8 doz. 16.20 Brl 

L-acj-r Beer 
Millear-.v IH^Ii tJfrt. Kuril If) 

doz 1 5.00 Bn 

Biere Anglai.se de Bass . . d<4 
Johnson & Co. c-r 4 doz. Btles 3.7| 

— — c-s 4 doz. y 2 Btls. 2.2» 

— — c-s 10 doz., M Btls. 1.51 

The du Jaoon 
Marque Victoria, c-s 90 lbs. . . 30 lb. 

Thee Noirs 
Marque Victoria, tins de 30 & 50 lbs 52 
Marque Princess, tins de 30 & 50 lba 60 



LE PRIX COURANT, vendrecli 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 32 



EN FAIT DE 

Feves au Lard 



LE 1 




VERITABLE 




ARTICLE 




EST 




CELUI 




DE 


■ 



CLARK 




LA 

MARQUE 

QUELE 

PUBLIC 

DEMANDE 

EST 
CELLE DE 



CLARK 



W. Clark Ltd, Montreal 



Arthur Brodeur 

MANUFACTURER 

D'EAUX GAZEUSES 



Sp6ciallt6s: 



IRON BREW 
GINGER ALE 
CREAM SODA 
LEMON SOUR 
CHERRY CREAM 
CHAMPAGNE KOLA 



CIDRE CHAMPAGNE 

CIDRE DE POMME 

EAU MINERALE 

FRAISE 

ORANGE 

SIPHON, ETC. 



A -..». U„ko..r TELEPHONE 

4 rue Harbour, lasalle ase 



SAUCISSE DIONNE 




Tenez-la 

en stock et ayez 

des clients satisfaits 



Faite Exclusivement 
de 

PORC 
FRAIS 



La Meillcure 
Saucisse au 

Monde 




DIONNE'S SAUSAGES 

287 RUE ADAM, MAISONNEUVE 



UN BON VENDEUR 

La Farine Preparee 
de Brodie 

Voyez le Coupon des Epiciers 
dans chaque Carton. 

Brodie & Harvie, Limited, 

Tel. Main 436. MONTREAL 




i 

Service regulier et glace pure 

TIE CITY ICE CO. LUTED 

Bureau principal: 

299 ST-JACQUES 

Telephone Main S605 
8606 
8607 



SlROP 



PH <£®yi>[pa@INI ET 
LE BE ¥01E Pi MOHtUE 

Nathieu 

CASSE LA TOUX 

Gros flacons, — En Venle pqrloul, 
CIE. J. L. MATHIEU, Prop., . . SHERBROOKE P. Q. 
Fabricant aussi les Poudre* Nervine* de Mathieu, le meilleur 
remede contre les maux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fievraux. 




Les clients satisfaits sont 
le meilleur actif d'un 

commerce d'epicerie 

Lei preparations de 

Cacao et de Chocolat 
de BAKER 

sont dignes d • 
confiance ; tou. 
jours d'un© qua- 
lite uniformement 
suptrUure, 
de vente facile, 
constam- 
ment en demands, 
ce sont lea modt- 
les des articles de 
leur genre. 

II* Dormant Toujoiri 




Satisfaction 



Fails an Canada aar 



Walter Baker & Co. Limited 

Malson Fondee «n 1780 
MONTREAL (P.Q.) 'DORCHESTER (MASS) 



W. H. ESCOTT CO., 

LIMITED 

COURTIERS EN EPICERIES 

EN GROS 
AGENTS de MANUFACTURES 
ET MARCHANDS A 
COMMISSION 

FONDEE EN 1907 

Representants de 

ACADIA SUGAR REFINING CO., 

WAGSTAFFE LIMITED, 

THOS. J. LIPTON. 

VAN CAMP PRODUCTS CO. ET AUTRES. 




WINNIPEG — REGINA — SAS- 
KATOON — CALGARY 
— EDMONTON 

Etes-vous representee convo. ' 
nablement et d'une fayon satis- 
faisante dans 

L'OUEST DU CANADA? 

Dans la negative veuillez nous 
pnvoyer tin mot. Fermettez- 
:>ous de vims causer de cette af- 

• i.vire. 

♦ Bureau Principal: 
181-183 avenue Bannatyne, 

J WINNIPEG. 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦4 



Vol. XXX— No 32 



LE PRIX COURANT. vendredi 10 aout 1917 



Les Allumettes les plus sures que Ton puisse acheter ou que la Science puisse produire. 

'SILENT 500 s " 

d'Eddy, s'eteignant d'elles-memes par un procede chimique. 



Ce sont les 
AUumettes 




Que vous 

devriez vendre 

a vos clients 



Fait avec 



Canne 



M. L'EPICIER 

Nous sommes maintenant 
en pleine saison de preparation des conserves. 

^u!i? leX \? ent V0S ventes de sucr e seront con- 
cables Vous pouvez les doubler en fournissant 
a vos clients le sucre Extra Granule "St. Lawrence 
Tn • Red Diamond." 

rr?4 OU !' 1 , qUe VOtre mar chand en gros vous four- 
™sse le Red Diamond. ' ' Fabrique " par la St. Lawrence 
feugar Refineries Ltd., Montreal 



de la Pure 



a Sucre 




JELL-O 

The Dainty Dessert 



Fait en Canada 
Calsse assortie, contenant 4 douz. 3.60 



Citron 

Orange 

Framboise 

Fralse 

Chocolat 

Peche 

Cerise 

Vanille 



1.80 
1.80 
1.80 
1.80 
1.80 
1.80 
1.80 
1.80 



Pold.i, calsse de 4 douz., 16 11 v., calsere 
de 2 douz., 8 llv. 
Tsrlf de fret. Vie olas*»e. 




Caisse assortie. contenant 2 dn:iz. 2.5>' 

' '"" ol.iL, - -- — 2.6« 

VaiiHli». — ._ 2.5U 

Frai«.> _.. ._ 2.5') 

„ " " — — 2.6U 

Sans essence — — i..->n 

P"n^ |.,u oiiM»f. 3 1 liv. Tarif de tret 
, 2e c!a*se. 



THE C. H. CATELLI CO., LIMITED 

201 rue Bellechasse, Montreal 

Teleph. tit. Louis 87S1 

Macaroni au lait de 

Catelli 

t>e melileur produit de la fabrique 

Macaroni , 

Vermlcelle . . . . , 
Spaghetti 



2.70 



"Ready Cut" 
Alphabets . . 
Etoiles . . 
Animaux . . 
Noodles . . . 



Par calsse 

contenant 

chacune 30 

paquets 
$3.00 



La marque ci-d«ssus t>t*t onlse en 
paquefce seulement et esi l'objet (Tu- 
ne publicity dans les Journaux quoti- 
diens, les magazines et par les affi- 
ches. 

MARQUE SPINELLI 
Macaroni, Vermlcelle. Spaghetti 

30 paquets a la caisse $2.85 

en boites non smpsn'ict '.-s SO 



livres par caisse 
En boites, non empaquetfies, 10 

livres par caisse 
En boites non empaquetees, 6 

livres par caisse. 

MARQUE HIRONDELLE 

Macaroni n 

Vermicelle 

Spaghetti 

"Ready Cut" .. .. 

Alphabets 

Etoiles 

Animaux 

Noodles 

Non empaquetes 

Le meme assortiment que ci-dessus 
en boites de 30 livres (sans empaque- 
tage) $2.85 la caisse. 

Conditions: Net a 30 Jours. 

Transport pay£ pour tous les points 
Canada. 



0.90 



0.50 



Par caisse 

contenant 

ch&cune 30 

paquets 

$3.00 



dn 



Poids minimum pour tin envoi: 300 
res net. 




Horse 



SCOTCH 



Le Premier Scotch Whiskey du Monde 
EN VENTE PARTOUT 



10 



LB PRTX COUKANT, vendredi 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 3 




« 

8 

K 
« 

H 
8 
*? 




Satisfaites aux demandes de 
vos clients en fait de poisson 

Vous ponvez garantir satisfaction au client le pins difficile a satis- 
faire si vous tenez la ligne de qualite populaire, la 

MARQUE BRUNSWICK 

II n'y a pas au monde de poisson plus salubre et nonrrissant que eeux qui sont choisis speciale- 
ment pour la Marque Brunswick. Et nos facilites pour les mettre en conserve de la fa^on la 
plus hygienique et la plus attrayante sont absolument sans egales. 

Marquez ce dont vous avez besoin d'apres la list e suivante et faites-vous approvisionner par 

votre fournisseur. 

14 SARDINES A L'HUILE i/ 4 SARDINES A LA MOUTARDE 

FINNAN HADDIES (Boites ovales et rondes) KIPPERED HERRING 
HARENGS SAUCE TOMATE CLAMS — SCALLOPS 

CONNORS BROS. Limited, Black's ;Iarbor(N.B.) 






LE PRIX COURANT 

REVUE HEBDOMADAIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



EDITEURS 

Compagnie de Publication des marchands detaillants 
du Canada, Limitee, 
Telephone Est 1184 et Est 1185. MONTREAL. 

Bureau de Montreal: 80 rue Saint- Denis. 

Montreal et Banlieue . . $2.50) 
ONNEMENT-j Canada et Etats-Unis . $2.00 [ PAR AN. 
Union Postale, frs . . 20.00 J 
LE PRIX COURANT 
Le Journal des Marchands detail- 
lants 
Liqueurs et Tabacs 
,Tissus et Nouveautes 



Circulation fusionnee 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee, 

A moins d'avis contraire par ecrit, adresse directement a 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d'expi.ration 
I'abonnement est continue de plein droit. 

Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les arrearages ne sent 
pas payes. 

Tout cheque pour paiement d'abonnement doit etre fait 
payable au pair a Montreal. 

Cheques, mandate, bona de Poste doivent etre fait* paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adres-ser les lettres, etc., simplement comme suit: 
"LE PRIX COURANT", Montreal. 



Fond6 en 1887 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



Vol. 



-No 32 



VA-T-ON, ENFIN! SOLUTIONNER LE PROBLEME 

DU GHARBON ? 



La question du charbon est incontestablement une 
des plus d'actualite qui soit, car inalgre les inesures 
([in st'iubleut devoir etre prises par le gouvernement, 
on ne constate guere jusqu'ici d 'amelioration a la 
situation difficile ou se debattent marcbands et con- 
sominateurs. 

Les deux aspects de la question sont l'approvision- 
nement du charbon dans la province de Quebec, et 
sa distribution. Les mines de charbon sont representees 
par un nombre tres restreint de marchands de gros 
et c'est a ces dcrniers qu'incombe la responsabilite 
de lapprovisionnenient. 

Pour leur faciliter la tache, le gouvernement federal 
a nomine un controleur du combustible en la personne 
de M. Magrath qui a deja commence sont travail et 
qui espere ariver a de bons resultats. 

Le Canada, ne l'oublions pas, obtient la presque 
totalite de son approvisionnement des Etats-Unis, or 
Its Americains ont, eux aussi appointe un controleur 
du combustible, M. Peabody, qui bien entendu pro- 
fesse des idees conservatives en ce qui concerne le 
combustible de son pays. De fait, le gouvernement 
des Etats-Unis a mis 1 'embargo sur le charbon et n'en 
autorise la sortie du pays que sous licence speciale 
accompagnant chaque envoi. Devant cette situation, 
el afin de se tenir toujours en contact avec le marche 
americain et les autorites americaines M. Magrath, le 
controleur du combustible du Canada s'est adjoint 
des services de M. McCue pour le representer aux 
Etats-Unis. 

On voit des lors les difficultes multiples qui se 
dressent devant les marchands de charbon du Canada. 
Placer des contrats et obtenir qu'ils soient acceptes 
devient la chose la plus malaisee qui soit. II faut 
pour que les commandes soient accept'ees l'autorisa- 
tion de M. Peabody, le controleur du combustible aux 
Etats-Unis qui, pour accorder cette automation, s'en 



refere probablement a M. McCue. Cette maniere de 
proceder nous incline ou du moins peut nous incliner 
ou nous orienter vers le monopole et favoriser la pro- 
tection individuelle au detriment de la masse des 
marchands de charbon et du public. Nous ne voulons 
pas insinuer que nous en sommes rendus la, mais nous 
nous faisons un devoir de signaler la menace qui pese 
sur nous, de nous y voir entraines. 

Les marchands de charbon en detail qui, reguliere- 
ment, devraient etre les principaux distributeurs du 
combustible au public, sont dans l'iinpossibilite quasi- 
ment absolue d 'avoir du charbon autrement que par 
la filiere des agents de mines ayant eu la faveur de 
voir leurs contrats acceptes par les autorise ameri- 
caines. 

Les agents de gros de Montreal et de la province 
qui sont les representants attitres des mines americai- 
nes profitent des circonstances pour absorber une par- 
tie de la clientele de detail a leur profit. En fait, 
ils ont accapare 50% de la distribution totale du char- 
bon au consommateur dans l'ile de Montreal et dans 
la province de Quebec, choisissant bien entendu les 
meilleurs et les plus gros clients, s'adjugeant la four- 
niture de toutes les maisons ayant le plus solide cre- 
dit. Dans ces conditions, que reste-t-il aux marchands 
de detail comme champ d 'action et quels sont leurs 
moyens d 'approvisionnement? Apres avoir mis des 
annees a, se former une clientele, ils la voient s'emiet- 
ter petit a petit faute de pouvoir obtenir du charbon, 
car les marchands de gros servent leurs clients-con- 
sommateur d'abord. Illogisme inconcevable? Tous 
les marchands de charbon au detail qui ont un mate- 
riel roulant important et des frais d'entretin relative- 
ment eleves se trouvent dans l'impossibilite materielle 
de faire servir ce materiel pendant une partie des 
quatre mois de juin, juillet, aout et septembre qui 
autrefois les voyaient occupes d'une facon continuelle. 




Oublier de placer votre commande pour le 

TABAC NOIR A CHIQIJER 

Black vatch 



C'est perdre de l'argent 







12 



LB PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 32 






Jusqu'ici ils n'ont presque rien pu livrer. Le contro- 
leur du combustible leur proinet des arrivages pro- 
chains. Soit, mais alors, si le charbon arrive d'un 
.seal coup, le materiel roulaut ordinaire ne sera plus 
suffisant, il i'audra doubler les effectifs alors que pen- 
dant pres de trois mois on sera reste inactif avec des 
frais couiant tout de meme. Bien entendu, le charbon 
sen trouvera auginente d'autant et nous serous encore 
obliges de payer des prix eleves faute d 'organisation 
de la part des pouvoirs superieurs. Le controleur du 
combustible devrait bien s'occuper de cet aspect de 
la question qu'il a a resoudre et porter son attention 
indifferemment et avec le meme soin sur les produc- 
teurs, les marchands de gros, les marchands-detaillants 
et le public. 

L 'honorable Alphonse Racine vient d'etre nomme par 
le gouvernement provincial de Quebec, pour cooperer 
avec M. Magrath a la solution du lourd probleme du 
combustible. C'est la une nomination judicieuse et 
dont le choix sera vivement apprecie par le grand 
public. M. Alphonse Racine, homme d'affaires emi- 
nent, qui a accepte avec desinteressement cette posi- 
tion purement honorifique, n 'ignore certainement pas 
qu'une action immediate s 'impose et que les circons- 
tances difficiles presentes font appel, sans tarder a 
son labeur et a son initiative. II ne fait aucun doute 
qu'en collaboration avec M. Magrath, il saura bientot 
mettre les choses an point et donner juste satisfaction 
a. tous dans l'interet de la province et du pays. 

Les marchands-detaillants de charbon et de bois 
de Montreal se sont formes recemment en association 
pour sauvegarder leurs droits et defendre les interets 
du public ; les officiers nommes pour presider aux 
destinees de cette importante association sont: M. 
l'echevin Joseph Elie, president; Mc.-G.-N. Monty, 
ler vice-president; M. William Dousett, 2me vice- 
president; M. Joseph Dumont, tresorier; M. G.-J. 
McCarthy, secretaire; M. Jos. Berthiaume, auditeur. 
Cette association qui, des ses debuts comporte un grand 
nombre de membres et represente la majorite des mar- 
chands-detaillants de charbon fera tout en son pouvoir 
pour cooperer avec ceux en charge de regler la ques- 
tion du combustible, mais s'il n'est pas fait droit a 
ses justes revendications elle luttera energiquement 
par tous les moyens en son pouvoir, consciente de de- 
fendre par le fait meme la cause du grand public con- 
sommateur qui releve d'eux pour son approvissione- 
ment. 



LES DESASTRES DE BEAUCE. 



Les inondations qui se sont produites, dans le comte 
de Beauce ont ravage toute la region et cause des 
dommages considerables. 

Les batisses sur tout le parcours de la grande rue 
maeadamisee dans Beaueeville-Est et toutes celles de 
la rue maeadamisee du quartier No 1, dans Beauce- 
ville-Ouest ont ete a moitie ensevelies sous l'eau et 
la boue. Une partie du pont en fer sur la riviere 
Moulin a ete detruite ; le pont de la riviere Famine et 
celui de la riviere Gilbert ont ete engloutis. 

Les magasins P.-F. Renaud, Francois Bolduc, F.-X. 
Thivierge, 0. Poulin, ont vu leurs marchandises en- 
trainees, dispersees on abimees. Dans la paroisse de 
Rcauceville. de dix a quinze granges ont ete emportees. 
A Saint-Georges et a Saint-Joseph, les dommages sont 
moins considerables. 



D 'autre part vous recevons de M. J.-A. Fourier 
l'actif secretaire de l'association des marchands-de- 
taillants de Beauce, la lettre documentaire suivante : 
"L 'Association des Marchands de Beauce joue 
"vraiment de malheur. Dernierement, notre presi- 
dent se blessait grievement dans un accident 
"d'auto et voici que maintenant les marchands de 
"Beauce sont a peu pres mines des suites de l'inon- 
"dation desastreuse survenue le 31 aout. Parmi nos 
"membres affectes principalement par cette catas- 
"trophe, citons: De Scotts, M. Godefroi Gregoire; 
"de Ste-Marie, M. Thomas Dallaire; de Beauce 
"Jonction, la Cie Avard et.Nadeau Limitee qui a 
"eu 7 pieds d'eau dans son magasin; a St- Joseph, 
"aucune perte parmi nos membres; a Beaucevil'e, 
"M.M. P.-F. Renault Reg., ont eu douze pieds d'eau 
"dans leurs magasins et hangars. Nul doute que 
"d'autres membres ont eu beaucoup a, souffrir de 
"cette crue des eaux, mais les details ne nous arri- 
"vent pas par suite du desarroi dans les lignes de 
"comunications. La malle nous parvient par des 
"voitures, comme il y a trente ans. La Banque 
"Nationale de Ste-Marie, Beauce Jonction et 
"Beauceville a ete inondee par huit pieds d'eau 
"et ainsi de suite. Nous prions ces marchands 
"epouves de vouloir bien accepter les sympathies de 
"1'Association dans ce grand malheur." 

J.-A. FOURNIER, 

secretaire. 

Nous nous joignons a 1'Association, pour adresser 
a tous les marchands du comte de Beauce nos 'plus 
vives sympathies dans les circonstances presentes, et 
nous esperons que leur courage et leur volonte ener- 
gique leur permettront de reprendre le dessus et sur 
ces mines de creer a nouveau de la prosperite. 



NOUVELLES DE LA PROVINCE 



M. J. Plamondon, de Quebec, epicier, vend son com- 
merce. 

* * # 

M. V. Desmarais, epicier, St-Jean, P.Q., a passe au 
feu. 

* * # 

M. M.-G. Jubinville & Co., epiciers, ont ete enregis- 
tres a Montreal. 

* * * 

La Rock City Tobacco Co., Inc.. Quebec, a subi des 
dommages par le feu 

* • • 

M. John-E. Turton, 55 rue Frangois-Xavier, Mont- 
real, s'est lance dans la ligne de commission en epiee- 
rie, ayant de grosses relations avec le commerce 

* • # 

M. J.-E. Hunsicker, marchand de grain, Montreal, 
etait en vacances a St-Jean, N.B. Pendant son absence. 
M. P. Rosseau etait en charge des affaires. 

» * * 

Les voyageurs de la ville de L. Chaput Fils & Cie., 
Montreal, ont pris leur vacances annuelles. Citons 
parmi ces mersieurs : M.M. A. Geoffrion, H. Lamarche. 
H. Contant, J.-C. Duclos. L. Durocher, C. Cote, G. 
Hardy, V. Lamarre et Joseph Normandeau, le dernier 
nomme appartenant a la firme qu'il represente depuis 
plus de trente-cinq ans. 



Vol. XXX— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



13 



MM. Stevens & Co., agents manufacturiers, rue St- 

Nicolas. Montreal ont ete\ nommes agents pour la 

Puritan Chocolate Co., New-York, de meme que pour 

la Listerated Gum, faite par la Common Sense Gum 

Co., New- York. M. Stevens & Co., ont nomme Lloyd, 

Locket & Co., Winnipeg, comme leurs agents dans 

l'Oucst, pour la derniere ligne. 
* • # 

Le 11 jullet a ete celebre a Joliette, le mariage de 
Mademoiselle Yvonne Dufresne fille de M. Joseph 
Dufresne, de Joliette, avec M. Antonio Bellerose, M.D. 
La benediction fut donnee par sa Grandeur Mgr. J.-G.- 
L Forbes, de Joliette, an milieu d'une large assistance 
d'amis. M. Joseph Dufresne est un des principaux 
marchands de gros de Joliette et un des plus gros 
manufacturiers de biscuits de la province de Quebec. 



LA PECHE DU HOMARD 



UN NOUVEAU "SCHEME" 



Un nouveau "scheme" vient d'etre lance par un 
journal de publication recente : Le Heraut, et qui n'a 
d 'autre objet que d'essayer de tourner la loi regissant 
1 Ymisison des primes ou des timbres de commerce et 
leur distribution parmi le public acheteur. 

Le plan de cette nouvelle organisation est assez in- 
penieux et prend pour victimes principal ement les mar- 
chands trop confiants qui se laissent aller aux pro- 
messes mirobolantes de ces annonciers d'un nouveau 
jrenre. 

Moyennant un payement par le marchand-detaillant 
de 3 pour cent sur ses recettes brutes, ledit journal 
"Le Heraut" fournit aux adherents de son systeme des 
billets de theatre en nombre suffisant pour permettre 
aux marchands d'en distribuer un pour chaque dollar 
d 'achat. II est evhlemment probable que ces billets 
sont paves en annonce par le journal qui les vend un 
prix tres eleve aux marchands. Sans vouloir discuter 
du resultat nuisible d'un pareil systeme tant pour le 
march and aue pour le public acheteur, il est de notre 
oninion qu'il est clairement illegal parce qu'il n'est 
pas conforme a, la loi reglementant 1 'emission des pri- 
mes et comme tel. le marchand qui les donne, le public 
oui les reeoit et la compagnie qui les emet sont pas- 
sibles d 'amende et encourent les penalites prevues 
par la loi. 



QUE LE CANADA CONTROLE LUI MEME LES 
IMPORTATIONS DU THE 



Une suggesti<yj a ete faite" recemment a la chambre 
des Communes par Sir J.-D. Rees a l'effet que, comme 
t'Australie avait prohibe 1 'importation de thes de 
Chine et de Java afin d 'aider les producteurs de l'lnde 
et de Ceylan, qui sont prives a present, en grande 
partie du marche interieur, le secretaire colonial sug- 
e au Gouvernement Canadien l'opportunite de 
prendre une action similaire en vue du fait que le 
Dominion importe en ce moment des quantites de the 
de Java. 

A cela, la secretaire des Colonies, M. Maitland, re- 
pondit qu'il ne pensait pas que des representations 
dans ee sens devraient etre faites utilement au Gou- 
vernement Canadien, et que dans les dernieres statis- 
tiques annuelles, les importations de the de Java au 
('anada n'ont pas depasse un pour cent des importa- 
tions totales de the. 



M. le consul John J.-O. Watson, Yarmouth, Nouvelle 
Ecosse, fait rapport que, durant la saison 1916-17, il 
y eut 4,410,100 livres de homards evalues a, $537,- 
300 peches dans le district de Yarmouth. De ce total, 
14,085 caisses furent mises en conserves, et 1,820,200 
livres furent expedites en ecailles aux Etats-Unis et 
autres parties du Canada. Le prix moyen fut de $12.18 
les 100 livres. Pendant la saison 1915-16 la peche avait 
ete de- 6,075,400 livres, evaluees a $614,946. Le prix 
moyen pendant la saison avait ete de $10.12 les 100 
livres. 

En depit du fait que les homards ont ete rares, la 
saison passee fut tres satisfaisante du fait du bon prix 
obtenu pour les homards vivants. 

Les perpectives pour la saison prochaine ne sont pas 
brillantes parce qu'il est probable que 1 'embargo an- 
glais sera maintenu et que les boites en ferblanc pour 
conserves seront rares. 



M. HANNA DIT QUE LE PAIN EST TROP CHER 



A une assemblee des interets de la meunerie du 
Canada, tenue la semaine passee, dans les bureaux de 
1'bon. W.-J. Hanna. controleur de 1 'alimentation du 
Dominion, il fut etabli en principe que tout devait etre 
fait pour retablir de justes relations entre les prix du 
b]p et de la farine, et de la farine et du pain. 

I; 'assemblee reunissait 24 representants parmi les- 
ouels eitons: le lieut.-col. Tasker. M. H.-C. Robinson, 
de la Wheat Export Company. New-York. 

"Nous reeonnaissons." a dit M. Hanna." que les 
infpre+s meuniers ont droit a. de bons profits. II ne 
opvait pas dans l'interet des meuniers ou du pays! de 
faire anpel a leur cooperation sans que leur travail 
soit rem un ere d'un bon profit. Nous esperons en arri- 
ver a un arrangement qui protegera les interets de 
font les partis. 

"Le prix du pain a ete trop eleve." ajouta M. 
Hanna. "et tout ce qu'il est possible de faire pour 
on r^dnire les prix. sera fait." Tin comite de meuniers 
a ptp nomme pour arcir de pair avec le controleur. 
comite compose de hurt membres. dont sept noms sui- 
vent: M.M. O.-E. Labelle, W.-W. Hutchinson. D.-A. 
Campbell, D.-A. Black, W.-T. Moore, C.-B. Watts et 
McFarlane. 



LA CONVENTION DES MARCHANDS-DETAIL- 
LANTS DU CANADA 



La convention annuelle du Bureau Federal de l'As- 
sociation des Marchands-Detaillants du Canada Incor- 
poree aura lieu a Montreal, a l'Hotel Windsor, les 14, 
15 ,16 et 17 aout courant. Des representants de l'As- 
sociation venus de toutes les provinces du Canada 
assisteront a ces seances qui, surtout dans les con- 
ditions actuelles du commerce, revetiront un vif 
caractere d'interet. Des questions tres importantes y 
seront discutees et des methodes diverses de commer- 
ce y seront etudiees. Le grand probleme de la dis- 
tribution fera 1 'objet de nombreux commentaires et 
sera eelaire d'un jour tout nouveau par les orateurs 
qui en expliqueront les differents systemes et celui 
qui convient le mieux a notre epoque de progres. 

Les deux derniers jours de la convention, jeudi et 
vendredi seront consacres a des assemblies conjointes 



14 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 



1 



reunissant les marchands-de'taillantB, les marchands de 
gros el les manufacturiers. 

Tl no fail aucun donte que res assises du commerce 
do detail qui se tiendront proohainement porteront 
lours fruits et serviront a ameliorer los conditions 
generales du commerce canadien. 



LES CEUFS CHINOIS EN DEMANDE 



Les roufs chinois seehes rencontrent dit-on une tres 
bonne domande et donnent aux boulangers entiere 
satisfaction a des prix bieu au-dessous des oeufs en 
coquo on do eeux conserves on boites. Cos envois de 
Chine snnt importes en boites en ferblanc contenant 
do 10 livres jnsqu'a 200 livres, et consistent en oeufs 
entiors seehes et en jaunes et blancs seehes separe- 
mont. En suivant cette demiere methode, on fait une 
bonne economic dans les droits d 'entree puisque les 
droits sur les coufs seehes et les jaunes d'eefs seehes 
sont do 10c la livre. toutes que les blancs d 'oeufs seehes 
pouvent etre importes comme albumine d 'oeufs et ne 
payer comme telle qu'un droit de 3c la livre. 

Jnsqu'a cinq chars de ce produit seche ont atteint 
New-York en une semaine, ce qui est equivalent a. 
vingt chars d 'oeufs en coque. On dit que les boulan- 
gers peuvent les acheter par lots a environ 75e et 80c 
la livre pour l'ceuf seche dans son entier, et qu'ils don- 
nent bonne satisfaction pour faire toutes sortes de 
produits de boulangerie sauf les gateaux spongieux 
ot los "lady fingers," dans lesquels ils ne peuvent etre 
employes qu'a condition d'etre de moitie avec d'autres 
ceufs. 



LE CONTROLEUR ANGLAIS VEUT REGLEMEN- 
TER LES PRIX. 



Los pepeches de la presse qu nous viennent d'An- 
gleterre nous informent que Lord Rhondda, le contro- 
leur de 1 'alimentation, entend fixer les prix de tous 
les articles de premiere necessite, pour tous les deten- 
teurs, depuis le producteur jusqu'au consommateur. 
Des efforts seront faits pour prevenir la speculation 
et les intermediaires inutilos seront elimines. Les agen- 
ces existantes seront utilisees pour la distribution 
sous licence et sous le controle et la surveillance de 
controleurs locaux de 1 'alimentation nommes par les 
autorites locales. Quand des profits auront ete faits 
illegalement, Lord Rhondda dit qu'il reclamera l'em- 
prisonnement dans les cas de gravite suffisante. II se 
propose d'oliminer les profits exageres en fixant les 
prix sur la base des profits d'avant guerre. Tous les 
moulins a farine seraiont requisitionnes et operes pour 
le compte du Gouvernement, la farine etant vendue 
aux boulangers a un prix uniforme et los boulangers 
devant debiter leurs pains a un maximum de neuf 
pence, prix de detail, la farine se vendant a, un taux 
correspondant. 



LA QUESTION DE LA MARGARINE. 



"Toute hesitation quo pourrait avoir le Parlement 
du Canada, an sujet du rappol do la loi interdisant la 
manufacture ot la vente do 1 'oleomargarine dans le 
Dominion, dit le "Montreal Herald" devrait dis- 
paraitro a present, du fait du soutien donne a la marga- 
rine par la Canadian Branch de la Society of Chemi- 
cal Industry a une assemblee tenue recemment. Quand 



des hommes de la valeur de eeux qui parlerent a 
cette assemblee, expriment l'opinion que la manufac- 
ture devrait produire cet aliment hygienique et tres 
nutritif et que cola n'aurait aucun effet sur le marche 
du beurre, le ministre de l'Agriculture devrait bien 
•'hanger d'avis et accepter l'assistance d'hommes 
comme le Dr. J.-T. Donald, membre du Dominion Board 
of Food Standards, le Dr. Anthony McGill. chimisto 
on chef du Departement du revenu do rinterienr. du 
Dr. J.-S. Snell, profossour'do chimie au College Mnc- 
donald do St-Anno de Bellevue ; le Dr. Blackader. 
l)rofesseur de physiologic ot doyen do la faculte do 
medecine de l'upiversite McGill. La legislation ne- 
cessaire, de l'avis de ces exports, ne serait pas bien 
longue pour le parlement. et ce serait une pitie de 
la laisser de cote une annee de plus, en cette periode 
ou le pays en a tant besoin." 

Telle est l'opinion du "Herald," a propos du com- 
merce de la margarine. 



UNE NOUVEAUTE 



Continuant la vigoureuso campagne en faveur dn 
bon langage francais, M. l'abbe Etienne Blanchard 
vient d'imaginor un ingenieux jeu de cartes qui i\> 
peut manquer d'amuser en raerae temps que d'intruire 
Nous esperons que cette nouveaute se vulgarisera ra 
pidement pour le plus grand bien du langage de ncf 
pores. 



LA FABRICATION DU PAIN AVEC DU BLE 
ENTIER 



La fabrication du pain avec la farine entiere. pen 
dant la guerre a ete recommandee par un comite du 
senat qui apres avoir etudie la question a presente sor 
rapport a la Chambre Haute. 

Les recommandations du comite sont les suivantes 
1°. — que dans le preparation de la fleur une parth 
plus considerable de grain de ble soit employee; 2°.— 
quo le public soit prie de substituer a la fleur de ble 
ehaque fois qu'il sera possible, la fleur obtenue dv 
riz, do I'orge. du mai's. de Tavoine, du seigle. des feves 
etc.: 3°. — qu'il soit defendu do nourrir les troupeauN 
avec le ble de bonne qualite, poiivant fournir de 1; 
flour: 4°. — qu'une eopio des temoignages entondni- 
par le comite soit transmiso au dictateur des vivres <>i 
recommandant fortemont que des lois et des regie 
mandations ci-dossus, soient immediatement promul 
ments pour assuror rheureuse exociition des recorn 

^•uos. 

UN BEAU GESTE 



Les employes do la Black Hardware Co.. marchands 
de gros de Galveston. Texas, ont reru avis qifih 
rooevraient un bonus do dix pour cent. La compagnie 
prend cette action-dit la lettre d'avis-du fait des con 
ditions oausoes par la gnorro ot qui out augmente le 
oofit do la vie. Le bonus n'ost accorde quo temporaire 
ment mais sora continue aussi lonfftemps quo los con- 
ditions prosentes subsisteront car il est constitue dans 
lo but d 'aider los employes autant que )iossiblo a sup- 
jiortor lour part du cout do la gnorro. 



REQUISITION DES RECOLTES 



Le gouvernement snisso a requisitionne toutes les 
r^eoltes (To eereales a rexception <,\\\ grain necessairo 
a la semence. 



Vol. XXX— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



15 



L'ART DE LA VENTE ET LE SERVICE. 



Le magasin de quincaillerie au detail est le canal 
naturel pour toute chose faite de metal depuis une 
broquette jusqu'a la machine mecanique. Le succes 
du magasin depent du point de vue du consommateur 
qui est influence non seulement par l'art de vendre 
des commis, mais aussi par leur fagon d'etre. On a 
dit avec justesse, que le public etait le veritable "boss" 
du magasin. C'est le patronage et le bon-vouloir du 
public qui payent le loyer, les salaires, etc. Comme 
cela se passe certainement ainsi, il faut que vous vous 
posiez cette question: "Comment etes-vous traite par 
ce 'boss'?" 

Nous entendons dire trop souvent que le commerce 
de quincaillerie est un dur metier qui ne rapporte pas 
assez de profits pour le travail qu'il donne et le capital 
qu'il exige. La chose est-elle corrected Est-ce la une 
appreciation exacte des faits? Y a-t-il quelque* com- 
merce qui offre de telles opportunites multiples pour 
le developpement et le profit? 

Le secret de tout magasin qui a du succes est l'effi- 
cacite. Le mauvais service engendre le pietre patro- 
nage. 

Un vendeur d'une courtoisie attentive inspire con- 
fiance. Cette confiance infusee au client se traduit 
par des louanges et une annonce de lui aux autres 
clients et de cette maniere, une force nouvelle est 
ajoutee a votre efficacite. 

La meilleure annonce d'un magasin de detail n'est. 
pas ce que nous disons de notre "service", mais ce que 
le public en dit. Tout homme entrant dans le commerce 
se preoccupe des profits anticipes, mais ceux qui 
donnent une attention serieuse aux trois points essen- 
tiels: Service, Efficacite et Art de la vente, cultivent 
et enrichissent leur sol pour des moissons futures. 

Le vendeur qui fait une etude du materiel, de la 
manufacture et de la qualite des marchandises qu'il 
vend acquiert pour lui-meme une connaissance qui le 
rend capable de donner un avis consciencieux au con- 
sommateur et qui par le fait l'assurera de la con. 
fiance du client. 

Le vendeur qui se repose sur le bluff et donne des 
conseils qui ne sont point bases sur des connaissances 
speciales, non seulement nuit a sa propre valeur, mais 
detruit la fondation commerciale qui a besoin pour 
se maintenir de la confiance et du bon-vouloir du 
public. 

II est tres important que le public ne 6oit pas decu. 
Si le vendeur n'est pas sur qu'un certain article est 
celui qui s'adapte le mieux aux besoins d'un acheteur, 
ce n'est pas du temps de perdu pour lui, d'aller de- 
mander avis a quelqu'un du magasin qui en sait plus 
long que lui, car ainsi il aura la certitude que la sug- 
gestion ou l'avis donne satisferont 1 'acheteur. Le 
vendeur devrait toujours etre sur que 1 'article qu'il 
vend repond bien a ce qu'on en attend. 

On peut appeler cela adresse et habilete et penser 
que cela reclame des annees d 'experience. L 'adresse 
en pareille matiere demande de 1 'attention dans les 
details et exige l'exercice du bon sesn. L 'etude appor- 
te une grosse recompense pour le temps et les afforts 
donnes. 

La moyenne des commis limite son chang d 'educa- 
tion a l'environnement de ceux avec qui il vient en 
contact. 

Le marchand moderne qui vise au succes, accumule 
toutes les informations qu'il peut reunir, non seule- 



ment en reference aux articles, a leur emploi et aux 
methodes de manufacture, mais aussi a leur qualite 
de vente et a leur ecoulement rapproche. 

Une explication intelligente faite a un acheteur 
quant au materiel brut, a la methode d 'emploi et 
au soin a apporter a un article, ainsi que la raison 
donnee de sa superiote sur tel autre pour tel besoin 
est le plus sur et le meilleur moyen d'inspirer cette 
confiance qui lie le public a votre magasin et cree la 
meilleure sorte de publicite animee. 

Le commis qui laisse passer inapergus les principes 
de commerce avec succes, qui ignore les opportunites 
qu'il y a a etudier la nature humaine et a developper 
ces caracteristiques qui sont si essentielles a la for- 
mation d'un bon vendeur affaiblit simplement , la 
structure de cette connaissance qui est absolument 
necessaire pour le succes de toute carriere commer- 
ciale. 

Pas n'est besoin du don de prohetie pour deter- 
miner l'avenir d'un commis et son succes futur com- 
me marchand. Par son service, les qualifications 
essentielles nous le diront. 



LE PRIX ELEVE DE LA QUINCAILLERIE. 



"Le prix eleve de la quincaillerie" fut recemment 
le theme d'une discussion generale de la part des 
membres de l'Union des Marchands-Detaillants de 
Quincaillerie de Cincinnati au Club des Hommes 
d 'Affaires. L 'opinion generale fut que, encore que 
les clients payent des prix augmentes, le detaillant est 
force de payer des prix tellement hauts pour ses com- 
modites que son profit est plus petit qu'il n 'etait il 
y a quelques annees quand tout etait moins cher. ' 



VACANCES IDEALES 



Portland (Maine) et ses environs off rent aux per- 
sonnes qui cherchent des recreations pendant leurs 
vacances plus d 'attractions que n'importe quel autre 
territoire d'Amerique. Cette belle ville, sise sur le 
bord de la mer est, si nous pourvons nous exprimer 
ainsi, la porte d 'entree d'un nombre incalculable de 
beautes de la nature et d'endroits frais. Pres de la 
ville est la Baie Casco avec son labyrinthe de 122 iles 
sur lesquelles sont construites des maisons de cam- 
pagne et des cottages dans lesquels les touristes sont 
heberges a des prix raisonnables. A Old Orchard, 
qui est d'un acces facile se trouve la meilleure plage 
du monde pour les baigneurs et un grand nombre 
d 'hotels et de pensions dans lesquels sont recus chaque 
annee des milliers de voyageurs. Un peu plus loin 
Kennebunkport et Kennebunck Beach sont aussi 
populaires et nombre de Canadiens y passent leurs 
vacances cette annee. Le chemin de fer du Grand Tronc 
a un service excellent. Les trains partent de Mont- 
real a 8.00 a.m. et a 8.20 p.m. et arrivent a, Portland a, 
7.00 p.m. et a. 7.30 a.m., tous les jours. II y a un wagon- 
salon et un wagon-bibliotheque et cafe dans le train 
du jour et des wagons-lits directs dans le train du soir. 
Details complets, brochure descriptive et liste des 
hotels et pensions sur demande adressee a, M.-C. Dafoe 
bureau des billets du Grand TronCj 122 rue fSt.-Jac- 
ques. Montreal. 



16 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 3! 



** * *** i«nm<H" ++++++ * +**+* * '**++ , i+*+* ** *+*** ,i ** ** *** * * * ******* * * * * *** * ** * * * ************* 

* Le Marche de 1' Alimentation 

■»^M^.^.4.^M^^^4^^.^i■» ^ .^■ 4 .^4^»^^^^^M^.^M^M^.»^M^.^^H»♦■^.^.<M»^.^.♦♦«i♦♦»^Mi.^H^^ 



^▼^ T V ^■^r^r^'ff ■■ 'lilt 

LE MAR< !HE LOCAL DU GRAIN 



Une caracteristique du marche 
local du grain a ete la bonne de- 
mande des acheteurs des Etats- 
Unis pour ble d 'alimentation du 
Manitoba et des ventes d'un cer- 
tain nombre de cbars ont ete fai- 
tes a $1.82 le boisseau, ex-voie. 
II y a eu quelque demande pour 
le seigle de l'ouest pour fins de 
distillerie et des ventes de qualite 
No 2 se sont faites a $2.40 le bois- 
seau, ex-voie, L'orge de malt de 
la nouvelle recolte de 1 'Ontario 
coutera rendu ici, environ $1.35 
le boisseau, ex-voie. Les affaires 
en avoine ont ete calmes et le ton 
du marche etait plus faible aux 
cotations suivantes: 
Avoine No 2, Ouest Canadien 

83c a, 84c 

Avoine No 3, Ouest Canadien 

82c a 83c 

Avoine d 'alimentation extra, 

No 1 81c a 82c 

le boisseau, ex-magasin. 



LE MARCHE LOCAL DE LA 
FARINE 



II n'y a pas eu de changements 
bien importants dans les condi- 
tion du marche local de la farine, 
les prix se maintenant en sym- 
pathie avec la force soutenue du 
ble au comptant, due a la legerete 
des offres et a la bonne demande 
qui les accueille. Une caracteris- 
tique du marche a ete la bonne 
demande des acheteurs de Terre- 
neuve pour le ble de printemps, 
et des ventes de quelques lots ont 
ete faites pour prochain envoi. 
La demande domestique et de la 
campagne etait bonne cette se- 
maine, et le marche dans son en- 
semble a ete plutot plus actif aux 
prix suivants : 

Farine de ble de printemps: 

Premieres patentes $13.00 

Secondes patentes $12.50 

Fortes a, boulangers . . . . $12.30 
le baril, en sacs. 

Farine de ble d'hiver: 

Patentes a 90 pour 100, le baril en 

bois, $12.40 a $12.55. 
Patentes a 90 pour 100, le sac. 

$6.00 a $6.15. 



ISSUS DE BLE ET AVOINE 
ROULEE 



LE MIEL 



En sympathie avec la fermete 
sur le marche des issus de ble aux 
EtatsJUnis et le fait que les prix y 
sont beaucoup plus eleves qu'ils ne 
le sont ici, il y a un sentiment tres 
fort sur notre marche et quelques 
meuniers ont hausse leurs prix 
pour le son de $2.00 la tonne, a 
$37.00 et pour le gru de $3.00 a 
$43.00. mais la chose n'a pas ete 
generale, et beaucoup de meuniers 
annoncent qu'ils vendent encore 
le son en chars melanges a, $35.00 
et le gru a $40.00 la tonne y com- 
pris sacs. La demande des Etats- 
Unis pour ces deux lignes est tres 
importante mais comme les ap- 
provisionnements invendus au Ca- 
nada sont quelque peu limites a. 
present le volume d'affaires dans 
cette direction est reduit considp- 
rablement. 

Le marche pour middlings est 
tres ferme de $48.00 a, $50.00. la 
moulee pure se vend de $60.00 a 
$61.00 et la moulee melangee de 
$55 a $56 la tonne, sacs compris. 
Les meuniers qui coterent ces 
jours-ci leur avoine roulee de 
$4.60 a $4.65, ont reduit leurs 
prix a $4.50 le sac de 90 livres en 
lots separes, et a $4.40 en lots de 
chars. 



LE FOIN PRESSE 



La demande pour approvision- 
nement de toutes sources continue 
a, etre tres limitee et, en conse- 
quence, les affaires sont calmes et 
les prix cotes comme suit: 

Foin No 2 $10.00 a $10.50 

Foin No 3 $8.50 a $9.00 

la tonne, ex-voie. 



LES 03UFS 
Les ceufs sont en grosse aug- 
mentation sur la semaine passee 
et de bonnes affaires se font pour 
le consommation locale, mais la 
demande est principalement pour 
petit lots pour rencontrer les be- 
soins immediats, du fait de la 
chaleur. 

Nous cotons les prix comme 
suit: 
Oeufs strictement frais. 00c a 50c 

Stock de choix 00c a 46c 

Oeufs mires No 1 .... 00c a 42c 
Oeufs mires No 2 . . . . 38c a 40o 



Le miel est rare et la demande 
est rare, affectee qu'elle est par 
la presente chaleur. 

Nous cotons les prix comme 
suit: 
Miel blanc. en gateaux . . .0.14V& 

a .. .. 0.15 

Miel brun, en gateaux . . . .0.13 

a.. .. 0.131/2 

Blanc extrait .. . .$.121/2 a, 0.13 
Miel de sarrazin ...0.10 a 0.11 



LES PRODUITS DE L'ERABLE 



II y a une baisse generale sur 
les produits de l'erable. La de- 
mande est legere et les affaires 
peu importantes. 

Nous cotons les prix comme 
suit : 

Boites de 13 livres 
Sirop, choix extra . $1.65 a. $1.75 
Sirop de choix . . . .$1.50 a. $1.60 
Sirop, bonne qualite $1.35 a, $1.45 
Sirop, qualites infe- 

rieures $1.25 a $1.30 

Sucre d'erable. la liv. 0.13 a 0.15 



LES FEVES 



Le marche pour les feves est 
calme et malgre cela le sentiment 
est tres ferme par suite des fai- 
bles quantites disponibles sur 
place. II y a tendance a la haus- 
se sur la semaine passee. 

Nous cotons les prix qui sui- 
vent : 
Feves triees, 5 livres, cana 

diennes $9.25 a $9.50 

Feves Rangoon.. . .$8.75 a $9.00 
Feves Yellow-eye (oeil jau- 

ne) $8.00 a $8.25 

Feves japonaises . .$7.50 a $7.75 



LES POMMES DE TERRE 



Selon les derniers rapports du 
gouvernement sur le conditions 
de la culture des pommes de terre 
dans tout le Canada, les previ- 
sions sont tres encourageantes et 
si le temps favorable continue, la 
recolte promet d'etre tres impor- 
tante cette saison car l'acreage a 
ete augmente de 5 a 35 pour 100 
et dans certaines regions la re- 
colte sera beaucoup plus consi- 
derable que la moyenne. 

La demande locale pour appro- 
visionnements est bonne et de 



Vol. XXX— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



17 



bonnes affaires sont faites, mais 
comrae les offres ne sont pas en- 
core beaucoup en exces des be- 
soins, il n'y a pas"<le changement 
important dans les conditions da 
marche, encore qu'il soit a pre- 
voir une baisse de prix avant 
longternps. Dans le gros, les ven- 
tes de pommes de terre se sont 
faites de $4.00 a $6.00 le baril. 
snivant qualite 



LE MARCHE A PROVISION 



Le ton dn marche pour pores 
vivants est tres fort et les prix 
sont en hausse. Les affaires ont 
ete tres actives et des ventes de 
lots de choix ont ete faites de 
$17.25 a $17.50 et le stock plus 
grossier de $16.75 a $17.00 les 100 
livres pesees hors chars. 

Le marche pour pore apprete 
montrait aussi une legere aug- 
mentation avec de bonnes affai- 
res faites en animaux fraicbe- 
ment tues des abattoirs, de $23 75 
a $24.00 les 100 livres dans le 
gros. 



LES JAMBONS ET BACONS 



II n'y a rien de neuf dans les 
conditions du marche pour vian- 
des fumees sechees, rnais le sen- 
timent etait fort, et il a ete fait 
rapport que dans quelques cas, les 
packers demandaient des prix 
plus eleves pour jambons et 
bacons bien que d'autres ven- 
dent encore aux anciens prix. 
Oonsequemment, il n'y a pas de 
hausse generale a annoncer. La 
demande continue a etre bonne, 
consideration prise des prix eleves 
pratiques en comparaison de ceux 
de Tan dernier a pareille epoque. 
Les ventes se sont faites en jam- 
bons de 8 a 10 livres a 30c la 
nvre; en jambons de 12 a 15 
livres, a 29c la livre, et en jam- 
bons de poids lourds, a 28c. Le 
bacon pour breakfast s'est vendu 
a 34c ; le bacon Windsor de choix, 
de 37c a 38c et le Windsor de- 
sosse a 38c. 



LE SAINDOUX 



En sympathie avec la baisse 
pour les prix du pore cette semai- 
ne et la recente fermete pour le 
saindoux sur le marche de Chica- 
go, par suite de l'active demande 
pour l'exportation, il y a eu un 
sentiment plus ferme sur le mar- 
che lpcal et les prix ont eu une 
tendance a, la hausse, cette semai- 
ne. Les affaires dans le gros se 



sont traitees aux prix suivants : 
Saindoux pur, en seaux de 20 li- 
vres, en bois, 24%c a 25c. 
Saindoux compose, en seaux de 
20 livres, en bois, la livre, 21c a 
22i/ 2 c. 



BEURRE ET PROMAGE 



Le marche du beurre est tres 
ferme et les prix sont en hausse. 
Ceci est du aux petits approvi- 
sionnements qui arrivent en com- 
paraison de Pan dernier, ce qui 
indique que la production de 
beurre a diminue considerable- 
ment du fait que les manufactures 
gagnent plus d 'argent a faire du 
fromage que du beurre. 

Nous cotons les prix de gros 
suivants : 
Beurre de cremerie, superieur, 

40c a 40y 2 c. 
Beurre de cremerie fin, 39c a, 

39y 2 c. 
Beurre de ferme superieur, 361/4 a 

37c. 
Beurre de ferme fin 00c a, 36c. 
Beurre qualites inferieures, 34c a. 

35c. 

Pour le fromage, le marche se 
meintient avec une bonne deman- 
de de la part des exportateurs. 

Les prix suivants sont ceux 
payes par la commission : 
Fromage No 1 de l'ouest, et de 

Pest, 2134c. 
Fromage No 2 de l'ouest et de 

Pest, 21i/ 2 c. 
Fromage No 3 de l'ouest et de 

Pest, 2034c, 
Fromage, qualites inferieures, 

20y 2 c. 



LES MECHES DE LAMPES ET 

L'ACIDE BORIQITE SONT 

EN HAUSSE 



Les amidons sont a, nouveau en 
hausse d'une cent, la chose est 
due an prix tres eleve du ble 
d'Inde et a, la rarete de cet arti- 
cle. 

L'acide borique a avance de 
5c la livre a 30c. Les meches de 
lampes sont d'un prix extreme- 
ment eleve et augmenteront en- 
core vraisemblablement, du fait 
du prix eleve du coton. La hausse 
des meches de lampe est de vingt 
pour cent. Les No 2 (rolls) sont 
a 45c. au lieu de 35c avant ; les 
No 1 sont a 30c. au lieu de 25c 
et les No sont a, 27c au lieu de 

20c. 

LES ARTICLES DE CONSER- 
VES 



en bonne demande et les stocks 
s'epuisent rapidement. Une haus-*- 
se des fraises en boites de 2 livres 
est signalee ; la hausse est de 5e 
sur les cotations precedentes, ce 
qui donne $2.40 la douzaine. Cer- 
taines maisons cotent meme plus 
haut que ce chiffre. Les tomates 
sont extremement rares, de meme 
que les autres lignes de legumes 
de Pancienne conserve. Les prix 
de saison pour la nouvelle con- 
serve de saumon de la Colombie 
Anglais sont encore attendus et 
seront plus eleves que ceux des 
annees precedentes. 

Les conserves de legumes cana- 
diens se font couramment et avec 
satisfaction bien qu'il n'y ait 
pas preuve de surabondanee nulle 
part, ce qui laisse a penser que 
les prix seront tres fermes. Oh 
ne sait si les feves seront mises 
en conserves, cette saison. Les 
feves sont des aliment non peris^ 
sables 



LES MELASSES EN HAUSSE 

Les melasses ont hausse, cette 
semaine, de 3c le gallon (Impe- 
rial) par suite de la rarete de 
Papprovisionnement. Cette haus- 
se a trait a la qualite "fancy,"- 
la sorte "choice" n'a pas beau- 
coup ete faite cette saison et il 
n'y en a que peu ou p#s, a Mont- 
real, a present. On prevoit encore 
une hausse prochaine pour la me- 
lasse. Les sirops de ble d'Inde, 
snivant une avance de 254, la se- 
maine passee, ont encore ete en 
hausse et a Pheure presente, 
Pavance est de 30e la caisse. Les 
sirops de ble d 'Inde ont dans 1 'en- 
semble avance d'une autre y>c 
par livre. 



BONNE RECOLTE DE NOIX EN 
FRANCE ET EN ESPAGNE 

De bonnes nouvelles des recol- 
tes de noix nous arrivent d'Espa- 
gne et de France, mais la ques- 
tion du transport tracasse encore 
les importations. La tendance du 
marche se manifeste par une 
avance de 2c la livre, dans le gros, 
a, Montreal, pour les noix ecalees 
dont les prix sont a present 0.52 
et 0.54c. 



Les articles de conserves sont 



FRUITS ET LEGUMES 

Les citrons sont tres chers. Les 
melons d'eau sont en abondance, 
mais chers. Les oranges sont plus 
fermes et pas tres abondantes. Les 
pommes nouvelles en paniers ap- 
paraissent sur le marche a $2.75 
le panier. 



18 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 32 



LA BANQUE MOLSONS 

Incorporie par Acte di Parlement en 1855 

Capital Verse $4,000,000 

Fondt c!e Reserve .... 4,800,000 

SIFGE SOCIAL - MONTREAL 

— DIRECTEURS ET O^FICIERS — 

T\ M. MOLSON MACPHERSON . . Presi^it 

S. H. EWING Vice-President 

GEO E. DRUMMOND, E. J. CHAMBER- 
UN. F. W. MOLSON, WM. M. BIRTIS. 
W. A. BLACK 

EDWARD C. PRATT Gerant-General 

E. W. "WAUD, Surintendant des Succursales. 

IT. A. HARRIS Inspecteur. 

T. BERESFORD PHEPOE, Inspecteur des 

Succursales de l'Ouest 
THOS. CARLISLE, . Assistant Inspecteur. 



LA BANQUE NATIONALE 

FONDEE EN 1860 

Capital autorise $5,000,000 

Capital verse 2,000,000 

Reserves ... 2,000,000 



Notre service de billets circulates pour voyageurs 
"Travellers Cheques" a donne satisfaction a tous nos 
clients; nous invitons le public a se prevaloir des avan- 
tages que nous offrons. 

Notre bureau de Paris, 

14 RUE AUBER 
est tres propice aux voyageurs canadiens qui visitent 
I'Europe. 

Nous effectuons les virements de fonds, lee rembour- 
sements, les encaissements, les credits commerciaux en 
Europe, aux Etats-Unia et au Canada aux plus bas taux. 



Nova Scotia Steel & Coal Co., 

LIMITED 

MANUFACTURERS 

ACIER en BARRES MARCHAND, MACHINERIE a 
ROUES, TRANSMISSIONS en ACIER COMPRIME 
POLI, TOLES D'ACIER jusqu'a 48 pouces de large, 
RAILS en "T" de 12, 18, 28 et 40 livres a la verge, 
ECLISSES, ESSIEUX DE CHARS DE CHEMINS 
DE FER. 

GROSSES PIECES DE FORGE, UNE SPECIAL ITE 

Mines de Fer--Wabana, Terreneuve. --Mines de charbon. 
Hauts-Fourneaux, Fours a Reverbere a Sydney Mines, 

N.-E. — Laminoirs, Forges et Ateliers de Finissage 

a New-Glasgow (N.-E.). 

Bureau Principal : New Glasgow (N.-E) 



SAV0IR FAIRE SES ACHATS EST UN 

GR0S AGENT DE SUCCES 

DANS LE COMMERCE. 



En consultant les annonces qui figu- 
rent dans le "PRIX COURANT" vous 
obtenez les adresses des meilleurs mai- 
sons ou vous approvisionner au mieux 
de vot interets. 



BANQUE PROVINCIALE 

DU CANADA 

CAPITAL AUTORISE $2,000,000 

CAPITAL VERSE ET RESERVE (au 31 dec. 1918) 1,700.000 

82 Succursales dans les"Provinces du Quebec, de l'Ontario et du 
Nouveau Brunswick. 
CONSEIL D'ADMINISTRATION: 

President: M. H. LAPORTE, de la maison Laporte Martin, 
limitee, administrateur du Credit foncier franco-canadien. 

Vice-President: W-F. CARSLEY, capitaliste. 

Vice-Pr6sident: TANCREDE BIENVENU, administrateur Lake 
of the Woods Milling Co., limited. 

M. G-M BOSWORTH, vice-president "Canadian Pacific Rail- 
way Co." 

L'Hon. ALPHONSE RACINE, conseiller legislatif, president de 
la maison de gros Alphonse Racine limitee. 

M. L-J-O BEAUCHEMIN, de la Librairie Beauchemin limitee. 

M. M. CHEVALIER, directeur general Credit foncier franco- 
canadien. 



BUREAU DE CONTROLE 
(Commissaires-censeurs) 

President: l'hon. sir ALEXANDRE LACOSTE, C.R„ ex-juge en 

chef de la cour du banc du roi. 
Vice-President: Docteur E-P LACHAPELLE, administrateur du 

Credit foncier Iranco-canadien. 
L'HON. N. PERODEAU, N. P., Ministre sans portefeuille dans 

le gouvernement de Qufebec. 



BUREAU-CHEF 
Directeut-g6n«ral, M. TANCREDE BIENVENU. 

Secretaire. M.J.-A TURCOT Inspecteur en Chef. 

M.-M. LAROSE, 
Inspecteur, 

M. ALEX. BOYER 



Chef Departement de Credit, 
M. C.-A. ROY 



BANQUE D'HOCHELAGA 

Fondee en 1874. 

Capital autorise $10,000,000 

Capital verse et fonds de reserve .... 7,700,000 
Total de l'actif 44,500,000 

DIRECTEURS : 

Messieurs J.-A. Vaillancourt, president; 

l'hon. F.-L. Beique, vice-president; 
A. Turcotte, E.-H. Lemay, l'hon. J.-M. 
Wilson, A. -A. Larocque et A.-W. Bon- 
ner. 
Beaudry Leman, gerant general. 
Yvon Lamarre, inspecteur. 



SIEGE SOCIAL: MONTREAL (112 rue St- Jacques) 

Bureau Principal : 95 rue St-Jacques 

F.-G. Leduc, gerant. 

187 Succursales et Agences au Canada 
42 Bureaux de Quartiers. 

Tout depot D'UN DOLLAR ou plus ou- 
vre un compte a la Banque sur lequel est 
paye deux fois par annee un interet au 
taux de 3% Fan. 

La Banque emet des LETTRES DE CREDIT CIR- 
CULAIRES et MANDATS pour les voyageurs, 
ouvre des CREDITS COMMERCIAUX, achete des 
traites sur les pays etrangers, vend des cheques et 
et fait des PAIEMENTS TELEGRAPHIQUES sur 
les principales villes du monde ; prend un soin 
special des encaissements qui lui sont confies, et 
fait remise promptement au plus bas taux de 
change. 



Vol. XXX— No 32 LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 19 

| FINANCES I 

uaoaaaaocKsaaaoDoacaaoaoaaoDoacoaooooanaaoDooaaooaaoaoaaaoooaaaoaaoaaaoocoaaoaoaconaaooa 
LA NOTE AMERICAINE LA BOURSE DE MONTREAL 



Montreal, 7 aout 1917. 

11 existe dans le peuple, une marge entre le salaire 
et le eout de la vie. L'ouvrir qui briile et gaspille en 
tin de semaine le surplus de sa paie, est passe a l'etat 
de legende. La verite c'est que le travailleur des 
Etats-Unis est econome et range, presque toujours, il 
possede un livret de banque. Pendant l'annee qui se 
termine, les depots d'epargne se sont acerus de deux 
milliards et c'est la preuve que les chefs d'industrie 
sc sont pas seuls enrichis. Ce chiffre formidable 
donne la mesure de la force financiere sur laquelle le 
gouvernement peut compter pour faire les frais de la 
guerre. Les disponibilites des banques, leur surplus de 
reserve, permettent de comprendre la confiance en 
L'avenir qui regne dans toutes les couches du monde 
financier. 

Le budget du prochain exercice comporte deux mil- 
liards d'impots de guerre et la perspective existe de 
les voir s'accroitre. Mais le contribuable ameriean a 
les reins solides ct le chef d'industrie ne redoute pas 
outre mesure que sa part du fardeau soit trop lourde. 
Le prochain emprunt sera vraisemblablement lance a 
3 p.c. et c'est un taux avantageux pour le gouverne- 
ment et le marche a la fois. II ne provoquera pas en 
effet la liquidation des valeurs de placement dont le 
rendement moyen demeurera superieur a celui du titre 
dn gouvernement. 

La situation en Russie s'ameliore et la sobre declara- 
tion de M. Root, victorieusement s 'oppose aux racon- 
tars alarmistes des gazettes. La perspective de fixa- 
tion des prix constitue le seul point noir a l'horizon. 
Le chef d 'industrie. toutefois, ne prend pas la situa- 
tion an tragique. II sait que quels que soient les im- 
pots et les prix de vente imposes, ses profits demeure- 
I'oiit suffisants. 

Speculativement l'impression se degage de la jour- 
nee que la liquidation s'acheve et que la reprise n'est 
pas loin. La reduction du dividende du Studebaker 
n 'a pas cree d 'impression facheuse et aux cours ac- 
tuels le rendement de Taction demeure a. 8% environ. 
Nous avons vu le pire de la crise de langueur du mar- 
line et il suffit d'un pen de patience a celui qui acheto. 

BRYANT. DUNN & CO 



La hausse a continue au debut de la seance de mer- 
credi sur le marche local, mais longtemps avant i'heure 
du lunch, la reaction s 'etait mise de la partie et la 
plupart des valeurs ont perdu le gaJLti enregistre la 
veille. Le mouvement d 'achat semble etre epuise et 
les prix ont une tendance a reagir a la moindre reali- 
sation de benefices. 

Le groupe des acieries. ainsi que Smelters et Lauren- 
tide ont accapare l'attention du public. Le Carriage 
Factories a aussi cause quelque sensation en s'elevant 
de 14i/ 2 a 20. Le volume des transactions a ete le plus 
considerable atteint depuis plnsieurs annees. 

A Wall Street, le marche a cloture en baisse. L 'atti- 
tude prise par le president an sujet des prix a rendu 
la hste nerveuse. Les grands operateurs declarent 
qu il est cuneux que le gouvernement ne comprenne 
pas qu'il est le grand vendeur a, cause de ses empmnts 
et de ses obligations et qu'il lui faut un bon marche. 

Le Bethleem "B" a ete faible et le reaction de cette 
valeur a sans aucun doute affecte le reste de la liste. 
Tl est rumeur que la compagnie a preleve pour vingt 
millions de piastres de nouveau capital. II n'y a eu 
aueune autre nouvelle susceptible d'influencer les 
vours. 

Le Steel a ete la valeur la plus traitee et apres un 
gain de plus d'un point a 60Vj, il declina a %, soit l/ 8 
de point de plus que le niveau de fermeture de lundi 
soir. Environ quatorze cents parts de Steel ont change 
de main. -• 

Le Dominion Bridge a fortement decline et a perdu 
six points durant la seance et 8y 4 comparativement au 
prix maximum d'il y a quelques jours. II clotura a 
144. 

Le Iron a suivi la tendance marquee dans le com- 
partiment des acieries et de 62V 2 il baissa a, &iy 2 - Le 
Forcings etait plutot delaisse et evolua de 172 a 171. 
Le General Electric marquait 1021.4 et 103!,4. 

Le Smelters a ete vivement reeherche et en hausse 
de plus d'un point a 30*4. II ne put conserver ce prix 
et en derniere heure, il marquait 28%. Le Canadian 
Car etait pen actif de 32 a 3iy 2 . Le Cement se traitait 
de 63 a 62. Le Canadien Locomotive s'est echange a 62. 



La Voie Fluviale est la Route du Plaisir 

Que vous voyagiez pour vos affaires ou par 
plaisir, voyagez en bateau. Pendant les mois de 
forte chaleur del'ete, sur l'eau, la brise rafraichis- 
sanie et les nuits fraiches qui permettent le repos 
font du voyage un „vrai plaisir. 

Demandez notre brochure intitulee "Canada 
St(>amship Tours." Elle vous sera envoyee gratis 
sur demande. 

Adresse : — 

CANADA STEAMSHIP LINES LIMITED 

9 3quare Victoria, Montreal. 



St. Anselm's College 

RAWDON 

Comt6 de Montcalm 



Cours commercial anglais et frangais. 

La rentree se fera le 4 septembre prochain. 

DEMANDEZ LE PROSPECTUS. 

Le Pere Directeur. 



20 



LB PRIX COURANT. vendredi 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 32 






NOUVEAUX RECORDS 

Lei records obtenui pendant l'annee 
dernlere afllrment de noureau la po- 
sition d« la Sun Life of Canada com- 
me la plus ftrande compagnie d'assu- 
rance sur la fie du Dominion. 

Ses met nodes d'affaires loyales et pro- 
grasslres l'ont placee au premier rang 
pour les Nouvelles Affaires, le chlffre 
total des polices en Tlgueur, l'actlf. 
les surplus de recettes, le surplus net, 
le revenu total, le revenu prorenant 
des primes et les paiements aux assu- 
res, chaque annee. 




NTREAL 



Benoit & De Grosbois 

COMPTABLES 

Auditeurs et Liquidateurs 

CHAMBRE 42 

No 20, rue St-Jacques, Montreal 

Telephone Main 2617 



.'Assurance Mont-Royal 

Cempignw independaate (Incendie) 

BUREAUX: EDIFICE LEWIS 

17 rue S.-Jean, Montreal 

l'hon. H.-B. Rainville, President 
E. Clement, Jr., gerant general 



ESINHART & EVANS 

Courtiers d'Assurance 

Bureau 

EDIFICE LAKE OF THE WOODS 

39 rue S.-Sacrement 
Telephone Main 553 MONTREAL 



La Compagnie d'Assurance 

Muiueile du Commerce 

Contre i'lncendie 

Act if $900,000.00 

DEPOT AU GOU- 

VERNEMENT . . . $69,660.00 
Bureau principal: — 
179 rue Girouard, S.-Hyacinthe. 



A Propos de la "Canada Life" 

Les agents de la "Canada Life" 
ont fait en 1915 pour $1,000,000 
de plus d'affaires en Canada que 
l'annee prec6dente. 

La "Canada Life" a paye aux 
porteurs de polices, en 1916, $7,- 
822,101, soit plus de $2,000,000 
de plus que les paiements pour 
les m£mes fins de n'importe 
quelle annee precedente et les 
dividendes des porteurs de poli- 
ces ont absorbs la majeure par- 
tie de cette somme. 

Le revenu de la "Canada Life' ', 
en 1915, a ete de $9,333,632.19, 
soit le plus 61ev6 dans les anna- 
tes de la compagnie. 

L'excedent gagne s'est 61eve a 
$1,480,866. 

Le total des dividendes payes 
aux porteurs de polices, en 1915, 
a ete de plus de $2,800,000. 

HERBERT C. COX 

President et gerant general 



ASSURANCES 

Cautionnements 

Judiciaires 

Garantie de Contrats 

Fidelite des Employes 

Vie, Accidents, Maladies 

Vol, Bris de Glaces 

AttofasfM 

RespensaWke 

de Patrons et PubKque 

Pharmaciens, Automobiles 

LA PREV0YANCE 

160 rue S.- Jacques, Mentreal 

TEL. MAIN ISM 
J C GAGNE, gtraat general 



WESTERN 

ASSURANCE CO. 

Fondee en 1851 

ACTIF, au-dela de $3,000,000 

Bureau Principal: TORONTO 

(Ont.) 

W. R. BROCK, President 

W. B. MEIKLE 

Vice-president et ge>ant general 

C. C. FOSTER, Secretaire 

Succursale de Montreal: 

61, RUE SAINT-PIERRE 
ROBT. BICKERDIKE, gerant. 



Le marchand-detalllant demit eea- 
aulter frequemment les adresaea d«a 
hommes d'affaires at professionals 
qui mettent leur science et leur s ta- 
lents a aa disposition at y falre appei 
r?es qua aa situation devienl difficile 
Un bon conseil est sou vent d' ma gr%M- 
rt» »*lllt# <1<>r« 1« i"r>»wraerry» 




Bureau Principal 

angle de la rue Dorchester ouest 
et l'avenue Union. MONTREAL 

DIRECTEURS: 
J. -Gardner Thompson, Presi- 
dent et directeur gerant; Le- 
wis Laing, Vice-President et 
Secretaire; M. Chevalier; A.- 
A.-G. Dent, John Emo, Sir 
Alexandre Lacoste, Wm. Mol- 
son Macpherson, J. C. Rlm- 
mer, Sir Frederic Willams- 
Taylor, L.L.D., J. D. Simpson, 
Sous-Secret. 



BRITISH COLONIAL 

FIRE INSURANCE COMPANY 

EDIFICE ROYAL, 2 PLACE d'ARMES, MONTREAL 

CAPITAL AUTORISE, $2,000,^00 CAPITAL SOUSCRIT, $1,099,060 

Agents demanded pour les districts non representee 



Vol. XXX— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



21 



+4+++*+*******+ +**♦♦♦-; 



t 



ASSURANCES 



J+-M-++ *************************************************** 




ETUDE DE LA LOI DES ASSU- 
RANCES 



Comite des subsides 



L 'etude de la Loi cles^ As- 
surancse qui a ete amendee et 
revisee par le comite parlemen- 
taire des Banques et du Com- 
merce a oecupe l'attention des 
quelques deputes presents a la 
seance de samedi apres-midi a la 
chambre des Communes. 

La Loi des Assurances telle 
qu 'amendee a pour but de res- 
taurer le controle du departement 
des assurances federal sur les 
compagnies britanniques et etran- 
geres qui avait ete aboli par une 
decision du Conseil Prive. L 'etu- 
de du projet de loi amendant la 
Loi des Assurances sera continuee 
a une autre seance. La derniere 
partie de la seance a ete consa- 
eree a la votation de credits au 
ministere des Travaux Publics, 
L'hon. M. Rogers a propose que 
la seance de la chambre soit ajour- 
nee. 

A l'ouverture de la seance, 
l'hon. William Pugsley a deman- 
de si le gouvernement avait fait 
des demarches en vue d 'assurer 
■ un appro visionnement de char- 
bon a la ville de St-Jean, N.B., ou 
ce combustible est fort rare en 
ce moment. 

Sir George Foster, le ministre 
du Commerce, a repondu que le 
gouvernement est intervenu par 
l'entremise du commissaire du 
combustible, M. McGrath, et a 
fait des arrangements qui assu- 
reront un approvisionnement de 
bon mix villes de Halifax et 
de St. John. Le charbon sera 



transports par eau de New-York. 
Le probleme qui se pose mainte- 
nant et qu'il faut resoudre est de 
trouver de la place dans les havres 
de New- York, de Halifax et de 
St-Jean pour les navires qui 
transportent le charbon et qui 
sont de grande dimension. 

Le projet de loi de Pimpot de 
guerre sur le revenu qui a ete 
adopte en deuxieme lecture par 
le comite plenier de la chambre 
devait etre presente pour la troi- 
sieme lecture, samedi, mais le 
ministre des Finances a differe 
la presentation de son bill pour la 
derniere lecture a la demande de 
sir Wilfrid Laurier qui a fait re- 
marquer que certains deputes 
oppositionnistes auraient peut- 
etre 1 'intention de fa ire des sug- 
gestions au ministere avant l'a- 
d option en troisieme lecture. 

La chambre a ensuite repris en 
comite 1 'etude du projet de loi 
53, un Acte concernant les assu- 
rances, qui a ete amende par le 
comite des Banques et du Com 
merce. 

L'Acte a ete amende dans le 
but de restaurer au departement 
federal des assurances certains 
pouvoirs qui lui furent enleves 
par une decision du Conseil Prive. 

La loi telle qu 'amendee per- 
mettra au parlement federal de 
reprendre son controle sur les 
compagnies d 'assurance britan- 
niques et etrangeres faisaht affai- 
res au Canada. 

Au cours de 1 'etude du bill, 
l'hon. M. Pugsley a souleve la 
question des compagnies cana- 
diennes qui achetent des obliga- 
tions etrangeres. II voudrait que 
les compagnies d 'assurance cana- 
diennes soint tenues de n'acheter 
que des obligations canadiennes. 



TEL. MAIN 1950 



CHAMBRE 405 



Collections et Achats de Comptes 

HANDY COLLECTION ASSOCIATION: 71 A Rue St- Jacques, Montreal 

Edm. Chaput, Gerant, BUREAUX DU SOIR: Jos. Mayer, H. C. S., 

1517 Papineau 154 Marquette 



Sir Thomas White, le ministre 
des Finances, a dit que si Facte 
des assurances contenait une telle 
restriction, il n'y aurait rien qui 
empecherait un pays quelconque, 
surtout les Etats-Unis d'user de 
represailles et de defendre aux 
compagnies americaines faisant 
affaires au Canada d'acheter des 
obligations canadiennes. De sem- 
blables represailles qui seraient 
justifiees dans les circonstances 
seraient tout au desavantage du 
Canada. 

La clause qui stipule que les 
directeurs de compagnies d 'assu- 
rance sont conjointement respon- 
sables pour les placements faits 
sans autorisation, mais que tout 
directeur qui a proteste contre 
ces placements peut degager sa 
responsabilite en inserant un avis 
de sa protestation dans les jour- 
naux, a cause quelque discussion. 

L'hon. M. Pugsley n'a pas ap- 
prouve la teneur de cette clause, 
affirmant que les reglements pour 
les infractions a la loi devraient 
etre plus severes. 

Le ministre ties Finances a 're- 
pondu quC la clause aurait pour 
effet de rendre les bureaux de 
directeurs plus pru dents lors- 
qu'ils font des placements. 



LES INCENDIES AU CANADA 



Plus d'un million de dommages 

ont ete causes par les incendies 

en juillet 



Le "Monetary Times" evalue a 
$1,101,734 le chiffre des pertes 
causees par les incendies en Ca- 
nada durant le mois de juillet. 
Les pertes du mois de juin ont ete 
de $1,184,627 et de $1,159,285 en 
juillet 1916. 

Voici une evaluation des pertes 

de juillet : 

Incendies de plus de $10,- 

000 $ 868,234 

Incendies non considera- 
bles 89,800 

Evaluation des incendies 

non rapportes 143,700 



$1,101,734 



22 LE PRTX COURANT, vendredi 10 aout 1917 Vol. XXX— No 32 






LES NECESSAIRES 

"NUGGET" 



Une ligne de belle apparence et de prompte vente qui donne 
une bonne marge de profits. 

Mise en elegantes boites de metal a detailler a 50c. et en boi- 
tes de carton commodes qui se vendent a 40c. 

Demandex des echantillons et les prix 



R. E. BOYD 8c CO. 

AGENTS POUR LA PROVINCE DU QUEBEC 
15, RUE STE-THERESE 

MONTREAL (P.Q.) 



Vol. XXX— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aofit 1917 



23 



Ferronnerie, Plomberie, Peinture J 

z * 

Marche de Montreal 



LA SITUATION DU FER ET DE 
LACIER AUX ETATS-UNIS 



Au moment de l'impressiou de 
ce journal ie gouvernement des 
fctats-linis n'avait pas encore 
iait savoir quelle serait sa ligne 
de conduite au sujet des prix du 
ier et de l'acier. On annonce 
^pendant que, dans queiques 
jours, on saura ce que lea usi- 
Uiers pourront faire payer au 
gouvernement ainsi qu'aux. Allies 
et peut-etre au public pour les 
produits qu'ils acheteront. 

En attendant le marche est 
inactif et il n'est pas ques- 
tion de nouveaux contrats. Le 
public n'achete que tres peu, de 
crainte que les prix qui seront 
fixes ne soient de beaucoup in- 
ferieurs a ceux d'aujourd'hui et 
les marchands en gros qui posse- 
dent des stocks importants se 
hatent d'ecouler leurs marchan- 
dises pour la meme raison. 

Depuis plusieurs semaines la 
Commission Federale du Com- 
merce se livre a une euquete sur 
les prix de revient de la fabrica- 
tion dans les acieries, etc., et Ton 
dit que les fonctionnaires du gou- 
vernement attendent son rapport 
pour fixer les prix des vente. 

On pretend que, l'annee pro- 
cliaine, un grand noinbre de na- 
vires en acier, jaugeant trois 
millious de tonnes, seront cons- 
truits. II faudrait pour cela em- 
ployer un million de tonnes de 
plaques d 'acier, soit 50 pour cent 
de la production annuelle des 
acieries du pays. 



On reeoit toujours de l'etran- 
ger des commandes importantes. 
Ainsi, recemment, J.-P. Morgan 
& Cie out donne une commande 
pour 25,000 tonnes de plaques 
qui seront expedites en France et 
dont les prix sont de 6 a 9 cents 
la livre. Une autre commande 
aussi considerable sera donnee 
par la meme maison et les 50,000 
tonnes de plaques seront expor- 
ters en septembre et octobre pro- 
chains. 

Le Japon, la Chine, la Russie et 
i'iringlelerie desireraient aussi 
acheter loutes sortes d 'articles en 
acier, mais les usines domesti- 
ques ne peuvont leur livrer 
qu'une laible partie de ce qu'ils 
ctemandent. 

Le calme qui regne au marche 
du ier et de l'acier a arrete de 
nouveau Je mouvement de hausse 
des prix et on a enregistre des 
baisses pour certains articles. 
Ainsi le ler en gueuse Bessemer 
a uaisse de $3 a $4 la tonne, le 
ier Dasique de $1 et ie fer de ion- 
derie de $2. Lies prix des debris 
ue ier et d acier ainsi que du 
cokc ont aussi diminue. Le coke 
qui se vendait $15 la tonne il y a 
trois semaines est maintenant 
cote a $10. 

II n'y a que peu de change- 
ments a signaler dans la situation 
du commerce de ferronnerie. On 
remarque que les avis d 'augmen- 
tations de prix de la part des 
fabricants deviennent moins fre- 
quents et Ton en conclue que, 
probablement, les prix des ma- 
tieres premieres ont cesse de mon- 
ter. 

Dans les usines et manufactures 
la main-d'oeuvre experimentee est 



rare, ainsi que l'acier, ce qui 
diminue beaucoup la production. 



ENCORE LA HAUSSE A MONT- 
REAL 



A Montreal on signale encore 
des augmentations de prix pour 
noinbre d 'articles de ferronnerie 
et de quincaillerie. 

La toile metallique noire se 

vend maintenant $3.25 les cent 
pieds carres. 

Pour les charnieres forgees les ' 
nouveaux escomptes sont comme 
suit: 

No 800, 2y 2 pour cent sur la 
liste; 

Nos 838 et 840, 5 pour cent; 
No 804, 15 pour cent; 
Nos 802 et 844, 5 pour cent; 

Charnieres pour tables, 810 et 

814, net sur la liste. 

II y a eu aussi augmentation 
pour les charnieres avec coussinet 
a billes que 1 'on cote comme suit : 
241 A x 3!/2, la paire, .... $1.25 



4 pouces 

4i/ 2 - 

5 

6 — 



Vi-eux ciiivre, 241 D2 x 
— ■ — x 4 pees. 

— x 4i/ 2 - 

— x 5 - 

— x 6 - 



3y 2 



. 1.35 
. 1.65 
. 1.80 
. 2.60 
Paire. 
.$1.30 
. 1.40 
. 1.70 
. 1.85 
. 2.65 



LES MARTEAUX 



Les prix des marteaux ont subi 



24 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 32 



line hausse de 20 pour cent. 
Voiei quelques cotations interes- 
santes: 

Marteaux de mecaniciens B-00, 
douz., $9.00; B-0, $9.00; B-l, 
$9.50; B-2, $10.20; B-3. $10.90; 
B-4, $11.75; B-5, $12.50; B.-6, 
$13.20; B-8. $15. 



MARTEAUX DE DEVANT 



Nos 45, 46, 47, 48, 100 liv., 

No 60 x 2-2V 2 liv., — — 

No 60 x 3 a 5 liv., — — 

No 54 x 3/5 liv., — — 

No 54, plus de 5 liv.,— — 

No 58 x 1/3 liv., — — 
No 56 

Nos 67-68 — — 

No 65 — — 

No 50 x 3/5 liv.. — — 

x 51/0-IO liv.,— — 

No 51, 

No 56, 3/5 liv., — — 

51/2-IO liv., — — 

No 57, 3/5 liv., — — 
51/2-IO liv., — — 



$17.50 
25.00 
22.50 
22.50 
20.00 
25.00 
25.00 
22.50 
17.75 
22.50 
20.00 
20.00 
20.00 
17.50 
20.00 
17.50 



LES TONDEUSES POUR MOU- 
TONS ET CHEVAUX 



Tondeuses a, chevaux Stewart, no 

1, $11.00. 

Tondeuses a chevaux Stewart, no 

2, $17.00. 

Tondeuses a moutons, no 8. $13.25. 
_ _ . 9, 17.OO 

Escompte, 25 pour cent. 



LES CANNES A PECHE EN 
BAMBOU 



Des prix plus eleves sont cotes 
pour ]es cannes a peche en bam- 
bou 1 In Japon, a cause, principale- 
ment, de l'augmentation du cout 
(lu transport: 



12 pieds, le cent, $ 9.00 

14 — - 10.50 

16 — — 12.00 

18 — — 15.00 

20 — la douz 18.00 



LES VIEUX METAUX 



Le ton du marche aux vieux 
metaux, etc., s'est un peu ame- 
liore. On note une augmentation 
de 2 cents par livre pour l'etain 
rouge qui se vend maintenant 22 
cents ; les plaques de poele ont 
monte a $20 au lieu de $18. etc. 

Nous cotons : 
Plomb de boites a the . . . 0.07 1 /2 
Tuyaux de plomb epais . . 0.09% 
Etain jaune 0.14 0.16 

— rouge 0.22 

Zinc 0.06 

Vielle fonte. la tonne . . . .25.00 

Cuivre epais 0.24 

Plaques de poele, la tonne 20.00 
Viellcs claques et bottes 

en caoutchouc Q.08 1 /^ 

Pneus d'autos 0.06Vk 

— de bicycles 0.03V 2 



AUGMENTATION DE L'HUILE 
DE LIN 



La graine de lin ayant subi, a, 
Winnipeg une augmentation de 
30 c. % par boisseau le prix de 
l'huile de lin a hausse proportion- 
nellement. 

Les cotations varient mainte- 
nant de $1.39 a $1.49 le gallon, 
au baril. 

La graine de lin se vend $3.26 
le boisseau au lieu de $2.95%. 

La rapide augmentation du 
prix de la graine de lin est attri- 
biiee a fa secheresse qui a regne 

dans 1 'Quest. 



CARABINES WINCHESTER 



Dans les prix des carabines 
Winchester on note une augmen- 
tation d 'environ dix pour cent. 




MARBRE 
& GRANIT 

Specialites : Sculpture, 
Statues, Bas-relief, etc. 



J. BRUNET Limitee, 

675 Chemin de la Cote-des-Neiges 



Charb 



on 



ANTHRACITE 

ET 

BITUMINEUX 

Expedie par voie f erree ou voie 

d'eau a to us endroits de la 

province de Quebec. 



George Hall Coal Co. 
of Canada, Limited 

26 reu St-Pierre, Montreal 



LISEZ 

Regulierement 
LE 





II vous donnerades 
indications sur la 
fa^on de commer- 
cer et vous tiendra 
au courant des 
prix du marche. 



Vol. XXX— No 32 
W WM Wk WB B 



m mm 



M WW mk mm Wm 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout- 1917 






<R,i 



anne 



tRICTinN REDUCING MOTOR OIL 



EMMAGASINAGE FACILE 
ET VENTE RAPIDE 



EMMAGASINAGE FACILE parce que la Polarine est manu- 
facturee et mise sur le marche par la seule Compagnie huiliere du 
Canada qui ait une organisation et un systeme de distribution cou- 
vrant tout le pays. Ceci signifie que l'on peut se procurer de l'huile 
en tout temps et par n'importe quelle quantite. 

VENTE RAPIDE parce que la Polarine possede deja la majeure 
partie du marche des lubrifiants et devient de plus en plus popu- 
laire a cliaque saison grace a une vaste et constante publicite dans 
les journaux quotidiens et les magazines d'automobilisme, de l'At- 
lantique au Pacifique; parce que la Polarine est connue comme 
l'huile lubrifiante de la qualite la plus haute pour les automobiles et 
est vendue a un prix raisonnable. 

En vendant la Polarine vous pouvez gagner 33 1/3 p.c. ou plus 
de benefice, selon la quantite qu" vous en vendez. 

La Polarine est fournie en deux qualites nominees Polarine et 
Polarine Pesante; il y a aussi les Giais.-.cs Polarine et les Lubrifiants 
de Transmission. 

Voici votre occasion de vous procurer une part du commerce de 
lubrifiants pour les autos. 

Veuillez ecrire a Chambre 704, Immeuble Imperial Oil, Toron- 
to, pour renseignements complets. Nous vous repondrons par retour 
du eourrier. 



Ufa. 



m 
m 



m. 

w 
m 



m 

w 



ml. 
m 



The IMPERIAL OIL COMPANY \mu 



BRANCHES IN ALL CITIES 



mm 









mm. m 



■-■■■, 






■ I 



26 



LB PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 32 






i 

LA 



"•"▼▼▼TTTTTT^VTTTT^TTT^VTTTTTTTTTTTTTTT^^V^^T^TTTTTTTTm V^^^^^^F^r^ 



CONSTRUCTION 



<•♦♦♦♦♦ ♦♦▼♦♦♦ ♦♦♦♦▼▼ '■•♦♦♦♦♦♦♦♦▼♦^ 'l* V 9 9 9 4' ♦♦♦TrtrVV i p V , l"f ,, ^^ , fl , *i M M ,l fr^^ 



('♦♦▼T , MT l M ll ft# 



Maison, $5,000, avenue Vendome, 
Montreal. Prop, et entr., M. Geo.-E. 
Blackwell, 4184 rue Ste.- Catherine 
Ouest. 

Ce dernier regoit des soumissions 
pour la toiture et les appareils electri- 
ques. 

Deux maison, $4,500, avenue Ven- 
dome, Montreal. Prop, et entr., M. 
Geo.-E. Blackwell, 4184 rue Ste.- 
Catherine. 

M. Blackwell demande des soumis- 
sions pour la toiture et les appareils 
electriques. 

Maison, $3,000, avenue Marcil, Mont- 
real. Prop. et entr., M. Frangois 
Leduc, 362 avenue Marcil. 

Maison, $1,000, rue Drolet, Montreal. 
Prop., M. Geo. Lapointe, rue Drolet; 
entr., M. Jos. Chalifoux, 42 rue Mer- 
cier. 

Couvent pour Sceurs, $23,000, 1290 
rue Ste. -Catherine, Montreal. Prop., 
Rev Sceurs de Notre-Dame, 1010 rue 
Sherbrooke; entr. Mr. Frangois Du- 
fresne, 252 rue Principel, St. -Laurent 
(P.Q.). 

Usine, $100,000, Chicoutimi (P.Q.). 
Prop., la Cie de pulpe de Chicoutimi; 
gerant, M. J.-E.-A. Dubuc. 

Les travaux commenceront l'autom- 
ne prochain. Les plans sont en voie 
de preparation. 

"Sunday School," $1,000, 402, 4e ave- 
nue, Rosemont. Prop., Eglise m-tho- 
diste, meme adresse; entr., M. G.-W. 
Ritcher, 436, 6e avenue. 

Modifications a un magasin, $1,000, 
150 rue Craig Ouest, Montreal. Prop., 
M. F. Levasseur, meme adresse; entr., 
M. Y. Gillitz & Cie., 1206 rue Saint- 
Urbain. 



Eglise, $70,000, rue Saint-Hubert, 
Montreal. Prop., Fabrique Notre- 
Dame du Rosaire, 3415 rue Saint- 
Hubert, arch., Viau et Venne, 96 rue 
St. -Gabriel; entr., Fillion Freres Ltee., 
2419 rue St.-Denis. 

Garage. 1290 rue Ste. -Genevieve, 
Montreal. Prop., "Canadian Car & 
Foundry Co., Ltd.," rue St. -Jacques. 

Filature, $2,000,000, St.-Lambert, 
entre la route Laprairie et la voie du 
Grand Tronc. Prop., "Dominion Tex- 
tile Co., Ltd.," 112 rue St. -Jacques, 
Montreal. 

L'architecte n'a pas encore ete 
choisi. 

Modifications a une fabrique, $4,500, 
95 rue St.-Remi, Montreal, Prop., 
Simonds Canada Saw Co., 95 rue St.- 
Remi; arch., M. S.-H. Goodenough, 
148 rue Harvard; entr., Bonnell Freres, 
341 rue Guy. 

College, St.-Ludger, Fraserville. 
Prop., Commission scolaire; secretaire- 
tresorier. M. Deschenes; arch., M. Geo. 
Ouimet. 

Fabrique de pulpe et de papier pro- 
jetee, Cap de la Madeleine (P.Q.). 
Prop., Cie de pulpe et de papier belgo- 
canadienne. River Side, Shawinigan 
Falls. 

Le gerant, M. H. Biermans, a une 
option sur la propriety de la "Burrell 
Lumber Co." 

Ecole, $12,000, Chambly (P.Q.). Prop., 
Commission scolaire; entre., M. Pierre 
Trahan, St. -Jean P.Q.). 

Ce dernier demande des prix pour 
les escaliers de sauvetage en acier. 

Ecole projetee, rue Saint- Viateur, 
Montreal. Prop., Commission scolaire 
catholique. 87 rue Ste. -Catherine 



Ouest. 

Le terrain a ete achete pres de 
l'eglise St. -Michel. 

Entrepot, $40,000, 283 rue St. Patrice, 
Montreal. Prop., "Consumers Cordage 
Co.," meme adresse; arch, et entr., 
M. L.-E. Dowling, 167 rue Yonge, To- 
ronto. 

Ecole, $175,000 boulevard Pie IX, 
Maisonneuve. Prop., Commission son- 
laire catholique, 87 rue Ste. -Catherine 
Ouest; arch., M. C.-A. Reeves, 83 rue 
Craig Ouest; entr., M. J. -A. Durocher. 
291 rue Chambly. 

Garage, $5,000, rue St.-Timothee, 
Montreal. Prop, et entr., M. N.-G. 
Valiquette Ltd., 477 rue Ste. -Cathe- 
rine Est. 

Les travaux commenceront des que 
le permis de construction aura et6 
accorde. 

Agrandissement d'une fabrique, 
$45,000, St. -Jerome (P.Q.). Prop, 
"Dominion Rubber Co.," rue Labello; 
entr. M. L. Jouvet, 112 Rue Ste-The- 
rese. 

Modification a une maison, $1,000, 6 
et 8 square St. Louis-Montreal. Prop., 
Mme T.-F. Larseneur, 6 square St. 
Louis; entre, M. C. Trahan, 1180 rue 
Parthenais. 

Deux maison, $10,000, rue Lafrance, 
Quebec. Prop, et entr., Lavoie et 
Frere, 56 rue Jeanne d 'Arc. 

Maison, $5,000 angle Ste. -Margue- 
rite et 50 rue St.-Dominique. Prop, et 
entr., M. Jos. Blais, 50 rue St.-Domi- 
nique. 

College Charney (P.Q.). Prop., Com- 
mission scolaire; secretaire, M. J.-B. 
Lalumiere. entr., M. Jos. Blais, 8 ave- 
nue Mont-Marie, Levis. 



*■•▼▼▼▼▼ v'v' l , 4*^ M i' "t**f , 4 M f M f M i* 'I 1 'I 1 ♦■■*♦♦ 9^r9*9^^r "rv^v^^fr H 



LES TRIBUNAUX 



<•♦♦*' ft TTTTT TTT TTTTTT7TV T T T 'F TTT TTTTTTTtTTtTTTTT'rTtf tf¥TTTTTTT W*T TTTTttTT fftf TTTTTX WWW+++ 



JUGEMENTS EN COUR SUPERIEU- 
RE.— PROVINCE DU QUEBEC 



McClary Mfg. Co. v Thos. Forde, Ltd., 

Montreal, $1,275. 
Nicolas Marson v. Imperial Oil Co., 

Ltd., Montreal, $300. 
P. Jackson v. Can. Tube & Iron Co., 

Ltd., Montreal, $475. 
L.-H. Desjardins v. J. Courville, 

Montreal, $300. 
Lesage Pack. & Fertilizer Co., Ltd. v. 

Jos. Fecteau, St.-Zacharie, $182. 
Mile. A. Fowler v. J. McCleery et Mme. 

M.-Anne McCleery Montreal, $3,203. 
H. Langevin v. Jean Versailles, $506. 
Pinsker Loan Ass. v. L. Kussner, S. 

Schuman et Benny Sapobsky, $100. 
Pinsker Loan Ass. v. S. Ferelman, New 

Glasgow, $100. Dalhousie Sta. 
De Laval Dairy Supply Co.. Ltd. v 

Isai'e Marleau, Longueuil, $244. 
Thos. S Patterson v. Jos.-Alph. Ville- 

maire, Montreal, $3,220. 
J.-B. Henderson v. J. A. Lamoureux, 

Montreal. $180. 
Dr. Jaeger's Sanitary Woolen System 

Co. v. Eug.-John O'Sullivan, Mont- 
real, $116. 
Jos. Ward & Co. v. Oza Chabot, Mont- 
real, $208. 



G. Naud v. E. Leroux, Montreal, $112. 

J. -A. Gariepy v. Daily Mail Co., Mont- 
real, $123. 

W. Reed v. Leonard Raftery, Mont- 
real, $100. 



ACTIONS EN COUR SUPERIEURE— 
PROVINCE DU QUEBEC 



Adrien Messier v. J.-U. Meunier, 

$1,136 
L.-L. Levault v. O. Dubois, $193. 
Leo Carriere v. Dubois, $402. 
J.-L. Sabbath v. Morris Godel. $172. 
Nathan Fraid v. Eug. Patenaude. $170 
Arthur Taschereau v. J. -A. Lamoureux. 

$132. 
De Laval Dairy Supply Co. v. D. La - 

fortune, $105 
Moi'se Vincent v. J.-E. Lagarde, $136. 
International Varnish Co.. Ltd. v. H.-S. 

Huber. $1,200. 
J.-B. Lefebre v. Jos. Debertogh, $112. 
Boulter Waugh Ltd. v. W. E. Mahon. 

$1,616. 
.T.-M. Orkin Co., Ltd. v. Paris Mod»i 

Sharp. $134. 
L.-J. Gauthier et al v. Abraham Men- 
delsohn, $261 
L.-J. Gauthier et al v. Pierre Tetrault, 

$126 



A. Mignault v. Comptoir Mobilier 
Franco-Canadien, Ltd., $5,383. 

Nap. Theoret v. L.-A. Henry, jr. & sr.. 
Ire classe. 

Cie. H. Fortier Ltd. v. Jos. Tardif, $161. 

Emmanuel Beaulac v. J.-T.-R. Le«- 
rendeau. $500. 

Thos.-J. Moore v. C. P. R., $1,730. 

M.-J. Kierman v. C. P. R., $175. 

J.-R. Duquette v. Norbert Frappier, 
Henri Creissier, Robert Seheen. 
Gedeas Clermont. J.-X. Girard, J.- 
M.-A. Grothe, Olivine Girard. Oli- 
vine Tourville, $4,740. 

G.-A. Holland & Son Co. v. M. From- 
son. $139. 

P.-L. Turgeon v. Thomas Cote. $6,000. 

Isaie Dugas v. Damase Lapointe, $520. 

C.-A. Cantin et al v. Wm. S. Walker. 
$2,000. 

G. Morid v. Beaudin, Ltd. et J.-A.-H. 
Hebert, $457. 

Aler. Prud'homme v. Success. John 
Castel, $108. 

Ls. Dupuis v. Ad. Duranceau, $103. 

Ls. Dupuis v. Arthur Lamarre, $107. 

Albert Germain v. J. -J. Hannan. $133. 

A.-S. Poirier v. S. Varis. $191. 

J.-E. Vamer v. E.-S. Mann & C«.. 
$720. 

(a suivre page 29). 






Vol. XXX— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



27 



Ne Permettez pas de Substitution 



Insistez pour avoir 

Les Garnitures Hygieniques 

PORT HOPE 

Ce sont les meilleurs Articles Emailles faits en Canada et ils 
peuvent etre fourais par tout inarchand en gros si yo:;s insistez ai'in 
de ne recevoir que dcs garnitures portant nos etiquettes. 





PORT HOPE SANITARY MANUFACTURING COMPANY 



-SALLES D'ECHANTILLONS- 



LIMITED 



TORONTO MONTREAL 

Bureau et salles d'echantillons de Montreal, 



WINNIPEG VANCOUVER 

234 Cote du Beaver Hall. Telephone Up 5834. 




Maison fondee en 1870. 

AUGUSTE COUILLARD 

IMPACT A HUB 01 

Ftiroanttlt' c guinea Merle, Varree 

* Vitrei, PtDiurti, etc. 
gpecuWltet PoeUe de toutoe MftM 

Nee. JI2 a 2S> rue S.-Paol 
VwtM 12 at 14 S.-AawkU. MONTREAL 



La snaiten ■"» pa* de ceanalB-Teya- 
r»on et fa-it benfeficler tea clients ds 
cttt* acoaoraie. Attention toute tperi- 
•Je au> cemmandes par la malle M««- 
•ieurt I-. marchanns de la f«mp»BM 
••rant toaiouro servia au plus bae prix 
da aiarche. 



fteiv Victoria Hotel 

H. FONTAINE, Proprietaire 

QUEBEC 

L' HOtel des Commis-Voyageurs. 

Plan Aaie kain. Tarn, a partir At $LW 



GARAND, TERROUX & CIE 

Banquiers et Courtiers 
48 rue N«»re-Daai«0ue$t ^Montreal 



GAGNON k L'HEUREUX 

COMPTABLES LIOENCIES 

(CHARTERED ACCOUNTANTS) 

Chambres 315, 316, 317, Edifice 

Banque de Quebec 
11 Place d'Armes, MONTREAL 
Telephone Bell Main 4912. 
P. A. GAGNON, C.A. 

J.-ARTHUR LTiEUKEUX, C.A. 



L.-A. CAKUN, MAIN 1879 

Comptable licencie 

Institut des Comptables et Au- 

diteurs de la Province de Quebec. 

48, Notre- Dame-O., Montreal. 



L.-R. MONTBRIAND 

Architecte et Mesureur, 
230 rue S.-Andre, Montreal. 



p AIN POUR OISEAU est le "Cot- 
*■ tam Bird Seed' ' f abriqhe d 'a- 
pres six brevets. Marchandise de 
confiance; rien ne peut l'approcher 
comme valeur et comme popularite. 
Chez tous les fournisseurs en gros. I 



ERNEST ST-AMOUR 

Curateur et Liquidateur de Faillites 
Commissaire pour Quebec 

Edifice Banque de Quebec 
No. 11 Place d'Armes, MONTREAL 

Telephone Main 3285. 

Chambres 713-714. 



Ouvert ure des Classes 

^WTWaa1aaaaaa«a»aaa»ral»^IBrWaa»iI~ I' IHJUna t>i aMl IWeTMaa>laax»Bl»JaalJlaBBxeMaaa>x8 

Fournitures classiques, Oa- 
hiers d'exercices, papier 
qualite superieure, Papier 
Ecolier, Bloc-Notes, Ca- 
hiers d'exercices, Papier, 
Papeterie, Plumes, Cray- 
ons, Ardoises, Boites d'e- 
coliers, etc., etc. 

Demandez echantillons 
et prix a 

La Cie J.-B. Rolland & Fils 



53 RUE SA1NT-SULPICE, 



MONTREAL 



JOSEPH FORTIE 

Fabricant-Papetier 
Atelier de reliure, reliure, typogra- 
phic, relief et gaufrage, fabrication 
de livres de comptabilite. Fonnules 
de bureau. 
210 OUEST RUE NOTRE-DAME 

(Aafle de It rue S.-Pierre, MONTREAL 



GEO GONTH1KR H.-E. MJDGLEY 

Liea— it |aet. CaWteble CataatabU-lac avert 

GONTHIER & MJDGIEY 

Comv>t»UM a* Auditeaars 

1MRUB S.FRANCOH-IAVlEt. • MONTMAL 

TeMphoata MAIN 370J-51* 

Adresse telegraphique - "GONTLEY" 



Volaille Vivante, Oeufs Frais 
Pondus et Plume 

Demanded par 

P. POULIN & CIE 

MARCHE BONSECOURS, MONTREAL 

Remises Promptes Pis de Commiuion 

Demandex les prix par lettre 



28 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 32 



VOS CLIENTS ONT BESOIN DE CES JARRES 

JARRES A EAU OU POTS A VIANDE 

Avec ouverture pour robinet pres du fond, toutes les dimensions, de 

. 2 a 500 gallons. Jarres d'autres genres se vidant par le fond fabri- 

quees sur coniman ^e seulemj.it. 

Robinets, $1.50 chaque extra 



a 



si desires. 

Ces jarres sont a Tepreuve de 
Tacide, bien vernissees et cons- 
tituent de? recipients hygieni- 
ques; elles ne fuient pas et du- 
rent plus longtemps qu'un grand 
nombre de barils. 



CRUCHES A DESSUS NCIR AVEC 
ANSE EPROUVEE 



\ gallon Imperial . 
\ gallon Imperial . 

1 gallon Imperial . 

2 gallons Imperial . 

3 gallons Imperial . 

4 gallons Imperial . 

5 gallons Imperial . 



. a 20c par gallon 
. a 20c par gaiicn 
. a 20c par gallon 
. a 20c par gallon 
. a 20c par gallon 
. a 20c par gallon 
a 2Cc par gallon 



Ne manquez pas de vous procurer un cata- 
logue. II vous inleressera. Ne tardez pas 
car la saison des conserves bat son plein. 
Ecrivez aujourd'hui a 




THE TORONTO POTTERY CO. LTD., Immeuble Dominion Bank, Toronto 



Une nouvelle particularite de la 

Baratte " Favorite " 



MAXWELL 



et une qui l'a ren- 
due populaire par- 
tout ou elle eat em- 
ployee — est le 

Levier coude 



Aucune autre ba- 
ratte n'a ce levier. 
La poignee peut 
etre ajustee au cen- 
tre, a gauche ou a 
droite, la oil on la 
desire, oCt elle est 
plus facile a ma- 
noeuvrer. La struc- 
ture est en 16ger 
acier rigide • avec 
tourillons boulon- 
nes. et le baril est 
du meilleur chene 
importe avec cer- 
••les en aluminium. 
So balance sur 
coussinets a billes 
et est exceptionnel- 
lement facile a ma- 
*» ' noeuvrer et dura- 

ble. Une' baratte qui se vend d'une fagon splendide. 

Demandez un catalogue illustre des lignet Maxwell (facile* a 
vendre) "easy-to-push" 

Maxwells Limited, St. Mary's (Ont.) 




FORTE DEMAND EPOUR LES DEUX 

La saison des Bourrures pour Col- 
liers de chevaux est arrivee. Les 
proprietaires de chevaux prennent 
de grandes precautions, car les 
chevaux ont trop de valeui pour 
qu'on les neglige. 

Les Bourrures a Collier Marque Tapat- 
eo sont d'une grande durability et 
ont des caracteristiques cxclusives 
breveteesqui constituent unegran- 
de amelioration sur les bourrures 
ordiniires de fatigue. 

Dcnnez a ros clients le mieux que 
puissent procurer 1'argent et I'ezpe- 
rience en leur offrant les colliers de 
chevaux marque Tapatco. 

Les Gants de 
Coton 

sont en grande demande a cette 
epoque de l'annee et surtout cette 
annee vu l'entrain avec lequel les 
gens entrent dans la grande cam- 
Elles sont de couleur Brune ou Blanche ou pagne de Production. 
Vieil or Massif avec bord en feutre rouge. 

Largeurs : 10", 11" ou 12" el dimensions Les gants de coton Tapatco obtien- 
de 18" a 25". nent invariablement les \entes — 

leur qualite est de con- 
fiance, leur apparence 
nette et ils durent long- 
temps. Mettez en evi- 
dence la marque Tapat- 
co et obtenez im me- 
dia tement un bon be- 
nefice et ne clientele 
pour l'avenir. 

The 
American Pad 

Fails avec poignets et gantelel tricotes ou a band?, pe- fa Textile Co 

santeur legere, moyenne ou elevee. Gants et mitaines 

Jersey de couleur Oxford, Tan et Ardoise. Nous fabri- 

quons aussi un gant a»ec interieur en cuir "leatherette" CHATHAM (ONT.) 

qui triomphe partout. 





Toles Galvanisees 



"Queen's Head" 

Le type du genre connu depuit un 
demi-siecle. 
Jamais egaleea cemme qualite. 




A. C. LESLIE & CO., LIMITED 

- MONTREAL - 



Feutre et Papier 

N'IMPORTE QUELLE QUANTITE 

Tolturea Goudronnees (Roofing) pretes a poser, 2 et S, 
Papiers de Construction. Feutre a Doubler et a Ta. 
pisser. Produits de Goudron. Papier a Taplsser et a 
imprimer. Papier d'Emballage Brun et Manilla. 

Fabricants du Feutre Goudronne 

•'BLACK DIAMOND" 

ALEX. McARTHUR & CO., Limited 



82 RUE McGILL 



MONTREAL. 



Manufacture de Feutre pour Tolture; Rues du Ha. 
vre et Logan. Moulin a Papier, Jollette. Qu*. 



Vol. XXX— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



29 




/ 



---J 




Transporleurs, Elevateurs Automatiques a Courroie, 
a Spirale eta Gravitation 

FAITS EN CANADA 

Canadian Mathews Grav.ty Carrier Co., Ltd., Toronto (Ont.) 



MONTREAL 



Telephone Main 394 




Vous ferez de 
bonnes ventes 

si vous avez le sokud 'avoir tou- 
jours en magasin la 

Cheminee 
"Perfection" 

que chacun recherche main- 
tenant a cause de ses nombreu- 
ses ameliorations qui en font 
le meilleur article en son genre. 
Prix aux marchands et de- 
tails de construction fournis 
sur demande avec plaisir. 

C. E. LAFLAMME 



MANUFACTURE* 

ST-JEROME, P.Q. 



I. 




LES TRIBUNAUX 

(suite de la page 26). 
\ 



Adelard Busson v. Ovila Daoust, $192. 
La Cie Nationale d'Immeubles Ltd. v 

Wilf. Talbot et Ernest Talbot. 2me 

classe. 
Fred McCann v. J.-B. Corbeil, $199. 
N. Scotia Steel Co. v. Can. S.S. Lines. 

Ltd., $3,434. 
Can. Import Co. v. Can. S.S. Lines 

Ltd., $36,690. 
N.-S. Steel Co. v. Can. Lake & Ocean 

Navig. Co., Ltd. et Can. S.S. Lines. 

Ltd., $23,310. 
Eug. Monette v. Henri Hebert $123. 
Morissette Ltd. v. Z6phirin Pesant. 

$582. 
W.-H. Pauze v. Victoria Lumber Co., 

$1,200. 
J.-B. Cote v. Rev. H. Bergeron, $16,050 
H. Johnstown v. J.-R. Fair, $2,607. 
Amodee Desloover v. A. Mansfield. 

$437. 
W.-L. Price v. A. Trudel et Jos. Tru- 

del, $347. 
Ls. Laurin v. J. Bessner, $187. 
Eug. Vinet v. Solomon Gegoux, $2,000. 
Phoscao v. Joseph -J. Grenier, Eug. 

Berthiaume et F. Gauvreau-Dastous, 

$294. 
Arzelie Lamoureux v. Ville de Mont- 
real. $500. 

Emly Elliott v. John Seagram et Wal- 
ter Matthews, $10. 
E.C. Normandin v. Hermenegilde La- 
moureux, $156. 
Ville de Montreal v. Arthur Boisvert, 

Ire classe. 
National Clothing Co. v. Anthony 

Thomas, $284. 
Henry Diamond v. A. Rosenberg, $140. 
Anna McMichael v. Renfe Beauchemin, 



Ire classe. 
Fleet Lowndes Co., Ltd. v. C. Ouimet, 

$112. 
International Hawester Co. of Can. 

Ltd. v J.-F.-R. Leduc, $6,468. 
Octave Beaudoin v. Victor Loiselle, 

$925. 
Home Lank Ltd. v. Moise Bastien, 

$253. 
Home Lank Ltd. v Moise Bastien, 

$275. 



LOI LACOMBE 



Ludger Lebeau . . Cadieux (voiturier). 
George Lasante . Commission du Havre 
George Laplante . La Ville de Verdun. 
John McMillan * 

Miller Bros. & Sons. Ltd. 

J.-H. Lauziere ..Commission du Havre 

Ozannam St.-Cyr Canada Stove. 

Philippe Galbert National Bridge. 

Chapat 1,'avid Cit6 de Montreal. 

E.-C. Globensky 

St. Denis House Co ., Ltd. 

Jos. -Jean Trambly 

La Cite de Montreal. 

G. Martin Canadian Rubber Co. 



D§posants Employeurs 
J. -A. Lecompte 

Mont. Public Service Corp. 

Firmim Lachapelle 

C. Robillard & Co. L. Pointe. 

Emile Martineau .Intern. Ammuni Mfg. 
Joseph Lord . . La Prowse Range Co. 
Ignace Moreau . . James Strachan Co. 
Harry Lawson 

The Dominion Bridge Co. 

Oliva Chartier 

Canadian Cement Co., Ltd. 

Wilfrid Lapierre 

J.-N. Pichette Co., Ltd. 

Victor-Adrien Tasse 

..Montreal Hide & Calf Skins Ltd. 
Herve Martin 

William Rutherford & Sons. 

William J. White. Dominion Bridge Co. 
Adjutor Talbot .... Cite de Montreal. 
Edmond Lecompte . Lymbury & Ltd. 
Bernard Lanthier . Northern Elec. Co. 
Jos. Soucy .... Wilson & Andrew Co. 
Francois Patenaude . . La Reina Shoe. 
Adelard Dodge . . Peter Lyall & Sons. 

J.-Damase Boyer 

J. -Adam Payette . . . Lariviere Incorp. 

Chs. Vallee C. P. R. 

Godfroid Martin Benoit Manf. 

Walter Renshaw 

Walter & Foster Co., Ltd. 



VENTES PAR HUISSIER 



NOTA. — Dans la liste ci-dessous les 
noms qui viennent en premier lieu sont 
ceux des demandeurs, les suivants ceux 
des defendeurs; le jour, l'heure et le 
lieu de la vente sont mentionnes en- 
suite et le nom de l'huissier arrive en 
dernier lieu. 
F. Roch, Nap. Dugal, 15 aout, 10 a. m., 

500 St. Germain, Gravel. 
L. Godin, D. Levesque, 15 aout, 11 a. 

m., 710 Centre, Gravel. 
Mme. W.-D. Perreault, H. Charrette, 

16 aout, 1 p. m., 538 Notre-Dame, 

Ouest, Gravel. 
Dr. A. Leger, Mme. H. Rappaport, 16 

aout, 10 a.m., 54 Dorchester Ouest, 

Gravel. 
F. Roch, Geo. Bigug, 16 aout, 10 a.m., 

177 Notre-Dame Est, Gravel. 
J.-B. Henderson, J. -A. Lamoureux, 16 

aout, 2 p.m., 423 and 425 Wellington, 

Lapierre. 
C.-W. Lindsay Ltd, A.-D. Paterson, 16 

aout, 10 a.m., 4162 Sherbrooke Ouest, 

Lapierre. 
REX, Eldige Laberge, 22 aout, 10 a.m., 

463 St.-Hubert, Coutu. 



30 



LE PRIX COURANi; vendredi 10 aout 1917 



Vol. XXX— No 32 



Table Alphabetique des Annonces 



American Pad 28 

Assurance Mont-Royal 20 

Baker & Co. (Walker) 8 
Banque d'Hochelaga . 18 

— Nationale ... 18 

— Molson .... 18 

— Provinciale. . 18 
Benoit et De Grosbbis 20 
British Colonial Fire 

Ass 20 

Brodeur A 8 

Brodie & Harvie . . . . 8 
Brunet, J. Ltee 24 

Canada Life Assurance 
Co 20 

Canada Mathews Gravi- 
ty Carrier Co 29 

Canada Starch . . .... 

Couverture 

Canada Steamship 

Lines 19 

Canadian Postum Co- 
real 5 



Canadian Salt Co 7 

Caron, L.-A 27 

Channel Chemical ... 30 
Church & Dwight. . . 4 
Cie d 'Assurance mu- 
tuelle du Commerce 

City Ice Co 8 

Clark, ¥m \ 8 

Cluett, Peabody 4 

Connors Bros 10 

Cottam Bird Seed ... 27 
Couillard Auguste ... 27 

Dionne's Sausages ... 8 

Dom. Canners (Ltd) . .3 

Douglas (Lea & Perrins) 

Couverture 

Eddy E. B. & Co 9 

Escott 8 

Esinhart & Evans ... 20 



Gagnon & L'Heureux . 27 
Garrand, Terroux & 

Cie 27 

Gillet Co. (Ltd.) E. W. 10 
Gonthier & Migley . . 27 



20 Grand Tronc 



Lecture. 



Hall Coal 24 

Handy Collection As- 
soc 21 

Heinz 7 

Imperial Oil 25 

Imperial Tobacco . . . , 11 

Jonas & Cie, H 

. Couverture interieure 

Laflamme C.-E 29 

La Prevoyance 20 

Leslie & Co., A.-C. . . 28 
Liverpool-Manitoba . . 20 



Maxwells Limited . . 28 
Montbriand, L.-R. . . .27 

Nova Scotia Steel Co. 18 
Nugget Polish 22 

Port Hope Sanitary . . 27 
P. Poulin & Cie 27 

Rolland & Fils, J.-B. . . 27 

Si-Amour, Ernest. . . 27 
St-Anselm's College . . 19 
St. Lawrence Sugar Co. 9 
Sun Life of Canada. . 20 

Toronto Pottery i . . . 28 

United Shoe Machinery 
Co. (Ltd.) . Couverture 



Fontaine Henri 27 Mathieu (Cie J.-L.) . . 8 Western Ass. Co 20 

Fortier Joseph 27 McArthur A 28 White Horse Scotch . . 9 



II n'y a pas de Saison Calme 



Pour 



V/ VFolisli 

{FAIT EN CANADA) 



O-Cedar Polish se vend beaucoup • et constamment d'un bout de Fan- 
nee a l'autre. II est employe 1 chaque jour de l'annee dans des milliers de 
maisons. II faut tenir propres et brillants les meubles, les planchers et 
les boiseries et O-Cedar Polish est reconnu comme l'article qui nettoie le 
mieux, le plus facilement et le plus rapidement. 

Donnez votre commande a votre 
fournisseur 

Ayez tou jours vos tablettes bien remplies. Notre publicite vous fera 
vendre cet article si vous le mettez en etalage afin de faire savoir a vos 
clients que vous l'avez. 

CHANNELL CHEMICAL CO., LIMITED, TORONTO (CANADA) 




Vol. XXX— No 32 LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



QUAND UN ARTICLE PORTE 
CETTE MARQUE 



H 




i kadi: m P^kfW mark 






| Vbas pouvez avoir 

Confiance en sa qualite 



x 






H United Shoe Machinery Company of Canada 
T.TMTTF.n 



122 rue Adelaide Ouwt, 28 rue Demers Quebec (P.Q.). MONTREAL (P.Q.). 
V7 Avenue Bennett et rue Boyce, 
TORONTO Kitchener (Ont.), 179 rue King Quest. 3 ' 



MAISONNEUVE. 






LE PRIX COURANT, vendredi 10 aout 1917 



Vol XXX— No 32 



tvr*JKixiFvf 




m 



lLLL!X!.tJJLJ.l.!J.'JJX!XiJ.LI-'XLIAl.!JJ.IJJl.!.l.!.l.'.^ 



1 




W. T. BENSON & CO.'S 

CANADA 

PREPARED -CORN 

TOR CULINARY PURPOSES 



This most delicious of all preparations for 
BLANC MANGE. PUDDINGS, CUSTARDS, IN- 
FANTS' FOOD, &c . is universally acknowledged 
to be superior to anv preparation of a similar kind 
from the United States or Great Britain : is 



GUARANTEED PURE 



nd superior to at 
;red to the public 

ANAUIAN EMIim: 



imilar preparation ever of- 
i taken Fir^t Prizrs at all 
s and received the 

PRIZE MEDAL 

AT THE 

International Exhibition, London, 1862 

AND AT THE 
Centennial Exhibition, Philadelphia, 1876 



MANUFACTURED AND REFINED BY 

THE CANADA STARCH CO., Limited 
EDWARDS6UR0 WORKS 

CARDINAL, ONT, 
„ OFFICE 



MONTREAL, QUE. 

CANADA 






avi r iriyi ■ mrriTiTmrn jTiT i TTI rrTTfrrfi 



V 



>' 




LE 



Corn Starch 



Prepare de 



BENSON 

Pendant plus d'un demi-siecle le Corn 
Starch prepare de Benson a ete le mode- 
le pour la qualite. 

Voila pourquoi il se trouve chez chaque 
marchand en gros. 



m 







jnde en 1887 



MONTREAL, vendredi 17 aout 1917 



Vol. XXX— No 33 



rx^r/t^wriy' 




"L* milk com 

S2NTREAL 



p A NV 



;A n*a 



II suffit cTExposer les 
Produits de BORDEN 



pour les vendre vite et facil^rnent, car vos clients les 
connaissent. lis savent que ce sont les plus propres. les 
plus purs et les meilleurs Produits Laitiers qu'il soit pos- 
sible de se procurer n'importe ou et, par consequent, la 
demande augmente constamment. 




Soyez l'un de ces marchands energiques d'articles de qualite qui, chaque 
jour, se font de bons benefices grace a leurs ventes de Produits Laitiers de 
Borden. 

Dites a votre fournisseur que vous avez b >soin d'un approvisionnemeni 

d'essai. ft^S?:^^ 

BORDEN MILK COMPANY., LTD 

"Xeaders of Quality" 

MONTREAL 



LB PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 



Vol. XXX— No 33 



Par ces Temps de 

Grande Chaleur 

que nous traversons il n'y a rien de meilleur pour se rafraichir que la limonade. Mais les citrons etant 
rares et chers les consommateurs recherchent avec raison les poudres a limonade. Aucune de celles-ci, 
surement, ne vaut la celebre 

Poudre Messina 



grace a laquelle, en 
lent breuvage a tres 
peu de frais. 

La Poudre Messi- 
na est la meilleure 
qui existe pour faire 
la Limonade. 

Elle est sur le mar- 
che depuis 43 ans. 
La recette pour faire 
une bonne limonade 
a l'aide de cette 
poudre est tres sim- 
ple : On en fait dis- 
soudre une a deux 
cuillerees a the dans 



un clin-d'oeil, on pe 




■\\\i MESS/A/4 
LEMONADE POWDER 



r 




Rosenheim «jonas 



Montreal 

Most practical thino 



1 

F °R EVENING PARTIES 
. ^__gN O FAMILY US^ _J, J 



ut preparer un excel- 
un verre d'eau. — On 
fait un demi-gallon 
d e Limonade avec 
une seule boite. — 
Toutes les menageres 
demandent la Pou- 
dre Messina. 




Pendant les cha- 
leurs l'appetit de- 
mande a etre aigui- 
se. Rien n'est meil- 
leur que la 

M 




pour donner du piquant a tous les mets. Cette sauce, absolument 
pure, ne contient que ce qu'il y a de meilleur en fait d'epices. Elle 
est sans rivale pour l'assaisonnement de la viande, du poisson, de la 
soupe, de la salade, etc. 

Les epiciers ont interet a Pavoir 
en stock, 

car toute personne qui en a goute une fois en redemande. 
SEULS FABRICANTS: 



Henri Jonas & Cie 



MAISON FONDEE EN 1870 

173-177 rue Saint-Paul Quest, 




xxxxmxizxxxzxxxn 
THE PERFECTION 

IORCESTERS 

*WST. KEAT, CHOPS, ST«* 
^SH, CURRIES, SOUPS, SALADS, & 

^ABSOLUTELY PURE, contains* «* 
mm SPICES, positing a'pecoItoP* 
*' t;> l>«four.d in sny other SAUCE. 

SC l -t£ > .1 AN U FACTORED 

s T RI JONAS &® 

MONTREAL. OW 



Montreal 



£«8SSS»»S2C83»m8K: $»»»^^ 



Vol. XXX— No 33 

w — 



LE PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 




LE SCEAU DE LA QUALITE 



Achetez 

Maintenant 

votre 



Marmelade d' Orange 

Les oranges a marmelade sont toutes importees et 
sont difficiles a obtenir. 

Nous garantissons que toute la Marmelade d'Aylmer 
ne contient que des oranges a Marmelade ameres 
et du sucre granule. 

Nous n employons ni oranges sucrees ni pample- 
mousses. 



Donnez votre commande 
maintenant 

La Marmelade d'Orange 
d'Aylmer est celle qui se 
vend a plein seau. 






Hamilton 



Canada 




LE PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 
PRIX COURANT 



Vol. XXX— No 33 



1 



Dans la liste qui suit sont comprises uniquement les marques speciales de marchandises dont les maisons, indiquees en ca 
racteres noirs, ont l'agence ou la representaton directe au Canada ou que ces maisons manufactured elles-memes. Les pri 
indiques le sont d'apres les derniers renseignements fournis par les agents, representants ou manufacturiers eux-mcmes. 

BRODIE & HARVIE, LIMITED 



WALTER BAKER & CO., LTD. 

Chocolat Premium, pains de Yz 
livre et de % livre, bolte de 12 
livres, par livre 0.87 

Breakfast Cocoa, 
bofites de 1-5, 
K. %. 1 et 6 
livres 0.41 

Chocolat sucre, 
Caracas, Y* et 
Y» de lv., boi- 
tes de 6 liv. . ..0.33 

Caracas Tablets 
Cartons de 5c, 
40 cartons par 
bolte, la boite .1.35 

Caracas! Tablets, 
cartons de 5c, 
20 cartons par 
boite, la boite 0.70 

Caracas Assortis 
33 paquets par 
boite, la bolte .1.20 

Chocolat sucr6, "Diamond", pain 
de 1-16 de livre, boites de 6 li- 
vres, la livre 0.26 

Chocolat sucre Cinquleme, pains de 
1-5 de livre, boites de 6 livres, 
la livre 0.25 

Cacao Falcon (pour soda chaud et 
froid) boites de 1, 4 et 10 livres, 
la livre 0.36 

Les prix ci-dessus sont F.O.B. Mont- 
real. 




RBStSTIRCS 
TKABt-MARK 



Farines preparees de Brodie. La doz. 
"XXX" (Etiquette rouge) paquets 

de 3 livres 2.90 

Paquets de 6 livres 5.70 

Superb, paquets de 3 livres 2.70 

Paquets de 6 livres 5.30 

Crescent, paquets de 3 livres . . .2.80 

Paquets de 6 livres 5.50 

Buckwheat, paquets de 1% livre. . 

— — — 3 livres . . 

— — — 6 livres. . 
Avoine roul6e Perfection, la dou- 

zaine de paquets 0.00 

Pancake, paquets de 1% livre. 

Les caisses contenant 12 paquets de 
6 livres ou de 2 douzaines de 3 livres, a 
20 cents chaque. 

La pleine valeur est remboursSe pour 
caisses retournees completes et en bon 
Stat seulement. 

Pour les cartons contenant Yz dou- 
zaine de paquets de 6 livres, ou 1 dou- 
zane de paquets de 3 livres, pas de 
frais. 

Condition: argent comptant. 

L. CHAPUT, FILS & CIE, LTEE, 

Montreal. 

"PRIMUS" 

The Noir Ceylan et Indien 

Etiquette Rouge, paquets de 1 li- 
vre, c-s 30 livres, la livre 0.45 

— — — y 2 livre, c-s 30 
livres, la livre 0.45 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la livre 0.46 



Etiquette Argent, paquet de 1 livr. 
c-s 30 livres, la livre 

— — — Yz livre, c-s 30 
livres, la livre i» 

— — — Vi. livre, c-s 29 
livres, la livre 



"PRIMUS" 
The Vert Naturel, non colore 

Etiquette Rouge, paquets de 1 li 
vre, c-s 30 livres, la livre ( 

— — — Yz livre, c-s 30 
livres, la livre 

— — — Yt livre, c-s 
29% lvres, la livre 

Etiquette Argent, paquet de 1 livre. 
c-s 30 livres, la livre 

— — — Yz livre, c-s 30 
livres, la livre 

— — — Y* livre, c-s 29 
Y*. livres, la livre 

THE CANADA SAUCE AND 
VINEGAR CO. 

Teleph. AdSlaile 3748. 

519 rue King Ouest, Toronto. 

LISTE DE PRIX No 12 

SAUCE H.-G. (Qualite Superieu.< 

15c la bouteille $1.35 la douzai - 

Dimenson hotel, 20c, la bouteille, 1 

En caisses de 4 douzaines. 
SAUCE E.-P. (Epicurian) 

20c la bouteille (carree) $1.80 la d . 
En caisses de 4 douzaines. 




4r% Bi-CARBONATE I ^\ 

Baking sod A 



'•COW BRAND" la marque toujours 
digne de confiance dans ses resultats. 

Aucun autre soda »ur 1* march* 
n'aat auaal connu de la bonne 
menagare qua la "Cow Brand". 
II aat fameux pour sea r£aultata 
abaolument cartalna, aa force, aa 
purete\ Recommandes-le a tou- 
IML 

Prenax-en an atook, vetra mar- 
chand en f raa an a. 

CHURCH & DWIGHT 



Manufacturiara 

MONTREAL 



LIMiTKD 




FAITS AU CANADA' 



Berwick %% pce». 
Gordon %% pees. 



FAUX-COLS 

ARROW 

de forme ajustable 

Tailles en courbe, ajustables au 

cou et aux epaules — N'effileront 

pas la chemise — Le gilet ne peut 

remonter sous le collet. 

20c chaque, 3 pour 50 



CLUETT. PEABODY & CO.. INC. MONTREA 



Vol. XXX— No 33 



LE PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 



rtri!;renffl"ur«i»^^T£niST2na-T®; 



..'•v."; ^p ./. 






r^S-l 



7 « 



"^ 



l?Bl» 



/«23 J a > Stree* 



Rochester, N. y 



(Une scene ordinaire dans I'Epicerie tout a fait 
moderne.) 

Des clientes passant au magasin ou telephonant 
leurs commandes pour une ou deux douzaines de ces 
oeufs "strictement frais" et, incidemment, ajoutant 
une importante commande d'articles d'epicerie. 

Elles ont appris, tout d'abord, que la qualite des 
oeufs, au magasin de Smith, est bonne et, en outre, 
que chaque oeuf leur parviendra sain, non brise et 
dans un Plateau a Oeufs Star propre et hygienique. 

Avez-vous besoin d'un stimulant pour votre com- 
merce? Essayez les oeufs conformement au Syrteme 
Star. Nous vous dirons comment vous y prendre. 

Ecrivez-nous. 

Star Egg Carrier & Tray Mfg. Co. 



LE MANITOBA, LA SASKflTCHEWflN 
ET L'flLBERTA 

sont des provinces qui offrent un important mar- 
che. Les affaires n'ont jamais ete sur une base 
aussi solide qu'actuellement, dans l'Ouest, et il ne 
pourrait y avoir de moment plus opportun pour 
cimenter davantage les relations que Ton peut 
avoir avec les Commer^ants de cette partie du 
pays. Les principaux EPICIERS SPECIALISTES, 
GERANTS DE RAYONS D'EPICERIE et 
EPICIERS EN GROS de l'Ouest lisent le WIN- 
NIPEG & WESTERN GROCER. Ce journal est 
exclusivement consacre au Commerce d'Epicerie 
et est l'unique publication independante de son 
genre dans le Grand Ouest. Numero echantillon, 
tarifs et details complets envoyes sur demande. 

WINNIPEG & WESTERN GROCER, 

320, Immeuble Mclntyre, 

WINNIPEG 



VINAIGRE TA- BE LL^ (Table) 
Prepare specialement pour la table. 

10c la bouteille $0.95 la douz. 

En caisse de 4 douzaines 
Conditions: comptant, sans escompte. 
Fret paye pour commandes de 10 
caisses au moins pour n'importe quel 
endroit du Canada. 

CHURCH & DWIGHT 
Cow Brand Baking Soda. 









En boites s 

ment. 
Empaquete 

me suit: 
Caisses de 
| paquets de 

cents . . . • 


euie- 
com- 

5 








$3.45 


Caisse de 60 


paquets de 1 livre. 


.$3.45 


— — 120 


— de Ms livre. 


. 3.65 


— — 30 


— de 1 livre. 




et GO paquets 


melanges, Vz livre 


. 3.55 


W. CLARK, LIMITED, 






Montreal. 




Conserves 


La 


douz. 


Corned Beef Compresse %s. 


2.90 





— Is. 


4.25 





— 2s. 


9.00 





— 6s. 


34.75 





— 14s. 


75.00 


Roast — 




2.90 




Is. 


4.25 




2s. 


9.00 




6s. 


34.75 


Boeuf bouilli 


Is. 


4.25 




2s. 


9.00 




6s. 


34.75 




2.90 




— 






4.25 



Peves au lard, Sauce Chili, eti- 
quettes rouge et doree, caisse de 
66 livres, 4 douzaines a la caisse, 
la douzaine 0.95 



do, 43 livres, 4 douzaines, la douz. .1.25 

do, grosses boites, 42 livres, 2 dou- 
zaines, la douzaine 2.00 

do, boites plates, 51 livres, 2 dou- 
zaines, la douzaine 2.90 

— a la Vegetarienne, avec sauce 
tomates, boites de 42 livres. .. .2.00 



— au lard, grandeur IY2 

Sauce Chili, la douzaine 1.85 

— Tomates, la douzaine 1.85 

Sans sauce la douzaine 1-60 

Pieds de cochons sans os.... Is. 3.50 

— — — 2s. 8.00 

Boeuf fume en tranches, boites de , 

ferblanc y 2 s. 2.25 

— — — de ferblanc Is. 3.25 

— — — pots en verre, . . *4s. 

— — — pots en verre... Is. 

— — — en verre %s. 

Langue, jambon et pate de veau 

.. %s. 1.95 

Jambon et pate de veau %s. 1.95 

Viandes en pots epicees, boites en 
ferblanc, boeuf, jambon, langue 
veau gibier %s. 0.65 

— — — en ferblanc, boeuf, 
jambon, langue, veau, gibier. %s. 1.30 

— — — de verre, poulet, jam- 
bon, langue ^s. 

Langues %s. 

— Is. 

— de boeuf, boites en fer- 
blanc Vzs. 3.75 

— — — Is. 7.00 

— — — . ...IMiS. 12.00 
— — — 2s. 16.00 



— en pots de verres ... Is. 

— de boeuf pots de verre, 
size 1% 

— — — 2s. 

Viande hachee en "tins" cache- 
tees hermetiquement . . . . Is. 




2.70 




~ — — 2s. 3.80 

— — — 3s. 4.90 

— — — 4s. 6.75 

~ — — 5s. 10.30 

Viande hachee. 

En seaux de 25 livres 0.16 

En cuves, 50 livres o!l6 

Sous verre 3^5 

KETCHUP AUX TOMATES 

Bouteilles, 

— 56" 16 — 3.50 

BEURRE DE PEANUT 

Beurre de Peanut, 16 " — % — 2 1.22 

— — 24 " — %— 2 1.70 

— — 17 " — 1—1 2.25 
Boite s carrees 

Seaux 24 livres 24 

— 10 — 0^25 

— 5 — 0.27 

Clark's Fluid Beef Cordial, bou- 
teilles de 20 onces, 1 douzaine 

• par caisse, la douzailne 10.00 






LE PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 



Vol. XXX— No 33 



TABLETTES DE 

CHAMBERLAIN 

Depuis nombre d'annees les remedes 
de Chamberlain se sont vendus en 
grandes quantites et constamment. II 
est profitable devendre les Tablettes de 
Chamberlain pour V Estomac et leFoie. 
Avez-vous votre part des ventes? 

Ecrivez-nous pour avoir votre 
approvisionnement de cartes 
de comptoir et d'enseignes de 
vitrines attrayantes qui font 
faire des ventes. 

Chamberlain Medicine 

Company 
TORONTO (CANADA) 



Huile Propre et 
Magasin Propre 



iyjiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii 




Vous pouvez avoir les deux d'une | 
fagon permanente quand vous avez g 
en stock votre huile et la vendez au i 
moyen du Systeme BOWSER pour | 



l'emmagasinage de l'huile. 

Le Systeme Bowser permet de 
faire un bon b6n§fice sur l'huile, 
arrete les pertes, met l'huile a l'a- 
bri de la poussiere, de la diminu- 
tion de volume et de la deteriora- 
tion et assure un mesurage exact. 
II ^limine aussi les dangers d'incen- 
die dus aux planchers imbibes 
d'huile et empeche les dommages 
aux denrees alimentaires. 

Vous ferez un commerce meilleur 
et plus satisfaisant qu'actuellement 
avec le 



1 



Modele de V appareil de 
tfycave pour'£le£petrole 



Systeme 



Savoir faire ses Achats 

est un Gros Agent 

de Succes dans le 

Commerce. 



$4 $4 
AS fit* 



Tj^N consultant les annon- 
ces qui figurent dans 
le "PRIX COURANT" 
vous obtenez les adresses 
des meilleures maisons ou 
vous approvisionner au 
mieux de vos int^rets. 




I Pour FEmmagasinage de PHuile j 

Des systemes Bowser sont faits pour toutes les ca- | 

| pacites et tous les besoins. II n'entre dans lcur construe- | 

= tion que des materiaux de choix et de la main-d'oeuvre 1 

s experte; ils sont de longue duree et parfaits dans tous | 

= leurs details. 

Dites-nous aujourd'hui ce dont vous avez besoin. 

I S. F. BOWSER & CO., Inc. f 

I 7 s 



TORONTO (ONT.) 



BUREAUX DE VENTES DANS 
TOUS LES CENTRES 



REPRESENTANTS | 
PAR TOUT 




Modile des appareils du rez-de-chaussee 
H "UN BOWSER EST CONSTRUIT POUR REPONDRE A CHAQUE BESOIN" 



Vol. XXX— No 33 



LE PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 




GOLD DUST 

satisfait les clientes 



Gold Dust n'a pas son egal comme nettoyeur. Chaque femme sait 
cela par experience— et chaque marchand qui le sait aussi en a 
beneficie. 

Une publicite continuelle maintient Gold Dust sous les yeux des 
menageres— et des que Gold Dust est inclus dans une commande il 
est redemande regulierement. 

Vous pouvez vous fier au Gold Dust pour satisfaire vos clientes— 
tout comme les femmes s'y fient pour diminuer leur travail do- 
mestique. 



THE 



N - K - F A I R B A N K COMPANY 



LIMITED 



MONTREAL 

"Laissez les JUMEAUX GOLD DUST faire voire ouvrage." 



Feves au lard, sauc^ tomate, 

etiquette bleue, caisse de 66 li- 

vres, 4 douzaines a la caisse, la 

douzaine 0.95 

do., 43 liv., 4 douz., la douz... 1.25 
Clark Fluid Beef Cordial, bout. 

de 10 onces, 2 douz. par caisse, 

la douz 5-0° 

do, 42 liv., 2 douz., la douz 2.00 

do, boites plates, 51 liv., 2 douz., 

la douz. 2.90 

do, grosses boites, 68 liv., 2 douz., 

la douz 3.20 

do, grosses boites, 96 liv., 1 douz., 

la douz 10.25 

do, grosses boites, 82 liv., Vz douz., 

la douz 19 - 50 

FEVES AU LARD 
Etiquette rose, caisse de 66 liv., 

4 douz., a la caisse, la douz 0.85 

do, 43 liv., 4 douz. a la caisse, la 

douz L15 

do, 42 liv., 2 douz. a la caisse, la 

douz 1-75 

do, boites plates, 51 liv., 2 douz., 

la douz. . . . .' 2.45 

do, grosses boites, 68 liv., 2 douz., 

la douz 2.75 

do, grosses boites, 96 liv., 1 douz., 

la douz 9°° 

do, grosses boites, 82 liv., % douz., 

la douz 16.00 

Pork & Beans, Tomato, iy 2 .. • ■ 1-85 

Pork & Beans plain, lVz 1-60 

Veau en gelee 2s. 9.00 

Hachis de Corned Beef l%s. 2.00 

— _ _ Is. 2.50 

— — 2s. 4.50 

Beefsteak et oignons %s. 2.90 

— — Is. 4.25 

— 2s. 9.00 

Saucisse de Cambridge Is. 4.00 

— 2s. 7.75 

, Pieds de cochons sans os.. Yzs. 2.00 

Prix sujets a changements sans avis. 
Commandes prises par les agents su- 
jette s a acceptation. (Produits du Ca- 
nada). 




E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 



Toronto, Ont. 



AVIS. — 1. Les ;irix co- 
tes dans cette liste sont 
pour marchandises aux 
pointa de distribution de 
gros dans Ontario et 
Quebec, excepts la ou 
des listes sp§ciales de 
prix filev&s sont en vi- 
gueur, et ils sont sujets 
a varier sans avis. 

Levai.n en Tablettes 
"Royal" 

Caisse 36 paquets, k la caisse .... 0.00 



Poudre a Pate 
'Magic" 

Ne contient pas 
d'alun. La doz. 

6 doz. de 5c. $0.65 
4 doz. de 4 oz. 1.00 
4 doz. de 6 oz. 1.45 
4 doz. de 8 oz. 1.90 
4 doz. de 12 oz. 2.40 
2 doz. de 12 oz. 2.45 
4 doz. de 1 lb. 2.85 
2 doz. de 1 lb. 2.90 
1 doz. de 2% lbs.7.25 

Vz doz. de 5 lbs. 12.95 
2doz.de 6 oz "| a, la 
1 doz. de 12 oz. V cse 
1 doz. del6oz. 8.15 




SodA 

$*lERATt» S 

E.W. OILLETT COL ITD 



WAGlC 
BAKING 
P0WDEB 



Barils de 400 



Ml Might!! 

NlLETfSj 

OftOUKD I 

REAMTAI« 

w 

doz pqts. 
doz. pqts. 



Vendue en canistre seulement. 

Remise spSciale de 5% accorded sur 
les commandes de 5 caisses et plus de 
la Poudre a Pate "Magic". 



LESSIVE 

PARFUMEE DE 

GILLETT 

La caisse 

4 doz. a la caisse.4.85 
3 caisses 4.75 

5 caisses ou plug 4.70 
Soda "Magic' 

la Cse 
No. 1 caisse 60 pa- 
quets de 1 lb. . . .3.45 

5 caisses 3.40 

No. 5, caisse de 100 
pqts. de 10 oz. .3.85 

5 caisses 3.75 

Bicarbonate de Soude 
superieur de "Gillet" 
Caque de 100 livres, 

par caque 3.80 

livres, par baril . .10.15 
Creme de Tartre 
"Gillett" 
Vi lb. pqts. papier. La doz. 
(4 doz. a la caisse) 2.05 
Vz lb. paquets de papier 

( 4 doz. a la caisse( 3.95 
Vz lb. Caisses avec cou- 
vercle visse\ 

(4 doz. a la caisse) 4.60 
Par Caisse 
Vz lb. 

% ib. 



(Assortis $15.45 
5 lbs. canistres carries (% douz.) la lb. 

dans la caisse 0.69% 

10 lbs. caisses en bois 0.65 

25 lbs. seaux en bois 0.64% 

100 lbs .en barillets (baril ou plus). 60% 
360 lbs. en barillets 0.59% 



LB PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 



Vol. ZXX— No 33 



iFeves au Lard 



DE 



CLARK 



M. l'Epicier, nous vivons a 
une epoque ou tous vos 
clients apprecient l'impor- 
tance de VECONOMIE. 



sr 



bmh 



1 Les Feves au 
Lard de Clark 
signifient eco- 
nomie sans sa- 
crifice de la 
QUALITE. 



Les meilleurs articles prepares 
par les meilleurs chefs avec 
l'outillage le plus moderne. 

A LA MENAGERE 

Pas de Travail Pas de Chaleur 
Pas d'Ennuis 



W. Clark Ltd, Montreal 



UN BON VENDEUR 

La Farine Preparee 
de Brodie 

Voyez le Coupon de* Epiciers 
dans chaque Carton. 

Brodie & Haryie, Limited, 

Tel. Main 436. MONTREAL 



Arthur Brodeur 



MANUFACTURIER 



D'EAUX GAZEUSES 



Speclalit6s: 

IRON BREW 
GINGER ALE 
CREAM SODA 
LEMON SOUR 
CHERRY CREAM 
CHAMPAGNE KOLA 



CIDRE CHAMPAGNE 

CIDRE DE POMME 

EAU MINERALE 

FRAISE 

ORANGE 

SIPHON, ETC. 



4 rue Harbour, l t a e s l a e l p l h e one 



256 



SAUCISSE DIONNE 




La Meilleure 
Saucisse au 
Tenei-la ^- Monde 

en stock et ayez 
des clients satisfaits 



DIONNE'S^SAUSAGES; 

287 RUE ADAM, MAISONNEUVE 

THE CANADA STARCH CO., LTD. 

Manufacturier des Marques 
Edwardsburg. 

Empois de buanderie. La liv. 

Canada Laundry Starch (caisse 
de 40 livres) 0.10% 

— White Gloss (caisse de 40 li- 
vres, paquets de 1 livre 0.11 

Empois No. 1, Blanc ou Bleu, 
(caisses de 48 liv.), boite s en 
carton de 3 livres O.ll 1 /^ 

Kegs No. 1 d'Empois Blanc No 1 
(caisse de 100 livres) 0.11 

Barils d'Empois Blanc No 1, (200 
livres) . .0.11 

Edwardsburg Silver Gloss, pa- 
quets chromo de 1 liv., (30 li- 
vres) 0.12 



SlROP 



DE G@UO^®CNl ET 
UnmhE PI F©DE Pi morue 

Mathieu 

casse La toux 

Gros flacons, — En Ven/e partout. 
CIE. J. L. MATHIEU, Prop., . . SHERBROOKE P. Q. 
Fabricant aussi les PouJrcs Nervines de Mathieu, le meilleur 
remede contre les maux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fie vreux. 




Les clients satisfaits gont 
le meilleur actif d'un 

commerce d 'epicene 

Las preparations de 

Cacao et de Chocolat 
de BAKER 

s o n t dignes d e 
confiance ; tou. 
jours d'une qua- 
lite uniformement 
superieure, 
de vente facile, 
constam- 
ment en demande, 
ce sont les modu- 
les des articles de 
leur genre. 

lis Donnent Toujours 




Satisfaction 



Failt en Cmitii pv 



Walter Baker & Co. Limited 

Matson Fond6e «n 1780 
MONTREAL (P.Q.) 'DORCHESTER (MASS) 




W. H. ESCOTT CO., 

LIMITED 

COURTIERS EN EPICERIES 

EN GROS 
AGENTS de MANUFACTURES 
ET MARCHANDS A 
COMMISSION 



FONDEE EN 1907 



Representanli de 

ACADIA SUGAR REFINING CO.. 

WAGSTAFFE LIMITED, 

THOS. J. L1PTON. 

VAN CAMP PRODUCTS CO. ET AUTRES. 1 

WINNIPEG — REGINA — SAS- % 
KATOON — CALGARY 
— EDMONTON 

Etes-vous represented conve. J 

nahlement et d'une fagon satis- X 

faisante dans ♦ 

L'OUEST DU CANADA? * 

Dans la negative veuillez nous X 

envoyer un mot. Permettez- ♦ 

nous de vous lauser de c^-tte af- 1 

fair*. ^ 

Bureau Principal: 
181-183 avenue Bannatyne, ♦ 

WINNIPEG. 



Vol. XXX— No 33 



LE PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 



Les Allumettes les plus sures que Ton puisse acheter ou que la Science puisse produire. 

"SILENT 500 s " 

d'Eddy, s'eteignant d'elles-memes par un procede chimique. 



Ce sont les 
Allumettes 




Que vous 

devriez vendre 

a vos clients 



Fait avec 



de la Pure 



Canne 



M. LEPICIER 

Nous sommes maintenant 
en pleine saison de preparation des conserves. 
Consequemment vos ventes de sucre seront con- 
siderables. Vous pouvez les doubler en fournissant 
a vos clients le sucre Extra Granule "St. Lawrence 
Red Diamond." 
Insistez u^ar que votre marchand en gros vous four- 
nisse le "Red Diamond". Fabrique par la 

ST. LAWRENCE SUGAR REFINE- 
RIES, LTD., 
Montreal 



a Sucre 



ipois Silver Gloss (48 liv.), en 

Didons de 6 livres 0.13% 

— (36 liv.) 

joites a coulisses de 6 livres. ..0.13% 
•gs Silver Gloss, gros cristaux 

:i00 livres) 0.11% 

nson's Enamel (eau froide) (40 

iv.), la caisse . . 3.50 

llulold 

isse contenant 45 boites en 

:arton, par caisse 4.80 

SmDois de cuisine. 

T. Benson's & Co's. Celebrat- 
it Prepared Corn (40 liv.). ..0.12 
nada Pure Corn Starch (40 li- 
tres) 0.11 

rine de pomme de terre raffi- 
iee Casco, (20 liv.), paquets 

le 1 livre 0.15 

Bolte de 20 liv., y±c. en plus(, ex- 
te pour la farine de pomme de ter- 

•op de Ble-d'lnde. Marque Crown. 

Par caiss» 

rrefl parfaitement cachetees, 3 
! vres, 1 douz., en caisse .. . .4.75 
ites de 2 liv., 2 doz., en cais- 

; e 5.15 

iltes de 5 liv., 1 doz. en caisse.. 5.50 
10 liv., % doz. en caisse . . . .5.25 
de 20 liv., % doz., en caisse..5.20 
es boites de 5, 10 et 20 livres ont 
ine anse en fil de fer). 

rils, environ 700 livres 0.07% 

mi-Baril, environ 350 livres. .0.07% 
art de baril .environ 175 liv.. .0.08 
lux en bois de 8 gals., 25 liv., 

; haqu e 2.65 

— 3 gals., 38% liv., cha- 
) ue , .. .3.75 



5 gals., 65 liv., cha- 



que 



.5.85 



Sirop de Ble-d'lnde. Marque Lily 
White. 

Par caisse 

Boites de 2 livres, 2 douzaines. . . .6.65 

Boites de 5 livres, 1 douzaine 6.00 

Boites de 10 livres, % douzaine.. 5.75 
Boites de 20 livres, % douzaine . 5.70 
(Les boites de 5, 10 et 50 livres ont une 

anse en fil de fer;. 

Fret paye pour 5 caisses de sirop ou 
250 livres, pour 10 boites d'empois ou 
10 boites assorties de sirop et d'empois 
jusqu'a toute station de chemin de fer 
dans les provinces de Quebec et d 'On- 
tario a Test ou au sud du Sault Sainte- 
Marie, Sudbury, North Bay et Matta- 
wa et jusqu'a tous les ports des lacs 
pendant la saison de navigation. 

Conditions, net 30 jours. Pas d'es- 
compte pour paiement d'avanee. 



BORDEN MILK CO., LIMITED 
MONTREAL 



Liste des prix pour Vest de Fort Wil- 
lian, (cette derniere ville comprise), 
dans les provinces d' Ontario, de Que- 
bec et Maritimes. 

LAIT CONDENSE 

La caisse 
Marque Eagle, 48 
boites 8.25 

— Reindeer, 48 
boites 7.95 

— Silver Cow, 
48 boites 7.40 

— "Gold Seal" 
et "Purity", 48 
boites 7.25 

Marque Mayflower, 48 boites . . . 7.25 
— ^Challenger,, "Clover", 48 
boites 6.75 




WfllTE 



Horse 



scotch 



Le Premier Scotch Whiskey du Monde 
EN VENTE PARTOUT 




LE PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 



GILLETTS L.YE 



Vol. XXX— No 33 






£3-£3-£3-£>-g}- 



r^ • 




JbplCieVS .* La Lessive Gillett est toujours et en. 
tout temps un article de forte vente parce qu'il y a 
tant de manieres par lesquelles ce merveilleux net- 
toyeur et disinfectant aide les femmes dans leurs 
travaux d'interieur journaliers! La Lessive Gillett est 
tellenent connue de la menagere canadienne que la 
seule chose que vous ayez a faire pour prendre votre 
part des ventes et profits croissants est de la placer 
en vue sur votre comptoir et d'en parler a vos clients. 

Vendez 1' article d'origine et ecartez les no more uses 
especes "tout aussi bonnes". 



LA LESSIVE DE GILLETT CONSUME LA CRASSE 
EWGILLETT COMPANY LIMITED 



3^ Winnipeg TORONTO, ON T. # Montreal 

w-0£3-C5-£3-£3-G«€3^>a- 







8 



X 

X 



Les Aliments Marins qui aug- 
mentent vos ventes 

LA MARQUE BRUNSWICK 

Ce dont vous avez besoin pour faire augmenter vos ventes dans votre de- 
partement de la poissonnerie c'est un approvisionnement de ces aliments 
marins bie'n connus et qui jouissent d'une juste popularity. 

Vous aimerez tout de suite les articles de la Marque Brunswick ; ils vous donneront un benefice 
qui recompensera bien vos efforts. 

Et puis vos clients seront captives par la delicatesse de ces aliments marins de qualite. 
Commandez-en un approvisionnement a votre fournisseur. Voyez dans la listc ci-dessous ce dont 
vous avez besoin. 

Vfc SARDINES A L'HUILE % SARDINES A LA MOUTARDE 

FINNAN HADDIES (Boites ovales et rondes) KIPPERED HERRING 
HARENGS SAUCE TOMATE CLAMS — SCALLOPS 

CONNORS BROS. Limited, Black's Harbor (N.B.) X 



LE PRIX COURANT 

REVUE HEBDOMADAIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



MONTREAL. 



EDITEURS 

Compagnie de Publication des marchands detaillants 
du Canada, Limitee, 
Telephone Est 1184 et Est 1185. 
Bureau de Montreal: 80 rue Saint-Denis. 

Montreal et Banlieue . 
ENT-( Canada et Etats-Unis 
Union Postale, frs 

LE PRIX COURANT 
Le Journal des Marchands detail- 
lants 
Liqueurs et Tabacs 
Tissus et Nouveautes 



$2.50 
$2.00 
20.00 



PAR AN. 



Circulation fusionnee 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee, 

A moins d'avis contraire par ecrit, adresse directement a 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d'expiratioti 
I'abonnement est continue de plein droit. 

Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les arrerages ne sont 
pas payes. 

Tout cheque pour paiement d'abonnement doit etre fait 
payable au pair a Montreal. 

Cheques, mandata, bona do Poste doivent etre faite paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adresjer les lettres, etc., simplement comme suit: 

"LE PRIX COURANT", Montreal. 



Fonde en 1887 



LE PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 



Vol. XXX— No 33 



LA CONVENTION DES MARCHANDS-DETAILLANTS 

DU CANADA 



Mardi de cette semaine, s'est ouverte la convention 
annuelle des Marchands-Detaillants de tout le Canada, 
qui s'est tenue a Montreal, a 1 'hotel Windsor. Des 
seances quotidiennes ont ete tenues le matin, l'apres- 
midi et le soir, au cours desquelles ont ete etudiees des 
questions de la plus haute importance, en vue d'ame- 
ner plus de solidarity et de cohesion entre les diffe- 
rents echelons de production et de distribution, soit 
plus d 'entente entre le manufacturier, le marchand de 
gros et le marchand-detaillant. 

Des delegues des differentes provinces assistent a 
cette convention qui tient ses assises au moment ou 
nous allons sous presse. Parmi les personnes presen- 
citons : 

MM. D.-W. Clark, Toronto; W.-C. Miller, Toronto; 
J. Cuthbertson Dole, Halifax ; J.-G. Watson, Montreal ; 
0. Normandin, F^-W. Stewart, T.-A. Connell, Mont- 
real: F.-E. Raymond, Saskatoon; A.-A. Evans, Out- 
look; H.-D. Macpherson, Regina ; J.-L.-S. Hutchinson, 
Saskatoon ; C.-S. Hoben, Montreal ; A. Laniel, Verdun ; 
J.-P. Gervais, Montreal, J.-E.-C. Daoust, Paid Seurot, 
Zephirin Hebert, Horace Chevrier, Winnipeg ; Edgar- 
P. Smith, Sackville ; C.-W. Hall, N.-B. ; W.-G. DeWolfe, 
Saint-Stephen ; R.-J. Sugars, Universite McGill ; John- 
H. Curie, Winnipeg; J. -A. Banfield, Winnipeg; C.-C. 
Faleoner, Winnipeg; C.-F. Rannard, Winnipeg; G. 
Corate. 

La seance d'ouverture etait presidee par M. J.-O. 
Gareau, de Montreal, vice-president du bureau federal. 
11 souhaita une cordiale bienvenue a tous les delegues 
presents et dit que le but de la convention etait d'etu- 
dier le moyen de resserrer les liens qui doivent unir 
les manufacturiers, les marchands de gros et les detail- 
lants dont l'ensemble des interets reunis est un fac- 
teur si puissant de la prosperity nationale. 

II est heureux de rencontrer les representants de ces 
trois categories commerciales, dont l'ideal doit etre le 
merae. et qui doivent se tenir unis et solidaires. II sou- 
haite a tous la plus cordiale bienvenue. 



A^ son tour, M. Zephirin Hebert, president du Board 
of Trade, souhaite la bienvenue aux congressistes. II 
parle en anglais et en francais, et au cours de ses re- 
marques, il dit tout le bien qu'est appelee a faire une 
commission du commerce au Canada. II se declare fran- 
chement partisan de l'union et de la bonne entente 
entre le producteur et le consommateur. A tous, il sou- 
haite la bienvenue a Montreal. 

M. J.-E.-C. Daoust, president de la Chambre de Com- 
merce, parle du role du detaillant, qui est d'instruire 
le public et creer la demande entre le vendeur et l'a- 
cheteur. 

M. F.-W. Stewart, de la Montreal Publicity Associa- 
tion, dit que les conditions d'affaires sont changees, 
et qu'il importe d'etudier de nouvelles bases d 'entente 
commerciale. 

Au cours de ses remarques, M. P. Seurot., delegue de 
la chambre de commerce frangaise, de Montreal, appuie 
sur le fait que les exportations canadiennes en France 
ont ete, Fan dernier, de pres de $6,000,000, soit dix f ois 
le chiffre d 'avant 1914. II parle ausi des meilleures 
relations commerciales entre la France et le Canada. 

M. R.-M. Sugars, de l'Universite McGill, dit surtout 
que l'Universite qu'il represente a etabli des cours 
speciaux, dans le but de developper l'esprit commer- 
cial chez les etudiants, et il espere qu'il y aura aussi 
des cours speciaux au commerce de detail. 

M. Horace Chevrier, le president, parle longuement, 
en anglais et en francais, insistant sur les bienfaits de 
l'entente entre commercants, dans l'ouest canadien. 

II dit aussi que les universites de l'ouest. ont comme 
McGill, decide de s'occuper de l'education commer- 
ciale, et il formule le voeu que notre universite cana- 
dienne-frangaise suivre cet exemple. II dit aussi que 
dans l'ouest canadien, les citoyens de langue fraucai- 
se aiment tout autant leur langue que ceux de la pro- 
vince du Quebec. 

Mardi matin, la convention siegeait dans la salle 
"Ladies Ordinary" et l'on a etudie plusieurs resolu- 




Oublier de placer votre commande pour le 

TABAC NOIR A CHIQUER 

Black Vatcn 



C'est perdre de l'argent 




1° 

.1 — 



LE PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 



Vol. XXX— No 33 



tions ilcs differentes provinces devant etre discntees 
ulteneuremfint, tontes tendanl a une meilleure entente 
entre le producteur, le manuiacturier, le marehand de 
gros et le consommateur, e'est-a-dire le marchand- 
detaillant et le consommatenr. Cos resolutions tou- 
chenl de tres pres an grand probleme du cout de la 
vie que nous affrontons aetuellement. 



UNE IDEE D'ANNONCE POUR LE DETAIL 




M. Horace Chevrier, president de l'A.M.D. 

Aux seances de l'apres-midi et du soir, les delegues 
faisant partie des different^ comites presenterent plu- 
sieurs rapports speciaux que Ton discuta. An nombre 
de ces rapports, celui de M. J.-A. Beaudry, lc seeretai- 
re-tresorier de l'Association fut trouve satisfaisant. 

La seance de mercredi soir regardait 1 'administra- 
tion. 

On discuta les conditions regardant le rapport entre 
les diverses provinces et les moyens plus faciles de 
communication de l'Ouest a l'Est. 

Le reste de la seance regarda 1 'administration intime 
et Ton siegea a huis-clos. 

A la seance de mercredi matin on passa plusieurs re- 
solutions demandant aux patrons d 'employer de prefe- 
rence des soldats reformes au lieu des civils. 

La convention appuya aussi le statut legiferant que 
les employes de chemins de fer devront etre payes deux 
fois par mois. 

Au sujet de banqueroutes on passa une resolution 
demandant entre autres clauses la necessite d'une coo- 
perative avec l'Association canadienne du barreau et le 
"Canadian Credit Men's Association." 

On refera au comite de la quincaillerie la motion 
exigeant 1 'etiquette sur les peintures et teintures ma- 
nufacturers. 

On a aussi longtemps etudie les differentes resolu- 
tions passees touchant les nouvelles metliodes a employ- 
er pour remedier au cout de la vie. a la difficulty du 
transport, etc. 

Jeudi matin, au moment ou nous allons sous presse, 
se tient une importante reunion conjointo entre manu- 
faeturiers, marchands de tiros et detaillants. Dans 
l'apres-midi, les delegues seront les invites de la Com- 
mission du port ,et le soir un grand banquet sera offert 
en leur honneur au Montreal Club. La convent ion pren- 
dra fin vendredi, 17 courant. Nous reviendrons clans 
notre prochain numero sur les travaux de cette con- 
vention des Marchands-Detaillants du Canada. 



L'annonce d'une maison americaine de quincaillerie 
se lisait comme suit : Si un homme qui se ruine vou- 
lait etre franc avec vous, il vous dirait que son insuc- 
ces dans la vie a ete cause par ses habitudes de |olles 
depenses plus que par toute autre chose. C'est la 
une bonne legon pour vous. Nous recommandons a 
votre serieuse attention les economies que notre maga- 
sin pent vous faire faire, et quand vous aurez 
besoin de quelque chose en fait de boutons de porte, 
de moustiquaires ou de n'importe quoi dans la ligne 
de quincaillerie. venez nous voir et vous serez satis- 
fait. 



UNE BONNE SUGGESTION 



Voici comment un marehand detaillant de quincaille- 
rie progressif s'efforce d'obtenir la clientele des gens 
qui aiment a bibeloter autour de la maison, ou qui 
aimeraient a le faire s'ils avaient les outils necessaires. 
Il leur adresse une lettre ainsi concue : "Pourquoi 
u'avez-vous pas un etabli pour travaux de maisons? 
ic un petit attelier bien amenage par vous. vous 
pouvez faire beaucoup de choses que vous aimeriez 
avoir dans votre maison. Et vous pourriez faire des 
tas do choses pour lesquelles, autrement vous auriez 
a payer. C'est une question d 'eeonomie autant que 
de commodite et de plaisir. Nous pouvons equiper 
votre etabli de tout ce qu'il faut pour le rendre com- 
plet ; etau, rabot, couteaux a mains, decoupeurs a bois, 
vilebrequin et meches, equerres, marteaux. et toutes 
choses pour le travail du bois. Nous avons egalement 
tout ce qu'il faut pour le travail du metal: etabli, sup- 
ports, foreuses a mains, ciseaux a froid. limes, poin- 
gons. pinces a, couper. etc. Venez nous voir et nous 
vous montrerons notre stock." 

II y a la une bonne suggestion que nombre de mar- 
chands-detaillants de quincaillerie ponrraient ntilisor 
avec succes. 



LA BOITE A SUGESTIONS 



Rien ne peut creer plus d'interet dans votre maga- 
sin qu'une boite a suggestions. Mettez-la sous clef. 
ouvrez-la une fois par semaine et donnez un prix en 
argent, a qui vous fait la meilleure suggestion. Vous 
obtiendrez ainsi de bonnes informations sur les criti- 
ques des clients, les marchandises qui sont en deman- 
de mais non en stock, le mauvais emplacement des 
marchandises, les plaintes, les marques defectueuses, 
les annonces des journaux et des vitrines, les prix, l'in- 
suffisance d'aide. les heures de livraison. etc. 



LA CHALEUR OFFRE UNE OPPORTUNITE 



La temperature chaude incline les gens a venir se 
rensei<.rner sur le de<rre qu'il fait. C'est done \ine 
bonne idee que de coupler un thermometre avec un 
bulletin annongant certaines marchandises du maga- 
sin, a la poi-te de votre etablissement. 

Dans le liaut de la planche portant le thermometre et 
le bulletin, il faudrait peindre les mots: "La tempera- 
ture d'aujourd'hui" ; le reste de l'espaee pourrait etre 
employ^ a eerire les prix du magasin, les nouvelles, 
etc. Si la planche est noire, on peut eerire cela a la 
craie. sinon des feuilles ecrites a la machine a eerire 
peuvent y et re collees. 



Vol. XXX— No 33 



LE PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 



13 



LES PRIX D'OUVERTURE DES POIS 



Les livraisons reduites a 40% des commandes 



Les manufactures de conserves et notamment la Do- 
minion Canners viennent d'annoncer leurs prix d'ou- 
verture pour les pois. 

La Dominion Canners regrette de n 'avoir pu placer 
ses pois "standard" sur la base de 15 cents pour 1 'On- 
tario, mais cette compagnie pense que ce serait un bon 
principe de suggerer aux detaillants. du fait des prix 
eleves, de vendre sur des bases precises au lieu de s'en 
tenir a des bases fixes de 10 cents ou de 5 cents. Par 
exemple, une boite de pois devrait se vendre dans 1 'On- 
tario et dans le Quebec 18c et fournir ainsi au mar- 
ehand-detaillant une bonne marge de profit. 

Les prix des pois 2's pour la saison de conserve 1917 
sont comme suit : 

La douz. 
Groupe Groupe 
B. A. 

2's— Qualite No. 1 (Standards) . . 1.47i/ 2 1-50 

— No. 3 (Early Junes) . 1.521/, 1.55 

— No. 2 (Seet Wrinkles) . 1.75 1.77y 2 
No. 1 (Extra fine sif- 
ted) 2.02i/ 2 2.05 

Les prix sont nets a 30 jours franco a, l'usine. En 
tenant compte du 21/2C d'escompte par douzaine pour 
les achats faits de bonne beure, cela mettra le prix 
d'ouverture net pour "Standards", Groupe B., a, $1.45 
la douzaine. 

Par suite du deficit de conserves, les commandes en- 
registrees avant le 15 mai seront livrees au prorata 
sur une base de 40% sauf pour la qualite No. 1 et en 
gallons. 

Pour les acheteurs qui ont commande leurs pois com- 
me "Standards" seulement, ou qui n'ont pas specif ie 
les qualites les livxraisons seront faites au pro rata com- 
me suit : 

(A) 25% de Standards No. 4 
10%, d'Early June No. 3. 
5% de Sweet Wrinkles No. 2. 



40% 
Pour les acheteurs qui ont specifie les qualites, les 
livraisons se feront au prorata comme suit: 
Sur commandes de qualite No. 1, 25% 
Sur commandes de qualite No. 2, 40% 
Sur commandes de qualite No. 3, 40% 
Sur commandes de qualite No. 4, 35,% de No. 4 

10% de No. 3 
5% de No. 2 
Cela donnera pour tine commande de 10,000 eaisses 
Standards ou sous qualites specifiers : 
2,500 — qualite No. 4 
1,000 — qualite No. 3 
500 — qualite No. 2 
Pour une commande de 1,000 eaisses de No. 1, on re- 
cevra 250 eaisses de No. 1. 

Pour une commande de 1,000 eaisses de No. 2, on re- 
eevra 400 eaisses de No. 2. 

Pour une commande de 1,000 eaisses de No. 3, on re- 
cevra 400 caisse de No. 3. 

Pour line commande de 1,000 eaisses de No. 4, on re- 
cevra 250 eaisses de No. 4, 100 eaisses de No. 3, 50 eais- 
ses de No. 2. 

La Dominion Canners n'a pas ete en mesure de met- 
tre en conserve cette annee des pois 10 's (gals.). 
En ce qui concerne les pois 2's, l'importaute maison 



de conserves que nous citons plus haut fait les decla- 
rations suivantes: — "Nous sommes au regret d'a- 
voir a annoncer que la provision de pois cette annee 
est encore tres reduite et desappointemte. Malgre les 
efforts que nous avons faits pour obtenir une bonne 
quantite, les conditions de temperature ont ete presque 
entierement contre nous, des le debut. 

-En juin nos estimes nous permettaient d'esperer 
qu'avec des conditions favorables nous serions en me- 
sure de remplir pleinement les premieres commandes. 
Toutes les mannufactures sans exception ont vu leurs 
previsions de juin tomber. Dans bien des cas, les ma- 
nufactures qui escomptaient mettre en conserves de 
cinquante a soixante mille eaisses de pois n'ont pu en 
preparer que dix a quinze mille eaisses. 

II est aise pour un homme d'affaires d'apprecier ce 
qu'il en coute a une usine de ne mettre en conserves 
que neuf a dix mille eaisses, lorsqu'elle a fait des pre- 
paratifs pour en preparer cinquante a, soixante mille. 

Nous nous devons de donner cette explication, 
du fait que nous ne sommes en mesure que de livrer au 
prorata de 40% les commandes recues et entrees dans 
'nos livres avant le 15 mai. 

Le prix d'ouverture net pour pois "Standards" pour 
les premiers acheteurs, groupe B, apres deduction des 
21/oc par douzaine pour les achats d'avance, sera de 
$1.45 la douzaine de boites. Ce prix peut paraitre 
quelque peu eleve, mais nous attirons votre attention 
sur le fait qu'aux Etats-Unis les pois "Standards" sont 
cotes de $1.30 a, $1.40 selon qualite et qu'il y aura re- 
duction dans la livraison avec perspectives d 'augmen- 
tation des prix car le gouvernement des Etats-Unis a 
commande plus d'un demi-million de boites au prix 
de $1.30 la douzaine. 

Comme on le sait, le cout de la mise en conserves est 
beaucoup moindre aux Etats-Unis qu'au" Canada pour 
plusieurs raisons dont les principales sont : prix moins 
eleve des boites, main-d'oeuvre moins couteuse. et aus- 
si, dans beaucoup de cas prix meilleur marche des pois. 

Une des raisons du cout eleve des pois cette annee, 
est qu'afin d'induire les fermiers a en cultiver, quel- 
ques usines ont passe des contrats a, l'acre au lieu d'a 
la tonne. La recolte deficitaire survenant, le prix des 
pois s'est trouve etre extremement haut, montrant une 
variation dans le cout, entre certaines usines de pas 
moins de 65c la caisse. 

Nos prix d'ouverture, pour les pois, cette annee, 
sont de 40c a, 50c la caisse moins chers que ceux des 
pois importes des Etats-Unis. Nous mentionnons le 
fait pour montrer que nous n 'avons pas pris avantage 
du tarif comme nous aurions pu le faire pour nous as- 
surer un prix maximum. 

Heureusement, nous avions eu la prevoyance de 
n 'accepter des ordres que sujets aux conditions de re- 
colte, ce qui nous permet de tenir nos engagements 
suivant nos disponibilites." 



Les commereants devraient prendre note de l'an- 
nonce de la "Toronto Pottery Co., Ltd," qui est pu- 
bliee sur une autre page du present numero, relative- 
ment aux jarres en gres pour les conserves. Ces arti- 
cles se vendent rapidemnt a l'epoque de l'annee ou 
nous sommes et il serait bon d'ecrire tout de suite pour 
demander le dernier catalogue de la compagnie. Men- 
tionner le fait que cette annonce a ete lue dans le jour- 
nal francais du commerce, le "Prix Courant", sera ai- 
der la bonne cause. 



14 



LE PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 



Vol. XXX— No 33 



LE BEURRE ET LE FROMAGE AU CANADA ET 
DANS LA PROVINCE DU QUEBEC 



LE PROFIT EST LE PREMIER OBJET 



Le nombre total des beurreries et froniageries ex- 
ploiters en 1916, au Canada, s'est eleve a 3,446, com- 
prenant 993 beurreries, 1,813 fromageries, 624 fabri- 
ques combinees (beurre et froinage) et 16 fabriques de 
lait condense. Sur ce nombre, on eomptait dans la 
province du Quebec, 1,984 fabriques approvisionnees 
par 79,145 fournisseurs. 

La production totale du beurre de cremerie au Ca- 
nada, en 1916, a atteint 82,564,130 livres, ayant une 
valeur de $26,966,357, contre 83,824,176 livres valant 
$24,368,636 en 1915. Si Ton compare la production re- 
lative des provinces, Ton trouve que celle du Quebec 
a ete la plus importante en 1915, car elle represente 
34.323.275 livres, ayant une valeur de $11,516,148. 

La moyenne du prix du beurre de cremerie pour tou- 
tes les fabriques du Canada est de 33 cents en 1916, au 
lieu de 30 cents en 1915. Par provinces, le prix le plus 
eleve fut en Colombie Britannique, ou il atteignit 42 
cents et le plus bas dans l'lle du Prince-Edouard, ou il 
deseendit a 30 cents. Dans les autres provinces le prix 
par livre en 1916 est ci-dessous indique : Nouvelle- 
Ecosse, 32 cents; Nouveau-Brunswick, 33 cents; Que- 
bec, 34 cents; Ontario, 33 cents; provinces des prai- 
ries, 31 cents. 

La production totale du fromage de fabrique en 
1916, fut de 192,968,697 livres, d'une valeur de $35,- 
512,530, compares avec 183,878,898 livres, d'une valeur 
de $27,587,775 en 1915. Ontario tient la tete de la 
production, avec un total, pour 1916, de 126,015,870 
livres, valant $23,213,935. Quebec arrive au second 
rang avec 61,906,750 livres, valant $11,245,104. 

Le prix moyen, par livre, du fromage des fabriques 
canadiennes, est de 21 cents en 1916, au lieu de 17 
cents en 1915. En 1916, le prix le plus eleve, soit 25 
cents, est paye en Colombie Britannique, dans Onta- 
rio et Quebec, le prix moyen est de 18 cents et dans 
PAlberta, 21 cents. 



L'ESCOMPTE DU COMPTANT 



Beaucoup de marchands font un effort serieux pour 
eduquer le public a payer comptant pour ses achats. 
Dans la plupart des cas, la methode generalement em- 
ployee est de donner un escompte au comptant. II y a 
beaucoup de gens qui prennent l'habitude de deman- 
der du credit alors que cela ne leur est reellement pas 
necessaire. Ces personnes sont souvent de bons clients 
et peuvent facilement payer comptant si elles le veu- 
lent. Un escompte pour le comptant aura done aupres 
d 'elles l'effet desire. Dans la plupart des villes ou le 
systeme d 'escompte pour le comptant a ete adopte, il 
y a plusieurs escomptes alloues. Certains marchands 
donnent 5 pour cent d 'escompte et d 'autres 10 pour 
cent. Une maison de notre connaissance accorde 10 
pour 100 d 'escompte aux clients qui payent comptant. 
La devise de cette maison est la suivante : "Qualite 
mix plus bas prix, dix pour cent pour le comptant. 



LES FAILLITES 



D'apres R.-G. Dunu & Co., les faillites commercials 
au Canada, la semaine derniere, ont ete au nombre de 
11, comparativement a 17 en semaine precedente et a 
23 en 1916, meme periods. 



Le "Hardware Dealers' Magazine" souligne un 
point tres interessant du rapport annuel de M. Grover 
T. Owen, le secretaire de 1 'Association des Marchands- 
Detaillants de l'Arkansas. Voici la traduction de ce 
passage : 

"II n 'y a pas eu une seule fallite dans le commerce 
de quincaillerie au detail (parmi 1 'association) pen- 
dant les douze derniers mois et nous attribuons ce 
record phenomenal a 1 'esprit de prudence dans les 
achats et aux methodes economiques privees dans 
1 'administration des affaires du magasin. En conse- 
quence, devant ce resultat. il est de mon opinion que 
dans les conditions generales actuelles, cela n'a pas 
ete une mauvaise politique pour les marchands de se 
garder judieieusement contre 1 'accumulation de stock. 
Les rapports que j'ai obtenus de toutes les parties de 
1'etat, indiquent, d'une facon concluante que les mar- 
chands ont fait 1 'experience dans l'annee qui vient 
de terminer de plus de prosperity que jamais dans 
l'histoire de leur commerce. 

"Dans notre vingtieme siecle, ou les affaires sont 
conduites suivant les ligrnes progressives de vente des 
marchandises. il est indispensable pour les marchands 
de veiller aux conditions qui prevalent. Cela demande 
un homme de valeur pour faire un succes dans le 
commerce de detail. Le premier objet de tout mar- 
chand-detaillant est de faire un profit et de servir 
sa localite d'une facon convenable et legitime car de 
tons cotes il y a une concurrence active et sans repit. 
A fin de faire face a la concurrence avec des prix 
attravants pour le client, le marchand doit conduire 
s^s affaires suivant des principes surs. solides et jus- 
tes. II doit tendre a reduire ses depenses. sans cepen- 
dant sacrificr le service a ses clients." 



UNE BONNE NOUVELLE 



Nous apprenons avec plaisir que les sequestres des 
usines Boches installees dans les Alpes pour la dis- 
tillation de la Lavande, se sont decides a mettre en 
adjudication ou a loner ces usines et leur materiel 
laisse inactif depuis trois longues annees. 

Grace a cette mesure, que notre confrere "LA 
PARFUMERIE MODERNE' ' dont on connait le de- 
vouement a la cause des plantes aromatiques des mon- 
tagnes de France, a bien eontribue a provoquer. les 
belles labiees des Alpes pourront etre desormais inte- 
gralement utilisees. 

Les monta<riiards y trouveront un supplement de 
prain qu'ils ont bien merite et enfin et pour toujours, 
1 'Industrie de la Lavande sera, ce qu'elle n'aurait 
jamais du cesser d'etre, une industrie essentiellement 
et uniquement franca ise. 

L'Usine Schimmel de Sault a etc adjugee a la Firme 
GATTEFOKKE et fils de Lyon, protagoniste du Syn- 
dicat des lavandes du Diois et du Syndieat des La- 
vandes Franchises et dont le Directeur public juste- 
ment ce mois-ci en collaboration avec M. Lamothe le 
specialiste bien connu, un ouvrage de la plus haute 
importance sur la culture de la Lavande. 

Cette elude intituled "Culture des Plantes aromati- 
ques de Montague" se trouve dans toutes les librairies 
et la Societe d 'Editions scientifiques. 25 rue Lauriston 
a Paris. 



Vol. XXX— No 33 



LE PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 



15 



La Question du Credit est Primordiale dans le Commerce du Detail 



Le mot cooperation est de nos jours un mot tres 
employe et dont on abuse beaucoup. Dans son appli- 
cation au commerce moderne, il signifie l'organisa- 
tion efficace, 1 'assemblage des differentes unites et 
cela doit avoir pour resultat l'adoption d'un systeme 
de premier ordre avec le moins de perte possible. 

Pour avoir un exemple frappant de ce que peuvent 
faire la cooperation et l'organisation jetons un regard 
sur ce qui se passe en Europe. Un general comman- 
dant de troupes saisit un telephone de campagne, 
donne un ordre bref et en quelques heures deux cent 
mille soldats peut-etre seront en route d'un point a 
un autre, y compris les contingents sanitaires et 
d'approvisionnement. Rendons-nous compte de ce que 
represente ce mouvement d'une masse d 'homines egale 
au tiers de la population de Montreal. Cela nous 
demontre que chaque homme a sa part a faire et la 
fait en son temps. Le commerce de detail moderne 
exige la meme cooperation et la meme organisation. 
Le tact le plus particulier, la diplomatic et le plus 
grand soin sont plus necessaires dans les organisa- 
tions du credit au detail que dans aucune autre branche 
de credit. Et pourquoi? 

Parce que, avant tout, les transactions de credit au 
detail se font avec le consommateur lui-meme, avec 
l'iudividu qui a besoin des marchandises pour sa vie, 
et pour cette raison, les transactions sont beaucoup plus 
grandes en nombre que le volume d'affaires faites 
dans toute autre ligne de commerce. 

En second lieu, l'entree en contact avec des indivi- 
dus de types et conditions varies exige dans chaque 
cas, une analyse personnelle et soigneuse beaucoup 
plus severe que dans le cas du marchand de gros ou 
du manufacturier. Un etablissement de detail fait une 
des plus grandes faveurs qu'il puisse accorder lorqu'il 
offre a ses clients ses caisses de marchandises ou n'im- 
porte quoi dans son stock et qu'il leur dit : "Prenez 
a present ce qu'il vous faut, vous payerez plus tard." 

Le credit est done une des arteres vitales du com- 
merce et de • son emploi judicieux depend la vie du 
commerce. 

Mais, comme cela arrive tou jours, lorsque le mar- 
chand a affaire avec un grand nombre d'individus, on 
abuse du privilege qu'il accorde. II y a des individus 
qui projettent deliberement de "passser au travers" 
de leurs dettes ; pour une bonne raison donnee pour 
retarder un payement, il y a mille et une autres ex- 
cuses sans valeur contre lesquelles le marchand a a 
lutter. II est parfois malaise de discerner les excuses 
valables de celles qui ne le sont pas et e'est pourquoi 
l'organisation est essentielle et la cooperation neces- 
saire. 

Celui qui dans une organisation de credit fait tout 
le temps de son mieux pour garder les comptes tou- 
jours a, jour aeomplit un travail d'une valeur inestima- 
ble. Celui qui fait sa tache sans arret avec la plus scru- 
puleuse attention acquiert cent pour cent d 'ef f icacite. 
Le defaut de soin d'un cote signifie manque de soin 
et negligence d'un autre et perte financiere sur quel- 
qu'un. 

Des milliers de dollars sont depenses annuellement 
par les magasins de detail pour annoncer leurs pro- 
duits, leur service, etc., mais si le departement de 
credit n'est pas bien tenu, quel en est le resultat? 



Des clients mecontents, de la perte pour la maison et 
l'arret de la prosperity. ^ 

Le credit accorde dans un magasin de detail cons- 
titue une bonne part du "service" du magasin au 
meme titre que l'empressement du commis, la prompte 
livraison et le traitement courtois. Et les maisons 
progressives d'aujourd'hui veillent a ce qu'il soit 
apporte tout le soin possible a cette importante ques- 
tion du credit. On a dit tres judicieusement que 
d 'accorder du credit etait une chose et que de collecter 
l'argent en etait une autre. Notre idee est que le 
paiement des comptes devrait etre demande sans grand 
discours et que cette phase de la vie commerciale ne 
devrait pas creer tant d 'ennuis au marchand, s'il trai- 
tait plus serieusement la question du credit. II n'y 
a pas de raison pour qu'un debiteur soit offense parce 
qu'onlui reclame un paiement pas plus qu'il n'y a de 
raison pour qu'un creancier se trouve gene et timide en 
reclamant ce qui lui est du. Nous avons toujours cru et 
nous croyons encore que les marchands sont, le plus 
souvent, eux-memes responsables des conditions 
deplorables de leur livre de debits. 11 y q, des mar- 
chands-detaillants qui sont prosperes sans cependant 
permettre aux gens de leur localite de vivre a leurs 
depens et a leur capital d'etre absorbe par les mau- 
vais comptes. Ce que peut faire tel marchand en gar- 
dant le controle severe de son credit, tel autre peut 
egalement le faire. Une entente determinee devrait 
intervenir entre le client et le marchand quant a, la 
date du paiement chaque fois que l'ouverture d'un 
compte est demandee. 



UN SUCCEDANE DU CUIR, LE "FABRIKOID" 



Le emir Slant, depuis plusieurs mois, devenu rare 
et tres cher, on s'e.st applique a lui trouver des succe- 
danes. Recemment le gouvernement des Etats-Unis a 
adopte iYmploi clu "fabrikoid" pour ses navires et 
l'on se servait precedemment du meme produit pour 
la reliure des livres de la republique. 

La base du "fabrikoid" est un tissu de coton qui 
possede le double de la capacite d 'extension du cuir 
fendu. Ce tissu est examine avec le plus grand soin 
avant de passer dans les cuves de teintures, et ces der- 
nieres sont les mejilleures qu'il soit possible de se pro- 
curer. 

Bref, apres avoir passe au sechoir le "fabrikoid" est 
soumis a, des traitements speciaux qui finissent d'en 
faire une espece de cuir, grace a des machines in- 
ventees pour cet usage. 

Enfin le "fabrikoid" re§oit une couche de Pyroxy- 
line, coloree au prealable. La base des solutions de 
Pyroxyline est le coton brut nitrate, puis dissout. 

La Cie "Du Pont Fabrikoid" est la seule aux Etats- 
Unis qui fasse cette derniere operation, prepare ses 
couleurs, etc. 



FERMETURE DE BOURSES 



On annonce que la Bourse de Paris sera fermee pen- 
dant une semaine, a, partir d'aujourd'hui, a, 1 'occasion 
de la vacance de mi-ete. 

La Bourse de Montreal sera fermee samedi. 



16 



LE PRIX COURANT, vendredi 17 aout 1917 



Vol. XXX— No 33 






LAAA^ m. m. m. ■■ * * * .v. ■. jr.. * *. * ■ - <- -.■.■■■ » t 



Le Marche de Y Alimentation 



LE MARCHE LOCAL DU 
GRAIN 



En 1 'absence de tout commerce 
important en ble a venir et du fait 
des rapports de recolte tres favo- 
rables qui arrivent des Etats- 
Unis et du Canada, le ton du 
niarche continue a etre faible et 
les prix a Winnipeg enregistraient 
une baisse de 3%c par boisseau et 
a Chicago, de 4%c. II y eut aussi 
un sentiment plus aise dans le 
marche du ble-d'Inde et de l'a- 
voine, et les prix pour le premier 
baissaient de %c le boisseau et 
d'un quart de cent a %c pour le 
dernier. 

Les affaires en grain sur place 
continuent a etre calmes et le 
marche semble indifferent. II y a 
eu quelque demande des ache- 
teurs locaux et de la campagne 
pour 1'avoine et des ventes ont 
ete faites aux prix suivants : 
Avoine No 2, Ouest canadien.0.80 
Avoine No 3, Ouest canadien.0.78 
Avoine d 'alimentation extra 

No. 1 0.78 

Avoine d 'alimentation No. 2.0.76 

le boisseau ex-magasin. 



LE MARCHE LOCAL DE LA 
FARINE 



Une caracteristique du com- 
merce de farine, cette semaine, 
fut 1 'amelioration de la demande 
de sources etrangeres pour le ble 
de printemps, et des ventes de 
plusieurs lots importants ont ete 
faites pour expedition immediate 
au plein prix du marche\ En ou- 
tre il est fait rapport d'une bon- 
ne demande de la part des bou- 
langers et marchands locaux pour 
approvisionnements pour reponw 
dre aux besoins actuels et, en con- 
sequence, le marche dans son en- 
semble est plutot plus actif, avec 
une bonne somme d'affaires cou- 
rantes. 

Nous cotons les prix suivants : 

Farine de ble de printemps: 

Premieres patentes $13.00 

Secondes patentes $12.50 

Fortes a boulangers, $12.30 

le baril, en sacs. 

Farine de bl§ d'hiver: 
Patentes a, 90 pour 100, le baril, 

en bois, $12.40 a $12.55. 
Patentes a 90 pour 100, le sac, 

$6.00 a $6.15. 



ISSUS DE BLE ET AVOINE 
ROULEE 



Le ton du marche pour toutes 
les lignes d'issus de ble est tres 
ferme et les prix se maintien- 
nent. Les meuniers dans certains 
cas font rapport d'une bonne de- 
mande pour lots de chars de son 
pour expedition aux Etats-Unis, 
et ils n'ont pas de mal a, vendre 
leur surplus a $35.00 la tonne, f. 
o.b. Fort Williams. II y a, en ou- 
tre, une bonne demande pour lots 
de chars melanges pour le comp- 
te local et de la campagne et, 
dans l'ensemble, des affaires ac- 
tives continuent a, etre faites en 
son de $35.00 a $37.00, en gru, de 
$40.00 a $43.00; en middlings, de 
$48.00 a $50.00; en moulee pure, 
de $60.00 a $61.00 et en moulee 
melangee, de $55.00 a $56.00 la 
tonne, y compris sacs. II n'y avait 
pas de changements pour 1 'avoi- 
ne roulee, les affaires etant cal- 
mes a $4.40 le sac, en lots de chars 
et a $4.50 le char en lots separes. 



LE FOIN PRESSE 



Par suite de la demande tou- 
jours tres limitee pour le foin 
presse et les offres importantes 
qui sont faites, un sentiment plus 
faible s'est developpe sur le mar- 
che et une baisse de 50c par ton- 
ne s'est manifested, meme a eette 
reduction, les acheteurs montrent 
peu d 'empressement et le marche 
est calme avec des ventes de por- 
tions de chars aux prix suivants : 

Foin No 2 $9.50 a $10.00 

Foin No 3 $8.00 a $ 8.50 

Foin qualites inferieures, $6.00 a 

$7.00 la tonne, ex-voie. 



LES OEUFS 



Une caracteristique du com- 
merce des oeufs cette semaine. a 
ete la demande renouvelee deis 
importateurs anglais po\ir les 
oeufs conserves tant des Etats- 
Unis que du Canada, et comme 
les prix offerts etaient plus 
hauts que precedemment, des af- 
faires furent faites pour livrai- 
son en septembre, octobre et no- 
vembre, a 5014c la douzaine pour 
les oeufs canadiens et a 47c pour 
les oeufs americains f.o.b. navire. 
De ce fait et aussi a cause de la 
bonne demande domestique cou- 



rante, un sentiment plus fort